Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Dim 6 Mai - 15:24

L’enfant regardait la fille de Mr. et Mrs. Jones, qui regardait Ulysses, qui regardait les fesses du steward, qui regardait le décolletée de sa collègue. Cette rude tension disposant au silence, l’arrière de l’appareil n’était troublé que par les cliquetis de la ceinture d’un jeune avocat, soucieux de vérifier soixante-sept fois que le mécanisme fonctionnait correctement, à défaut de pouvoir s’assurer de la qualité technique des réacteurs.

La poitrine de l’hôtesse de l’air se détourna pour rejoindre le cockpit, le steward se retourna pour vérifier les toilettes, Ulysses baissa les yeux vers son livre, la fille de Mr. et Mrs. Jones laissa échapper un soupir enamouré et l’enfant reprit sa console de jeux. Démêlant avec une concentration exemplaire les apparences de Gatsby le Magnifique, le mutant dédaigna, pour le reste du voyage, de relever les yeux.

Ce n’était pas que Miss Jones ne mît pas beaucoup d’ingéniosité à paraître séduisante, que ses lèvres ne fussent pas ourlées dans une moue ingénue, ni que ses cils ne bâtissent avec une évocatrice lenteur, mais quand, par un extrême hasard, Ulysses abandonnait une seconde ou deux son ouvrage, son regard passait sur la jeune fille comme sur une vitre transparente puis, avec un air de vague ennui, il reprenait sa lecture.

Le voyage, bref déjà grâce aux progrès des technologies, fût d’autant plus court que le livre était agréable. Quelque impatience que le jeune homme eût d’embrasser sa nouvelle vie à San Francisco, quelque satisfaction qu’il eût éprouvé, quelques heures plutôt, à quitter définitivement sa famille, Philadelphie, tout le béton gris et sale qui avait fait le décor de son enfance, la fiction avait plus d’emprise sur lui qu’une aventure encore hypothétique.

Ce ne fut qu’en sortant de l’aéroport pour chercher du regard le taxi à l’air le plus miteux qu’Ulysses sentit monter en lui une impétueuse impatience. Les semaines qui avaient séparé sa rencontre avec Lily-Rose de son arrivée à San Francisco, il les avait passées à cultiver son pouvoir et toutes les techniques dont il lui avait semblé qu’elles eussent été utiles, s’il les avait possédées plus tôt, mais cet entraînement personnel, auquel il avait donné tout l’ordre souhaitable, lui avait paru toujours bien incomplet quand il avait songé que quelque part dans le pays il existait une école entièrement dédié à ces choses.

Le jeune homme s’installa dans un véhicule dédaigné par la foule des voyageurs, rebutés par son aspect : il n’inspirait pas la moindre confiance, mais probablement c’était le taxi le moins cher. Ulysses répéta cinq fois, avec toute la patience dont il était capable, l’adresse au chauffeur qui le comprenait à peine, avant de se rabattre dans son siège, indifférent manifestement aux grincements de la tôle.

Une ville nouvelle défilait devant ses yeux. Cet inconnu ne l’intimidait pas. Il en avait si souvent rêvé depuis son enfance, comme du seul asile, vague et indéfini, qui s’offrît à lui, qu’il était trop heureux de le voir enfin prendre consistance, et quelque visage que lui offrît San Francisco, il le trouvait agréable et prometteur.

La voiture finit par s’arrêter au milieu d’une route. Au prix de laborieuses interrogations, Ulysses crut comprendre que son chauffeur n’irait pas plus loin, quoique la raison lui en échappât totalement. Mais, comme à chaque fois qu’il demandait de plus amples explications, l’homme se répandait en longs discours prononcés dans une langue incompréhensible, le mutant finit par se faire une raison, tendit quelques billets pour satisfaire au prix lui fort clairement articulé, sortit de la voiture, récupéra son imposant sac à dos dans le coffre et suivit des yeux le véhicule qui s’éloignait.

Ayant supposé que l’endroit qu’il cherchait à atteindre se trouvait sur la route dans laquelle, malgré tout, on l’avait engagé, l’adolescent se mit en marche dans le matin, jetant machinalement des coups d’œil aux voitures qui passaient, comme si elles dussent extérieurement présenter quelque indication qui lui confirmât qu’il se trouvait bien sur le bon chemin.

Il lui fallut toutefois une heure de marche pour atteindre Graymalkin et, arrivé aux grilles imposantes du domaine, le jeune homme laissa tomber son sac sur le sol et, malgré la fraîcheur du matin, entreprit de farfouiller dans le désordre monstrueux qui y régnait pour trouver une salvatrice bouteille d’eau — une recherche qu'il ponctuait de quelques jurons.

Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Lun 7 Mai - 14:57

Se retournant sans cesse dans son lit, Vesna tentait en vain de se rendormir. Quoi qu'elle fasse, le souvenir de la nuit de la crémaillère lui revenait en mémoire. Elle avait longuement ressassé sa dispute avec le jeune rockeuse qui affirmait que les sentiments de Vesna n'étaient que le fruit des manipulations psychiques de Timour. Agacée de ne pas être prise au sérieux, la Russe s'était emportée et avant de se lancer dans une dispute susceptible de vriller les tympans des habitants de Graymalkin, Vesna était partie, laissant seules Roxie et ses inepties. Depuis, toutes les deux étaient en froid et l'une et l'autre n'avait osé réengager la conversation sur un tel sujet. Les rares conversations que Vesna avait eu avec Roxie n'avaient été basées que sur des non-dits et un malaise tout à fait palpable. Bien évidemment durant leur escapade à la recherche de la serviette perdue, la Russe avait fait son possible pour se montrer agréable avec sa partenaire pour lui prouver que ses sentiments étaient sincères même loin de Cupidon mais cela n'avait semble-t-il pas aidé Roxie à ouvrir les yeux...

Vesna se redressa sur son lit et ramena ses genoux vers son buste. Comment pouvait-elle soutenir que ses sentiments avaient été corrompus par Timour? Le Bloody Mary n'était pas encore aussi omnipotent! Mais la vraie question, c'était pourquoi Roxie pensait-elle que Timour avait agit ainsi? C'était quoi cette fixette? Vesna ne pouvait-elle pas ressentir des sentiments pour quelqu'un? Cette histoire n'était pas claire et la jeune femme s'était promit de faire toute la lumière sur celle-ci aujourd'hui. Decibel se rendrait compte tôt ou tard que ses sentiments étaient sincères et réels.

La Russe se dégagea de sa couette et sortit du lit. Roxie dormait toujours et mieux valait ne pas la réveiller pour engager aussitôt une conversation aussi sensible... Vesna se perdit quelques secondes dans la contemplation de la jeune chanteuse avant de soupirer. Heureusement, tout ceci allait être réglé dans la journée! Forte de cet espoir, la Moscovite partit se doucher puis elle enfila un jogging et un survêtement noirs aux liserais bleus pour aller faire une petite course dans le parc. Cela aurait au moins le mérite de la détendre avant la confrontation...

Finalement il n'y avait que Timour qui les empêchaient d'être ensemble. L'empathe l'avait aidé mais tout compte fait c'était plus un fardeau qu'autre chose : le fourbe... Peut-être Roxie avait-elle entendu parler de la discussion qu'elle avait eu avec le mutant dans la cuisine... Dakota ou Mbarou lui avaient peut-être balancé... Vesna passa une main fébrile dans ses cheveux alors qu'elle venait de franchir le seuil de Graymalkin. L'air relativement doux ne lui fit pas beaucoup de bien. Les hivers russes lui manquaient et c'est tout naturellement qu'elle diminua la température d'une dizaine de degrés dans tout le quartier. C'était bien plus revigorant comme ça!

Elle débuta alors son footing et tâcha de chasser ses désagréables réflexions en se concentrant sur la régularité de son souffle. Ses cheveux attachés en une queue de cheval marquait le rythme de ses enjambées et un léger vent qu'elle orienta volontairement dans son dos l'aidait à avancer. Cela lui donnait l'impression que les éléments la soutenaient et lui rappelait bien évidemment son envol lors du concert. On le lui avait raconté et Vesna avait écouté ses camarades, presque fascinée par ses propres exploits. Elle comptait bien tenter de s'envoler encore une fois aujourd'hui, histoire de s'entraîner et de profiter de cette liberté nouvelle...

Depuis le concert, pour se concentrer sur autre chose que ses histoires de cœur, la Russe avait été à la bibliothèque municipale de San Francisco et avait emprunté quelques bouquins sur la météorologie. Elle avait compris qu'il lui fallait apprendre la théorie de certains phénomènes climatiques pour pouvoir les maîtriser. Les éléments obéissaient mais il fallait leur dicter précisément ce que l'on souhaitait. Ca n'avait pas été vraiment le cas auparavant, la Russe avait agit sous le coup de ses émotions ou en situation de stress mais elle voulait désormais pouvoir agir à sa guise et pour cela elle devait assimiler les bases de la climatologie. Cette étude s'était révélée beaucoup plus exaltante que ce à quoi elle s'était attendu... Pouvoir mettre en pratique ce qu'elle apprenait n'y était pas étranger bien évidemment... Détail notable enfin mais pas des moindres, les pupilles de Vesna avaient désormais une teinte dorée presque permanente... Fort heureusement ils ne brillaient pas encore comme ceux de Janet sous sa forme féline mais cette évolution n'était pas pour plaire à la Russe qui espérait bien qu'elle s'arrêterait là, avant de lui changer définitivement la couleur de ses yeux...

Après une bonne dizaine de minutes de course et plusieurs tours de bâtisse, elle distingua une silhouette près des grilles de l'Institut. Un jeune homme de toute évidence. S'il avait franchit les grilles de Graymalkin, c'est que c'était un mutant et donc certainement un nouvel élève. Profitant de cette arrivée, Vesna décida d'en faire sa pause. Elle rejoignit donc au pas de course le nouvel arrivant dont les traits lui apparaissaient de plus en plus distinctement à mesure qu'elle s'approchait de lui. Une fois arrivée près d'Ulysses, la jeune Russe le toisa du regard avant de lui décrocher un sourire poli. Il y avait quelque chose chez ce garçon qui plaisait indéniablement à Vesna. Il était séduisant certes, mais l'intérêt que la Moscovite lui portait allait au-delà des apparences et elle ignorait pourquoi ce jeune homme lui inspirait cette sympathie innée. Une vie antérieure en commun disait-on parfois...

"Salut..." Décrocha-elle tout en l'observant fouiner dans son sac sans cesser de maugréer. "Qu'est-ce-qu'tu cherches? T'as oublié quelque chose?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Lun 7 Mai - 21:26

S’il y avait une chose pour laquelle Ulysses n’était pas doué, c’était le rangement. Il rentrait dans sa propension légendaire au désordre quelque chose de son indifférence pour les conventions sociales et chez lui, la sociopathie n’avait pas la froideur méthodique des assassins de téléfilms. Hélas, elle formait des habitudes qu’il eût lui-même aimé perdre.

Pour sa défense, il faut préciser qu’il ne disposait pas du matériel le plus adéquat. Des parties de chasse auxquelles son père l’avait contraint, il avait hérité d’un grand sac à dos de randonnée, dans lequel s’entassaient en général les provisions, les munitions et les armes, et qu’il avait adopté, à son départ de Philadelphie, en guise de valise. Mais la meilleure volonté du monde ne fût pas parvenu à y maintenir tout l’ordre souhaitable et le traitement expéditif des employés de l’aéroport n’avait pas arrangé l’affaire.

Ulysses était persuadé d’avoir calé la bouteille d’eau au sommet du sac, mais désormais, il devait creuser les chaussettes et les boxers pour l’exhumer, en maudissant le temps qu’il lui faudrait pour remettre de l’ordre dans le chaos ainsi engendré, une fois dans sa chambre. Cette occupation était assez prenante pour qu’il n’entendît pas la jeune femme qui s’approchait de lui.

La voix de la nouvelle venue ne le fit pas supporter cependant — Ulysses était hermétique à la surprise comme à la honte, comme à toute une variété de sentiments, et ce que certains eussent qualifié de force de caractère, d’autres y auraient vu les signes les plus inquiétants d’un grave déséquilibre mental. Quoi qu’il en fût, le jeune homme se releva enfin, extirpant victorieusement sa bouteille d’eau du charnier de ses vêtements.

Sans adresser un regard à son interlocutrice, il lâcha un unique mot :


« Nope. »

Puis il déboucha la bouteille d’eau et, d’une seule traite, la vida de la moitié de son contenu. Une fois sa soif épanchée, il referma la bouteille, la fourra sans ménagement dans son sac avant d’en tirer la fermeture éclair, et ce ne fut qu’après ces petites actions parfaitement négligeables qu’il daigna poser les yeux sur celle qui lui avait adressé la parole avec une louable sollicitude.

Et il fut séduit. Profondément indifférent à la beauté féminine, Ulysses savait parfaitement que l’apparence de la jeune femme n’entrait en rien dans le sentiment de profonde sympathie qu’il sentait naître en lui. Quelque chose d’indéfinissable, comme une secrète parenté, le frappait et il avait la conviction profonde, quoique inexplicable, qu’une ressemblance les unissait l’un à l’autre.


« Euh… »

Un peu déstabilisé par cette sensation inédite, Ulysses était beaucoup plus préoccupé par l’idée d’éclaircir ce petit mystère que par la nécessité de respecter les formes de la politesse et, les paupières plissées, il sondait du regard le regard de son interlocutrice, et dans ses yeux verts brillait une intelligence peu faite pour mettre à l’aise. Mais l’enquête s’avérant rapidement vaine, et lassé déjà par une énigme d’ailleurs futile, Ulysses décida de ne pas y accorder plus de réflexion.

Donc, Vesna était sympathique, il ne savait trop pour quelle raison, et c’était très bien comme cela. Aussitôt, un sourire charmeur éclaira son visage et il parut aussi sympathique qu’il avait été, la seconde précédente, distant.


« Salut ! »

Il était difficile de se sentir parfaitement en sécurité avec un individu capable de passer en si peu de temps à des expressions si opposées sans toutefois paraître jouer un rôle dans l’un et l’autre cas. D’un coup d’œil, Ulysses détailla son interlocutrice et, comme s’il s’agissait de la conclusion logique d’une série d’observations factuelles, commenta :

« Tu vis ici. »

C’était une observation beaucoup plus qu’une question.

« C’est cool. »

Le jeune homme se détourna, attrapa son énorme sac à dos et le jeta sur son épaule avec beaucoup plus de facilité que son air d’ange fragile l’eût laissé d’abord soupçonner. Il adressa un nouveau sourire à la jeune femme avant de l’inviter, d’un geste de la main, à pénétrer la première dans l’enceinte de Graymalkin — même si le désir qu’elle lui montrât le chemin entrait beaucoup plus dans cette politesse que la courtoisie.

Il avait éludé les questions de la jeune femme, considérant que la réponse était venue d’elle-même. De la même façon, il jugeait parfaitement inutile de préciser ce qui était l’évidence même : qu’il venait d’arriver, qu’il était un nouvel élève et qu’il ne savait pas trop où aller.


« J’m’appelle Ulysses. »

Puis, après l’avoir à nouveau détaillée :

« T’as pas froid comme ça ? »

Il était impossible de ne pas percevoir sous cette question apparemment anodine quelque chose de plus inquisiteur, et le jeune homme ne semblait nullement se rendre compte que sa propre tenue, en tee-shirt léger, rendait sa question étrange.

Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 9 Mai - 22:09

Vesna observa tranquillement le jeune homme se désaltérer du fruit de ses recherches. Elle était assez indifférente à sa propre indifférence et tentait plutôt d'en comprendre la raison. L'effort physique était sans doute l'hypothèse la plus probable justifiant, sa soif et sa tenue relativement légère... Il rangea la bouteille dans son sac et croisa enfin le regard curieux de la jeune Russe. Les yeux d'Ulysses la troublèrent d'autant plus mais elle fit tout son possible pour ne pas le montrer. Si ce garçon lui paraissait sympathique c'est qu'il devait y avoir anguille sous roche... Pour autant, il y avait vraiment quelque chose de différent, d'agréable et familier en lui...

Le sourire du jeune homme fendit spontanément et inconsciemment les lèvres de la Russe, découvrant une rangée de dents blanches parfaitement alignées. Il la salua comme s'il venait de s'apercevoir que son interlocturice était finalement digne d'intérêt. Vesna le laissa parler sans cesser de sourire et, sur son invitation, elle lui emboita le pas en pénétrant la première dans l'enceinte de Graymalkin...

"Enchantée Ulysses..." Répondit-elle à sa présentation. L'intonation ne laissait aucun doute sur la sincérité de la Moscovite."Moi c'est Vesna..." Informa-t-elle pendant qu'il la détaillait.

D'un ton curieux, il évoqua alors la température basse - toute relative pour la jeune femme - craignant peut-être qu'elle ne soit trop frileuse. C'est du moins ce que crût Vesna qui avait d'ailleurs du mal à se souvenir de la dernière fois où elle avait eu froid... Frimas aurait pu lui faire vivre l'expérience mais selon les dires de ses camarades, il était hors d'état de nuire. Vesna en avait été presque déçue car finalement, elle avait vu en lui un concurrent potentiel lorsqu'elle l'avait rencontré à la Maison Blanche. Même si elle s'était rendue compte un peu plus tard qu'il s'agissait de la mystérieuse métamorphe et non pas de l'homme de glace, ce qui expliquait tout compte fait son attitude plutôt étrange...

"Oh non... J'aime bien le froid et je crois que ma mutation me permet de bien le supporter d'une manière générale... Et puis j'étais en train de courir donc, ça va..." Elle désigna en même temps et inutilement de son pouce le parc, lieu de son parcours. "C'est même encore mieux quand il fait plus froid..."

Rien que pour la frime mais aussi pour montrer au nouveau-venu qu'elle n'était pas aussi faible qu'il ne le suggérait éventuellement, Xéna fit à nouveau descendre le thermomètre de dix degrés pour atteindre zéro degré Celsius. Inéluctablement, ses yeux prirent une teinte dorée, plus prononcée encore et la rosée matinale se glaça pour former des milliers de petits diamants étincelants sous les pâles rayons du soleil. Elle observa un moment autour d'elle le parc blanchi par le froid et en apprécia pendant quelques secondes la beauté. C'est avec Roxie qu'elle aurait dû partager un tel moment...

Reportant son attention sur son interlocuteur, Vesna le dévisagea à son tour avant de remarquer :

"Si tu as franchis ces grilles sans te faire carboniser par notre Terminator, c'est que tu dois être un mutant... Qu'est-ce'tu sais faire?" Interrogea-t-elle en dévisageant Ulysses avec un intérêt non dissimulé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 9 Mai - 22:42

Après avoir machinalement resserrer les lanières de son énorme sac à dos, le jeune homme avait emboîté le pas à sa nouvelle camarade dans les allées du par cet bientôt s’offrit à lui un décor comme il en avait rarement connus. Habitué aux quartiers les plus humbles de Philadelphie où le béton s’était répandu sans art ou aux forêts sauvages dans lesquelles son père l’emmenait chassé, Ulysses n’avait guère l’expérience de la nature domestiquée et arrangée avec art, pour fournir aux promeneurs un paysage agréable et tranquille.

Il y avait quelque chose dans la rigidité marmoréenne qu’un agencement intelligent imposait aux arbres, aux bosquets, aux fleurs et aux étendues d’herbe, qui n’était pas tout à fait de son goût, et sans doute son propre goût de liberté et d’indépendance, de chaos d’une certaine manière, se mariait mal avec un spectacle trop régulier, et s’il n’y avait pas là l’austérité des grands jardins à la française, la main humaine était trop présente malgré tout pour qu’on ne la sentît pas.

Il promenait son regard autour de lui néanmoins, avec une curiosité un peu distraite et s’il était excité par la découverte de sa nouvelle vie, il était difficile de le lire dans ses gestes et dans son visage, car il n’eût pas découvert autrement un endroit dans lequel il n’eût pas été destiné à vivre. N’eût été sans sac de voyage, il avait l’air d’un visiteur de passage plutôt que d’un nouvel habitant.

Parfois, son regard se faisait soudainement plus pénétrant, mais ce qui attirait un intérêt si inattendu, il était impossible de le déterminer. Une fleur parmi les fleurs, un arbre des plus communs, semblaient avoir à ses yeux plus de valeur que tant d’autres pareils et, suivant le fil de ses pensées plutôt que du monde, il ne paraissait pas qu’il prêtât beaucoup d’attention aux propos de Vesna.

Pourtant, il les écoutait avec la plus grande exactitude. Comme à son habitude, il extrayait de la personne qu’il venait de rencontrer tout ce que son intelligence pouvait lui offrir, mais, plutôt que d’interroger très directement, quelque chose en lui du chasseur, du prédateur peut-être, préférait la traque avec ses tours et ses détours, sans cependant qu’il entrât nécessairement dans ce jeu un peu manipulateur une quelconque hostilité.

La chute soudaine de la température parvint néanmoins à le tirer de sa distance désinvolte et, s’arrêtant brusquement, il jeta un regard d’une acuité précise à Vesna, comme pour la percer instantanément, sans plus s’encombrer de la moindre trace d’humanité, et s’assurer que c’était elle, bien elle, qui était responsable d’un phénomène, il était bien placé pour le savoir, si fort éloigné de la nature.

Mais si ce sursaut du climat le surprenait manifestement, il ne paraissait pas en être affecté d’une autre manière et ses bras nus ne témoignaient pas qu’il sentît le moins du monde ce froid proprement glacial. Comme Vesna, il paraissait étranger aux aléas de la température, coupés en quelque sorte d’un monde que pourtant ils contrôlaient si étroitement.

Immobile, Ulysses laissa son regard peser quelques secondes sur la jeune femme, avant de détourner les yeux et de reprendre presque aussitôt son observation nonchalante du parc, qui avait sensiblement changé de physionomie, en même temps que la marche qui le rapprochait tranquillement du bâtiment à proprement parler, comme si aucune impatience ne le poussait à hâter le pas pour conquérir le plus tôt possible sa nouvelle existence.

De la nouvelle remarque de Vesna, Ulysses déduisit que le manoir devait avoir un système de sécurité fort performant, mais il était bien incapable d’en trouver autour de lui aucune trace. Cependant, il ne pût que sentir une confortable satisfaction à l’idée d’être ainsi à son tour protégé — sensation qui lui était fort étrangère, mais que l’aventure qui l’avait conduit jusqu’à Graymalkin ne pouvait que lui faire goûter la saveur.

La question de la jeune femme fit naître un léger sourire sur les lèvres de son interlocuteur. A nouveau, il arrêta sa marche. Alors, il leva légèrement la main, comme quelqu’un qui demande le silence pour pouvoir prêter attention à une musique lointaine et, battant d’un geste de l’index une invisible mesure, l’oreille aux aguets, il fit se lever un vent léger d’abord, mais de plus en plus fort, et à mesure que la bourrasque soulevait les feuilles du parc, la température remontait lentement.

Mais bientôt Ulysses baissa la main et, comme un orchestre dont les instruments un à un s’amuïssent, le vent tomba et la température cessa de monter, pour recouvrer la douce fraîcheur qui était la sienne avant l’intervention de Vesna. Ulysses pour sa part comprenait mieux désormais l’étrange sympathie qui l’unissait intuitivement à celle qui était pourtant une parfaite inconnue — ils partageaient avec le monde une connexion étrange et, à son avis, savoureuse.


« ‘Faut croire qu’on est dans l’même job. »
Revenir en haut Aller en bas
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Lun 14 Mai - 17:18

Mbarou dans le communicateur de Vesna a écrit:
"Hey! Miss météo, t'as pas bientôt fini de jouer aux apprentis sorciers? Y en a ici qui ne sont pas habitués à vivre au Pole nord. Alors laisse le printemps revenir et les herbes pousser au soleil. Merci!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mar 15 Mai - 21:42

Observant le petit manège d'Ulysses, Vesna ressentit les infimes variations dans les molécules d'air tout autour et incrédule, elle détailla le visage du jeune homme. Etait-il possible que... Puis le vent se leva, de plus en plus fort, jusqu'à former une bourrasque furieuse qui déclencha le rire de la jeune Russe. L'air se réchauffa lui aussi et Vesna vit au même moment disparaitre la buée sortant de sa bouche. Ce garçon possédait un pouvoir similaire au sien... Elle avait perdu Frimas mais elle avait découvert Ulysses!

Cela pouvait expliquer la première impression agréable qu'elle avait ressentie en rencontrant le garçon. Mais la jeune femme, voyait autre chose... Certes ils avaient le même pouvoir mais elle était convaincue que cela dépassait ce cadre. Il faudrait qu'elle creuse de ce coté dans les semaines à venir... Ulysses avait l'air d'avoir une personnalité complexe et singulièrement intéressante, ce serait donc fort distrayant.

Ravie, Vesna donna une tape à l'épaule du jeune homme et se sentant un peu stupide elle commenta:

"C'est incroyable! A nous deux on va faire des ravages!"

Si elle pouvait faire baisser la température d'une vingtaine de degrés et que lui aussi... Ensemble, ils pourraient atteindre des froids...polaires! Le rêve! De même pour les vents, les intempéries... Ils étaient Père et Mère Nature! Le communicateur de Vesna s'enclencha alors et la voix de Mbarou réclama le retour de la chaleur. Xéna leva les yeux au ciel et laissa la température se réguler d'elle même, interrompant le processus de refroidissement

"Un de ces quatre Ulysses, va falloir qu'on utilise nos pouvoirs en commun... On va tout déchirer!" S'exclama la Moscovite

Passant devant, Vesna ouvrit le chemin vers l'entrée même de Graymalkin et expliqua :

"Les chambres sont aux étages, tu seras certainement en colocation avec un autre garçon de l'Institut..." La Russe se retourna et jeta un coup d’œil à son nouveau camarade. "Et oui... Les filles et les gars sont séparés... Y'en a qui trouvent ça nul mais pour ma part ça me convient..." Avoua le jeune femme tout en guettant la réaction du nouveau-venu.

Elle comptait rejoindre l'aile des garçons pour lui présenter sa chambre, cela lui donnait une excuse toute trouvée pour aller réveiller les éventuels garçons encore endormis à cette heure...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mar 15 Mai - 22:49

Vesna ne faisait pas preuve du même flegme qu’Ulysses et l’adolescent ne songeait pas à s’en plaindre. Jusqu’à présent, il avait gardé son pouvoir entièrement pour lui-même et il ne sentait désormais que trop bien qu’il y avait un monde entre s’entraîner dans des terrains vagues et laisser ses capacités s’exprimer librement sous le regard d’une personne dont il n’avait pas à craindre la réprobation ou le dégoût.

A vrai dire, le jeune homme se fût contenté d’une observation même simplement polie, de sorte que l’enthousiasme de son interlocutrice lui réchauffa le cœur. Perpétuellement en quête d’affection, même de la plus simple sympathique, Ulysses ne pouvait que goûter une camaraderie qui naissait si spontanément et dont il trouvait dans son propre esprit, d’ordinaire si labyrinthiques, des échos tout à fait tranquilles.

Mais c’était la remarque de la mutante qui, surtout, lui ouvrait des horizons. Car en vérité, Ulysses n’avait jamais songé à utiliser son pouvoir conjointement avec un autre mutant — très probablement parce qu’il n’en avait jamais connu aucun. Et comme à cette particularité de son existence s’ajoutait l’indépendance extrême de son caractère, l’idée que leurs pouvoirs semblables pussent se conjuguer ne lui avait même pas effleuré l’esprit.

Mais désormais, comme Vesna l’avait lancé sur cette piste, ses pensées exploraient les mêmes possibilités qui venaient à la jeune fille. Elle était plus puissante que lui, sans doute, puisqu’elle s’entraînait dans un milieu si favorable depuis quelque temps déjà — et Ulysses était loin d’en concevoir la moindre jalousie — mais tout de même, il pouvait apporter quelque chose, et à deux, s’ils parvenaient à se mettre en phase, peut-être, peut-être…

Il ne savait pas trop. Il sentait de vastes possibilités qu’il ne pouvait exactement définir. Du moins, pas pour l’instant. Toujours était-il que son enthousiasme avait redoublé et il rendit à sa nouvelle camarade son sourire convaincu.


« Y a intérêt. En nous concentrant chacun sur une partie spécifique, on pourrait créer des phénomènes complexes qui dépasseraient ordinairement nos capacités. Des ouragans ! Une ère glacière localisée ! Des incendies ! »

Sans doute ses hypothèses n’étaient-elles pas toutes des plus pacifiques, mais il fallait bien avouer que leur pouvoir ne rencontrait guère d’utilité quotidienne et que les promesses qu’il portait étaient beaucoup plus souvent destructrices que créatrices. Du reste, faire tomber la pluie pour irriguer les cultures n’était pas exactement le défi plus stimulant qui s’offrait à eux.

Ulysses se remit en chemin tout en continuant à rouler ses pensées, mais son attention fut bien vite occupée par les informations que lui délivrait sa camarade. Le jeune homme les suivait en détaillant le bâtiment du regard et, encore une fois, il constatait que son niveau de vie venait de s’améliorer très sensiblement. La dernière remarque de son interlocutrice fut accueillie d’un haussement d’épaules tranquille.


« Peu m’importe, à vrai dire. »

En quittant des yeux l’imposant corps de logis pour regarder à nouveau Vesna, il se rendit compte que sa remarque n’avait peut-être pas été sans intention précise et comme la jeune femme lui inspirait une confiance innée, Ulysses ajouta avec un léger sourire :

« Pour être tout à fait exact, j’espère juste que mes colocataires seront mignons. Une bonne raison d’ouvrir les yeux le matin. »

Les mauvaises langues de son ancien lycée eussent sans doute fait remarquer qu’ordinairement, il ne s’arrêtait pas à ce genre de détails, et qu’à part le train, on se demandait bien ce qui… Bref. Mais Ulysses avait décidé, avec plus ou moins de bonne foi, de mettre un terme à ses anciennes fresques et d’aborder la vie de façon un peu plus saine. Enfin, d’essayer.

« Y a beaucoup de monde, ici, d’ailleurs ? »

Comme la glace était brisée — enfin, pulvérisée — le mutant se sentait libre de poser la longue liste de questions, anodines ou importantes, qui s’était formée dans son esprit au fil des sémaines.
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 23 Mai - 0:07

La perspective d'omnipotence offerte par Ulysses enthousiasmait véritablement Vesna. Cela susciterait sans doute les remarques agacées à l'instar de celle lancée par Mbarou quelques secondes plus tôt, mais la Russe se fichait quelques peu de dérégler leur chère météo. Dans tous les cas, l'expérience était trop prometteuse pour ne pas être tenter et il plaisait à Vesna de l'exécuter avec ce jeune homme en particulier. Elle sourit. Par sa simple présence, Ulysses arrivait à la mettre à l'aise, à la détendre... Il y avait vraiment quelque chose entre eux et la Russe souhaitait comprendre et éprouver plus encore cette relation si étrange...

Ce n'était pas la première fois qu'un garçon émoustillait de la sorte l'ancienne stripteaseuse mais avec lui, elle avait l'impression de ne pas se sentir oppressée, de ne pas être une simple paire d'obus...

...C'était simple, insolite et très doux à la fois. Une sorte de coup de foudre en somme! Ce qui était - au vue de leur pouvoirs respectifs - plutôt amusant.

"Oui... Maintenant que tu es là, on va avoir tout le temps pour élaborer un plan bien tordu..." Plaisanta-t-elle avant d'imaginer : "Il nous faudra un peu d'entraînement pour se coordonner mais ça sera certainement très impressionnant... Il faudrait qu'on en parle à Lily-Rose, elle est sans doute la plus calée sur les pouvoirs mutants..."

Vesna écouta la réponse de son interlocuteur au sujet des chambres non mixtes avec un apparent détachement alors qu'en réalité, la curiosité l'emportait complètement. Quel garçon pouvait ne pas accorder de l'importance à ce genre de..."détail"? La réponse vint rapidement et la Russe comprit en même temps pourquoi elle appréciait tant la présence d'Ulysses, un garçon. Il aimait les mecs, tout comme elle, aimait les filles. Malgré tout, l'orientation sexuelle devait jouer dans les relations humaines...

Elle était certaine qu'avec lui, elle trouverait un ami en qui elle pourrait avoir entièrement confiance. Il ne devait pas y avoir de sous-entendus avec ce genre de mec. Ce devait être vraiment agréable....

Assez spontanément mais sans exubérance, Vesna s’accrocha au bras du jeune homme et lui souffla :

"J'imagine que tu peux en trouver des pas mal... Mais j'tavoue qu'les mecs... C'est pas trop mon truc en général..." Acheva-t-elle tout en lorgnant sur son camarade pour évaluer sa réaction. Ulysses faisait cependant exception à la règle et la Russe se surprit à penser que si jamais elle devait sortir avec un homme, ce serait ou du moins ça aurait été avec lui...

Quant à savoir s'il y avait beaucoup de monde, cette notion était toute relative... Ca allait et ça venait, au gré des départs, des morts, des arrivées et des libérations mais désormais et depuis quelques temps il semblait qu'un certain noyau dur s'était créé et avec l'arrivée d'un nouveau professeur, il était clair que l'Institut des X-men était en plein développement.

"On doit être une petite trentaine en tout. On forme une classe on va dire... Mais la refonte des X-men est récente, elle ne date que de quelques mois..." Se justifia presque la jeune femme. Après tout, elle appréciait tout autant qu'ils ne soient pas nombreux. Il y avait déjà tellement d'histoires...

Vesna rabattit ses cheveux aux pointes trempés de sueur dans son dos et songea aux quelques couples de Graymalkin et bien évidemment à celui qu'elle formait presque avec Roxie. Sa relation n'avait même pas débutée qu'elle posait déjà de nombreux problèmes...

"C'est tout aussi sympa qu'on soit peu nombreux... On se connait tous plus ou moins comme ça..." Poursuivit distraitement la jeune femme tout en se demandant si elle avait bien raison de se mettre en couple avec une personne qui doutait d'ors et déjà d'elle. Et puis, il y avait d'autres éléments que la rockeuse ignorait mais qui rentrait indubitablement en compte pour Vesna... Au premier plan, son manque presque total d'expérience... C'était d'une part honteux mais aussi et surtout la Russe ne savait pas si, par exemple, elle était réellement capable d'éprouver du désir pour un homme... Si une fille seule pourrait la contenter...

Xéna croisa le regard d'Ulysses.

Une idée fugace et terriblement irrésistible venait de traverser l'esprit de la brune plantureuse qui ne chercha même pas à la garder pour elle. En quelques secondes, elle comprit qu'elle n'avait plus une seconde à perdre en la matière.

"D'ailleurs, j'ai presque failli oublier... Faut que j'te salue à ma manière, comme j'le fais avec tout le monde..." Mentit-elle avec les intonations de la sincérité.

Le visage de la Russe devint brusquement très sérieux et elle se planta devant Ulysses lui bloquant presque le chemin. Elle fixa le regard du jeune homme alors que dans sa tête une réflexion fiévreuse faisait rage. Vesna n'avait jamais embrassé un garçon de sa vie, ou du moins, elle n'avait jamais roulé une galoche avec sincérité. Gregory en son temps avait eu raison : elle ne connaissait pas assez les hommes. Elle ignorait si elle était susceptible d'en aimer un. Ce garçon et ce moment étaient idéales. Lui parce qu'il était mignon et qu'il n'irait jamais en réclamer plus et ce moment parce que c'était peut-être la dernière chance pour Vesna de connaître cette expérience avant de s'engager dans une relation avec Roxie. D'ailleurs, toutes les deux n'étaient pas officiellement en couple puisqu'elle en avait décidé ainsi. En outre, comme la conversation fatidique devait avoir lieu dans la journée c'était véritablement l'occasion ou jamais de se tester, une bonne fois pour toute. Savoir si un mec respectable, pas obsédé ni pervers pouvait lui faire envie...

D'un autre coté, il y avait aussi le le gout du risque, de l'interdit, de la provoc'... Couplés à sa quête de réponse, ces différents éléments formaient un facteur décisif... Son nouveau camarade la prendrait pour une folle mais tant pis, le jeu en valait la chandelle!

Vesna enserra soudainement les côtés du crâne d'Ulysses et posa avec une douceur ferme ses lèvres sur les siennes. Elle attendit ensuite une "réponse" de sa part pour poursuivre plus en profondeur...

Allait-elle ressentir la passion? Quelque chose qui pourrait s'approcher du désir qu'elle éprouvait pour Roxie? Serait-ce agréable?

Dans tous les cas, l'expérience méritait d'être vécue et c'était en réalité tout ce qui comptait pour le moment. Se faire jeter serait sans doute très humiliant mais après tout, ce serait peut-être un moindre mal...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 23 Mai - 10:41

Le nom de Lily-Rose avait fait renaître en Ulysses les souvenirs de sa rencontre avec la mutante — qui avait plutôt eu l’air d’un mutant. Moins que les circonstances sinistres qui avaient forcé leurs chemins à se croiser, le jeune homme se souvenait des regards un peu dubitatifs que la métamorphe avait posés sur lui et dans lesquels il avait senti un jugement informulé, contenu, mais déjà sévère peut-être.

Qu’en serait-il ici ? Il n’ignorait pas la réputation qui avait été la sienne, à Philadelphie. Elle n’était guère brillante. Ceux qui ne le traitaient pas de traînée croyaient déceler chez lui la personnalité d’un psychopathe. En partant, il avait résolu de faire les choses différemment, au moins un peu, si cela lui était possible. Profiter du nouveau départ, en quelque sorte.

Naïvement peut-être, il avait espéré pouvoir se fondre dans la masse. Mais trente élèves ne constituaient pas une masse considérable ; c’était tout au contraire une petite communauté et la perspective de connaître chacun et d’être connu à chacun, malgré l’enthousiasme avait lequel son interlocutrice essayait de la lui présenter, ne l’enchantait guère. Il n’était pas sûr de pouvoir soutenir tous ces regards concentrés.

Cette inquiétude somme toute banale des rentrées scolaires occupait presque entièrement l’esprit d’Ulysses et il n’avait pas accordé beaucoup d’attention aux suppositions esthétiques de sa camarade. Des garçons pas mal, oui, sans doute : il y en avait toujours partout. Des garçons pas mal et qui aimaient les garçons, c’était un peu compliqué. Des garçons pas mal, qui aimaient les garçons, qui l’aimeraient lui et qui ne seraient pas de parfaits salauds, il avait renoncé, malgré son jeune âge, à en croiser.

La vie en communauté, ce n’était pas vraiment sa spécialité. Mais soit. Il ferait des efforts. Il serait normal. Gentil. Serviable. Pas trop méchant. Pas trop manipulateur. Il était sûr d’en être capable. Ou de ne pas en être capable : il ne savait plus trop. Ce fut avec un brin d’intimidation que parvenu au perron monumental du bâtiment principal, il leva à nouveau les yeux vers les étages qui s’élevaient au-dessus de lui.

Mais Vesna parvint enfin à captiver à nouveau son attention et le regard du jeune homme se posa dans celui de son interlocutrice avec un soupçon d’interrogation. Comment ça, saluer comme tout le monde ? Il était d’ordinaire très difficile de mentir à Ulysses et plus difficile encore de le surprendre, mais la jeune femme profitait du double avantage de la distraction du mutant et de l’imprévisibilité de son propre comportement.

Ainsi Ulysses se laissa-t-il faire, au début. La seconde suivante, il réprima l’envie de décrocher un uppercut à cette jeune fille trop entreprenante. La seconde encore suivante, il rassembla sa diplomatie défaillante pour le repousser aussi doucement que possible. Mais le sourire avait disparu de ses lèvres et, s’il tentait de ne pas être trop glacial, il était aisé de voir que la scène l’avait indisposé.

Ulysses recula d’un pas et refoula dans son esprit une série de remarques bien senties qu’il eût ordinairement servies à la jeune femme. Il s’était promis d’être patient et aussi agréable que possible et il ne fallait pas qu’il cédât à la première contrariété. La chose était d’autant plus difficile que Vesna venait de remuer des souvenirs douloureux d’une façon bien maladroite.

Nombreuses avaient été les jeunes femmes dans l’existence d’Ulysses qui avaient cru, selon leurs propres dires, pouvoir le « soigner » ou le « détourner » de ses préférences, quand elles n’avaient pas jugé qu’un garçon qui se donnait à tout le monde pouvait très bien se donner à elles sans que cela ne fît beaucoup de différence. Le mutant avait perçu cela comme une humiliation et une insulte constante.

Il resta silencieux — le temps de se raisonner. Sa réputation, qui l’obsédait tant depuis quelques jours alors que pendant des années il n’avait fait que la nourrir, sa réputation était restée derrière lui à Philadelphie. Si Vesna s’était comportée de la sorte, c’était pour une autre raison — bien sûr, il n’était pas la dupe de l’explication que sa camarade lui avait fournie — mais enfin, il voyait en elle une sorte d’incertitude, presque une vague détresse.

Les yeux détournés, Ulysses prit enfin la parole :


« C’pas contre toi. »

Bon, si, un peu, quand même. Cela méritait peut-être plus d’explications.

« T’es très belle, sans doute, et tout. Mais… J’suis pas… Bref. C’pas mon truc. »

Il rajouta avec un peu plus de fermeté et de froideur qu’il ne l’eût voulu :

« Et puis j’aime ni qu’on me mente, ni qu’on m’utilise. »

Puis, comme pour adoucir aussitôt ces derniers propos, il rajouta d’une voix un peu triste :

« ‘Fin, laisse tomber, c’pas grave. J’dois aller par où ? »

Et ainsi, sans expérience météorologique aucune, l’ambiance s’était considérablement refroidie.

Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Sam 26 Mai - 20:10

Le contact fut bref mais clair. Vesna n'insista pas et afficha une petite moue déçue presque triste. Bien évidemment se faire jeter n'était jamais agréable mais ça n'était pas le plus dur... Ulysses n'avait vraiment pas eu l'air content de cette tentative avortée. A quoi s'était-elle attendue au juste? Elle n'avait pensé qu'à elle certes, profitant de l'intérêt qu'elle portait à ce jeune homme et de son statut de presque inconnu mais au moins elle s'était imaginé que ce contact lui aurait apportée des réponses, au lieu de cela, il posait de nouvelles questions et n'avait servi qu'à les blesser tout deux. Pas dupe du ton sec employé par son interlocuteur la jeune femme poussa un léger soupir avant de s'excuser :

"Je suis désolée..."

Vesna pour qui ce genre de chose était somme toute assez naturelle, ne comprenait pas pourquoi ce contact avait autant dérangé Ulysses. Car en fin de compte, un baiser d'un mec ou d'une fille, cela ne restait-il pas la même chose? Certes celui qu'elle avait échangé avec Roxie avait été révolutionnaire dans sa perception mais en somme, un baiser restait un baiser. Peut-être Ulysses était-il très prude? Un gay prude... Ca sonnait bizarre mais pourquoi pas! Elle aurait tout donné en cet instant pour échanger son pouvoir de Miss Météo avec celui de Walentyn ou de Timour...

La dernière question du jeune homme agaça Vesna qui détestait rester sur des non-dits et dans ce genre de situation tendue. Elle était fautive sans aucun doute mais elle pouvait au moins tenter de se justifier.

"Je n'pensais pas que ça t'gênerait Ulysses... Et tu as raison je me suis servi de toi et j't'ai menti..." Comment s'expliquer sans blesser Ulysses ni passer pour une folle à liée? "J'voulais savoir si un mec pouvait me plaire, si je pouvais ressentir quelque chose de fort..."

C'était pathétique et foireux, songea Vesna avec amertume. Cette explication seule ne pouvait justifier sa tentative, il fallait nécessairement qu'elle développer un minimum sa situation amoureuse. Elle jeta un coup d’œil à Graymalkin l'air désespérée. Elle, qui n'aimait pas étaler sa vie privée, elle était servie! Mais, pour l'avoir blessé, elle devait au moins lui fournir cette explication :

"J'aime une fille qui se trouve à Graymalkin... Mais ça ne se passe pas trop bien ; on est pas encore tout à fait ensemble car elle ne me fait pas confiance... J'ai peur de m'engager avec elle... Je sais que je l'aime mais il y a quelques problèmes entre nous... Je me pose des questions sur ce que pourra être notre relation et je voudrais être certaine avant de m'engager... Je voulais savoir si je ne ratais pas quelque chose avec les mecs. Tu es le premier que je trouve potentiellement attirant." Avoua Xéna d'une traite. "Il fallait que je sache si je pouvais ressentir quelque chose pour un mec avant de ne plus être légitiment en mesure de le faire..."

Son discours paraissait tellement naïf débité de cette manière mais retranscrire avec exactitude ses sentiments et sa situation était plus ardue qu'elle ne l'avait imaginé. Il ne comprendrait sans doute pas mais au moins Vesna aurait-elle tenter de se rattraper. Elle ne voulait pas de compréhension, ni d'une discussion sur sa vie amoureuse, elle avait simplement voulut expliquer son geste. C'est pourquoi elle renchérit :

"Entres par le hall, tu trouveras un escalier face à toi. Empruntes-le. Le dortoir des garçons se trouve dans la tour ouest. Choisis-toi une des chambres rénovée où il reste encore une place, la plupart des autres sont encore en travaux..."

Quelque peu mortifiée par la froideur de ce dernier échange et guère désireuse d'imposer sa présence plus que nécessaire au jeune blond, Vesna tourna le dos à Ulysses au pied de la grande bâtisse, laissant son regard contempler l'allée centrale. Elle fouilla rapidement sa poche et dégaina une clope de son paquet avant de l'allumer. Elle passa son bras gauche autour de son corps et y reposa son bras droit dont l'extrémité tenait la cigarette. La première taffe, première du matin, la détendit mais la gêne ne partit pas pour autant... C'est avec une certaine mélancolie que la Russe songea aux cultures illicites de Luz... Quand seraient-elles enfin prêtes?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Sam 26 Mai - 20:50

Ulysses n’était pas prude ! Il y avait un fossé entre la pruderie et un certain sens des frontières physiques. Après tout, Vesna, il venait de la rencontrer. Elle était certes très gentille, elle avait le même pouvoir que lui et elle devait être le rêve de bien des garçons (enfin, il supposait), mais ce n’était pas des arguments encore assez forts pour le convaincre de se prêter à une petite expérience.

Du reste, il était probable qu’il eût cédé si la jeune femme y avait mis plus de formes. Si elle l’avait demandé avec sincérité, par exemple, et si elle lui avait laissé le temps de s’installer dans sa chambre, de débarquer dans sa nouvelle ville et dans sa nouvelle vie, avant de le plonger dans les histoires de cœur de son nouvel environnement. Une sorte de seuil, en somme.

Car la première impulsion d’Ulysses en entendant les explications de la jeune femme fût d’espérer que cette fameuse fille avec laquelle les relations de Vesna étaient si compliquées ne fût pas une sorte de mutante sadique et surpuissante — il n’avait pas vraiment envie d’avoir des problèmes. Après tout, il était dans le parc, Dieu seul savait qui les avoir aperçus des fenêtres, et les histoires que tout cela pouvait engendrer. Ulysses n’aspirait pas à être l’ennemi numéro 1 avant d’avoir vraiment poser le pied dans le bâtiment principal.

Mais dans la vie, Ulysses avait un péché mignon (en dehors des garçons, bien entendu) et c’était la vie des gens. Il aimait les gens. Sans doute était-ce ce qui le préservait encore de la franche siocopathie. Il n’y avait jamais réfléchi. Simplement, il les trouvait intéressants, compliqués, toujours surprenants — c’était la vie, songeait-il naïvement, qui s’exprimait à travers les imprévisibles variations de l’âme humaine.

Et en la matière, il était servi. Il ne savait pas si son interlocutrice avait réellement l’habitude de se comporter comme cela avec le premier venu ou si c’était vraiment son joli sourire à lui qui lui devait ces faveurs (ou cette malédiction, question de point de vue) ou bien si l’obscure sympathie qui existait entre eux était la cause de ces petits débordements d’humeur, mais toujours était-il que, pour une première rencontre, tout cela était un peu atypique et piquait sa curiosité.

Alors, tout contrarié qu’il fût, plutôt que de se lancer dans la découverte du dortoir des garçons et même si la simple expression « dortoir des garçons » réveillait chez Ulysses toute sorte d’idées très alléchantes, le jeune homme laissa à nouveau son sac tomber lourdement sur le sol et, abandonnant le bâtiment derrière lui, s’approcha de sa camarade, les mains dans les poches.

Il laissa son regard se promener songeusement sur le parc qui s’offrait à lui, sans rien dire d’abord. Un instant, il fut tenté d’abandonner l’affaire et d’aller retrouver sa chambre, mais à nouveau la curiosité, mêlée au désir de ne pas commencer sa vie à Graymalkin par une relation avortée, le poussa à trouver quelque chose à dire, pour débloquer la conversation.


« J’suis pas vraiment, euh, comment dire ? Gay. Si on veut. J’veux dire, j’aime les garçons, que les garçons, mais je traîne pas spécialement avec des filles — j’veux pas dire que je le fais pas. C’est juste… J’fais pas les gay pride, j’embrasse pas mes amies I.E. parce que j’suis trop libéré et folle, ‘fin, bref. Les hétéros roulent pas des pelles à leurs camarades de classe et moi non plus. »

Le jeune homme esquissa une moue un peu insatisfaite.

« Bon, en fait, là, j’ai l’air de t’accuser d’avoir plein de préjugés et tout, mais c’était pas vraiment le but. Ca sonnait vachement mieux dans ma tête. »

Du bout de la basket, il dessinait machinalement des figures géométriques dans les gravillons de l’allée.

« L’truc, c’est que… A Philadelphie, d’où je viens, j’ai pas une super, super réputation. Genre, garçon facile. J’en suis pas spécialement fier. Bref, peu importe. Y a pas mal de filles qui s’imaginent que du coup, suffit de venir et de se servir. C’est pas très, très valorisant. »

Il s’empressa d’ajouter :

« J’dis pas que c’est c’que t’as fait. J’dis juste que ton geste, j’ai pas l’habitude et ça a remué de mauvais souvenirs. Mes baisers, c’est pour mes p’tits copains, enfin, c’qui s’en rapproche le plus, et puis voilà. C’est tout. »

Il avait mis dans ses explications, malgré une rudesse typiquement masculine, beaucoup plus de douceur que dans les quelques mots dont il s’était servi pour faire comprendre à la jeune femme que son geste avait été inapproprié. Il jeta un coup d’œil à sa camarade et esquissa un sourire en signe de conciliation.

« Quant à ton histoire, là, j’ai bien des trucs à en dire, mais j’suis pas sûr que tu veuilles en parler. »

Bon, en vérité, il mourrait d’envie qu’elle en parlât, mais il ne pouvait lui reprocher de l’avoir brusqué et, la seconde suivante, s’immiscer dans sa vie privée.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Dim 3 Juin - 18:45

Arrow parc

Sortant de la forêt qui bordait le parc de Graymalkin, Alex remarqua que Vesna discutait avec un nouvel arrivant, si on en croyait le sac posé à ses pieds. C'était un jeune homme qui devait approcher de la vingtaine d'années. Suivi par Blancpoil, l'asiatique voulait aller chercher de quoi laver le loup mais décida de faire un crochet pour rencontrer le mutant.

Arrivant à leur hauteur, il leur sourit poliment et se présenta :

- " Bonjour, je suis Alexander et voici Blancpoil. " indiqua-t-il en tournant la tête vers le quadrupède qui sentait particulièrement fort.

- " Comme vous pouvez le remarquer, il est allé chasser dans les égouts et je pense que ça nécessite un petit lavage à l'extérieur avant qu'il n'embaume le bâtiment... "

Avec un sourire malicieux, presque attendri, il jeta un nouveau coup d'oeil à Blancpoil avant de remonter le regard vers Ulysses et Vesna.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Sam 9 Juin - 9:55

Janet aimait bien les ballades dans le parc. Il y avait plein d'arbres auxquels grimper, denrée très rare dans les territoires africains auxquels elle était habituée. Sa promenade furtive (elle avait l'apparence d'un chat très poilu, un Maine Coon aujourd'hui) se trouva stoppée par le fait de croiser un petit groupe d'élèves. Bon, il y avait Vesna, la bombe atomique de Graymalkin. Et le saint de service, Alexander. Et Blancpoil. Merde. Elle avait beau savoir qu'il s'agissait d'un mutant, tout comme elle, il y avait toujours un bout de genôme félin en elle qui réclamait de grimper dans un arbre en feulant rageusement. Elle se contenta donc de s'ébouriffer quelques instants.

Le dernier semblait un nouveau. Ça par contre c'était mieux. Elle adorait les nouveaux. Surtout pour les surprendre. Marchant droit vers lui en ignorant de façon tout à fait digne des chats les autres adolescents, elle s'arrêta à deux mètres de lui pour s'assoir sur son derrière et lever la patte droite, histoire de faire comme si elle souhaitait qu'il la serre.

S'ensuit un moment assez difficile pour elle. Janet s'y était entraînée mais ça restait un peu pénible. Elle réussissait à transformer un seul de ses membres en chat à présent et avait aussi maîtrisé l'inverse. A savoir changer une partie de son corps humaine tout en restant globalement félin. Mais c'était difficile, lui troublait la vision, les sens et le résultat était peu flatteur. Ce fut donc d'une voix suraîgue, que le chat parla.

"Bienvenue à Graymalkin..."

Retour au larynx félin. Il fallait aimer surprendre, avec la présence de Blancpoil parfumé à la fleur de fosse sceptique qui lui arrachait les narines à proximité.
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mar 12 Juin - 13:33

[HJ: Désolé pour le délais de ma réponse... Je vais tâcher d'être plus rapide!]

Vesna ferma les yeux et se contenta d'apprécier sa cigarette en silence, le dos tourné vers la bâtisse. Elle ne s'était pas attendu à ce qu'Ulysses décline l'invitation et veuille poursuivre la conversation après cette fin d'échange un peu sèche. Il semblait vouloir expliquer son comportement, comme s'il avait besoin de se justifier... Si Vesna savait rougir, elle aurait été écarlate. Sa propre attitude donnait à penser qu'elle venait de mêler là des préjugés d'une autre époque sur l'homosexualité alors qu'elle-même savait très bien à quoi s'en tenir. Elle n'avait rien du cliché de la camionneuse, du moins elle l'espérait.

"Tu n'as pas a te justifier Ulysses... J'ai été maladroite... Bien malgré moi, j'ai peut-être été commandée par des préjugés..." Tenta à nouveau la jeune Moscovite qui espérait que cette histoire en reste là et qu'elle ne porterait pas préjudice à leur relation.

C'était peu probable, surtout que tout cela l'avait obligé à parler de son passé, chose qu'il n'appréciait manifestement pas. Ses propos donnaient l'impression à Vesna que ce nouveau-venu souhaitait se forger une nouvelle réputation ici. Faire table du rase du passé pour se construire un avenir meilleur. De la courte expérience qu'en avait eu Vesna, elle reconnaissait la sagesse du dicton : chasser la naturel et il revient au galop. Souvent, il valait mieux assumer ce qu'on avait été, même dans les moments les moins glorieux... Travailler dans un club de striptease n'avait pas été des plus valorisant aux yeux des autres mais la Russe considérait avoir fait de cette expérience une force. Cela l'avait aidé à avoir de l'emprise sur les hommes et c'était bien appréciable. Bien évidemment, ce genre de chose n'avait pas effet sur Ulysses et Vesna reconnaissait là qu'il devait avoir raison car à ses yeux, son homosexualité le rendait attirant. Le gout de l'interdit, mieux, de l'impossible fascinait toujours autant la jeune femme... Quoi qu'il en soit, elle allait devoir revoir cette mentalité, elle n'avait véritablement pas envie de blesser le jeune homme.

"Les baisers ne sont pour moi qu'un contact physique parmi d'autres... Mais moi aussi, certains baisers je les réserve uniquement pour la personne que j'aime vraiment..." Ajouta l'ancienne stripteaseuse, songeuse. "Je ne pensais pas te faire du mal en agissant ainsi. Encore une fois... Désolée."

C'était d'autant plus sincère qu'Ulysses avait l'air de vouloir se renseigner sur les problèmes de Vesna qui, en l'absence de Luz et le froid avec Roxie avait bien besoin d'une nouvelle personne à qui parler...

"En général c'est pas trop mon truc de parler trop de ma vie privée même si ces derniers temps..." Se souvint la jeune femme alors que des images furtives de la crémaillères défilaient dans sa tête. "Mais je suis un peu dans le flou en ce moment, je crois qu'un avis purement extérieur et objectif me serait profitable."

La Russe se rapprocha du jeune homme pour assurer au mieux la discrétion de leur conversation puis elle tira une nouvelle taffe, cherchant par où débuter. Il ne fallait pas non plus qu'elle l'emmerde avec ses problèmes... Le mieux c'était que ça soit donnant-donnant même si Ulysses n'avait vraiment l'air partant pour parler de lui et de son passé... Un confident était néanmoins toujours nécessaire et même si Vesna n'était pas la plus adaptée pour être une confidente, elle était convaincue toutefois d'être une bonne conseillère...

Elle allait débuter quand elle aperçut Alexander et Blancpoil. Ils étaient dans le parc ces deux là? Avaient-ils vu quoi que ce soit du baiser? Les mains plongées dans les poches de son survêt', Vesna arracha un à un les fils de sa couture intérieure. Elle avait assez de problème comme ça pour ne pas en ajouter un autre...

Vesna détailla avec attention le jeune loup qui paraissait toujours aussi sale... Ca se confirmait d'ailleurs à l'odeur... Cette boule de poil était immonde. D'ailleurs beaucoup de nouveaux ces derniers temps ne semblaient pas connaître la moindre règle d'hygiène... Au moins Ulysses marquait une différence appréciable!

"Ah oui en effet... Ce n'serait pas du luxe!" Répondit Vesna en écrasant le reste de sa cigarette. L'odeur lui avait coupé toute envie d'inhaler quoi que ce soit qui ne soit pas absolument nécessaire.

L'arrivée de Janet, toujours aussi taciturne, acheva la tableau. La voix suraiguë du félin arracha un sourire à la jeune femme qui plaça subrepticement sa main devant sa bouche autant pour ne pas avoir l'air de se moquer que pour se protéger de l'odeur du canidé.

Leurs présences ici remettaient bien évidemment en question la conversation pour le moins confidentielle qui devait avoir lieu entre Vesna et Ulysses. Elle lui jeta un coup d’œil embarrassé puis après un instant de réflexion déclara :

"Peut-être que la pluie pourrait faire une douche profitable? Avec l'aide d'Ulysses, je suis convaincue qu'on peut arriver à ce résultat malgré le soleil..."

Manœuvre idéale pour faire fuir le petit groupe. Car d'une part, Janet en bon chat qu'elle était, ne pouvait aimer l'eau et le duo, une fois sa douche eut, irait nécessaire se sécher... Vesna adressa un petit sourire entendu au jeune blond et fixa le ciel tandis que ses pupilles se teintèrent de leur habituelle lueur dorée. Avec un peu de vent, Xéna pourrait rameuter quelques nuages, en créer quelques uns aussi - pas beaucoup malheureusement - mais Ulysses pourrait aisément compléter. Faire tomber la pluie ensuite ne serait qu'une formalité...

"Que ceux qui ne veulent pas de pluie se mettent à l'abri!" Avertit Vesna avec un sourire amusé. "Ulysses, tu me donne un coup de main? Il nous manque quelques cumulus..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Jeu 21 Juin - 23:43

Eden, dans le communicateur d'Alex a écrit:
"Alex? C'est Eden. Je voudrais te parler un petit instant, tu as cinq minutes pour me retrouver au hangar?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Conowell

avatar

Messages : 1343
Taille : 1m65
Poids : 58 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
8/15  (8/15)
Connotation: Discrétion assurée
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Ven 22 Juin - 21:34

Entendant une voix particulièrement aigüe, Alex tourna le visage vers la source du son pour apercevoir un chat. Janet semblait vouloir s'amuser avec le nouveau.

De son côté Vesna confirmait que laver Blancpoil était quelque chose de nécessaire. Puis la Russe songea à faire pleuvoir pour arroser le mutant canidé. Surpris, l'asiatique répondit :

- " Le laver au jet serait plus efficace avec du shampoing ! "

Mais trop tard. La jeune femme commençait déjà son action et avertissait que ceux qui ne voulaient pas être mouillés devaient partir à l'abris. Plus étrange, elle demanda au nouveau, Ulysse, de l'aider. Avait-il un lien avec l'eau ou le vent ?

C'est à ce moment qu'Alex reçut un appel dans le communicateur, de la part d'Eden. Chose étonnante, elle demandait à lui parler. La fin de ses paroles étaient chuchotées, comme si elle essayait d'être discrète au sujet du lieu du rendez-vous.

- "J'arrive." répondit-il simplement du tac-o-tac.

Dreams jeta un oeil au loup.

- " Je reviens. Mouille-toi bien et je te laverai à mon retour. "

Sur un salut de la tête, Alex quitta le groupe sans avoir eu le temps de faire connaissance avec le nouvel arrivant.

Arrow hangar

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Sam 30 Juin - 17:49

Sa présentation effectuée, Janet attendait le panel de réactions habituelles. La surprise avec quelques cris. Les interrogations souvent stupides et, pour finir, l'envie souvent irrépressible de caresser ce joli pelage. Tu touches, tu payes.

Sauf que c'était Vesna, et qu'elle avait visiblement envie d'être seule avec le petit nouveau. Il était déjà tombé entre ses griffes? La féline hésitait entre l'appeler veinard et pauvre sacrifié. Il allait vite monter au top 50 des mecs les plus détestés par les autres mecs de Graymalkin. Alexander prétexta un coup de fil pour filer mais Janet n'avait pas la politesse de trouver une excuse pour filer. Elle avait autant d'attrait pour la pluie qu'un manteau de fourrure pour un barbecue. Elle fila donc ventre à terre entre les buissons, visant le bâtiment.

Arrow Ailleurs, pas encore décidé où...
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Dim 22 Juil - 22:07

Vesna parvint à faire tomber la pluie de quelques petits nuages qu'elle avait réussi à créer mais sans l'effort conjugué d'Ulysses, le rendu était tout à fait moindre. Le jeune homme semblait distrait et la Russe s'en détourna pour observer tranquillement Blancpoil prendre sa douche improvisé tandis qu'elle se mit à l'abri sous le porche de l'entrée de Graymakin. Soudainement, la voix de Lily-Rose dans son communicateur la fit frisonner. Qu'est-ce qu'elle disait là? Mutants overballèze en approche? Rentrer dans le bâtiment? Quelle idée! Lily-Rose prenait-elle les X-men pour des culs-terreux?

Vesna secoua la tête et laissa son doigt sur le communicateur dans l'attente de plus de précision. L'impression de déjà vue était troublante... Mais tout allait bien se passer... Ces ennemis ne savaient pas à qui ils avaient affaire. Surtout qu'aujourd'hui, les X-men avaient un minimum de temps pour se préparer et qu'ils avaient les moyens de contre-attaquer efficacement. Mais quelle pouvait bien être l'identité de leur agresseur? Les Pères Fondateurs, songea aussitôt Vesna. Mais ils étaient défaits, en fuite... Comment pouvaient-ils attaquer de nouveau, à San Francisco et en pleine journée... Non ça ne ressemblait pas tellement à leur méthodes...

Dans tous les cas, s'il s'agissait de mutants ennemis, Xéna était tout à fait prête à se battre pour protéger son nouveau foyer et ses camarades. Le parc serait son terrain de jeu. A l'extérieur, elle pouvait user de son pouvoir à son maximum sans craindre de détruire Graymalkin... Vesna entendit alors la voix de Danger indiquer clairement depuis le hall le déploiement des systèmes de défense... Associés aux propos de l'androïde, toutes les défenses de l'institut s'organisaient, devant elle. Partout sortant de l'herbe, des tourelles de tirs émergeaient, les grilles de Graymalkin furent complétées par des palissades blindées et chacune s'élevèrent sur plusieurs mètres. A leurs sommet se trouvaient des sortes de canons très fins... Le bâtiment même semblait s'être métamorphosé. Le toit et la grande verrière s'étaient entièrement recouverte de plaque métalliques du même alliage que celui des grilles. Des murs avaient émergés différentes armes dont certaines possédaient des canons aussi gros qu'un bidon. Une multitude de cubes étaient apparus sur le sol, d'une couleur semblable à celle de l'herbe...

C'était pour le moins...impressionnant! Pour compléter le tout, la voix annonça la programmation de l'autodestruction du Cérébra... Si Danger allait jusque là, c'est que la menace était de toute évidence très sérieuse. Vesna activa son communicateur pour informer :

"Perso', je me bat dehors... J'ai pas envie d'me terrer : nous sommes ici chez nous. Je suis prête à les recevoir!" Lança-t-elle. Puis elle se tourna vers ses camarades et leur indiqua : "Je sais que vous êtes nouveaux et c'est vraiment naze cette histoire mais les méchants, ça nous tombe dessus sans prévenir... Au moins, nous sommes éveillés, c'est d'jà ça!" Ajouta la Russe, philosophe.

Elle écarta alors les bras et s'éleva dans les airs pour se poser sur le toit de Graymalkin. De cette hauteur elle verrait les mutants s'approcher et elle pourrait agir à sa guise sans être forcément vue... Bien entendu, elle aurait préféré ne pas être seule et notamment être avec Roxie mais les circonstances la contraignait à faire bien malgré elle, la gargouille de l'institut...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Dim 22 Juil - 23:02

Les élèves ne tardèrent pas entendre une puis deux, puis plusieurs détonations semblables à de véritables bombes successives. Des explosions formidables faisaient écho à des jets de projectiles de haute technologie, qui semblaient fendre l'air au delà du parc. Un vacarme assourdissant de guerre soudaine et sans nuance vrillait les tympans. Des tirs de mitraille, de boulets, de feu, secouaient même les murs. Toute la bâtisse en ressentait les tremblements. Un assaut massif, comme si des tanks et appareils de combat avaient fondu d'un coup sur Graymalkin, et que Graymalkin répondait avec la même intensité.

Dans le parc, Vesna avait de quoi ne pas en croire ses yeux. Elle s'éleva sans difficulté sur le toit, solidement protégé, du bâtiment, et aperçut que la vie s'écoulait normalement dans le reste de San Francisco. Pas de feu, de bombardement ou d'incendies, toujours les mêmes embouteillages routiniers ...

En revanche, elle aperçut par delà la muraille blindée érigée par Danger, une femme en tenue noire, qui semblait léviter, les bras en avant. D'elle émanaient de puissantes ondes de choc qui enfonçaient le blindage, comme s'il se fut agi d'un simple rideau de fer. Elle vit aussi un jet de feu qui alla enflammer les arbres de Graymalkin situés devant l'entrée de la bâtisse. Danger lévitait de son côté du mur, dirigeant des tirs de lasers qui ricochaient sur une surface invisible, une fois le mur passé. Des explosions localisées frappaient avec une précision chirurgicale les têtes de mitrailleuses du système défensif. Le reste du paysage : la route et les bosquets d'arbres, ne révélaient rien de spécial de là où elle se trouvait.

La voix virile très contrariée de Mask lui répondit dans le communicateur, sur un ton de colère chaude.

Citation :
"Tu veux donc que je vienne te chercher par la peau des fesses ?? Rentre tout de suite !"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 25 Juil - 14:08

Malo, dans son communicateur, la voix couverte par les explosions a écrit:
"(BOUM) Allo ? c'est… C'est Malo, là… (BANG) Y'a… Quelqu'un… Dehors ? (BOUM) Dites où… Vous… (BANG) Etes ! Et… (BOUM) J'viens vous… (VLAN) Chercher !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 25 Juil - 20:15

Eden, sur un ton quelque peu stressé, et le tout entrecoupé de tout une série de sons brutaux a écrit:

"Vesncrrr!*BOOOM!!* Pitié, dis-moi que tu n'es plus à l'extéri*CRBAM!!*!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Mer 25 Juil - 22:43

Alors qu'elle s'élevait dans les airs, une formidable explosion fit sursauter Vesna qui ne put retenir son cri de frayeur lui même couvert par le bruit métallique et sourd d'une muraille soumise à rude épreuve... Leurs ennemis n'avaient pas perdu de temps! La Russe tâcha de se calmer et de garder sa concentration pour maintenir son vol et l'achever le plus rapidement possible. Une fois posée sur le toit de la bâtisse, Vesna aperçut bien vite derrière les épaisses et hautes murailles de Graymalkin, la mutante responsable de l'attaque de son domicile... De cette distance, elle ne voyait pas grand chose à l'exception vestimentaire près qu'elle portait une tunique noire. Elle semblait voler elle aussi et de ses mains portées vers l'avant, partaient de formidables ondes de choc qui enfonçaient le blindage de la muraille avec une facilité déconcertante. Du feu était aussi projeté en direction du parc, incendiant ses vieux et nobles arbres... Si Luz avait été là aujourd'hui, Vesna n'aurait pas aimé être à la place de leurs ennemis... Mais ça n'était malheureusement pas le cas et sa présence, comme celle de Roxie, lui manquait terriblement...

Ces mutants devaient être très puissants pour réussir à attaquer ainsi du blindage et à viser avec une telle précision toutes les défenses de l'Institut. Heureusement, Danger, de toute évidence très calme, n'était pas en reste et elle coordonnait la contre-attaque avec une violence tout aussi inouïe. Seulement les lasers semblaient ricocher une fois la muraille dépassée et cela ne semblait pas dissuader la mutante de poursuivre son attaque avec la même régularité que Danger. A ce rythme là, l'androïde n'allait certainement pas tenir longtemps sa position. Portant ses ongles à sa bouche, Vesna se fit la cruelle réflexion, que si rien de plus n'était tenté pour les arrêter, leurs assaillants auraient percé l'enceinte de Graymalkin dans quelques minutes... Merde... Si ça se trouve, les X-men allaient crever sans même savoir pourquoi! L'idée de fuir en s'envolant traversa bien malgré elle, l'esprit de la jeune femme qui mordit anxieusement sa lèvre inférieure. Elle n'avait pas signée pour se livrer en pâture à des mutants surpuissants... Bordel! Entre mutants, ils devraient se soutenir, pas s'entretuer! S'énerva Vesna dont les prunelles prenaient peu à peu leur teinte dorée. Une nouvelle explosion plus proche car portant atteinte à l'une des défenses du mur, manqua de faire tomber du toit la mutante qui poussa un cri de stupeur avant de se mettre d'instinct à genoux. Elle s'agrippa aux ardoises du mieux qu'elle put et tenta de reprendre son souffle en attendant de ne put ressentir le désagréable pic d'adrénaline.

Quand soudain dans son communicateur, Mask - toujours aussi distinguée - lui ordonna de rentrer immédiatement. Vesna secoua la tête en signe de dénégation comme si la directrice pouvait la voir. Rentrer à l'intérieur réduisait ses possibilités de fuite et il s'agissait peut-être là de sa dernière chance de survie...

Puis la voix de Malo et celle d'Eden plus stressées et entrecoupées par les explosions arrachèrent une grimace à la Russe... Merde, que faisaient-ils là?... Ils sont venus me chercher... Réalisa soudainement la Russe avec effroi et gratitude. Elle leur avait fait prendre un risque inutile. Ils avaient eu le courage de sortir et d'affronter les échanges de tir... Vesna y vit là une preuve d'amitié qui lui fit réaliser pourquoi finalement elle devait se battre ici. Pas que pour un foyer, pas que pour sa vie, mais pour les X-men, pour cette solidarité invulnérable à l'épreuve des lasers et des balles!

La Moscovite brancha son communicateur et indiqua précipitamment mais avec force :

"J'suis sur le toit et il y 'DABROUM fssshh mais il faut que j'fasse quelque chose... J'crois que j'vais pouvoir... Prenez pas de risq... Fshhh 'trés tout de suite!... Danger, crshhh 'esoin d'aide."

Oui, elle n'allait pas fuir mais se battre. Elle ne pouvait pas tout abandonner maintenant même si leurs ennemis étaient peut-être plus puissants qu'eux... Ils allaient voir ce qu'il en coutait de s'en prendre aux X-men...

Xéna fixa donc son attention sur la femme en habit noir et se concentra pour créer les conditions météorologiques propices à la création d'une tornade, dont elle accéléra la formation pour la créer en seulement quelques secondes, le temps d'établir d'importante différences de température et d'assombrir le ciel de lourd nuages noirs... Elle concentra les vents et cibla principalement la tornade sur la mutante. Elle ferait en sorte que les vents soient contraires aux jets de flamme pour les empêcher d'atteindre Graymalkin.

Ce serait son cadeau personnel de bienvenue! Peut-être la diversion serait-elle suffisante pour permettre à Danger de prendre le dessus sur leurs adversaires? Autant tout donner tout de suite car Vesna n'était pas sûre de pouvoir le faire plus tard...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Jeu 26 Juil - 0:53

Draak dans son communicateur a écrit:
"Ici Draak. Hawkeye et Ondine sont aux commandes du X-jet. On va sortir vous aider."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   Jeu 26 Juil - 15:22

D'un voix suraigüe, Malo, dans son communicateur a écrit:
"Merde ! Ed… (BING) Tu entends ? (BAOUM) Ves..(BLING) …sur le toit… (BOUM) …pelle à l'aide… (BAOUM) Y'a qu'moi… (VLAN) …aider… (BOUM) J'dois… (VLAN) …aller !"

Un petit moment de silence.

D'une voix plus calme, Malo, dans son comminicateur a écrit:
Ves… (BAOUM) …où exactement ? J'viens… (BING) …ercher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question
» des bienfaits de la slack pour l'escalade...
» les bienfaits des sucreries
» Un Peu Plus de Respect Pour les Bienfaits Reçus !
» Le jus de citrouille n'est pas bon pour la santé - Ft Louna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: