Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyJeu 26 Juil - 13:35

Partir. C'était ce qu'ils avaient décidé. Mais Nat' n'était vraiment pas heureuse de cette idée. Voilà justement ce à quoi elle ne voulais pas arriver : devoir abandonner tout ce qu'elle avait connu à cause de ça. Etre une mutante. La faute à pas de chance, il paraît. Elle n'y connaissait pas suffisamment pour comprendre pourquoi ça s'était déclaré chez elle et pas chez ses parents, par exemple, tout ce qu'elle savait, c'était qu'eux, ils étaient normaux, et elle non. Et qu'à cause de ça, on l'envoyait au loin.

« Je veux pas partir.
- Il le faut Nat'. On en a déjà discuté, et tu le sais très bien.
- Je veux pas quitter tout le monde. Qu'est-ce que je vais dire à Enzo et Luca ? Et Claudio, et Laurina, hein ? Je peux même pas aller dire au revoir à Nikol et Vili !
- Tu ne leur diras rien du tout. Ton père et moi trouverons une excuse à ton subit changement d'école. Point final.
- Je suis pas d'accord. »

Oui mais point final, ça voulait bien dire ce que ça voulait dire. Elle n'avait pas son mot à dire, et elle détestait ça. Et tandis que ça mère empaquetait quelques affaires - notamment des pulls dont elle lui avait pourtant dit qu'elle n'avait pas besoin - elle envoyait, malgré l'interdiction, un message à ses amis. Hors de question de partir comme une voleuse.

Je serai pas à l'école. Ni aujourd'hui, ni plus jamais. Je suis désolée. Maman et Papa m'envoient loin parce que je suis une mutante. Je suis désolée de vous avoir rien dit non plus. Et vous allez me manquer. Terriblement. Je vous aime. Nat'

Elle observa son message un instant, retenant les larmes qui menaçaient de couler. Elle ne connaissait de l'Amérique que son qu'on apprenait en cours et qu'on leur montrait aux infos. Pas grand chose en somme. Il ne pouvait pas y avoir un institut en Europe ? En Italie, même ou en Croatie ? Elle n'aurait pas eu à partir si loin. Un peu fébrile, elle toucha le bouton « envoyer » et recommença l'opération pour ses amis de Korčula, changeant la langue et le texte : « à l'école » fut remplacé par « aux prochaines vacances » et « aujourd'hui » par « cette fois ». Et Maman terminait de remplir son sac de voyage. Pour sa part, elle ferma la housse de sa guitare, et emplit la poche de diverses tablatures. Elle refusait de partir sans elle.

J'ai pas le choix... Ces mots se répétaient en boucle dans sa tête. Elle aimait ses parents, mais à cet instant, elle haïssait leur décision. Et après avoir rangé son téléphone dans la poche de son jean, elle prit la place de sa mère devant le sac de voyage, qu'elle défit presque complètement pour le refaire à sa manière.

« J'ai pas besoin de quarante mille pulls. Mais je partirai pas sans ça. Et ça. »

Elle avait attrapé sa boîte d'accessoires, refusant de les laisser sur place, et une paire de basket et une de Doc Martens qu'elle adorait. Pour le reste, elle dut faire des choix entre ses différents pantalons, t-shirts et vestes de toutes les couleurs, regrettant déjà d'en abandonner autant derrière elle. Un jogging et un pyjama, sa trousse de toilette et elle referma le sac, signifiant silencieusement à Maman qu'il n'était pas nécessaire de rajouter quoi que ce soit. Ses livres lui manqueraient, même si elle en avait mis quelques-uns dans sa besace, et elle attrapa la peluche en forme de dauphin qui trônait sur son lit, cadeau de Luca il y avait déjà bien des années...

« Papa attend dans la voiture.
- Je sais. »

Ils partaient pour l'aéroport, déjà. Et pendant tout le trajet, c'est un air maussade qu'elle affichait, regardant sans vraiment le voir le paysage qui défilait par la vitre et songeant surtout à tout ce qu'elle laissait derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyVen 27 Juil - 2:27

Dans le rétroviseur, son père remarqua qu'on les suivait depuis un bon moment. Nerveux, il s'essuya le front d'une main tremblante avec un mouchoir. Sa mère lui jeta plusieurs coups d'oeils inquiets mais n'osa pas parler à son époux, la tension était à couper au couteau dans l'habitacle de la voiture familiale. Sur la route, un contrôle routier avec deux voitures de police était visible.

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape 457029110

Le père gromela en les voyant:

-"Bon sang! J'espère qu'ils ne vont pas nous contrôler!"

Malheureusement pour lui, un des policiers leur fit signe de se ranger sur las bas-côté. A contre-coeur, son père obtempéra tandis que sa mère de celle-ci lui jeta un coup d'oeil avant de se retourner en se tortillant les mains. Le policier approcha en ôtant ses lunettes de soleil tandis que la vitre fut baissée côté conducteur. La voiture qui les suivait les dépassa pendant que le policier leur parla.

-"Police nationale, veuillez couper le contact, vos papiers s'il vous-plait."

Le père tourna la clé pour couper le contact et tendit son permis de conduire et la carte grise de la voiture que le policier prit aussitôt, il regarda attentivement les informations et les photos puis jeta un coup d'oeil dans l'habitacle de la voiture.

-"Et ceux de madame et mademoiselle? Quelle est votre destination monsieur?"

Il attendit patiemment que chacune lui tende les pièces d'identités réclamées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyVen 27 Juil - 7:03

Nat' ne regardait pas tellement, et pourtant, elle pouvait sentir la tension chez ses parents. Du coin de l'oeil, elle aperçut Papa s'épongeant le front, puis, plus loin, le barrage des forces de l'ordre. Et quand son père grommela, elle pria intérieurement pour qu'il fût exaucé.

Il n'en fut rien : le policier leur fit signe de s'arrêter, et Papa obtempéra, plus nerveux encore. Un peu gagnée par l'angoisse ambiante, Nat' se redressa sur son siège tandis que la vitre conducteur s'abaissait.

Malheureusement pour lui, un des policiers leur fit signe de se ranger sur las bas-côté. A contre-coeur, son père obtempéra tandis que sa mère de celle-ci lui jeta un coup d'oeil avant de se retourner en se tortillant les mains. Le policier approcha en ôtant ses lunettes de soleil tandis que la vitre fut baissée côté conducteur. La voiture qui les suivait les dépassa pendant que le policier leur parla.

Un simple contrôle d'identité...Une formalité... se répétait l'adolescente, comme une litanie contre la peur qui la gagnait à son tour. Et quand on demanda ses propres papiers ainsi que ceux de sa mère, elle sortit son propre passeport qu'elle tendit à son père, jetant un coup d'oeil à sa mère pour voir si elle faisait de même.

Devait-elle dire quelque chose ? Elle n'en savait trop rien, et commençait à chercher des excuses pour son départ en dehors des vacances scolaires, si on le lui demandait. Fille au pair ? Séjour linguistique ? Un truc du genre... C'était le plus plausible, sans doute... Même si elle espérait, au fond, qu'on ne lui demanderait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyVen 27 Juil - 13:58

La mère fouilla nerveusement dans son sac et en sortit sa carte d'identité qu'elle tendit au policier qui récupéra le passeport de Nat' au passage.

-"Nous emmenons notre fille à l'aéroport, elle a un stage à faire en échange linguisitique à l'étranger." répondit le père qui avait visiblement préparé sa réponse.

Le policier hocha la tête tout en les regardant attentivement puis se redressa.

-"Je reviens, veuillez patienter."

Il s'éloigna et entra dans le premier véhicule, on pouvait deviner qu'il consultait un écran et discutait avec un de ses collègues assis à côté de lui. Les deux autres policier se rapprochèrent et discutèrent avec eux. Puis le policier qui était brun aux yeux bleus, celui qui détenait leurs pièces d'identités, revint les voir accompagné d'un de ses collègues taillé sur le même format grand brun sauf qu'il avait les yeux également bruns.

-"Veuillez sortir du véhicule et ouvrez le coffre. Mademoiselle, veuillez sortir vous aussi."

La mère s'apprêta à ouvrir sa portière mais le second policier réagit aussitôt.

-"Non madame, vous restez ici." Le ton n'admettait pas le refus.

Le père sortit et ouvrit le coffre qui contenait les bagages de l'adolescente. Le policier aux yeux bleus s'adressa à Nat':

-"Veuillez ouvrir vos bagages s'il vous plait. Vous êtes dans quel lycée au fait?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyVen 27 Juil - 15:32

Maman avait donné sa carte d'identité, et Nat' son passeport, donc. La nervosité de tout le monde semblait être montée d'un cran et la rouquine dut se faire violence pour ne pas jouer fébrilement avec la mèche de cheveux blonds qu'elle avait ajouté à sa chevelure. Papa avait répondu avec aplomb quant à leur destination, et elle espérait que les agents le croiraient et les laisseraient passer. Mais l'homme qui détenait à présent leurs pièces d'identité s'éloigna et rentra dans son véhicule. Ce qu'il disait à ces collègues, elle n'en avait aucune idée, mais elle n'était clairement pas rassurée. De moins en moins, même. Et quand ils revinrent à deux, deux grands gaillards bruns auxquels on n'avait vraiment pas envie de se frotter, elle déglutit péniblement. Pourquoi leur demandaient-ils de sortir de la voiture ? Elle n'aimait pas ça, mais alors pas ça du tout...

Mais que faire d'autre qu'obtempérer ? Après un regard inquiet en direction de Maman, qui elle, devait rester à l'intérieur, elle s'exécuta, tout comme son père, qui ouvrit le coffre. Et quand le policier aux yeux bleus lui demanda d'ouvrir ses bagages, elle fit ce qu'on lui demandait, sans broncher.

« J'suis au lycée Domenico Cotugno. »

Il fallait bien qu'elle réponde, et elle ne voyait pas quoi dire d'autre que la vérité à ce sujet. Mais comme si un étau se refermait sur elle, elle commençait à se sentir piégée, sans porte de sortie. S'ils appelaient le lycée, c'était vraiment mal barré, parce que bien évidemment, il n'y aurait personne pour confirmer leur histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 28 Juil - 13:59

Les policiers eurent l'air soulagés en voyant le contenu des coffres et des bagages, le blond rendit les papiers au père et leur souhaita un bon voyage.

-"Mais, pourquoi un contrôle aussi poussé messieurs les policiers?" fit le père étonné de voir qu'on ne les arrêtait pas.

Les policiers se regardèrent puis haussèrent les épaules, le blond se décida à leur expliquer brièvement ce qui motivait la pose d'un barrage de police.

-"Nous sommes à la recherche d'une dangereuse famille qui vole des nains de jardins. Il y a eu énormément de plaintes et vous correspondiez au profil de la description des victimes, un couple avec une fille adolescente." Il regarda le père et la fille d'un air sérieux puis ajouta: "Ne rigolez pas, ils ont grièvement blessé une vieille dame qui a voulu se battre pour défendre ses nains de jardin. Sur ce, bonne route messieurs dames et veuillez nous excuser du dérangement." fit-il en touchant le rebord de son chapeau avant de s'éloigner et rejoindre ses collègues qui continuaient à inspecter les voitures de leur côté.

Ahuri, le père avait eu l'impression de tomber d'un immeuble de 40 étages pour apprendre que finalement ce n'était pas eux qui étaient recherchés. Il retourna dans la voiture et attendit que sa fille s'installe et remette sa ceinture avant de démarrer et repartir pour l'aéroport. La mère, qui n'avait rien entendu se retourna et les regarda curieuse.

-"Alors? Pourquoi ils nous ont contrôlés? Ils n'ont rien vu?"

Elle regardait plus précisément sa fille, comme si elle s'attendait à ce qu'elle se révèle incontrôlable et gaffe sur sa nature mutante.

-"Nat', raconte lui s'il te plait."
fit le père d'un ton las, il ressentait le contre-coup des montagnes russes émotionnelles et avait besoin de se concentrer sur la route. Il ne se rendait pas compte à quel point il avait été stressé par le contrôle routier.

Chemin faisant, ils finirent par arriver à l'aéroport, laissèrent la voiture sur un parking de plusieurs étages et prirent l'ascenseur pour accéder à l'espace d'enregistrement des bagages. Ils avaient largement le temps et décidèrent d'aller boire un café en attendant que ce soit l'heure d'aller s'enregistrer. Ils avaient eu tellement peur d'avoir des problèmes qu'ils avaient été pressés de coller nat dans un avion pour les états-unis, il auraient l'esprit plus tranquille à savoir leur fille en sécurité.

Installés au café Corsa, ils passèrent une commande pour des paninis et du café pour les parents, ils étaient partis sans manger et avaient faim. Nat' se commanda ce qu'elle voulait puis ils attendirent que la serveuse leur ramène les paninis chauds. Les conversations furent superficielles et neutres, le sujet de la mutation de Nat' était tabou, ils avaient trop peur que quelqu'un les entendent et les dénonce aux autorités. Une fois servis, ils commencèrent à manger. Nat' était assise face à ses parents et pouvait voir les passants derrière eux qui cherchaient où aller dans l'aéroport. Assez loin, un visage familier se profila près des toilettes, un visage que Nat' finit par reconnaître.
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape 1827926385

C'était son ami Luca qui cherchait visiblement quelqu'un tout en regardant son smartphone régulièrement. Il se tournait dans la direction de Nat' et leva les yeux pour regarder la direction indiquée par l'appareil. Il vit Nat', son visage s'éclaira puis fut visiblement ennuyé en remarquant la présence des parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 28 Juil - 14:28

A son grand soulagement, une fois ses bagages ouverts, Nat' vit les policiers rendre leurs papiers à son père. Si eux-mêmes avaient l'air soulagé, ça n'était rien à côté du poids qui venait de quitter les épaules de la rouquine. Et quand son père demanda des précisions, elle se mordit la lèvre, regrettant d'être encore près des forces de l'ordre. Plus vite ils partiraient, mieux ce serait, non ? Papa avait manifestement besoin de comprendre, et quand la réponse arriva, l'adolescente ouvrit des yeux ronds. C'était une blague ou quoi ? Apparemment non, les deux représentants des forces de l'ordre avaient l'air très sérieux. N'en restait pas moins qu'elle eut du mal à se retenir de rire, même si elle compatissait pour la vieille dame, et qu'elle pouffa quand même, une fois à l'abri dans la voiture.

Papa lui demandait de répondre à Maman, et si elle tiqua sur la façon dont sa mère réagissait - ça n'était quand même pas marqué en gros sur son front qu'elle était mutante ! - elle tâcha de garder son sérieux pour lui expliquer la situation, en vain.

« Ils sont à la recherche de membres du Front de Libération des Nains de Jardin. C'est des gars barrés dont ils parlent sur internet. Ils volent les nains de jardins chez les gens pour les libérer... Je sais pas trop ce qu'ils en font après, mais ils ont quand même pas l'air commode, 'paraît qu'il y a eu des blessés... »

Pour sa part, elle trouvait cette idée particulièrement ridicule. Il y avait quand même des choses plus importantes contre lesquelles s'élever que contre l'oppression des statuettes en faïence qui ornaient certains jardins - quoi que le terme d'ornement puisse aussi être discutable à son goût, mais passons.

Ils arrivèrent finalement à l'aéroport, et si l'épisode du FLNJ l'avait un peu détendue, parvenir à destination lui rappelait cruellement la décision de ses parents, avec laquelle elle n'était toujours pas d'accord. C'est donc un air maussade qu'elle arborait en descendant de la voiture, gardant le silence. De toute façon, elle n'avait pas son mot à dire, n'est-ce pas ? La seule chose à laquelle elle daigna répondre fut concernant le choix de son déjeuner, et si elle mordit dans son panini au chèvre lorsqu'il lui fût apporté par la serveuse et avala une première gorgée de coca, elle n'ajouta rien de plus. Ses parents discutaient de tout et de rien, et si elle comprenait la nécessité de taire le motif réel de sa présence dans l'aéroport aujourd'hui, elle n'aimait pas ce semblant de normalité parfaitement factice. L'air absent, elle observait les gens derrière eux, sans trop les voir au départ... Jusqu'à ce qu'un visage se détache des autres.

Luca ! Pour un peu, elle s'en serait étouffée avec son coca. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Elle était ravie de le voir, bien sûr, mais elle doutait que ce fût le cas de ses parents, et sans doute valait-il mieux qu'ils ne le remarquent pas.

« Il faut que j'aille aux toilettes. Elles sont juste là, c'est pas loin. J'en ai pas pour longtemps. »

C'était un prétexte comme un autre, et elle espérait simplement que sa mère n'aurait pas la mauvaise idée de l'accompagner...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 28 Juil - 17:01

La mère vérifia l'heure sur sa montre et hocha la tête.

-"Tu as encore une heure devant toi, reviens à l'heure, après il faut qu'on t'enregistre au comptoir!"

Elle reprit son panini savoyard et mordit dedans tandis que le père continuait à siroter le café. Nat' put donc se lever et y aller. Comprenant l'intention de la jeune fille, Luca anticipa et rentra dans les toilettes femmes après avoir vérifié qu'il n'y avait personne pour être seul avec elle. Lorsqu'elle entra dans la pièce, Luca l'attendait adossé au rebord des comptoirs des lavabos.

-"Nat'... Que se passe-t-il? Pourquoi tu pars sans explications?"


Il afficha un air malheureux, comme s'il était blessé qu'elle s'en aille sans même le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 28 Juil - 17:50

A la grande surprise de Nat', sa mère ne posa aucune question et la laissa partir. Elle hocha simplement la tête, signifiant qu'elle avait compris, et regarda sa montre à son tour pour imprimer l'heure qu'il était, et par extension, l'heure à laquelle elle devait revenir. Et comme ses parents continuaient leur repas l'air de rien, elle fit son possible pour rester naturelle et se dirigea à son tour vers les toilettes des femmes.

Luca avait l'air malheureux et ça lui serrait le coeur. Mais avant de répondre à sa question, elle fit à son tour le tour de toutes les cabines pour vérifier qu'il ne s'y trouvait personne. Et c'est près de lui et à voix basse qu'elle se décida à lui répondre, pas vraiment très à l'aise avec l'idée de s'expliquer. Mais elle lui avait déjà dit l'essentiel dans son message, n'est-ce pas ? Et il était là quand même... Elle inspira profondément, comme pour se donner du courage.

« T'as vu mon message ? »

Nerveuse, elle jouait avec un de ses bagues.

« C'est... à cause de ce que je suis. Il paraît qu'il y a un endroit pour moi aux Etats-Unis. Moins dangereux qu'ici. Je veux pas partir et plus vous revoir, mais j'ai pas vraiment le choix. Ils m'ont pas vraiment demandé mon avis de toute façon... »

Si il avait l'air misérable, elle n'avait manifestement pas l'air plus heureuse. Là-bas, il n'y aurait personne pour s'inquiéter de ce qu'elle devenait...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyDim 29 Juil - 16:48

A la question de la jeune fille, Luca relut le message qu'il avait reçu et tripota son portable en la regardant droit dans les yeux.

-"Oui sauf que tu ne dis pas pourquoi..."

Il écouta ses explications encore plus floues que le premier message et secoua la tête. Il n'aimait pas l'idée que les parents de Nat' décident de tout sans demander l'avis de la jeune fille.

-"Je ne comprends pas, qu'es-tu? Qu'est-ce que tu veux dire par là?"

La porte d'entrée des toilettes femmes se mit à grincer, quelqu'un allait entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyDim 29 Juil - 21:51

Il ne comprenait pas. Il avait relu son message, il jouait avec son portable, mais il ne comprenait pas. Comment pouvait-elle être plus claire que 'je suis une mutante' ? Et puis surtout... dire ça là, où ils pouvaient être surpris à tout moment ? Elle regardait partout autour d'elle alors que Luca la fixait, comme si il y avait quelqu'un dans la pièce alors qu'ils avaient tous deux vérifié auparavant que ce n'était pas le cas. Il ne comprenait pas ce qu'elle était, lui demandait des précisions, et au moment où elle allait ouvrir la bouche pour lui répondre, la porte d'entrée se mit à grincer. Elle ne réfléchit pas une seconde, et par réflexe, l'attrapa par son t-shirt pour le pousser dans la première cabine à leur disposition et fermer la porte derrière eux. Il ne manquerait plus qu'on les surprenne tous les deux ici...

Tout près de son ami, un doigt sur les lèvres, elle écouta un instant, s'assurant que la personne qui venait d'entrer fasse... ce qu'elle avait à faire, et lui murmura à l'oreille.

« Je suis une mutante. Jusque-là ça posait pas de problème, ça restait discret, mais hier, ça a dérapé. J'ai gelé mon verre sans le vouloir. »

Elle attendit cependant d'entendre la chasse d'eau pour continuer, toujours en murmurant à l'oreille de Luca.

« Du coup, ils ont encore plus peur que moi de ce que je suis, et moi j'ai peur que ça finisse par blesser des gens. Et puis j'ai peur de ce que les gens vont penser de moi et on peut pas dire qu'ici ça soit très rose pour... "nous". »

Elle avait mimé les guillemets d'une main sur ce dernier mot, sembla encore écouter ce qu'il se passait à l'extérieur de la cabine, guettant l'eau qui coule signe que la personne se lavait les mains (classe), ou éventuellement le grincement de la porte (moins classe...) pour poursuivre.

« Y a des gens qui détestent ça, tu vois ? Alors ils m'envoient aux Etats-Unis. C'est pour ma sécurité qu'ils disent. Y a une école ou un truc du genre pour les gens comme moi. Qu'il y a pas ici. Je sais pas si ça sera vraiment mieux là-bas mais tu vois, je connais personne comme moi... J'ai pas vraiment d'argument pour rester à leurs yeux... »

Parce qu'elle avait bien essayé le « Qu'est-ce que je vais dire à mes amis ? Je peux pas partir sans leur dire au revoir ! » mais ça n'avait pas vraiment bien fonctionné...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyLun 30 Juil - 1:15

Entraîné dans les toilettes, Luca n'eut guère le temps de réagir, Nat' avait un plus grand réflexe que lui pour se cacher. Il ne put qu'obéir lorsqu'elle l'intima de se taire le doigt posé sur ses lèvres. Il ne put s'empêcher d'être troublé par leur proximité physique, il n'avait jamais eu la chance d'être aussi près de Nat' quand ils étaient seuls. Enfin d'une manière où il pourrait juste l'embrasser s'il osait tourner la tête pour effleurer ses lèvres. Sauf qu'il n'avait jamais osé, il avait l'impression que Nat' le voyait plus comme un frère ou un pote asexué. Malgré ses fanfaronnades avec ses potes, à quinze ans le jeune garçon n'avait encore jamais eu de relations poussées avec les filles. Pour cause, il était secrètement amoureux de Nat' depuis leur enfance.

Cependant, le moment n'était guère approprié pour profiter de la situation pour se rapprocher de la fille de ses rêves. Sauf qu'il tombait des nues en entendant les explications de son amie. Une mutante? Il était tellement choqué et comprenait maintenant avec le recul le contenu du sms qu'il avait reçu, il ne put prononcer un mot, figé par la nouvelle.

La porte d'entrée des toilettes grinça de nouveau après que que la personne se soit lavée les mains et se referma quelques secondes plus tard. Une fois sûrs qu'ils étaient seuls, Luca bondit hors des toilettes et recula dans un coin, effrayé.

-"T'approche pas de moi! Dire que je t'aimais... Je ne veux pas d'une fille qui me transforme en glaçon ou me crame les parties si elle est en colère."

Il ne se rendait pas compte qu'il venait de gaffer sur les sentiments qu'il ressentait pour elle, sauf que sa nature de mutante l'effrayait plus que tout. Il n'avait jamais eu d'opinion particulière envers les mutants, du moment que c'était loin de lui et de sa vie. Au fur et à mesure que Nat' tentait de l'approcher, il reculait au point qu'il se saisit d'un balai qui traînait à côté de la porte du fond qu'il brandissait aussitôt devant lui pour la tenir à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyLun 30 Juil - 16:07

Ils étaient cachés. Bonne nouvelle. Dans une position somme toute un peu embarrassante cela dit. Tout près de Luca, Nat' ne se rendait pas vraiment compte du trouble qu'elle pouvait induire chez l'adolescent. A vrai dire, elle n'avait jamais imaginé qu'il pût avoir ce genre de sentiments pour elle, notamment parce qu'elle pensait qu'il la considérait comme une petite soeur. La réciproque était tout aussi vraie, bien qu'elle l'ignorât, cela dit, et elle était trop nerveuse à cause de ce qu'il lui arrivait pour réaliser qu'elle aurait pu, elle aussi, en profiter rien qu'en s'approchant un tout petit peu plus.

Il ne disait rien. Elle lui expliquait tout, pourtant, mais il ne disait rien, et elle n'arrivait pas à savoir si c'était une bonne chose ou tout le contraire. Mais quand la porte grinça de nouveau et que l'intruse quitta donc les lieux, Luca bondit comme un diable hors de la cabine, l'air effrayé. Et elle l'écoutait, abasourdie, autant parce qu'il venait de dire qu'il l'aimait - bon Dieu, il venait bien de dire ça ?! - que parce qu'il la repoussait à cause de ce qu'elle était. Et c'était justement le genre de réactions qui avait toujours fait qu'elle n'avait rien dit.

« Tu vois ? C'est exactement ce que je craignais. »

Ses yeux s'embuaient. Elle tentait d'approcher, mais plus elle le faisait, plus il se tassait dans son coin, jusqu'à s'armer d'un balai traînant là pour se protéger d'elle. Se protéger d'elle. C'était ridicule, elle n'aurait jamais pu lui faire de mal, ni à lui, ni à Enzo, Claudio ou Laurina. C'était ridicule, mais il y croyait, pourtant. Et c'était ce qui était le plus douloureux, sans doute.

« Je suis comme ça, j'y peux rien. Mais si j'avais pu choisir, j'en aurais pas voulu. Parce que ça m'éloigne de tous ceux que j'aime. Regarde-toi ! T'en arrives à complètement oublier qui je suis... Comment tu peux dire que tu m'aimes et me repousser parce que tu découvres un truc qui colle pas avec ce que t'espérais que je sois ? Tu crois vraiment que je te ferai du mal ? On se connaît depuis tellement longtemps Luca... Comment tu peux croire ça de moi ? »

Elle recula, finalement, ça ne servait à rien qu'elle continue de vouloir l'approcher. Elle avait voulu être sincère, parce que c'était un de ses plus proches amis, et voilà où ça l'avait menée.

« Rentre chez toi, Luca. Va à l'école, retrouve les autres. Dis-leur ce que tu veux, j'imagine que ça n'aura plus d'importance quand je serai là-bas. J'étais contente que tu viennes, mais je crois qu'il aurait mieux valu que tu le fasses pas. Et pour ce que ça vaut, je t'aime aussi. Ptêt même plus que les autres. C'est bête, hein ? »

Arrivée près de la porte, elle essuya les larmes qui roulaient sur ses joues. Elle n'avait pas envie de devoir donner des explications à ses parents, en prime. C'était bien assez difficile comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyMer 1 Aoû - 4:05

Il réalisait qu'il l'avait blessée avec sa réaction puérile, elle lui ouvrait son coeur, ses craintes, des peurs, sa colère et finalement l'aveu qu'elle l'aimait aussi. Il en fut sonné et en laissa tomber le balai par terre. Il leva la main comme pour la retenir malgré la distance et commença à parler.

-"Non attend... ne pars pas. J'ai été bête, pardonne-moi, je suis un imbécile. Bien sûr que tu ne nous a jamais fais de mal. J'aurai dû m'en souvenir."

Il esquissa un timide sourire d'excuse et se rapprocha doucement de celle qui occupait ses pensées.

-"C'est vrai? Que tu m'aime?" précisa-t-il pour qu'elle ne confonde pas avec une question sur sa nature mutante.

Il avait beau être surpris et effrayé, ses sentiments étaient plus forts et avaient été balayés par le fait que les sentiments étaient réciproques, enfin, à ce qu'il avait cru comprendre. Il lui souriait pour lui montrer qu'il voulait qu'elle reste quand soudain la porte s'ouvrit brutalement, repoussant Nat' avec force contre le mur d'en face. Trois jeunes adultes de la vingtaine étaient dans l'encadrement de la porte. Deux hommes et une femme, la femme pointait du doigt Nat', la désignant d'un doigt légèrement tremblant. Sauf qu'il était difficile de lire sur son visage si elle tremblait de haine ou de peur, elle semblait stone, le regard vide et inexpressif.

Spoiler:
 
-"C'est elle, le l'ai entendue dire qu'elle était mutante!" bêla-t-elle.

Les deux gars approchèrent de Nat', le premier sortit une matraque de sa veste. Avec une expression haineuse, il approcha de Nat' en levant le bras pour la tabasser à mort.

Spoiler:
 

-"Sale mutos, crève!" fit-il en s'avançant pour la frapper de près. "On ne devrait pas laisser vivre des engeances comme toi."

Spoiler:
 

Le second approchait de Luca, armé d'un poing américain et décidé à l'empêcher de secourir l'adolescente. Abasourdi, Luca n'avait pas eu le temps de réagir, de plus ils étaient armés alors qu'il était équipé que de ses seuls poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyMer 1 Aoû - 7:06

Elle était blessée, oui, mais quelque part, elle n'était pas complètement surprise. Après tout, il n'était pas le seul, dans ce pays, à ne pas supporter les mutants, n'est-ce pas ? Elle avait simplement espéré que pour ses proches, ça ne changerait rien, même si elle avait eu toutes les peines du monde à se décider à l'avouer. Il avait fallu que ça dérape pour qu'elle n'ait plus le choix, et voilà où elle en était à présent...

Luca s'excusa, cependant, et elle esquissa un sourire, tout aussi timide que le sien. Evidemment, qu'elle ne lui ferait jamais de mal, évidemment qu'il aurait dû s'en souvenir, qu'il aurait dû réfléchir avant de réagir bêtement, mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, enfin pas trop. Oui elle l'aimait, elle ne savait pas si c'était l'amour de sa vie, comme Maman pour Papa, ou si ça passerait comme ses autres petits copains, mais elle l'aimait. C'était assez étrange de le dire, d'ailleurs, elle n'avait jamais pensé pouvoir le faire, elle n'était que la copine d'enfance, la petite soeur, presque, pour eux tous. Elle allait répondre, le lui assurer, mais elle eut à peine le temps d'ouvrir la bouche que la porte battait violemment, la projetant sur le mur d'en face. Quand elle reprit son équilibre, plus ou moins précairement, et fit volte face, trois personnes étaient entrées dans la pièce. Une femme a l'air shooté qui pointait du doigt dans sa direction et l'accusait d'être une mutante, et deux hommes à l'air particulièrement haineux.

Ca, elle ne l'avait pas vu venir. Et elle ne savait pas quoi faire. Si elle avait maîtrisé son pouvoir, elle aurait détruit leurs armes, mais elle ne savait pas vraiment comment faire ça, en fait. Ce qui était arrivé hier soir, c'était un accident. D'habitude, elle se contentait de supporter facilement n'importe quelle température. Les mains devant elle comme pour tenter de les apaiser, bien qu'elle sût parfaitement que c'était inutile, elle tenta de se justifier.

« Non attendez, c'est pas ce que vous croyez... »

C'était parfaitement inutile, elle pouvait se justifier tant qu'elle voulait, elle n'échapperait pas au coup, leur haine était presque palpable. Et ils s'en prenaient à Luca aussi. Si le type à la matraque était sur elle, celui au poing américain attaquait son ami. Et ça, c'était tout bonnement insupportable. Il fallait qu'elle fasse quelque chose, qu'elle y arrive, à utiliser ce foutu pouvoir, parce qu'elle ne savait pas se battre. Mais comment ? Elle tenta de se concentrer sur la matraque du type, de la geler comme elle avait gelé son verre hier, de sorte qu'elle se brise au premier coup, sans être trop sûre d'y parvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyJeu 2 Aoû - 3:45

L'homme s'avançait de plus en plus vers elle quand soudain il poussa un cri et lâcha la matraque, choqué et effrayé. Elle s'écrasa au sol et éclata en mille morceaux sous l'effet du gel que Nat' avait provoqué sur l'objet. L'homme se tenait la main qui était brûlée par le froid intense de la matraque.

-"Mec, elle m'a brûlé la main la sale mutos!" cria-t-il furieux.

Toutefois, il était sous le choc et sa main commençait à trembler sous l'effet de la douleur et il recula en gémissant. L'acolyte comptait casser du mutant mais n'avait pas prévu que cette petite jeune saurait se défendre.

-"Allez on se casse, il me faut un docteur là!"

Le grand gaillard qui se la jouait n'était finalement qu'une baudruche dégonflée qui avait voulu rouler des mécaniques et avoir la gloire d'avoir fait la peau d'une mutante de la manière facile. Dès que ça devenait un peu plus compliqué, il se dégonflait visiblement à vitesse grand V. La blonde était restée plantée là d'un air groogy, la bouche ouverte, ne réagissant pas à la blessure de son camarade.

-"Non mais tu rêves là, je ne vais pas me casser maintenant, elle est à notre merci, je ne suis pas une lopette!"

Il sortit des gants de cuir, les enfila et sortit un taser pour neutraliser Nat'. Il se rapprochait de plus en plus et cria un ordre à ses compagnons.

-"Chopez-là que je lui mette du jus!"

La blonde sursauta et s'empressa d'obéir en attrappant un des bras de Nat' avec la force d'une molassonne. Le blessé se bandait la main avec un mouchoir en tissu qu'il avait dans sa poche avant d'attrapper tant bien que mal l'autre bras de Nat'.

Luca profita du fait que le type à la veste poilue lui tourne le dos pour attraper le balai qui traînait au sol derrière lui. Le temps de se redresser et de se retourner, il se rendit compte qu'il y avait quelqu'un d'autre dans les toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyJeu 2 Aoû - 6:10

De la cuvette des WC sortit une forme d'eau qui déborda en grosse flaque sur le sol puis s'éleva dans les airs à la manière du méchant du film terminator 2, un vieux classique que les ainés avaient vu dans leur jeunesse mais qui avait persisté dans la culture cinématographique collective, une référence sur les films de robots. La forme se précisa, donnant une image d'un golem d'eau aux courbes féminines. Puis elle se solidifia pour devenir une humaine.

Spoiler:
 

Elle tourna la tête vers les trois humains racistes.

-"Toc toc... Vous avez commencé à vous amuser sans moi. Pas bien ça... Ce n'est pas joli de casser du "mutos" comme vous dites."

Elle esquissa un sourire et on put voir de l'eau glisser des cuvettes des wc pour se rassembler aux pieds des trois imbéciles. elle le fit monter pour recouvrir les corps des trois jeunes adultes jusqu'au torse.

-"Je te conseille de lâcher ce taser, tu as deux possibilités: soit tu t'électrocute avec le taser ainsi que tes amis, soit la gamine vous gêle les parties. Et avec l'eau ce sera encore plus facile, je te le promets!"

Elle fit un signe amical de la main, un petit coucou en baissant légèrement le bras pour que sa main soit au niveau de son menton. A la fois amicale et menaçante, on pouvait comprendre qu'elle ne plaisantait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyVen 3 Aoû - 22:37

A sa plus grande surprise, ce que Nat' avait tenté de faire avait fonctionné, et son agresseur avait lâché son arme, qui s'était brisée au sol. Elle était restée estomaquée tandis que le type hurlait sa douleur, et ça avait suffi pour que l'autre reprenne les choses en main, et la fasse attraper par ses deux comparses. Elle se débattait tant bien que mal, pas du tout désireuse de recevoir un coup de taser. Le seul point positif, c'était qu'ils avaient lâché Luca, mais au moment où elle allait lui crier de se sauver, elle fut interrompue dans son élan (et ses agresseurs dans leur démarche) par l'arrivée sur les lieux d'une... Flaque tout d'abord, qui prit la forme d'une jeune femme avant de devenir humaine. Un wow muet se forma sur les lèvres de la rouquine qui but littéralement ses paroles. La femme menaçait les trois types, l'équilibre des forces se modifiait considérablement.

Mieux même, la fille enveloppait les trois racistes d'eau et leur promettait soit l'électrocution s'ils utilisaient le taser soit le gel... Attendez, elle venait bien de dire que c'était elle qui allait faire ça ? Elle ne savait même pas très bien comment elle avait réussi son coup avec l'arme de son agresseur... Mais consciente que la peur qu'elles pouvaient instiller était sans doute sa meilleure alliée après la réaction de celui qu'elle avait plus ou moins involontairement blessé, elle croisa les bras sous sa poitrine, cherchant à avoir une attitude confiante, au moins en apparence. Du coin de l'oeil, elle s'inquiétait de la réaction de Luca, cependant, pas très certaine après sa propre réaction tout à l'heure de la façon dont il allait accueillir leur sauveuse...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 4 Aoû - 20:56

L'eau recouvrit effectivement le corps des trois racistes, s'arrêtant aux poignets du garçon et aux cous du trio. L'eau ondulait doucement, menaçante, prête à recouvrir la main qui tenait le taser.

Coincés entre la glace de Nat', l'électricité du taser et la noyade, car bien que la nouvelle venue n'aie pas menacé de les noyer, la blonde tremblait car sa phobie était de se noyer dans l'eau.

-"Dario, laisse tomber je t'en supplie, on ne fait pas le poids."supplia-t-elle. Elle ajouta d'une voix atone "Je ne veux pas mourir..."

Le dénommé Dario était énervé et frustré de ne pouvoir bouger, l'eau les maintenait en place par la pression et le poids exercé sur leurs corps. En fait elle ne les ralentissait plus qu'elle ne les empêchait de bouger.

-"Dario, ne fais pas le con! On les aura une prochaine fois!" ajouta le pote qui avait la main brûlée par le froid.

Regardant tour à tour la mystérieuse mutante et l'adolescente qui se montrait sûre d'elle maintenant qu'elle n'était plus seule, il finit par lâcher le taser d'un air dégoûté.

-"C'est bien pour Lietta et Mirko, autrement je n'aurait pas cédé!" fit-il hargneusement, soucieux de sauver les apparences.

Luca, abasourdi par ce qui venait d'arriver, semblait retrouver peu à peu ses esprits. Il fouilla le chariot de ménage rangé dans le placard de rangement dont il venait de forcer la serrure, il trouva des chiffons qu'il prit soin d'attacher solidement ensemble pour se faire un lot de six cordes bricolées assez solides et de trois baîllons.

-"Ne prenons pas de risques, j'appellerai la sécurité pour signaler que des personnes sont dans les toilettes."

Puis il prit soin de ligoter les trois compères menacés par les deux mutantes. Curieusement, il ne se sentait plus menacé par son amie, il comprenait qu'elle n'avait pas choisi d'être ainsi quand il avait lu la peur dans ses yeux lorsque l'un des deux garçons a voulu la tabasser à mort. Tous les trois furent baîllonnés et rangés soigneusement dans des cabines séparées et verrouillées de l'intérieur, pieds et poings liés et muselés d'un baîllon chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 4 Aoû - 21:10

Mia esquissa un sourire, elle savait bien qu'ils en avaient pas dans le pantalon une fois que les forces étaient inversées.

*Typique....*

Cependant, elle fut agréablement surprise par l'esprit d'initiative de Luka et aida à verrouiller les cabines de l'intérieur en s'y glissant sous forme d'eau pour actionner les verrous et en ressortir sans problème par la fente minuscule sous la porte. Bien muselés, ces trois là ne pourraient pas faire de raffut pour alerter quelqu'un. De plus elle avait pris soin de consolider les liens en rajoutant des chiffons qui reliaient les pieds et les mains, cambrant les prisonniers mais les empêchant de bouger, sagement calés du mieux possible pour leur confort dans ces cabinets de toilette.

Maintenant qu'ils avaient fini, elle se doutait que les deux jeunes se demandaient qui elle était.

-"Je n'ai pas eu le temps de me présenter, je suis Mia Ibanez, je viens de Graymalkin, l'école des mutants de San Francisco. J'ai pour mission de proposer à..." elle farfouilla dans son sac qu'elle avait laissé dans une des cabines des toilettes "Nataša Cavaletto une place là bas. Mais il me semble que tu pars déjà quelque part n'est-ce pas?"

Elle esquissa un sourire d'excuse d'un air amusé.

-"Désolée, j'avais tout entendu et c'est vraiment un coup de chance que j'ai eu envie d'aller aux toilettes en atterrissant. Pour peu, je t'aurai loupée Nataša!"

Elle se tut et regarda les deux jeunes.

-"Je crois que vous avez des choses à vous dire avant de décider de quoi que ce soit? Et des questions?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptySam 4 Aoû - 23:19

La peur se lisait sur les visages des trois assaillants. Sur celui de la fille surtout, et si Nat ignorait sa phobie de mourir noyée, elle pouvait presque sentir sa terreur autour d’elle. Celui dont la main était brûlée par le froid aussi, n’en menait pas large, bien que ça ne fût pas comparable avec sa terreur à elle. Seul le dernier, dénommé Dario, semblait plus en colère qu’effrayé, et la rouquine lui rendait bien son regard haineux. C’était à cause de gens comme eux qu’elle se trouvait envoyée au loin par ses parents.

Grâce à la jeune femme, cependant, ils étaient mis en respect, et même s’il se cacha derrière ses camarades pour justifier de son abandon, Dario lâcha son taser, au grand soulagement de la jeune mutante. Ils n’étaient pas obligés de le savoir, mais si elle avait dû mettre les menaces à exécution, il y avait toutes les chances pour qu’elle fût incapable de leur faire réellement du mal. Elle se répétait leurs prénoms, pourtant, se promettant que, si elle recroisait un jour leur route, elle leur faisait passer l’envie de s’en prendre à d’autres mutants, même si elle n’irait certainement pas jusqu’au meurtre. Dario, Lietta et Mirko. Dario, Lietta et Mirko. Ils ne perdaient rien pour attendre. Et d’ailleurs, il faut croire que sur ce point, Luca pensait comme elle.

Sous la surprise, elle ne réagit pas toute de suite, mais finalement, comme il sortait du linge d’un placard qu’il venait de forcer, elle sourit, tournée vers lui.

« Depuis quand tu sais faire ça, toi ? »

Elle accueillit cependant l’initiative avec enthousiasme, et l’aide à ligoter et bâillonner les trois anti-mutants que la jeune femme aida à enfermer chacun dans une cabine différente. Une bonne chose de faite. Maintenant ils pouvaient prendre le temps de discuter un peu, d’expliquer un peu tout ce qui venait de se passer, et Mia, puisque c’est ainsi qu’elle se présenta, précisa qu’elle venait justement chercher Nat. Et à sa remarque sur le fait qu’elle partait justement, et le coup de chance qui venait de leur arriver, la rouquine hocha vigoureusement la tête.

« Oui, c’est peut-être bien un jour de chance, finalement… »

Au début, elle avait vu cette journée comme particulièrement néfaste. Elle était obligée de partir contre son gré, de quitter ses amis d’enfance sans même pouvoir leur dire au revoir, Luca la repoussait parce qu’elle était mutante, et cerise sur le gâteau, elle se faisait attaquer par trois racistes belliqueux. Maintenant, cependant, elle voyait les choses différemment. Elle faisait la connaissance d’une autre mutante, dont elle admirait déjà la maîtrise du pouvoir, elle envisageait de façon plus favorable son départ pour San Francisco, Luca avait dit qu’il l’aimait… Ce n’était peut-être pas si mauvais, tout ça.

« Mes parents te diraient oui tout de suite. On peut leur en parler, ils sont à côté… Mais de toute façon, je m’attends pas à une autre réponse de leur part, ils pensent que ça sera mieux, plus sûr, pour moi là-bas qu’ici. Et on peut pas dire que ça… »

Elle désigna les cabines d’un geste vague de la main.

« Ca incite à penser le contraire… »

Elle laissa échapper un soupir, jouant de nouveau avec sa bague, comme lorsqu’elle avait dû expliquer à Luca qu’elle était mutante.

« Dis Mia… Comment ça se passe à Graymalkin ? Est-ce que je pourrai revenir ici au moins de temps en temps ? Est-ce que je pourrai garder le contact ? Parce que… Peut-être bien que Papa et Maman ont raison, qu’il vaut mieux que je parte avec toi, mais ça veut dire que je serai loin… »

Elle se tourna vers son ami sur ces mots, cherchant dans son regard une réponse à la question qu’elle garda pour elle : « qu’est-ce que tu en penses, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyMer 8 Aoû - 0:58

Luca voyait que Nat' était déchirée par ses choix à faire, bien qu'elle se rendait à l'évidence qu'elle serait sans doute plus en sécurité aux Etats-Unis plutôt qu'en Italie en tant que mutante. Il la prit dans se s bras pour la rassurer puis regarda Mia sans mot dire. Il sentait qu'il était de son devoir d'aider son amie à faire le bon choix pour elle, non pour lui. Il embrassa le front de la jeune fille et la regarda dans les yeux en lui soulevant le menton avec un sourire qui tentait d'être enjoué mais qui était empreint de tristesse.

-"C'est toi qui décide, mais je ne peux pas me montrer égoïste en te suppliant de rester ici. Il est nécessaire que tu apprennes à maîtriser tes capacités et que tu devienne plus forte, capable de te protéger. Puis... qui sait, tu sera peut-être plus heureuse là bas avec des camarades qui te ressemblent et vivent la même chose que toi."

Il s'était montré plus mûr que jamais, le jeune garçon insouciant qui passait son temps à s'amuser et délirer avec ses amis se montrait pour la première fois adulte et responsable. Mais ça lui en coûtait, il le savait. Peut-être qu'il ne la reverrait jamais.

-"On se voit peut-être pour la dernière fois, peut-être pas. La vie est pleine de surprises. Pense à ce qui t'aidera le mieux à avancer dans la vie. Tu te vois te faire coincer par de la racaille raciste alors que je ne serai peut-être pas là, ni un mutant comme Mia ?"

Il tapota son nez comme s'il la sermonnait, attendant sa décision.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyMer 8 Aoû - 1:10

Mia se taisait, laissant la jeune italienne réaliser sa situation, peser le pour et le contre et se décider par elle même. La jeune fille devait prendre en main son destin, elle n'avait pas le choix, c'était une mutante dans un pays hostile envers eux, elle ne maîtrisait pas vraiment son pouvoir bien qu'elle aie fait croire le contraire aux voyous qui les menaçaient.

*Bluff psychologique qui a bien fonctionné, un coup de chance!*

Elle esquissa un sourire à cette pensée puis redevint sérieuse lorsqu'elle entendit l'italienne lui poser des questions sur Graymalkin.

-"Graymalkin n'est pas une prison mais une école spécialisée, tu as Internet pour leur parler. Il faudra voir avec la directrice pour les voyages. Je peux te promettre qu'un truc, c'est qu'on ne s'ennuie pas avec eux. C'est pareil pour les humains qui partent en internat à l'école, seulement avec nous c'est plus animé à cause de nos pouvoirs mutants. A toi de voir."

Mia en aurait bien dit plus mais elle jugea bon de laisser la parole au jeune homme. Ce qui ne tarda pas. Elle était curieuse de voir ce qu'allait décider l'italienne rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyMer 8 Aoû - 16:44

Que Luca la prenne dans ses bras la surprit. Agréablement, cela dit, et quand il déposa un baiser sur son front, Nat' ferma les yeux un instant. Quand elle les rouvrit, il la fixait tristement, malgré le sourire qu'il s'efforçait d'arborer, et elle l'écouta lui donner son avis sur la question. Evidemment, il avait raison. Même si devoir partir restait quelque chose qu'elle avait du mal à accepter. Elle avait toujours connu leur petit groupe. Quand elle partait à Korčula, c'était toujours temporaire, elle savait qu'elle reviendrait toujours à l'Aquila, qu'elle les reverrait tous bientôt. Là, c'était différent. Elle n'avait aucune idée de ce qui l'attendait là-bas, ni de comment elle pourrait éventuellement revenir. Et puis... Elle ne savait même pas si elle pourrait revenir, non pas parce qu'elle serait prisonnière à Graymalkin, mais parce que son pays pouvait mettre en place n'importe quelle loi ségrégative entre temps... Quand son ami évoqua l'éventualité qu'elle soit plus heureuse là-bas, elle baissa le regard, absolument pas certaine de cette dernière assertion. Cependant, il mettait le doigt sur un point important : sa propre sécurité. Elle pouvait être en danger n'importe quand ici, et personne ne pourrait la défendre. Il fallait qu'elle apprenne à le faire elle-même, et il y avait du travail là-dessus, elle en était parfaitement consciente. Il faut dire que leur petite entrevue avec les trois zouaves enfermés dans leurs cabines abondait dans ce sens... Et comme Mia le soulignait, les moyens de communication actuels leur permettraient de garder le contact.

« Je suppose que je peux supporter un internat, y a plein de gens qui le font... Et puis c'est pour la bonne cause. Et ça rassurera Papa et Maman aussi, de me savoir avec des gens qui savent ce que c'est et comment réagir. »

Elle n'avait pas envie de partir comme ça, cependant. Pendant un instant, elle fixa Luca, hésitant un peu, d'autant qu'ils avaient un public, mais elle se décida finalement à poser ses lèvres sur les siennes. D'accord, elle allait partir, et si ça se trouvait, ils ne se reverraient plus avant... elle ne savait pas quand. Mais elle ne voulait pas louper cette occasion-là malgré tout. Et quand elle s'écarta de nouveau, elle esquissa un sourire, plus gênée qu'elle ne l'aurait imaginé avant de l'embrasser.

« Disons que c'était un baiser d'adieu... Qui sait quand on aura l'occasion d'en avoir d'autres... ? »

Elle se détacha de lui et se tourna finalement de nouveau vers Mia.

« Je suppose qu'il faut qu'on aille prévenir mes parents maintenant ? Et qu'on sorte d'ici, peut-être aussi. Surtout que Luca a pas grand chose à faire chez les filles normalement... »

Et l'air de rien, elle attrapa sa main avant d'esquisser un premier pas vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
Le Gardien

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai15/1502.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Trai  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape EmptyLun 13 Aoû - 14:38

[HRP: je m'excuse d'avoir mis du temps, j'attendais une réponse avant de poster et j'ai fêté aussi mon anniversaire avec mes amis ces derniers jours. ^^]

Les deux mutantes sortirent des WC en compagnie de Luca à la surprise des parents qui se sentirent aussitôt rassurés une fois les présentations faites. Ils eurent l'occasion de poser des questions et de savoir comment ça se passerait pour leur fille.

Nat' eut tout le loisir de faire ses adieux à Luca et de savoir ce qu'il fallait sur l'école, Mia lui remit un billet d'avion que l'école avait achetée pour elle. Elle lui conseilla de prendre le temps de faire ses adieux à sa famille et ses amis, sans forcément tout révéler, car c'était peut-être la dernière fois qu'elle les verrai avant longtemps. Les parents finirent par se ranger à son avis après avoir protesté.

Mia partit la première alors que Nat' avait quelques jours devant elle avant de venir aussi.

La jeune italienne est arrivée très tard le soir, la veille du jour en cours à Graymalkin, un professeur l'a accueillie et lui a fait une courte visite de l'école avant de lui attribuer une chambre.



Nat', tu peux d'ors et dejà ajouter 2 points à ton diagramme.

J'espère que cette courte mission t'a plu et j'espère que tu prendras plaisir à jouer parmi nous. Comme tu l'as sans doute remarqué, la situation est dramatique à Graymalkin et il a été convenu de te faire une courte mission d'introduction pour que tu puisses prendre part à la partie scénarisée en cours, à savoir, la défense de Graymalkin contre ses mystérieux assaillants.

Tu pourras dès que tu le voudras prendre une part active dans la défense de Graymalkin, soit en tentant de protéger CEREBRA des envahisseurs.


Ou peut être préfèreras tu faire front aux envahisseurs depuis le parc (dans l'un des deux sujets actifs du parc).

Bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty
MessageSujet: Re: 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape   02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.
» Compte d'Aquila
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Europe-
Sauter vers: