Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Graziella Pellon Caridad

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Graziella Pellon Caridad   Dim 23 Sep - 18:25

Fiche numéro XW-051

Nom : Pellon Caridad

Prénom : Graziella

Nom de code : Aguardiente

Date de naissance : 28/04/2026

Âge : 19 ans (nous sommes en 2045)

Lieu de naissance : Cienfuegos (Cuba)

Nationalité(s) : Cubaine

Taille : 1m63

Poids : 51 kgs

Langues parlées : Cubain, Anglais

Pouvoir : Pyrokinésie

Savoirs particuliers :
  • Danse de salon, spécialité Rumba
  • Cuisine antillaise

Sport(s) pratiqué(s) :
  • Course à pied



Description physique :

Graziella possède une silhouette menue et taillée par les années de rumba. Les muscles fins mais saillants, taille fine et courbes rebondies. Sa peau mate gorgée de soleil cubain est tâchée ci et là de discrets grain de beauté. Son visage aux traits délicats est typé par ses origines. Elle affiche une bouche sensuelle, un regard expressif soutenu par des sourcils noirs, comme sa longue chevelure qu'elle laisse libre, ou attache négligeamment selon l'humeur.

Elle porte des vêtements féminins, souvent en robe, rarement en pantalon. Elle aime les couleurs qu'elle associe sans complexe. Maquillée d'un léger trait d'eye-liner et d'un rouge à lèvre tape à l'oeil, elle arbore des créoles qui pourraient lui servir de bracelets. Talons aiguille de rigueur qu'elle porte avec beaucoup d'aisance malgré son jeune âge, grâce à la pratique des danses de salon. Sa température corporelle, quelle que soit les circonstances, reste au-dessus de la normale et sa peau au toucher paraît toujours brûlante bien qu'elle n'en ressente aucun effet négatif.

Caractère :

Une tête de mule dirait son père avec raison. La petite Graziella affichait déjà une volonté de fer qui lui a donné la force et la persévérance d'atteindre son niveau de danse, sans jamais se laisser distraire de ses objectifs. Une fois ceux-ci fixés, le reste était secondaire, comme l'école qu'elle a suivi avec plus ou moins d'assiduité. En plus de la rigueur, physique et morale, elle a appris l'esprit de compétition mais malheureusement pas l'humilité de la défaite.

Sa nature extravagante qui se ressent dans sa tenue vestimentaire a été affectée par les récents événements, mais reprend peu à peu le dessus, comme sa confiance en elle. Elle rit aux éclats, sans discrétion, parle avec les mains et l'anglais avec un fort accent. Son caractère bien trempé peut la pousser aux excès et son père se souvient encore de quelques assiettes cassées quand elle arrivait seconde d'une compétition. Sociable, elle avait de nombreuses amies au lycée de Cienfuegos car elle porte avant tout en elle une vraie gentillesse. Sa vie depuis à Pinar del Rio est bien plus solitaire, mais non par choix. Aujourd'hui, il ne lui reste que la rumba pour exister.

Historique :

Ce 28 avril 2026, à la Clinique Internationale de Cienfuegos la cubaine, l'infirmière Ines écarquilla les yeux devant les pieds palmés du nouveau-né qui venait de s'endormir sur la table d'observation. Interrogeant du regard le jeune interne en pédiatrie à ses côtés, ce dernier la rassura; la petite Graziella n'aurait aucun souci à se faire là-dessus. Ordonnant une prise de sang pour contrôler sa numération, le médecin se mit en tête de trouver son collègue Antonio, amateur de ce genre de particularité anatomique. Un nuage de talc enveloppa ses mains libérées des gants en latex qu'il lâcha négligemment sur le sol carrelé. Laissant derrière lui un ange en parfaite santé, bercé par les caresses de l'infirmière qui le replaçait dans son berceau en plastique, le jeune interne en pédiatrie tourna les talons d'un pas léger, sifflotant en direction de la salle de repos. La porte passée, l'infirmier en chef manqua de peu de lui déboîter l'épaule avant de reprendre sa course. A quelques mètres de là, le coeur de la patiente Conception Caridad venait de s'arrêter.

A Cuba, la rumba faisait partie du patrimoine culturel. Rien d'étonnant à ce que la jeune Graziella en devint une aficionada. Du haut de ses onze ans, elle suivait avec assiduité les cours donnés par l'Académie de danse locale et y montrait déjà tout son potentiel. Son père Pablo Pellon venait la chercher comme chaque soir avant de repartir au travail et comme chaque soir, il trépignait sur place d'impatience. L'appelant de son petit nom, Graziellita, il essayait d'attirer l'attention de sa fille qui feignait de ne pas le voir, trop occupée à enchaîner les pas. Il savait bien qu'au fond, elle l'avait entendu et pire, elle savait qu'il savait, mais rien à faire, c'était la même histoire à chaque fin de cours. La petite avait hérité de la tête de mule de sa pauvre mère, morte en couches, paix à son âme comme il le répétait souvent. Et de sa beauté aussi... elle n'en avait pas conscience, mais son père voyait bien qu'elle portait ce visage d'ange qu'il revoyait le soir dans ses prières et la nuit dans ses rêves. Il n'avait jamais refait sa vie après la mort de Concepcion, il n'y avait plus que sa petite, cette boule de feu, fine comme une allumette et douée comme une étoile sur la piste. Aujourd'hui, son soleil, c'était sa Graziella.

Elevant un peu plus la voix et faisant appel à la Vierge, il supplia une dernière fois sa fille de radiner fissa ses gambettes jusqu'à lui. Sentant le vent tourné, la môme, pas folle non plus et inquiète d'une action punitive du Ciel à son encontre, laissa son partenaire en plan et courrut ramasser son sac et ses chaussures de ville avant de rejoindre son père. Il l'étreignit avant de déposer un baiser sur son front brûlant, s'inquiétant qu'elle n'ait fait trop d'effort. Sur le retour, Pablo ne manqua pas de lui faire remarquer que Jorgito la collait un peu trop, déclenchant comme un réflexe pavlovien la colère de Graziella. Il gloussa de lire l'expression sur le visage de sa fille, il aimait la taquiner sur ce sujet sensible car il la savait entichée. A eux deux, il formait l'un des couples les plus prometteurs de l'académie. Malgré leur jeune âge, ils avaient la rumba dans le sang. D'un bras, il la saisit et la porta à sa hauteur sur tout le chemin. Ah! Si seulement elle mettait autant d'ardeur à l'école qu'à danser, elle ferait des étincelles... mais Graziella s'en foutait bien des diplômes. La nuit venue, dans son lit, elle rêvait de signer des autographes et de danser partout dans le monde dans les bras du beau Jorgito.

Les années passant, il s'avéra finalement que Graziella et le beau Jorgito avaient bien plus en commun que la rumba: le bellâtre préférait aussi les hommes. Toujours inséparables à l'Académie, leur complicité s'arrêtait là. L'adolescente se tourna donc vers d'autres garçons et ne mit pas longtemps à fondre la bouche en coeur devant un camarade de classe. Fernando avait fait ceci, Fernando avait dit cela, les confidences s'allongeaient au fil des jours sur les pages de son journal intime. Elle n'omettait aucun détail, comme le nouveau rouge à lèvres qu'elle venait d'acheter... pour Fernando; ultime arme fatale typiquement féminine qui fit mouche. Le lendemain, Fernando invitait Graziella à manger une glace.

Après plusieurs mois, autant dire que Fernando offrit beaucoup de glaces à Graziella mais les hormones ne regardant pas au portefeuille, le lycéen savait atteindre le but ultime: passer la nuit avec sa belle le soir de sa majorité, comme elle le lui avait promis. S'il savait! Bref... Grand seigneur, il l'emmena au cinéma de quartier avant de s'installer à ses côtés à l'avant de sa vieille voiture. Sans plus attendre, le beau lycéen passa son bras droit derrière la nuque de Graziella, jouant avec les créoles gigantesques de la jeune cubaine. Elle avait ramassé ses cheveux en chignon négligé, les pointes retombaient délicatement sur ses épaules dénudées par un large décolleté. Il approcha sa main gauche de son visage gracieux et s'approcha pour l'embrasser. Sa bouche était brûlante, tout comme sa peau, son être entier. Animé de son désir, le jeune homme ne mit pas longtemps à tomber la chemise et inonder sa petite amie de baisers fougueux. Feignant de résister pendant deux secondes et demi, Graziella finit par y mettre de la volonté, ne pouvant résister aux déclarations enflammées de Fernando, qui menaçait de l'asphyxier de son amour et d'exploser sa jauge de température. Ses mains balladeuses attrapèrent la taille de la danseuse et rabattirent en arrière le siège passager de sa voiture. Elle avait la tête qui tournait, un bourdonnement sourd dans les oreilles. Une vague de chaleur l'envahit quand elle posa ses mains brûlantes sur le dos de Fernando, allongé sur elle. Un flash l'aveugla. Elle n'entendit rien, ne pensa à rien. Elle ne vit qu'un grand embrasement qui engloutit l'intérieur du véhicule. Le visage de Fernando disparut subitement dans les flammes, son corps comme propulsé en arrière vers le pare-brise. Il lui sembla que le temps s'était arrêté. Ses yeux furent éblouis l'espace d'un instant puis elle y vit clair. Elle pouvait regarder ses propres bras intacts dans le feu, le cuir des sièges fondre sans que la chaleur l'atteignit elle. Paralysée par la stupeur, sa main chercha fébrilement la poignée de la porte sans qu'elle put la trouver. Puis elle entendit. Un hurlement venu des ténèbres, une masse informe se débattre. Et rien. Elle glissa son corps fin par l'une des fenêtres dont la vitre avait éclaté et se laissa tomber lourdement à terre. Ce 28 avril 2044, Graziella Pellon Caridad, mise à part quelques égratinures dues au verre coupé sur les avant bras et au niveau de sa taille, sortie indemne d'une voiture carbonisée.

On avait vu mieux comme première nuit d'amour, c'était peu dire, mais les boulettes, ça arrivait! Après quelques heures d'errance, Graziella finit par retrouver le chemin de la demeure familiale, vide. Au matin, le bon Pablo, son père, qui travaillait la nuit, avala son expresso de travers quand il lut la une du journal de Cienfuegos. L'article décrivait avec horreur la découverte macabre d'un gardien de cinéma, lors de sa ronde sur le parking: un corps calciné, identifié grâce à ses empreintes dentaires. Le nom de la victime résonna dans sa tête, Fernando Martinez. Pablo voulait bien manger son cigare si le petit ami de Graziella était mêlé à un énième règlement de compte entre cartels, comme le suggérait le journaliste.

Le coeur serré, Pablo entra précipitamment chez lui, essouflé de sa course et grimpa les marches quatre à quatre avant d'enfoncer la porte de la chambre, trouvant sa fille choquée. Les suppliques entrecoupées de pleurs, l'adolescente se cachait recroquevillée derrière l'armoire. Pablo réprima avec difficulté un sanglot et courrut pour enlacer sa fille, remerciant la Vierge au passage. Graziella ne cessait de répéter avec peine que tout avait brûlé. Tout, sauf elle, songea Pablo. Tous sauf elle. Pablo savait bien que les cartels n'avaient rien à voir avec ça, il savait sans jamais en parler. La serrant contre elle à l'étouffer, une larme coula sur sa joue. C'était son soleil et il n'y avait rien d'autre qui comptait. Il ne mit pas longtemps à prendre une décision qui le déchira: envoyer sa fille chez son frère Felipe à Pinar del Rio pour quelques temps, même si une boule au ventre lui faisait craindre une séparation plus longue. La jeune cubaine quitta Cienfuegos le soir même, accompagnée de deux valises. Officiellement, elle était partie la veille au matin déjà. C'est ce que Pablo avait dit à Felipe au téléphone et c'est ce que Felipe dirait si on le lui demandait.

La boule au ventre avait raison. Un an plus tard, Graziella n'était pas retourné à Cienfuegos, son appréhension était plus grande encore que le manque de son père. Elle travaillait dans le snack tenu par son oncle, elle se débroullait en cuisine et surtout, elle supportait très bien la chaleur du grill. L'école était loin, elle n'y avait plus mis les pieds mais la rumba... La rumba restait la rumba. Même sans Jorge, même sans académie ni stage intensif, elle avait trouvé un cours donné par un vieux professeur, ancien professionnel et ça lui suffisait, ou presque. Elle savait bien que quelque chose ne tournait pas rond chez elle mais... on n'en parlait pas. Ca n'était pas revenu avant des mois après ce qui s'était passé dans la voiture de Fernando...

Sur fond de vieille radio, elle entendit la voix rocailleuse de son oncle, le gros Felipe, lancer une nouvelle commande, un ajiaco pour deux. Elle sortit les ingrédients nécessaires et entreprit d'émincer les oignons. Attrapant une marmite, elle se pencha pour effleurer du bout des doigts la gazinière qui s'enflamma d'un coup.

Nombre de points initiaux : 5


Dernière édition par Graziella Pellon Caridad le Jeu 11 Oct - 23:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Mer 26 Sep - 22:39

Bonsoir Graziella et bienvenue sur X-Heritage! cheers


Ton pouvoir ne pose aucun souci, tout comme ta fiche d'ailleurs! king

Juste deux détails avant la validation néanmoins :

- Dans ton historique tu indiques que la mère de Graziella a été brûlée de l'intérieur, conséquence de la mutation de son enfant. Sur X-Heritage, la mutation n'apparait qu'à l'adolescence, 10-11 ans au plus tôt donc. Si tu pouvais modifier juste cette partie, ce serait parfait !

- Ton avatar ne correspond pas aux dimensions souhaitées qui sont de 180x320px. Peut-être n'as-tu pas lié l'image à partir d'une url?

Voilà, si jamais tu as des questions éventuelles, nous sommes disponibles pour te répondre. Un résumé de la situation actuelle du forum va paraître sous peu. L'important est de savoir que les X-men ont été attaqués par des extraterrestres dont ils ne connaissent rien. Ils ont été battus et téléportés. Ils se sont réveillés sur différentes planètes, formant ainsi cinq groupes différents. Pour le moment, chaque groupe tente de découvrir son environnement, de s'y familiariser, de survivre au scénario... pirat

En attendant les petites modifications indiquées et la validation définitive de ta fiche, je t'invite à réfléchir à ton premier post pour ta mission de contact et à venir faire connaissance en HJ! What a Face

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Sam 29 Sep - 16:27

Bonjour et merci de l'accueil!

My mistake pour l'historique & l'avatar. Revu & corrigé.

Ok, merci pour la synthèse... Je vais essayer d'en lire un maximum afin de bien m'imprégner du BG général et des aventures en cours.

J'y réfléchis déjà et j'espère que mon futur "contact" apprécie les danses de salon... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Lun 1 Oct - 20:12

Tout est parfait désormais! Ta fiche est validée!

Je t'invite d'ors et déjà à poster en Amérique, pour débuter ta mission de contact. Un MJ viendra alors sous peu se charger de toi! What a Face

Bon jeu sur X-Heritage! cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Mar 9 Oct - 0:02

Bonsoir Graziella,

Par soucis de lisibilité, nous avons finalement décidé de te demander de modifier un tantinet ta fiche dans son historique. Nous souhaitons que celui-ci soit rédigé au discours indirect. D'un point de vue externe (même si tu peux expliciter la psychologie du personnage et sa mentalité) plutôt neutre, sans parties en discours direct, en bref sans situations décrites sur le vif. J'espère que mes explications sont à peu près claires. Cette organisation était l'organisation de base des fiches et celles que tu as avais été tolérée pour une fiche, il y a quelques mois et finalement, le système n'est pas très clair et agréable, c'est pourquoi nous préférons que l'historique se présente sous sa forme traditionnelle et propre au forum.

En attendant les rectifications, nous te remercions de ta compréhension.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Mar 9 Oct - 22:47

Ok, je comprends...

Ce sera fait, incessamment sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Jeu 11 Oct - 23:33

Fait! J'espère que ça conviendra Rolling Eyes

PS: pardon pour le double post.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   Ven 9 Nov - 21:50

Bonsoir Graziella,


Ton diagramme est achevé! Le voici donc:

Pyrokinésie
Nombre total de points : 60/60
1
1
2
2
2
3
1
2
2
1
2
2
2
2
1
1
2
2
3
1
1
2
2
2
3
2
1
2
2
2
3
3
Portée
Au contact
Volume maximal
Flamme de briquet
Intensité max
Bougie
Manipulation
Repousser
Création
Etincelle
Portée de
bras
Quelques mètres
Dizaines de
mètres
A vue
Centaines de
mètres
Grande échelle
Radar,
20m
Radar,
200m
Radar,
2km
Flamme de torche
Feu de cheminée
Bûcher
Immeuble en
flammes
Incendie de
forêt
Cheminée
Four électrique
Bec Bunzen
Chalumeau
Surface du
soleil
Attirer
Soulever
Scinder en
deux
Maintenir en
l'air
Maintien
prolongé
Modeler
les flammes
Scinder en
quatre
Flamme de briquet
Flamme de torche
Feu de cheminée
Bûchet
Immeuble en
flammes
Centre du
soleil


Tu peux désormais y répartir tes points. Si tu as des questions à son sujet, tu peux les poster dans le sous-forum prévu à cet usage.

Bon jeu à toi! Basketball

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Graziella Pellon Caridad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Graziella Pellon Caridad
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Graziella Pellon Caridad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Règlement et Inscription :: Archives-
Sauter vers: