Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 24 Nov - 4:28

Depuis sa découverte de sa mutation jusqu'à ce jour, notre fourmilier a bien changé. Il était alors un jeune homme plein d'espoirs divers, doué d'une grande capacité de réflexion et d'énormes potentiels intellectuels. Formé par d'excellents professeurs au sein d'une famille riche et puissante, il était destiné à reprendre le commerce et le destin familial et le transmettre à ses enfants, qui le transmettront aux leurs et ainsi de suite.
Porteur d'une lignée inaltérable, son destin s'est vu brisé dans son élan par la découverte de ses pouvoirs. Ses pouvoirs, comme on dit, pour Tonga, s'apparente autant à une malédiction qu'à une bénédiction. Là où d'autres ont la posiibilité de camoufler leur état, leur race, notre héros est -pour l'instant- coincé dans son état de fourmilier, véritable parc d'attractions pour puces et tiques en tout genre. Mais si ce n'était que ça, ça irait encore.
Une mutation physique n'est qu'une passade, tant que le mental est sauf, le corps reste secondaire. Il existe bien des hommes de l'ombre et des nains qui ont réussi à faire fortune et destin malgré leur différence. Regardez même Stephen Hawking ! Avant sa mort, il a été un légume avachi dans sa chaise pendant des années et est pourtant encore connu de nos jours comme un esprit brillant qui a illuminé sa génération.
Mais ce n'était pas le cas de Tonga. Non seulement son physique avait été brisé, supprimé, rétrogradé à celui d'un animal ridicule pour la plupart, mais son esprit avait été morcelé, brisé... comprimé.

Dans un de ses moments de lucidité à ces débuts, il avait émis l'hypothèse que le physique ingrat de l'animal qu'il occupait n'avait qu'un espace de réflexion réduit, dû à la taille du cerveau et aux instincts animaux, et purgeait -faute de meilleur terme- ce qu'il désignait comme inutile lors de ses moments là. Il estima que son ancien lui avait été comprimé, comme un fichier .zip, enfoui au plus profond de son être, pour n'en ressortir peut-être jamais.
Son rêve était d'un jour redevenir humain pour pouvoir cumuler son expérience d'humain et sa forme animale. Il estimait cependant qu'il n'y arriverait peut-être jamais. Ses hypothèses sur lui-même lui viennent lorsqu'il se met à méditer, au calme, lorsqu'il libère ce potentiel, sans stress.
Plus le corps est solicité, plus l'animal reprend le dessus en lui, et l'instinct de survie passe avant les réflexions métaphysiques.

Ces dernières années, il n'aura pu libérer son esprit que deux fois, avant de sombrer dans une grosse phase animal, à errer le jour et craindre la mort la nuit, avant de trouver refuge au sein de Graymalkin. Le refuge ne dura pas longtemps. A peine arrivé, on lui demanda de replonger pour se défendre, brisant son mental et ses peu de convictions une nouvelle fois pour lutter contre quelque chose auquel il ne croyait même pas: des aliens.
Faute d'un meilleur terme, on lui demanda de réagir intelligemment et posément face à un envahisseur annihilateur alien doté de capacités supérieures à n'importe lesquelles du groupe qu'il avait intégré. Des aliens mutants, pour la faire courte.

Forcé de faire des choix difficiles pour la survie non pas du plus grand nombre, mais de la totalité du groupe, Tonga éprouva chaque mort qui lui fut rapportée, chaque blessure qui lui fut montrée, chaque attaque qu'un compère avait subi, chaque épruve qu'on lui conta. Il décida alors de se montrer comme exemple pour ses pairs et jura même de se sacrifier s'il le fallait pour permettre à un autre de vivre.
Cela ne fut pas utile.
Dans un sens, on peut dire que l'esprit de Tonga est toujours sur Khane. Pour un petit asiatique, cela faisait beaucoup d'infos. une partie de lui refusait d'y croire, l'autre espérait qu'on en entende plus parler. Mais la majorité de Tonga avait peur.

Peur de revoir ces gens.
Et il avait forcément raison. Puisqu'ils avait attaqué par deux fois sans succès, quelles raisons pouvaient-ils avoir de ne jamais revenir pour chercher ce qu'ils voulaient ? Ce dernier mois, après avoir insisté pour donner une sépulture à chacun des morts tombés au combat lors des derniers événements, Tonga a demandé accès à l'historique du site. On lui conta, rapidement ou lentement suivant les séquences, les affrontement précédant son arrivée à Graymalkin.
Atterré, affalé, le fourmilier ne comprenait pas. Pourquoi aucun de ces jeunes ne le sentait ? Le danger constant ? La mort à chaque coin de rue ? Ils avaient tous, à un moment ou un autre, affronté la mort en face et riaient maintenant comme si on leur lavait l'esprit. Incroyable.

L'instinct animal très fort du fourmilier instillait en Tonga la peur de mort. Si l'échec signifiait la fin de la vie, il fallait forcément réussir dans tout ce que nous entreprenions. Et puisque personne ici ne prenait les menaces de Tonga au sérieux, il se préparerait dans son coin.

Il s'était installé au fond du parc, dans un bosquet d'arbres, et y avait fait son nid. Les fourmiliers n'ont pas de nids, certes, mais Tonga est surtout un humain. Et en tant que tel, il sait que le sol est traître, que le ciel est pire, mais qu'un bon compromis reste la meilleure des solution. Il s'était construit une cabane camouflée autour du tronc et de trois branches à mi-heure d'un gros arbre, un peu renfoncé dans la forêt. Refusant l'accès à quiconque sous peine de griffures, il y dormait, mangeait, méditait et apprenait.
Mû par la peur, l'animal en Tonga restait dominant. Mais mû par la peur, il cherchait en lui les moyens de s'en sortir, se réapprenant à lui même les bases de l'escrime et de l'archerie, comme on se remémore un souvenir profond en le réécrivant dans sa tête encore et encore jusqu'à avoir l'image nette de l'instant dans sa tête.
Plus son entêtement avançait et plus il perdait des parts de son humanité. Il parlait peu, ou par courtes phrases. Il passait de moins en moins de temps avec les autres étudiants de Graymalkin.

La reconstruction du manoir avait occupé une partie de son temps et le retour des deux professeurs étaient certes d'excellentes nouvelles concernant la sécurité des étudiants, mais comment le fourmilier pouvait-il faire confiance en ceux qui n'avaient pas fait le poids un mois auparavant ? La préparation et le fait de connaitre l'ennemi est certes une bonne chose, mais les Csatars ne sont visiblement pas les premiers à s'en prendre aux mutants, et il serait stupide de prétendre qu'ils seront les derniers.
Pour sa propre survie, Tonga jugea mieux de rester dans son coin. Une fois qu'il serait en sécurité viendrait la deuxième étape: protéger les autres.

--------------

Cette après-midi là, le fourmilier pouvait être aperçu au fond du jardin, un batôn droit entre les mains, les yeux fermés, en train de frapper de plus en plus vite sur la branche d'un arbre jusqu'à son bâton ne cède et qu'il n'en prenne un autre, posé non loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mer 18 Déc - 17:38

Hangar Arrow

Surgissant du néant une tronçonneuse à la main, Malo apparut soudainement dans la clairière où se trouvait l'arbre au sommet duquel le trio infernal avait décidé d'installer leur future cabane, quartier général des cadets de Graymalkin et repaire secret pour échapper à l'emprise des adultes. Dans leur naïveté, ils se figuraient que leurs projets n'étaient connus que d'eux seuls et avaient totalement occulté le fait que Danger voyait tout, enregistrait tout, surveillait tout. Si l'androïde les avait laissés agir jusqu'à présent, c'est que leurs actes ne présentaient aucun risque, tant pour la propriété que pour ses habitants.

À son arrivée, le jeune Breton eut une grimace de mécontentement en voyant que la place était déjà occupée. Pourquoi diable Tonga avait-il choisi cet endroit précis pour venir martyriser les arbres à grands coups de bâtons ? Le parc était grand pourtant…

"Merde…", maugréa le garçon en apercevant le fourmilier nija.

"Euh, salut Tonga.", se reprit-il rapidement. "belle journée pour se ballader, n'est-ce pas. ?

Empoté, Malo tentait de faire passer dans son dos la tronçonneuse qu'il tenait à la main. Le gamin n'avait pas vraiment l'intention de donner beaucoup d'explication sur sa présence en ces lieux. Mais allez donc dissimuler un engin pareil lorsque vous êtes encore un enfant… À coup sûr, les tentatives du garçon n'allaient réussir qu'à attiser un peu plus la curiosité…


[HRP]Depuis le temps que tu attends ici, il fallait bien que quelqu'un vienne te réveiller. Razz[/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mer 1 Jan - 22:15

Sa concentration était complète, le fourmilier tentait vainement de se remémorer la totalité des mouvements qu'il avait appris plus jeunes. Il se disait que la pratique aiderait son corps par une certaine mémoire musculaire. une bonne partie revenait, repartait aussitôt. Comme il le disait lui-même, c'est dans le feu de l'action que son génie lui revient. L'adrénaline est une bonne maîtresse, mais une barrière agaçante. Tant pis ça viendrait.

- Salut Tonga. Belle journée pour se balader, n'est-ce pas ?

Malo. Ce jeune homme plein d’enthousiasme avait été de ses compagnons lors de "l'excursion" sur la planète verte. A son grand désarroi, Tonga avait compris ce jour là que si Malo était un héros prêt à se sacrifier et au plus grand dévouement pour la cause, il était aussi un sale môme incapable d'écouter un ordre qu'il n'accepte pas s'il juge pouvoir outrepasser celui-ci.
C'était donc un soldat à manier avec précaution auquel il fallait éviter de trop en dire, au risque de le voir prendre des risques inconsidérés pour son jeune âge. Inacceptable du point de vue de Tonga de mettre un enfant dans une position telle, il lui appartenait de le museler au besoin.
En l'occurrence, même si on est sur un temps calme, il semblait surpris de la présence du fourmilier. Cela faisait pourtant vingt jours qu'il nichait ici, au creux de l'olivier, et dormait dans le feuillage du chêne voisin.

- Bonjour Malo. penses-tu qu'il soit sage de courir avec une tronçonneuse dans les mains ?

[hrp: Désolé pour l'attente :/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Ven 3 Jan - 18:32

Merde, comment Malo et ses complices du trio infernal avaient-ils pu louper ça ? L'arbre sur lequel ils avaient jeté leur dévolu pour servir de support à leur cabane était justement le chêne servant d'abri au fourmilier... Comme si ce dernier ne pouvait pas faire comme tout le monde et dormir paisiblement dans une vraie chambre au lieu d'aller squatter le terrain de jeu des aventuriers en herbe !

Bref, il ne restait plus aux gamins qu'à se trouver un autre refuge car celui-là était grillé. Même si Tonga était quelqu'un de plutôt cool (du moins pour un adulte), il n'en était pas moins qu'il ne pourrait certainement pas s'empêcher de leur donner des conseils, voire des ordres - les "fais pas ci", "fais pas ça", chers aux personnes qui se disent responsables - que le trio d'adolescents ne serait certainement pas d'humeur à entendre et encore moins à écouter...

Comme pour illustrer ce dernier point, ne voila-t-il pas que le fourmilier se mit à faire une allusion au "petit" outil de bricolage transporté par Malo, allusion assortie, bien évidemment, d'une remarque désobligeante appelant à la prudence. Aussi, le jeune Breton lança-t-il un regard noir au trouble fête involontaire.

"Je courais pas d'abord !", répliqua-t-il avec toute la mauvaise foi dont il était capable. "De toute façon, elle est même pas en marche..."

Ce dernier point était certainement bien plus important que le premier car aucune étude sérieuse n'avait certainement était faite pour comparer les risques encourus à se déplacer avec une tronçonneuse allumée, suivant le moyen de locomotion adopté : course à pieds ou téléportation...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mer 15 Jan - 1:06

- Que tu coures ou pas ne t'empêchera pas de te blesser avec. Mais je suppose que je ne t'apprends rien.

Tonga relâcha sa position et lâcha son arme d'entraînement et se redressa complètement. Il se frotta les mains pour faire disparaître complètement la poussière de ses pattes.

Malo faisait partie des ces petits jeunes de Graymalkin qui était heureux de leur pouvoir, et c'était tant mieux pour eux. Mais l'absence d'une autorité parentale personnelle à leur coté laissaient ces jeunes à la portée du premier venu, de la première idée stupide venue et désamorcer celle-ci serait sans doute dans les cordes de Tonga.

- Alors Malo, qu'est ce que tu cherches à faire ?

Un jeune homme avec une telle machine dans les mains, c'était visiblement (je dis ça au hasard, hein) pour couper un arbre. Son intention n'est probablement pas une mauvaise, mais Tonga doutait fortement qu'il aie le soutien de la direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mer 15 Jan - 15:05

Avec toute l'insouciance de la jeunesse, Malo haussa les épaules devant la remarque moralisatrice de Tonga. Se blesser ? Et puis quoi encore ? Pourquoi ne pas carrément se couper la tête pendant qu'on y était ? Voyons ! À cet âge, un adolescent "ordinaire" se croyait déjà invincible alors que dire d'un garçon qui avait développé des pouvoirs particuliers… Il ne pouvait rien arriver de fâcheux à un jeune mutant…

Le fourmilier était bien un adulte rabat-joie, toujours là pour mettre des bâtons dans les roues lors d'activités innocentes. Un véritable empêcheur de jouer en paix… Mais, maintenant qu'il avait vu le Breton avec son engin de mort entre les mains, il allait être difficile de lui faire croire que ce n'était que pour la cueillette des champignons. Déjà, le mois de mai n'était pas particulièrement propice à cette activité et, de plus, Malo n'avait pas pris de panier avec lui pour y mettre ses trouvailles. Bon, le diamètre des pieds de champignons (même ceux plus volumineux des cèpes) ne justifiait pas, non plus, l'utilisation d'une tronçonneuse…

Passablement embarrassé, le gamin esquissa un demi-sourire qu'il voulait rassurant.

"Euh, j'fais rien d'mal…" (traduction : "je n'ai pas encore fait de bêtises", première défense classique de ceux qui n'ont justement pas la conscience très, très nette).

"Ben, c'est vrai, quoi." (traduction : "Je suis en train de chercher un mensonge plausible à ma présence en ces lieux, surtout tenant en main un engin aussi dangereux") "C'est juste que… euh… j'ai trouvé la tronçonneuse et que… euh… j'la rapportais au hangar…"

Se dandinant d'un pied sur l'autre, Malo s'empêtrait dans ses explications et, n'arrivant vraiment pas à mentir de façon convaincante, se résolut à lâcher la vérité.

"Ben, c'est vrai qu'faut qu'j'aille au hangar en plus. J'ai oublié l'essence… C'est juste qu'on cherchait un endroit pour construire une cabane, quoi… Un truc chouette dans les arbres… Rien qu'à nous, où on s'f'rait pas emmerder par les autres… Un truc secret, quoi…"

L'air embarrassé du garçon se transforma progressivement en une moue boudeuse, comme s'il estimait que Tonga n'avait choisi précisément cet arbre que dans l'unique but de les embêter.

"Mais bon, t'es pile à l'endroit qu'on voulait s'installer… Et maintenant, tout le monde va être au courant en plus… On pourra pas être tranquille…"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Jeu 16 Jan - 0:44

Une cabane. Une tronçonneuse pour une cabane.
Et après on ne croit pas le fourmilier lorsqu'il explique qu'il faut surveiller les jeunes de Graymalkin ...? Sérieusement, c'était grotesque.
Il effectue un geste très technique qui consiste à faire tomber sa tête dans le creux de sa patte droite en remuant le tout de gauche à droite, puis en remontant en se tenant la tranche du nez entre les deux yeux, frotter les légèrement les yeux et enfin relâcher la prise de la main. On appelle ça un "facepalm". Très technique. N'essayez pas de le placer au scrabble, papy vous le refusera sous prétexte que de son temps on parlait encore français à sa table, mais à cause de tout ces beatniks et ces punks, l'anglais nous a envahis. Il divaguera ensuite sur les invasion en général, dérivera sur la menace arabo-sioniste qui nous bouffe nos frontières sous les yeux accablés de vos parents.

Mais ce n'est pas le sujet.

- Tu penses que je ne connais pas l'envie de se retrouver à l'écart, tranquille ? Ton secret est sauf, tant que tu m'écoutes. Commence par poser cette tronçonneuse.

Casser des arbres pour construire, c'est une chose. Le faire avec une tronçonneuse, c'est comme faire planter un clou avec Mjolnir. Techniquement ça marche, fondamentalement vous pouvez dire que l'outil est adapté, au final, le travail est fait, mais tout le monde vous dira que c'était peut-être légèrement abuser sur le matériel.

- Cette petite parcelle est, pour l'instant, mon lieu de vie. Mais tu trouveras, j'en suis sûr, d'autres gros arbres robustes pouvant supporter une cabane. Avant de te précipiter avec des outils, commence par grimper à l'arbre et respecter le fait que ce soit un être vivant. La plupart ont des branches qui peuvent servir d'échelles, et des noeuds qui sont très solides. Enfin, je suis sûr qu'il y a dans cette forêt suffisamment de bois morts et d'arbustes solides qui te suffiront à construire ton projet sans nécessiter de découper à même un arbre.

Ca fait un peu gourou des forêts, les arbres sont nos amis, les ents existent et ils te regarde te masturber le soir, mais la raison était tout autre. Un jeune de son âge s'amusera à peine à construire ce truc, son groupe préfèrera se retrouver dans leur dortoir chaud qu'au fond de cette forêt sombre avec plein de bestioles, donc il se serviront une fois... deux fois grand max de leur cabane. Et ça ne justifie pas d'abattre un arbre pour si peu, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 19 Jan - 14:30

De plus en plus embarrassé, Malo subissait le sermon écolo sans réellement l'écouter. Après tout, il n'avait jamais été dans ses intentions d'abattre un arbre pour fabriquer une cabane, juste lui faire une sorte de petit brushing en éliminant quelques branches superflues, histoire de libérer un espace suffisant pour y fixer le plancher de leur future cachette, et très rapidement installer des murs et un toit pour éviter justement que les esprits de la forêt, ents ou autres entités sylvestres, ne puissent le voir pratiquer une quelconque activité manuelle lorsque la nuit commence à poindre.

"Mais c'est qu'est-ce qu'on a fait !", protesta-t-il dans une syntaxe approximative. "On avait vu que y'avait pile la place pour installer la plate-forme sur l'arbre, là. Et que y'avait juste une petite branche à couper pour faire la place... Mon père m'a toujours dit qu'il fallait élaguer les arbres de toute façon... On va pas l'abattre complètement quand même, j'suis pas con à ce point..."

Toujours boudeur, le gamin désignait le gros chêne se trouvant derrière le fourmilier.

"Et, en plus, y'a pas besoin d'échelle pour grimper.", se justifia-t-il. "On s'démerde autrement, nous !"

Pour illustrer cette affirmation, Malo se téléporta immédiatement sur une branche située à quelques mètres au dessus de leur tête. Se stabilisant en équilibre précaire, sans lâcher toutefois la tronçonneuse, il esquissa un sourire triomphant en croyant être parvenu à ses fins. Sourire qui se transforma bien vite en grimace inquiète lorsqu'un craquement sinistre se fit entendre.

Sous le poids du Breton (pourtant excessivement léger, mais la tronçonneuse avait dû fausser les calculs), la branche commençait à ployer, puis cassa franchement. Surpris, le garçon poussa un cri en se sentant tomber mais, ses réflexes reprenant le dessus, il ne perdit pas de temps à se téléporter de nouveau.

Se remartérialisant à nouveau au niveau du sol, il amortit comme il le pouvait le choc avec ses jambes fléchies mais ne put s'empêcher d'être un peu secoué par un impact plus violent que prévu. Roulant à terre, il laissa échapper son engin de mort, heureusement toujours éteint, avant de se redresser, à quatre pattes dans les feuilles humides, lançant un regard penaud vers Tonga.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Sean Dill

avatar

Messages : 714
Taille : 1m80
Poids : 75 kg

Feuille de personnage
Réputation:
3/15  (3/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Lun 20 Jan - 0:37

Sean avait peu échangé avec Christopher et MBarou tant il se concentrait pour trouver les gamins. Il était passé par ces différentes visions et grossissement et avait fini par détecter quelque chose. En vérité, il avait détecté plusieurs choses dans cet immense parc. C'est pourquoi il avait fait un peu tourner son beau monde. Mais maintenant, d'après la taille, il semblait enfin avoir mis le doigt sur l'un d'entre eux. Le téléporteur, le français. Si sa vision infrarouge ne lui permettait pas de distinguer les visages, la disparition de la forme et sa réapparition lui mirent, il est vrai, la puce à l'oreille. Une autre personne était avec lui. Le petit être qu'il avait rencontré à son arrivée à l'institut. Comment s'appelait-il encore ? Arf, il n'avait vraiment pas la mémoire des noms. Quoiqu'il n'avait pas vu le petit bonhomme depuis un bon bout de temps.

Il arriva donc près de Tonga et de Malo suivi de sa petite troupe. Le gamin était en train de se redresser, la tronçonneuse qu'il venait d'échapper non loin de lui. Le new-yorkais laissa passer une ou deux secondes puis dit :

- Ok... Je veux pas savoir.

Il s'éclaircit la voix et ajouta :

- Bon, d'abord salut les gars, ça faisait un moment. D'ailleurs j'ai pas eu l'occasion de me présenter à toi, little frenchy. Moi je suis Sean, mais bon, on a dû te le dire.

Se tournant vers Christopher, il reprit :

- Bref. Mbarou et moi venons te présenter un nouveau. Il est un peu perdu dans le coin. Ca serait sympa si toi et ta clique vous pouviez lui montrer l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/sean-dill
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mer 22 Jan - 14:12

Tonga regarda d'un air un peu inquiet les téléportations démonstratives de son jeune interlocuteur. Sa façon de faire n'était pas banale, mais définitivement, non, il n'aurait pas cette tronçonneuse.
Lorsqu'il se rétama comme une merde au sol, Tonga attrapa au vol l'outil et regarda d'un air un peu déçu le breton.

C'est alors qu'arriva Sean. Ce gars était arrivé il y a un mois à peine, mais s'intégrait rapidement dans le groupe. Le fourmilier étant resté en autarcie du groupe, les deux ne se croisaient que rarement, et c'était la première fois ou presque qu'ils se parlaient réellement.

- Vas-y. Mais la tronçonneuse reste avec moi.

Il la posa en équilibre sur une branche du chêne en question, proche de son habitat actuel, et il réfléchirait à comment la ramener rapidement... ou s'il préférait la garder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 26 Jan - 12:09

[Pardon, je me suis rendu compte hier que Sean était arrivé ici.]

Chambre des garçons Arrow

Mbarou avait suivi Sean et cru comprendre qu'il utilisait ses pouvoirs pour trouver Malo. Il avait eu l'air très concentré par moment, et son regard semblait se perdre dans des directions vides. Elle essaya de se concentrer aussi dans certain point qu'il regardait, mais rien n'apparaissait. Elle ne savait pas bien qu'elle était l'étendue de son pouvoir, mais elle n’osait pas lui demander. Le jeune homme avait la tendance à exagérer et à ne pas donner de réponse claire. C'était peine perdu.
En tout cas, il avait été efficace car ils trouvèrent rapidement Malo en compagnie de Tonga.

La garçon était réapparu en chute avec une tronçonneuse. Heureusement éteinte, mais la vision fit arrêter le cœur de la mutante pendant une bonne seconde. Tonga s'empara de l'objet et le ramena en sécurité loin du Breton terroriste. La géante s'approcha du garçon et l'aida à se relever.

"Ça va mon gars?" (En français)

"Je ne veux pas te faire la morale, surtout que tu as déjà fait des missions plus dangereuses qu’une tronçonneuse. Mais sur celle-ci c’est marqué « interdit au moins de 18 ans ». Ça veut dire, « pas touche minouche ». Serait con de perdre un bras". (En Anglais)

Le petit têtu allait surement mal le prendre, mais Lorenzo n’était plus assez efficace pour faire repousser les membres perdus. Heureusement Sean annonça le pourquoi de leur présence. Elle espérait que l’arrivée d’un autre jeune homme de son âge allait suffisamment le faire plaisir pour le faire oublier de bouder.

"Salut Tonga, ça va? Je ne t'ai plus trop vu en se moment."

C'était effectivement le cas. Elle ne le connaissait pas trop, mais elle avait vraiment l'impression qu'il avait disparu en se moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Lun 27 Jan - 20:46

Arrow Les Chambres

A nouveau à l'extérieur, Christopher avait au moins pu voir les lieux sans se demander dans quelle chambre il allait finir. Maintenant, il se rendait vraiment compte que c'était grand et qu'il allait se perdre, c'était devenu une certitude.

Une fois à l'extérieur, il vit un garçon de son âge avec... ce qu'il qualifia de bestiole bizarre. Il préféra ne pas poser de question, surtout que la dites bestiole parlait. Il préféra alors se tourner vers le jeune garçon.


-Salut, moi c'est Christopher, et toi ?

Présentation classique, mais il fallait bien commencer par quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mer 29 Jan - 16:34

Et merde ! Voila que le gamellage peu reluisant de Malo avait eu d'autres témoins. Il n'est déjà pas agréable de passer pour un Charlot devant une seule personne mais quand l'auditoire devient plus nombreux, la situation est loin d'être confortable.

En dépit de son premier échec, il tendait déjà le bras pour récupérer la tronçonneuse lorsque Tonga fut le plus prompt, privant le Breton de son "jouet". Affichant une moue boudeuse, l'adolescent n'osa pas protester plus avant, d'autant que les nouveaux venus semblaient abonder dans le même sens. Il ne serait pas facile d'expliquer cette perte à ses deux complices, diplômés es bêtises en tous genres mais il devrait néanmoins être possible de venir récupérer discrètement cet outil indispensable à leurs futurs projets…

Achevant de se redresser avec l'aide de Mbarou, Malo s'épousseta négligemment les genoux avant de répondre avec toute la mauvaise foi dont il était capable.

"Bah, c'est rien ce truc. Je risquais rien du tout…", répliqua-t-il avant de laisser ses pensées dériver un peu. *En plus, ça veut rien dire "interdit au moins de 18 ans"… Après, on va essayer de contrôler nos lectures…*, tout en se gardant bien de les exprimer à voix haute.

Heureusement, les magasines culturels étaient bien cachés – du moins l'adolescent se le figurait – et ne risquaient pas de se voir confisqués.

Fidèle à l'image qu'il donnait depuis son arrivée à Graymalkin, Sean se la jouait cool, un poil frimeur et condescendant, éprouvant le besoin de se présenter à nouveau alors qu'il était là depuis un bon mois. Ce n'était pas parce que Malo n'avait pas trop eu l'occasion de discuter avec lui qu'il ignorait son identité.

"Ouai, ouai, je sais, t'inquiète…", se borna-t-il à grommeler, avant de regarder plus précisément avec qui il était venu.

Finalement, Sean, Christopher et Mbarou réunis, on se serait presque cru dans un remake de la case de l'oncle Tom si la géante n'avait décidé d'adopter une couleur bleutée pour son épiderme… Mais déjà le petit nouveau engageait la conversation. Chouette ! Voila un nouveau membre potentiel pour faire évoluer le trio infernal en quatuor diabolique. Restait à vérifier si le dénommé Christopher serait une recrue efficace ou, au contraire, un vecteur d'apaisement pour le groupe…

Tout en dévisageant le garçon d'un œil critique, le jeune Breton répondit à son bonjour.

"Salut, j'm'appelle Malo.", se présenta-t-il avec une pointe d'accent français dans la voix. "Y'a longtemps qu't'es arrivé ? J'espère que les vieux t'ont pas trop barbé avec leurs conseils…"

Se tournant légèrement vers Sean, il confirma la prise en charge du dernier arrivé.

"Ca roule, j'm'en occupe !", annonça-t-il tranquillement avant de reporter son attention vers Christopher. "J'espère que t'es pas malade en avion…"

Avant d'entraîner leur nouveau camarade dans une folle équipée, le gamin lança un nouveau regard vers la tronçonneuse cherchant à deviner ce que Tonga allait en faire pour pouvoir revenir la chercher plus facilement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Sean Dill

avatar

Messages : 714
Taille : 1m80
Poids : 75 kg

Feuille de personnage
Réputation:
3/15  (3/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Ven 31 Jan - 22:41

Sean regarda le petit bouffeur de grenouilles, réfléchit quelques instants à cette histoire de malade en avion et se remémora la chute de la tronçonneuse. Oui, c'était définitivement une merveilleuse idée que d'avoir conduit le noob vers les charmants bambins de Graymalkin. Il se gratta le menton puis annonça à Christopher en lui tapotant une épaule :

- Ouais, je crois que c'est tout bon : on va bien prendre soin de toi par ici.

Se tournant vers le groupe, il reprit :

- Bon, ben c'est pas que je m'embête mais paraît qu'il va y avoir du spectacle dans pas longtemps. Faut que je me mette mes habits de princesse. Salut les gars !

Il tourna les talons et laissa tout ce joli monde et son exubérance dans les bois du parc. Désormais, il avait envie d'être un peu seul. Son futur entretien avec Lili-Rose Donowho l’obnubilait. Il avait besoin de savoir, vite, très vite. Demain, il devrait attendre le lendemain. Pour l'heure, une bonne douche bien brûlante l'attendait...

 Arrow Chambres des garçons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/sean-dill
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Sam 1 Fév - 14:05

Arrow centre ville

"Woooohhh... Fonce mon Pedro!"

Un cri provint du ciel, d'où, Clara à dos de Pedro ailé faisait son arrivée. D'abord pas très rassurée elle s'était accroché a son cou comme une fashionista sur un sac Louis Vuitton pendant les soldes. Et après s'être rendu comptes qu'elle allait étrangler le colombien et que le vol se passait bien, elle s'était un peu détendue et avait finit par se contenter de rester allongée sur lui le mains posaient sur ses épaules tout en profitant de la vue qu'elle avait de la ville à cette hauteur.

Une fois posé dans le parc, Clara descendit du dos de son ami après lui avoir fait une bise rapide et s'étira en disant, un sourire ravi aux lèvres.

"Même si c'est plus lent, c'est vachement plus agréable que les téléportations de Malo! Merci Pedro, c'était cool de s'envoyer en l'air avec toi!"

Elle finit par de remarquer que le breton était juste en face d'elle, avec Mbibi, Tonga, un nouveau et Sean qui s'en allait. Clara pâlit interdite en espérant que son meilleur ami n'est rien entendu. Elle déglutit en essayant de reprendre un peu de confiance en elle avant de lever la main droite en les saluant.

" hé, Salut! Vous faites quoi de beau?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 2 Fév - 20:50

Ayant les yeux rivés sur sa "piste d'atterrissage", en l'occurrence le parc de Graymalkin, Pedro eut tout le loisir de distinguer à l'avance les élèves présents, contrairement à Clara. Lorsque le colombien effectua un retour sur terre digne des plus grands pilotes de chasse, il stoppa sa trajectoire face au petit groupe, parmi lequel se trouvait son grand rival (et néanmoins ami), Malo. Pedro apprécia la remarque de Clara qui commentait les pouvoirs de ses deux prétendants avec un net avantage pour le sien.

- Et oui, Clara, ça sert à rien d'aller trop vite. Faut parfois prendre le temps d'apprécier les choses et... Hey ! Salut amigos !

L'animorphe, qui fit disparaître ses grandes ailes de rapace, fit semblant d'être surpris par la présence du petit groupe. Il connaissait plutôt bien la plupart d'entre eux, aussi fut-il frappé par la présence d'un gars qu'il n'avait jamais croisé auparavant. Après s'être assuré que tout allait bien pour Clara (et avoir réceptionné un petit bisou et avoir entendu que c'était cool de s'être envoyé en l'air), Pedro observa discrètement Malo pour voir sa réaction. Il sentit une goutte de sueur perler sur son front en voyant la tronçonneuse, mais fit comme si de rien n'était. Enfin, il tendit la main au nouveau d'un air amical et enjoué.

- Hola, je suis Pedro. Et toi, tu es... ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Ven 7 Fév - 14:33

Désolé de passer des gens, mais bon, faut bien avancer un peu...

Le garçon qui semblait avoir son âge se présenta rapidement, Malo. Christopher se demanda néanmoins si c'était un diminutif ou pas, en se disant qu'il lui demanderait plus clairement une autre fois. Sean en profita pour partir tout aussi vite, à croire qu'il venait de se débarrasser d'un poids.

-Ça va pour les adultes et non, je suis pas malade en avion, même si je pense que là, j'ai fait un voyage assez long pour en éviter un autre.

Il ne voyait surtout pas de quoi Malo pouvait lui parler. Il pouvait peut-être voler et prévoyait de lui faire voir les lieux du ciel. Ça pouvait être sympa, même si s'envoyer en l'air avec un mec n'était pas trop son trip.
Et alors qu'il pensait ça, il vit justement une fille arriver sur un mec volant, avec des ailes de rapaces, qu'il fit disparaitre juste après.


**Putain, faut vraiment faire gaffe à ce qu'on pense ici !**

La fille était plutôt pas mal, c'était surtout la première "vraie" fille qu'il voyait ici, Mbarou ne pouvant pas vraiment compter. Il ne capta pas vraiment le reste, ne sachant rien des antécédents des gens ici. Par contre, Clara pouvait être la fille venant d'Afrique du Sud, au moins, il savait maintenant à qui il pourrait parler s'il avait le mal du pays.

-Moi c'est Christopher, je viens d'arriver, d'Afrique du Sud... et je peux me créer un clone.

Il avait cru remarquer que les pouvoirs étaient très importants ici, du coup, il préféra se présenter en l'annonçant.
Revenir en haut Aller en bas
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 9 Fév - 23:41

[Calme, calme, je répond... Y'a trop de monde ici u_u]

Tout ce monde arrivant nuisait à la quiétude mentale du fourmilier. Il se sentait néanmoins obligé de socialiser avec ces gens. Il réagit un peu à l'écart, répondant à Mbarou.

- Salut Mba'. J'avais besoin d'une petite retraite au vert. Le coté animal, ça a ses inconvénients. Et ça calme un peu mes envies de meurtre d'aliens.

Arriva ensuite "Christopher". Les jeunes commencèrent à converser de leur coté, laissant Tonga avec la dragonne. Ma foi, Mbarou était une relation plutôt cordiale, mais lointaine. Sean s'en alla, Clara et Pedro arrivaient. Tonga avait pas bien suivi les diverses relations amoureuses incandescentes de Graymalkin, mais là, on jetait un peu des braises sur de herbes mortes, là, non ?

- Ok, c'est cool qu'il y ait du monde ici, mais franchement, c'est quoi le délire ? Il se passe un truc de spécial, ou c'est une coïncidence que tout le monde vienne ICI pendant mon entraînement ?, lança-t'il à Mbarou.

Si encore ils venaient apprendre, je dis pas, mais là... même pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Mar 11 Fév - 21:23

Au font d'elle, et sans le savoir, Mbarou pensait la même chose que le fourmilier. Il y avait d'un coup trop de monde, surtout avec l'arrivée spectaculaire de Pedro et Clara. Elle avait un peu de peine à bien tout comprendre la situation.

Sean avait passé le "relai" Christopher à Malo avant de vouloir partir. Malo avait l'air enchanté par le nouveau venu et voulait surement lui faire subir une téléportation. Christ ne savait pas se qui l'attendait. Pedro faisait le fier comme d'hab. Et Clara tout pour rendre jaloux le petit breton.

Sa paraissait simple comme ça, mais c'était surtout la réaction de Malo fasse aux paroles de la jeune fille qui était difficile à imaginé. La géante préféra rester sur ses gardes et réagir vite en cas d'explosion inopinée de petit breton.

Elle répondit quand même à Tonga:
"C'est peut-être la tronçonneuse qui attire les jeunes?"
Une façon d'ironiser la situation.

Elle le comprenait très bien pour le problème de transformation physique. Bon elle, elle avait eu la chance de finir grande et forte. Ce devait être plus frustrant de finir tout petit. Mais dans les deux cas, ça n'aidait pas dans les relations sociales. Malgré les gentillesses polies de tous les élèves, ils restaient avec Jane les bêtes de foire.
Tonga avait besoin de solitude, elle de compagnie. Deux moyens différents de vivre le même problème. Mais elle le comprenait très bien.
C'était d’ailleurs fou comme la plupart des élèves avait besoin de s'entrainer seul, surtout les mâles. Elle aurait bien voulu pouvoir s'entrainer avec quelqu'un, mais personne n'était à ça taille, donc difficile de bien s'entrainer.

"A quoi consiste ton entrainement?"

Peut-être que même avec la différence de taille elle pourrait le suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Jeu 13 Fév - 15:58

Une lueur malicieuse dans le regard, Malo savourait à l'avance la surprise de Christopher face à une téléportation inopinée. Peu d'estomac supportait une première expérience dans ce domaine et le choc résultant d'une dématérialisation/rematérialisation quasi-instantanée du corps avait de quoi provoquer une petite nausée bien compréhensible. Ce léger désagrément avait même tendance à s'estomper assez rapidement, voire même disparaître complètement, pour peu qu'on se donne la peine de s'entraîner régulièrement à ce mode de transport, ce que des esprits bornés se refusaient toujours à faire, préférant leur confort personnel à une efficacité accrue pour les missions...

"Accroche-toi bien alors, on va aller faire un tour...", annonça le Breton en s'avançant pour attraper le petit nouveau par le poignet.

À ce moment, un cri strident venu du ciel lui fit lever les yeux. Un sourire naquit sur le visage du garçon alors qu'il reconnut Clara utilisant un moyen de transport bien peu orthodoxe. À son grand regret, il passait de moins en moins de temps avec la jeune fille alors qu'il se sentait de plus en plus attiré par elle. Il avait même du mal à se concentrer sur les revues culturelles de Dakota, tant le visage de sa bien-aimée venait parfois se substituer à celui des modèles artistiques.

Malheureusement, celle qui monopolisait les pensées du petit Breton semblait fuir son chevalier servant depuis le retour de Khane. Il y avait toujours une excuse pour repousser une sortie au cinéma ou simplement un tête-à-tête dans le parc. Était-ce' parce que Malo avait enfin réussi à la voir dans le plus simple appareil (étant d'ailleurs quasiment le dernier de Graymalkin à avoir eu cette "chance") que Clara se montrait si distante ? Ou y avait-il une autre raison cachée ?

En tout cas, la chance semblait enfin sourire au jeune garçon car Clara venait à lui de façon impromptue. Alors qu'il s'avançait pour embrasser son amie, le sourire radieux qu'il affichait se figea soudain devant le manège et les commentaires de la jeune fille. Ainsi, les pensées pessimistes du gamin semblaient avoir un fond de vérité. Dédaignant Malo, cette créature volage et sans-coeur paraissait avoir jeté son dévolu sur ce bellâtre de Pedro, lequel n'avait pourtant rien de plus que le jeune Breton, mis à part quelques années supplémentaires et une pilosité certainement excessive...

Devant tant d'ingratitude, accentuée par ce qui ne pouvait qu'être une comédie de la part de Clara, le gamin se décomposa, venant de recevoir un énorme coup de marteau sur la tête. Tous les principes, pourtant répétés mainte et mainte fois par Dakota, décidément philosophe méconnu, mais qu'il croyait exagérés, revenaient en force, criants de vérité : "Les filles, c'est nul !", "L'amour, c'est dégueulasse !", "Toutes des salopes !", etc.

Finalement, il fallait mieux ignorer cette provocation et aller retrouver ses vrais amis, ceux qui le comprenaient et avec qui il partageait tant de choses, dans une vraie ambiance "entre-mecs", loin de toutes les hypocrisies de la gente féminine. Le moins qu'il pouvait faire d'ailleurs était de soustraire rapidement Christopher à ce piège qui se tissait insidieusement autour de lui...

"Allez, on s'arrache !", murmura Malo d'une voix blanche en empoignant le jeune Sud-africain par le bras.

Une fraction de seconde plus tard, les deux garçons disparurent des regards. Le trio infernal allait-il se transformer en quatuor ?

 Arrow Retour au hangar

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Jeu 13 Fév - 17:44

Clara s'en voulait déjà et s'attendait à ce que Malo l'envoie promener. En plus Pedro en rajouta une couche en lui répondant. La jeune fille essaya de se faire lentement toute petite. En se demandant sérieusement comment est-ce qu'il était possible de s'habituer au pouvoir du breton. En moins d'une seconde, on se retrouvait ailleurs et complétement désorientés sans savoir où on se trouvait. C'était comme être bloqué dans une machine à laver en mode essorage. Clara avait parfois l'impression d'avoir le mal du transport avec lui. Elle avait arrêté de compter le nombre de fois ou elle s'était retrouvée avec l'estomac dans les talons en essayant de ne pas rendre son petit déj'.

Elle adorait vraiment Malo, même si elle avait tout fait pour le tenir à l'écart d'elle depuis le retour Khane. Mais même si elle reconnaissait l'utilité de son pouvoir, elle détestait de plus en plus la téléportation. Elle entendit Tonga se plaindre d'être dérangé tandis que Mbibi était en train de lui faire la conversation. Mais à vrai dire, elle ne fit pas attention a eux. La réaction de Malo la préoccupait un peu plus.

Le nouveau se présenta en disant venir d’Afrique du sud. Clara eut un petit sourire intéressé dans sa direction.

" Non! C'est vrai? Je viens de..."

Elle fut coupée par le breton qui se téléporta en emmenant Christopher avec lui. Clara resta à parler dans le vide quelques secondes avant de se rendre compte qu'il était parti. Elle serra nerveusement le poings droit tandis que tout son bras se recouvrait involontairement d'une épaisse couche de verre informe.

"Fais chier! Putain! Quelle conne!"


Fallait qu'elle le retrouve maintenant. Un téléporteur... Ca allait être facile, ça tient! Elle espérait juste qu'il soit dans le coin, Elle aperçut Dakota un peu plus loin. Ils trainaient pas mal ensemble ses dernier temps avec Vadim. Il saurait surement où elle pourrait le trouver. Elle laissa Pedro, Mbibi et Tonga en libérant son bras du verre qui l'entouré. Il se fissura avant de simplement tomber dans l'herbe. Elle se retourna vers Mbibi et Tonga en leur disant.

" Au fait! Timour est de retour!"

Puis elle alla rejoindre le lémurien en courant 

Arrow sujet de Dakota

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Sam 15 Fév - 15:24

(hj : réponse rapide, désolé)

Pedro regarda la suite des événements sans pouvoir agir et la bouche bée. Visiblement, Malo avait été bien vexé de l'arrivée de Clara et celle-ci semblait s'en vouloir. Le colombien haussa les épaules. Pour le moment, son rôle était terminé.

Ainsi, après le départ des uns et des autres, Pedro se retrouva en compagnie de Mbarou et Tonga, sans trop savoir ce qu'ils faisaient là. Il s'approcha d'eux.

- Alors ? Quoi de neuf les Tequila Sunrise ?


Les mains dans les poches, il semblait bien que l'animorphe n'avait pas grand chose à faire, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Lun 17 Fév - 22:26

[Réponse rapide, juste pour mon départ de ce lieu^^]

Alors que Christopher en était a essayé de comprendre ce qu'il se passait, Malo changea d'humeur. Le jeune africain n'eut même pas le temps de parler avec la jeune Clara qu'il comprit qu'il allait violemment changer de lieu.

Il lui restait juste la surprise du comment.


 Arrow Hangar
Revenir en haut Aller en bas
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Ven 28 Fév - 3:28

[Pardon, je m'embourbe un peu dans Tonga, je sais jamais comment réagir...]

Tonga sourit à Mbarou. Une des rares personnes qu'il appréciait complètement ici. Alors que tout le monde ou presque s'en allait, Tonga allait pouvoir se remettre à l'entraînement. Il avait à présent la tatou et le zoo ambulant en spectateurs, voire en disciples.

- Là d'où je viens, on disait "Soit prêt à tout, sois fort pour tous, soit toi-même". C'est ce que je fais. Je me prépare. D'après nos derniers mois, il arrivera un moment où il faudra montrer ce dont nous sommes capables, et je tiens à être prêt à 100% pour ce moment.

Il se frotta les mains et récupéra son bâton.

- Le combat au bâton, est une technique complète de défense à l'aide d'un simple bâton de bois ou d'une lance simple ou complexe. Selon les cultures et les armes utilisées, on parlera de bôjutsu ou de technique d'hast. C'est l'un des meilleurs moyens de tenir un ennemi à distance.

Prenant son bâton à deux mais, il enchaîne devant ses deux interlocuteurs plusieurs techniques simples.

- Face à d'autres mutants, nos pouvoirs ne sont plus un avantage. Se reposer uniquement sur eux est une chose stupide. Une fois passé l'effet de surprise, l'ennemi s'adaptera, et il vous appartient d'en faire de même.

Il posa son bâton et en prit un autre plus fin, plus effilé.

- Lorsque j'étais jeune, on m'a appris le bôjutsu japonais et j'ai eu des cours d'Arts Martiaux Historiques Européens. C'est un ensemble de techniques utilisées tout au long de l'histoire par tout un tas de gens qui savaient manier les armes.

Il récupéra deux autres bâtons et les envoya à Mbarou et Pedro.

- Un pouvoir est une arme. Un guerrier connait son arme. Un grand guerrier en connait plusieurs. Je peux vous apprendre quelques mouvements, quelques trucs, mais pour le reste, je ne suis pas professeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   Dim 2 Mar - 2:46

[Pas grave, on est pas aux pièces.]

WOW! Il avait l'air d'un grand maître Kung-fu quand il parlait comme ça. Avec sa taille et sa gueule, il aurait presque pu remplacer le Maître Shifu dans Kung-fu panda 11. La géante était sur le cul.
Il était plus vieux qu'il n'y paraissait, elle avait souvent tendance à l'oublier. Pas encore un vieux chnoque, mais 20 ans si elle ne se trompait pas, alors qu'il paraissait de 5. Même si son corps ne le rendait pas sérieux, il pouvait l'être.

Après des explications sur le rôle du bâton et sur la théorie qu'il vaut mieux être polyvalent, elle reçu un bâton ainsi que Pedro. Heureusement, il était plus ou moins à ses dimension. Avec celui de Tonga elle aurait pu faire une dague. En tout cas, malgré son petit bâton et sa petite taille, elle allait le respecter comme un maître Jedi pour se cours improvisé.
En tout cas il avait raison, être armé pour le combat et savoir l'utiliser tait une bonne idée. Elle avait aimée son tube de métal qui avait servit de bélier pendant l'attaque au pentagone, et ne l'avait pas lâché de toute la mission. Elle était déjà grande, mais avec une lance dans les mains, sa distance de combat était vraiment énorme.

Elle le salua en baissant la tête, comme l'aurait fait un élève d'art martiaux et se plaça avec son bâton pour suivre les mouvements. Pourvu que Pedro ne se place pas trop près d’elle, car un faut mouvement était vite arrivé.

"Prête maître."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.   

Revenir en haut Aller en bas
 
03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 03.05/06.L.Quand la paranoïa atteint son comble.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: