Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai10/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyLun 26 Mar - 21:54

[02.03/13.L.Crémaillère Graymalkin]

Arrow Parc

Les épaules voûtées, comme pour un peu plus se camoufler aux yeux du monde entier, Luz avait traversé l'Institut comme un zombie, espérant à moitié totalement disparaître en cours de route. S'évaporer. Elle fut guidée d'autorité jusqu'à sa chambre par Lorenzo, qui la poussa presque dans la salle de bain en lui intimant moralement de prendre une douche, pour éviter que le mélange de cocktails dont elle était imprégnée ne commence à devenir collant. L'Espagnole s'exécuta, à contrecoeur, peu convaincue que de l'eau, qui lui rappelait tant une certaine personne, soit en mesure de lui remonter le moral. Mais les jets chauds firent leur office, et au bout de quelques dizaines de secondes, elle se sentait en sécurité au milieu des effluves de vapeur, et n'avait plus la moindre envie d'en sortir. Personne n'était là pour lui reprocher son style, sa couleur, ses formes, ou ses absences de formes. Elle avait mis le verrou pour s'en assurer.

Seule, enfin, elle était bien. Et dire qu'elle avait cru que rencontrer ses semblables l'aiderait à surmonter ses complexes. Le discours de Lily-Rose était bien rôdé, élégant, mais il sonnait creux. Non, les mutants n'étaient pas différents des adolescents normaux. Ils n'étaient pas plus tolérants, ou plus conscients de ses complexes, ou ils les ignoraient sciemment. Tous ces petits détails quotidiens se chargeaient eux aussi de lui rappeler sa différence. Par exemple, les shampooings. Celui d'Eden, celui de Vesna, celui de Roxie, pour celles qui, comme les filles normalement constituées, avaient des cheveux. Et dire qu'elle avait osé sortir sans foulard ni bandana, pour une fois. On ne l'y prendrait plus, tout comme elle n'était pas prête d'ouvrir de nouveau un tube de mascara.

C'était pour les filles normales, ça.

Après de longues minutes à profiter de la douche, Luz finit par se souvenir qu'un professeur l'attendait. Elle coupa les jets, s'ébroua rapidement avant de s'enrouler dans sa serviette préférée, la Bob Marley Jaune-Vert-Rouge. Elle allait en saisir une seconde, plus petite, pour la placer en turban autour de sa tête, avant de se souvenir que son pouvoir lui avait conféré un avantage exceptionnel : elle n'avait pas besoin de sèche-cheveux.

Sans dire un mot, elle sortit de la salle de bains et alla s'asseoir sur son lit, les yeux toujours rivés sur le sol. Si quelqu'un commençait à parler, ce ne serait pas elle. Elle n'avait rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

Lorenzo Mancini

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai7/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyMar 27 Mar - 1:41

Arrow Buffet du parc

Mué par une sorte d'instinct paternel, à moins que ce ne soit celui déjà acquis du professeur, Lorenzo souhaitait remédier au plus vite à l'expression décomposée de Luz qu'il avait aperçu dans le parc. Un soir de fête ne devait pas être synonyme de tristesse pour quiconque et ce contraste entre l'amusement général et la détresse de l'adolescente était éminemment saisissant. C'est peut-être ce qui rendait cette situation si pathétique. Comme Lorenzo était, pour le moment, incapable d'exprimer autre chose que de la pitié, il préféra garder le silence pendant tout le trajet qui menait le duo, du parc au dortoir des filles.

Arrivé à la chambre de Luz, qu'elle partageait avec trois autres de ses camarades, Lorenzo insista néanmoins pour qu'elle prenne une douche et il ne la laissa tranquille qu'une fois le verrou de la porte de la salle de bain, verrouillé.

Indifférent, à l'environnement tout personnel de la chambre commune, l'Italien s'assit benoitement au pied d'un des lits. Il lui fallait réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir dire à la demoiselle. Il était animé de bonne intentions mais exprimer ses pensées n'étaient pas toujours un exercice facile ; il fallait savoir ménager la susceptibilité de son interlocuteur tout en trouvant les mots justes qui sans être moralisateurs, devaient être suffisamment mûris pour apporter toute l'aide possible. La tâche n'était pas facile et Lorenzo regretta à nouveau d'avoir été si dur avec ses parents: il n'avait pas compris alors toutes les difficultés du rôle qui leur incombait. Aujourd'hui, il les percevait très nettement.

Il tâcha donc d'analyser ce qui lui avait déplu dans les monologues de son père notamment, pour ne pas refaire la même erreur avec Luz. Les deux cas n'étaient pas tout à fait similaires mais Lorenzo avait détesté le manque de compréhension de ses parents, les reproches, associés à la pudeur de leurs sentiments qu'ils n'osaient clairement exposer et qui avait finalement rendu leurs propos durs, intransigeants. Si seulement, il avait compris alors tout l'amour qu'ils lui portaient, si seulement il avait mesuré toute la profondeur de leur détresse, sa vie aurait peut-être été différente... Rien n'était moins sûr cependant : il y avait parfois des chemins qu'il fallait parcourir seul, et les conseils parentaux - même s'ils avaient été idéaux - n'auraient peut-être pas suffis. A bien y réfléchir, les douloureuses expériences avaient été nécessaires pour forger le caractère même de Lorenzo ; sans elles, peut-être en serait-il resté à l'état de loque humaine... Le professeur soupira à l'issu de sa réflexion ; elle finissait par lui prendre la tête... Il n'avait pas imaginé réfléchir à son passé à cette soirée de crémaillère, mais la solitude imposée et cette situation l'y avait amené, bien malgré lui. Son passé le hanterait-il toujours?

Dans tous les cas, il ne savait toujours pas comment aider la Blue Lagoon et pourtant, la porte de la salle de bain venait de s'ouvrir. Il tourna son regard vers la demoiselle, vêtue d'une serviette pour le moins originale qui rappelait la dernière confession de Luz durant le petit jeu improvisé. Lorenzo commençait peu à peu à cerner sa personnalité et lui trouva quelques similitudes avec celle de l'adolescent qu'il avait été. Elle s'assit sur le bord de son lit, gardant le mutisme qu'elle n'avait pas quitté depuis la douche de cocktails. Ce silence contraignait le Florentin à prendre les devants. Pour autant, il garda, lui aussi, la bouche close pendant quelques secondes, lesquelles lui permirent de réfléchir à la meilleure manière d'engager la conversation.

Il se lança ensuite:

"Je n'ai pas envie de te sortir les banalités de convenance. Du genre, je sais ce que tu ressens, je suis passé par là, il faut que tu restes toi même, que tu t'assumes parce que tu es faites ainsi et que malgré ce que tu peux imaginer, tu es belle comme un cœur." Lorenzo ôta ses chaussures - révélant une paire de chaussettes bleu fluo - et s'assit en tailleur sur le bout du lit. "C'est ce qu'il faudrait que tu fasses dans l'idéal. Mais, rien n'est jamais aussi simple. C'est toujours facile de donner des conseils sur le bon comportement à adopter mais on ne dit jamais, comment les appliquer, comment trouver la force de les mettre en pratique, comment correspondre à cet idéal. Alors que c'est exactement ce qui est le plus difficile." Réfléchissant un instant, le médecin posa sa tête sur les dos de ses deux mains jointes dont les bras étaient accoudés sur ses genoux. "En vérité, je crois que ses conseils sont totalement superflus et surtout qu'ils font culpabiliser plus encore la personne qui - bien souvent incapable de les appliquer - finit par se sentir encore plus nulle qu'avant. Non... Ca n'est vraiment pas ce qu'il faut." Conclut Lorenzo, narrant presque à haute voix, ses propres réflexions.

Le professeur s'interrompit et posa un regard calme sur celui de son interlocutrice.

"Ce soir, je te propose de te poser les bonnes questions. Celles qui te seront le plus profitables. Toi seule, peux trouver leurs réponses. Elles sont uniques et n’appartiennent qu'à toi. Nous allons tâcher de les trouver et une fois que ce sera fait, je pense que le temps fera le reste... C'est un travail de longue haleine et c'est une raison de plus pour le commencer dès maintenant. Il te faudra du temps pour assimiler les réponses mais une fois que tu y seras parvenu, tu ne seras indéniablement plus la même personne. A toi de faire en sorte que cette nouvelle personne soit plus forte que l'ancienne."

Si le Florentin pouvait l'aider dans cette démarche, il avait aussi conscience que cela ne suffirait pas si Luz n'était pas pleinement d'accord pour l'entreprendre. Il espérait que ces dernières paroles seraient suffisamment motivantes pour l'engager dans cette réflexion. En apparence, elle avait tout à y gagner. Du moins si elle devait perdre quelque chose, ce serait toujours rien en comparaison de ce qu'elle pouvait espérer ressortir de cette expérience.

"Il y a longtemps, j'ai été amené à me poser plus ou moins ces questions et leurs réponses ont été déterminantes pour le reste de ma vie. Je pense que ça peut t'aider et cela m'aidera, de mon coté, à me souvenir de mes propres réponses... Mais, je ne t'oblige à rien. Après tout, on ne se connait pas et je ne suis peut-être pas le mieux placer pour avoir cette conversation avec toi. Néanmoins, je crois que mon expérience peut t'être profitable et parfois, discuter avec un presque inconnu, peut présenter certains avantages..." Les lèvres de Lorenzo se fendirent d'un imperceptible sourire. "Alors, ça te dit, pas "que je t'aide", songea le médecin qui ne souhaitait pas qu'elle croit qu'il la prenait en pitié mais...qu'on papote?"

_________________
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii 895073Lorenzoban


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Mer 28 Mar - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai10/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyMer 28 Mar - 22:53

Les paroles de Lorenzo furent écoutées, Luz se triturant les mains en gardant les yeux obstinément fixés sur le plancher. Enfin...certains passages furent écoutés, d'autres simplement entendus. Il était évident que le professeur semblait disposer à l'aider, mais l'esprit de la jeune mutante n'était pas encore prêt à accepter la bonté spontanée chez ses semblables. Sur ce point, les déceptions s'étaient enchainées avec une régularité désespérante.

Elle ne prit la parole qu'une fois certaine qu'elle ne pouvait plus rien faire d'autre. La Luz acculée cède. Pour ce que la résistance lui avait apporté de bon ce soir... Certes, il y avait des compliments, mais elle doutait de leur sincérité. Il était professeur. Il n'allait pas lui sortir "T'es un vrai tromblon ma pauvre, tu devrais sortir voilée". Ce n'était pas son rôle.
Elle laissa passer. C'était gentil, mais ça ne venait pas de la bonne personne.

- Parce que si je trouve les bonnes réponses des bonnes questions, ça ira mieux ? Vraiment ?

L'idée lui paraissait totalement saugrenue. Tout était si simple ? Impossible. Des questions, elle en avait des centaines à disposition. Elle pouvait en choisir un échantillon en exclusivité.

- Par exemple, pourquoi est-ce que, moi, je ne ressemble à rien ? Pourquoi j'ai pas un pouvoir sexy, ou utile ?

Deux questions qui lui revenaient régulièrement. Elle n'en cherchait jamais les réponses, parce qu'elles étaient évidentes : la vie était injuste, et chaque jour en apportait une preuve supplémentaire. Elle n'allait pas pester contre le destin. Il y'avait le cana pour ça.

- Pourquoi j'ai pas le corps de Mia, ou de Vesna ? Pourquoi c'est jamais sur moi que les mecs flashent ?

Beaucoup de ses soucis tournaient autour de son apparence. Etrangement, c'était encore pire qu'en Espagne. Peut-être parce que les attentes avaient été grandes, alors qu'elle s'était habituée au mépris en compagnie des gens normaux. Elle continua, tout en gardant à l'oeil ce noeud dans la latte, celui-ci, là.

- Je sais, c'est pathétique. Faut que je grandisse, et tout, que je sois au dessus de ça. Mais j'y arrive pas. J'en ai marre d'avoir récupéré toutes les tares des filles de cet Institut. J'en ai marre d'être entourée de nanas parfaites. C'est fatigant. C'est humiliant aussi.

L'estime de soi était une valeur comparative. Luz pouvait avoir la meilleure des opinions sur sa petite personne, si toutes ses convictions volaient aux éclats à la moindre rencontre, dans le moindre couloir, à n'importe quelle heure. Elle se rappelait vaguement qu'avant sa douche, alors qu'elle naviguait au trente-sixième sous-sol, un des garçons avait été plutôt sympa. Moins méprisant que les autres.

- Y'a rien à y faire. C'est comme ça. Mais quand on me le rappelle, parfois, je craque. Ca va passer. Il me faudra juste beaucoup de papier à cigarette.

La sincérité semblait de mise, et elle venait de toute façon d'avouer son pêché mignon en public.
Revenir en haut Aller en bas
Ryoichi Kinami

Ryoichi Kinami

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai7/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptySam 31 Mar - 0:26

Parc Arrow

Après avoir pas mal tourné dans la demeure, Ryoichi semblait avoir trouvé sa destination.
L'air de rien, il avait fait un petit tour du propriétaire en traversant les couloirs tel un fantôme.
Salon, salle à manger, cuisine... Le tout aussi spacieux qu'occupé, même s'il n'avait pas trop cherché plus loin. Ce n'était pas trop son but, mais sa l'aidait de se familiariser avec son nouvel environnement.
Pas qu'il était du genre casanier, juste que... Et bien dans le concret il ne savait toujours pas ce qu'il faisait là. On lui avait promit le couvert et le couchage, et une vie rien moins qu’intéressante. A demi-mot pour cette dernière partie d'ailleurs.

Bref il était arrivé à destination après avoir choisit au hasard un couloir à l'étage. Il entendait clairement deux voix sortir de la porte et pour ce qu'il pouvait en dire c'était celles de la grande verte et du prof.
Armé de 3 verres de punch, il était devant la porte à se poser pour la xième fois la question suprême: *Qu'est ce que je fous là?*. Pas seulement ici en Amérique. Mais là tout de suite.
Il avait répondu à l'instinct en partant du parc et choppant les verres au passage. Ce n'était même pas... Un coup de tête on pourrait dire, pas un coup de sang. Il était aussi calme qu'à "l'habitude" si on pouvait dire. Et ce n'était pas l'autre non plus, il l'aurait senti.

*Alors quoi?* Il devenait pas non plus sentimental, il en était sur. Tout sa l'intriguait à vrai dire. C'était la 1ère fois qu'il rencontrait une mutante qui divergeait un minimum des standards morphologiques humains. Et il réagissait à sa détresse. Pas par sympathie, encore qu'il n'avait pas trop aimé se dire qu'il était à la merci d'un de ces... camarades?
Nan c'était plutôt qu'il avait trouvé un nouveau genre de faiblesse et quoi de mieux pour s'en prémunir que de l'étudier. Ou peut-être qu'il avait peur un jour que son pouvoir le "déforme" et qu'il soti obliger de subir ce qu'elle subissait. Peut-être était-ce de la sympathie finalement...


A travers la porte filtrait une partie de la conversation: *Fin psychologue le prof. Ou excellent tombeur* ce qui revenait au même. Un mec qui sait s'y prendre est juste un mec qui a mieux compris les femmes, si une telle chose est possible.
S'adossant au mur à côté de la porte, il prit un des verres et commença à boire dedans en écoutant la conversation. C'était pas trop le moment de débarquer, mais il était pas question qu'il reste comme un con planté devant la porte. Autant prendre ses aises.

Les premières réponses de la fille verte lui arrachèrent une moue de désapprobation et l'envie de lui mettre des claques derrière la tête: *Merde qu'est ce que sa peut foutre comment tu es, comment sont les autres et surtout comment tu es par rapport aux autres? C'est qui tu es qui est important. Et surtout qui tu veux être.* songeât il.

La pensée suivante le calma et ramena un peu de "sympathie" pour la jeune fille: *Elle est bien comme toutes les autres...* Oui cette pensé le frappa: *Comme toute les autres...* Finalement il répondait seul à pas mal de question. Elle était qu'une nana qui c'était faite traiter comme de la merde par une autre. Bon il y allait peut-être fort mais grosso-modo l'idée était là.

*Juste une ado mal dans sa peau qui s'est faite descendre en flamme en somme.* Ado... Peut-être pas en faite: *Elle a quel âge d'ailleurs tiens? Elle parait pas si jeune en faite...*
Buvant une autre gorgée de punch il réfléchit un peu à la question. La pensée de la robe moulée sur le corps de la jeune femme lui fit revenir son demi-sourire: *Assez vieille pour que je m'en souvienne en faite.*

Sa lui fit aussi prendre conscience qu'il avait parfois la sensation d'être plus vieux qu'il n'était. Peut-être avoir passé trop de temps à se battre, voir risquer sa peau sa vieillissait plus vite. Les profs ont parfois raisons finalement. "Profitez de votre jeunesse" qu'il disaient.
Pas de problème, il ne regrettait rien. C'était juste passé très vite.


Revenant au présent, Il entendit juste la fin d'une tirade et la suivante: *Elle se dévalue et elle a une sale manie.* Oui il était pas fumeur. ne horreur chaque fois qu'il avait embrassé une nana qui fumait.
Quand au reste... Bin il pouvait en témoigner: oui elle avait pas une tête de top-model, mais pour le reste sa allait non?

*Elle finira bien par le réaliser un jour... Comme toutes les autres.* Encore une fois et sans tout à fait comprendre pourquoi, cette pensée lui arracha un sourire.

*Merde! Plus que deux verres!*
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

Lorenzo Mancini

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai7/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyMer 4 Avr - 20:19

Naturellement, Luz paraissait dubitative quant à la méthode employée par Lorenzo. Il ne se démena pas pour autant et écouta avec attention les questions de son interlocutrice, qui n'étaient évidemment pas celles qu'il avait espéré. Elles eurent au moins l’avantage de l'aider à cerner mieux le problème. Sa conclusion - pour le moins honnête - arracha un sourire amusé au médecin. Ce n'est pas lui qui irait réprimer les envies de la demoiselle ; elle était suffisamment grande pour prendre ses responsabilités. Il se sentirait en outre bien hypocrite s'il lui faisait la morale à ce sujet.

"Je n'ai pas dis que si tu trouvais les bonnes réponses aux bonnes questions, tu irais subitement mieux. Mais ce sera un premier pas vers...l'acceptation, dirons-nous. Ensuite, il te faudra beaucoup de temps pour adopter concrètement les réponses. Ca sera difficile encore pour un moment. Il ne dépend que de toi, de rendre ce moment le plus court possible. Pour te donner un ordre d'idée, cela m'a pris plusieurs mois et j'ai dû le refaire à plusieurs reprises..."

Lorenzo s'empara du miroir sur pied qui trônait près d'un des lits et vint l'installer face à Luz, toujours assise.

"J'imagine sans mal que tu n'as pas besoin que l'on te rappelle quel est ton corps mais je veux que tu en ai pleinement conscience pendant que tu répondras à ma première question..."

Le Florentin vint s'asseoir auprès de la Blue Lagoon, suffisamment loin toutefois pour que le miroir ne puisse refléter son image. Seule Luz devait se voir. Il plaça alors le flanc de sa jambe sur le lit et se tourna tranquillement vers son interlocutrice.

"Crois-moi, le vrai problème n'est pas ton physique mais plutôt ce que tu fais de toi aujourd'hui... Nous pourrons en reparler tout à l'heure mais commençons d'abord par ma première question."

Pour aller plus loin, il devait savoir à quel point Luz pouvait détester son corps, il devait savoir combien de temps l'acceptation allait durer et dans quelle mesure, celle-ci serait difficile. Sol jugerait aussi et par là de sa propre situation.

"Tes réponses doivent être honnêtes et réfléchies pour que tout cela puisse t'aider..." Prévint l'Italien sans détours. Puis, il expliqua: "Si l'occasion t'étais donner aujourd'hui de changer ton corps. D'avoir un corps aussi agréable que l'une de tes camarades. Que choisirais-tu?" Lorenzo posa un doigt sur ses lèvres, anticipant une réponse impulsive de l'adolescente. "Prends le temps de la réflexion surtout... Imagines véritablement que c'est une possibilité. Imagines, que c'est là mon pouvoir et que maintenant, je pourrais te donner le corps que tu souhaites. Cependant, un retour en arrière est impossible... Accepterais-tu là tout de suite, de changer ta nature ?"

Si elle répondait "oui", cela signifiait qu'elle ne voyait aucun espoir en elle d'accepter un jour son physique. Le problème serait déjà beaucoup plus ardu à traiter mais pas impossible. Si c'était un "non" ce serait déjà une avancée considérable et Lorenzo serait déjà plus serein pour la suite de la conversation.

_________________
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii 895073Lorenzoban
Revenir en haut Aller en bas
Dakota Evans

Dakota Evans

Messages : 323
Taille : 1m48
Poids : 39kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai8/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (8/15)
Connotation: Geek en peluche
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 5 Avr - 23:29

Putain mais putain ! Elle était où encore ? Elle était énorme, on pouvait quand même pas la louper ! Du haut de son mètre et quelques, Dakota furetait dans toutes les salles, s'attendant à trouver des embranchements pervers qui lui feraient perdre la piste de l'Africaine.

Peu à peu, l'angoisse revenait. Les souvenirs de l'orphelinat de la veille se ravivaient à chaque parcours des grands couloirs et des salles de Graymalkin. Il était perdu. Totalement perdu. Au sens propre cette fois. Merde ! Pourquoi il fallait toujours qu'il se retrouve dans des manoirs gigantesques aussi. " Chier putain ! " couina-t-il en étouffant un sanglot. C'était toujours à lui que ça arrivait. On faisait même pas attention à lui et on le laissait se paumer. Pour le coup, le blond en voulait à la géante. Même elle qui semblait si gentille l'avait totalement oublié.

C'était toujours comme ça. Il commençait à être de nouveau angoissé. S'immobilisant au milieu du couloir, le môme était prêt à faire un caprice. Au moins, il serait peut être entendu. Mais il n'eut même pas le temps de démarrer qu'il perdit conscience.

Eko, lui, n'avait aucune difficultés à se repérer. Alors si, il ne connaissait pas trop les lieux, mais aucune importance. Un territoire inconnu, ça se marquait. Le tout bleu se mit à renifler rapidement un meuble dans le couloir et commença à uriner dessus. Sauf que… Ca lui coulait sur les poils !

Poussant un grognement plaintif et surpris, l'animal regarda rapidement d'où pouvait bien provenir le problème à savoir que le jet ne prenne pas le chemin cohérent jusqu'au meuble. Encore ce truc qui le serrait ! Ôtant rapidement l'objet de la gêne pour se retrouver le poil entièrement à l'air et la queue libre (la longue), le mutant termina son marquage tranquillement et quitta le secteur en humant l'air, quelques fringues semées derrière, à savoir un jean souillé ainsi qu'un caleçon rouge, et juste vêtu d'un t-shirt.

Il sentait une odeur qu'il connaissait ! La fille verte ! Eko l'aimait bien. Elle lui avait caressait la tête. Eko avait été content ! Montant rapidement les escaliers avec souplesse, le singe bleu arriva au coin d'un couloir près d'un grand. Le mutant s'approcha silencieusement et prudemment, prêt à griffer en cas d'agression, et renifla Ryoichi. Une odeur de mâle. A marquer. Par chance, il avait gardé un peu de stock !

Sans gêne, Eko se préparait à uriner sur le mollet de l'asiatique qui était dos à lui, tourné vers la porte. Le jap allait être marqué, dans tous les sens du terme !
Revenir en haut Aller en bas
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai10/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptySam 7 Avr - 14:15

Très occupée à poursuivre sa diatribe contre le monde dans son intégralité, Luz ne comprit pas immédiatement le petit ménage de Lorenzo. ah, un miroir. Elle savait pourtant à quoi elle ressemblait, merci bien. Elle en était même un peu trop consciente, et personne ne faisait rien pour le lui faire oublier. S'il voulait la forcer à l'indifférence, c'était râpé d'avance. Elle savait que le canna était plus efficace que toutes les psychologies du monde.

Elle l'écouta en se contemplant, une fois de plus, des pieds à la tête. Rien de nouveau sous le soleil. Avant sa transformation - ça commençait à remonter - elle était dans le rang des filles normales. Elle ne rendait pas les autres parents jaloux, mais elle ne les soulageait pas non plus. Maintenant...et bien, elle était sans aucun doute toujours aussi passable, mais il fallait maintenant la noter avec la grille d'évaluation des extraterrestres. Cette observation ne rendit pas la remarque sur ce qu'elle faisait de son corps moins douloureuse.

- Hé, là, minute. J'ai jamais vu Eden ou Vesna se lever à 5 heures du mat pour aller se taper une heure de jogging. C'est pas non plus des acharnées de l'aérobic. Pourtant, hé ben, je vais pas faire un dessin, même si elle mima une amphore de ses deux mains pour appuyer ses propos. C'était bien gentil de lui reprocher son apathie alors qu'elle était face à au moins deux injustices génétiques. Sa réflexion faite, elle croisa les bras pour y appuyer son menton, vexée. Elle n'était pas sportive, ne l'avait jamais été, et n'évitait d'avoir un profil de ballon de foot que parce qu'elle ne mangeait presque rien.

Ce prof avait une façon étrange de procéder pour remonter un moral. Mais sa dernière question retint son attention. Changer, est-ce qu'elle le voulait vraiment ? Redevenir la Luz d'avant, qui était à peu de choses près la même avec des cheveux noirs et un grain de peau plus hispanique que végétal. Elle ne savait pas. Car à dire vrai, elle aurait les mêmes complexes vis à vis de ses colocataires. En y réfléchissant, elle n'avait pas l'impression d'avoir tant que ça vu sa vie être bouleversée par sa mutation, avant l'invitation de Lily-Rose. Elle n'aurait pas été moins militante, ni moins réticente à l'effort physique.

- Franchement non. C'est pas que ce soit ma nature ou pas. Mais au moins j'ai un petit truc qui fait que je suis pas complètement oubliable.
Elle respira un grand coup. Cela dit, vous prenez Mia, vous lui rasez la tête, vous lui colorez la peau en orange et vous lui rajoutez deux trucs qui pendouillent derrière le crâne, et elle sera toujours canon. Enfin, au moins, elle serait peut-être un peu moins prétentieuse sur son style.

Luz tourna la tête pour regarder Lorenzo, toujours pas très certaine de là où il voulait en venir.

- J'ai pas envie d'être Marilyn Monroe. Mais j'aimerais bien pouvoir être, je sais pas, fière de moi. Cela dit, elle l'avait été, pendant de brèves minutes, avant que Mia n'utilise sa satisfaction comme paillasson. Je suis pas aigrie, je veux juste vivre une vie normale. Elle s'abstint de préciser "genre, niveau mecs". Lorenzo était bien gentil, mais il n'était pas assez féminin pour qu'elle aborde en sa compagnie ce genre de détails.

- Je sais, c'est pas le meilleur endroit au monde pour vivre normalement, mais j'espérais qu'au moins, entre mutants, on se respecterait un peu plus. Bah.
Elle haussa les épaules et se fixa de nouveau dans le miroir. Peut-être qu'un peu d'exercice ne lui ferait pas de mal. Genre du yoga, ou un art martial un peu bouddhiste qui lui irait bien. Il faudrait qu'elle se renseigne. Elle tourna rapidement la tête vers la porte, ayant l'impression qu'il s'y trouvait quelqu'un, mais personne n'entrait. Sans doute un jeu de l'esprit.

- Enfin, c'est sympa quand même de m'écouter. Il doit y avoir plus intéressant pendant un buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Ryoichi Kinami

Ryoichi Kinami

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai7/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptySam 7 Avr - 16:14

[HRP: Techniquement je suis dos au mur, pas tourné spécialement vers la porte. Mais on va faire "comme si", pas de soucis Smile ]

Tout à sa reflexion entre les personnes qu'il découvrait et les trois verres, dont un vide, il ne vit pas une petite bestiole s'approcher sournoisement de lui: *Des gens comme les autres au final.* Avait il eu raison de faire le déplacement? A nouveau cette question qui le trottai d'autant plus qu'il n'avait rien vu qui sorte de l'ordinaire. Peut-être s'était il bercé d'illusion. Peut-être en avait il trop attendu...

Se tournant vers la porte il entendit le commentaire sur Eden et Vesna: *La blonde et la brune donc. Oui sans commentaire...*
Sauf qu'il avait entendu assez de conneries: *C'est drôle comme les gens s'enfoncent tout seul des fois. Mais y'a un moment ou fait arrêter. Et visiblement le Lorenzo à l'air de s'y prendre de la manière longue.*

A ce point il s'apprêtait à entrer dans la chambre pour donner un avis non-réclamé. Sauf qu'il y avait un truc qui clochait d'un coup. Certain appels sa la sonnette d'alarme, d'autre le sixième sens, une sensation, le "sentir mal"... Bref, quand on avait passé trop de temps à évité de se faire planter des couteaux dans le dos, on gagnait une conscience aigue de son environnement immédiat.
Hors un truc était en train de violer son espèce vital. Il se tourna d'un coup le corps de côté par rapport au prolongement du couloir, et le bras très légèrement écarté du corps prêt à intercepter un mauvais coup: *Derrière!* Rien: *Haut!* Rien: *Bas!*... Un singe?!

N'ayant pas prit la peine d'allumer la lumière, le Japonais mit une seconde à comprendre ce qu'il voyait. Et encore le mot singe ne lui vint à l'esprit que par rapport à la forme générale qu'il distingué, la taille et cette espèce de longue queue à l'arrière train.
Lorsqu'un quart de seconde de plus il vit que le singe en question avait la patte levée, trois chose se passèrent simultanément.

La première fut un: *J'y crois pas!*
La deuxième fut le réflexe de vouloir retirer sa jambe, pour éviter le jet d'urine qu'il voyait sortir avec toute la vaillance de l'animale qui se soulage avec délectation. Sur ce point il évita l'epic fail... Mais ce fut un petit fail tout de même car sa chaussure droite reçu un peu du liquide.
Le troisième évènement fut celui naturelle à Ryoichi fût celui qu'il adopte chaque fois qu'il se sent agréssé... Fusse par un jet de liquide malodorant: l'attaque.

Sa main jailli vers le bas paume ouverte et un petit cercle de lumière verte apparut, suivit la tête de serpent qui vint attraper le singe par la peau du coup.
En temps normal il aurait sortie un de ses couteaux de l'autre main et aurait ouvert la créature de bas en haut. Seulement il avait la main prise, et comme chaque fois que sa colère le prenait par surprise il ne lui vint pas à l'idée de réfléchir à quelque chose du genre: lâcher les verres, prendre le couteau, et ouvrir la saleté.
Non, le petit salopard venait de lui pisser sur les pompes et il devait faire quelque chose tout de suite.

Il arma son bras avec sa chaine, au bout duquel pendait encore le saligaud, lança sa jambe droite, puis vint le bras avec toute la puissance et le style d'un lanceur de baseball.
Le projectile de fourrure ne resta pas seul en l'air, car Ryoichi hurla à sa suite: "くそっ 猿 (KUSO SARUUU)"

Il ne regarda pas si la bestiole s'était fracassée par terre, ou était retombée sur ses pattes et dans le noir impossible à dire. Tout juste avait il vu une ombre effectuer un vol descendant: "J'en ai pas fini. Si je trouve ton maitre, il va nettoyer mes pompes avec sa langue!"

Faisant un pas à la suite du singe il entendit un *floutch* qui le ramena à la situation présente: Son pied venait d'atterrir dans le punch qui s'était renversé lors de son lancé. Le constat doucha à froid sa colère, remplacé par un dégout profond de la situation.
Il ferma les yeux, leva a tête vers le plafond, prit une grande respiration et compta jusqu'à 3 pour finir de se calmer, n'ayant pas la patience de compter au delà: *Et merde, pourquoi sa m'arrive à moi...*

Il préféra oublier rapidement ce qui venait de se passer. Dire qu'un instant auparavant il se disait que tout ce qu'il avait vu était banal... Une saloperie de singe se balader en plein milieu d'un manoir à San Francisco et pissait sur les pompes des gens: *Tu le crois sa!* pensât il, alors qu'il ouvrait la porte, reprenant son masque habituelle: son sourire en coin.

"Yooosh!" fit il joyeusement, comme si de rien était. Il bloqua légèrement, rien qu'une seconde à la scène sous ses yeux: la nana à poil, enfin avec juste une serviette du moins et les deux sur le lit, le prof ayant "juste" retiré ses chaussures.
Pour le coup il en oublia de bien fermer la porte et ses doigts l’envoyèrent juste assez fort pour qu'elle se retrouve entrebâillée: *Te pose pas de question va!* Par chance il avait gardé le sourire.

"Je voulais vous apporter du punch." Il leva les trois verres à présent vide: "Mais une saloperie de singe, m'a tout fait renverser ou presque." presque. Un des verres n'était pas perdu pour tout le monde.

D'ailleurs n'en ayant plus besoin il les posa sur un bureau et se mit à côté du miroir et regarda la mutante dans les yeux: "Bon je vais pas vous la refaire à l'envers mais j'ai entendu une partie de la conversation." *Jusqu'à ce que ce petit enfoiré me pisse dessus... Si je le retrouve avec son maitre...* A se moment il entendit comme un sifflement dans sa tête. C'était pas grand chose mais... A présent c'était là: *Merde c'est pas le moment.*

Il cligna des yeux comme pour observer la réaction de son interlocutrice ce qui lui permit d'ignorer ce qui se passait dans sa tête: "Et... prend pas ce que je vais dire pour une grosse déclaration, c'est juste que lui peut pas te le dire avec son statut et c'est également ce que je pense vraiment."

Posant un coude sur le miroir il se pencha un peu en avant pour regarder leur reflet à tout les trois, avant de planter son regard dans les yeux de la jeune femme dans le miroir: "Si c'est juste ton physique qui te tracasse, franchement faut arrêter de t'en faire. C'est juste, désolé de le dire comme sa, que c'est toi la noire de notre temps.
Mais comme à l'époque y'a des gens pour aller au-delà de sa. Y'en a pas beaucoup mais y'en a, faut juste les trouver."


Lâchant le miroir il se planta devant Luz et lui fit sans le savoir, la même mimique d'amphore qu'elle quelques minutes plus tôt, avant de planter ses mains dans les poches de son pantalon: "Quand à savoir si c'est sa le soucis, je vois vraiment pas pourquoi tu t'en fais. Moi je sais ce que j'ai sous les yeux..." Il fit un signe de menton en direction de la serviette... Et par extension ce qu'elle cachait: "Et je sais ce que j'ai vu quand une certaine robe rouge est devenue un rien plus transparente." Il avait ajouté sa avec un clin d’œil malicieux et parfaitement surjoué, pour détendre l'atmosphère et peut-être alléger un peu la gravité de l'évènement d'un peu plus tôt, même si ce n'était pas la meilleur des idées de rappeler sa.

Il se pencha sur la jeune fille pour bien planter son regard dans le sien, et ajouter un maximum de poids aux mots qui franchirent ses lèvres: "Tu es tout à fait désirable. Il te reste plus qu'à t'en convaincre."

Il se redressa, jetant un œil au prof en pensant: *Ryoichi-style mon pote. Toujours à l'essentiel!*. Son regard revenant à l'espagnole il la laissa digérer un peu ses paroles, avant qu'une pensée de lui traverse l'esprit.
Son sourire en coin se transforma en une petite moue songeuse, une main se grattant la tête et le regard de côté comme s'il essayait de se souvenir de quelque chose. Manque de chance il n'y avait rien à se souvenir.

Nouveau coup d’œil au prof: *Sa va le faire marrer. Moi sa me ferait marrer...*
Revenu le sourire en coin, revenu l’œil pétillant de malice. Il ouvrit la bouche pour demander à la jeune femme: "Au faite Tu t'appelles comment?"
Revenir en haut Aller en bas
Dakota Evans

Dakota Evans

Messages : 323
Taille : 1m48
Poids : 39kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai8/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (8/15)
Connotation: Geek en peluche
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 12 Avr - 23:03

Eko poussa un grognement d'abord surpris et plaintif lorsqu'il sentit qu'il était attrapé par l'arrière du cou. Puis, interrompant le jet d'urine, l'animal se mit à pousser un petit cri féroce et aigu montrant qu'il n'appréciait absolument pas la position dans laquelle on le mettait. La bestiole eut à peine le temps de sortir les griffes qu'il se sentit projeté loin. Faisant d'abord plusieurs cabrioles en l'air, la créature se réceptionna en douceur tel un chat avant de se retourner vers l'agresseur qui venait de disparaître dans la chambre de Luz.

Le mutant ne comptait pas en rester là ! Poussant un nouveau feulement mauvais, il s'élança vers la porte lorsqu'il sentit sa main se poser dans un liquide à l'odeur fruitée un peu forte, assez étrange. Stoppé net, il planta son nez dedans pour renifler plus fort, donner un coup de langue pour évaluer l'étrange mixture qui avait un goût inattendu. Quelque chose le gênait. Sinon ça n'aurait pas été mauvais. Le singe bleu poussa un grognement mécontent vers le liquide qui ne comblait pas ses attentes, puis se rappelant soudainement ce qu'il faisait avant, il s'élança à nouveau.

La bestiole apparut soudain dans la chambre, à pleine vitesse, seulement vêtue d'un t-shirt et bondit en X dans le dos de Ryoichi qui avait provoqué le courroux bleu. Sans perdre une seconde, et profitant de l'effet de surprise, Eko lui donna un bon coup de dent dans le côté du cou alors qu'il s'agrippait toutes griffes sorties au torse de l'asiatique en l'entourant autant qu'il le pouvait de se bras. L'attaque surprise touchant à sa fin, le singe bondit hors de portée de l'agressé avant de rebondir agilement en direction du lit où était assise Luz.

Faisant craquer les lattes de bois violemment en retombant sur le matelas, Eko se cacha directement derrière la fille verte, accroupi, et se tint à ses épaules en poussant un feulement mécontent à l'encontre de Ryoichi. Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

Lorenzo Mancini

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai7/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyMar 17 Avr - 23:34

[Hrp: Exclamation Il aurait mieux valut Dakota que tu attendes le prochain tour pour poster ton second post car tu ne permets pas ensuite à Ryoichi de poster une éventuelle contre-attaque puisqu'il faut que Luz et moi jouions et donc, que nous fassions avancer la montre ôtant dès lors toute possibilité à Ryoichi. Mise à part ça, il aurait fallut que tu limites ton action, à "La bestiole apparut soudain dans la chambre, à pleine vitesse, seulement vêtue d'un t-shirt et bondit en X dans le dos de Ryoichi qui avait provoqué le courroux bleu. Sans perdre une seconde, et profitant de l'effet de surprise, Eko lui donna un bon coup de dent dans le côté du cou "pour que là aussi, Ryoichi puisse éventuellement réagir aussitôt. Il faut toujours une seule action par post dans tous les cas. Exceptionnellement, je résoudrai, tes deux posts mais l'idéal dans un combat c'est d'attendre que chacun poste même ceux qui n'y prennent pas part directement.]

La jeune complexée assumait malgré tout et un minimum son physique. L'acceptation serait déjà beaucoup plus simple, elle n'aurait pas besoin de subir complètement l'interrogatoire psychologique de l'Italien. Celui-ci vint s'asseoir auprès d'elle.

"Je pense qu'il n'y a pas de meilleur endroit pour se sentir intégré en effet... Mais où que tu sois, tu seras toujours regardé de travers du fait de ton physique. Tu seras toujours différente mais crois-moi, tu gagnes à être ce que tu es. Pourquoi avoir des modèles physique? La beauté est si subjective... Toi, au contraire, tu tires ton épingle du jeu, tu es originale. C'est une chance... Tu t'en rendras compte plus tard quand tu sauras faire de ta différence une force..." L'Italien ignora les bruits sourds du couloir pour ajouter: "En matière de séduction, seul le charme compte et de ce coté, tu es logée à la même enseigne que tes camarades... Le charme c'est notamment ce qui te permettra de trouver chaussure à ton pied et il ne tient qu'à toi d'en avoir. La beauté aide mais elle joue un rôle secondaire lorsque tu rencontres un homme bien..."

Lorenzo ne put poursuivre la conversation puisque Ryoichi déboula annonçant qu'il était venu apporter du punch et accessoirement qu'il avait tout entendu de leur discussion. Le professeur jeta un coup d’œil soucieux à la jeune adolescente. Il n'était pas certain que cela plaise à Luz. Heureusement, l'asiatique se rattrapa, donnant un avis plutôt positif sur la question débattue. A la fin de sa tirade, le Florentin capta son coup d’œil tout en gardant un visage figé. Il joignit par réflexe son index et son pouce à son menton, comme s'il tentait d'étirer un bouc invisible. Sa barbe lui manquait...

Il se préparait à s'éclipser puisqu'il avait plus ou moins l'impression que le jeune homme commençait à draguer sa camarade. A moins que ce ne soit un stratagème pour lui redonner confiance en elle... Dans tous les cas, sa présence n'était plus utile et en soi, la thérapie avait été interrompue. L'importait avait néanmoins été dit, il fallait désormais que Luz apprenne à s'accepter.

L'Italien se leva donc pour sortir mais c'est à ce moment précis qu'un nouvel arrivant pénétra dans la chambre, toutes griffes sorties. La bestiole s'agrippa à son camarade et planta ses dents dans le cou de Ryoichi, qui transperèrent la peau avant de entailler profondément l'artère jugulaire. Une quantité de sang impressionnante se déversa alors en saccades. A ce rythme, il ne resterait plus que quelques secondes à vivre à Ryoichi...

Lorenzo plissa les yeux et Eko tomba au sol, les membres entourés d'une lueur sombre qui semblait avoir affaiblie brusquement ses muscles, au point qu'il ne pouvait plus bouger d'un centimètre. Il n'avait tout simplement plus la force de s'accrocher à sa victime. Le professeur s'approcha ensuite vers un Ryoichi livide et appliqua sa main à la base de son cou, marquée par la morsure de Dakota.

"Tâches de ne pas bouger, je serai plus efficace..." Indiqua le Florentin d'une voix calme.

Une pâle lueur verte émana de sa paume ouverte et le médecin injecta de la morphine à son patient avant de reconstruire l'artère et les différents muscles endommagés. Cela prit quelques secondes au bout desquelles, la peau du jeune homme se referma d'elle même ne laissant qu'une surface parfaitement lisse. La morphine disparut de l'organisme de Ryoichi, remplacée par d'importantes doses d'endorphines et d'hormones destinées à l'aider à se remettre de la perte non négligeable de sang. Il ne restait plus de cet incident qu'une trainée écarlate sur le sol de la chambre.

Juste à coté, Eko était toujours immobilisé et Lorenzo s'accroupit près de lui pour lui injecter à lui aussi une dose de morphine adapté à sa morphologie, de quoi calmer ses ardeurs. En outre, les muscles de Dakota retrouvèrent toute leur mobilité.

"Ca n'est pas très courtois de s'attaquer ainsi à son camarade... A voir ton comportement, j’imagine que tu ne contrôles pas ta mutation mais tu as presque failli tuer un des tiens ce soir..." Nota distraitement le professeur. "Il me semble que tu as récemment intégré l'équipe de Walentyn... Lui sera peut-être en mesure de t'aider..."

Lorenzo appuya négligemment sur son oreillette et la régla sur le canal du Bloody Mary...

"Chimère, un de tes élèves a besoin de toi. Il ne maitrise pas sa mutation semble-t-il et a gravement endommagé l'artère jugulaire d'un autre élève... Je te laisse imaginer ce que cela aurait donné si je n'avait pas été à portée..." La dernière réplique était un brin suffisante mais Lorenzo n'y voyait là que la stricte vérité. "Je suis dans l'aile des dortoirs des filles, tu n'auras sans doute pas de mal à nous repérer..." Le ton n'était pas impératif, seulement indicatif.

Peut-être Walentyn et ses dons de télépathe pourraient-ils faire quelque chose pour le lémurien. Il valait mieux pour lui car pour le moment et dans son état, il était un danger pour tous. Donnant une tape amicale dans le dos de Ryoichi, Lorenzo demanda:

"Ca va aller jeune homme?"

Après tout, il venait de voir échapper peut-être plus d'un demi-litre de son sang, malgré sa guérison accélérée et les aides hormonales, le traumatisme pouvait être bien présent.

_________________
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii 895073Lorenzoban


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Jeu 26 Avr - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai10/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyLun 23 Avr - 19:03

La petite thérapie organisée par Lorenzo avait eu le mérite de faire prendre conscience à Luz de sa situation, pas totalement désespérée. Il était trop tôt pour parler "charme" ou "beauté", comme le faisait le professeur (il était Italien, donc ce devait être un réflexe chez lui), mais l'Espagnole était au moins sur la bonne pente. En bas de la côte.

Cependant, la séance fut interrompue par l'intrusion de deux personnes qui, par hasard sans doute, étaient les deux seules qui lui avaient témoigné un tant soit peu de compassion ce soir, le professeur excepté. Voyant la porte bouger, Luz poussa un petit cri et, par réflexe, diminua la luminosité dans la chambre pour se camoufler. Pas à cause de ses complexes, mais parce que c'était SA chambre, SON lieu privé. Et parce que, déprimée ou pas, elle avait tout à fait conscience d'être nue sous sa serviette. Elle reconnut alors Ryoichi. Ensuite, et seulement à ce moment, elle commença à analyser ce que venait de dire l'Asiatique.

- Ben comme je suis entourée de noirs, j'attendais un peu plus de compassion.

Même si elle ne pouvait s'empêcher de trouver à redire aux compliments du Japonais - ils devaient être intéressés, aucun doute là-dessus - ils faisaient plaisir. Ils paraissaient sincères. Tout le contraire de ce faux-jeton de Mia, en somme. Aussi, lorsqu'il évoqua le fait que tous les individus présents devant le buffet avaient eu la possibilité de voir un peu plus que ce que permettait la décence, elle se contenta de rougir - de verdir - sans être désobligeante.


- Je suis très têtue, bon courage pour me convaincre, répondit-elle avec un léger début de plissement des lèvres. Luz. Et toi ?

Vers cet instant, à peu près, son interlocuteur fut agressé par une boule de poils, que Luz reconnut être le petit animal qui, avec elle, était plutôt gentil. Apparemment, ce n'était pas le cas de tout le monde. Elle poussa un second cri, car sa chambre s'était transformée en champ de bataille, et parce que malgré le peu de lumière, elle avait parfaitement vu du sang couler. Lorenzo réagit, interrompant le pugilat et s'approchant de l'Asiatique pour le guérir.

- Il se passe quoi, là ? Quelqu'un m'explique ?

Même si cette fois le problème la touchait moins directement, elle avait le pressentiment que cette soirée serait rangée dans les "à oublier". Avec précaution, en tenant fermement sa serviette, elle se releva et se dirigea vers son armoire pour y trouver quelque chose de décent à se mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Ryoichi Kinami

Ryoichi Kinami

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai7/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 26 Avr - 18:20

L'asiatique fit un haussement d'épaule à la réflexion de la fille. Mais elle recommençait à sourire. La même scène qu'il y a quelques minutes plus tôt. Elle lui avait demandé son nom alors qu'il lui avait donné, mais il ne lui en fit pas la remarque. Après tout il le lui avait donné à un moment où elle avait certainement l'esprit ailleurs.
Seulement comme quelques minutes plus tôt ils n'eurent pas le loisir d'en profiter: à peine lui avait elle dit son nom qu'il se senti ceinturé, et que des petites aiguilles se plantaient dans son torse: "イテテ/(itété)" fit il par réflexe sous la douleur, avant de hurler un cri inintelligible en sentant son cou déchiré.

Les bons vieux réflexes de combat reprenant le dessus il plongeât le buste en avant pour déloger son adversaire, qui bondit de son dos. En se relevant Ryoichi plaqua une main sur sa blessure, n'en notant pas la gravité sous le coup de la douleur et de la colère. Il avait fait quelques pas en arrière et son autre main, avec le petit cercle qui annoncé l'arrivé prochaine de son Ouroboros, se projeta en avant pour viser l'agresseur.
Il n'eut qu'une seconde pour le faire alors que ce dernier se planquait derrière Luz. Trop rapide pour que sa chaine le transperce. Pas assez pour qu'il ne comprenne pas à quoi il avait affaire: "くそっ 猿 (KUSO SARU!) " fit il stupéfait.
Ce petit salopard de singe l'avait mordu. La rage revint au galop, et c'est les dents serrées qu'il fit un pas vers la créature. Il n'allait pas s'en tirer à si bon compte. Son pouvoir ne pouvait l'atteindre, mais il avait d'autres ressources.
Son deuxième pas le vit sortir un de ses couteaux qui tournoya autour de son index, avant de se caler bien ouvert dans sa main. Il ouvrit la bouche pour invectiver la créature, mais il n'y eu jamais de troisième pas et ce qu'il allait dire lui resta dans la gorge.

A la place il vit danser des petites étoiles tendit que son cerveau n'arrivait plus à formuler une pensée cohérente. Pour finir, des son champs de vision se rétrécit devenant de plus en plus noir. Il eu le temps de comprendre qu'il était en train de s'évanouir tout doucement et ne comprit qu'il était en train de tomber que quand il vit le sol venir à sa rencontre.

Il se sentit flotter un instant, alors qu'une des dernières images qu'il vit fut une flaque de sang qui s'étalait: *Merde... J'ai réussi à me hisser au sommet des rues, j'ai combattu de mes mains et de mes lames les pires salopard des rues... Et je vais crever, saigner par un foutu bâtard de singe bleu.*
S'il était encore en pleine possession de ses moyens, il en aurait rit de dérision.

Il se croyait foutu lorsque d'un coup la vue lui revint, ainsi que la conscience. Mais pas les idées claires. Le prof était penché sur lui, une main ouverte et il pouvait sentir une drôle de sensation dans son coup. Sa faisait mal et du bien en même temps. Et tout allait très vite. La situation, ses pensées.
Tout ce qu'il sentait s'était ses mains, l'une qui se crispait par terre, l'autre sur son armes. Mais ce n'était rien d'autre qu'un réflexe, trop déboussolé pour faire quoi que se soit d'autre.

Quelques instant après, le coup de fouet fut remplacé par une sensation de bien-être cotonneux. Comme s'il avait but un coup de trop. Il avait la tête lourde, les membres faibles, l'esprit embrumé, et une foutu nausée.
Il tenta de se relever, une fois, deux fois, avant de laisser tomber, glissant à chaque fois.

Quelqu'un parlait à côté de lui mais il n'entendait pas. Il ne pût que lever la tête, pour voir deux pieds, vert par dessous une armoire, avant qu'une serviette ne tombe autour d'eux.
Il resta là un instant en essayant de comprendre ce qu'il voyait, tendit que les pieds se soulevait et s'abaissait au rythme de vêtement qu'on enfilait.

C'est alors qu'il se rappela le singe. Il en oublia la pair de pied. Nouvel effort pour se relever, demi succé: il était péniblement levé sur un coude, le torse à peine décollé du sol: "Ce petit saligaud de singe. Cette fois j'en fais une carpette, et j'apprendrais la couture pour le coller sur le dos de son maitre avant de me servir du tout comme descente de lit..."

Il continuait à invectiver dans le vide tendit qu'il essayait de ramper vers le côté de l'armoire pour s'adosser à celle-ci, promettant toute la misère du monde au singe... Mais il savait que c'était des menaces creuses. Il était trop mal en point pour faire quoi que se soit avant un moment et il le savait.
Haletant sous l'effort, son esprit nota à peine qu'on s'adressait à lui: "Sa va?" On lui demandait si sa allait? Il venait de manquer de se vider de son sang et on lui demandait si sa allait? *Je t'en foutrait des "sa va aller" moi!* Mais là encore c'était menace creuse. Juste un sursaut d'orgueil mit à mal: "Non sa va pas." fit il d'une voie blanche, fatiguée et parfaitement neutre: "Bon sang, il s'est passé quoi là?"
Sa tombait bien, il avait poser la question jumelle au même moment que quelqu'un d'autre: *Luz.* pensât il. Les idées lui revenant plus vite que la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Dakota Evans

Dakota Evans

Messages : 323
Taille : 1m48
Poids : 39kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai8/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (8/15)
Connotation: Geek en peluche
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 26 Avr - 23:10

[hrp : Initialement je pensais surtout donner une petite morsure quelconque plus proche de pincer que d'arracher la moitié du cou de Ryoichi. Mais je n'avais pas pris en compte mon barème et je n'ai pas assez détaillé mon action que je ne pensais pas une seule seconde sanglante ou dangereuse. Dans ce cadre, mon action était pour moi banale et au même titre qu'une tape sur l'épaule ne nécessiterait aucune résolution, je l'ai jouée du coup normalement en narration. A cela s'ajoutait pour moi les règles des actions qui n'ont pas à être résolue en mode vie lorsqu'elles sont petites (ce qu'elle était pour moi) car elle s'appuie sur le fair play des joueurs, ce qui rendait mon action cohérente, l'absence de possibilité de réaction de Ryoichi s'expliquant par l'attaque éclair d'une seconde ou deux, et n'étant pas le lancement d'un combat. Désolé Ryoichi… Et j'ai sauté ton tour Lorenzo car c'était le tiens depuis 4 jours et que tu venais d'annoncer une absence jusqu'à la fin de semaine courante, ce qui me paraissait légitime puisque le chrono n'avait aucune importance avec mon action que je jugeais normale. Bref désolé du cafouillage, c'est de ma faute.]

Solidement accroché au dos de Ryoichi, Eko tenta de se défaire rapidement pour aller trouver la protection rassurante de Luz mais une étrange fatigue le saisit. Poussant un grognement plaintif, La bestiole tomba en arrière sans comprendre ce qui lui arrivait. L'animal regardait rapidement autour de lui, soudainement stressé de se retrouver en si mauvaise posture. Et puis tout à coup, ça allait mieux. La morphine l'endormit à moitié. Même s'il pouvait à nouveau bouger, il n'en avait plus trop envie. En fait il était juste bien. La fatigue de l'enfant lui laissait une empreinte non négligeable et Eko commençait à son tour à avoir envie de fermer les yeux.

Les paroles de Lorenzo lui passèrent un peu au dessus, déjà parce qu'il était shooté, mais aussi parce que la boule de poil n'écoutait pas vraiment ce qu'on lui racontait en général. Très fatigué, Eko se laissa totalement aller sur le dos avant de disparaitre pour rendre à Dakota son corps pour le moins dénudé.

Les yeux mi-clos, le petit blond fixait le plafond dans une pénombre étrange, perdu et sans aucun souvenir. Aux dernières nouvelles, il était paumé dans un de ces foutus couloirs et Mbabar l'avait laissé tombé. Il commençait à être habitué à l'être depuis quelques jours… Testant un à un tous ces sens en humant l'air, pliant doucement ses petits doigts, écoutant distraitement ce qu'il se passait autour de lui, il finit par remuer sa langue dans sa bouche et détecta le goût très étrange qui y était. Un goût de fer prononcé. C'était dégueulasse. Putain.

Le gamin fit la grimace en tournant un peu la tête comme si ça pouvait lui enlever le goût qui commençait à lui filer la nausée. Il se sentait malgré tout dans un état de bien être assez bizarre et il alla piocher au fond de lui pour trouver le courage de lever le bras et s'essuyer du dos de la main les lèvres qui étaient recouvertes avec le menton de sang, à la façon de tous les films de vampires après un bon repas. Dakota observa d'abord mollement sa main et ouvrit un peu plus grand les yeux lorsqu'il remarqua qu'il y avait du rouge, partout. Ce rouge, il comprenait très bien ce que c'était, même dans son état. Il s'était déjà blessé de nombreuses fois aux genoux ou aux bras en faisant l'imbécile dans la cours de récrée ou en se battant avec d'autres enfants.

L'enfant sursauta alors et se redressa sur ses fesses nues avant de remarquer l'adulte qui voulait les faire boire, penché au dessus d'un asiatique dans une flaque de sang, la peau blanche comme un mort. Le lien ne tarda pas à se faire dans la caboche du blond : il était responsable. Il était un danger. Poussant sur ses jambes pour s'éloigner de la scène de terreur, Dakota à force de reculer, toujours assis, finit par buter contre le mur au travers duquel il aurait aimé passer pour s'enfuir encore plus loin. Les yeux emplis de larmes de terreur, de dégoût de lui même et de nausées, il remarqua qu'il était presque totalement à poil, montrant le toutim à toute l'assemblée, et surtout à une fille. Et pas n'importe laquelle ! Mais sur le moment, tout ça lui parut presque secondaire.

Ramenant ses genoux contre lui, Dakota passa son t-shirt par dessus pour essayer de couvrir tout ce qu'il pouvait et déposa contre lui sa tête pour se cacher le visage et faire s'éloigner tout ce qui venait de se passer, telle une autruche. " Je voulais pas, je voulais pas, je voulais pas… " commença-t-il à marmonner pour essayer de se convaincre qu'il n'était pas le monstre sanglant dont il venait de voir l'oeuvre quelques secondes auparavant.

Tout en pleurant à chaudes larmes, le coeur battant sa poitrine, l'enfant releva tout doucement le visage, laissant à peine voir ses yeux derrière sa frange blonde pour observer Ryoichi. Il espérait qu'il ne l'avait pas tué, malgré la flaque rouge autour de lui. Mais un mot résonnait dans son esprit : monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

Eden Marshall

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai14/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyDim 24 Aoû - 14:54

Saut temporel du 31 mai 2045

_______________________________________________________


 Arrow Laboratoire


Monter les étages jusqu'aux dortoirs lui avaient permis de décompresser un peu. A dire vrai, elle n'avait aucune raison de se monter le chou. Au final, elle avait eu ce qu'elle voulait avec l'acceptation de Jane. Le reste devrait lui passer au-dessus de la tête. Ménager les sensibilités de chacun était franchement fatigant pour ce que sa pouvait rapporter comme confort au quotidien et cette fois-ci Eden comptait faire l'impasse. Ou tout du moins essayer. Mbarou n'avait qu'à rester lunatique toute seule. Dakota avait bien ses deux terreurs de best friends pour aller chercher des embrouilles ailleurs, quant à Ryo, il était assez grand pour prendre les choses comme bon lui semblait.

En poussant la porte de sa chambre, elle ne retint pas cette fois-ci une petite grimace de douleur. A force de se crisper, la nuque et l'épaule redevenaient douloureuses, signe qu'il était peut-être temps qu'elle se prenne un cachet de plus. Ce qu'elle fit d'ailleurs, en allant récupérer une plaquette à moitié entamée et une bouteille d'eau dont il ne restait plus grand chose sur sa table de nuit. Un médocs et la dernière gorgée d'eau avalée, elle préféra jeter son dévolu sur son bureau.

Apparemment aujourd'hui fallait pas trop compter sur les interactions sociales. Avec son épaule bloquée, elle pouvait oublier ses petites virées en ville pour aller se défouler. Quant à ses petits plans vengeurs à l'intention de Timour, elle avait fait ce qu'il fallait pour le moment et le reste devrait attendre. Alors à défaut de trop savoir quoi faire, elle fouilla dans son sac de cours de sa main libre et sorti bouquins et trousses. Il n'y avait rien de pire que de rester à ne rien faire pour Eden, du moins dans le cas présent. Autant prendre de l'avance sur ses devoirs, déjà qu'elle n'allait pas franchement vite de la main gauche...
Revenir en haut Aller en bas
Timour Abdullaev

Timour Abdullaev

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 28 Aoû - 19:54

SMS de Timour à Eden a écrit:
On va cherché Zaaal?
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Eden Marshall

Eden Marshall

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai14/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyDim 14 Sep - 21:08

Faire ses devoirs avait un aventage non négligeable... Tant qu'on se prenait le choux sur une histoire d'évolution démographique pour un cours de géo, le reste du monde n'existait plus. Du moins plus jusqu'à-ce que son téléphone ne sonne. Du coin de l'oeil, Eden observa son appareil posé sur son lit... Et l'ignora. Pendant les premières minutes, elle n'avait juste pas envie d'aller lire, et peu importait de qui venait le message. Si c'était urgent, il suffisait de téléphone. Et si c'était urgent, et à Graymalkin, elle avait toujours son communicateur à portée de main. D'ailleurs il était allumé dans sa poche et grésillerait à la moindre tentative pour l'atteindre. Non, elle ne voulait pas abandonner ses cours pour le moment. De la main gauche, et avec une lenteur qui l'énervait, elle écrivit les dernières phrases du devoir sur sa page, avant de comparer ses affirmations avec les données fournies dans son bouquin de cours en feuilletant les pages. Au moins, elle avait prit un peu d'avance. Pensive, elle hésita à s'attaquer à la littérature mais finalement la curiosité eut le dessus. Le téléphone sonna encore une fois.

Abandonnant son bureau, elle alla s'asseoir sur le lit pour récupérer le portable. Elle eut un air blasé en lisant le premier expéditeur. Ryo proposait une sortie. Elle n'était pas d'humeur en fait. eut-être même qu'elle finirait par plomber l'ambiance. Valait mieux qu'elle reste. Mais avant de répondre, Eden ouvrit le second message. Elle tiqua quand elle fit le nom de l'expéditeur s'afficher. Timour... Allait-il râler pour la moto? C'était fort probable. Mais le message qu'elle lu l'énerva autrement plus qu'une plainte. Elle poussa un grognement de mécontentement. L'azéri lui proposait l'air de rien d'aller récupérer l'extra-terrestre? Comme si depuis il ne s'était rien passé qui puisse leur faire réviser leurs plans? Ou n'était-ce qu'un stratagème mal monté pour l'obliger à aller le rejoindre où qu'il soit et tomber sous la coupe d'un autre contrôle emphatique? Il pouvait toujours courir. Eden allait commencer sa réponse quand un chambardement sonore lui parvint non loin de la porte de sa chambre. Ah non! Pas un autre trip de pouvoirs qui étaient usés à tort et à travers! Elle poussa un soupir et secoua la tête. C'était dingue comme depuis la mésaventure avec Timour, elle éprouvait de moins en moins l'envie de s'enquérir de ses camarades. Etait-elle en train de devenir indifférente? Pas tant que ça. En fait, ça l'énervait. Donc c'était pire, elle devenait lassée du moindre petit événement un tantinet hors norme... Elle était mal barrée en restant à Graymalkin. Heureusement que la perspective de rentrer chez elle lui était encore bien plus insupportable. Secouant la tête, elle se reporta sur son téléphone et poursuivit sa réponse qu'elle envoya à Timour.

"File-moi l'adresse, je vais y aller sans toi. Je préfère éviter de faire équipe avec toi dorénavant."

Elle ne sut dire si son message était vache... Mais à bien y réfléchir, c'était encore en-dessous de la vérité. Par son petit divertissement dans le hall, il avait fait perdre toute la confiance qu'Eden lui portait. Ce n'était pas vraiment une question d'humiliation. Après tout, tout ce qui pouvait un peu esquinter son image de sainte était bon à prendre. Mais la détresse de Vesna, ses pleurs dans les sous-sols, et la bonne volonté naïve de Clara lui étaient restés en travers de la gorge.
De toute manière c'était envoyé. Elle se releva, glissa l'appareil dans la poche arrière de son jeans, et quitta la chambre.




Arrow Couloir
Revenir en haut Aller en bas
Timour Abdullaev

Timour Abdullaev

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyDim 1 Fév - 10:47

Phase libre du 3 juin 2045 au soir


Arrow Mission de la traque aux Pères Fondateurs

Au contraire de Dakota, une des premières choses que fit Timour en arrivant fut de se doucher. Se doucher longuement, très longuement. Au mépris de ceux qu'il pourrait priver d'eau chaude.

Cette terre qui le recouvrait, qui l'avait recouvert tout le long du chemin aérien, c'était encore l'enveloppe physique de Nino.

Nino, ce mutant déprimé qui dans une dernière étreinte d'amour imposé avait remonté les corps des X-Men à la surface.

L'empathe s'était imprégné de lui jusqu'à la nausée, et sur le chemin il avait encore fallu subir les ondes d'angoisses de Sean pour son cousin, et l'inquiétude des autres X-Men. Le tout sur fond de migraine carabinée. L'Azéri criait grâce.

La douche avait débarrassé sa peau des poussières et de la boue, mais Nino avait laissé sa griffe dans la gorge et les poumons des jeunes gens. Timour en jogging noir tout propre s'était donc rendu en titubant à l'infirmerie pour soigner les écorchures et prendre quelque sirop.

Il ne s'était pas attardé plus que nécessaire auprès de Claymore et Succubus, à cause de la migraine qu'aggravait la présence désespérée de Sean.

Ceux qui étaient allés chercher la drogue étaient revenus avant eux, et des nouveaux avaient participé à l'entraînement du matin. D'un naturel curieux et entreprenant, Timour aurait bien fait la connaissance de ces gens mais il en était incapable.

Il avait sauvé la vie de ses équipiers ce matin-là, mais les regards méprisants et les murmures réprobateurs à son égard, depuis l'affaire du mariage, restaient une réalité bien pesante. Sa journée de "pénitence" imposée par Neith lui avait également causé un trouble certain.

Son amie -envers et contre tout- n'était pas rentrée de mission. Timour eut un frisson en repensant à Vesna, et ce qu'elle lui avait révélé sur lui-même à la fête foraine. Comment allait-elle ? Neith les avaient-ils tous trahis ? Cette rumeur allait bon train et lui semblait crédible. Et dire qu'il avait pris la peine d'écrire le devoir supplémentaire ... Heureusement qu'il n'avait rien révélé sur lui à cette occasion en restant très politiquement correct.

Timour se sentait à la fois vidé et saturé. La migraine le blessait mais surtout, peu à peu, il commençait à percevoir des émotions beaucoup plus lointaines qu'avant.

Depuis l'intérieur du bâtiment, il avait pu sentir l'irruption d'émotions dans le parc ... soulagement ... méfiance ... culpabilité ... A une fenêtre il avait aperçu Eden, Ryoichi et ... Za'al. Ils avaient donc réussi. Timour avait observé l'arrivée de la directrice, l'irruption d'un des nouveaux. Les silhouettes étaient lointaines et pourtant, il était sûr de percevoir leurs émotions. Certaines l'étonnèrent, mais il ne put prolonger l'expérience car sa migraine augmenta en proportion.

"Bordel..."

Disait-il sous forme de plainte esseulée.

Désœuvré, épuisé et désorienté, il se glissa comme une ombre dans le couloir des chambres des filles. Il n'y croisa personne et l'endroit était forcément calme en pleine journée.

Il poussa la porte de la chambre d'Eden et Vesna, et entra.

Il avait vu la télékinésiste s'en aller vers la plage avec ce beau parleur de Ryoichi, elle ne reviendrait pas de sitôt. Quant à Vesna, au contraire, c'est ici qu'elle viendrait en premier pour prendre des affaires de rechange à son retour de mission. Et c'est donc là qu'il l'attendrait. Car il fallait bien qu'elle revienne.

Timour jeta un regard circulaire et repoussa la porte derrière lui, non sans plaisir et soulagement. Il respira les parfums de la chambre de filles, et traîna ses deux pantoufles près du lit ... eh bien le lit le plus sauvage et rebelle qu'il put trouver. Ce serait celui de Xéna.

Il s'assit prudemment dessus, lissant les plis de son ample jogging. Le calme. Il passa un long moment à contempler les objets de la chambre, le cœur battant, le crâne pulsant. Après avoir vécu Nino il avait besoin d'un bain de fraiche féminité.
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 5 Fév - 17:22

Le coin de chambre d'Eden se présentait ainsi.

On y trouve tout d'abord le mobilier d'origine de l'école, à savoir le même lit/table de nuit/armoire que tout le monde a. Eden n'a rien changé.
Le lit fait l'angle. Il est soigneusement fait, comme on pourrait s'y attendre étant donné sa réputation. Sous celui-ci, et visible depuis l'angle de vue de Timour puisqu'il s'est assis sur le plumard de Vesna, il pourra remarquer un bout d'étui à guitare facilement reconnaissable. Sur le mur au-dessus de la tête de lit, un poster a été encadré. A première vue, il s'agit d'un oeil en noir et blanc, mais en regardant plus de quelques secondes, on peut voir qu'il s'agit d'instruments entrelacés qui é distance crée l'illusion d'un oeil. Il est écrit "Hypnos" dessous, en lettres un peu destroyées dans le plus pur style métal. S'il se rapproche, il verra qu'il y a plein d'écritures manuscrites qui ont été rajoutées après-coup directement sur l'affiche.

A côté du lit, il y a bien entendu la table de nuit. On y trouve la lampe de chevet habituelle, une petite boîte à bijoux et un cadre photo tourné vers le lit. Si Timour va regarder, il y verra trois personnes: Eden (plus jeune, à priori) tenant dans ses bras un petit garçon qui rit aux éclats. La californienne est elle-même appuyée contre une femme qui ne lui ressemble pas le moins du monde, typée plus latine, mais avec un style très classe malgré l'aspect décontracté de la situation et l'environnement (ça a l'air d'avoir été pris sur une plage). La photo en elle-même a l'air d'avoir été déchirée. Il devait y avoir une personne de plus, à en croire une main volante posée sur l'épaule de la femme. Posé à même la table de nuit, sous le cadre, il y a une petite ligne de photos typiques des vieux photomatons. La couleur a l'air un peu passée. Dessus, on voit quatre fois à la suite une jolie femme blonde qui ressemble plus à Eden. Elle semble faire l'andouille dessus en faisant des bisous sur les trois premières cases, et un merveilleux sourire sur la dernière. Elle tient à chaque fois des pancartes sur lesquelles sont respectivement écrits au fur et à mesure des images "WILL", "YOU", "MARRY" et "ME?". Posée sur la lampe de chevet, il y a une casquette des Chicago Bulls plutôt bien entretenue.

Le bureau est dans le prolongement de la table de chevet. Dessus trône des bouquins de cours évidemment, tous empilés avec un soin qui frôlerait la maniaquerie. Un petit bocal de décup décoré main qui a l'air d'avoir été fait par un mioche contient des stylos divers et variés. Il y a une agrafeuse et un rouleau de scotch juste à côté et parfaitement alignés. Sur la chaise, un sac de cours type bandoulière  et posé fermé.

L'armoire est aussi fermée, mais sur cette dernière, on peut voir quelques cartes postales collées dessus. Toutes montrent des lieux d'Europe et sont facilement "décollables". L'écriture manuscrite qui s'y trouve est soignée, mais c'est de l'allemand.


Quant à elle, la partie de la chambre dévolue à Vesna est relativement sobre. La couette blanche du lit est défaite et le coussin se trouve en dessous. Quand on est à proximité du lit, on détecte l'odeur d'un parfum aux notes musquées. Au-dessus de la tête du lit, un vieux poster élimé est affiché. Il représente un bras d'homme et un bras de femme luttant dans un bras de fer. Juste en dessous est indiqué en lettres blanches : "WOMEN are not equal to MEN, They are stronger". A côté, une autre affiche découpée dans un magazine représente un mannequin féminin posant pour un parfum.

A droite du lit, une petite table de chevet très simple (fournie par Graymalkin) possède un tiroir et un rangement. Le tiroir est fermé à clé et le rangement contient une petite bouteille d'eau de parfum intitulée "Elle", quelques romans écrits en russe, un livre sur le développement personnel ("Adieu chagrin d'amour"), des magazines américains d'informations et un autre sur la natation. Au fond du placard, il y a un véritable bric-à-brac : un porte-clé en bois, des cartes à jouer, un mp3 détaché de ses écouteurs, quelques échantillons de parfums, un paquet de cigarette, des briquets vides, et de la monnaie principalement en centimes, etc. Sur la table de chevet, une lampe métallique et blanche trône au centre. A côté d'elle, un roman traduit du français : "Une vie" de Maupassant est refermé mais son marque-page se trouve à la page 102. Derrière la lampe se trouve une photo de Roxie, Vesna et Luz au Old School. Le cadre est prêt de tomber tant il est proche du bord de la table.

A côté du lit, par terre, l'ordinateur portable de Vesna semble éteint.

Dans la commode de la Russe, le premier tiroir contient quelques jeans et un pantalon noir, mal pliés. Le second renferme des tee-shirts, des chemisiers et même un bustier rouge roulé en boule. Le troisième est plus difficile à ouvrir et est rempli de sous-vêtements classiques dont quelques uns s'avèrent très féminins, de chaussettes et de quelques bijoux (très peu) en vrac. Le quatrième est remplie de feuilles entassées, blanches ou manuscrites qui ne sont que de notes de cours suivis à Graymalkin. Il y a aussi quelques dessins très schématiques et abstraits. En dessous de ces feuilles, plusieurs dizaines de crayons jonchent le fond du tiroir. Le dernier tiroir contient une paire de baskets, des escarpins, des santiags, et des tongs.

Si l'on prend la peine de regarder sous le lit de la Moscovite, deux canettes de bière, un paquet de bonbon vide et quelques mouchoirs usagés traînent négligemment.

Dans la salle de bain, il y a très peu de produits de beauté : une crème hydratante et un mascara. Il y a un sèche-cheveux, un peigne, une brosse, un rasoir et des produits d'hygiène féminins. La brosse à dent repose dans un gobelet rose bonbon au côté du dentifrice. Dans la douche se trouvent un savon gel à l'eucalyptus et un shampoing à l'amande. La serviette de Vesna est beige et encore humide.
Revenir en haut Aller en bas
Timour Abdullaev

Timour Abdullaev

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyJeu 5 Fév - 19:46

Timour était impressionné et assez admiratif, tout d'abord devant les affiches choisies par les filles. Elles se donnaient un genre les gonzesses ! Il inspira goulument le fort parfum de la Russe, avec quelques frissons agréables qui lui rappelèrent qu'il n'avait pas vraiment le droit moral d'être ici.

Qu'à cela ne tienne, il saisit la petite bouteille de parfum "Elle" et en diffusa quelques nuages autour de lui. Voilà pour le confort olfactif total.

Et puis son œil opaque s'attarda sur les détails du paysage.

La casquette des Chicago Bulls lui rappela avec amertume la perte de son propre couvre-chef de collection. Il se leva sans réfléchir pour aller toucher la casquette, et à cette occasion aperçut de plus près les photos sur la table de chevet. C'était qui cette fille, une sœur d'Edent ? Mais pourquoi voulait-elle se marier avec ? Eden aurait récupéré cette photo à quelqu'un ?

Timour tourna la photo sous cadre qu'il ne voyait pas, poussé par la curiosité. Un gamin, une autre meuf, une plage ... et une main volante. Qui donc avait pu être aussi sauvagement déchiré du groupe ? Les sourires le laissèrent de marbre. Ce qui était bien avec les photos, songea-t-il, c'est qu'il n'y avait pas d'émotions qui en jaillissaient comme avec les humains en chair et en os.

Il se pris à imaginer les émotions que ressentait Eden en regardant tous les jours ces photos. Nostalgie ? Mélancolie ? Regrets ? Problèmes psy ??

Il replaça le cadre sur la table, histoire que l'on ne remarque pas le déplacement.

Timour promena ses yeux sur les photos d'Europe, peu intéressé. C'était vrai qu'Eden avait des liens avec l'Allemagne. Il ne savait pas grand chose sur elle en fait.

L'ordre parfait sur le bureau d'Eden ennuya vite son regard, aussi l'Azéri se retourna pour observer le coin de Vesna.

Il nota que Xéna puisait sa vraie famille non pas dans des photos de parents, mais bien parmi ses anciennes amies X-Men. Il se sentit parfaitement d'accord avec elle, et trouva Eden ringarde, même s'il ne dénigrait pas les photos que ses propres parents lui envoyaient par mail de temps à autre.

Mais là encore il ne ressentit rien de spécial à voir Roxie et même Luz. Au contraire son coeur se durcit et il souffla par le nez, méprisant.

Prêtant l'oreille, l'empathe ne perçut rien d'alarmant côté couloir et céda à la tentation d'ouvrir silencieusement les tiroirs de la commode de la météorologue. Juste pour jeter un œil. Il profita donc de la vue, mais aussi du parfum des vêtements de fille propres et rangés. Une odeur subtile par rapport à la prédominance d' "Elle", donc il se pencha un peu pour mieux la capter. Le deuxième tiroir qui contenait des dessous très féminin lui fit battre le cœur un peu plus fort. C'était tout Vesna ça ! Il revit l'image de son manège (c'était le cas de le dire) avec le forain graveleux.

Un peu ivre et honteux, l'Azéri referma le tiroir du bas, après avoir galéré avec le tiroir des culottes qui se fermait mal (voilà un phénomène qu'un psy devrait analyser pour Vesna, pensa-t-il !).

Quelle délicieuse ambiance dans cette chambre, c'était un vrai plaisir. Même le mal de tête commençait à se dissiper sous l'effet des parfums des deux absentes. Et pourtant si présentes. Il s'assit sur le lit d'Eden cette fois, du bout des fesses, pour ne pas froisser les couvertures parfaitement tirées.

Et il profita encore un moment de la chaleur apaisante de ses deux camarades. Il fixa les photographies, et médita en attendant de se laisser tenter par la visite éclair de la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Vesna Jovanovic

Vesna Jovanovic

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyDim 8 Fév - 12:10

Arrow Parc

Vesna ouvrit la porte à la volée, presque furieuse qu'il existe encore un obstacle aussi dérisoire pour la séparer de son aspirine. Mais à peine avait-elle fait un pas dans sa chambre qu'elle s'arrêta net. Pourquoi était-ce allumé ? Le regard suspicieux de la Moscovite tomba sur l'Azéri aux grands yeux noirs insondables. Il était tranquillement installé sur le lit d'Eden. Que faisait-il là ? Qu'est ce qui lui prenait de venir dans la chambre des ex Pink Ladies ?

"Hmphff..."
Maugréa-t-elle en le découvrant.

Et c'était quoi cette odeur entêtante de...de "Elle" ? Les narines de Vesna en furent assaillies à tel point que la respiration suivante fut terrible ; une brusque envie de vomir la saisit et plaçant sa main devant sa bouche, elle fila dans la salle d'eau. L'ancienne stripteaseuse s'accouda aux toilettes et rota bruyamment et involontairement dans un soubresaut physique. Elle tenta bien de vomir mais cela faisait plus de douze heures qu'elle n'avait rien avalé. Elle gémit et cracha directement dans la cuvette tout en essayant de calmer son rythme cardiaque. Heureusement, l'odeur était moins forte dans la salle de bain...

"Putain..."


Et Timour qui était là pour assister à toute la scène. Il choisissait bien ses moments lui... Toujours là près de Vesna quand elle était au plus mal.

Le visage de la Moscovite était livide, couvert d'une fine couche de poussière mêlée à la sueur. Une trace de sang coagulé traversait sa joue droite... Les soins appliqués sur Mbarou avait été si rapides que la Russe s'était tâché les doigts et consécutivement son visage lorsqu'elle avait enlevé son masque. Sur son cou humide, des mèches de cheveux formaient des arabesques peu ragoutantes.

La tête presque plongée dans la cuvette, Vesna interrogea faiblement l'empathe :

"Ca fait longtemps qu't'es là ?"

_________________
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii 305284Banve
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Timour Abdullaev

Timour Abdullaev

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyDim 8 Fév - 13:20

Le cœur de Timour avait marqué une accélération quand ses antennes empathiques jamais éteintes lui avaient signalé l'approche d'un esprit rapide et fougueux. Tel un cheval de course épuisé qui voit la ligne d'arrivée et donc l'avoine et l'eau à portée de sabot.

Et c'est avec soulagement qu'il vit entrer, en trombe, Vesna. Une bonne chose de déterminée. Elle était vivante.

En témoignaient aussi les borborygmes qu'elle lâcha dans la salle de bain. Tandis que Timour se sentait heureux comme un angelot tombé du ciel après une longue sieste sur un nuage.

C'est donc avec le sourire qu'il accueillit les paroles de Vesna, assourdies par l'écho de la cuvette. Contrairement à elle, le parfum chargé avait eu tendance à soulager sa migraine. Ce cocon était son sanctuaire.

"A peine 5 minutes."

Dit-il en se levant, à regrets, du lit d'Eden. Il mit les poings sur ses hanches tout en jugeant la mine et la tenue de la guerrière. En costume, en sueur, en pétard, avec la nausée ... elle avait du abuser de son pouvoir. Et ce sang aperçu sur son cou ... vu sa vigueur, ce n'était pas le sien. Tout allait donc bien. Il lui répondit à la cantonade pendant qu'elle bavait au dessus des chiottes.

"Alors c'était pas du gâteau ? J'ai sauvé la vie de toute mon équipe, et toi ? Harlow nous a trahi ou pas ? Hein ? J'avais raison ? Elle est restée avec eux ? Raconte bordel j'ai attendu des heures ! Ca fait un bail qu'on est là nous. Za'al est quelque part dans la baraque tu savais ? Et y'a deux nouveaux, des mecs."

Il rayonnait visiblement. Dans sa joie il attrapa la casquette des Chicago Bulls posée sur la lampe de chevet d'Eden et la tritura entre ses doigts experts, cherchant la dédicace. Cette pièce était cool.
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Vesna Jovanovic

Vesna Jovanovic

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyDim 8 Fév - 14:41

Cinq minutes que Timour avait pénétré dans sa chambre et en ce laps de temps, il avait trouvé le moyen de diffuser "Elle" dans toute la chambre... C'était tout de même louche, voire même très douteux. Pourquoi avait-il eu besoin de faire ça ? Si Vesna ne le connaissait pas aussi bien, elle n'aurait pas douté un instant qu'il était tombé amoureux d'elle. Les empathes étaient tout de même des mecs chelou.

La Russe se redressa tant bien que mal, prenant appui sur la lunette des toilettes et s'approcha du lavabo, à proximité de Cupidon. Ce dernier l'assaillit de questions, manifestement impatient d'en savoir un peu plus. Son arrogance était toujours au beau fixe semble-t-il... Il lui appris que Za'al était là et que toutes les équipes étaient rentrées depuis un moment... La Russe enregistra les informations sans réussir à en évaluer les causes et les conséquences.

"Donne moi un petite minute..."


Ouvrant l'armoire, l'ancienne stripteaseuse s'empara d'un tube d'aspirine et en plongea deux effervescents dans son gobelet. Elle profita du temps où ils se dispersaient dans l'eau pour nettoyer son visage à l'aide d'un gant de toilette humide. Cette revigorante fraîcheur lui fit beaucoup de bien et diminua l'intensité de la migraine pour quelques secondes. Elle brossa rapidement ses cheveux car leur contact direct sur sa peau lui était déplaisant et les attacha en un tour de main avec un élastique. Restait plus que l'haleine... Vesna plaça un petit peu de dentifrice directement entre ses lèvres et opéra un bain de bouche improvisé qu'elle recracha très virilement dans le lavabo.

Observant le résultat à travers le miroir, la Moscovite afficha une mine satisfaite. Elle pouvait maintenant prendre un petit peu de bon temps... C'est donc avec son gobelet dans les mains, qu'elle repartit dans sa chambre proprement dite pour ouvrir en grand la fenêtre afin d'aérer l'air ambiant. Sans sa migraine, elle aurait elle-même accélérer la circulation de l'air mais tant qu'elle n'avait pas pris ses comprimés, elle ne voulait même pas y penser.

Elle s'installa ensuite sur son lit pour informer son camarade :

"C'était chaud... Neith ne nous a pas trahi, enfin pas à ma connaissance. Nous avons réussi à ramener quelques informations mais pas toutes celles qu'on espérait... Nous verrons cela quand on y aura accès... On a été pris sous les balles des agents du O.N.E et Beckett s'est même ramenée en hélico' pour superviser la défense du centre... Draak s'est pris une balle à l'épaule... Lorenzo va sans doute la soigner d'ici peu."
Vesna s'interrompit pour avaler une grande gorgée de son gobelet avant de reprendre : "Mes tornades on permis de tenir à distance un sacré contingent militaire mais ça m'a tué..."

Inutile de se lancer plus de fleurs, Vesna n'était pas aussi prétentieuse que Cupidon.

"Deux mecs sont arrivés, tu dis ? Y' aurait pas un dénommé Aaron ?"
Interrogea la Russe qui se rappelait bien du recrutement périlleux sur la côte est.

Le jeune homme semblait hésitant quant à rejoindre les X-men... S'il était bien là, c'était plutôt une bonne nouvelle ! Quant au second venu, la Russe regretta qu'il s'agisse encore d'un garçon mais après tout, il était peut-être aussi sympa qu'Aaron... Quoi qu'il en soit, elle avait hâte de faire sa connaissance pour se faire une idée.

Et Za'al... Ici, à Graymalkin.

"Pourquoi Za'al est-il là ? Quelqu'un l'a appelé ? Lily-Rose ?"

Que foutait la directrice ? Elle prenait plein de décisions à la volée et Lorenzo semblait complètement effacé face à elle.  Il n'y avait pas à dire, ça puait grave les emmerdes chez les X-men.

_________________
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii 305284Banve
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Timour Abdullaev

Timour Abdullaev

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyLun 9 Fév - 18:20

Timour accorda galamment la minute supplémentaire à son amie nauséeuse, la mettant à profit pour divaguer sous les affiches et photos d'Eden. Il croyait maitriser son pouvoir alors qu'il ignorait tous les détails cruciaux de la vie intime des gens ! Depuis deux jours l'empathe avait été amené à réviser certains jugements sur lui-même et sur sa pratique.

Il écouta les ablutions de Vesna d'une oreille intéressée, sensible à ces petits détails de la vie d'une femme. Une femme qui crachait comme un homme ! Pourtant, lui ne crachait pas.

Elle ouvrit la fenêtre et Timour contempla une instant la nuit qui s'installait. Il s'adossa à la fenêtre ouverte en faisant face à Vesna.

"Et donc vous vous êtes faits repérer ? Bordel la Beckett doit avoir les glandes graves ... On va voir débarquer l'armée ?"

Et là il était vraiment inquiet. Par contre il appréciait moins le total passage sous silence de sa victoire à lui.

"Ok bravo t'es la meilleure mais nous un PF sous-terrain a voulu nous enterrer vivants j'te signale ! On était tous morts !! On serait tous six pieds sous terre à crever lentement à l'heure où j'te parle si j'avais pas localisé le mec pour lui mettre un peu de culpabilité dans l'bide !"

Bon c'était pas de la culpabilité qu'il avait mis mais qu'importait, les faits étaient là. Cupidon voyait avec dépit l'irrémédiable fatalité : victime de sa mauvaise réputation il ne recevrait ni un merci ni un hourra de son exploit humanitaire. C'était bien la peine ! Il fut rongé d'amertume à cette pensée et répondit vaguement à la lanceuse de tornades.

"Ouais j'crois bien ouais ... Aaron ... il a un nom de code Psoriasis c'est genre une maladie de peau non ? ... je sais plus."

Il n'avait pas pu faire sa connaissance et n'avait recueilli que des bruits de couloir, ou plutôt d'infirmerie. Du coup il gratta son bras parsemé de pansements d'écorchures.

Quant à Za'al, il haussa les épaules et eut un sourire en coin. Eden faisait donc des cachotteries à sa jeune épouse ? Amusant.

"Pas du tout ! La dirlo a rien à voir dans le coup c'est Wraith qui m'a demandé son adresse donc comme ils étaient ensemble tout à l'heure dans le parc avec Za'al et Ouroboros j'en conclus que c'est eux deux qui sont allés le chercher. J'en sais rien si la dirlo a dit oui moi."

Il doutait que les deux bras-cassés aient obtenu la moindre permission. L'empathe leva le menton pour sentir les effluves d' "Elle" s'étioler paisiblement dans la brise légère de la nuit américaine. Maintenant que sa migraine était passée il était curieux de revoir son sauveur, même s'il le connaissait assez pour ne pas espérer une effusion de joie.
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Vesna Jovanovic

Vesna Jovanovic

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai15/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyLun 9 Fév - 21:30

Tandis que Cupidon réagissait, Vesna avala d'une traite son aspirine en réfléchissant à la réponse à apporter aux questions de son interlocuteur. Les chances que le O.N.E découvre que les X-men étaient impliqués dans l'effraction du centre étaient élevées ! Xéna doutait d'avoir pu incendier le centre même avec le début d'incendie qu'elle s'était évertuer à créer. Il était donc fort probable de voir le O.N.E débarquer tôt ou tard à Graymalkin avec des intentions...hostiles. Neith devait sans doute en informer d'ors et déjà Lily-Rose et ça ne devait pas être très glorieux.

"J'sais pas si l'armée va débarquer mais c'est l'risque... Peut-être que Beckett sera prête à passer l'éponge reconnaissant qu'elle a d'abord fait une erreur mais c'est pas l'genre..."


Le mal de tête semblait diminuer dans ce cadre plus confortable et Vesna ouvrit son paquet de cigarette tout en se dirigeant vers la fenêtre ouverte. La fumée de la clope dans une chambre, c'était moyen. Surtout pour Eden qui ne fumait jamais... Tout en écoutant Timour s'égosiller quant à sa mission, la Russe alluma sa clope, ravie de pouvoir se détendre un peu. Elle n'avait pas été très à l'écoute tout à l'heure mais après ce passage éclair aux toilettes, elle ne s'en était égoïstement pas préoccupée.

"Tu as été brillant Timour... comme toujours."
Xéna lui adressa un sourire énigmatique. "Inutile d'en faire des tonnes beau gosse.. Je connais mieux que personne tes...talents pour les avoir éprouvé à maintes reprises." Souligna-t-elle plus sèchement, le regard braqué sur l'empathe.

Cupidon n'était vraiment pas futé de se vanter devant elle de ses prouesses empathiques. Comme tous les mecs, il manquait cruellement de tact... Vesna tira sur sa cigarette et tourna sa tête vers l'extérieur pour observer la cime des arbres onduler sous la brise. Les chambres, situées dans les tours de Graymalkin, avaient une vue imprenable sur le parc. C'était paisible et réconfortant... Graymalkin était vraiment devenu la nouvelle maison de Vesna.

Songeant à ce que venait de dire Cupidon quant à sa mission, Vesna se renfrogna. Les Pères Fondateurs avaient une nouvelle fois failli avoir la peau des X-men. Quand ce petit jeu finirait-il ?

"Ca s'est si mal passé vot' mission ? Vous avez réussi à en buter ou à faire des prisonniers ?"
Autant être crue quant il s'agissait des Pères Fondateurs... Ce n'était pas des enfants de chœur et ils ne méritaient pas autre chose qu'une mort violente.

Timour confirma que le nouveau était bien Aaron et évoqua son nom de code qui semblait...particulier.

"Jamais entendu parler d'ça."
Lâcha Vesna au sujet du psoriasis. A vrai dire, il y avait plein de choses dont elle n'avait jamais entendu parler. Les affections cutanées en tout premier lieu. "Faut qu'j'aille le voir : il a l'air cool pour un mec..."

Finalement Eden cachait bien son jeu ! Et ne reculait plus devant les interdits ! Vesna avait appris que la télékinésiste s'était retrouvée contrainte de rester à Graymalkin pour se reposer mais de toute évidence, elle ne l'avait pas entendu de cette oreille.

"'Tain Eden, m'a rien dit."
Bougonna la Moscovite en expulsant la fumée dans un panache blanc. "Ce Za'al est quand même méga-chelou... Lily serait bien cinglée de l'fréquenter outre mesure."

Le regard de Vesna dériva sur la chambre faiblement éclairée, fenêtre ouverte, imprégnée d'une légère odeur de tabac : ça ressemblait cruellement à un début de soirée ! L'envie d'avaler un peu de vodka traversa l'esprit de la Russe mais elle se ravisa. Non pas parce qu'elle avait peur de sombrer à nouveau dans sa mauvaise période mais parce que ce n'était tout simplement pas le moment...

_________________
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii 305284Banve
Revenir en haut Aller en bas
https://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Eden Marshall

Eden Marshall

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai14/15Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Trai  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii EmptyLun 9 Fév - 21:51

Arrow Plage


L'intérieur de Graymalkin parut étrangement calme à Eden. Il fallait croire que tous étaient occupés avec les retours de mission. Elle-même était déjà pas mal saturée. Ses pensées partaient dans tous les sens et elle peinait à discerner le vrai du faux. La réaction de Fred, même s'il ne remettait pas en question ses doutes, lui filait des incertitudes sur sa manière d'agir. Certes Lorenzo était d'accord pour qu'elle poursuive sur sa voie, mais... Au point de semer d'avantage de troubles? Bon, rien ne l'empêchait d'assumer parfaitement le rôle de fouteuse de merde, quitte à revenir ensuite à la maison la queue entre les jambes. Pour sûr, papa allait avoir de la munition pour appuyer les diverses incompétences de sa fille, mais ce serait peu payé pour avoir tenté égoïstement de semer la zizanie.

Et puis la fatigue. Mine de rien, et bien qu'elle n'ait pas fait grand chose à part profiter d'une plage sous un soleil de plomb avec lunettes, chapeau et jus de fruits, Eden se sentait lasse. Si Morgan avait offert un court interlude, c'était pour mieux replonger dans les doutes et les complots. Au final, pourrait-elle un jour avoir une confiance aveugle en qui que ce soit à Graymalkin? Ce fut le pas un peu lourd qu'elle arriva à l'étage des chambres. Tranquillement, elle traversa la salle commune, encore vide, et s'approcha de sa porte. Par réflexe probablement inutile, elle ouvrit la porte, l'esprit empli de doutes et...

... Son regard passa très rapidement sur la cigarette de Vesna. Au fond, ça ne la dérangeait pas qu'elle fume, puisqu'elle avait la politesse de le faire à la fenêtre. Non, en fait ce qui la dérangeait, c'était la présence de Timour. Et entre ses mains, l'un de ses plus précieux trésors à Graymalkin. Ses prunelles passèrent très rapidement de la casquette à l'azéri et, bien qu'elle restait de marbre, une petite pointe de colère vicelarde lui murmura à l'oreille d'envoyer l'empathe valdinguer à travers la fenêtre. Mais l'envie se dissipa tout aussi rapidement qu'elle était venue.

La surprise passée, ne restait plus que la colère qu'elle éprouvait à l'encontre de l'azéri. Et la certitude probablement erronée qu'il ne devait la sympathie de la moscovite qu'à son pouvoir. Heureusement pour Eden, elle n'était pas assez intéressante pour Timour pour qu'il essaie de la manipuler au quotidien, du moins l'espérait-elle. Elle entra donc dans la chambre, et referma la porte derrière elle.

"Bonsoir Vesna."

Et rien pour Timour... Rien, vraiment?

"N'oublie pas de reposer ça à sa place en partant."

Elle baissa les yeux une nouvelle fois sur la casquette. Vesna n'avait pas l'air au top de sa forme, la mission y était certainement pour quelque chose. Mais elle n'estimait pas pouvoir avoir une conversation sincère avec qui que ce soit en présence de l'empathe. Aussi alla-t-elle sans un mot de plus vers sa table de nuit pour y poser l'attèle. Son regard s'arrêta un instant sur la marque d'une assise sur son lit jusqu'ici impeccablement fait, mais elle ne fit pas le moindre commentaire. Au lieu de ça, elle ouvrit le tiroir de sa table de nuit et sortit un vieux téléphone smartphone qu'elle brancha pour le laisser charger avant de poser les pièces détachée de son portable actuel à côté sur la table de nuit. Elle transférera sa carte quand l'ancien aura repris un peu de poil de la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty
MessageSujet: Re: Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii   Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Deuxième étage :: Chambres des filles-
Sauter vers: