Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc

Aller en bas 
AuteurMessage
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Lun 3 Oct - 19:57

Lily-Rose restait digne malgré son coquart à la joue et les soucis qui la tourmentaient. Les conditions de vie étaient précaires. Dormir sous tente, même avec un physique de montagnard aguerri, d'homme bête sauvage ou d'obèse douillet, n'était pas pour lui plaire. Cela lui rappelait plutôt la fragilité de leur condition, comme de leur association. Les jeunes en tout cas ne semblaient pâtir ni de l'un, ni de l'autre. Une bonne chose, Dieu en soit remercié. Ils se montraient au contraire solidaires et efficaces, comme en témoignait la bonne réception des nouvelles recrues.

La doyenne était néanmoins angoissée, on la comprend, par la perspective de voir des adolescents fougueux suivre Chimère et Swift dans les missions les plus dangereuses de leur vie. Malheureusement, Mask n'était guère en position de mettre en doute la capacité de ses deux collègues de mener à bien leur tâche.

Habillée d'un tailleur bleu ciel, impeccable malgré la rude vie du campement, la directrice se dirigeait d'un pas assuré vers les grilles rouillées du parc. Danger était la meilleure garantie de sécurité, mais elle n'avait pu s'empêcher d'opérer régulièrement des détections de mutants, à tout hasard. Et justement, le hasard s'était manifesté. Elle avait senti voilà quelques minutes un pouvoir puissant, tant par son intensité que par sa nature. Tel le faucon elle avait attendu, immobile, tout en regardant depuis le perron ce que les élèves faisaient. Il n'était pas utile de s'inquiéter à ce stade. Il se trouvait d'autres mutants à San Francisco - notamment ce fameux Hermès - et celui qu'elle avait senti ne faisait peut-être que vaquer à ses occupations normales d'Américain (mutant) lambda.

Mais la seconde détection lui révéla que le ou la mutant(e) s'approchait de la nouvelle demeure, certes peu reluisante, des X-Men.

Considérant que ce corbeau de Walentyn ferait sa propre enquête avec ses propres moyens, et qu'il était inutile d'alarmer quiconque à ce stade précoce de l'enquête, elle se rendit donc promptement vers les grilles. Elle avança jusqu'au bord herbeux de la route et attendit, les mains posées tranquillement l'une sur l'autre sur son ventre. La femme d'âge vénérable plissait ses yeux bleus clairs sur l'horizon de la route, tandis qu'un vent frais marin mouvait avec peine sa jupe droite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mar 4 Oct - 14:28

Ludvig était confortablement installé sur la banquette arrière du taxi qui le menait tout droit à Graymalkin Industries, le très probable nouveau lieu de résidence des X-men. Il avait découvert ce petit groupe de mutants, il y a déjà quelques jours et n'avait cessé de les observer à sa manière et il les avaient tous trouvés très singuliers. Très différents et en même temps unis pour un même combat. Sans conteste, les X-men intriguaient Ludvig qui aspirait à en savoir plus, c'est pourquoi il avait décidé de rencontrer l'un des responsables, en l’occurrence l'une des responsables.

Il observait de son taxi, encore à quelques centaines de kilomètres de sa destination, l'élégante Lily-Rose Donowho qui l'attendait. Il n'avait pas encore tout à fait comprit l'étendue de ses pouvoirs mais nul doute que celui-ci était susceptible de localiser les mutants. Elle se tenait bien droite sur le bas-coté de la route, les mains croisées devant elle dans un ravissant tailleur bleu. Il était étonnant qu'elle soit aussi bien habillée après la destruction de leur école, et leur escapade dans les égouts mais cette femme était du genre à garder un semblant de dignité quelque soit le contexte. A ce propos, la forme astrale de Ludvig s'approcha du coquard de Lily-Rose et un sourire étira ses lèvres quand il se souvint de son origine. Il n'avait vue la scène que par les pensées de Lily-Rose mais sans conteste, ce Walentyn ne l'avait pas loupé. Ludvig avait trouvé cette attaque peu glorieuse de sa part et avait du mal à le comprendre car le Norvégien ne perdait jamais son calme.

Ludvig fit réintégrer sa forme astrale dans son corps lorsque le taxi le déposa devant les grilles de Graymalkin Industries à quelques mètres de Lily-Rose. Il régla les frais et sortit du véhicule avec un léger sourire à l'intention de la vieille femme. Il était habillé très simplement, comme à son habitude, d'un jean et d'un tee-shirt noir surmonté d'une veste grise à rayures.

"Mme Donowho, je suis ravi de faire votre connaissance, je m'appelle Ludvig, Ludvig Strömbald." Reprit-il en tendant sa main à l'intention de Lily-Rose. "Vous m'attendiez?" Demanda t-il toujours sans de départager de son sourire.

La situation l'amusait beaucoup même si elle restait troublante. Après avoir passé quelques jours avec eux, Ludvig avait l'impression de les connaître plus ou moins mais pour leurs parts, ils ne savaient rien de lui et cette supériorité toute relative était toujours plaisante. Néanmoins, cette rencontre le troublait car si étudier des personnes sans leur parler était une chose, s'entretenir et échanger en était une autre, tout aussi fascinante mais beaucoup plus excitante.
Revenir en haut Aller en bas
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mar 4 Oct - 19:24

Lily-Rose braqua ses yeux et ses oreilles sur le taxi qui apparut et déposa tranquillement un inconnu devant les grilles mêmes du "palais" des X-Men. Le chauffeur de taxi croyait sans doute que son passager était attendu. C'était à la fois vrai et faux. La scène qui se déroula aurait porté n'importe qui à le croire. Seulement la doyenne détailla l'homme de son regard clair, essayant d'estimer si c'était du lard ou du cochon. Il y avait de quoi se méfier du genre de pouvoir qu'elle avait décelé chez ce mutant. Elle s'en imprégna d'ailleurs, histoire de parer à tout.

Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle l'entendit prononcer son nom, avant de se présenter à son tour. Cette courtoisie était notable, et agréable, quand on avait l'habitude de côtoyer une brute comme Walentyn, ou quand on avait récemment fait la connaissance de l'insolent Hermès. Un peu de distinction ne faisait pas de mal.

Cette impression positive n'entama pas la méfiance de la métamorphe. Elle tiqua avant de prendre une lente inspiration. Elle plongea ses yeux froids dans ceux d'un noir insondable du mentaliste, qui la surplombait quelque peu. Elle répondit du même ton tranquille et convenu.

"J'attendais un mutant en effet, mais j'ignorai que c'était précisément vous."

Dit-elle non sans remarquer la physionomie plutôt avenante de ce "jeune homme". Au moins elle pouvait mettre une personne concrète sur ce simple pouvoir qu'elle avait détecté. Son habillement était assez banal, sans être négligé. Il n'avait pas la figure d'un truand, ni d'un psychopathe, à première vue. Ce visage ne lui était pas familier parmi les Pères Fondateurs.

"Ludvig ... avez-vous un autre nom ? Les mutants ont parfois cette habitude. Pour ma part, c'est Mask."

Continua-t-elle pour renverser l'ordre des présentations imposé par le nouveau venu. Un nom de code pouvait signifier une appartenance à une organisation. Elle répondit à son geste en allant prendre sa main et la bouger à peine entre ses doigts ridés, mais sans le quitter des yeux.

"Que me vaut l'honneur de votre visite ? J'imagine qu'avec votre don, vous en savez beaucoup plus que mon simple nom de jeune fille."

Elle lui sourit, malgré un réel agacement en son for intérieur d'avoir pu être ainsi espionnée à son insu. Elle attendit avec raideur la réponse de l'intriguant visiteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mar 4 Oct - 21:37

La vieille femme était donc bien en mesure de détecter les pouvoirs mutants. C'était tout bonnement, fascinant!

"Naturellement..." Se contenta de répondre Ludvig avec affabilité. Il nota cependant la réserve de Lily-Rose et loin de s'en offusquer, il y voyait là une saine attitude. "Je n'ai pas de nom de code si c'est ce que vous voulez dire. Mon prénom me convient tout à fait, c'est Ludvig, juste Ludvig ou Lud si vous préférez. Les Occidentaux ont parfois quelques difficultés avec le "g' germanique: ils n'arrivent pas à coller leur langue au fond du palais et à sortir un son en même temps." Expliqua le Norvégien avec naturel comme si comparer les formes de prononciation était un sujet très banal pour faire connaissance. "Dans tous les cas, je suis enchanté Mask." Sans doute préférait-elle être appelée de cette manière pour une première rencontre et ce n'était pas Ludvig qui lui refuserait ce droit. Il avait conscience que sa "longueur d'avance" pouvait indisposer son interlocutrice et ce n'était clairement pas son but.

Il serra chaleureusement la main que venait de lui accorder Donowho et ne chercha pas à fuir son regard. Ses professeurs lui avaient enseigné maintes fois l'importance du regard dans le relationnel, tout particulièrement en politique: un regard fuyant ou inexpressif n'invitait pas à la confiance et s'avérait souvent être un véritable frein à toute négociation et même entente. Ainsi, le regard de Ludvig était chaleureux et accompagné d'un sourire sincère. Il n'avait de toute façon pas à se forcer, car il prenait beaucoup de plaisir à rencontrer les gens en général et particulièrement des personnes telles que Lily-Rose.

D'ailleurs, en femme de caractère qu'elle était, la X-woman entra rapidement dans le vif du sujet tout en suggérant qu'elle connaissait la nature du pouvoir de Ludvig. Sans doute venait-elle de le copier. Songea le Norvégien avec amusement.

"J’espère que vous pardonnerez ma curiosité Mask mais soyez assurée que je ne me suis jamais introduit dans votre vie privée à proprement parlé ni dans celles de vos élèves. D'une part, parce que -je dois bien vous l'avouer- elles ne m'intéressent pas et d'autre part parce que je me considère comme quelqu'un d'éthique. Je ne fais pas aux autres ce que je n'aimerais pas que l'on me fasse. La règle d'or vous connaissez bien cela, il me semble?" Ajouta-t-il avec un léger sourire."Dans tous les cas, j'ignore si ma visite est un honneur mais je serai ravi de pouvoir vous en expliquer les raisons."

En vérité, ce n'était pas tout à fait de cette manière que Ludvig avait imaginé cette conversation, pas forcément non plus à table autour d'une tasse de thé et de quelques biscuits mais encore moins debout en pleine rue. Si seulement, elle pouvait l'inviter à entrer! Mais Lily-Rose était prudente et l'inciter au contraire ne ferait que la rendre plus suspicieuse encore.

"Je suis venu pour vous demander de l'aide." Avoua Ludvig avec simplicité."Voilà maintenant plusieurs années que..." Le Norvégien s'interrompit. Non, il ne voulait pas que cette conversation se déroule de cette manière. Il capta le regard de son interlocutrice et poursuivit:"Je sais bien que nous ne nous connaissons pas beaucoup mais cela vous poserait-il problème si l'on s'installait quelque part pour discuter plus posément? Le taxi est parti mais je peux toujours le rappeler pour qu'il nous conduise en ville. Je connais un petit bar fort sympathique où la terrasse donne vue sur le Golden Gate..." Proposa Ludvig."Mais vous préférez certainement rester près de vos élèves j'imagine?"

Tout l'art était d'amener son interlocuteur à ce que l'on désirait sans que celui-ci ne sache de quoi il s'agisse pour ne pas éveiller ses soupçons. Ludvig avait travaillé dans les relations internationales pendant plusieurs années et l'art de la diplomatie lui était plutôt familier. Toutefois, il restait toujours plus ardu à pratiquer avec les mutants et voir impossible avec des télépathes. Mais les défis ne faisait pas peur à Ludvig bien au contraire et Lily-Rose était clairement un nouveau défi.
Revenir en haut Aller en bas
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mer 5 Oct - 18:49

La franche et cordiale poignée de main du germanique contribua pleinement à adoucir la méfiance de la directrice, propageant par sa main une onde chaleureuse. Son sourire et son regard respiraient également la sympathie. Cela faisait certainement longtemps qu'elle n'avait fait l'objet d'une telle attention bienveillante, et a fortiori de la part du plus parfait inconnu ! En plus de ses gestes, ses paroles firent mouche. Mask se détendit et sourit à son tour. Cet homme savait mettre les gens à l'aise. Son nom et ses paroles indiquaient qu'il venait probablement de l'autre continent. Un petit détour par son ressenti du pouvoir du mutant confirma en tout cas à Mask qu'il était capable de se "projeter" sur de telles distances.

"Tu aimeras ton prochain comme toi-même, en effet, c'est une de mes règles d'or, et le moins que le Seigneur exige de nous. Vous m'impressionnez, Ludvig."

Admit-elle en faisant encore l'effort de prononcer le nom aussi bien que lui permettait sa bouche américaine. Le "g" ressemblait plus à un k qu'autre chose. Si ce gaillard ne les avait pas "intimement" espionné, il venait néanmoins de montrer sa maîtrise de la personnalité de son interlocutrice. Il n'aurait pas pu trouver de meilleurs mots, comme "éthique" et un proverbe biblique pour conquérir son attention sinon sa confiance. En plus, ce bel acteur ménageait le suspense ! Lily-Rose arrondit les yeux, surprise qu'il interrompe sa révélation par un regard appuyé et l'énoncé d'un problème de localisation.

"Oui je crois connaître ce bar."

Répondit-elle en songeant à un établissement fermé et remplacé depuis des lustres, fréquenté un temps lors de sa lointaine adolescence. Son regard bleu dévia un instant vers Mbarou qui projetait dangereusement son corps-fusée le long du mur chaotique de la façade principale. Ne voulant pas savoir comment ça finirait, elle revint sur le visiteur.

"Ce ne sont plus des enfants. Ils se gardent tous seuls. Ils ne sont pas seuls d'ailleurs. J'accepte votre proposition pour la terrasse. Nous serons plus à l'aise pour voir ce que je peux faire pour vous. Et puis vous me raccompagnerez ici. Vous n'êtes plus à quelques kilomètres près je suppose."

C'était plus prudent que de laisser entrer le loup dans la bergerie. Et cela permettait surtout à la doyenne de garder le contrôle de la situation. En ville, ils ne seraient pas dérangés par des oreilles aussi indiscrètes que celles d'une Lennox. Lily-Rose jugeait en outre que si cet homme lui tendait un piège, elle serait mieux placée pour en sortir que quiconque.

Accessoirement, Swift et Chimère passaient du bon temps entre eux de leur côté, elle avait droit à ses propres fréquentations. Présenter Ludvig à ce voyou sans éducation qu'était Walentyn eut été compromettre les relations charmantes qui s'élaboraient. Si le germanique voyait Swift dans son état dépressif et molesté actuel, il allait de soi qu'il serait refroidi. Bref, les collègues seraient mis au parfum une fois toutes les cartes en main. Et Ludvig avait encore tout son jeu à dévoiler.

Elle lui sourit donc, attendant qu'il rappelle le taxi. Il allait de soi que Mask aurait vertement réprimandé toute jeune fille du camp (oui, peut-être aussi Emily !) qui serait partie ainsi avec un inconnu ! La différence d'âge et d'expérience faisait tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mer 5 Oct - 21:14

La mine boudeuse et les traits fatigués, Malo parvint en vue des grilles de leur future résidence. Epuisé après avoir passé la nuit dans un bus, il était de fort mauvaise humeur. En plus, le véhicule qui les avait pris en stop depuis la gare routière de San Francisco les avait déposés à quelques kilomètres de là et c'est à pied que le trio avait dû faire le reste du chemin.

Traînant la jambe, les courroies de son sac à dos lui tirant douloureusement sur les épaules, le benjamin pestait et grommelait tout bas. Ce n'était pas le fait de marcher qui le perturbait autant – après tout, il en avait vu bien d'autre avec les scouts à l'époque où il était en France – mais le fait de le faire le ventre vide et après une nuit quasi blanche, passée à se tourner et retourner sur le siège inconfortable d'un de ces bus inter-cités qui sillonnait les routes des Etats-Unis.

Pourtant la mission de "récupération" s'était bien passée, un peu rocambolesque sur la fin, mais bon, l'objectif avait été atteint. Ils rentraient au bercail avec une nouvelle recrue. En quoi un joueur – et un tricheur certainement aussi – de cartes allait leur être utile n'était pas le problème de l'adolescent, Lily-Rose devait savoir ce qu'elle faisait en leur demandant d'aller le chercher.

Là où tout s'était gâté avait été le moment de prendre l'avion pour regagner San Francisco. Là, horreur ! Malo eut beau fouiller dans ses poches, les vider et les retourner, il dut bien se rendre à l'évidence : il n'y avait aucune traces des billets d'avion. Ce n'était quand même pas possible qu'il ait pu les perdre aussi facilement. Non, c'était obligatoirement quelqu'un qui les lui avait volés.

Devant l'air incrédule et quelque peu accusateur d'Alex, le Breton avait protesté de sa bonne foi. Il y avait forcément eu un salaud qui l'avait dépouillé, sûrement d'ailleurs les brutes du hangar quand elles l'avaient fouillé sommairement. Il n'y avait aucune autre explication possible.

Du coup, les ressources financières du petit groupe n'autorisaient pas d'acheter de nouveaux billets – en plus, Alex n'avait pas encore récupéré sa nouvelle carte bancaire – et c'est donc en bus qu'ils durent se taper les neuf cents et quelques kilomètres qui séparaient Las Vegas de San Francisco.

Départ au milieu de la nuit pour une arrivée en fin de matinée sur site. Et, comble du malheur, ce trajet avait dû se faire l'estomac vide, Alex, impitoyable, ayant décrété que l'achat de nourriture était impossible.

Allez donc dormir après ça, dans un siège rembourré avec des noyaux de pêches et le ventre vide. Sans compter les ronflements de Dreams qui résonnaient douloureusement à ses oreilles. Tout pour plaire en somme... Ah, on l'y reprendrait à partir comme ça…

En fait oui, on l'y reprendrait certainement… Une fois qu'il serait de nouveau repu et reposé, Malo oublierait vite les désagréments pour ne retenir que le parfum de l'aventure et c'est, encore une fois tête baissée, qu'il foncerait sûrement vers la prochaine mission qui lui serait confiée.

Mais, pour le moment, le moral était au fond des chaussettes. Il avait faim et le faisait largement savoir à ses camarades.

"J'ai la dalle. Ah, enfin ! Pas trop tôt, on arrive ! J'espère qu'il reste de quoi me faire un p'tit déj…" Le fait qu'il soit presque midi n'entrait absolument pas en ligne de compte avec la volonté de petit-déjeuner. "Et l'autre type, il pouvait pas nous amener jusqu'ici ? Ca lui aurait pas fait un grand détour… Ah bonjour madame, bonjour monsieur. Mission accomplie, c'est nous que rev'là… J'vous présente Lex, il joue pas mal au poker… On s'pose où maintenant ?"

Passant du coq à l'âne, ces dernières paroles s'adressaient naturellement à Lily-Rose, plantée devant la grille, en grande conversation avec un inconnu que Malo avait quand même – impossible de se défaire des notions de politesse difficilement inculquées par les parents – pris le temps de saluer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mer 5 Oct - 23:23

Traînant le pas à quelques mètres derrière Malo, Alexander arriva également à la grille. Le breton avait été exécrable à la fin de cette mission de recrutement. Elle avait prit un tournant assez particulier et bien plus dangereux que lorsque l'asiatique était allé chercher Derrek. Et étrangement, c'était la suite qui s'était la plus mal passée.

Alex avait jugé bon de laisser le ventre-à-pattes garder leurs billets de retour parce qu'il avait davantage de poches que lui. Grave erreur. Ne jamais rien confier aux enfants d'important, quand bien même il semblerait farfelu de penser qu'ils pourraient perdre quelque chose dans leur poche. Car oui. Malo avait perdu leurs billets d'avion. Le même avion qui leur avait permit de faire le chemin d'aller rapidement vers Las Vegas. Se retrouvant sans un rond en poche, il avait fallu se débrouiller avec l'argent restant pour rentrer.

Avec un tarif si bas, il n'avait pas fallu s'attendre à quelque chose de bien agréable. Et c'était peu dire. Le voyage de retour en bus intercité avait tout bonnement été abominable. Totalement dépouillés la veille en partant au soir, l'argent qui devait leur permettre de dîner était parti dans les places de transport. Malo les avait donc privé d'un retour agréable et rapide, ainsi que d'un repas. Le comble était qu'il s'était plaint durant tout le trajet qu'il avait faim. Le petit bougon n'avait cessé de s'énerver tout seul et d'être de mauvaise foi au sujet des billets.

Et ce dos. Cette fatigue. Tous les ingrédients avaient été réunis pour dilapider l'énergie restante de Dreams. Les dernières nuits avaient été bien difficiles. La destruction du Old School, le voyage de retour pour Derrek et lui dans le monorail, cette "nuit" en bus. Ce n'était qu'une "nuit", car la seule caractéristique était qu'il faisait noir, ne laissant voir aucun paysage à l'extérieur du bus. Impossible de dormir. Les sièges étaient durs, ceux de devant étaient collés si bien que les genoux ne pouvaient pas même être droits et les amortisseurs de l'engin devaient être morts depuis bien longtemps.

Sans compter son dos qui faisait encore des siennes avec toutes les bosses, formant un formidable combo dos + amortisseurs inutiles = contacts réguliers et violents avec le dossier du fauteuil. Le peu de nuits précédentes n'étaient qu'à peine parvenues à le reposer, car il avait pour habitude de dormir sur le dos et se retrouvait bien malheureux sans sa position habituelle pour s'endormir. Sans compter qu'il n'était pas difficile de se réveiller dès que dans un malheureux réflexe, il se retournait.

Bref, Alexander était particulièrement exténué, le teint pâle et quelques gouttes de transpirations perlant sur ses tempes. La dernière petite marche, l'estomac vide, et les nouveaux bougonnements du breton qui sentaient la fin approcher avaient terminés d'irriter le Néo-Zélandais. Tout ce qu'il voulait dans l'immédiat, c'était prendre une douche et dormir dans un bon lit, même si la journée était déjà avancée. Il espérait que des choses aient été déjà faites ici dans ce sens.

Aux grilles, Lily-Rose semblait les attendre avec un homme inconnu. Alexander les salua d'un signe de tête, laissant parler le faon excité qui lui avait servi de compagnon dans cette mission. Les traits tirés, il n'avait qu'une hâte, que Lex puisse faire un tour relativement autonome sans avoir besoin qu'on lui fasse faire de présentations longues. Alex ne s'en sentait pas la force même si ce n'était pas très sympathique de sa part envers le nouveau. Malo aurait probablement l'occasion et l'énergie de le faire une fois qu'il aurait rempli son estomac de morfale. Le jeune avait beau avoir passé la nuit à se retourner dans tous les sens pour essayer de dormir, il n'en semblait pas moins en bonne forme et ne souffrir d'aucune hypoglycémie.

Mais pour Alex, son estomac vide était bien sa dernière priorité. Doucher, dormir. C'étaient bien là ses principales occupations. Il aurait été capable de s'endormir à peine assit dans l'herbe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Lun 10 Oct - 15:03

"Le moins ou le plus que le Seigneur exige de nous. Je trouve cette règle très dure à appliquer pour ma part." Reprit Ludvig au sujet de la règle d'or. Lily-Rose devait être une femme exigeante si elle considérait qu'il s'agissait là du moins que l'on puisse faire. Dans tous les cas, cette femme promettait des débats théologiques tout à fait passionnants. Quant à impressionner Lily-Rose, ce n'était pas le but du Norvégien, en revanche, il souhaitait faire bonne impression ce qui était sensiblement différent même si le premier induisait généralement le second. Ainsi, il semblait parvenu à cette fin-la.

Ravi de savoir qu'elle connaissait ce bar, Ludvig acquiesça et suivit du regard celui de la directrice qui observait une silhouette bleue dans les airs. Mbarou à n'en pas douter, songea le mentaliste avec un sourire. Sans doute devait-elle s'inquiéter.
Ludvig s'était imaginé que Lily-Rose était le genre de femme qui aimait régenter et l'idée de laisser seuls les élèves, ne devait guère lui plaire et pourtant elle venait d'accepter sa proposition. Quelque peu surpris, le Norvégien n'ajouta rien et de toute façon, elle avait raison: elle ne laissait pas les élèves seuls, il y avait Emily et Walentyn très certainement.

"Parfait! Je rappelle le taxi..." Ludvig sortit donc son portable dernière génération et d'une commande vocale, il rappela le chauffeur. "Quant à vous raccompagner, ce sera avec plaisir Mask, j'imagine que c'est le moins que je puisse faire après votre enlèvement." Plaisanta t-il alors qu'ils patientaient en attendant le taxi.

Mais c'est un autre véhicule qui se présenta avec à son bord Malo, Alexander et un troisième garçon que Ludvig ne connaissait pas. Sortant son corps astral machinalement, le Norvégien découvrit rapidement qu'il s'agissait d'une nouvelle recrue, son analyse étant confirmée par les dires de Malo mais ce nouveau était aussi un...télépathe! Le Scandinave préféra réintégrer sa forme astrale prestemment, histoire d'être certain de ne pas être découvert.

"Bonjour, jeunes hommes..." Lâcha le mentaliste en réponse aux salutations. Il sourit, ravi d'avoir l'occasion d'échanger avec quelques élèves tout en s’inquiétant mentalement de l'état apparent de fatigue qu'ils affichaient. Les mission de recrutement ne devaient pas être de tout repos manifestement...

Le taxi arriva sur ses entrefaites et ramena Ludvig à la réalité. Après avoir ouvert la porte arrière droite de l'élégante voiture noire, il demanda plus pour la forme:

"Êtes-vous prête Mask?"

Arrow Baie de San Francisco- Le Golden Bar
Revenir en haut Aller en bas
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Lun 10 Oct - 22:44

Lily-Rose apprécia l'efficacité du visiteur. Il était plus sympathique que Walentyn et mieux organisé qu'Emily. Mais non, ces comparaisons n'avaient pas lieu d'être. La directrice eut envie de sourire à la mention de son "enlèvement" mais cette frivole allégresse fut stoppée net lorsque Mbarou disparut à travers la façade de manière fort peu contrôlée et légèrement bruyante.

"Mon enlèvement ne pourra pas s'éterniser au delà d'un verre, je le crains. Nous avons beaucoup à faire ..."

Dit-elle en se souvenant tout de même que la baraque était peuplée d'élèves et de deux intelligents professeurs pour s'assurer de l'état de la Sénégalaise casse-cou. Du reste, sa constitution était solide.

Cette pensée croisa la vision de trois silhouettes voutées et presque misérables qui avançaient vers les grilles. Lily-Rose arrondit les yeux tandis que le taxi réapparaissait à l'appel du germanique.

Malo, Alexander, et le jeune homme qu'elle reconnut comme un habitant de sa boule de cristal, Lex, de son prénom, s'approchaient d'eux. Le poker, oui ça correspondait. Elle remarqua la très sombre mine du Néo-zélandais, tandis que le Breton ne paraissait pas plus frais, mais plus enthousiaste. Elle l'écouta en battant des cils d'un air d'incompréhension.

"Hé bien ..."

Elle tenta d'imaginer les mésaventures des trois garçons, mais vu la mine terreuse de Dreams, et le dynamisme innocent de Breizh, il y avait quelque chose sous roche que des adolescents ne raconteraient pas en pleine rue à la "vieille directrice".

"Bienvenue à toi Lex. Ce monsieur s'appelle Ludvig. Je dois parler affaires avec lui. Je suis sincèrement navrée de ne pas pouvoir te faire visiter notre modeste campement. Tu rencontreras beaucoup d'autres jeunes gens à l'intérieur de la propriété pour tout te raconter. Je suis très heureuse de ton arrivée à bon port. Mon nom est Lily-Rose et mon nom de code, Mask."

Elle posa ses yeux clairs sur Malo puis sur Alexander. Leur état pouvait aisément laisser deviner ce à quoi ils aspiraient. Elle leur sourit néanmoins avec reconnaissance.

"Dieu vous bénisse. J'espère que tout s'est bien passé ... J'ai demandé aux autres de monter votre tente. Il reste aussi des sandwichs et des bouteilles d'eau fraiche dans la glacière. Vous avez l'air affamés."

Elle se rapprocha de Ludvig et du taxi. Elle était intriguée de ce qui avait pu arriver aux jeunes gens pour paraître aussi enfarinés, mais il faudrait attendre la réponse.

"Je ne serai pas longue, reposez-vous. ... Et envoyez quelqu'un voir ce que fait Draak à l'étage."

Elle avait bien pris soin d'empêcher les élèves de lancer eux-mêmes des simulations meurtrières par Danger, mais ils n'avaient pas besoin de l'androïde pour se causer des accidents ...

"Encore merci mes enfants."

Ajouta-t-elle avant de reprendre figure grave pour sonder, par excès de prudence, les alentours et le chauffeur de taxi en particulier. Savait-on jamais si elle avait loupé une information lors de ses détections précédentes. Mask avait beau constater les qualités physiques, morales, éducationnelles, comportementales, organisationnelles, discursives et oculaires du dénommé Ludvig, elle restait sur ses gardes. Après tout, il les avait espionnés.

"Allons-y, Lud."

Arrow Baie de San Francisco- Le Golden Bar

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mar 11 Oct - 17:22

La perspective de pouvoir très bientôt se rassasier avec les sandwichs donnèrent un coup de fouet à Malo. Ses yeux se mirent à briller, chassant au loin les désagréments de leur voyage. Oubliées les courbatures dues à une nuit passée sur un siège inconfortable, évanouies les douleurs de muscles lourds suite aux derniers kilomètres faits à pieds, même les gargouillis d'un estomac, protestant vigoureusement pourtant, se turent à cette annonce.

"Génial, m'dame. On y va de suite. Vous en faites pas, demain on s'ra d'attaque pour partir à nouveau…"

Ne pas trop en dire quand même en présence d'un inconnu, inconnu qui s'apprêtait d'ailleurs à s'en aller avec leur directrice. Fronçant les sourcils, Malo le dévisagea un court instant, cherchant à savoir qui il était.

C'était vrai, après tout, il sortait d'où ce type ? Ce n'était tout de même pas le nouveau petit ami de Lily-Rose. L'inconnu n'avait pas l'apparence d'un gigolo et, de toute façon, Mask était bien trop vieille pour penser à ça. A moins qu'il se s'agisse du fils illégitime qu'elle avait eu avec Héllion…

Un petit sourire goguenard fleurit sur le visage du Breton, adoucissant ses traits marqués par la fatigue, alors que cette hypothèse venait à son esprit. Tiens, voila une information qu'il serait amusant de faire circuler. L'adolescent resta quelques secondes perdu dans ces drôles de pensées alors que le taxi démarrait, emportant les tourtereaux (?) vers un lieu inconnu.

Se tournant vers ses compagnons de route, Malo les encouragea à se diriger vers le camping provisoire installé devant le bâtiment délabré.

"Bon, on va s'trouver la tente ? Et surtout la glacière ? J'sais pas vous, mais j'crève la dalle, moi. On a pas idée de faire jeûner quelqu'un qui est en pleine croissance…"

Ces derniers mots étaient accompagnés d'une grimace ironique à l'intention d'Alex. Maintenant que leur mésaventure était sur le point de s'achever, Malo retrouvait le moral et se remettait à taquiner son camarade. Bougonnant pour la forme, le garçon franchit les grilles tout en regardant la façade de la bâtisse.

"Tu verras, Lex, les autres sont sympas et ils s'ront contents de t'voir. Au fait, elle a voulu dire quoi, la vieille, avec c'que fout Draak à l'étage ?"

De toute façon, malgré son envie d'explorer des ruines, Malo se sentait, pour le moment, trop fatigué pour partir résoudre ce mystère. L'absence totale des autres élèves dans le parc l'intriguait quand même mais, une chose à la fois, il serait temps de s'en préoccuper une fois le ventre plein…

Arrow Vers le bivouac

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Mer 12 Oct - 13:38

Le voyage en avion avait duré quelques heures aprés un changement d'avion à Atlanta, elle était enfin arrivée à San Francisco, communément appelée Frisco par les touristes mais elle préférait ce surnom poétique qu'elle avait lu dans la brochure sur la ville: "The city of the bay". Elle était rassurée de savoir qu'elle ne serait pas complètement coupée de l'océan, bien que ce n'était pas le même que celui qu'elle connaissait depuis son enfance.

En sortant de l'aéroport international de SF, elle eu un frisson, il faisait moitié moins chaud que chez elle et le vent refroidissait encore plus son corps. Heureusement qu'elle avait un nouveau compte en banque, ouvert par téléphone la veille, mais elle allait devoir attendre sa carte bancaire pour pouvoir faire du shopping. Sa grosse valise était pleine à craquer de ses affaires, elle avait bien essayé de faire le tri dans ses fringues, mais en tant que créatrice de mode, il était difficile de se séparer de ses fringues favorites et de ses accessoires. Elle avait prévu assez de liquidités en attendant la carte bancaire, ce qui lui permettait de héler un taxi et de lui donner l'adresse de l'école.

Elle se demandait à quoi ressemblait l'école, elle trouvait son nom étrange. "Graymalkin Industries" lui faisait plus penser à une usine qu'à une école pour mutants. C'était sans doute une couverture, cependant, elle n'arrivait pas à s'expliquer le regard surpris du conducteur de taxi et sa question bizarre.

-"Mais mademoiselle, une si jolie fille comme vous ne peut pas aller dans une telle bâtisse! Je peux vous emmener dans un meilleur endroit!"

Elle avait insisté en certifiant que c'était bien là qu'on l'attendait. L'homme avait soupiré en disant que le client est roi. Mais ses coups d'oeils dans le rétroviseurs la mettaient mal à l'aise. Elle se demandait s'il savait qu'elle était une mutante.

Elle put admirer la baie de SF, le soleil brillait par endroits sur l'eau, traversant de ses quelques rayons lumineux les petites trouées des nuages cotonneux. Elle apperçut la triste célèbre île-prison, Alcatraz, fermée depuis 1963 mais rouverte aux touristes. Elle eu un frisson face à leur curiosité morbide qui les poussaient à aller fouler les sols de cette prison. Elle se demandait si la prison était toujours un site touristique.

Elle n'avait pas lu entièrement la brochure, mais elle aurait bien le temps de visiter la ville et de bien la connaître. Le procès de doc n'était pas pour demain et il faudrait bien qu'elle prenne son mal en patience et qu'elle construise sa vie et son avenir dans le présent.
Elle était plongée dans sa rêverie sur les projets qu'elle pourrait monter une fois installée dans sa chambre à l'école des mutants. Elle avait envie d'une bonne douche chaude et de dormir dans un lit confortable. Les sièges de l'avion n'étaient pas vraiment l'idéal pour bien dormir sans avoir mal partout au réveil.

Elle ne se rendit pas compte tout de suite que le taxi s'était arrêté devant un portail. Ce fut la voix du chauffeur qui lui annonça leur arrivée et le tarif de la course. Elle se redressa et regarda autour d'elle. Un taxi devant le sien partait avec sa cargaison, elle n'avait pas eu le temps de voir si c'était Arkin qui était sorti de ce taxi. Elle sortit la somme demandée de son portefeuille et régla le chauffeur.

-"Gardez la monnaie"

Elle sortit du taxi et récupéra sa valise que le chauffeur avait sorti du coffre du véhicule.

-"Bonne chance mademoiselle!" fit-il en touchant le bord de sa caquette avant de remonter dans son taxi et de partir.

*Bonne chance? Pourquoi? Cet endroit est si terrible que ça?* intriguée par le mystère que le chauffeur avait mis dans ses paroles, elle regarda la grille. Vieille et rouillée par endroits. Elle fut surprise qu'ils entretiennent si mal la grille, peut-être qu'ils avait pas eu le temps de s'en occuper, mais elle commença à avoir peur. Les environs étaient complètement envahis par la végétation, comme si c'était à l'abandon. Elle se demanda s'il l'avait bien emmenée au bon endroit. Cependant elle l'avait bien vu entrer l'adresse dans son GPS comme l'exigeait la nouvelle règlementation de la ligue des taxis.

Elle s'approcha de la grille, tirant sa valise par la poignée. Elle hésita à l'ouvrir et regarda autour d'elle s'il y avait quelqu'un. Il y avait un jeune asiatique qui avait l'air d'avoir parcouru le continent américain à cloche pied avec un filet de papillon à la chasse au dahu. Vraiment en sale état et visiblement épuisé qui était debout dans un coin, elle ne l'avait pas tout de suite remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Jeu 13 Oct - 0:35

Alexander écouta Lily Rose présenter l'homme avec elle et souhaiter la bienvenue à Lex. Puis la directrice les remercia de leur excursion et de doux mots arrivèrent aux oreilles de l'asiatique. Leur tente était prête. Et quelques choses de prêt à manger et à boire étaient disponibles. Malo ne se fit d'ailleurs pas prier pour se presser auprès de la glacière divine. Alex confirma à la femme qui trouvait qu'ils avaient l'air affamés :

- " C'est le cas en effet. Surtout Malo qui a l'habitude de manger régulièrement... "

Dreams pouvait jeuner avec moins difficulté que le breton. Dans l'immédiat, il aspirait d'ailleurs surtout à dormir et non à manger. Eventuellement boire quelques gorgées avant, guère davantage. La directrice partit finalement en compagnie de Ludwig, un inconnu qu'elle devait connaître d'il ne savait où. Elle leur avait indiqué de se reposer. Son corps était du même avis et n'hésiterait pas à le forcer à suivre ce sage conseil qu'il comptait de toute façon bien suivre.

Malo lançait spontanément qu'il serait prêt à repartir le lendemain. L'inconscience de la jeunesse. Alex était certain que le garçon traînerait les pieds au prochain réveil. Il n'allait pas récupérer en seulement une journée contrairement à ce qu'il pensait. Il ne fallait jamais qu'une nuit pour récupérer d'une autre quasi blanche.

Alex sourit à peine à la boutade de Malo, bien trop épuisé pour avoir la moindre envie de s'amuser. Le breton reprenait déjà de l'énergie rien qu'à imaginer pouvoir manger. Dreams n'avait pas cette capacité. Il préférait attendre d'être allongé dans des conditions un minimum favorables pour dormir pour pouvoir se réjouir. Encore qu'il se serait bien endormit debout si la gravité ne lui avait pas posé de soucis, preuve que les conditions n'étaient comme toute pas si importantes.

Breizh s'en alla en compagnie de Lex vers le bivouac, et alors que le Néo-Zélandais s'avançait à leur suite, il remarqua une jeune fille qui l'observait, une valise derrière elle. S'il n'en laissa rien paraître, il regretta de ne pas s'être échappé plus vite, pressé de s'allonger dans la tente. Portant une main pour s'appuyer contre la grille - ses dernières forces le quittaient-elles ? - Alex questionna l'inconnue, le souffle court :

- " Bonjour. Je suis Alexander. Vous venez pour... nous rejoindre ? "

Les mots étaient entrecoupés de reprise de respiration. De sa main libre, il s'essuya la tempe sur laquelle perlait une goutte de sueur. Il fallait vraiment qu'il s'assoit bientôt.

- " Ca vous gêne si on entre ? " demanda-t-il soudainement de façon bien plus directe qu'à son habitude.

Et il ne pouvait même pas lui proposer de porter sa valise comme il l'aurait fait en temps normal. Le moindre effort viendrait à bout de sa capacité à restre debout.

Arrow bivouac

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Jeu 13 Oct - 4:42

Lex suivait sans dire un mot les deux jeunes alors qu'il était présenté à ce que Malo qualifiait de vieille dame. Il n'avait pas tord, après tout, elle était loin d'être jeune. Il soupirait longuement, détaillant celle-ci qui l’accueillait.

"Merci Lily-Rose... Je tâcherai de me rappeler de votre nom de code. Ne vous en faites, je vous laisse aller à vos affaires.

Beaucoup d'autres jeunes gens? Combien pouvait-il y avoir de gens avec des habilités spéciales ici? Une armée?

L'As hocha la tête en chassant cette idée de son esprit, ce contentant simplement de suivre l'asiatique sans porter de grandes attentions sur l'inconnue qui venait d'arriver.


Arrow Bivouac
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    Jeu 13 Oct - 17:55

Mia se contenta d'hocher la tête et suivit l'asiatique, sans faire trop gaffe au mec qui était avec lui, toute occupée à tirer sa valise sur ses roulettes sur le chemin accidenté.

Arrow bivouac
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc    

Revenir en haut Aller en bas
 
01.02/10.L. Au pied du portail rouillé - entrée du parc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je kiffe le look de l'entrée... [Terminé]
» Poukisa PORTAIL la pakapab ouvri?
» La situation du Portail Leogane
» Portail bizare à Dratan
» Trouver chaussure à son pied...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: