Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Sam 8 Mar - 14:51

Immédiatement, Pedro ouvrit tout grand les yeux. Mais dans quel délire était encore parti le fourmilier parlant ? Celui-ci se mit à parler avec sérénité et sagesse comme les vieux chinois dans les films de kung-fu des années 1970-80. Du coup, le colombien faillit éclater de rire, d'autant plus qu'à la base il n'avait que demandé des nouvelles à ses camarades. Mais il fallait croire que Tonga l'avait inclus dans son programme "Relaxation et coup de bambou dans ta face".

Ainsi, Pedro lança un regard complice à Mbarou, et prit soudain un air grave comme s'il assistait à un séminaire donné par une référence en arts martiaux et qui sait ? Peut-être que Tonga allait lui apprendre quelques trucs utiles ? Et pas forcément du genre se lécher les cojones...

Le colombien attrapa le bâton lancé par Tonga. Après avoir pris le soin de s'éloigner de Mbarou, Pedro tâcha de reproduire ce que son professeur - qui estimait ne pas en être un - allait lui enseigner.

* Pourvu que Clara ne repasse pas dans le coin.*

Ah oui, tiens Clara.

* Et pourvu que Clara ne soit pas à la recherche de Malo. *

En pensant à la jeune sud-africaine, Pedro fit un faux mouvement et le bâton vola jusqu'aux pieds de Tonga. Au trot, le jeune homme vint récupérer son arme.

- Oups. Faut que j'm'entraîne.
Revenir en haut Aller en bas
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Sam 15 Mar - 22:52

Finalement, la science du combat était quelque chose que Tonga pouvait -DEVAIT transmettre à autrui, surtout à ses alliés. On sauve des vies, comme ça, pas uniquement directement au combat, mais en apprenant aux autres à combattre. Un sergent instructeur.

Tonga se plaça face à ses deux élèves improvisés. Mbarou semblait beaucoup plus concentrée que Pedro, mais qu'importe. Il leur montra quelques mouvements basiques de combat, comment frapper efficacement, en fonction de l'ennemi devant eux.
La puissance d'une lance était aussi de le désarmement d'autrui. En "enroulant" son arme autour d'une lame adverse, on pouvait faire sauter des mains de l'adversaire son arme.
Il montra le mouvement aux deux.

- A noter, ça marche aussi avec n'importe quelle arme, une épée, un crayon, un pied de chaise. Même possiblement avec une queue solide, Pedro, comme celle d'un crocodile. Faudra juste s'y entraîner et penser que plus votre arme est petite par rapport à celle de votre adversaire, plus il vous faudra vous approcher de lui et faire des mouvements amples, augmentant d'autant le risque d'échec et de contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 16 Mar - 0:09

Pendant les exercices de Tonga, la géante se souvenu que la lance était l'arme de base des vieilles tribut africaines. Elle vu l'image du guerrier africain typique, avec sa lance et son bouclier en peau tendue. Peut-être que c'était dans ses gènes, c'est pour ça qu'elle avait bien aimé avoir sa lance avec elle pendant la mission au pentagone. Il faudrait qu'elle essaye avec un bouclier, voir si elle se sens bien avec ses deux objets en main.

Malgré tout, les mouvements que montrait Tonga faisaient plus penser à un art martial japonais qu'à des mouvements africains. Bon en même temps, il y avait peu de chance de faire un cours d'escrime zoulou en dehors d'un tribut. Mais il était drôle avec son bâton. Il était peut-être bon, mais sa taille et sa gueule donnait un côté loufoque à la scène. D’ailleurs, Pedro n'avait pas l'air très concentré. Il ne le prenait peut-être pas au sérieux.

Mbarou essaya l'enroulement avec son bâton. Le mouvement était si ample que le cercle aurait pu contenir le fourmilier. Mais ça lui était difficile de faire plus petit avec un bâton si grand. Aurait-elle été plus adroite avec un crayon... Elle ne le croyait pas trop. Le problème avec ça taille, c'est qu'elle avait toujours eux tendance à foncer dans le tas. Du coup la finesse c'était loin d'être son fort.

Mais elle se demandait si la technique de Tonga était efficace contre quelqu'un comme elle, même débutante.

"Tonga, tu crois que tu pourrais me désarmer avec ton coup?" Elle se mit en position de base, comme le lui avait appris le fourmilier et pointa le bout de sa lance vers l’hybride. "Va y a font. Pas grave si je prend un coup."

Elle ne voulait pas le mettre au défit. Ce n'était pas l'idée. Juste voir si sa taille sauvait son inhabilité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Lun 17 Mar - 21:15

Autant dire que le Pedro d'il y a deux mois aurait fait le con du début à la fin en essayant de foutre des coups de bâton à tout le monde et en imitant Bruce Lee. Mais depuis son périple avec Blancpoil, le garçon avait gagné en maturité. S'il estimait que Tonga était un peu ridicule, il ne lui disait pas, d'autant plus qu'il ne le pensait pas complètement. Il avait du respect pour le fourmilier ninja car celui-ci faisait preuve de sincérité dans sa démarche. La Mère-Lune devait apprécier.

Ainsi, Pedro ramassa son arme et se repositionna pour essayer de réussir le geste de désarmement. La manœuvre n'était pas aisée mais elle pouvait porter ses fruits. Le jeune colombien l'avait déjà observée dans les vieux 'Zorro' qu'il se matait en cachette dans son enfance. Alors que Mbarou défiait Tonga (une telle scène paraissait normale aujourd'hui alors qu'elle était totalement absurde... une géante et un fourmilier s'échangeant des coups de bâtons...), Pedro s'exerça sur un arbre.

- Saloperie.

L'arbre avait gagné haut la branche.
Revenir en haut Aller en bas
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Sam 29 Mar - 2:34

Pendant que Tonga répétait ses mouvements face à Mbarou concentrée, Pedro perdait face à un arbre. Heu. Chaud, quand même.

- Pedro, tu tiens ton arme de travers. Vu ta position de base et tes capacités, essaye de la tenir comme ça

Il s'écarta de Mbarou, ignorant sa requête pour le moment et se place à coté de Pedro.
Il se mis de coté par rapport à l'arbre, tenant le bâton d'une main, à la manière d'un escrimeur occidental avec un fleuret.

- Dans ton cas, la puissance viendra non pas de ta force, mais de ta vitesse d'exécution. Tu pointes à l'horizontale pure et tu tournes ton bras tout en tournant ton corps d'un quart de cercle dans le sens inverse. Si tu vas assez vite et que la position de l'ennemi n'est pas parfaite, son arme sautera.

Il revient devant Mbarou qui s'était mise en position devant lui. Il pointa son petit bâton, moitié moins grand que la lance de la géante qui faisait deux fois et demi la taille du fourmilier.

- Regarde, Pedro.

Il prit la position qu'il lui avait montré, donna une impulsion de sa jambe placée derrière, tourna son corps tout en enroulant son bâton autour de celui de Mbarou. Celui-ci vint faire buter le dos de la main contre la "lame" de Tonga, la faisant ouvrir sa main en réflexe. A présent qu'elle ne tenait sa lance que d'une main correctement, il poussa sa propre lame pour ouvrir les bras de la géante et passa au travers rapidement, pointant son bâton entre les seins Mbarou.

- Face à un ennemi trop fort physiquement qui tient une arme à deux mains fermement, il faut le forcer à lâcher l'une de ses mains. Dès lors, l'obliger à ouvrir son corps est plus simple et on obtient une grande zone qu'il n'a plus protégée par son arme.

Ce qu'il leur apprenait n'était en aucun cas infaillible, puisque l'ennemi connaîtra normalement les mêmes techniques en cas d'escrime et donc les contres.
Il se tourna d'ailleurs vers Mbarou.

- Le meilleur moyen de contrer un mouvement comme celui-ci est de tourner complètement et s'accompagner son ennemi. Un coup sur les doigts sera plus dur à placer pour lui et il devra user d'une autre technique. Dans ton cas, entre ta carapace, ta taille et ta force, tu fais naturellement quelqu'un de difficilement désarmable complètement. Mais une fois qu'on a ouvert ta garde, aucun de ces trois avantages de te sert plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   

Revenir en haut Aller en bas
 
03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: