Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Dim 2 Oct - 15:25

Le bivouac est provisoirement installé en face de la défunte entrée de l’Institut. Les élèves se sont vus offrir un lot de tentes de multiples couleurs, dites « 2 places et 2 secondes » dont la qualité ne les protègerait sans doute pas d’un orage ou d’une vague de froid, heureusement peu probables dans leur nouvelle localité.
Le parc n’a pas été entretenu depuis des années, même si le climat sec de Californie a évité de transformer le terrain en forêt vierge. L’herbe y est donc haute de cinq à vingt centimètres suivant les endroits, les mauvaises herbes sont légion, et ça et là s’ouvrent les entrées de terriers de diamètres variables. Les arbres, quant à eux, ont été colonisés par les oiseaux et les écureuils.
Les ruines de l’Institut tiennent encore debout. Les salles sont toutes accessibles, mais vidées depuis bien longtemps de tout objet de valeur par les pillards, et les étages ne sont pas d’une sécurité absolue, certains murs s’étant effondrés.
Au sous-sol réside toujours Danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Dim 2 Oct - 18:59

Plaf!

Le sac à dos d'Eden s'effondra mollement sur lui-même. Le voyage avait été long. Pour quelqu'un qui avait toujours vécu au même endroit et dont le seul long vol s'était limité à un allé simple sur le même continent, aller et revenir à Tokyo avait été une expérience intéressante, mais fatigante. D'ailleurs, bien qu'elle ait prit le temps de répondre à chaque question que Jun a pu lui poser pendant le voyage, Eden s'était aussi offert le petit plaisir d'une longue sieste interrompue à intervalles réguliers par les quelques turbulences inévitables. Et pourtant, malgré tout, elle eut un vague sourire aux lèvres.

De retour en Californie. Certes, ça n'était pas Los Angeles, mais le climat était tout de même bien plus appréciable qu'à Chicago et au Japon. D'ailleurs, elle avait sa doudoune sous le bras, et ne revêtait qu'un sweat avec une écharpe largement défaite autour du cou. Le décor la laissait un peu indifférente. Entre un bivouac dans de l'herbe haute à côté d'une ruine et les égouts... Tant qu'elle avait un endroit plus ou moins couvert pour dormir ça lui irait très bien. Par contre pour Jun, ça allait être une expérience un peu particulière. Il fallait quand même dire que l'environnement tuait un peu l'aspect héroïque. Eden se passa une main dans les cheveux en soupirant, jetant derrière elles un regard derrière elle à la route où le taxi les avaient laissées, pour ensuite se reporter sur Jun.

"Bienvenu chez les X-men! Bon, ce n'est pas un palace, mais c'est déjà un début."

Elle enfonça ses mains dans ses poches en lançant à l'asiatique un petit sourire d'excuse avant de poursuivre.

"On va se trouver une tente pour poser nos affaires?"

Et accessoirement permettre à Jun de prendre ses aises dans son nouvel environnement si particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Dim 2 Oct - 19:38

Il s'en était passé des choses en une seule petite nuit ! Et si elle avait réussi à malgré tout à récupérer de l’argent d’une manière ou d’une autre pour que ses parents puissent reconstruire son bar, elle se fichait pas mal de la suite des événements pour les terroristes en question. Au final, sa vie avait surtout pris un tournant inattendu. Restait à savoir quel genre de tournant ce serait. Elle avait du coup accepté de suivre Eden jusque dans un pays qu’elle ne connaissait pas, non sans avoir prévu elle-même un bon gros sac bien rempli. Des vêtements, principalement, et plusieurs paires de gants. Une partie de ses économies aussi, juste en cas de besoin. Et puis deux trois paires de chaussures. A l’instar d’Eden, elle s’était mise en sweat, blanc, mais avec une grande jupe jaune et des bottes surtout. Et si elle avait posé quelques questions à Eden, elle n’aurait jamais imaginé que l’endroit où elle se retrouverait à vivre serait… serait quoi ? Terrain vague ? Parc en friche ? C’était très austère en tout cas.

Il y avait devant elles une immense bâtisse qui semblait tomber en ruine, qui contrastait étrangement avec le parc qui avoisinait, et elle regardait tout ça à la fois admirative et déçue. C’était là que dormait le groupe dont lui avait parlé Eden ? Tout cela ne faisait clairement pas très héroïque. Pourquoi dormir dans des tentes ? Ils pouvaient pas retaper la baraque ou en trouver une qui soit habitable ? Néanmoins, la jeune américaine lui souhaitait la bienvenue chez les X-mens. Elle n’eut qu’un sourire penaud à lui adresser en réponse. Pas un palace, le mot était faible. Elle était née dans une famille assez pauvre mais c’était malgré tout la première fois qu’elle dormirait dans un taudis pareil. Ce n’était vraiment pas à ça qu’elle s’était attendue.

" Heu oui, une tante…" acquiesça-t-elle en écho aux paroles d’Eden. Il était vrai que son sac commençait à lui peser un peu sur le bras après tout. Mais elle ne voulait que le poser. Pas s’asseoir au contraire. Elle avait envie d’explorer un peu son nouvel environnement, respirer à fond, gambader. L’avion et le taxi, ça lui avait suffit. Et du même temps, se mit à regarder autour d’elle. Quelles tentes étaient vides et lesquelles ne l’étaient pas ? Elle se voyait plutôt mal s’amuser à regarder dans chacune d’entre elle alors qu’elle ne connaissait personne ici.

Et mû par une envie soudaine, posa doucement son sac par terre pour en sortir son précieux appareil photo, puis de reprendre son sac dans la main. Tout d'un coup, elle avait bien envie de prendre une photo, là maintenant. Dès qu'elle aurait trouvé une tente avec Eden, elle irait bien faire ça. C'est que ça rendrait surement bien un cliché pareil. Un contraste de demeure en mode abandon et des gens dans des tentes. En noir et blanc et en jouant bien sur la lumière, ça le ferait, c'est sur.
Revenir en haut Aller en bas
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 0:30

D'abord, il y avait eu l'appréhension. Même les paroles rassurantes de Lily-Rose n'avaient pas suffi à faire admettre à Luz que vivre en compagnie de Danger, la boîte de conserve psychopathe, était une bonne idée. Des souvenirs d'un conduit trop exigu et de jets de flammes revenaient de plus en plus obséder ses pensées tandis que les kilomètres défilaient en direction de leur nouvelle demeure. En voyant pour la seconde fois les grilles rouillées, l'Espagnole avait eu envie de tourner les talons et de s'enfuir en courant. Mais il y avait toute cette nature, autour des ruines, tout ce vert qui lui manquait tant dans l'hôtel sordide de Chicago. Et, serrés sous chacun de ses bras, ses deux jeunes pousses lui promettaient des lendemain bien meilleurs.

Elle avait finalement pris son courage à demain, une fois l'installation officialisée, et était descendue affronter l'être le plus dangereux qu'elle ait jamais croisé. Oh, certes, il y avait aussi Hellion, mais lui était vieux, et humain, deux faiblesses que ne possédait pas Danger. La conversation n'avait pas précisément été instructive, mais pour Luz, le fait d'en sortir vivante était une preuve suffisante. La première nuit se passa donc parfaitement - cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas dormi dans une tente - et elle s'éveilla d'une humeur radieuse, prête à se retrousser les manches et à mettre la main à la pâte. D'autant que les préparatifs pour leur mission serait brefs : il suffisait d'aller rendre visite à un vieux. Un vieux qui bricolait des robots tueurs certes, mais pas nécessairement hostile, au contraire de ceux qui gardaient la Maison Blanche et le Pentagone. Luz était heureuse, à la réflexion, de faire équipe avec Damian. Cela lui portait chance dans ses affectations. Peut-être pourrait-elle discrètement lui proposer de le soutenir pendant la balade, histoire de profiter au maximum de sa sphère de veinardise ? Il faudrait passer outre son orgueil masculin, certes, mais la récompense était intéressante. Sans compter que Hawkeye était indéniablement le plus beau mec de l'Institut. Ou plutôt, il était le plus beau mec qui n'était pas également chasseur psychopathe, allié du diablotin martien et Luzophobe avéré.

Donc, pas besoin d'angoisser. Belle journée, repérage précis des lieux à venir. Elle voulait cartographier l'intégralité du Parc pour trouver l'endroit offrant le meilleur compromis entre discrétion, éclairage et qualité du sol. Ou plutôt non, se corrigea-t-elle spontanément, juste sol et lumière, la discrétion peut être artisanalement ajoutée, sauf si le carré de terre idéal se trouve à dix mètres en face du hall d'entrée.

Elle avait enfilé ce qui constituait pour le moment ses seuls habits de rechange - un sarouel noir et un T-Shirt à motifs multicolores centrés autour du symbole "Peace & Love". Pour le plaisir, elle avait laissé ses chaussures à l'entrée de sa tente pour pouvoir sentir l'herbe entre ses orteils.

- JE KIFFE SAN FRANCISCOOOOO !!
cria-t-elle à pleins poumons en faisant face à la mer. Ce fut le bruit des conversations dans son dos qui lui fit comprendre qu'elle n'était plus seule. Eden l'héroïque était revenue accompagnée d'une nouvelle. Malgré les mauvaises surprises qui entouraient les derniers visages que Luz avait croisés, cela n'entama en rien sa bonne humeur. Elle résolut d'aller s'excuser, ou plutôt d'aller rassurer l'arrivante sur sa santé mentale. Et au passage, l'habituer à son...apparence.

- Hola Señoritas ! Désolée mais j'ai trop la patate aujourd'hui. Comment ça va, Eden ?


A son allure et son appareil photo, la case "stéréotypes" du cerveau de l'Espagnole lui fit penser qu'elle revenait du Japon - Wraith était partie dès leur départ de chez les Morlocks, et Luz n'avait pas pris la peine de se renseigner sur sa destination.

- Moi, c'est Luz ! dit-elle avec entrain en tendant la main à la nouvelle. Ou Sol, comme tu veux. C'est égal. Alors, c'est pas trop bien comme coin ? Trop...trop vert ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 11:22

Eden eut une légère hésitation sur le fait d'indiquer que bon, précédemment, ils ne dormaient pas dans des tentes sur un terrain vague bordant un immeuble en ruine, mais évoquer leur hôtel... Boarf. De toute manière, il valait mieux que Jun soit au courant de tout. Elle jeta un regard en coin à l'asiatique qui sortait son appareil photo et se recula d'un pas. Pour l'esthétisme du cliché, mieux valait qu'elle n'apparaisse pas dessus.

"A l'origine, on vivait dans un vieil hôtel à Chicago, mais celui-ci a été..."

- JE KIFFE SAN FRANCISCOOOOO !!

"... détruit."


Voilà, c'était dit. Noyé dans le hurlement joyeux de Luz, ce qui arracha à Eden un sourire d'amusement en voyant miss écolo réaliser leur présence.

"Salut, Luz! En forme à ce que je vois."

Elle s'écarta un peu en ramassant son sac à dos qu'elle glissa sur son épaule. Quand elle était partie au Japon, elle avait laissé toutes les affaires que Sam lui avait envoyée de L.A., histoire que ceux qui voulaient puissent se servir de fringues. Le reste avait dû être apporté ici normalement. Après que Luz se soit présentée, elle demanda.

"Le voyage s'est bien passé? Il reste une tente libre pour déposer nos affaires? Ou il faudra en monter une?"

Bon, ça faisait peut-être beaucoup de questions en une seule fois. Mais l'essentiel était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 16:02

Et alors qu’elle attrapait son appareil photo, Eden se recula d’un pas, et elle en profita sans dire un mot pour s’amuser à regarder dans l’objectif de ce dernier. Elle prendrait juste quelques photos d’ici dès que possible, en guise d’essai, et une fois qu’elle aurait trouvé un bon angle, elle irait juste un peu plus loin pour avoir une véritable vue d’ensemble. Et en noir et blanc, surtout. Ça lui permettrait de jouer sur les contrastes et de mieux faire ressortir le côté défraichi de l’endroit. Et à l’intérieur, c’était comment ? On pouvait rentrer ? Vu de l’extérieur, l’intérieur devait être abandonné et surement poussière. Peut-être même genre comme une maison hanté, songea-t-elle en frissonnant. Ça faisait peur et c’était légèrement excitant à la fois. Mais ce n’était pas la priorité pour l’heure.

Non, l’important étant d’abord de se trouver une tente et de se mettre d’avantage à l’aise. Peut-être même qu’elle se permettrait de retirer ses gants et même son sweat pour un pull qui laisserait ses bras un peu plus à l’air. Elle en avait un peu toujours rêvé. Pouvoir se balader comme si sa peau était normale. On ne lui en voudrait surement pas. Si elle était entourée de mutants, ils se montreraient surement plus diplomates ou compréhensif que des humains normaux. Probablement. Dans tous les cas, elle était tout de même un peu désemparée devant toutes ses tentes, et Eden dû le remarquer puisqu’elle lui commenta le tout en lui disant que, à l’origine, ils vivaient dans un vieil hôtel à Chicago mais que celui-ci avait été "je kiffe San Francisco".

Surprise de ce hurlement de joie absolument inattendu, elle se retourna vers ce qui semblait en être la source en haussant un sourcil. Bah mince alors. Y avait comme une drôle d’herbe mutante habillée d’un sarouel noir et d’un haut digne d’une sorte de baba-cool un peu hippie. Elle aussi, elle voulait la photographier tout d’un coup. Mais plutôt en couleur. Et cette dernière s’approcha d’ailleurs d’Eden et d’elle, la gratifiant d’un "Hola Señoritas". Et elle avait la patate. En tout cas, elle se présenta du même coup, lui tendant la main en lui demandant comment elle trouvait l’endroit. Probablement par habitude, elle eut un mouvement de recul au premier abord devant la main tendue. Est-ce qu’elle devait ou pas lui serrer la main ? Généralement, les gens n’aimaient pas avoir le moindre contact avec elle, excepté si elle portait des gants genre en caoutchouc par exemple. Ce qui n’était pas le cas présentement. Ce n’était que du tissu. Et si finalement la mutante verte lui en voulait de lui avoir serré la main en lui cachant ça ?

"Heu… Je m’appelle Jun", répondit-elle en regardant avec appréhension la main tendue. "On m’appelle aussi Pikachu. Comme tu préfères heu… Je peux t’appeler Solluz ?" demanda-t-elle juste comme ça, ne sachant que choisir entre les deux noms qu’elle lui avait donné. Et finalement, elle préféra juste ne pas lui serrer la main pour l’instant, un peu mal à l’aise. Et si sa mutation l’avait rendue plus sensible à l’électricité ou quelque chose du genre ? Ça le ferait pas si elle envoyait un coup de jus à une personne dès son arrivée.

"En fait, je préfère tout de même être en intérieur", répondit-elle simplement, en pointant du doigt la drôle de demeure. Avant de les regarder toutes les deux. "Au fait… C’est comment à l’intérieur ? On ne peut pas y aller, même juste pour regarder ?"

Parce que bon. Non pas qu’elle détestait tout ce …vert, mais elle n’était pas spécialement fan ou écolo jusqu’à la moelle non plus. Et y avait une grosse baraque juste à côté d’eux. Pour sûr que si on pouvait y aller, y aurait des clichés super top à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 16:27

La vie est remplie de rebondissement. La jeune femme, Sélène, avait essayé à tout prix fuir la ville de San Francisco, comme si la ville était remplie de Pestiférés. Sa cavale, un labeur qu’elle avait accepté, était le prix qu’elle avait choisi de payer. La proposition symbolique faite quelques temps plus tard par Vesna lui fit crut que le seul prix qu’elle aurait à payer était sa participation à la guerre. Elle se trompa. Elle revint dans le berceau de sa naissance.

La jeune femme ne comprit pas trop cette histoire. Le groupe était venu dans un hôtel, soi-disant symbolique pour la doyenne. Certains des membres furent heureux de cette décision, comme cette pouffe légume, d’autres étaient neutres. Sélène était bien la salle à détester ce lieu. Qu’importe ! Tout le groupe s’était installé dans le parc, enfin, ceux ne voulant pas dormir à l’intérieur. La jeune femme quant à elle aurait aimé visiter ce sinistre bâtiment, si un plus grand danger ne guettait pas à l’intérieur. En attendant que le groupe de filles revint de leur escapade (Roxie, Clara et Vesna :p), l’ancienne serveuse essaya de trouver une occupation, une façon de cacher son air elle aussi sinistre. Son regard parcourut les choses qu’elle pouvait faire. La première chose la frappant fut le jardin totalement à l’abandon. Elle sut qu’elle pouvait redonner un coup de neuf à ses lieux.
Ainsi à l’écart du groupe,
elle marcha à travers les herbes hautes pour les faire pourrir, pour qu’elle tombe à plat tandis que les nouveaux pouces d’herbes (qu’elle prenait soin de faire grandir à une hauteur raisonnable) prennent une hauteur raisonnable. Elle laissa pourrir les mauvaises herbes. S’approchant des arbres tropicaux, elle les redonna un coup de vert en faisant pousser un fruit afin avoir un fruit de son effort….. Cela lui prit pas mal de temps et d’énergie. Sa mine se montra bien que beaucoup de son énergie soit passé là-dedans et elle ne sut pas si cela était une réussite ou non….Le fruit qu’elle croquait avec plaisir ne sembla pas lui redonner la pêche. Puis elle vit Eden revenir avec une nouvelle. Ne voulant pas se montrer impoli, elle s’approcha du groupe et de la cruche par la même occasion. Elle entendit les dernières phrases d’Eden et de la dénommée Jun. Elle décida d’y répondre.

« Bonjour Eden. Oui, il reste une tente par là-bas (en montrant avec du doigt). Mais je sais que des membres de notre équipe ont commencé à explorer le bâtiment. Peut-être pourrions-nous dormir avec un toit au-dessus de notre tête? (Se retournant vers la nouvelle), Salut, je m’appelle Sélène. »

La nouvelle posa des questions sur l’intérieur de ce bâtiment un peu bizarre. L’ancienne serveuse ne sut si elle devait dire la vérité ou non. Néanmoins, si elle devait savoir la vérité, Eden pourra lui dire. Autant être vague.

« Le bâtiment est instable. Il faut attendre les autres pour savoir si on peut dormir ou non. »

Et avant que son interlocutrice puisse poser des questions, Sélène changea la conversation.

« Pikachu ? Mais qu’est-ce que c’est un « Pikachu » ?»


Dernière édition par Sélène Matthew le Lun 3 Oct - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 16:42

La nouvelle hésitait à lui serrer la main. Ordinairement, elle aurait trouvé cela insultant, mais l’heure n’était pas au conflit. A cette arrivante, elle était prête à donner une seconde chance.

- T’inquiète pas, je suis pas toxique. C’est du vert chlorophylle, cent pour cent naturel, pas chimique.

Se faire appeler Solluz était un peu absurde, mais elle ne s’en formalisa pas, même si cela dénotait une certaine forme d’indécision. Elle finit par retirer sa main, sans brusquerie. Si elle était Japonaise, peut-être était-ce un salut inhabituel ? Elle joignit donc ses deux paumes face à elle, et inclina légèrement le buste.

- Konichiwa.

Elle se redressa en pouffant de rire. Luz se sentait presque aussi euphorique qu’après un gros bédo. Presque. Pour comparer, elle devait mener son plan à exécution, et trouver le sol foameux où pousseraient ses chéries.

- Oui, on peut visiter l’intérieur, mais franchement, ça vaut pas la Nature , non ? Elle écarta les bras pour l’emphase. Et ici, y’a pas de risques de prendre un coin de plafond sur la tête ! Nan, c’est tout pourri, comme quand on est venus la dernière fois, sauf que cette fois la robot veut plus nous cramer.

Les murs effondrés et les débris multiples n’avaient rien de charmant, ni d’accueillant. Luz était prête à entamer seule son opération d’analyse, mais en compagnie, bonne si possible, ce serait bien plus agréable. Au pire, elle s’aventurerait dans les ruines et inciterait Roxie ou Vesna, en leur faisant miroiter les bénéfices possibles. Elle n’avait pas trop vu ses deux colocs ces derniers jours, mais n’ayant pas entendu de nouvelles, elle supposait qu’elles allaient bien.

Et puis arriva la mauvaise nouvelle. Au propre comme au figuré, menaçant de pourrir sa belle humeur, mais l'Espagnole était trop pleine d'énergie pour laisser croire à cette greluche qu'elle pouvait gâcher sa journée. Elle jeta un coup d'oeil à la trace laissée derrière ses pieds, et réprima un hoquet de panique mêlé de colère. Elle n'a pas le pouce vert, c'est un OGM ambulant, une insulte à l'environnement. Violer les lois de la politesse était un mal que Luz tolérait par l'ignorance. Mais les lois de la Nature, c'était autre chose...

Sans compter le potentiel de nuisance pour ses plantes chéries, qu'elle avait préalablement camouflées en prévision de toute crise de Rubberitude. Il y avait situation de crise, et elle devait trouver des solutions. Et s'éloigner de l'horreur ambulante, le plus possible. Pour une fois, Luz avait l'impression que sa bizarrerie était dépassée, dévastée.

- Je file. Il faut que j'aille...vérifier...un...faire...euh...à plus, Jun !


Toute action entraîne une réaction, mais face au danger, il fallait anticiper. Elle s'éclipsa en courant, ses tentacules battant dans son dos à chaque contact avec le sol.

Arrow Ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 18:00

Un sifflement aigu suivit d'un rire grave se firent entendre quelques dizaines de mettre au-dessus des têtes. Un machin bleu survolait la zone avant de prendre une grande courbe et de se rapprocher du sol. L'atterrissage qui aurait pu être l’apothéose de cette démonstration aérienne ne fut qu'un gros "SLPATCH" dans l'herbe, laissant derrière une grosse traînée de terre labourée. Se relevant d'un bon en retirant son masque, Mbarou dans ça tenue de combat (la seule qui ne se déchirait pas pendant qu'elle volait) exécuta une danse tribal typique de sa région.

"Ah, que ça fait du bien de ne plus être dans les égouts et de pouvoir voler librement."

La géante s’approcha du groupe de personne et remarqua qu'il était exclusivement composé de jeune fille. Les garçons étaient des larves et devaient sûrement ronfler dans leurs tentes. Une petite nouvelle était là, asiatique apparemment, même si cachée derrière son appareil photo. Pour ne pas l'effrayer immédiatement, la dragonne garda une distance respectable et lui offrit un grand sourire.

"Coucou toi. Ça fait plaisir de voir des nouvelles têtes. Je suis Mbarou, géante mais pas méchante. héhé."

Elle regarda les deux autres filles toujours aussi souriante.

"Et vous deux comment ça va? C'est le pied ici, j'vais pouvoir voler toute la journée."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 18:26

Eden baissa les yeux sur la main de Luz qui resta suspendue dans le vide quelques instants, puis glissa un coup d'oeil oblique vers Jun. Peut-être qu'il serait judicieux d'évoquer le pouvoir de la japonaise? Ce serait pas mal pur éviter des malentendus. Finalement, elle eut un regard vaguement sceptique face à la suggestion d'appellation pour Luz. C'était certes un compromis valable entre le prénom et le surnom, mais pas franchement pratique au quotidien. Même si la perspective de voir Luz affublée d'un nouveau nom avait un petit quelque chose de tout particulièrement divertissant.

Relevant les yeux un peu plus loin, elle aperçut Sélène qui s'approchait. C'était étrange. Elle ne connaissait pas les détails, mais les deux demoiselles ne pouvaient de toute évidence pas se supporter. C'était fou à quelle vitesse Luz était prête à mettre les voiles pour éviter la confrontation. Les hostilités lui paraissaient pourtant déplacées entre eux. Se fritter pour des broutilles alors qu'à l'origine tout le monde était ici pour des raisons semblables lui paraissait abstrait. Enfin ce n'était pas elle qui allait faire le moindre commentaire, vu qu'il existait bien au moins une personne parmi eux qu'elle ne pouvait pas supporter. Mais au moins, elle avait toujours pu faire comme si de rien n'était. Par respect pour un minimum de cohésion. Pour le moment du moins.

"Bonjour Sélène. Et merci."

Elle regarda Luz s'éloigner à toute vitesse et en revint à la jeune femme. Au moins, elles auraient un endroit pour poser leurs affaires. Avant qu'elle n'ait eu le temps d'ajouter quoi que ce soit, un truc imposant passant dans son angle de vision. Depuis le haut, ce ne pouvait être que Mbarou, déjà parée à toute éventualité, costume et masque à l'appui. Ça lui faisait penser qu'il serait judicieux qu'elle aussi se penche sur la question d'une tenue plus confortable et fonctionnelle dans une situation d'action. Elle prendra le temps plus tard d'aller fouiner dans les affaires envoyées par Sam. En attendant, elle leva une main en direction de la géante bleue.

"Salut! Je vous présente Jun qui nous viens tout droit de Tokyo."

Puis se reportant sur la principale concernée qui selon toute vraisemblance ne semblait pas ravie d'une nuitée à la belle étoile.

"Ça te dirait qu'on pose nos affaires et qu'on aille donner un coup de main à ceux qui sont à l'intérieur? Plus nombreux on sera et plus vite on pourra savoir si l'intérieur est utilisable ou non."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Lun 3 Oct - 23:04

Il fallait avouer qu’elle avait eu un mouvement de recul plus par réflexe qu’autre chose. En tout cas, elle n’avait pas envisagé une seule seconde que Solluz le prendrait pour elle. Et pourtant, à la réflexion, ça avait sans doute quelque chose de presque "logique". Car effectivement, de par son physique, elle avait dû en rebuter certains. Tout dépendait d’où elle venait. En tout cas, elle lui assurait ne pas être toxique, avant de la saluer à la japonaise. Par pure habitude, Jun fit de même, avant de faire un signe négatif de la main avec une mine assez embarrassée.

"Non non, c’est juste que… Ma peau est électrique. En général, les gens évitent de me toucher. Et j’évite aussi." Et accessoirement, elle avait la trouille d’électrocuter quelqu’un par pur accident. A priori, son voltage n’était pas si énorme puisqu’elle n’avait pas tué monsieur Mori en le touchant. Bien au contraire. Mais n’empêche que ce n’était pas si faible que ça, à priori. Ça n’avait rien d’anodin.

Et visiblement, son raccourci avait été ô combien juste. Elle était effectivement une fanatique pure et dure de la nature. Elle devait surement être celle qui collait aux basques des gens qui ne faisait pas de triage dans leurs ordures. Et puis elle parla d’un robot.

"Quel robot ?" interrogea-t-elle. Cette partie-là, elle n’en avait définitivement pas entendu parler.

Mais avant qu’elle ne puisse en savoir plus, une autre jeune fille arriva. Celle-là avait une apparence normale, mais ce qu’on y voyait à ses pieds l’était moins. Ah d’accord. Y avait beaucoup d’autres écologistes comme ça ? En tout cas, elle connaissait elle aussi Eden. Cela dit… Ils devaient tous se connaitre en fait ? Logique, surement, pour des mutants qui se battaient ensemble et en groupe pour une cause commune. En tout cas, elle leur montra une tente de dispo, au grand soulagement de Jun. Yes. Poser ses affaires, se changer vite fait, et partir, partiiiir ! Elle allait pouvoir prendre ses marques et ses repères, et surtout, des clichés en même temps.

Ah oui mais non. Apparemment, le bâtiment était instable. Et flute. Enfin dormir ? Ah oui mais non. A la limite, dormir un peu à la belle étoile, elle pourrait s’y faire. Du moment qu’on la laissa vadrouiller un peu. Elle en avait besoin, de se dégourdir les jambes et de faire sa touriste. Elle ne connaissait rien ni personne ici, après tout. Et puis tout d’un coup, une géante bleue apparut, causant à la fois admiration et effroi chez Jun. Elle ne s’y était pas attendue. Mais en même temps, celle-ci semblait sortie tout droit d’un manga bien nippon. Mbarou, donc. Ca commençait à en faire du petit monde, et Eden eut alors l’initiative de la présenter juste avant qu’elle ne demanda à brûle-point à Mbarou si "Je pourrai te prendre en photo en train de voler au-dessus ou autour du bâtiment ?"

Ouais parce que ça devait bien rendre ça aussi. Elle pourrait aussi prendre des photos du bâtiment et des tentes sans personne dessus, puis avec des gens. Au réveil, de préférences, en train d’émerger de leurs tentes. Ce serait pas mal, sans doute. Elle imaginait déjà tout ça. Et puis elle pourrait prendre d’autres photos. De l’intérieur du bâtiment, de d’autres endroits où ils iraient… Et dans quelques années, elle pourrait sortir un recueil de photos : "Héritage d’une x-men". Et elle serait riche. Riche ! Mais d’abord : prendre des photographies.

Et histoire de ne pas être trop impolie tout de même, elle salua les nouvelles arrivantes en s’inclinant devant elles avec un "Bonjour". Et Luz fila à l’anglaise. "Et bien… Un pikachu c’est… C’est en référence à un vieux vidéo" répondit-elle à Sélène en hochant doucement la tête. "J’imagine que vous connaissez pas vraiment. C’était une petite créature qui ressemblait à une souris jaune qui envoyait des attaques électriques. Et… Je suis électrokinésiste moi-même."

Et Eden, qui semblait avoir d’excellentes idées, lui proposa d’aller poser ses affaires et d’aller un coup de mains à ceux qui se trouvaient à l’intérieur. C’était une bonne idée, qu’elle s’empressa d’acquiescer avec un "Pas de soucis. Je me change juste avant", tout en se dirigeant vers la tente que Sélène avait montrée. Là-dessus, et sans plus de cérémonie, elle y mis son sac et posa son appareil photo dessus provisoirement. Puis elle retira son sweat et ses gants, pour rester avec un simple haut bariolé jaune et orange. Avant de troquer ses gants chauds par de grands gants en caoutchouc orange. Histoire de garder plus ou moins les mêmes couleurs. Et vu sa collection de gants, elle avait l’embarras du choix niveau couleurs de toute manière. Et elle récupéra son appareil photo, qu’elle se mit autour du cou. L’objet le plus important, le plus essentiel même.

Avant d’attendre Eden finalement. Elle avait très envie d’y aller et de jeter son petit coup d’œil mais d’un autre côté… Une demeure aussi délabrée, y avait pas des fantômes dedans, au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Mar 4 Oct - 1:48

Son arrivé fut marqué et remarqué par cette cruche, qui semblait ne point vouloir se réconcilier. Certes l’ancienne serveuse vit que les deux jeunes femmes n’étant point des légumes avaient fermé les yeux sur la discorde. Elles ne voulaient sûrement pas rejoindre un camp, surtout ne connaissant pas les deux personnes. Cela arrangeait Sélène, qui voulait mettre un terme cette histoire d’une manière ou d’une autre. Oui ! Elle voulait mettre à terme cette histoire, soit par diplomatie, soit par la manière brute. Mais et surtout elle désirait ardemment conclure cette dispute.

Qu’importe ! La géante vint. Sélène la connaissait mal, il fallait un peu l’avouer. La seule fois où elle vit cette étrange créature était quant cette dernière avait dévalisé le frigo des morlocks. Ainsi il était impossible d’établir une conversation dans cet état.
Il fallait donc reprendre sur des meilleures bases, surtout qu’elle semblait faire attention aux autres, pas comme certaines cruches. Sa descente se fit en douceur et la nouvelle Japonaise voulait déjà prendre des photos sur le dos de cette étrange créature. Sélène aurait eu le même avis, si elle n’était pas trop terre à terre. Bon, elle avait une légère peur du vide, tout à fait normal pour les personnes quittant rarement le sol….
Quand Mbarou, c’était comme cela les autres appelaient ce ventre sur pattes, dit bonjour à tous, Sélène inclina la tête et lui fit un sourire. C’était les seules actions possibles, étant donné que la dénommé Chun ou dans ce style commença à parler de Pikachu. Sélène essaya à ce moment précis de se remémorer avec les jeux qu’elle avait achetés à son fils… Et c’est à ce moment qu’elle eut un coup de blouse de ne pas l’avoir à ses côtés… Mais ses souvenirs ne donnèrent aucun résultat sur ce nom et elle n’eut put faire un sourire crispé avec un inclinement de tête pour remercier la nouvelle. Puis celle-ci partit dans la tente. Sélène crut avoir le temps de pouvoir se détendre, mais elle était toujours tendue par cette cruche dont son nom ne doit pas être prononcé sous peine de se faire pulvériser par l’ancienne serveuse. La tension était là. Les plantes soufrèrent et commencèrent à dépérir. Sélène sentit cela ou vit cela. Il fallait qu’elle quitte ce lieu sous peine de faire dépérir toutes les plantes. Elle devait rentrer dans le bâtiment.


« Pardonnez-moi, mais je dois m’éloigner des plantes, vu que je suis entrain de perdre mon calme. Si cela intéresse certaines, je vais rejoindre le salon. A tout à l’heure peut-être et au plaisir d’avoir fait ta connaissance Chun »


Elle quitta les jeunes femmes, marchant dans l’allée. Pour essayer de ne pas faire pourrir les plantes durant son trajet, la jeune femme essaya de penser à tout et rien. Là, elle pensa qu’elle pouvait refaire l’allée très rapidement grâce à ses dons. Certes, cela ne serait pas d’une qualité énorme, mais pouvait dépanner…. Et quand elle finit cette pensée, elle arriva au seuil.

Arrow Salon
Revenir en haut Aller en bas
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Mar 4 Oct - 18:30

Elle était marante la petite nouvelle, elle lui proposait déjà une séance photo autour du bâtiment. Mais pourquoi pas, c'était toujours agréable de se savoir photogénique.

"Ouais bien sur, quand tu veux."

Mais Jun avait déjà changé de sujet et parlait de pickpocket, ou un truc du genre, une souris jaune qui lance des trucs électriques. Pris comme ça au milieu du sujet, il y avait de quoi se poser des questions sur la santé mentale de la petite dernière. Mais c'était souvent comme ça dans cette école, les jeunes arrivaient à parler de dix choses à la fois et la géante se retrouvait perdue au milieu de la discussion.

Et tout d'un coup, tout le monde disparu ou presque. Les filles repartirent à leurs petites affaires. Mais c'était compréhensible, l’attraction du jour était la visite de ces lieux et surtout la recherche du robot "Danger". Mais la géante n'avait aucune envie de s'enfermer dans le bâtiment. Elle avait déjà passé trop de temps dans ces sombres égouts et avait plusieurs fois faillit faire une crise de nerf. Maintenant qu'elle n'avait plus besoin de se cacher, elle ne voulait pas rentrer dans l’édifice, enfin pas avant que quelqu’un y rebranche le courant et que la lumière ne fonctionne.

Enjouée par l’idée d’être prise en photo en pleine action, la mutante volante étudia l’air de vol proche du bâtiment principal et choisi une trajectoire qu’elle serait capable de réaliser. Elle voulait essayer de passer le plus prêt des murs, c’était dangereux, mais c’est ce qui était bon.
Une fois la courbe bien calculé elle remit son masque et s’élança.

Arrow Quelque part…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Mar 4 Oct - 21:26

Eden se reporta sur Jun suite à sa première interrogation. A oui, le robot. A vrai dire, elle-même n'en savait que très peu. Une sorte d'androïde qui protégeait les lieux, d'après ce qu'elle avait compris. Il y avait eu des problèmes avec. Mais c'était peut-être l'occasion d'aller à sa rencontre! De fait, elle avait aussi entendu cette entité évoquée dans le cadre d'entraînements, ce qui l'intéressait tout particulièrement.

"Un robot du nom de Danger qui vit ici. Je ne l'ai jamais rencontré. On pourrait en profiter!"

Elle se décala sensiblement pour se rapprocher de la tente indiquée par Sélène alors que Jun se lançait dans sa quête de modèle. Eden eut un petit sourire en coin en se disant que Mbarou en plein vol, ça devrait forcément faire de belles photographies, pour peu que l'appareil puisse prendre les objets en déplacement rapide. Ce qui devrait probablement être le cas vu le matériel que Jun avait sur elle. Elle écouta d'une oreille distraite les explications sur ce qu'était un Pikachu. A vrai dire, jamais elle n'avait vraiment joué à un jeu vidéo. C'était un scandale pour quelqu'un de sa générations, mais bon. Son temps libre avait toujours dû être rentabilisé entre devoirs, entraînements, musique, allemand, et ainsi de suite. Alors les loisirs les plus élémentaires, elle ne les connaissait pas vraiment. En règle générale, elle était même souvent larguée quand ses camarades de classe évoquaient le dernier jeu à la mode ou la dernière sitcom à ne pas rater. Maintenant qu'elle y réfléchissait, Eden se trouvait comme des faux-airs d'asociale. Pas terrible.

Enfin pas pire que l'état d'esprit de Sélène visiblement. La californienne posa un regard surpris sur les plantes qui semblaient mourir. C'était elle ou cette mutante était plutôt flipante? Du coup, elle pouvait comprendre en quoi Luz cherchait à la fuir. Enfin ce n'était pas son problème de toute manière. Elle attendit que Jun ait terminer pour s'enfoncer à son tour dans la tente, poser son sac, retirer son écharpe, et abandonner sa doudoune après l'avoir pliée histoire de limiter la prise d'espace. Enfin, elle récupéra son communicateur et le mit en place. Et voilà! Ne manquait plus qu'une lampe torche et elle était prête pour partir en vadrouilles. Jeans, baskets et sweat, l'essentiel pour ne pas avoir à redouter la poussière, les cailloux et tout ce qui pourrait abimer des vêtements. Elle s'extirpa donc, pour voir Mbarou reconquérir le ciel. Décidément, pouvoir voler était un pouvoir sensationnel. Peut-être qu'un jour elle pourrait planer, pour sa part. Du moins elle espérait pouvoir connaître un peu ce genre de sensation. Amusée, elle glissa la petite lampe torche dans la poche arrière de son jeans et enfonça ses mains dans ses poches et se tourna face à Jun.

"Bon, allons faire un tour!"

Et sur ce, elle se mit en mouvement.



Arrow Salle des dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Mar 4 Oct - 22:49

Et aux pieds de Sélène, les plantes se mirent à dépérir sous le regard de Jun. Cette dernière s’en excusa, sous prétexte de perdre son calme. Drôle de personne. Elle devrait prendre des cours de yoga tiens. Ça la relaxerait un peu, et elle semblait en avoir besoin. Car même s’il s’était passé quelque chose entre elle et Solluz, devrait-elle pour autant perdre le contrôle de son pouvoir comme ça ? Sans doute pas. Et puis elle annonça qu’elle partait au salon, tout en l’appelant Chun. Ce qui lui valut un regard noir de Jun. Elle se foutait de sa tête parce qu’elle était asiatique, c’est ça ? Ça pouvait être que ça, obligé. Jun et Chun, la prononciation était très différente. Elle n’aimait pas les asiatiques, c’est ça ? Non mais sans rire. Si elle resta ensuite impassible et de marbre, elle eut le sentiment de comprendre un peu la drôle de fille verte qui s’était sauvé.

Elle préféra se calmer grâce au fait que la géante qui volait avait accepté d’être un peu son modèle. Ce qui l’arrangeait pas mal. Sa mutation avait le mérite d’être originale. La voir voler juste à côté du bâtiment serait sans nul doute du plus bel effet sur ses photos. Mais y avait surement mieux à prendre d’un pareil modèle. Faudrait qu’elle discute sérieusement avec elle. Mais pour l’heure, elle s’était changée et était prête à partir en exploration. Elle en avait besoin et elle le voulait. Elle se sentait en plus comme excitée à l’idée de découvrir son nouvel environnement. Mince quoi ! Elle était aux Etats-Unis après tout ! Et à San Francisco en plus. Elle ne l’aurait jamais, mais jamais cru, il y avait encore quelques jours. Elle avait toujours vécu à Tokyo. Elle pensait continuer à y vivre jusqu’à sa mort. Et au final, elle était chez les américains. Ce n’était plus le sol japonais.

Eden, qui était à son tour fin prête pour y aller et visiter un peu tout ça, lui proposa d’y aller. Et sans se faire prier, Jun la suivit.

Arrow Salle des dangers
Revenir en haut Aller en bas
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Mer 12 Oct - 15:57

Portail rouillé Arrow

Plantant ses camarades à l'entrée du parc, Malo s'était rapidement avancé vers les tentes. A ce moment précis, l'estomac avait pris le pas sur le cerveau pour prioriser les tâches à accomplir. Au grand soulagement du jeune garçon, il aperçut très vite la glacière que Lily-Rose leur avait signalée.

Enfin, il allait pouvoir se rassasier ! A cet instant, cet objet représentait l'ultime but du Breton, son Saint Graal. Le reste n'existait plus. Après tout, cela faisait presque vingt-quatre heures qu'il n'avait rien mangé et, ne voulant surtout pas prendre le risque de tomber d'inanition, Malo était fermement décidé à engloutir deux ou trois sandwichs. Cela devrait faire l'affaire en attendant le moment du déjeuner, qui ne saurait heureusement tarder…

Effectivement, au fond de la glacière, sommairement enveloppés dans un film plastique, quelques sandwichs n'attendaient que le bon vouloir des affamés. Bon, cela ne valait pas une bonne galette saucisse, mais, à défaut de mieux, Malo allait bien s'en contenter.

Mordant à pleines dents dans le pain frais, l'adolescent se sentait revivre lorsque soudain, confus, il réalisa qu'il n'avait pas attendu ses camarades pour commencer. Bof, qu'est-ce qu'un instant de honte par rapport à un geste de pure survie ?

Haussant les épaules avec philosophie, Malo croqua une nouvelle bouchée qu'il mastiqua avec avidité. La bouche encore pleine, il invita ses camarades à le rejoindre.

"C'est bon, la vieille n'a pas menti. Ils nous ont laissé quelque chose à grailler… Mais, magnez-vous, si vous voulez que j'vous en laisse !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Jeu 13 Oct - 0:57

grille Arrow

Arrivant auprès de la glacière, Alex remarqua que Malo ne les avait pas attendu pour démarrer le festin. Oubliant presque l'inconnue qui l'avait suivi, Dreams s'assit lourdement au sol à côté du breton et s'allongea dans l'herbe, la dos de la main sur le front pour essuyer la sueur. Il se sentait capable de s'endormir sur place. Il essayait de reprendre sa respiration alors que son endurance était au plus bas rien qu'en restant debout.

L'asiatique se frotta les yeux en soupirant puis se redressa en entourant ses genoux avec les bras, surtout pour se maintenir assis sans effort superflu, et se mit à fixer une touffe d'herbe. Il releva la tête vers la jeune fille :

- " Voici... " *blanc* " Je ne vous ai même pas demandé votre prénom... "

Il était totalement à l'Ouest.

- " Désolé... "

Il baissa de nouveau le regard en fermant les yeux. La réflexion et la pensée semblaient s'effacer après le moindre raisonnement au delà d'une seconde ou deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Jeu 13 Oct - 4:33

Le télépathe s'avançait lentement sans dire un mot. Ce n'était pas tout à fait son genre, généralement, il était plutôt du genre a prendre de la place, mais là, il tentait simplement de ce libérer la tête de toute l'action qu'il avait vécu ces dernières heures.

Il fit donc quelques pas en direction de la glacière, jetant un fin coup d'oeil à l'intérieur sans pour autant être intéressé par son contenu, avant d'observer autour de lui, détaillant les gens qui s'éloignaient du bivouac.


"C'est sympa Malo, mais j'ai pas faim... et j'ai pas du tout la tête non plus à rencontrer des nouvelles personnes maintenant...." dit-il dans un long soupire.

L'As se croisa les bras en analysant les lieux sans trop comprendre les réelles raisons qui l'avaient amené là. Il y a quelques heures, il ne connaissait aucune personne dotée de pouvoir comme lui, et maintenant il en avait rencontré des tas, sans compter ceux qu'il rencontrerait bientôt, c'était quoi ce merdier?

En plus... Il n'y avait aucune jolie femme. Il y avait bien cette jeune inconnue à qui Alexander c'était adressé, mais elle avait un air Mexicain... et il détestait le Mexique.


"Est-ce que je vais avoir une chambre ou quelque chose du genre?"

Lex se croisa simplement les bras, alors que son estomac trahit ces premières paroles dans un gargouillement monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Jeu 13 Oct - 18:06

Arrow portail rouillé

Elle vit un petit blondinet en train de se goinfrer avec un sandwich dans l'herbe. Alexander voulut les présenter mais il ne connaissait pas son nom, pour cause, elle ne le lui avait pas dit.

-"Normal, je n'ai pas eu le temps de me présenter. Je suis Mia, un de vos camarades est venu me voir à Porto Rico et m'a parlé de l'école. Comme j'avais besoin de partir quelque part, ça tombait bien. C'était un type bizarre qui aime citer des poètes et écrivains, avec un accent d'angliche. Vous voyez qui c'est? Arkin je crois..." fit-elle en fonçant les sourcils comme si elle n'était pas bien sûre de se souvenir du nom exact de l'élève.

Elle se posa sur l'herbe et regarda dans la glacière s'il y avait à boire, elle avait soif avec son voyage et n'avait pas suffisamment bu dans l'avion. Elle ne pensait pas tomber sur des gens épuisés et pas en état d'accueillir des nouveaux venus. En même temps elle avait envie de s'allonger sur un lit, dans une chambre calme pour refaire le point sur sa vie. En si peu de temps que des choses difficiles et un radical changement de vie. Elle en avait le ventre encore noué et n'avait pas encore digéré le tout.

-"Euh Malo c'est ça? As-tu à boire? J'ai la gorge sèche avec ce long voyage."

Lex demandait s'il y avait des chambres quand un gargouillement monstre se fit entendre, venant de son ventre qui exprimait son désaccord face à son refus de se sustenter. Elle explosa de rire, un fou rire nerveux, dû à la fatigue et aux émotions cumulées en trois jours. Elle n'arrivait pas à s'arrêter, manquait parfois d'air et avait les larmes aux yeux.

-"Ex ... cuse....-moi, c'est ... c'est... nerveux!" fit-elle tout en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Jeu 13 Oct - 20:19

Indifférent, Malo mordit à nouveau dans le sandwich, avalant bouchée après bouchée, sans penser réellement à bien mastiquer sa nourriture. Sa priorité du moment était de se remplir la panse. Le temps semblait compté avant qu'il ne s'évanouisse d'inanition. L'heure des civilités et des politesses viendrait plus tard, il y avait plus urgent à faire.

Alex, avachi à côté de lui, semblait en bien plus mauvais état comme en témoignait sa mine terreuse. C'était quoi ces "grands" même pas capable de supporter un peu de fatigue ? Et c'était sur "ça" que les profs comptaient pour donner l'exemple et motiver les jeunes ? C'était pas gagné…

L'estomac commençait à se caler et Malo ralentit un peu le rythme. Il prenait un peu plus de temps avant d'avaler la bouchée suivante. Vidant sa bouche, il sourit à Lex.

"J'crois qu'il va falloir attendre qu'l'hôtel soit retapé avant de pouvoir y loger", dit-il en désignant la ruine qui les surplombait. "Mais, y'a les tentes pour le début, d'après que qu'j'ai compris de c'qu'a dit la dirlo."

Piochant dans la glacière, il en sortit une bouteille d'eau qu'il lança adroitement en direction de Mia.

"Tiens, attrape Mia.", la prévient-il. "Alors, c'est toi qu'Arkin a été cherché ? Ben, bienvenue chez nous alors."

Le sourire du jeune Breton s'élargit.

"Nous, enfin, Alex et moi", poursuivit-il en désignant l'Asiatique assis à côté de lui. "On revient de Las Vegas, où on a été cherché Lex, ici présent…"

La main de Malo désigna à ce moment le télépathe.

"Par contre, on a un peu galéré pour le retour… Sont pas très confortables, ces foutus de bus américains…"

En dépit de l'anglais parfait de l'adolescent, une pointe d'accent français restait nettement perceptible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Jeu 13 Oct - 22:23

Attendre pour avoir un vrai lit. Les nuits seraient probablement longues ici tant que les lieux ne seraient pas reconstruits. Alexander avait beau avoir vécu une grande partie de sa vie dans un luxe qui lui paraissait excessif, il fallait tout de même avouer qu'un lit était un minimum, surtout dans son état.

Lex semblait pressé également d'aller se reposer, et annonçait ne pas avoir faim ni avoir envie de rencontrer des gens immédiatement. Tout comme l'asiatique, il voulait être tranquille visiblement. Heureusement Malo prenait les choses en main après avoir commencé en solo par les prendre en bouche. L'image du carburant pour faire avancer la machine prenait ici tout son sens. Le breton semblait de nouveau récupérer sa forme à une allure surprenante. Il arrivait même encore à ronchonner au sujet des bus. Probablement un gêne bien implanté de son coin de France.

- " Ca ne serait pas arrivé si tu avais gardé les billets. "

Il ne doutait pas une seconde que Malo, requinqué, allait rouspéter de plus belle.

La jeune fille se présenta sous le prénom de Mia et expliqua qu'elle avait été recrutée par Arkin. Puis la nouvelle prit un fou rire en entendant le ventre de Lex gargouiller alors qu'il avait dit ne pas vouloir manger. Alex n'avait même pas trouvé le courage de sourire. Il enfonça son bras dans la glacière pour se saisir également d'une bouteille et en but quelques gorgées rapidement. Il sentit l'eau fraîche lui parcourir la poitrine de façon désagréable. Il n'aimait pas quand c'était glacé à ce point.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Ven 21 Oct - 2:41

Elle finit par se calmer et retrouva un semblant de calme tout en essuyant ses yeux. Elle était tellement obnubilée par la soif qu'elle n'avait pas prêté attention aux mots du garçon sur l'hôtel à retaper. Ayant attrapé l'objet, elle ouvrit la bouteille et en but le contenu d'un trait. Elle soupira longuement les yeux fermés.

-"Aaaaaah! ça fait du bien de se rafraîchir!"

Elle sourit au jeune Malo qui lui souhaitait la bienvenue et hocha la tête en signe de bienvenue en regardant Lex. Puis elle se souvint de ce que disait Malo au début sur le logement.

-"Hein??? C'est une ruine votre école? Je m'attendais à une vraie école avec des chambres et tout! C'est quoi ce bazar? Arkin s'est bien gardé de me dire cela en me proposant de venir chez vous! Si je le vois, je vais le tuer!!!" fit- Mia en bondissant sur ses pieds tout en cherchant la présence de ledit garçon autour d'elle. "Vous plaisantez??? Ces tentes c'est pour nous? Et les douches? et l'intimité? Je n'ai pas signé pour ça moi! Ce n'est pas sérieux de la part de votre directeur, il est hippie ou quoi?! Je me disais bien que c'était vachement mal entretenu en voyant le portail et la végétation mais je n'aurai pas cru que c'était un squatt à la belle étoile!!!! Pour des vacances je ne dis pas, mais au quotidien???" grimaça la jeune femme.

*Bordel c'est quoi ce binz? il va m'entendre ce mec!* pensa-t-elle en songeant à Arkin.

Elle n'avait aucune envie d'avoir des insectes dans son lit et de dormir à même le sol dur. Elle était habituée au confort de la maison familiale avec des parents relativement aisés, le camping était à ses yeux pour les fêtes et les nuits de surf à la plage. Elle ne se voyait pas vivre au quotidien comme des bohémiens. Elle ne pouvait pas rentrer à Porto-Rico tant que Doc n'était pas en prison et n'avait nulle part ailleurs où aller. Elle ne pouvait pas demander à la police de déplacer son lieu de résidence, le protocole de protection avait été mis en place. Elle s'était engagée à rester dans un endroit loin de son île chérie. Devant l'évidence de la situation, elle retomba sur ses fesses en lâchant:

-"Et merde! C'est bien de ma veine!"

Elle regarda les garçons et secoua la tête.

-"Il n'y a pas moyen de loger quelque part et de revenir ici la journée pour reconstruire et réparer l'hôtel?" demanda-t-elle aux garçons, mais elle n'y croyait pas trop vu le campement mis en place.
Revenir en haut Aller en bas
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Ven 21 Oct - 18:40

La réaction de Mia face aux conditions de logement accentua le sourire amusé de Malo. Taquin, le Breton, requinqué après avoir englouti un premier sandwich, se sentait prêt à plaisanter.

"Ben, il te plait pas notre camping cent pour cent écolo ? C'est une trouvaille de Luz. Faudra d'ailleurs que tu la vois… Elle a poussé le vice écolo jusqu'à virer carrément au vert… Et la dirlo, elle a rien d'une hippie quoiqu'elle devait déjà être vieille à l'époque des premiers… Bref, c'est pas le sujet. D'après c'que j'vois, y'a des douches aussi mais seulement quand il pleut… Remarque, on s'en fout un peu, y'a qu'les gens sales qui s'lavent de toute façon…"

Donnant un léger coup de coude à Alex pour l'empêcher de piquer du nez, Malo insista.

"Hein qu'j'ai raison ? Dis-lui toi qu'j'ai raison. De toute façon, j'ai toujours raison… C'est comme le coup des billets d'avion, sûr qu'y'a un enfoiré qui m'les a chouravé, c'est pas possible autrement…"

Ne perdant pas le nord, l'adolescent, toujours affamé, replongea la main dans la glacière pour en ressortir un nouveau sandwich.

"Z'êtes sûrs qu'vous en voulez pas ? Z'avez tord, ils sont vachement bons…"

Curieux, Malo voulut quand même en savoir plus sur la nouvelle venue.

"Et comme ça, tu nous vient d'où ? T'as tué qui pour être obligée de venir chez nous ?"

Plaisanterie innocente car le jeune garçon n'avait aucune idée du parcours de la Portoricaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Sam 22 Oct - 15:42

Tandis que le fou rire de Mia s'estompait, Alex commença à piquer du nez. Tout juste l'entendit-il s'outrer que "l'école" ne soit en réalité que cette ruine. C'était certain qu'un bâtiment qui tenait un minimum sur pied aurait été plus agréable, ne serait que comme le Old School afin d'avoir des locaux décents, ce qui comprenait un lit et une douche. Néanmoins il décrocha aux paroles du breton, son esprit commençant à se brouiller pour sombrer paisiblement.

L'asiatique sursauta au coup de coude de Malo et releva vivement le visage. Son ami lui demandait de confirmer qu'il avait raison. Mais à quel sujet ? Lorsqu'il annonça qu'il avait toujours raison, Alex eut l'étrange idée que Breizh venait de dire une sottise. Toujours affamé, ce dernier piocha à nouveau un sandwich en continuant à arguer qu'il s'était fait voler les billets d'avion. Dreams imita son geste, manger un bout ne pourrait pas lui faire de mal.

Se frottant à nouveau un oeil, Alexander observa Mia à la question de Malo puis donna un coup de dent au pain, sans conviction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    Sam 22 Oct - 21:20

Arrow salle des dangers

Filant rapidement et loin de ce robot qui la prenait pour un intrus, de la douche forcé et du reste, elle s'était rapidement mise à l'abri en prenant le chemin inverse qu'elle avait emprunté avec Eden quelques minutes plus tôt. Et elle eut également tôt fait de sortir par la fenêtre, pour sortir définitivement de la baraque en ruine. Tout d'un coup, l'envie de faire un peu d'exploration et de prendre quelques clichés pour s'échauffer lui était passée. Elle se contenterait quelque peu de l'extérieur. Un frisson la parcourut pourtant, lorsqu'elle senti le vent sur ses vêtements totalement trempés. Au début, elle s'était mise à l'aise en retirant son pull et son manteau. Maintenant, elle s'en mordrait les doigts. Elle avait même… froid. Et une très grosse envie de retirer ses fringues mouillées. Retirant dans un premier temps ses gants, qu'elle mit sur sa ceinture, elle se contenta de porter son appareil photo à la main.

Et direction sa tente. Celle-là même où elle avait posé ses bagages. Même pas une heure qu'elle était déjà là, et déjà elle devait se changer. Formidable. Tout d'un coup, elle attendait la suite avec impatience. Ou pas. Pestant intérieurement contre celle qui avait mentionné les douches et contre ce robot, elle se dirigeait néanmoins calmement vers le bivouac. Les personnes qu'elle avait aperçue en arrivant n'étaient plus là. Celle qui volait dans les airs aussi. Ben mince. A la place se trouvait un petit groupe composé de personnes qu'elle n'avait pas encore vu. Petite hésitation. Elle avait vraiment envie d'aller se changer, là, maintenant. Elle était tout de même trempée de la tête au pied, de grands gants orange en caoutchouc bandouillant lamentablement à sa ceinture. D'un autre côté, elle devrait les saluer histoire de pas être impolie. Elle était nouvelle après tout.

Finalement, elle se mit à quelques mètres d'eux, sa propre tente étant après tout à proximité. Et calmement, d'une voix douce, se contenta de dire que "Bonjour. Heum… Je suis nouvelle ici. Je m'appelle Jun." Avant de leur adresser un salut à la japonaise, histoire d'être assez polie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac    

Revenir en haut Aller en bas
 
01.02/10.L.Dans le parc en friche - Bivouac
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Dans un parc
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» Une jolie fleur dans le parc {Molly}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: