Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyVen 1 Nov - 13:14

C'était le grand soir. Ethan avait estimé qu'il s'était suffisamment préparé pour aller affronter les employeurs de sa soeur, et il était bien décidé a la ramener dans le droit chemin, de gré ou de force. Ils pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient avec leur boite de nuit, mais on ne touchait pas a sa famille, encore moins si on les rendaient addicte a il ne savait quelle drogue.

La nuit était plutôt sombre et fraiche, et présageait la pluie. La boite, situé dans une petite allée entre deux bâtiments ne donnait pas vraiment envie de son point de vue. Il n'y avait qu'une menue porte d'entrée, une petite lampe située juste au dessus éclairait faiblement les environs, avec un vigile constamment devant celle-ci pour contrôler les entrées. Ce qui était sur, c'était sa relative discrétion: pas de panneau indicateur, pas de publicité... Elle ne devait être connue que des habitués. Même juché du haut de son toit, juste en face de la porte d'entrée, Ethan percevait sans mal le son des caissons de basses, distillant une musique une musique transe, a chaque fois que cette dernière s'ouvrait pour laisser passer des types assez louches.

De ce qu'il avait pu voir et entendre, il n'y avait pas de code secret d'entrée ou un mot de passe a adresser au vigile. C'était un pure physionomiste. Avec la dégaine du mutant, ce ne serait pas évident d'entrée sans soucis. Mais il comptait bien passer, même s'il devait employer la force. En y réfléchissant, il n'avait pas vraiment préparé de plan. Il s'était contenté d'observer tranquillement les environs, et trouver les éventuelles sorties, mais il n'avait vu que celle-ci. Et surtout, il ne savait absolument pas a quoi s'attendre une fois a l'intérieur. Qu'à cela ne tienne, il le saurait bien assez tôt.

Ethan attendit bien sagement quelques minutes de plus, le temps que d'autres clients peu recommandables entrent a leur tour, pour descendre de son perchoir par les escaliers de secours de l'immeuble. Il ne s'était pas donné la peine de bien s'habiller pour cette occasion. De toute façon, il n'en avait pas les moyens. Affublé de son traditionnel sweat a capuche gris, il releva cette dernière après avoir sauté de l'escalier pour rejoindre la terre ferme. Tapis dans l'ombre, il observa un court instant le vigile. Il prit une grande inspiration, un peu tendu, et fit le premier pas en direction de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyDim 3 Nov - 15:44

La ruelle aurait été suffisamment sombre pour que le mutant se déplace jusqu’à la porte en toute discrétion, mais le silence de la nuit rendait ses pas aussi bruyants qu’une fanfare. Le physionomiste avait été rapidement alerté de sa présence et porta aussitôt son attention sur la silhouette qui approchait. Il était grand, très grand même. Depuis le toit, les clients avaient eux l'air petit à côté du vigile. Mais plus le jeune homme s’approchait et plus il se rendait compte de la démesure du personnage. Une fois devant lui, Ethan s’arrêta, car le videur lui avait fait signe avant de recroiser les bras.

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Videur

Il dépassait facilement les deux mètres, mais il était difficile de lui donner une taille précise, car sa large stature le rendait encore plus volumineux. D'ailleurs, même si Ethan était plutôt grand en taille, le titan le regardait de haut. Ses mains étaient encore plus impressionnantes que le reste. Elles paraissaient assez grandes et puissantes pour broyer la tête d'un adulte sans difficulté. Et, s’il était armé d’un pistolet, on pouvait se demander comment il pouvait passer son énorme index à travers le pontet.

Le géant jaugea un moment le jeune homme devant lui sans rien dire. Il se pencha un peu pour essayer de discerner le vissage sous la capuche et fini par dire :

"Toi ! Tu ne rentres pas. Dégages !"

Le ton était aussi sec et glacial qu'une porte de prison. Et il ne semblait pas du genre à négocier. Ethan n’avait pas eu le temps de répondre qu’un groupe de garçons bruyant entra dans la ruelle et vint dans leur direction. L’armoire à glace porta son attention sur le groupe et ne semblait plus se préoccuper du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyVen 8 Nov - 1:47

Le jeune homme fronça les sourcils lorsque le géant l'inspecta du regard, signe qu'il l'inspectait lui aussi. C'était sans surprise qu'il se vit refuser l'entrée au sein de la boite de nuit. Vu le ton qu'il avait employé, il n'y aurait surement pas moyen de négocier, même s'il demandait a voir sa soeur. Bon, au moins, il économisera de la salive. Il releva tout de même la tête pour lancer une petite vanne droit dans les yeux, mais le gros semblait déjà ailleurs. En tournant la tête, Ethan put s’apercevoir qu'il épiait du regard une bande de jeune plutôt bruyant qui venait vers eux.

A toute vitesse, Ethan évaluait les possibilités qui s'offraient a lui. Il n'y en avait pas 36, a vrai dire, et il n'étais pas du genre à échafauder des plans farfelus pour arriver a ses fins de toute façon. Soit il tuait le gros tout de suite et maintenant, soit il profitait de son manque de vigilance pour passer sous son nez. La dernière option aurait été de se faufiler en même temps que le groupe de jeune qui voulait rentrer, mais ce serait surement trop long et voué a l'échec. Non. Il lui fallait du concret, et vite. Et puis, ces jeunes ne l’intéressaient pas. Il avait un plus gros poisson en vue.

S'il devait tuer le vigile, il aurait surement des problèmes. La rue n'était pas déserte et il s'attirerait surement l'attention des autres, provoquant la panique. Sans compter qu'une effluve de sang ferait tache sur son CV de futur super héros... enfin s'il en devenait un un jour. Pour l'instant, il se contenterait juste d'arracher sa soeur aux griffes de la nuit et s'arranger pour que les pourritures responsables ne recommencent pas.

Cela dit, la première option était particulièrement alléchante. Un coup d'oeil en direction de l'armoire a glace lui indiquait qu'il pourrait surement disposer de l'effet de surprise. Ethan hésitait. Dieu que c'était dur de prendre une décision aussi conne que celle-la, alors qu'il avait tout un gang de malfaiteur a nuire. Alors, a quelle sauce allait-il le manger ? Mais en même temps, il ne faisait que son travail...

...

Non, pas de compassion. Les tueurs a gages faisaient aussi leur travail. Les dealeurs faisaient aussi leur travail. S'il était mouillé d'une quelque manière que ce soit dans cette affaire, il paierait lui aussi. Il n'y avait pas de compromis possible. Au pire, Il n'aurait qu'à choisir lui-même entre la vie et la mort. Ni une ni deux, les yeux d'Ethan se mirent a briller d'une lueur bleutée. Son visage se ferma et la couleur de ses mains vira au métallique. Il prolongea les veines de son poignet d'ou émergea un cable aussi fin et résistant que possible, lui-même parsemé de plusieurs centaines de petites plaques, a l'instar de sa peau, tandis qu'il tentait de passer derrière son adversaire. De toute façon, ce mouvement était une diversion qui pourrait lui procurer au meilleur des cas un avantage positionnel conséquent. Ce qui lui importait, c'était avant tout que son câble, toujours rattaché a son corps, s'enroule autour du coup de son adversaire. Il donna l'impulsion nécessaire a cette opération d'un mouvement de bras précis. Si l'opération était un succès et une fois sa prise serrée fermement, le gros n'aurait aucune chance de s'en défaire, même avec toute sa force. Ses gros doigts l'empêcheraient de se saisir proprement du câble, en tout cas d'après les estimations d'Ethan.

A cela, le jeune homme avait souscrit plusieurs assurances. D'une part, si le géant tentait de résister ou s'il parait l'attaque, les plaques du cable seraient mises a contribution en s'hérissant en écailles tranchantes comme des lames de rasoir. Qu'il pare ou non l'attaque, une simple pensée et le gros serait blessé, voire tué s'il lui venait a l'idée de sectionner la carotide. Sinon, il n'aurait qu'à serrer suffisamment pour qu'il perde connaissance. D'autre part, la main gauche du jeune homme avait produit le même filament métallique, qui lui était destiné à s'enrouler autour des chevilles et lui faire perdre l'équilibre. Il avait beau être une armoire a glace et surement très lourd, s'il ne pouvait plus se lever, Ethan aurait d'ors et déjà gagné. Il ne se priva pas d'ailleurs pour activer immédiatement ses écailles et sectionner les tendons. En un geste, il tenta de resserrer ses deux câbles sur ses cibles respectives. Ce n'était pas un gros lard dans son genre qui lui faisait peur, et il commençait son opération de nettoyage ce soir, ici et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyDim 10 Nov - 19:02

Alors que le jeune mutant réfléchissait à la meilleure façon de rentrer, le groupe bruyant s'était rapproché. Ils étaient cinq garçons ivres et bien joyeux. Les accompagnait un lama qui n'avait absolument pas l'air effrayé, comme si la situation était normale. Ils avaient dû le rencontrer en chemin, après être sortis du bar et ils l’avaient emmené pour continuer leur délire alcoolique.

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Serge-le-Lama-216x160

Le videur les regardait avec une expression blasée, comme s'il était habitué à ce genre de situation. Les nuits étaient rarement calmes dans une grande ville, encore moins devant un club de stripteases. Même si c’était surement la première fois qu’on lui ramenait un lama, ce n’était surement pas le truc le plus tordu qu’il ait vu.

"Bon les jeunes, vous êtes drôles, mais vous n'avez rien à faire ici.", leur dit-il.

"Mais... Mais on veut rentrer. Notre pote... ici présent... n'a pas vu de meuf depuis des lustres... faut... faut le faire rentrer." Le jeune homme qui avait parlé titubait un peu et avait de la peine à dire une phrase complète sans se reprendre. Ses amis derrière lui ricanaient de manière stupide. Le lama lui restait stoïque et mâchait de l’air avec nonchalance.

"Pas d'animaux à l’intérieur de l’établissement.", affirma le géant.

"C'est... C'est pour ça que tu restes dehors toi?"

Le groupe de jeunes avait éclaté de rire à la dernière réflexion, jusqu'au moment où leur ami se retrouva à deux mètres au-dessus du sol, soulever par le col de sa chemise. Le vigile n'avait pas l'air de plaisanter et avait déjà armé son poing prêt à frapper.

"Refais une blague pour voir..."

C’est à se moment-là qu’Ethan profita que le titan soit occupé pour attaquer. Il se plaça dans le dos du géant et fit sortir ses câbles de ses mains. L’action était peut-être un peu trop compliquée pour ses compétences, mais il parvint malgré tout à faire sortir cinquante centimètres de câble armé de quelques plaques coupantes à chacune de ses mains. Il frappa en premier le pied et essaya d’attraper le coup avec la deuxième main. La première mordit la jambe, mais il aurait fallu un fouet beaucoup plus long pour donner un coup suffisamment puissant pour faire de gros dégât. Les lames après avoir coupé un peu de tissus et de peau, s’aplatir sur la jambe et n’ouvrir qu’un peu plus les plaies. Le deuxième câble, au lieu d’entourer le coup, fit le tour de la tête et frappa le visage. Le mouvement ouvrit plusieurs entailles plus ou moins profondes sur le visage de l’armoire à glace. Le défigurant surtout au niveau du nez et des arcades. Mais elles ne restèrent malheureusement pas croché au visage.

Le videur l’achat sa prise et hurla avant de se retourner avec une agilité que le garçon n’aurait pas imaginée. Il frappa d’un crochet puissant la tempe gauche du mutant sans qu’il puisse esquiver l’attaque. Le monstre était spécialiste en art martial et il avait déjà participé à plusieurs compétitions de combat libre. C’était le genre d’homme qui ne laissait passer aucune erreur. Ethan n’était vraiment pas de taille.

La force du poing le fit voler au sol et l’assomma sur le choc. L’ado n’allait pas retrouver ses esprits avant un moment.

-------------------------------------------------------

Quand il commença à se réveiller, il se sentait tiré par les bras par deux hommes. Ses genoux traînaient et cognaient sur chaque imperfection du sol. Sa tête était lourde et sa tempe bien enflée. Son œil gauche avait de la peine à s’ouvrir complètement et il sentait que sa respiration était difficile, surtout avec le nez. Le choc avait dû faire enfler les sinus et il sentait du sang dans le fond de sa bouche et de son nez. Il avait du mal à régler sa vision et tout était flou autour de lui. Il avait mal partout, surtout malmené de la sort par les deux brigands.

Par contre, il entendait plus nettement la musique, ce qui voulait dire qu’il avait réussi à rentrer. Mais il n’était pas dans la salle principale, plutôt dans un couloir pour le personnel, vu le manque de décoration et les murs gris. Les deux hommes discutaient et il put discerner quelques phrases malgré son mal de crâne.

Ils paraissaient avoir peur de lui et n’aimaient pas être en présence du mutant. Ils l’avaient surnommé « le crapaud ».  Leur chef, lui, était apparemment plus intéressé. Un certain « Ours » voulait le tuer. Un dénommé « Slobber » allait venir, mais ils allaient devoir le déranger et il n’allait pas être de bonne humeur.

A peine un des porteurs s’était rendu compte que le garçon était réveillé, qu’il le lâcha sans modération aucune. Ethan eut le souffle coupé après le choc avec le sol et eut juste le temps de discerner qu’un des hommes était armé d’un taser qu’il n’hésita pas à utiliser sur lui. Il s’évanouit de nouveau.

-------------------------------------------------------

"Réveille toi… Réveilles toi… Le crapaud…" Chaque mot était accompagné d’une claque légère mais sèche.

Il avait la tête lourde et avait encore plus de peine à respirer, d'autant qu’un sac en tissu recouvrait sa tête. Le peu d’air qui s'y trouvait était chaud et humide, ce qui lui donnait envie de tousser à chaque respiration. Il avait froid, son corps avait été déshabillé et il se retrouvait en sous-vêtements, attaché à une chaise à l’aide de Tyrap (attache auto-bloquante.) La musique, toujours perceptible, se retrouvait loin au-dessus de lui, ce qui voulait dire qu’il était dans une cave.

Son bourreau ne le laissa pas reprendre ses esprits, à peine c’était-il réveillé qu’il lui écrasait les joues avec l’une de ses mains et qu’il rapprocha son visage en reniflant.

"Alors, j’vais être clair. Pas de coup de pute. J’ai assez d’hommes armées ici pour t’achever."

Son haleine n’était pas humaine. Elle avait quelque chose d’animal, une odeur infect de viande.

"Répond rapidement, le crapaud. Nom, prénom et ce que tu es venu faire ici ? Pas de blague, je ne suis pas d’humeur. Surtout quand on me dérange quand je dresse une nouvelle."

Pour bien ponctuer sa phrase, il frappa une dernière fois le visage du jeune homme, mais de façon plus brutale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyMar 12 Nov - 2:00

Alors qu'il réfléchissait, le groupe de jeune s'était rapproché. Lorsqu'ils s'adressèrent au le videur, Ethan leur prêta également une brève attention et fut quelque peu surpris par leur ami poilu. C'était du délire ou quoi ? ou est-ce qu'ils avaient déniché un lama dans cette ville ? Et pourquoi est-ce qu'ils le traînaient de bar en bar ? On ne rencontrait pas ce genre de bestiole au coin de la rue, et surtout pas a Washington. De toute manière, il avaient l'air complètement bourré. Le gros ne les laisseraient surement pas rentrer. Il les menaçait déjà après une blague raciste que le jeune homme ne prit même pas la peine de relever. A vrai dire, il s'en contre-fichait: c'était sa chance. Ni une, ni deux, il s'empressa d’exécuter son plan. Plan qui tomba rapidement a l'eau a cause d'une petite imprécision. Ethan s'était pourtant appliqué sur la prise du cou, mais rien a faire. Et l'erreur ne tarda pas a se faire payer. Le gros se retourna et le crucifia d'un coup de poing aussi violent que fulgurant. Malgré ses réflexes, Ethan ne vit même pas le coup arriver et se le mangea en pleine face, assommé aussi sec.

Traîné par les bras, il se réveilla complètement hébété dans ce qui semblait être le club en question. Le choc lui avait fait perdre connaissance mais il savait au moins qu'il était a l'intérieur. Il en eut un petit sourire, a la fois satisfait et dépité. ça ne s'était pas vraiment passé comme prévu et dieu savait ce qui allait lui arriver maintenant, mais il avait passé le gros, en quelque sorte, même si cela tenait d'avantage a lui qui était passé sur lui. D'autres hommes parlaient, c'était a peine s'il arrivait a distinguer quoi que ce soit avec le sifflement qui bourdonnait dans sa tête. On le lâcha alors sans ménagement. Le choc sur le sol lui fit émettre un gémissement de douleur. Mais lorsqu'il releva la tête, on pointait déjà un flingue sur lui. Il n'eut rien le temps de faire, pas même de solidifier sa peau. Un choc, puis le noir.

On le réveilla avec des tapes dur le visage. Pendant un instant, Ethan se demanda s'il était mort. La musique toujours présente lui fit comprendre le contraire. Il s'en sortirait seulement avec un gros mal de crâne et la sale impression d'être a poil devant les salopards qui avaient forcés sa soeur a bosser pour eux. Toutefois dans l'immédiat, il se souciait d'avantage de son propre sort, qui ne serrait sans doute pas très enviable s'il ne réagissait pas. Il tenta de reprendre ses esprits malgré la douleur et le gout de sang dans sa bouche qui lui donnait la nausée.

Il n'avait même pas récupéré qu'un des lascars lui serrait la bouche et lui parlait en se rapprochant de lui. Vu les méthodes, ce n'était certainement pas des enfants de coeur. Ethan se demanda un instant ce qui lui avait pris de croire qu'il pourrait se faire une association de malfaiteur comme eux, lui qui avait côtoyé le milieu et connaissait les risques. Mais ce qui le gênait le plus, c'était surtout l'haleine pestiférée du gars qui était en face de lui. Le jeune homme était a deux doigts de rendre son diner s'il prononçait une parole de plus. Il finit ses questions par une bonne baigne qu'Ethan ne put qu'encaisse, attaché comme il était. La tête suivit le mouvement du poing, accompagné d'un gémissement. Il essaya de reprendre une bouffée d'oxygène dans cette position, d'avantage pour fuir l'odeur nauséabonde, en plus de reprendre son souffle déjà coupé.

Il fallait qu'il reste calme. Il était super mal barré, ok. Mais merde, il n'allait pas rester a se faire torturer sans rien faire. Et il n'allait certainement pas coopérer si facilement, juste par pure fierté. Ce serait trop facile pour ces raclures. Ils l'emporteraient pas au paradis.

Tant bien que mal, il remit sa tête droite dans ce qui semblait être un gros effort, et reprit un instant sa respiration. Puis, le souffle court, il répondit d'un faible ton.

Ta mère t'a... jamais enseigné les bonnes manières ? Je parle pas... je parle pas a des inconnus...

La sanction n'allait pas tarder a se faire sentir, il le savait. Il ferma les yeux pour visualiser ce qu'il voulait et se concentrer, puis solidifia l'intégralité des plaques sur son corps en un instant, qui s'obscurcirent. Si il voulait le frapper, il se mangerait les doigts. A ce titre, il accentua son pouvoir au niveau de la tête: les plaques bougèrent d'elles-même les unes sur les autres pour former un casque intégrale bien moins gros qu'un casque de moto mais aussi résistant que possible. Il pouvait de toute façon se faire une armure intégrale s'il le voulait, mais ça ne changerait rien vu sa position. Autant protéger ses parties vitales dans un premier temps. Et puis, il ne savait pas s'il aurait la force de tout faire d'un coup. Sa respiration se fit plus saccadée. Son état était faible et l'utilisation de son pouvoir dans un moment pareil n'arrangeait pas les choses. Mieux valait gagner du temps.

Comment ils t'appellent... tes potes ? Vu ton haleine... ça doit être... "Le chacal", non ?

ça, c'était pour l'avoir appelé "le crapaud", connard.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyJeu 14 Nov - 21:22

La réponse qu'espérait le jeune mutant ne se fit pas attendre. Le mafieux frappa directement là où ça aurait dû faire mal. Malheureusement pour lui, le casque de protection qu'avait créé Ethan fut suffisent pour amortir le coup et le surprendre. Un râle de douleur se fit entendre, suivi d’aboiements. Après quelques secondes, l'homme arracha le sac qui couvrait la tête du garçon.
Celui-ci fut tout d'abord ébloui par la lumière de la pièce, même si celle-ci était plutôt faible. Il dut attendre un moment avant que sa vision soit plus nette. Devant lui se tenait debout un chien, où plutôt un homme-chien qui l'observait avec fureur.

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Om-si-caine-228x300

Il devait mesurer un mètre soixante-quinze, environ. Trapu et plutôt musclé, son corps était recouvert de poils courts et jaunes. Son visage, ou plutôt sa gueule, faisait penser à celle d’un bullmastiff avec des trais humains. Il n’était vêtu que d’un pantalon noir et de grosses chaussures renforcées. À sa ceinture pendait un couteau et de son pantalon dépassait un pistolet.

"Comme tu peux le voir, tu n'as pas le monopole de la salle gueule." Le mutant attendit que le garçon retrouve bien ses esprits avant de reprendre. "Bien jouer ton casque, J'vais p'tètre t’appeler Mister gadget finalement ou... Ethan !" Il lui attrapa le visage et le tourna de force sur la droite. Une vision horreur s'offrit alors au mutant cyborg.

Sa sœur se retrouvait ligotée, bâillonnée et menacée d'une arme à feu. Deux hommes se trouvaient à côté d'elle. Son maquillage avait coulé avec ses larmes. Son expression était entre triste, désolée et effrayée.

"Vous avez la même odeur. Il a été facile de lui faire cracher le morceau." Avait-il dit avec satisfaction.

La pièce n’était pas très grande et carrée. Une seule porte permettait d’en sortir. Ethan se retrouvait à l’opposé de celle-ci contre le mur. À sa droite se trouvaient sa sœur et les deux hommes. Devant lui, l’homme-chien. Dans chaque angle se trouvait un mafieux armé. L’un d’un fusil à pompe à canon scié, l’autre d’un pistolet et le dernier d’un tazer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyLun 18 Nov - 18:16

"Bonk". Le bruit du poing fracassé sur le casque d'Ethan résonnait comme une mélodie pour lui. Il fut légèrement secoué par l'impact, sans réelle douleur et avait tout le temps de se délecter du râle de douleur de son interlocuteur mais aussi de ses... aboiements ? Le sac tomba quelques secondes plus tard. En face d'Ethan, il n'y avait pas un homme comme il l'aurait supposé, mais plutôt un hybride homme-chien absolument répugnant. Ce dernier pouvait d'ailleurs constater plus amplement que le casque du jeune homme n'avait rien de commun. C'était toute l'intégralité de son visage qui avait été modifié, tant et si bien qu'il était méconnaissable: sa face était désormais lisse, on y distinguait même plus ses yeux ou sa bouche, pas même son nez. En lieu et place, il s'y trouvait des sortes de diodes d'un bleu luminescent formant un "T" stylisé au look plutôt agressif. Le mafieux en face du mutant aurait sans doute pu discerner un large sourire s'il était resté normal.

Le mec était plutôt bien bâti et avait quelques armes a disposition. Il lui fit même une vanne concernant son apparence physique, se tournant au passage lui-même en dérision. Ethan ne broncha pas et de son masque sortit une voix déformée et robotisée.

"Jamais vu un chien jaune pisse." dit-il simplement.

Mais ce qu'il dit par la suite l'interpella. Comment connaissait-il son nom ? Il n'eut pas le loisir d'y réfléchir d'avantage qu'on l'attrapait par la tête et le forçait a regarder dans une direction. Il put alors constater avec horreur que sa soeur était dans la même pièce qu'eux, ligotée, en pleure et surtout que deux sbires lui pointaient une arme sur la tête. Une vague de rage le submergea soudainement. Il en tremblait. Tout à coup, quatre lames émergèrent de sa tête. Elles ressemblaient a des sortes de sabres courbés a taille variable.

L'autre caniche se félicitait de sa petite trouvaille mais Ethan n'en avait cure. Il était en train de chercher le meilleur moyen de se sortir de là vivant avec celle qu'il était venu chercher. S'il l'avait pu, il aurait envoyé des électrodes sur ces connards pour les taser. Mais sa porté était limitée. Et il n'avait aucun moyen de se rebeller sans que sa soeur en paye le prix. Il était coincé.

L'avantage avec son casque, c'est qu'il pouvait se la jouer poker face. Mais avec la réaction involontaire de son pouvoir... Bon, il fallait gagner un peu de temps.

"Laisse-la." finit-il par dire.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyJeu 21 Nov - 20:54

Les mains de l'homme-chien lâchèrent vite prise quand les lames sortirent du casque d'Ethan. Le mutant fit un bond en arrière et grogna, comme l'aurait fait un chien devant quelque chose d’inconnue. Puis son visage se transforma. Ses poils se teintèrent de noir et son museau s'allongea. Sa face était devenue celle d'un rottweiler, bien que son corps fût toujours humain, bien qu'il se soit aussi teinté de noir.

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington 4709797-rottweiler-la-fille-de-6-ans-sur-un-fond-noir

Son expression était plus animale et beaucoup plus agressive. Il aboya trois fois et reprit son apparence première.

"Moi aussi je peux changer de gueule." Il le jugea quelques secondes avant de reprendre. "Tu es brutal, dangereux. Tu n'hésiterai pas à tuer pour sauver ta famille et tu n'hésites pas à sauter dans la gueule du loup... Le chef a peut-être raison. Tu peux être plus intéressant vivant que mort." Il balaya la pièce du regard avant de parler à ses hommes. "Sortez d'ici, foutez-moi le camp. La fille aussi ! Je veux être seul avec lui."

Les hommes ne cherchèrent pas à comprendre et, sans poser de question, quittent la pièce avec la sœur du garçon.  Celle-ci gémissait mais ne pouvait rien faire. Elle n’essaya même pas de se débattre. L'homme-chien le fixa du regard un moment sans rien dire et finit par sortir son couteau. D'un mouvement sec, il le planta sur le côté de l'accotoir gauche, coupant ainsi la Tyrap en plastique qui maintenait la main attachée.

"J'ai une proposition à te faire si tu es capable d’écouter."

Il se trouvait à deux mètres d’Ethan, les bras croisés. Sa main droite paraissait prête à attraper son arme à la ceinture en cas d’agression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyVen 22 Nov - 18:54

Ethan tourna la tête en direction du cabot et écouta ce qu'il avait a dire sans rien rétorquer. Il fut tout de même surpris qu'il demande a ses acolytes de quitter la pièce avec sa soeur. Il se retrouva seul en tête a tête avec son bourreau. Mieux encore, il défit ses liens d'un lancé de couteau.

Grossière erreur de sa part, pensait Ethan. A vrai dire, il aurait eu mille fois l'occasion de l'achever mais il le jugeait plus utile vivant que mort et lui proposait un marché. Le jeune se releva lentement de sa chaise, avec quelques lourdeurs, le fixant comme s'il était prêt a lui bondir dessus, ce qui n'était pas tout a fait inexact. Même s'il avait encaissé pas mal de coup, il n'avait rien perdu de sa volonté d'en découdre avec ces enfoirés. Le cyborg avait peine a croire ce qui venait de se passer, mais c'était un fait. Il avait l'opportunité de réduire au silence l'un des ravisseurs de sa soeur. Tout ce qui l'intéressait maintenant était de jauger ses capacités.

En basant sur ce qu'il avait pu voir, il avait en face de lui un mutant hybride qui avait visiblement de bons réflexes et une bonne synergie avec les armes blanches. Sans doute fallait-il s'attendre a la même chose avec les armes a feu. A côté de ça, il avait également un odorat plus développé. Ethan pouvait donc en conclure que la mutation du mafieux lui procurait certains attraits animaliers, comme des sens plus aiguisés et certainement des crocs et des griffes. Restait la question de son agilité et de son aptitude au combat. Cela faisait beaucoup d'inconnus pour une équation et sans ces données, ses chances de victoire était certainement limitées, même s'il avait du répondant. A vrai dire, il suffirait d'un seul contact a Ethan pour le mettre a mal.

Cependant, ce sale cabot était sur ses gardes. Et le cyborg avait toutes les raisons d'attaquer sans réfléchir. D'autant qu'il n'avait pas l'intention de traiter avec ces connards qui les avaient séquestrés, sa soeur et lui. Vu les éloges qu'il lui avait fait, le cyborg s'attendait à un quelconque arrangement, un sale boulot a faire pour gagner la liberté de sa soeur. Et ça ne lui plaisait pas. Les mafieux avaient tout a y gagner a envoyer de la chair a canon pour tuer quelqu'un en toute impunité et lui tout a perdre a risquer sa vie de cette manière. Non, il les mettrait tous au tapis s'il en avait l'occasion, et sans concessions. Il ne lui restait plus qu'à faire baisser la garde a son premier adversaire.

"Quoi ?" demanda-t-il simplement, gardant un oeil sur son attitude pour savoir s'il se détendrait un peu plus.

Le cyborg ne bougeait pas d'un iota, stoïque et complètement passif.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyLun 25 Nov - 12:31

"Tu veux me tuer. Tu attends juste le bon moment… Je le sais. Je le sens.", dit-il en reniflant l’air comme l’aurait fait un chien.

La tension monta d’un cran. Les deux mutants se regardaient droit dans les yeux et le silence s’installa.  L’homme-chien était aussi dans le doute sur les capacités du jeune homme. Il savait qu’il pouvait se protéger, faire sortir des lames et câbles de son corps. Mais il ne savait pas quelles étaient ses limites. Bien que le mafieux soit armé d'un pistolet, alors qu’Ethan n’était armé que d’un couteau, aucun ne se trouvait en position de force. Comme ils étaient tous les deux dans le doute, l’hybride canin devait convaincre son adversaire s’il voulait éviter l’affrontement.

Les basses du night-club, au-dessus d’eux, était la seule chose qui pouvait s’entendre avant que le mafieux ne rompe le silence.

"Rejoins nous… " Il imaginait que le garçon se doutait de ses intentions. "Nous avons toujours besoin de gars comme toi et toi, tu pourrais avoir besoin de nous. On te rendra ta sœur bien sûr. « Slurp » Tu seras bien payé. Tu auras des femmes, des armes, de la drogue si tu veux. Tu pourras faire tout ce que tu voudras. « Slurp »  Avec nous, tu pourras faire en un jour ce qui nécessite une vie à un être humain normal. "

Son regard se fit plus pesant, plus dur. "Ne viens pas me dire que ce ne sont pas tes convictions. Quand tu es venu ici, tu n'avais que tes couilles « Slurp »  et ton pouvoir pour libérer ta sœur et tu savais très bien la seule loi qui dirige ce monde. La loi du plus fort. C’est ce que je t’offre. « Slurp » "

Il parlait beaucoup. Sa condition de mutant chien le faisait baver, encore plus avec cet exercice. Plusieurs fois, il dut s’essuyer les babines avec l’avant bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyMar 26 Nov - 15:10

Ethan fut quelque peu surpris que le cabot réagisse aussi promptement a son attitude. Il avait déjà cerné ses attentions et ça n'arrangeais pas ses affaires. Il resta tout de même stoïque face a une telle révélation, préparant son prochain coup et analysant ce nouvel élément: l'odorat du canidé était plus développé qu'il le pensait. Le cyborg avait pensé a un moment coupé la lumière pour privilégier un affrontement a l'aveuglette, mais le sale cabot avait trop d'avantage par rapport a lui sur ce terrain là. Une attaque frontale aussi brutal qu'expéditive restait sa meilleur chance de succès s'il voulait passer cette porte et récupérer sa soeur.

C'est a ce moment que l'autre mutant lui fit sa proposition. Il voulait tout simplement qu'il les rejoigne. Dans un sens, il était encore plus stupide qu'il ne l'aurait imaginé. Ses poings se serrèrent. Tout ce qu'il lui proposait n'était que fioriture comparé a sa famille. Le cyborg se moquait des armes, son corps tout entier en était une. Restait l'argent... Mais sa mère se décarcassait pour qu'ils aient un toit et de quoi manger, et ce, sans tremper dans de sales affaires comme la leur. Elle était l'exemple a suivre, et jamais Ethan n'irait a l'encontre de ce principe. C'était hors de question.

C'en était trop. Ces balivernes commençaient a le pomper sérieusement. Il était grand temps d'y mettre un terme. Son regard, même s'il ne changeait pas physiquement, brillait d'une lueur glaciale.

"Erreur."

Sa peau se mit en émoi. Toutes les plaques de son corps se retournèrent comme des dominos , laissant a l'air libre un cours instant ses muscles. Une sensation de picotement le tirailla. L'opération n'était pas sans douleur, mais il la préparait depuis que ses liens avait été défaits. Il avait solidifié les couches inférieurs de sa peau sans que cela ne soit en extérieur. Le cabot avait maintenant devant lui un mutant en armure complète qui lui allait comme un gant. Un dernier petit effort de la part du jeune mutant et l'armure gagna quelque peu en épaisseur tandis que son design se faisait plus agressif: des protections supplémentaires acérées sortaient d'une partie de ses membres pour couvrir les principales articulations, genoux et coudes entre autre. L'aspect unifié de ses doigts de pieds donnait l'impression qu'il avait enfilé une paire de botte. Ethan avait concentré une grande partie de ses ressources pour que cette protection soit pare-balle. Il sentait a ce titre une chaleur intense lui parcourir le corps a chaque battement de coeur. Il faudrait faire avec pour un petit moment. Il ne laissa toutefois rien transparaître de son mal-être.

"Si la loi du plus fort s'applique comme tu le dis, vous en auriez déjà fini avec moi depuis longtemps. Ce que tu me proposes, c'est simplement de m'assimiler a votre réseau pour qu'il devienne plus puissant."

Lentement, il fit un premier pas dans la direction du cabot, espérant que son attitude le ferait paniquer. ça lui faciliterait la tâche pour la suite.

"Maintenant, je vais récupérer ma famille. T'as qu'à essayer ta loi pour voir si elle est fondée."

Ethan avança en direction de la porte. Il préférait jouer sur la contre attaque et attendre une bonne occasion de lui saisir la gorge. Ne sachant pas comment le sale cabot attaquerait, il préférait miser sur sa capacité défensive pour encaisser les chocs et l'attraper une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyVen 29 Nov - 0:38

L'homme chien prit ses distances quand la transformation commença. Il pencha la tête, comme l'aurait fait un chien intrigué, et attendit de voir le résultat final. Une fois l'armure complètement parée, le regard de ce dernier se fit plus satisfait, comme s'il aurait trouvé un nouveau jouet. C'était impressionnant, mais il se demandait pourquoi le garçon ne l'avait pas enfilé avant pour se battre contre l'Ours. Peut-être que ce n'était pas si efficace, peut-être que ce n'était que du bluff.
Quand le Cyborg avança et s’exclama de sa voix robotique, le canidé recula encore et renifla l'air. Ce qui ne l'aidait pas beaucoup, car ce qu'il avait devant lui n'avait plus grand-chose d'humain. Avant de se retrouver bloqué contre la porte, il s’exprima à son tour.

"Intéressant. Mais est-ce vraiment efficace?"

Il sortit le pistolet de sa ceinture et, d'un geste vif, tira une balle dans la cuisse d'Ethan, sans lui donner le temps de réagir. La balle frappa de plein fouet la plaque protectrice et la traversa. Elle continua son chemin à travers la chair et frôla l'os avant de ressortir de l'autre côté de la jambe. Malheureusement pour le mutant, son pouvoir ne le protégeait pas encore des balles.
La douleur était si violente qu'il tomba au sol. L'accumulation d'énergie nécessaire pour les utilisations successives de son pouvoir fit monter brusquement sa température interne. Ne parvenant pas à réguler cet apport d'énergie, la transformation se dissipa soudain. L'os n'avait pas été touché et ne s'était heureusement pas brisé, mais la douleur était intense, rayonnant à travers la chair en de fulgurantes décharges.

La porte derrière le mafieux s'ouvrit d'un coup et deux hommes armés entrèrent dans la pièce. Ils demandèrent si ça allait et l'homme-chien leur fit un signe de tête en direction d'Ethan. Un sourire sadique s’illumina sur leurs visages, même s'ils gardaient leurs armes pointées sur le garçon.

"Quand on rentre dans la cour des grands, on s'adapte aux règles. Autrement on devient vite un jouet."

Le mafieux avait son arme pointée sur la tête du jeune homme et restait quand même à distance. Un sourire satisfait s'affichait sur son visage et un long filet de bave coulait du bord de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyLun 2 Déc - 14:52

Le coup partit. Il n'avait pas rêvé. Ses sens en ébullition lui sommaient que la balle avait bel et bien traversé sa jambe et percé sa chair sous sa carapace. Il n'avait même pas eu le temps d'être surpris tant la douleur était violente. Il s'affala au sol en hurlant de douleur. Toutefois, il n'y avait pas que cela. Dans son malheur, une douleur plus lancinante encore envahissait tout son corps au rythme de ses battements de coeur. C'était il ne savait trop quoi. Tout ce qu'il savait était qu'il avait l'impression de se retrouver dans un véritable four. Les autres fois qu'il avait utilisé son pouvoir, il s'en était tiré avec de la fièvre. Dans ce cas, il ne savait pas si blessure y était pour quelque chose, mais il Ethan avait l'impression que son sang était en train de bouillir littéralement dans ses veines.

Affalé sur le sol, hurlant de douleur et se tenant la jambe qui ruisselait de sang de couleur mauve et fumant, il n'avait pas vraiment le loisir de se demander pourquoi son armure ne l'avait pas protégé. Armure qui avait bien vite disparu pour laisser place a un Ethan ou l'on pouvait discerner ça et là entre deux plaques d'infimes lumières rougeoyantes. La plus notable restait tout de même sa jambe percée d'où s'échappait quelques vapeurs également.

Le jeune mutant était déjà ruisselant de sueur et faisait de l'hyper-ventilation, accentuant les vagues de douleur qui lui parcouraient le corps au rythme de son coeur battant la chamade. Il n'arrivait même plus a bouger. Au final, il ne savait pas ce qui était le plus douloureux de sa blessure ou de cette sensation atrocement indescriptible qui l'empêchait même de réfléchir. Le mafieux avait son calibre pointé sur lui, rejoint par ses collègues. Il se payait même le luxe de rester a bonne distances, empêchant Ethan de tenter quoi que ce soit, si tant est qu'il en ait encore eu la force. Le jeune mutant était a la merci de ces pourritures.

Tu parles de règles a la con... Ethan était seul contre trois gus armés. L'idée de tenter une attaque suicide lui traversa brièvement l'esprit avant qu'une nouvelle vague de douleur le submerge. C'était peine perdue de toute manière. Il se ferait surement cribler de balle avant même de pouvoir bouger le petit doigt. C'était foutu.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyLun 2 Déc - 23:41

L'homme chien demanda à ses hommes de le transporter dans la cage avec "Healya". Les deux hommes se regardèrent et aucun d'eux ne semblait vraiment décidé à s’approcher du mutant. Leurs chefs les traita de fillette et leur dit d'utiliser un taser s'ils avaient peur. L'un deux sortit l'arme électrique et s’exécuta, au grand malheur du garçon qui s'évanouit encore une fois.

-------------------------------------------------------

Quand il se réveilla, il sentit sa tête un peu lourde, mais beaucoup moins douloureuse qu'avant. Comme s'il avait dormi pendant plusieurs jours et que ses plaies s'étaient soignées. Sa jambe lui faisait toujours un peu mal, mais rien à voir avec ce qu'il avait senti précédemment. En essayant de la bouger légèrement, il sentit qu'elle n'était pas encore parfaitement soignée et qu'elle le ferait surement boiter un peu.
Il était couché à même le sol, sur une sorte de tapis au poil sec et rêche. Tout autour de lui, des barreaux. Il se retrouvait dans une très grande cage. Une qui aurait pu enfermer un gorille. La lumière était sombre dans la pièce qui ressemblait à un petit hangar. Il y avait des caisses et d'autres cages plus petites empilées de façon anarchique. Ces autres cages semblaient vides.

Il y avait une présence au-dessus de lui, ou plutôt au-dessus de sa jambe. Elle semblait être une jeune fille. Sa peau était très blanche et recouverte d'étranges tatouages de fleurs et de formes abstraites. Elle n'était pas très habillée et ne portait qu'une mini-jupe blanche. Elle était tellement concentrée qu'elle ne fit pas attention au réveil du garçon.

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington 70114016

En dehors de la cage, à quelques mètres d'eux, dans un coin à l'ombre, une autre silhouette féminine était à genoux, la tête entre les jambes. Elle semblait pleurer. Une chaîne était attachée à l'une de ses jambes et s’arrêtait sur un mur.
Personne d’autre ne paraissait habiter la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyVen 6 Déc - 17:00

Ethan se réveilla difficilement, comme s'il était sorti d'un tambour de machine a laver. Il ouvrit les yeux et constata qu'il était dans une putain de cage pour animal de foire. Merde, il allait se faire trimbaler combien de fois comme ça encore ? Et des cages, il n'y en avait pas qu'une. Mais a quoi est-ce qu'ils jouaient, ces mafieux ? C'était sordide. Le mutant essaya de bouger, n'étant pas sur de ses mouvements. Il ne ressentit presque pas de douleur, seulement un mal de crâne et la désagréable sensation qu'il était inconscient depuis des jours. Un de ces quatre, il faudra qu'il pense a leur faire bouffer leurs tasers....

En relevant la tête, il vit quelqu'un afféré sur sa jambe qui fut transpercée d'une balle. Une des deux prisonnières, tout comme lui, maintenant. Ethan essaya de se mettre en position assise et fit craquer la nuque. Non pas que la vétusté de sa couche laissait a désirer, mais il avait quand même ramassé pas mal de mandales depuis la dernière fois. Et puis, avec son petit manège, ça lui permettait de se donner un peu de contenance devant la jeune fille.

"Tu dois être... Healya, c'est ça ?"

Il regarda autour de lui, détaillant l'endroit. ça ressemblait a vieille entrepôt.

"On est où, là ? ça fait combien de temps que je suis ici ?"

Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyDim 8 Déc - 17:14

La jeune mutante sursauta aux mouvements du blessé et croisa les bras pour cacher sa poitrine nue. Elle recula jusqu'aux barreaux et s'agenouilla dans son coin, plus par timidité que par peur. D'un mouvement de tête, elle confirma la question mais n'utilisa aucun mot.
A la seconde question, la fille attachée s’agita et cria le prénom d'Ethan. Elle n'était autre que sa sœur, emprisonnée tout comme eux dans ce lieu sinistre.

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington 95z9rt1y

"Ethan tu vas bien? N'aie pas peur Healy... C'est mon frère. Je suis désolée. C'est de ma faute tout ça... "

Elle avait l'air complètement désespérée, parlait lentement et doucement. Elle essaya de s'approcher, mais la chaîne la retenait à quelques mètres de la cage. La prisonnière s’appuya contre un mur et regarda le plafond avec mélancolie.
Alors qu’elle paraissait muette, Healya prit la parole.

"On… On n’est pas loin du club… Ju… Juste à l’arrière du bâtiment… Tu es là depuis… 10 minutes environs… Je t’ai soigné, tu te sens mieux ? Je n’ai pas fini, il… il faut que je me repose."

Elle n’osait pas le regarder dans les yeux. Healya était frêle et fragile, un rien semblait pouvoir la briser en deux. Elle devait avoir environ le même âge qu’Ethan, peut-être légèrement plus vieille. L’impression qu’il avait ressentit d’être là depuis plusieurs jours, était surement due aux soins apportés, comme s’il s’était bien reposé.
La sœur retourna sa tête dans leur direction.

"Je les ai entendu parler. Il me semble qu'ils veulent organiser un combat avec toi. Il faudrait fuir. Tu crois que tu peux nous sortir de là? "

Les barreaux avaient l’air solides et épais. Même avec une scie, ils en auraient pour un moment pour en retirer un. La porte était fermée par une barre très épaisse où était attaché un cadenas à clef, aussi gros qu’un point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyMar 10 Déc - 14:37

Ethan ne dévisagea pas outre mesure la fille qui partageait sa cage. A vrai dire, il n'avait même pas prêté attention a sa nudité partielle. Il avait d'autres chats a fouetter que de satisfaire sa libido d'ado pour le moment. Du genre, sortir de ce guêpier vivant, par exemple. Il eut toutefois la surprise de découvrir sa soeur dans la même pièce qu'eux. Il se sentit rassuré de l'avoir a porté de vue plutôt qu'entre les pattes de cette racaille. Elle s'excusa de leur situation alors qu'Ethan la dévisageait sans dire un mot.

Healya prit a son tour la parole pour lui apporter les réponses dont il avait besoin. le laps de temps pendant lequel il était resté inconscient avait été beaucoup plus court que prévu. Le cyborg découvrit qu'il était dû aux pouvoirs curatifs de la jeune fille. C'était pas plus mal.

Sa soeur lui annonça les perspectives qui se dessinaient le concernant. Un combat... Bah voyons. Ethan resta silencieux un moment, signe qu'il réfléchissait. ça lui démangeait d'avoir sa revanche dans un combat a la loyale contre une de ces pourritures, mais si ils l'avaient emmené ici pour qu'il se fasse soigner, ce devait être parce qu'ils étaient sûr de l'emporter face a lui. En d'autres termes, ça sentait le pâté, cette histoire. Et puis de toute façon, il n'était pas complètement rétabli. Il valait sans doute mieux jouer la carte de la prudence face à eux.

"On en reparlera quand on sera dehors." se contenta-t-il de répondre a sa soeur d'un air grave, bien décidé a lui passer un savon en bonne et due forme une fois qu'il se seraient tirés d'ici.

Appeler les flics ne serait pas une mauvaise option non plus. Non pas qu'Ethan avait une grande confiance en eux et n'était pas du genre a les solliciter au moindre pépin, mais il avait plutôt l'impression que la situation le dépassait légèrement. De toute façon, il n'en était pas encore là. Il tourna la tête en direction d'Healya.

"On va te sortir de là aussi." Il était hors de question de laisser une fille comme elle croupir dans une cage.

A la question du "comment", le jeune mutant n'était sûr de rien malheureusement. Il s'approcha des barreaux et les inspecta. ça prendrait des plombes de les scier, en plus de faire trop de bruit sans alerter leur geôlier. Même la serrure serait difficile a briser, et il ne semblait pas y avoir de clé pendue quelque part. ça aurait été trop beau. Mais peut-être qu'en faisant preuve d'un peu d'imagination...

"Je vais essayer un truc." dit-il aux filles.

Il passa les bras au travers des barreaux et saisit le cadenas tout en approchant son index du trou de serrure. Les plaques de son doigt s'écartèrent pour laisser place à une pointe en métal  qu'il s'allongeait. Il l'introduit dans la fente puis essaya de faire en sorte qu'elle se modélise a la forme de la clé, en tenant compte des verrous, qui leur permettrait d'ouvrir la serrure.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai15/1506/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington EmptyJeu 12 Déc - 22:07

Healya le remercia d'un signe de tête. Malgré tout, elle se montrait timide et n'osait ni le regarder dans les yeux, ni dévoiler sa faible poitrine tatouée. Elle resta dans son coin la tête baissée. Quand le jeune homme s'approcha du cadenas, elle se montra tout de suite plus intéressée et releva les yeux.

L'exercice d'Ethan se montrait plus difficile que dans un film. Il réussit facilement à donner la bonne forme à la clef pour entrer dans la serrure, mais aligner les goupilles était une autre histoire. Il manquait peut-être d'expérience ou de sensibilité. Bien qu’il s’acharnait depuis un moment sur le cadenas, celui-ci tourna à peine d’un 10e de degré et ne bougea plus. Le mutant pouvait se demander s’il n’était pas en train de casser la serrure plutôt que de la déverrouiller.

Le son d’une porte qui s’ouvre le fit arrêter l’effort. Deux hommes apparurent et s’approchèrent de la cage. L’un d’eux avait une arme à feu à la ceinture et l’autre un de ses fameux taser qu’il pointa directement dans la direction du mutant. Il lui demanda sèchement de reculer au fond de la cage.

"Healya. T’as un client qui t’attend.", dit l’un des mafieux. "Et toi fais gaffe, mon pote a la gâchette facile. "

Le visage de la mutante prit une expression d’horreur à l’annonce de l’homme et son regard se tourna pendant une seconde sur le garçon. Mais finalement elle s’approcha de la porte sans chercher à contester.
Celui qui avait parlé sortit une clef de sa poche et l’enfila dans la serrure du cadenas. Il fut premièrement surpris de ne pas pouvoir l’ouvrir facilement. Il essaya de manipuler la clef dans tous les sens et de forcer, mais rien à faire. Son compagnon baissa son attention sur le mutant et commença à le traiter d’incapable. Pour finir il lui passa l’arme et essaya à son tour d’ouvrir le fameux cadenas. Les deux hommes avaient l’attention totalement accaparée par le cadenas et ne semblaient même plus penser aux mutants qui se trouvaient dans la cage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty
MessageSujet: Re: 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington   06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06/05/2045. Sombres sont les ruelles de Washington
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [Rating PG]
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Une ruelle sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Amérique-
Sauter vers: