Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jour 1 - Au sommet de l'inconnu

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Jeu 4 Oct - 14:12

Les odeurs étaient toujours aussi fortes dans le secteur et celle de céréales bouillies n'était pas la plus désagréable. Se bouchant le nez, Malo poussa un soupir dégoûté tout en murmurant à Clara.

"Gast ! Ça pue la pisse ici ! On se croirait dans un squat..."

Laissant passer la jeune fille devant lui, le Breton la suivit de près en restant sur ses gardes. Il se tenait prêt à l'empoigner pour disparaître avec elle à l'abri au moindre geste hostile de l'homme dans le couloir. Ce dernier, bien que méfiant, ne semblait pas particulièrement menaçant mais Dieu qu'il avait une sale tronche ! Et que ses mains présentaient un aspect pour le moins surprenant, comme si ses doigts étaient une juxtaposition de phalanges sans aucun rapport entre elles et appartenant à des propriétaires différents.

En tout cas, Clara et lui étaient repérés. L'homme les fixait du regard tout en cherchant, du moins c'était l'impression que Malo avait, une arme inexistante à sa ceinture. Il ne servait à rien d'essayer de se dissimuler encore et, de toute façon, il leur fallait bien engager le contact pour en apprendre un peu plus sur cet endroit étrange. S'efforçant de sourire, le jeune garçon se porta à hauteur de sa camarade et tenta de satisfaire la curiosité de l'inconnu.

"J'm'appelle Malo Le Pouhibec.", répondit-il sans hausser le ton. "Euh... Vous êtes qui, vous ? Que s'est-il passé ici ? Ça va vous sembler étrange, mais on n'a aucune idée de l'endroit où nous sommes, ni de la façon dont nous sommes arrivés ici... On a entendu deux voix qui venaient d'ici et on espérait en apprendre plus."

Peut-être pas très malin ni subtil comme approche, mais Malo ne voyait pas trop comment aborder le sujet, alors autant y aller franco. En cas de grabuge, Mbarou et Pedro étaient encore là pour les couvrir.

L'homme détailla Breizh avec circonspection de ses petits yeux noirs. Il avait semble-t-il compris la réponse du jeune homme et même la question puisqu'il reprit :

"Malo... Les étrangers et les curieux ne sont guère appréciés par ici... Je vous conseille de garder cela pour vous si vous ne souhaitez pas subir leur sort..." Son sourire s'étira en une moue entendue puis arguant son index difforme devant lui, il ajouta : "Ce couloir, cet immeuble et ce quartier appartiennent au Borgne depuis l'An 0 de la Renaissance... Vous êtes sur son territoire et sous sa juridiction directe..." Insinua-t-il pour tout renseignement à l'adresse des deux mutants.

Pendant de longues secondes, l'homme soutint successivement et très attentivement le regard de Malo, puis de Clara. Une fois ce silence prolongé passé, il finit par proposer :

"Il existe quelqu'un qui sera capable de vous aider... De vous renseigner sur notre île... Libre à vous de me suivre ou non..." Souffla-t-il avant de jeter un coup d’œil à l’entrebâillement de la porte. "Ils peuvent venir eux aussi, si vous les connaissez..."

Pedro et Mbarou étaient pourtant relativement bien cachés dans la semi-obscurité de l'escalier mais cela n'avait semble-t-il pas échapper à l'homme...

"Appelez-moi Parnetios étrangers... Laissez-moi vous éclairer..."

L'étrange interlocuteur se releva ainsi du mur et s'engagea tranquillement dans le couloir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 6 Oct - 15:11

Alors que les deux gosses partaient devant suivis de loin par Mbarou, Pedro devait assurer les arrières du groupe. Cette position était inconfortable car même s'il appréciait d'être le plus éloigné du danger, il pourrait se retrouver seul si des adversaires déboulaient dans leur dos. Il en frissonna d'avance et accéléra le pas, afin de garder un œil sur tout le petit groupe. Le décor s'éclaircissait quelque peu et un seul mot vint à l'esprit du colombien : « sordide ». Lui qui était issu d'une famille très aisée, il trouvait cette ambiance abominable et très dérangeante. C'est vrai quoi... Y'avait pas de chiottes chez les aliens ?

Il stoppa net. Une silhouette se détachait sur le mur de droite et évidemment les deux ados firent tout ce qu'ils purent pour bien se faire remarquer. Pedro en grogna de rage. Ah ! La jeunesse... L'homme (était-ce bien un homme?) n'avait pas un air très engageant et il employa un ton franchement désagréable. Mais le breton ne se démonta pas et présenta le problème sous son angle le plus clair et le plus sincère. Mais finalement, l'homme se montra plus avenant qu'il ne l'avait laissé croire. Pedro se tapit contre le mur et ne perdit pas une miette du charabia du type. « Renaissance, Le Borgne, Parnetios, ... » Il se serait cru en plein roman historique si le décor lugubre ne lui rappelait pas la triste vérité. Quoi ? Le gars l'avait repéré, ainsi que Mbarou ? Pedro n'avait plus le choix.

Il fit quelque pas dans le couloir pour s'approcher. Le but était juste de bien faire état de sa présence et de son physique moins enfantin que les deux autres. Il tenta de faire en sorte que son attitude ait l'air dissuasive sans paraître agressive pour autant. Et évidemment, il cacha la trouille colossale qu'il ressentait. Mais Parnetios s'engageait déjà par l'ouverture. Le colombien rattrapa ses camarades et saisit Malo à l'épaule.

« Hey ! Attendez une seconde ! Ça pue le piège à trois kilomètres, cette histoire... Ce type voudrait nous emmener dans leur espèce d'exécution sordide qu'il s'y prendrait pas autrement ! Vous êtes sûr qu'on a pas d'autre choix ? »

Mais l'animorphe savait très bien qu'il ne pourrait pas convaincre ses amis de faire demi-tour. Au pire, il espérait attiser leur méfiance...
Revenir en haut Aller en bas
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 6 Oct - 20:17

Ah! Ils n'en rataient pas des les deux zozos, ils n'allaient surtout pas rater l’opportunité de faire ami ami avec le premier mec louche du coin. Heureusement pour eux, "l'homme" n'avait pas eu de réaction agressive, car en cas d'attaque surprise, pas sur que les renforts auraient eu le temps de réagir. Enfin bon, l'homme parlait une langue compréhensible, même s’il disait des trucs incompréhensibles.
Mais ou étaient-ils tombé? C'est sûr, ce n'était pas la terre. Mbibi était nul en géo, mais elle était sûre qu'une mégapole en ruine n'existait pas. Donc deux hypothèses; Une planète extraterrestre et la salle des dangers. À non, trois. Et s'il était dans le future? Pourquoi pas, car la langue lui posait problème. S’ils comprenaient le langage des indigènes, c'est qu'ils devaient parler anglais. Et des extraterrestres devait parler une autre langue...

La géante commençait à se poser des questions sur la langue employé quand elle comprit qu'ils étaient invités à le suivre, même eux. Merde, il voyait à travers les murs? Elle suivit Pedro et s’avança vers le petit groupe.

"Oki, on vous suit."

Elle regarda Pedro qui avait sûrement raison, mais elle voulait lui faire comprendre qu'il n'y avait pas vraiment d'autre solution.

"Tu as peut-être raison. Mais on a été repéré et l’on n’a pas vraiment d'autre choix. A moins que tu préfères qu'on coure dans l'autre sens au hasard? On avisera en cas de problème."

Ce qui inquiétait plutôt la mutante, c'était le manque de lumière du lieu. Elle se savait sensible à l’obscurité et elle commençait gentiment à devenir nerveuse.

"Vous foutez pas de ma gueule, vous savez que je n'aime pas trop les lieux sombre. Mais si vous me voyez partir en couille, frappez moi fort. Merci"

Elle préférait que les choses soient claires.
Pour se changer les idées -tout en suivant le drôle de type- elle essaya de prendre un livre qui traînait par terre et de vérifier l’écriture. Si les lettres étaient normales, ils n'étaient pas sur une planète extraterrestre.

_________________


Dernière édition par Mbarou Bop le Lun 8 Oct - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Lun 8 Oct - 22:16

Parnetios détailla sereinement Pedro malgré sa tentative d'en imposer. L'arrivée de Mbarou dans le couloir un peu plus éclairé, lui fit plus forte impression néanmoins et il eu un mouvement de recul expressément suspicieux. Il détourna finalement le visage et tourna les talons pour rejoindre le débouché à droite, ouvrant ainsi la voie aux X-men.

Draak entreprit de son coté de fouiller les restes des livres, qui jonchaient le sol de manière désordonnée. La plupart étaient complètement dégradés à tel point qu'il ne restait généralement que des pages à moitié calcinées, déchirées et relativement humides. Elles dégageaient même une faible odeur de moisissure lorsque l'on y collait son nez. Quant à ce qu'elles contenaient, Mbarou y vit simplement une succession de formes en arabesque et de points plus ou moins stylisés. L'écriture était harmonieuse, de toute évidence dactylographiée, mais tout à fait incompréhensible pour les X-men. Le langage était devenu intelligible mais l'écriture restait tout à fait obscure pour chacun d'eux.

Les mutants suivirent ensuite l'homme dans le tournant à droite qui n'était autre qu'un nouveau couloir, beaucoup moins long et où au bout duquel se trouvaient les mêmes portes vitrées que Breizh avait découvertes un peu plus haut. Parnetios s'en approcha simplement et elles s'ouvrirent spontanément - après quelques secondes d'attente - sur un habitacle semblable à celui d'un grand ascenseur classique, à l'exception près que celui-ci était particulièrement sale. Toutes les parois étaient entièrement vitrées mise à part la façade avant qui possédait d'élégantes arabesques. Des cercles dorés cernaient l'habitacle à intervalle régulier, rompant la monotonie du matériau. Au-dessus il était impossible de distinguer un quelconque filin ou autre système mécanique.

La promiscuité de l'habitacle fit profiter les X-men d'odeurs plus ou moins agréables et notamment celle d'alcool émanant de Parnetios. Impassible, celui-ci sortit un simple bout de métal de sa poche et tapota à la base d'une des arabesques de la vitre et aussitôt l'habitacle se mit silencieusement en mouvement...

L'étrange ascenseur amorça rapidement sa descente et une fois l'étage passé , les X-men eurent la surprise de découvrir l'espace urbain à travers la vitre arrière. Les ascenseurs étaient de toute évidence installés le long des immeubles, offrant ainsi une vue sur l'extérieur. Il ne faisait pas encore tout à fait nuit mais certaines des lumières des bâtisses éventrées étaient déjà allumées. L'homme garda le regard fixé sur la façade avant, indifférent à la vue offerte par la paroi vitrée. Il expliqua néanmoins:

"Vous devez vous habiller un peu plus avant toute chose. Vous serez rapidement repérés sinon... On va se rendre à la buanderie où il doit rester quelques fringues. Vous allez devoir faire vite et me suivre rapidement sans poser de questions, auquel cas, je ne donnerai pas cher de vos vies..."

La descente fut achevée en une quinzaine de seconde et les portes s'ouvrirent pour libérer les X-men et leur guide sur une vaste pièce délabrée:


Elle n'était pas vide, bien au contraire. Une bonne centaine d'individus squattaient, le long des murs, des couches de fortune. Certains jouaient avec ce qui ressemblait à des cartes ovoïdes, buvaient dans des petites amphores de verre, mangeaient dans une gamelle métallique, urinaient le long d'un mur, se disputaient avec animation autour d'un feu de fortune, fumaient de longues tiges de bois...le tout dans un brouhaha impressionnant. En plus de cela, il y avait actuellement deux attroupements dans la pièce ; les deux cercles où se concentraient les gens, hurlaient ce qui semblaient des encouragements, des harangues, comme si le centre des attentions était un spectacle particulièrement réjouissant et propre à une lutte. De là où ils étaient, les X-men ne purent rien voir de ce qui s'y déroulait. En outre, des individus se trouvaient derrière les comptoirs à droite et vendaient semble-t-il des rations et des objets de premier usage.

Hommes, femmes et enfants - tous - semblaient assez négligés dans leur apparence ; les frusques qui leurs servaient d'habits étaient déchirées, trouées et d'une saleté prodigieuse. Leurs cheveux étaient à peine coiffés, les barbes peu ou mal rasées et leurs peaux étaient recouvertes d'une légère couche de crasse très visible. Tous avaient des silhouettes filiformes, certains étaient même très maigres. L'ensemble formait un tableau terrible et peu ragoutant de l'espèce humaine qui ne pouvait inspirer qu'un profond malaise.

"Suivez-moi vite : la buanderie est par là!" Annonça précipita l'homme à l'attention des X-men, sans se soucier des personnes présentes.

La plupart semblaient d'ailleurs trop absorbées par leur activité pour se préoccuper de l'arrivée du petit groupe par l’ascenseur. Au passage, Lens, Draak, Breizh et Zooman remarquèrent qu'il y avait au moins cinq ou six ascenseurs pour ce même immeuble et que la plupart possédaient des portiques où étaient placardés - tout comme sur les murs - de nombreuses affiches. Elles étaient écrites avec la même écriture que les livres trouvées par Mbarou et un symbole récurrent y figurait. Il se composait d'un "Y" stylisé où la branche de droite rejoignait une torche enflammée et la branche de gauche une chaîne. Au-dessus de ce symbole il y avait l'image d'un homme qui prenait tout l'espace :


D'autres affiches arboraient le même symbole et le même visage, positionnés différemment tandis que certaines étaient occupées dans toute leur espace par un étrange symbole barré d'une croix rouge :


Pedro découvrit par ailleurs, les mêmes odeurs qu'à l'étage mais elles étaient ici décuplées. Autre détail notable, la présence de créatures qui malgré leur silhouettes amaigries restaient impressionnantes :


Il n'y en avait pas beaucoup - tout juste une dizaine - dans la salle mais personne ne semblait y prendre garde. Elle n'étaient pas attachées et semblaient vaquer à leurs occupations dans l'indifférence générale.

Parnetios, indifférent à la réaction des X-men face à ce tableau, se dirigea tout de suite à gauche en direction d'une porte de bois miteuse et attendit que les mutants le suivent pour poursuivre son chemin. Il leur fit un signe frénétique de la main, espérant par-là, les encourager à le rejoindre au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Mar 9 Oct - 16:58

Même s'il eut un regard presque étonné en direction de Mbarou (mais comment lui reprocher ?), Parnetios emmena les Xmen dans la direction indiquée, comme prévu. Ils débouchèrent rapidement sur une nouvelle paire de vitres qui s'avéraient effectivement un accès à un ascenseur. Pedro abandonna rapidement l'idée de comprendre la technologie qui faisait tourner cette machine car il fut vite absorbé par l'incroyable vue qui s'offrait à lui. La ville commençait à s'illuminer. L'homme reprit enfin la parole, avec une haleine particulièrement fétide. Les mutants allaient devoir se vêtir moins ostensiblement et l'idée de voir Clara se changer devant redonna du baume au cœur du jeune colombien.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur un spectacle pas banal. Si depuis leur arrivée, les quatre Xmen avait opéré dans une quasi solitude, c'était désormais une foule qui se présentait à eux. Des hommes, des femmes, des enfants... et même des espèces de chiens monstrueux. Pedro se souvint du conseil de Parnetios : il baissa les yeux et se fit tout petit. Ils devaient parcourir cette pièce sans se faire remarquer. Toutefois, le jeune colombien ne put s'empêcher de remarquer des affiches étranges. Il voulut en savoir plus mais le temps des questions n'était pas encore venu. Ces mystérieux visage et symboles s'ajoutaient à la longue liste des interrogations, au même titre que l'alarme ou l'état délabré des bâtiments. Pedro avait déjà dépassé le stade de se demander où ils étaient, et surtout pourquoi...

L'homme les conduisit à une porte et leur fit signe d'entrer avec un geste d'impatience. L'animorphe avait du mal à cacher son inquiétude. Il devait choisir entre se jeter peut-être dans un piège ou rester dans cette grande salle remplie d'étranges individus. La première option était la moins déraisonnable. Ainsi, après avoir pris la peine de se retourner vers ses camarades pour apercevoir un signe d'acquiescement de leur part, Pedro entra dans la pièce. La truffe de chien fit son retour au milieu de son visage, ainsi que des griffes acérées au bout de ses doigts, à l'affût de la moindre odeur anormale ou du moindre mouvement suspect...

Zooman et ses compagnon d'infortune suivirent donc Parnetios, longeant les murs à la suite de leur guide. Pedro métamorphosa de nouveau son nez en truffe et des griffes lui poussèrent à la place de ses ongles. Les cinq individus traversèrent l'aile ouest et débouchèrent sur la petite porte miteuse que Parnetios ouvrit d'un coup d'épaule.

L'intérieur était plus sombre que le hall et ne disposait pas de fenêtre. La pièce était surtout d'une dimension réduite, pas plus grande qu'un vingtaine de mètres carré. Il y avait des rangées de tables en bois ou reposaient beaucoup de chiffons et quelques habits plus semblable à des serpillères qu'à des vêtements à proprement dit. L'odorat de Zooman fut à nouveau agressé par une odeur de calciné et d'urine, bref rien de bien nouveau.

Le guide des X-mens chercha dans le tas de linge et s'empara rapidement de plusieurs de ces guenilles qu'il jeta une à une à l'intention de chacun des X-men. Pantalons miteux fabriqués en toile de lin, et hauts de corps de couleurs sombres et en partie déchirés étaient tout ce que cette virée shopping pouvaient offrir de mieux aux mutants. Toutes ces frusques dégageaient une odeur assez désagréable de renfermé et de fumée.

"Allez-y, enfilez-les! Ca devrait vous aller à peu près..."

Parnetios trouva aussi quelque chose qui semblait lui convenir - un drap déchiré et noirci - qu'il décida de porter en écharpe.
Revenir en haut Aller en bas
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Ven 12 Oct - 23:22

Mais c'était quoi cette écriture? La géante n'avait jamais vu de tel symbole. Ceci voulait dire qu'une chose. Ils n'étaient pas sur terre. Peut-être étaient-ils dans une simulation, essayait-elle de se rassurer. L'idée d'être sur une planète extraterrestre lui semblait vraiment inconcevable. Mais peut-être qu'ils étaient mort et que c'était l'enfer... Mais pourquoi elle se retrouvait avec les trois autres gus?
Bon, au lieu de réfléchir à des hypothèses tordues, elle ferait mieux de se concentrer sur ce monde et à essayer d'y survivre, car vu la tête des habitants, la tâche ne semblait vraiment pas aisée.

Leur guide les emmena dans une petite pièce sombre qui ne l’a mise pas vraiment à l'aise. Surtout que celui si avait une bonne et une mauvaise nouvelle. La première, ce n'était pas un piège, la deuxième, fallait s'habiller avec de la merde. Mbarou se demandait si elle n’aurait pas préféré le contraire. Un bon point à porter "des habit" si pourri, c'est qu'au moins elle n'aurait aucun scrupule à les cramer en cas de combat. Mais elle allait éviter de faire des commentaires, surtout que c'était bien gentil de la part de Parnetios de s'occuper d'eux.

Draak se demanda alors, pourquoi le faisait-il. Rien ne l’obligeait à les aider, surtout que se monde semblait vraiment dévaster et qui n'aimait pas les étrangers. Elle enfila les frusques que lui avait trouvées l'homme par-dessus ses habits propres et commença à lui poser des questions.

"Merci Parnetios de nous aider, mais pourquoi le faites vous? N'avez-vous pas dit que vous n'aimez pas les étrangers ici? Il y en a-t-il souvent, d'ailleurs, des comme nous qui apparaissent ici? Et que leurs arrive t'il s'il sont découvert?"

Ça en faisait pas mal de question, mais elle était sûre que les autres n'allaient sûrement pas s'en priver et qu'il allait être très solliciter maintenant qu'il c'était montrer en ami.

Pour ne pas rester dans une pièce si sombre, la dragonne leva un doigt et essaya d'en faire sortir une flamme pas trop longue mais qui éclaircirait suffisamment la pièce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 13 Oct - 16:31

Derrière Parnetios, Malo avait suivi le mouvement, accompagnant en cela ses camarades. Ainsi donc, l'ascenseur n'était pas hors-service comme il avait pu le croire mais ne fonctionnait qu'avec une espèce de clé qui, bien sûr, n'était pas en leur possession. En tout cas, la vue offerte lors de la descente était surprenante et déroutante, s'ouvrant sur d'autres immeubles de même apparence que celui dans lequel ils se trouvaient.

La pièce immense sur laquelle s'ouvrirent les portes de l'ascenseur grouillait d'une activité fébrile. Du monde partout, certains étaient affalés le long des murs, d'autres discutaient par petits groupes, d'autres encore semblaient hystériques en assistant à un spectacle mystérieux.

Mal à l'aise, le Breton se hâta à la suite de leur guide, estimant lui-aussi que ce n'était pas le moment de se faire remarquer. D'après les propos de Parnetios, il semblerait que les étrangers ne soient pas trop les bienvenus dans le secteur alors autant ne pas tenter le Diable, surtout que ce qui semblait devoir jouer le rôle de chien de compagnie, avait vraiment une sale tête...

Un fois dans la buanderie, leur nouvelle connaissance leur jeta des vêtements "adaptés", en fait de drôles de guenilles plutôt miteuses. Malo attrapa ce qui lui était destiné et les regarda avec une petite grimace de dégoût. Beurk, que tout ça était sale ! Mais c'était, à ne pas en douter, le meilleurs moyen de passer inaperçu.

Au même moment, Mbarou commençait à poser des questions. Questions légitimes s'il en était mais qui, dans l'ordre de priorité de Malo, étaient supposées arriver après le classique "Où sommes-nous ?". Enfin, pas forcément... Il était certainement préférable d'apprendre à rester en vie avant de découvrir l'endroit où ils avaient échoué.

Tout en enfilant le pantalon en toile par dessus ses propres vêtements (il avait bien pensé se déshabiller avant mais la perspective de se retrouver en boxers devant Clara l'avait retenu), Malo ajouta quelques questions à celle de la dragonne.

"C'est quoi les gens qui hurlaient dans la grande salle ? Et toutes ces affiches ? Elles veulent dire quoi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Lun 15 Oct - 16:11

Le regard que lui jeta de Parnetios quand il ramassa la bille, la mit mal à l'aise. Il était si troublant et intense à la fois, la jeune fille trembla légèrement et croisa les bras de façon à cacher un peu sa poitrine. Mal a l'aise elle se recula derrière Malo qui venait de se présenter. Il voulait connaitre leur prénom. Clara se demanda un instant si elle devait se considérer en missions. D’ailleurs, pouvait-on dire que les X-men existaient toujours? Elle décida de cacher son identité. De toute façon le doute d'être sur une autre planète n’existait plus vraiment, sa véritable identité n'avait pas d'importance ici.

"Je m'appelle Lens."

Elle ne lui demanda pas de lui rendre sa bille en verre, impressionnée par le fait qu'il ait remarquer Pedro et Mbarou. Elle préféra ensuite rester silencieuse, des tonnes de questions lui venaient à l'esprit tandis que le groupe suivait le clochards.

Quand il arrivèrent a l’ascenseur Clara observa un moment le verre qui les entourer. il s'agissait du même que celui qu'ils avaient croiser plus haut. mais elle fut surtout étonnée et pas très rassurée en voyant qu'il n'y avait pas de câble pour tenir la cage d’ascenseur.

ils continuèrent d'avancer et se retrouvèrent dans une grande pièce lugubre remplie de gens qui semblaient vivre ici. a croire qu'ils n'utilisaient pas les appartements. ce qui lui semblait étrange vu la taille des immeubles dehors. Essayant de se faire discrète, elle s'attarda un instant sur les espèces de bestioles qui circulaient parmi tout ses gens comme des animaux de compagnie. Voyant que les autres suivaient Parnatios dans la pièce, elle accéléra pour les rattraper.

L'homme leur proposa des vêtements, la jeune fille attrapa une sorte de pull un peu moulant et déchiré autour de la taille. Il mettait en évidence ses forme et laisser voir son nombril. elle attrapa un pantalon un peu ample troué de partout et allait enlever celui qu'elle portait quand elle remarqua la trou au niveau de fesses. les autres venait de commencer leur interrogatoire. certaines de leur questions rejoignaient celles que Clara se posait depuis un moment. un peu paniquée vis à vis des réponse qu'allait leur donner parnatios elle demanda a son tour.

" On est ou ici? Sur terre? Qu'est-ce qui c'est passé pour que tout soit en ruine, il y a une guerre? c’était quoi cette espèce de sirène qu'on a entendu quand le soleil s'est couché?"

Elle vit d'un mauvais œil le fait que Draak montre ses pouvoirs. Ils ne savaient pas comment ils allait réagir à ça. Elle pointa du doigt la porte qui mené a la grande piece. " Et bordel... c'est quoi ces espèces de chiens complétement moche qu'on vient de voir."

A y repenser pedro n'était pas loin de pouvoir leur ressembler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Mar 16 Oct - 23:12

Draak projeta une flamme qui éclaira plus amplement la petite pièce, laissant découvrir au mieux le visage balafré et crasseux de Parnetios. Ce dernier recula d'un pas, tout en plaçant son avant-bras devant ses yeux pour se protéger de la lueur. Il finit par s'y habituer et souffla :

"Vous êtes sacrément équipés... Qu'est-ce donc comme type de technologie?" Interrogea-t-il tout en détaillant la source de la flammèche.

Parnetios qui replaça négligemment sa nouvelle écharpe autour de son cou tandis que Mbarou posait ses questions. Ses prunelles sombres presque noires se posèrent sur celles de la dragonne pendant plusieurs secondes avant qu’il ne réponde :

"Je rends service mais cela ne veut pas dire que je le fais par pure mansuétude. Vous devrez tôt ou tard me rendre la monnaie de ma pièce... Il est utile de se faire des alliés et vous m'avez l'air d'avoir de la ressource..." Ajouta-t-il avec un sourire entendu, faisant peut-être là à la démonstration de force de la dragonne.

Il ne semblait pas se rendre compte de sa propre impolitesse.

"Certains arrivent à venir jusqu'ici mais ils sont rares en effet... Pour avoir réussi à passer, j'imagine que vous devez être suffisamment forts pour vous défier des gardes marins... Ceux qui y parviennent sont soit des expatriés désespérés, soit des personnes suffisamment riches et puissantes pour se payer un Passeur. Enfin, il y a les Bannis qui y arrivent aussi... Sont guère appréciés par chez nous..." Remarqua-t-il non sans animosité.

Breizh intervint alors pour poser ses propres questions et l'homme barbu se tourna vers le jeune homme, un sourire amusé aux lèvres. Lens enchaîna sur d'autres interrogations qui finirent par agacer Parnetios :

"Allez, arrêtez de vous payer ma tête vous deux. J'veux bien vous aider mais vous avez intérêt à n’pas jouer les ahuris avec moi. C'est un conseil, les jeunes. Y'en a qui vous aurait descendu pour moins que ça..."

Parnetios s'empara d’autres bouts de tissus et en donna d'autres à Mbarou :

"J’sais pas ce que t’es toi mais dans tous les cas, il va falloir que tu caches bien ton visage et ton corps... T'attires trop l'attention comme ça..." Il se tourna ensuite vers Malo et lui souffla : "Tu veux voir ce qui se passe dans la salle? Rien de bien remarquable, tu vas voir…"

Le guide conduisit alors les X-men à l'extérieur de cette étrange buanderie et expliqua :

"J'ignore comment vous vous êtes retrouvés ici. Je vous emmène là où vous pourrez être aidés selon votre condition... Mais rappelez-vous une chose, il est important que personne ne croise votre regard. Il vous trahira si vous n'y prêtez pas garde. "

La grande salle était toujours aussi bruyante et bondée : les mêmes attroupements, les mêmes occupations, les mêmes bêtes étranges... En passant au centre de la salle, dans l'indifférence générale, les X-men purent distinguer ce qu'il y avait au centre des petites troupes surexcitées quand le rang de l'une d'elle se rompit. Deux hommes se battaient mais tout indiquait qu'il ne s'agissait pas d'un combat amical mais bien d'un combat à mort. L'un des participants n'avait par ailleurs plus d'oreille gauche. Celle-ci était en effet entre les dents de son adversaire dont le regard noir fixait fébrilement son ennemi. Le mutilé reculait et poussait des hurlements angoissants, bousculant au passage les spectateurs. Tout autour ces derniers criaient, échangeaient des piécettes noires, et levaient un poing rageur en direction de l'estropié.

Parnetios ne jeta même pas un coup d’œil, filant droit sans s'arrêter. Lui et les X-men qui le suivaient finirent par sortir de la bâtisse pour se retrouver en pleine rue. La nuit était presque tombée désormais et l'activité nocturne était beaucoup plus importante que celle remarquée par Pedro le jour. Les rues étaient sales, puantes, envahies par des des centaines de sans-abris semblable à ceux du hall. Les allées n'étaient pas très grande en largeur et étaient cernés par les imposantes et hautes bâtisses dont les bases possédaient presque toutes des portiques. Beaucoup de passants longeaient les murs, d'autres étaient montés sur les étranges chiens et déambulaient ainsi sur leurs dos, lance à la main. Certains de ces cavaliers avaient un bandeau sur l’œil droit, et leur monture était assez corpulente, plus que la moyenne assez maigre. Les X-men n'attiraient pas l'attention ainsi dissimulés par leurs vêtements qui se fondaient parfaitement dans la masse...

Le guide fila sur la droite et marcha, le visage couvert par son écharpe. Lens, Draak, Breizh et Zooman remarquèrent que malgré le monde, il n'y avait pas vraiment d'animation : les passants semblaient presser d'en finir avec leurs affaires et ne cherchaient généralement pas le contact. Il y avait bien des petits groupes disséminés un peu partout mais ils étaient soigneusement à l'abri sous le couvert de vaste portique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 20 Oct - 0:07

Lorsqu'il pénétra dans la petite pièce, Pedro eut rapidement la confirmation de l'absence de danger. Ainsi, sa truffe et ses griffes disparurent, notamment pour tenter de cacher son pouvoir à Parnetios. En revanche, ses camarades étaient moins prudents : après Clara et ses billes de verre, ce fut Mbarou qui faillit mettre le feu à toute la salle. Il faut dire que l'odeur qui émanait des vêtements n'inspirait aucune confiance. Et Pedro eut du mal à se faire à l'idée de devoir mettre l'une de ces frusques sur le dos. Finalement, il choisit une espèce de long drap marron avec un trou au milieu, qu'il enfila comme un poncho. L'avantage de ce vêtement était de pouvoir garder une totale liberté de mouvement, tout en cachant entièrement sa nudité.

Les autres profitaient de ce moment tranquille pour interroger leur guide. Mais rapidement, tous comprirent que Parnetios ne les envisageait pas comme des étrangers et que ce n'était pas de lui que viendraient les réponses. Pedro ne pouvait s'empêcher d'émettre de gros doutes sur la fiabilité de ce type. Pourquoi les aidait-il ? Sa réponse eut du mal à convaincre le jeune colombien. Et si l'homme obtenait une récompense substantielle pour avoir livré quatre clandestins ? Cette histoire lui rappelait sa venue aux États-Unis en compagnie d'Eden, sur un cargo où se cachaient justement des clandestins. Et il se rappelait de la rage de la militaire qui était prête à tout pour les livrer aux autorités... Pedro afficha un sourire béat pendant quelques secondes en se remémorant cet épisode glorieux de sa vie de super-héros.

Ils ressortirent. Toujours aussi peu tranquille, Pedro prit le conseil de Parnetios au pied de la lettre et fixa uniquement ses pieds. Il ne put ainsi apercevoir aucun autre détail du tableau surréaliste qui s'offrait à eux. Rapidement, ils débouchèrent sur la rue. Le jeune mutant osa enfin lever les yeux. Cette fois-ci Pedro ne perdit aucune miette du spectacle, tâchant de prendre une attitude nonchalante pour ne pas dépareiller et cacher sa curiosité. La foule était dense et son débit était rapide. Personne ne traînait dans les rues, chacun traçait sa route sans perdre de temps.

Le guide marchait avec rapidité, sans se préoccuper de quoi que ce soit. Mais pendant le trajet, Pedro ne pouvait s'empêcher de cogiter. Et si... Et si... Et si... La conclusion était toujours la même : il n'aimait pas l'idée qu'ils puissent se jeter tous les quatre dans la gueule du loup. Si c'était un piège, même si ce n'était pas le cas plus probable, il fallait qu'ils aient une opportunité pour s'en sortir. Et le mieux, c'était qu'un élément du groupe reste à distance. Comme il ne pouvait pas en discuter avec ses camarades, Pedro prit la décision de leur fausser compagnie au dernier moment. Il ne savait pas si ce choix était plus prudent ou suicidaire. Du coup, il n'en ressentait quasiment aucune peur.

Sur la fin du trajet, le colombien se plaça en queue du groupe. L'objectif n'étant probablement plus très éloigné, il décida que le moment était venu. Il s'approcha de Mbarou et lui glissa un mot à l'oreille.

- Je m'éclipse. Faites comme si de rien n'était, je reste dans le coin.

Et hop ! Il se mêla au flot de la foule qui les croisaient. Puis, en tentant de n'éveiller aucun soupçon, il se plaça en retrait du petit groupe, pour suivre la fin de leur parcours à distance, en rasant les murs et se dissimulant au milieu des autres passants.

Le trajet mené par Parnetios se déroula sans encombre et dura un peu plus d'une dizaine de minutes que les X-men purent mettre à profit pour se familiariser un peu plus avec leur environnement. Dans la ville, il y avait des camps de fortune un peu partout où se réunissaient des badauds, des couches à même les trottoirs étaient visibles à certains coin de rue. Malgré l'activité, cet espace urbain semblait mort : les enseignes étaient dévastées, les rues jonchées de morceaux plus ou moins gros de ciment, restes des immeubles, et la nuit de plus en plus prégnante n'arrangeait rien à ce tableau sinistre.

Une voix masculine que les X-men ne purent localisée publiait régulièrement des sortes d'annonce :

"Le Borgne recrute toute personne désireuse de se joindre à lui. L'entrée dans le Cercle brisé est soumis à un test dont le seul critère d'évaluation est votre volonté inébranlable de promouvoir la Glorieuse Révolution. Pour toute personne intéressée, se rendre au quartier Hardelheim, section 4, bâtisse 2, niveau recrutement."

Quelques temps après, la même voix mystérieuse et froide reprenait :

"Habitants de Tel-Anis : l'exécution publique de trois de ces Grandeurs débutera à 34 I.S avec celle du Banni surnommé le Maraudeur. Le Borgne sera présent en invité d'honneur aux cérémonies qui se prolongeront jusqu'au lever du jour."

Lorsque Parnetios informa les X-men qu'ils étaient arrivés à destination dans un quartier aux rues très larges mais tout aussi sales, Pedro prit ses distances et s'éclipsa parmi les passants où il passa inaperçu. Il se posta près d'un mur et scruta les X-men de loin. Ceux-ci s'approchaient d'un grand bâtiment à l'allure assez austère. Il était très bien éclairé et semblait assez animé de l'extérieur. Parnetios ouvrit la porte principale - qui n'était pas gardée - à l'intention des mutants :

"Entrez, c'est par ici..." Souffla-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Lun 22 Oct - 15:41

La situation semblait simple : les X-Men devaient se débrouiller tout seul pour comprendre la façon dont était organisée ce monde. Une seule chose était sûre, ils n'étaient plus sur Terre. La façon dont ils étaient arrivés là restait un mystère mais n'était pas le plus urgent à résoudre. L'autre inconnue était l'endroit où avait pu atterrir leurs camarades. Le message des extra-terrestres semblait clair : ils avaient besoin d'eux tous. Mais pourquoi les différents pensionnaires de Graymalkin s'étaient-ils vu dispersés de la sorte ? Sur quel autre immeubles, Alex et les autres avaient-ils bien pu arriver ? Et comment se sortaient-ils de la situation présente ?

Ça faisait bien trop de chose à gérer pour le pauvre Malo qui ne savait vraiment plus où donner de la tête. Il essayait désespérément d'assimiler toutes les données, triant les informations délivrées par Parnetios pour en ressortir un schéma logique, mais sans réel succès. Il était toujours aussi perdu. C'était quoi cette histoire de Bannis ? Qui pouvaient être ces Passeurs ? Et quel était leur rôle ?

Leur guide avait l'air d'insinuer que l'endroit où ils se trouvaient actuellement était un endroit prisé, au point d'attirer une catégorie de population. Quelle pouvait donc être la vie en dehors de cette île ?

En tout cas, le Breton avait bien compris le message. Il lui fallait fermer sa grande bouche et arrêter de poser des questions sous peine d'indisposer Parnetios. De toute façon leur histoire était bien trop incroyable pour avoir une chance d'être crûe alors autant essayer de faire semblant d'être originaire de ce monde.

Repassant dans la salle principale, Malo eut un haut-le-coeur en voyant l'objet des attroupement. Des combats à mort, voilà ce qui se cachait au milieu des spectateurs surexcités par la vue du sang. Décidément, la sauvagerie était la même partout, quelque soit la planète d'origine...

Suivant de près leur guide, le garçon ne put s'empêcher de poser une nouvelle question pendant le trajet.

"Nos regards ont quoi de particulier ?", murmura-t-il pour n'être entendu que de Parnetios. "Comment pourraient-ils nous trahir ? Et quel serait notre sort dans ce cas ?"

Dieu que tous cela était étrange ! L'armement des cavaliers semblait bien désuet mais ce détail accentuait le malaise. Certains possédaient un bandeau sur l'oeil droit et Malo ne pouvait s'empêcher d'y voir un rapport avec le fameux Borgne dont on lui avait parlé. Tient, justement, il était question de lui dans les annonces régulières. Il semblait être le leader d'une certaine révolution dont le siège se trouvait justement ici, sur cette île, Tel-Anis si le gamin avait bien capté le nom.

Sursautant à l'annonce des prochaine exécutions, Malo se mordit les lèvres, retenant une nouvelle question. Il aurait donné cher pour pouvoir feuilleter un livre de l'histoire de ce monde pour en comprendre le contexte mais il ne fallait pas rêver...

Arrivant à destination, il leva la tête pour observer la façade du bâtiment puis, haussant les épaules, il en franchit la porte, veillant à ne pas trop s'éloigner de ses camarades.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Mer 24 Oct - 18:07

La surprise de Parnetios satisfaisait la dragonne, car ceci voulait dire qu'ils n'avait pas l'habitude des mutants dans ce monde, se qui donnait un avantage au groupe des X-mens. Elle avait eux l'impression, avant cette démonstration, qu'il avait l'habitude des mutants, comme il avait l'air d’accepter sa transformation physique, mais ce n'était apparemment pas le cas. Ce monde devait avoir son lot de monstre. La géante lui répondit que ce n'était rien de technologique, rien qu'un tour de magicien, une sorte de gèle qui brûle à base température, un mensonge qui avait l'air de fonctionner puisque l'homme ne s'en préoccupa pas plus.

Draak n'avait rien compris aux réponses du guide, ces histoires de passeurs, gardiens marins ou de bannis ne voulait rien dire pour elle, mais deux choses étaient sures; Il les croyait de ce monde et il avait besoin d'eux. Mais elle savait qu'il n'allait pas leur en dire plus maintenant. Où c'était un piège, comme semblait le croire Pedro où ce n'était ni le lieu, ni l'endroit pour en parler.

Il lui donna de quoi cacher son visage, ce qui valait sûrement mieux, mais elle espérait que ça taille ne la trahisse pas et qu'il y ai d'autre très grande personne dans se monde. Une fois le vêtement enfilé, elle ressemblait à une musulmane de 2m30.


Le petit groupe suivit alors l'indigène en dehors du bâtiment. Mbarou pu remarquer comme se monde était triste et pauvre. Il était étonnant de savoir que certaines technologies fonctionnaient, comme les lampes et les ascenseurs, mais que la population semblait mourir de faim. Elle avait l'impression qu'il n'y avait pas grand-chose à manger d’ailleurs sur cette planète et que les gens vivaient au jour le jour, sens grand espoir, n'hésitant pas à faire des combats à mort dans la rue. Les humains qui n'avaient plus rien à perdre s'amusaient plus facilement à des jeux dangereux, comme elle avait pu voir en Afrique, ou certains enfants des rues s’amusaient à faire des courses de motos sans freins.

Les annonces qui résonnaient dans la rue n'étaient pas plus rassurantes que les gardiens sur leurs chiens. Cette glorieuse révolution semblait plus oppresseur qu'autre chose, mais elle préféra garder son avis, ce n'était pas son monde, ni son problème en fin de compte.

Ils suivirent Parnetios jusqu'à un bâtiment semblable aux autres, mais Zooman préféra prendre ses distances. Il voulait les surprendre en cas de piège et Mbibi préféra ne rien dire et lui signala son accort par un signe de tête, même si elle aurait préféré qu'il reste avec eux. Mais au moins en cas de problème, Malo pouvait se téléporter avec Clara et elle pouvait s'envoler ou foncer dans le tas.

Elle rentra à la suite de Malo dans le lieu qui devait les aider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Jeu 25 Oct - 22:40

Lens eut un petit rire quand l'alien demanda quelle technologie utiliser Mbarou pour enflammer son index. Elle essaya de se renseigner un peu .
"Technologie? Ce serait trop long à expliquer ici... Je crois pas que tu... vous soyez prêt à la comprendre. Pour faire simple, disons que c'est de la magie, "

Mais la suite lui fit rapidement perdre son sourire, Clara allait répondre à Parnatios. Ce faire traiter de menteuse.... Elle n'appréciait pas du tout. surtout quand elle disait la vérité. Mais elle se rendit rapidement compte que ça ne servait à rien d'insister. Elle préféra se taire de peur de dire une autre bêtise. Elle suivit le groupe qui retournait dans la grande salle, suivant les conseils de leur guide Clara évita de trop lever les yeux pour éviter que son regard ne la trahisse. La scène de combat la dégouta. surtout le gars avec l'oreille arrachée. Ces gens étaient des bêtes, Comment avaient ils pu évoluer de la sorte.

Une fois dehors, son impression ne fit qu'augmenter. Elle avait l'impression de se retrouver dans un futurs apocalyptique d'un navet des année 90 qu'aimait regarder son grand père. Elle se rapprocha de Malo en ne pouvait s’empêcher de jeter des coups d’œil vers les espèce de cavalier. En entendant les annonce dans les hauts parleur, elle murmura à l'intention de son ami. Elle semblait un peu perdu.

"Là c'est sûr... C'est pas tout de suite qu'on ira au ciné!"

Suivant Mbarou et Malo vers les bâtiment, elle s’arrêta en laissant passer les deux autres devant elle et demanda à Parnatios a voix basse l'air de rien.

" Dites Parnatios, vous pensez assister à cette exécution en publique? Ça à l'air important!"

Elle attendit sa réponse et rentra à son tour

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 27 Oct - 12:02

Breizh entreprit à nouveau d'interroger Parnetios de plus en plus incrédule sur l'identité de ses compagnons de voyage. Il passa le bout de sa langue sur ses lèvres desséchées et répondit :

"Vos regard puent la Caste d'Eunomia... Même si celui de votre étrange amie est différent." Les questions suivantes du jeune Breton agacèrent plus encore l'homme barbu dont l'expression dubitative ne quittait plus son visage. Un éclair de doute passa brièvement dans son regard mais ses derniers propos le dissipèrent bien vite : "Vous devez savoir que votre sort ne dépend pas de vos regards mais de ceux que vous rencontrez." Avoua-t-il énigmatique.

Lens l'interrogea alors sur l'exécution publique dont la voix froide avait fait la promotion. Parnetios secoua la tête, l'air résigné.

"Pour sûr que non. Celle-ci sera importante puisque le Maraudeur a été capturé mais entre nous, je n'approuve pas les atrocités qu'on leur fait subir... Ils sont ce qu'ils sont, ça n'est pas leur faute après tout." Acheva-t-il tout en jetant un œil autour de lui. Il cherchait manifestement quelqu'un.

"Vot' copain a disparu ou quoi... Et merde... Tans pis, on n'a pas le temps de s'en soucier : il est déjà mort."

Bien au contraire Pedro était toujours bien vivant parmi les passants, à plusieurs dizaines de mètres de ses camarades qu'il pouvait observer au pied du building :


La porte du milieu était tenue par Parnetios qui invitait les trois X-men à entrer non sans un dernier conseil :

"Entrez-vite mais n'oubliez pas de baisser votre regard vers le sol. Ne regardez personne dans les yeux... On doit d'abord rencontrer des gens en qui je n'ai pas confiance pour ensuite accéder à la personne qui pourra vous aider."

Les X-men dépassèrent Parnetios, franchissant le seuil du bâtiment et disparaissant en même temps à la vue de Zooman... La porte se referma derrière eux sur une ambiance survoltée.





La pièce était bondée, juste éclairée par les étranges lueurs désormais familières aux exilés. Comme toujours, la bâtisse semblait en très mauvais état comme si elle avait subie d'importants dégâts que personne n'avait pris le temps de réparer. Le plancher était en partie arraché, les tables moisies, le plafond écaillé, les lambris noircis.... Ca puait le fauve, l'alcool, le tabac et un parfum floral semblable à celui du premier bâtiment visité par les X-men. Quelques molosses -assez volumineux dans leur genre - se trouvaient accrochés près d'un grand bac tout à gauche. Ils fixèrent non sans intensité les quatre nouveaux venus.

Autour du comptoir, se tenaient des hommes et des femmes mieux habillés que la moyenne mais la plupart avait une tenue austère : elle était entièrement noire et descendait jusqu'à leur pied. Nombre d'entre avaient des visages marqués par des tatouages sombres et d'autres encore portaient un bandeau à l’œil comme les cavaliers dans la rue. Derrière le bar, trois serveuses aux décolletés pigeonnants et aux visages fardés remplissaient les verres vides de leur clients. Sur les banquettes défoncées des hommes discutaient avec animation, tapaient du poing sur la table et certains se battaient même. C'est avec horreur que les X-men remarquèrent un homme assis et immobile, les yeux vides, la tête penchée sur le coté un filet de sang au coin des lèvres. Un examen plus complet permit de constater qu'un couteau de boucher était encore fiché dans son abdomen...

Des danseuses à moitié nues, se trémoussaient au rythme de la musique, dans des positions aguichantes sous les regards lubriques de ces messieurs. Quand l'un deux s'amusait à porter la main sur une danseuse, un homme en tenue noire, posté près des portes, s'approchait pour lui décrocher sans préambule un violent coup de poing qui au mieux, l’assommait, ou au pire lui rompait les cervicales.

Quelques personnes jetèrent un œil à Mbarou dont la taille impressionnante ne pouvait passer inaperçue. Sur les murs, les mêmes affiches que celles précédemment vues faisaient office de décoration. Un nouveau placard néanmoins - présentant un bandeau noir sur fond rouge - accompagnait les plus traditionnels.

Une femme à la tenue provocante et aux longs cheveux blonds, une tige de bois coincée entre les lèvres, s'approcha des X-men et de leur guide:

"Ah Parnetios... Cela faisait longtemps... Qui nous amènes-tu là?" Elle détailla rapidement les trois mutants avant de suggérer : "Des ennuis peut-être?"

L'interpellé décrocha un faible sourire avant de répliquer :

"Des amis qui veulent tout simplement s'amuser Cassandre..." Il se pencha vers elle et lui souffla dans un murmure : "On se voit tout à l'heure..."

L'aguichante demoiselle parut satisfaite et battit des cils tout en fixant son client. Elle aussi avait des yeux assez sombres, remarquèrent les X-men... Elle tourna bien rapidement les talons pour prendre un escalier à droite, non sans avoir jeté un dernier coup d’œil à Parnetios qu'elle espérait sans aucun doute ferrer.

Une tape aussi ferme que surprenante claqua l'une des fesses de Clara qui n'avait pas vu s'approcher un homme d'une soixantaine d'années, aux traits du visage burinés. Ses yeux noirs et brillants d'excitation ne manquèrent pas de fixer la poitrine de Lens lorsque celle-ci se retourna.

"Alors ma poule... Tu prends combien pour égayer mes vieux jours?" Il renâcla de toute évidence très excité...
Revenir en haut Aller en bas
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Dim 28 Oct - 0:45

Lens sursauta en se rendant compte que Pedro n'était plus avec eux. elle fixa Malo et Mbibi d'un air interrogateur. l'un d'eux devait en savoir plus qu'elle. Parnatios répondit à Lens qui se contenta d'acquiescer en se demandant qui pouvait bien être ce Maraudeur. Elle haussa les épaules en laissant échapper sur un air innocent.

" Si c'est si atroce, quelqu'un devrait penser à l'aider... Au moins abrégé ses souffrances"


Elle rentra et s’arrêta en observant la pièce dans laquelle ils arrivèrent. Ce lieu sordide lui faisait de plus en plus à l'hôtel dans lequel Lily-rose était venu la chercher. Elle espérait juste que Parnatios ne soit pas un Max en puissance. Sinon elle se promettait de le lui faire regretter rapidement.

Mais rapidement elle comprit que cet endroit était pire que ce qu'elle avait pu connaitre. Le corps sans vie de l'homme avec le couteau de boucher dans l'abdomen. Silencieuse, elle chercha à attraper la main de Malo pour se rassurer puis elle continua de suivre le groupe en se retournant de temps en temps vers le cadavre en se demandant ce qu'il avait bien pu faire pour mériter que sa vie soit si vite écourtée. Mais rapidement son attention fut détourner les femmes à moitié nue et Malo qui n'allait surement pas manquer de les remarquer. Clara se racla la gorge pour lui rappeler qu'elle était là. Cette endroit la mettait de plus en plus mal à l'aise et Parnatios semblait être un habitué. l'estime qu'elle avait pour lui était déjà un peu bancale, mais là elle commençait vraiment à partir en chute libre

Alors qu'elle s'obligeait à regarder le sol pour ne pas que Cassandre remarque ses yeux Clara sentit un claquement sec sur sa fesse droite. Elle poussa un petit cri de surprise et se retourna en apercevant un petit vieux qui la regardait d'un air salace. Clara se voyait déjà lui refaire un portrait à la Drown. Mais cette fois Janet n'était pas là pour lui donner un coup de patte et montrer ses pouvoirs ici n'était vraiment pas une bonne idée. En tout cas pour une fois, elle n'avait pas peur. Ce genre de situation, elle connaissait plus ou moins.

Elle se rapprocha du petit vieux, un sourire gêné aux lèvres, sans pouvoir s’empêcher de le fixer dans les yeux d'un air dégouté. Elle essaya de lui retourner sa claque dans la figure d'un geste sec tout en le menaçant d'un ton sec.

" Recommences papi et je te crèves les yeux!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Dim 28 Oct - 17:34

Les réponses de Parnatios étaient tout sauf claires mais Malo sentit bien qu'il ne devait pas insister. La caste d'Eunomia ? Kesako ? Voila de nouvelles questions en perspective mais bon... Manifester trop d'ignorance pourrait certainement se montrer dangereux mais voilà, comment continuer à vivre dans un monde dont on ne savait absolument rien ? Comment savoir la bonne façon de se comporter ? La moindre action pouvait se révéler catastrophique... Dubitatif, le jeune Breton grimaça et baissa les yeux, suivant en ça les prescriptions de leur guide. Il restait à espérer que les explications arrivent vite, du moins avant qu'un incident n'éclate...

Surpris à l'annonce de l'absence de Pedro, Malo lança un regard interrogatif à ses deux camarades. Clara avait l'air d'être aussi étonnée que lui. Où était donc passé leur camarade ? D'après les allusions de Parnatios, son sort était déjà réglé. La vie sur ce monde était-elle donc si terrible pour un étranger ? Il fallait espérer que non...

La pièce qu'ils découvraient maintenant étaient bien dans le style de ce qu'ils avaient vu jusqu'à présent. Blême, Malo découvrit le cadavre de l'homme poignardé, cadavre qui ne semblait émouvoir personne autour de lui. Amorçant un mouvement de recul, le gamin fut sur le point de tourner les talons pour fuir. Heureusement, la main de Clara se saisit de la sienne. Dans ce simple contact, chacun des deux adolescents essayait de communiquer à l'autre un peu de courage et de confiance.

Par contre, dans la même salle, un autre spectacle était nettement plus sympathique. Relevant la tête, le jeune garçon avait l'attention attirée par des danseuses, en tenues très légères, qui s’exhibaient sur scène. Son intérêt était tellement éveillé qu'il en oubliait de baisser les yeux, hypnotisé par ce qui se passait sous son nez.

Soudain, le bruit sec d'une claque troubla la concentration du garçon, bruit accompagné de propos graveleux d'un petit vieux, suivi immédiatement par la riposte verbale de Clara. Outré, tenant toujours son amie par la main, Malo pivota sur les talons. Oubliant toute prudence, il foudroya l'homme du regard en s'avançant entre lui et sa "cible", s'interposant pour défendre l'honneur de celle dont il était secrètement amoureux.

"Virez vos pattes de là sinon vous aurez affaire à moi !", menaça-t-il furieux.

Bon d'accord, cette intervention manquait quand même de crédibilité. La voix de Malo était encore juvénile et le garçon n'était pas très grand, plus petit même que Clara qu'il voulait défendre, mais il n'était pas dit qu'il laisserait un inconnu mettre la main aux fesses de sa petite amie...

La gifle dûment assenée par Lens à l'impudent, ne parvint pas à effacer l'expression de surprise que le visage de celui-ci exprimait. Stupéfaction d'autant plus grande, lorsque Breizh lui jeta un regard menaçant qui permit à l'homme de détailler tout à loisir ses yeux. Parallèlement, le couple remarqua la couleur sombre et caractéristique des yeux de l'insolent senior, semblable à celle de Parnetios ou de Cassandre.

"Des Eunomiens!" S'exclama l'homme indifférent aux menaces de Clara et Malo. Sa voix suffisamment forte couvrit la musique et toute la salle en profita ainsi ; nombre de visages refroidis par cette déclaration, se tournèrent vers le groupe. Quant aux individus en tenue noire, ils portèrent immédiatement leur main à leur ceinturon.

Parnetios bouscula sans ménagement Lens et Breizh pour atteindre l'opportun à qui il dérocha une formidable droite. L'homme s'écroula sur une table qui se fracassa sous son poids dans un bruit de verre et de bois brisés. Parnetios se tourna aussitôt vers les X-men:

"Pauvre fous! Que vous avais-je dis!" Vociféra-t-il tout bas, la voix tremblante de colère. "C'est désormais chacun pour soi."

Sans attendre plus longtemps, il vint à la rencontre des gardes qui déjà s'approchaient : "Nobles suppléants, je suis venu livrer des Eunomiens au Borgne! Ils sont tout à vous..."

L'un des surveillants acquiesça et le guide d'un jour des X-men fit de nouveau face à ceux-ci, de manière à se placer dos aux individus en noir.

"S'ils m'associent à vous, je serais atrocement supplicié..." Un étrange sourire, mélange de satisfaction et de déception, éclaira le visage de Parnetios. "Vous vouliez connaître votre sort... Et bien le voici."

Les sortes de vigiles s'approchèrent, tout à fait menaçants dans leur costume noir. Ils avaient tous dégainé une sorte de bâton plus ou moins bien ornementés qu'ils déplièrent en une fraction de seconde. Cette étrange arme, ainsi déployée, faisait environ deux mètres de long.

"Contrôle rétinien..." intervint l'un en se détachant du groupe d'une dizaine d'individus. Il avait des cheveux assez longs et portait une série de tatouages noirs qui masquaient les traits de son visage. Un bandeau cachait son œil gauche. "...ne bougez plus et regardez-moi." Ordonnât-il assez tranquillement.

D'un boitier fixé sur le coté de son crâne à droite, sortit un petit engin constitué de plusieurs écrans qui se placèrent devant son œil droit. Le garde fixa d'abord Malo du regard... La musique était toujours aussi forte mais le temps semblait s'être suspendu ; personne n'osait plus bouger dans la salle, les danseuses mêmes avaient cessé leur déhanchements sensuels...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Mar 30 Oct - 17:20

Ici, il valait mieux pas poser de question, Draak l’avait bien comprit. Non seulement ça irritait
Parnetios, et les réponses n’étaient jamais claires. Mais il avait enfin été clair sur quelque chose, leurs yeux étaient différents et pouvaient les faire passer pour les ennemis, il fallait vraiment faire gaffe. Par contre il supposa un sort peu enviable à Pedro. Mbarou regretta de l'avoir laisser partir, ce monde avait l'air vraiment malsain, mais c'était un grand garçon et, avec ses pouvoirs, il pouvait se débrouiller, essayait-elle de se rassurer.

Une fois rentrer dans le bâtiment, ils découvrirent avec stupeur qu'ils étaient dans une sorte de discothèque-bordel. Effectivement, le latino allait se suicider s'il apprenait qu'il avait loupé ça. Malo lui ne se gênait pas, le coquin.
Ce monde était vraiment dégueulasse, il n'y avait même plus de respect pour la vie et la mort, comme le témoignait le cadavre encore chaud qui bavait dans son coin. Personne ne semblait s'en soucier et continuait leur petite vie comme si c'était parfaitement normal. Ce monde était dominé par la loi du plus fort, se disait la géante.

Ce qui semblait être la maquerelle du lieu s'approcha de leurs guides et annonça la couleur. Elle prenait le petit groupe pour des futurs ennuis et elle n'avait pas vraiment tord. Un vieux pervers osa poser sa main sur Clara qui ne manqua pas de lui retourner une. Le Breton chauffa et fit la gaffe à ne pas faire, montrer ses yeux. Parnetios les lâcha comme des malpropres, non sans assommer le vieux pervers auparavant. La mutante bleue ne comprit pas bien le pourquoi de son geste, mais elle comprit très bien pourquoi il changea de clamp. Ici, c’était ça où mourir torturé.

Les gardes s’étaient mis en place avec de drôle d’arme dans les mains. Vu leur technologie, Draak imaginait que ce devait être des armes électriques ou énergétiques. Un personnage encore plus bizarre s’approcha avec un étrange système d’analyse sur l’œil et demanda de rester calme pour faire un contrôle rétinien.

Les jeunes devaient compter sur elle pour défoncer les gardes et pour prendre la fuite.
La géante retira le tissu qui cachait son visage et afficha un sourire heureux, voire sadique. Elle avait l’air contente que ça tourne en baston. Elle fit craquer les os de ses mains et de sa nuque et leva les mains en l’air.

"On se rend ! Nous avons des informations importantes à révéler au Borgne."

Wahahahaaaa ! La gueule qu’allait tirer les deux jeunes qui n’allaient sûrement pas s’attendre à ça. Mais pourquoi combattre maintenant et pourquoi fuir ? Bien sûr, ils étaient en danger, mais courir dans la rue au petit bonheur la chance n’était pas forcement un solution favorable. Par contre, rencontrer le Borgne était déjà beaucoup plus intéressant. En cas de problème, ils pourraient toujours s’en sortir à l’aide de leurs pouvoirs. Et elle avait une grande envie de deviser la gueule de ce tirant. Si c’était la loi du plus fort qui régissait se monde, elle allait montrer qui était la plus forte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 3 Nov - 22:48

Le contrôle rétinien sembla satisfaire le garde aux longs cheveux qui acquiesça simplement en passant ensuite aux yeux de Clara qui obtinrent la même réaction. Draak leva alors les mains en signe de reddition tout en déclarant être en possession d'informations. Le garde sourit puis d'un signe de tête, il commanda à ses hommes de prendre en charge les trois X-men. Chacun d'eux se virent flanquer de deux soldats, un homme et une femme pour Lens et deux hommes chacun pour Brezih et Draak. Parnetios fut lui aussi contraint de suivre le groupe.

"Nous vous menons à Nartus, second représentant du Borgne. Si vos révélations sont jugées suffisamment importantes, peut-être obtiendrez vous alors une entrevue avec le Borgne..." Informa le garde.

L'ambiance dans ce qui semblait être un bar dansant reprit progressivement alors que le trio se fit conduire hors de la pièce, en prenant une porte au fond. Ils traversèrent une salle semblable à la première où tous leur jetèrent des invectives d'une grossièreté qui ne semblaient choquer personne. La pièce suivante était plus sombre et il y avait déjà moins de personnes et plus d'individus en tenue noire. La suivante était en réalité un couloir crasseux qui débouchait au bout d'une dizaine de mètres sur une salle ronde. Cette pièce était de loin le lieu le plus propre où les X-men avaient eu l'occasion de séjourner depuis leur réveil. De grandes literies avec d'épais coussins étaient disposés contre les murs circulaires. Sur ceux-là, se trouvaient des dizaines de personnes dont beaucoup semblaient être des gardes. Il n'y avait pas de fenêtre mais la lumière était diffusée par des lampes fantomatiques incrustées un peu partout dans les murs. Des tables rectangulaires de bois, bien travaillées étaient alignées et convergeaient toutes vers le milieu du mur principal où se trouvait un simple siège à peine surélevé. Une jeune femme y était assise et elle tourna immédiatement son regard aux pupilles noires vers les X-men.


A ses cotés un homme et une femme qui auparavant lui parlaient se turent instantanément. Dans la pièce, la présence des hommes en tenue noires était beaucoup plus importante et nombre d'entre eux portaient des bandeaux sur l’œil gauche. Ils se tournèrent vers les nouveaux-venus et un calme relatif s'imposa.

Les X-men furent amenés près de la jeune femme et le garde qui semblait commander la petite troupe expliqua :

"Représentante Nartus... Trois individus amenés par Parnetios sont positifs au contrôle rétinien pour la Caste d'Eunomia. L'un d'eux affirme détenir "des informations à révéler au Borgne"."

Un sourire à peine esquissé fendit les lèvres de Nartus.

"Je vois... Les Eunomiens tentent toujours le tout pour le tout." La représentante épousseta sa robe de velours rouge avant de reprendre : "Le Borgne est très occupé comme vous devez vous en douter. Je suis sa représentante dans ce district et je parle en son nom." Crut-elle bon d'ajouter. "Dites ce que vous avez à dire et soyez brefs. Nous aviserons ensuite de votre sort à tous les trois..."
Revenir en haut Aller en bas
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Dim 4 Nov - 14:12

Le test leur révéla qu'ils étaient apparemment des Eunomiens. Mbarou savait maintenant clairement de qu'elle coté elle devait combattre et qu'elle était dans le clamp de l’ennemie. Elle se demandait si ses Eunomiens venaient aussi de la terre et s'ils avait aussi des pouvoirs, mais une chose était sur, il fallait les rencontrer.

Malheureusement, ils ne furent pas conduits directement au Borgne comme l'aurait souhaité Mbibi, mais le second c'était déjà pas mal. Ils s'enfoncèrent dans le bâtiment passant de pièce à couloir de plus en plus sombre et lugubre. Surtout que la présence de garde augmentait de fur à mesure. Malo pouvait toujours se téléporter dehors en cas de problème en prenant avec lui Clara. Mais elle était vraiment coincée, surtout que la dernière pièce ne comptait aucune vitre. Pour sortir d'ici, elle devrait forcément foncer dans le tas et elle n'était pas sûre que c'était une bonne idée.

Nartus était une femme et elle leur dit de rapidement donner les informations que la mutante bleu avait dit posséder. Le problème était qu'elle n'avait rien de spécial à dire, surtout qu'elle ne connaissait pas se monde. Elle aurait pu baratiner un truc, mais elle était sur d’être incohérent. Elle avait emmené les deux jeunes ici, alors c'était à elle de trouver une solution pour les faire sortir. Et elle avait un plan, mais elle avait besoin de Malo, alors elle tenta de lui le faire comprendre d'une façon très gonflée.

"Représentante Nartus. Nous savons que votre ennemi possède une nouvelle technologie et qu'ils comptent l'utiliser pour prendre en otage le Borgne. Ils comptent se téléporter dans son dos pour l'attraper. Une fois cela fait, ils vont le menacer de lui brûler son visage si les gardent ne dépose pas leurs armes et s’ils ne font pas un gros tas en se couchant les uns sur les autres. N'est se pas Lbreton?"

Après avoir dit son plan, elle posa sa main sur l'épaule du Breizh en souhaitant qu'il se téléporte dans le dos de Nartus. S'il le faisait, elle attraperait la femme et crachera une flamme de sa main très près du visage de la belle, quitte à lui cramer quelques sourcils et demanderait aux gardes de déposer leurs armes et de faire le tas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Dim 4 Nov - 14:53

Pendant l'examen rétinien, Malo était resté bien droit, défiant le garde du regard. Le bleu de ses yeux tranchait nettement avec le noir des pupilles des habitants de ce monde étrange. Bon, ils étaient grillés d'accord, mais ce n'était pas une raison pour baisser la culotte et implorer pitié. Prêt à livrer un baroud d'honneur, le Breton se vit stopper dans ses intentions pour le petit discours de la géante bleue, affirmant vouloir rencontrer le Borgne.

Essayant de rester impassible pour ne pas se trahir, le garçon tiqua intérieurement. Que pouvait bien avoir imaginer Mbarou comme plan pour se tirer d'affaire. Une chose était sure, ce n'était pas le moment de passer à l'action. De toute façon, il y avait bien trop de monde autour d'eux. Si Malo pouvait toujours fuir en revenant à la case départ, case départ sur cette planète, il s'entend, il n'en était pas forcément de même de ses compagnons, ni de Parnetios.

Le revirement de ce dernier était très compréhensible. Il ne tenait pas à faire figure de complice, ni à partager leur sort. En tout cas, pour Malo, le problème restait toujours le même : essayer de comprendre quelque chose. Qui étaient ces fameux Eunomiens ? Et quels étaient leurs rapports avec ceux du Cercle brisé et de la Glorieuse Révolution ? Et les Grandeurs ainsi que le Banni qui devaient être exécutés avaient-ils un lien avec eux ? Que de mystères en somme ! Les jeunes X-Men semblaient bien loin d'en voir la fin.

Conduits finalement devant le second du Borgne, les jeunes gens firent face à Nartus. Continuant à jouer son rôle, Draak prit la parole. Entendant ce qu'elle disait, Malo tendit l'oreille et eut un petit sourire, comprenant ce que la géante attendait de lui. Gonflée quand même de sa part de parler ainsi à la vue de tout le monde !

"Pour sûr !", approuva le gamin pour marquer sa complicité.

Au moment où la main de Mbarou se posa sur son épaule, Breizh la saisit et tenta de se téléporter immédiatement juste derrière la femme qui leur avait été présentée comme étant Nartus.

Tout se passa en une fraction de seconde après que Mbarou ait annoncé ses "révélations" exposant ainsi son plan à Malo. Celui-ci téléporta donc sa coéquipière qui agrippa alors la représentante Nartus au cou avant de la menacer d'une flammèche qui lui fit prendre conscience avec beaucoup de prégnance le sens du mot chaleur. Elle demanda alors à ce que les gardes posent leurs armes que déjà ils avaient déployées. Parnetios jeta un regard scandalisé sur les X-men. Tout le monde s'était levé, désormais sur le qui-vive. Les visages étaient majoritairement incrédules, surpris et Nartus elle-même semblait avoir perdu de son flegme :

"Humph..." Grogna-t-elle dans un premier temps alors qu'elle cherchait à éloigner son visage de la flamme. "J'ignore comment vous avez réussi ce tour de passe-passe mais vous venez de faire une grave erreur... Si vous me tuez, vous y passerez tous...à commencer par celle-là."

Le regard de Nartus se posa sur Lens qui sentit brusquement une lame dans son dos. Malo et Mbarou, de leur coté, virent derrière elle, un garde dont le bâton était fiché dans le dos de Clara.

"J'ai déjà mainte fois fait preuve de ma dévotion au Borgne et à la Glorieuse Révolution... Mourir pour elle est un honneur tant que je sais que vous crèverez ensuite comme les chiens que vous êtes. Mais...humph...nous pouvons peut-être convenir d'un arrangement... Que souhaitez-vous?"

La représentante serra les dents pour se retenir de crier sous l'effet de la chaleur qui déjà, commençait à faire rougir sa peau diaphane.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Lun 5 Nov - 1:31

Clara en avait marre de se faire traiter d'Eunomienne. Elle était à deux doigts de remettre une baffe au vieillard en lui répliquant qu'elle était Sud Africaine. Mais les gardes armés et le contrôle rétinien la calmèrent un peu. Pendant qu'on vérifiait ses yeux, elle jeta des coups d’œil inquiet vers ses camarades et si la réaction de Mbarou l'avait surprise, elle commençait a comprendre que la congolaise avait eu raison de calmer le jeu.

Elle suivit encore le groupe et traversa deux pièces dans lesquelles l'idée de faire voler des bouts de verre un peu partout pour leur rabaisser le caquet commencée à lui plaire particulièrement.

Tandis qu'on les emmenait voir le second, Clara marchait en mettant les mains dans les poches. Personnes n'avait pensé à lui retirer ses 3 billes en verre et les deux lentilles qu'elle avait préparé dans l'autre immeuble. Nartus leur demanda d'être brefs. Clara compris tout de suite ce qu'allait faire ses deux camarades et ne put s’empêcher de sourire en voyant Malo et Mabibi apparaitre derrière Nartus.

Mais la jeune fille finit par perdre son sourire en sentant une pointe dans son dos. Elle plissa les yeux, Fâchée d'être encore le boulet du groupe, elle préféra répondre à Nartus sur un ton légèrement menaçant en sortant les mains de ses poches. Elle proposait de négocier, ce qui arrangeait le dos de Clara

"Vous auriez tort de croire qu'ils resteraient tous en vie... Vous avez vu de quoi étaient capable mes compagnons! Mais aucun de vous ne sait ce que je pourrais vous faire! Je ne pense pas que ça vous plaise, représentant Nartus!" Elle reprit son souffle la voix plus conciliante. "Si on avait vraiment voulu vous tuer ce serait déjà fait, on cherche juste à vous montrer ce qu'on vaut! Nos amis sont perdu quelques part dans ce taudis qui vous sert de ville et on a besoin d'aide pour les trouver."

Clara se tut pour voir la réaction des gardes et de la représentante Nartus par rapport à ce qu'elle leur disait.

" Parnatios n'a pas eut trop le choix de nous mener à vous! Ce qu'on est vous dépasse totalement! On veut juste retrouver nos amis. En échange, on peut sûrement vous être utiles dans cette révolution."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Lun 5 Nov - 20:00

Nartus écouta sans mot dire Clara répondre à sa question et exposer les conditions d'un éventuel accord. Après avoir déclaré détenir des révélations, les X-men affirmaient venir pour retrouver des amis, revenant sur la raison de leur venue ce qui n'échappa pas à la représentante.

"Vous ne semblez décidément pas avoir de projet bien défini sur Tel-Anis..." Commenta-t-elle narquoise. "Quant à vos prétendues capacités, je n'ai pas l'impression qu'elles vous sont pour le moment d'un quelconque secours au vue de votre situation..." Elle sembla réfléchir un moment puis elle finit par décréter : "Mais soit, j'accepte vos conditions. Je vous aide à retrouver vos amis et en échange nous tâcherons de vous rendre utile à la Glorieuse Révolution."

Lens repéra sur les quelques tables des bouteilles et des récipients en verre alors que la lame au creux de son dos se faisait toujours aussi sentir.

"Je m'engage solennellement à respecter cet accord." Reprit Nartus qui eut un nouveau geste de recul vain devant la flamme. "Maintenant...libérez-moi."

Les gardes et les convives présents affichaient un air sombre mais aucun visage n'exprimaient de la peur ou la moindre crainte. En réalité, cette scène ne semblait pas susciter la moindre émotion chez eux... Parnetios lui-même affichait son impassibilité. Les gardes étaient juste concentrés et fixaient Mbarou et Malo d'un œil sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Lun 5 Nov - 21:26

Clara se mit a ricaner par rapport à ce que venait de lui dire la représentante Nartus. Un ricanement un peu forcé à cause de la lame dans son dos.

" Mes seuls projets dans l'immédiat, sont de trouver nos amis et de me barrer au plus vite de votre Tel-Anis. J'imagine que mes compagnons sont d'accord avec moi..."

Elle n'avait aucune idée de ce qu'était Tel Anis, mais elle en déduisait que c'était soit l’hôtel dans lequel elle se trouver soit le nom de la ville. Nartus essaya de la provoquer par rapport à ses capacités et sa situation. Clara repéra les bouteilles sur la table, mais elle se rappelait le verre étrange des ascenseurs. Elle avait besoin d'en savoir plus avant sur le verre de ce monde pour s’essayer à les faire exploser à distance ou de se risquer à fusionner avec. Elle se contenta de sourire à la pique de Nartus qui finit par donner sa parole avant de demander à ce qu'on la lâche. Hé l'autre! c'était trop facile, on l'a libérerait alors qu'elle resterait otage, Clara prit un ton un peu plus énervé


" Très bien mais dites à votre garde de poser sa lance avant que je lui refasse le portrait façon Picasso! A moins que vous ayez vraiment envie de voir de quoi je suis capable"

Clara pointa le garde du pouce avec sa main gauche en se vitrifiant et en jouant sur les reflets à la surface de sa main qu'elle assombrit pour lui donner un effet de rétroviseur dans le but de mieux se faire une idée d'où était la tête du garde. Au creux de cette même main gauche, elle tenait ces trois billes de verre qu'elle était prête à lui propulser au visage au moindre changement pression défavorable de la pointe de sa lance contre son dos. Son pouce lui servant de viseur.

La manœuvre de Clara pour tenter de voir derrière elle par des effets de reflet n'obtint un résultat que peu probant. Elle voyait juste une masse informe derrière elle, difficilement localisable. Son verre ne parvenait pas à être suffisamment opaque pour discerner nettement l'individu qui la menaçait.

Néanmoins, Nartus fit un signe de tête à son garde et Lens ne sentit plus la pointe froide de la lame dans son dos.

"Je crois désormais que vous pouvez me rendre ma liberté..." Le ton était assez sec et n'attendait de toute évidence aucun refus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Ven 9 Nov - 14:17

Arg, mais que faisait Clara? La grande bourrine n'avait pas vraiment envie de négocier avec eux et surtout pas de s'allier. Surtout que la viande n'avait même pas encore doré. Elle ne pouvait pas faire une démonstration de ses talents la petite, comme elle avait fait sur le toit, en se glissant dans un rail de verre? Non il fallait qu'elle parle, mais elle parlait trop trouvait la Sénégalaise.

Mais apparemment ça avait plus ou moins fonctionné, Nartus s’engageait à baisser les armes. Lens se transforma enfin en golem pour montrer qu'elle avait aussi des capacités étranges et la chef finie par faire un signe de tête au garde, sûrement pour qu'il baisse son arme. Mbarou n'avait plus vraiment de raison de continuer à agresser cette femme, même si elle n'avait aucune envie de s'associer à eux. Mais elle n'allait pas continuer à foutre ça merde, surtout qu'il n'était pas vraiment dans une situation confortable.

Elle coupa ça flamme et lâcha son emprise avant de s’asseoir de façon décontractée sur la table qui se trouvait devant la représentante.

"Super, je sens qu'on va devenir les meilleures amies du monde."

Maintenant il n'y avait pas trente-six milles solutions, il fallait profiter pour poser des questions sur ce monde et aussi dire la vérité, même s'ils allaient passer pour des fous.

"Effectivement, on a pas de projet sur Tel-Anis et aucune information à vous donner, car on ne viens pas d'ici et on ne sait pas se qu'on fou là. Vous allez nous prendre pour des fous, mais on ne connaît pas se monde, ni même les Eunomiens. On s’est réveillé sur le toit d'un bâtiment voilà quelques heures et l’on essaye de comprendre ce qu'on fout ici. On veut retrouver nos amis avec qui on était avant se réveille et retourner chez nous."

Draak, resta sur ses gardes, prête à cramer le premier soldat qui montrait un mouvement hostile.

"Pouvez-vous nous raconter l'histoire de ce monde, votre révolution et les Eunomiens? Sa serrait déjà un bon commencement."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   Sam 10 Nov - 11:04

Le sourire espiègle et triomphant du gamin s'était transformé en une grimace inquiète. Initialement, il avait été ravi de l'effet de surprise provoqué par l'utilisation de leurs pouvoirs mais la réaction de Nartus et de ses gardes n'étaient pas exactement celle attendue. Au lieu d’obtempérer et déposer les armes, ces derniers, au contraire, restaient sur le qui-vive et, comble de l'horreur pour Malo, l'un d'entre eux menaçait directement Clara.

Effectivement, la négociation paraissait être la meilleure des choses à faire et, de toute façon, c'était l'intention initiale des jeunes X-Men, après tout... Lens le comprit très bien et plutôt que de poursuivre l'épreuve de force, entama les discussions, provoquant un premier compromis.

Au moins, la jeune fille n'était plus directement menacée et essayait de se montrer un peu plus impressionnante sous sa forme de verre. En fait, des trois présents dans la pièce, il n'y avait que Malo qui était tout ce qu'il y avait de plus normal et qui risquait de ne pas être pris au sérieux. Avantage ou inconvénient ? L'avenir le dirait. Ils verraient tous prochainement si ce monde privilégiait la force brute ou si la nature "ordinaire" du Breton pouvait provoquer un effet de surprise supplémentaire lorsqu'il utiliserait de nouveau ses pouvoirs.

Par contre, Mbarou allait peut-être un peu vite en besogne en relâchant déjà Nartus. Il fallait espérer qu'il n'y aurait aucune traîtrise de sa part, sans cela leur sort n'allait bientôt plus du tout être enviable et Malo n'avait pas envie d'en être réduit à s'enfuir seul pour ensuite devoir vivre traqué sur un monde qu'il ne connaissait absolument pas.

La dragonne commença la discussion et dévoilant une partie de la vérité. Ils allaient certainement passer pour des fous après ça mais ils n'avaient pas le choix : il leur fallait vraiment des informations sur ce monde !

"Avez-vous eu vent d'autres personnes comme nous qui seraient arrivées récemment de façon étrange ?", questionna à son tour Malo, de sa voix encore juvénile.

Laissant sur place Mbarou et Nartus, le garçon se précipita vers Clara, le regard inquiet, et la prit par le bras.

"Ça va ? Tu n'as rien ?"

En posant sa main sur le bras de sa camarade, il comptait établir le contact physique avec elle, chose indispensable pour pouvoir l'emmener avec lui s'il se téléportait. Et, en cas de danger trop visible, Breizh était bien décidé à évacuer les lieux au plus vite, retournant au sommet du gratte-ciel sur lequel ils s'étaient réveillés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 1 - Au sommet de l'inconnu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 1 - Au sommet de l'inconnu
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» 5 fruits par jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Espace :: Espace 616 :: Vakhtos :: Île de Tel-Anis (I.S)-
Sauter vers: