Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02.03/18.L. Sol oriens

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: 02.03/18.L. Sol oriens   Dim 6 Mai - 16:43

Lorenzo s'installa sur le pouf du salon après avoir soigneusement épousseté sa place, aseptisant plus encore la surface de cuir rouge. Il fallait que ce soit bien propre, bien en ordre. Même l'air devait être purifié, il fallait que tout soit parfaitement sain... Cette lutte de chaque jour contre les bactéries, champignons, virus et autres microbes était un éternel combat mais cela paraissait étrangement vital au Florentin qui avait développé cette manie depuis son arrivée à l'Institut. Les mauvaises odeurs, les maladies, la saleté lui faisaient horreur et il les combattait avec acharnement. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il avait passé toute la journée qui suivie la crémaillère, à nettoyer de fond en comble sa nouvelle chambre, astiquant les moindres recoins, éliminant la moindre trace de crasse, toute la multitude de particules de poussière jusqu'aux microbes les plus bénins. Après le chaos de la caravane, il lui fallait l'ordre rassurant de lieux tels que sa chambre ou mieux encore, de l'infirmerie qu'il avait investi pendant ces derniers jours et qu'il avait entièrement réaménagée. Car en effet, à défaut d'avoir un bureau dans sa chambre, il en avait trouvé un dans le sous-sol afin de répondre aux attentes de Lily-Rose qui avait insisté pour qu'il forme une nouvelle équipe chez les X-men... Et qui mieux qu'un médecin pouvait s'approprier un tel lieu?

Il n'avait ainsi que peu vu la lumière du jour et n'avait presque pas côtoyé les élèves... Cela avait eu le mérite de le concentrer uniquement sur sa tâche du moment... En effet, composer une équipe était plus ardu qu'il ne l'avait imaginé de prime abord. Mais après quelques heures de réflexions et avec l'aide de Danger qui l'avait dispensé de ses quelques conseils avisés et dénués de la moindre émotion, Lorenzo était parvenu à établir la composition de sa nouvelle équipe... Il en avait aussi profité pour rechercher son nom de code et celui de son équipe. Tout avait été trouvé et soigneusement consigné sur une tablette numérique que le mutant posa sur la table du salon. Il ne restait plus qu'à annoncer la nouvelle aux cinq élèves concernés.

Il appuya donc sur son communicateur et invita successivement Frederik, Ryoichi, Jane, Pedro et Tonga à le rejoindre dans le salon. Ils représentaient une équipe hétéroclite, avec des différences tant physiques que morales mais ils étaient à l'image de leur professeur et nul doute, songea Lorenzo avec une arrogance feinte, qu'avec ce postulat posé, ils allaient faire des étincelles.

Ôtant ses chaussures, le professeur ramena ses pieds sur le pouf et s'y installa en tailleur dans une posture presque méditative. Le tee-shirt et le pantalon entièrement noirs qu'il portait contrastaient avec son visage blême. Le corps de Lorenzo était, à l'image de sa chambre, parfaitement sain ne serait-ce que par les nombreuses et longues douches qu'il prenait mais aussi grâce à son pouvoir. Ainsi, son teint tenait plus du fait de l'absence prolongée de lumière solaire durant ces derniers mois qu'à une quelconque maladie. Cette manie de la propreté tournait presque à l'obsession car le Florentin n'avait qu'une idée en tête : faire peau neuve, comme s'il s'agissait là de se débarrasser du passé pour construire l'avenir... Il devinait aisément que tout ceci était un palliatif, il ignorait pour quoi ou pour qui mais il savait que cela lui était nécessaire. Avec le recul, il comprenait que l'organisation, la propreté, l'ordre étaient des brides : elles maîtrisaient le chaos de ses sentiments qu'il refusait de ressentir et lui assuraient une maîtrise froide et implacable - même si toute relative - du monde qui l'entourait. Il avait besoin de quelque chose mais il avait beaucoup de mal à déterminer quoi... Il avait longtemps pensé qu'il s'agissait de la vengeance même s'il savait au fond de lui qu'elle ne l'aiderait pas beaucoup mais il refoulait cette idée car il avait besoin d'un objectif, d'une véritable raison de vivre et ce, à tout prix... Le malaise était donc beaucoup plus profond qu'il ne voulait bien l'admettre...

Le professeur se mit à espérer une prompt arrivée des élèves... Il n'appréciait plus ces derniers temps de rester seul face à lui même et leurs compagnies opportunes le détourneraient de ses préoccupations personnelles. Et dire que quelques jours plus tôt, il avait conseillé Luz pour qu'elle se considère différemment, pour qu'elle puisse affronter ce qu'elle était... Il n'était guère mieux qu'une adolescente révoltée contre les injustices de Dame Nature...

Si seulement il connaissait la cause exacte de son mal-être... Contre-coup de sa captivité? Du décès de son épouse? Lassitude? Dépression latente? Autant d’hypothèses qui - loin de s'exclure mutuellement - se confondaient bien souvent et pouvaient être en somme, la cause globale du malaise de Lorenzo. Ne parvenant pas à définir si l'une d'elle prenait le dessus sur l'autre, l'Italien ne parvenait donc pas à combattre efficacement cet ennemi aux milles visages. Il espérait que le temps, l'action et son intégration aux X-men l'y aideraient...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Dim 6 Mai - 17:19

[Petit changement de couleur, le olive est illisible sur fond bleu foncé, en fait u_u]

Tonga n'était pas arrivé depuis bien longtemps, et dès son arrivée on lui avait confié un communicateur.

Il était tranquillement posé au beau milieu du parc, à euh.... sentir les fleurs (oui bon, à chasser d'la fourmi u_u), quand il entendit ce bip-bip dans son communicateur.
Mais, me direz-vous, comment Tonga fait pour porter un communicateur ?
C'est vachement simple en fait.

C'est vrai qu'il est arrivé un peu nu comme un ver à Graymalkin. Pas d'habits, pas d'affaires persos... il avait même perdu ses deux sabres qui lui avaient sauvé la vie quelques jours plus tôt. C'est dire s'il était nu !
On lui avait prêté (ou confié, hein, c'est kif-kif !) un baudrier d'escalade taille enfant. Il faudra vraiment que je vous montre à quoi il ressemble avec ça, histoire que vous puissiez avoir une idée précise de la gueule que ça a, mais disons que c'est assez pratique.
La queue n'est pas gênée, les pattes non plus, le poil n'est pas abimé, et il peut il fixer à peu près ce qu'il veut. Pour le moment, son inventaire se résume à ce communicateur, mais il espère bien se refaire un jeu d'armes blanches qu'il fixerait dans son dos, accrochés en croix aux bretelles du baudrier.
Enfin, on verra ça le moment venu.

Tonga prit le temps de ramasser le T-shirt qu'il avait laissé à terre, et de le passer avant de se diriger à l'intérieur du complexe. Lorenzo l'avait appelé à le rejoindre au salon, sans trop expliquer pourquoi.
Le fourmilier avait encore beaucoup de mal à se diriger dans le complexe, mais il finit par trouver la salle, et à y pénétrer. Était-il le premier arrivé ? Il semblerait.

Il avança jusque sur le tapis du milieu et constata qu'il laissait trainer un peu de terre sur son passage (et ce depuis son entrée dans le bâtiment). Pas vraiment surpris ni gêné, il salua Lorenzo:

"Bonjour euh... Lothario ? Je crois que c'est toi qui m'a demandé de venir, non ?

Il secoua la patte pour faire se décrocher une branchette qui s'était accroché à sa fourrure, branchette qui vola quelques centimètres plus loin, s'échouant non loin d'un fauteuil.

Il se gratta machinalement en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Dim 6 Mai - 18:19

La vie à l’Institut n’était pas aussi agréable que ce que Pedro avait imaginé. C’était encore mieux ! Le colombien passait des jours paisibles depuis la soirée de crémaillère et commençait à prendre ses marques. Mais dans un premier temps, il avait surtout beaucoup dormi. Il avait eu besoin de récupérer de son long trajet qui l’avait amené à San Francisco. Du coup, il n’avait pas trop eu l’occasion de sympathiser avec les nombreux pensionnaires de Graymalkin. Il les avait quasiment tous croisés et commençaient à les connaître au moins de vue… surtout les filles. Le jeune homme fut satisfait de constater que la gent féminine était largement représentée parmi les mutants de l’Institut, même s’il fallait avouer qu’elles avaient toutes un caractère particulier.

Lorsque son communicateur se mit à vibrer, Pedro était en train de vider le frigo de la cuisine. La bouffe américaine, c’était vraiment quelque chose ! Il écouta Lorenzo l’inviter au salon et ne put lui répondre que quelques mots indistincts, empêché par sa bouche remplie à ras bord de bretzels. Une réunion d’équipe ? Il se souvint qu’Eden lui avait parlé d’un nouveau professeur référent qui allait monter une nouvelle équipe de X-men. Il l’avait même croisé à la soirée avec certains de ses futurs équipiers. Il y avait une espèce de diablesse, un asiatique flippant et un blondinet sympa. Peut-être allaient-ils bientôt commencer à travailler ensemble. Enfin, Pedro s’imagina sauver la veuve et l’orphelin dans un costume moulant et jaune fluo… le rêve américain.

Ainsi, le garçon poussa la porte du salon avec enthousiasme, pressé d’en savoir plus sur son avenir de super-héros. Il fut déconcerté en voyant qu’il était le premier. Il n’aimait pas spécialement attendre. Néanmoins, il tâcha de paraître aimable et s’approcha de son professeur, assis dans une position singulière, en équilibre sur un pouf.

« Bonjour professeur. Vous faites du yoga ? »

Le colombien jeta ensuite un coup d’œil au reste du salon, cherchant lui aussi un endroit pour s’asseoir. Son regard se posa tout d’abord sur des empreintes de terre sur le tapis qu’il suivit pour enfin apercevoir une espèce de petit animal ridicule avec un baudrier autour de la taille. Les yeux de Pedro s’écarquillèrent puis avec un sourire amusé, il s’approcha de la bestiole, s’accroupit et lui tapota gentiment le crâne, tout en se tournant vers le prof.

« C’est votre chien ? Il est marrant, mais… C’est quoi comme race en fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Dim 6 Mai - 23:44

Arrow Chambre des garcons

Frederik était content d'avoir put discuter avec Damian, il était cependant un peu déçu de n'avoir put rester plus longtemps avec lui. Son coloc avait l'air d'être quelqu'un de cool, l'avenir dirait si cette coloc serait toujours aussi bien.
Le norvégien était un peu inquiet, qu'est ce que Lorenzo allait leur annoncer, cela avait l'air de quelque chose d'important, un peu comme un moment solennelle, mais cela allait aussi être la confirmation de son appartenance à cette instituts hors norme.
Frederik se dirigea donc tranquillement vers le salon, il y retrouva Lorenzo qui semblait les attendre dans une sorte de méditation. Cet homme intriguait Frederik, il avait une sorte d'assurance, un paraître extérieur hors norme. Mais cela comme souvent cachait surement quelque chose d'intérieurement verrouillé.
« Bonjour Monsieur »
Puis Frederik remarqua que Pedro était là et le norvégien s'empressa de le saluer :
« Yo Pedro tu vas bien, tu caresse quoi ? »
Frederik se rapprocha de l'étrange animal que Pedro caressait, il n'avait aucune idée de l'espèce à laquelle cette animal appartenait
« Il est mignon jtrouve mais dis Pedro tu pense pas que c'est peut-être un mutant comme Blancpoil ? »

Le jeune homme se recula, après tout cette animal était surement un mutant, plusieurs personnes avaient pris Blancpoil pour un chien alors qu'en fait il s'agissait d'un mutant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Lun 14 Mai - 23:39

Tonga entra le premier dans le salon, manifestement indifférent aux saletés qu'il laissait sur son passage. Lorenzo s'attarda un instant sur le mutant et un frisson lui parcourut l'échine en devinant les germes susceptibles de pulluler dans ses poils. Fort heureusement, étant entré dans le salon, il n'avait plus aucune bactérie sur lui du fait de l'atmosphère en permanence aseptisée par le mutant guérisseur. Malgré tout, il ne s'agissait pas que Tonga salisse impunément tout Graymalkin. Il était mutant certes mais pas une bête et à ce titre, il devait apprendre les règles de la vie en communauté.

"Bonjour Tonga. Ravi que tu ai répondu à mon appel..." Lorenzo ignora délibérément la faute du jeune mutant sur son propre prénom ; les présentations en bonne et due forme seraient pour plus tard. "Après avoir été dehors Tonga, il faut que tu fasses attention à te nettoyer un minimum pour ne pas salir l'école. Je compte donc sur toi pour nettoyer derrière toi... Je le peux, n'est-ce pas?" Interrogea le médecin en fixant son élève de son regard calme.

Sur ces entrefaites, Pedro entra à son tour et Lorenzo le salua poliment avant de répondre à sa question:

"Oui, disons que je fais comme beaucoup de gens quand ils attendent, je réfléchis." Il adressa un sourire au jeune homme qui remarquant la présence de Tonga, se méprit en pensant qu'il s'agissait de son animal domestique.

"C'est une race très intelligente Pedro ; si j'étais toi, je me méfierai." Ajouta le professeur sans se départir de son sourire amusé.

Frederik entra à son tour et Lorenzo le salua. Il observa la petite scène entre les trois camarades et les laissa discuter sans intervenir, tentant de comprendre pourquoi Ryoichi et Jane n'étaient toujours pas arrivés. Le professeur ne forçait personne, chacun était libre de ses choix et s'ils ne souhaitaient pas le rejoindre, ils en avaient bien évidemment la possibilité. Ils n'imaginaient pas ce qu'il ratait et un retard injustifié serait sans aucun doute compromettant pour une éventuelle intégration dans cette équipe. Après tout, la ponctualité et un minimum de respect, en avertissant par exemple du retard par communicateur était un préalable pour la bonne coordination et l'efficacité d'une équipe quel qu'elle soit. Dans tous les cas, Lorenzo ne pouvait pas les attendre plus longtemps.

Il débuta donc en interpellant l'attention de ses trois élèves.

"Je suis ravi que vous m'ayez rejoint... Ryoichi et Jane manquent à l'appel et sans nouvelle d'eux, je suppose qu'ils ne souhaitent pas participer à cette réunion." Le sourire du médecin s'élargit comme si cette dernière information était le cadet de ses préoccupations. Il reprit alors : "Vous savez certainement, en discutant avec vos camarades, que les X-men sont répartis en équipe pour être plus efficaces. En effet, en créant de petits groupes, leurs membres apprennent plus facilement à connaitre leurs caractères et leurs mutations réciproques et leur efficacité n'en est que renforcée. C'est d'autant plus vrai si les membres d'une même équipe ont des personnalités en commun..." Voilà qui fixait les but des équipes songea Lorenzo avant de poursuivre : "L'afflux de nouveaux élèves et ma libération par les X-men, ont réuni les conditions propices à la création d'un nouveau groupe. J'ai donc choisir chacun d'entre vous pour faire parti de la nouvelle équipe, baptisée Tequila Sunrise en concordance avec les noms des trois autres équipes et avec l'espoir que nous incarnons..."

Le Florentin reposa ses poignets sur ses genoux et dévisagea les trois mutants.

"Vous n'êtes pas obligés d'accepter cette proposition car il s'agit là d'un engagement qui vous soumettra à des situations périlleuses et à des entraînements réguliers qui ne seront pas de tout repos... Cela vous engage aussi à apprendre des uns et des autres et à lutter pour l'idéal des X-men visant à créer la concorde entre les humains et les mutants."

Satisfait d'avoir chassé ces sombres idées, Lorenzo déglutit pour conclure:

"Avant de débuter les activités que je souhaitais vous proposer, je souhaite donc savoir si vous acceptez d'intégrer l'équipe des Tequila Sunrise. Ensuite si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser directement, je tâcherais de vous répondre au mieux."

_________________


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Mar 15 Mai - 18:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Mar 15 Mai - 1:43

A peine arrivé, Tonga prenait déjà du sermon.
Gnagnagna nettoyer, faut être propre, gnagnagna...
En son for intérieur, il grognait déjà, comme quoi il était pas si sale que ça et que c'était la faute à la branche, d'abord, qui s'était accrochée à lui. Et puis la terre, elle lui avait sauté dessus.

Si, c'est vrai.

Il hocha tout de même la tête à Lorenzo, lorsque le groupe arrive un peu au compte-goutte.
D'abord un dénommé Pedro, puis un dénommé Frederik.
Le premier le prit pour un simple animal et le deuxième souleva l'hypothèse qu'il pouvait être mutant. Comme quoi au moins un des deux était intelligent.

Il répondit rapidement aux deux avant d'écouter le professeur parler:
"Je suis un fourmilier, pas un chien. Ca a genre... RIEN A VOIR. T'es pas très calé animaux, toi, hein ?"

Il laissa le professeur parler. Il parlait sans trop que Tonga écoute à vrai dire. Pas très au fait des nouveautés parce que tout juste arrivé, il comprit simplement qu'on l'invitait à sauver le monde, la veuve et l'orphelin. Tonga serait bien resté au chaud à profiter du buffet gratos et du lit, mais bon.
Une aussi grande gentillesse avait bien besoin d'un geste en retour, aussi, aider des gens comme lui à avancer dans leurs objectifs, pourquoi pas.
Tonga, lui, n'avait pas d'objectif.
Pas très malin, il écouterait celui qui parlerait le mieux et qu'il arriverait à comprendre.
Comme il n'avait qu'un son de cloche (celui de Lorenzo), c'était donc lui qu'il écouterait.

Et puis merde, des situations périlleuses, des entrainements de fou et une mort au combat, n'est ce pas ce dont tout fourmilier rêve ?

"Ca me parait équitable. Je suis nourri, logé, blanchi et accepté, alors du périlleux, du fun et de l'action, même dangereux, je signe..."

Il réfléchit un instant, laissant les deux autres s'exprimer, et ajouta alors:

"C'est obligé qu'on s'appelle par un nom d'alcool ? Et puis, les entrainements, qui c'est qui les donne ? On aura le droit de porter des armes ? Et puis, ça va être qui le chef d'équipe ? Vous comptez aller sur le terrain ? "

Il rajouta même:

"Ah et... quand est-ce que j'ai le droit à une chambre fixe ? Je suis arrivé y'a deux jours et je dors dans les chambres "visiteurs"... Ou même une niche, hein, je suis pas chiant, tant que c'est un coin calme."

Et ainsi de suite...

"Ah et puis concernant les repas, il pourrait avoir plus de fourmis, genre des rouges ? C'est super bon et ça croustille, et celui qui lit ça n'a que ça à foutre, aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Mar 15 Mai - 17:20

La remarque du professeur et la mise en garde de Frederik n’empêchèrent pas Pedro de sursauter quand le chien se mit à parler. Alors qu’il retira sa main, de peur de se faire mordre, son visage exprima la stupeur la plus totale. Puis il se mit à rire assez bruyamment.

« Mierda, tu m’as fait peur ! »

Le jeune colombien se mit alors à observer plus en détail l’étrange bestiole.

« Le pire, c’est que je m’y connais un peu en zoologie. Mais bon… Chien ou fourmilier, pour moi c’est pareil. C’est le genre de sale bête qui se lèche le cul pour se décrotter. Et puis un fourmilier qui parle, ça se peut pas.»

Désormais, le jeune homme affichait un certain mépris envers son camarade mutant et s’en désintéressa rapidement. Pedro ne voulait pas faire partie de cette frange de la population qui ne pouvait s’empêcher de parler aux chiens… ou aux fourmiliers. C’était dégradant. Du coup, il se rapprocha de son autre camarade, alors que le professeur commença son discours. Le garçon fit l’effort d’écouter et d’essayer de comprendre ce que Mancini voulait leur transmettre mais il lâcha prise lorsqu’il entendit des mots comme « réciproque » ou encore « afflux ». Ce bla-bla de politicien lui passait trois kilomètres au-dessus de la tête. Il se mit ainsi à observer la décoration de la pièce tout en laissant divaguer son esprit. Il repensa notamment aux autres élèves, ceux des autres groupes, et plus particulièrement à la gent féminine. Peut-être irait-il rendre visite à Eden, après cet ennuyeux monologue, ou encore essaierait-il de faire la conversation à cette incroyable fille volante et lesbienne… Vesna ? Avec un peu de bol, elle serait bisexuelle. Le professeur s’arrêta enfin de parler et Pedro émergea en entendant qu’il était venu le temps des questions. L’affreux petit animal ne perdit pas une seconde pour les submerger d’interrogations toutes plus bizarres les unes que les autres… Qu’est-ce que ça pouvait lui faire que le nom du groupe soit un nom alcoolisé ?

« Au fait, Freddy, c’est quoi le truc que tu m’as fait boire l’autre soir ? C’était dément, mais ça m’a complètement fait oublier la fin de la soirée… »

Il s’était tourné vers son camarade pour lui chuchoter cette question. Puis il réagit lorsque Tonga évoqua le fait de dormir dans une niche.

« Ah ! Je le savais ! Un p’tit toutou ! »

Son rire sonore ne laissait aucun doute quant à l’ironie de sa remarque… ainsi qu’à sa subtilité. Néanmoins, il se ressaisit et leva rapidement le bras avant de prendre à son tour la parole.

« Oui, j’aurais une question professeur, enfin deux plutôt. Est-ce qu’on aura des costumes ? Je veux dire comme les vrais super-héros ? Non, parce que j’ai déjà pas mal d’idées et j’aimerais… enfin bref, voila. »
Revenir en haut Aller en bas
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 18 Mai - 23:20

Et oui Frederik avait raison, l’animal étrange était bien un mutant le jeune blondinet s’en doutait, et qui plus ait cette animal un fourmilier parlait, il était vraiment adorable. Frederik éclata d’un grand rire en entendant le mutant parler et la réaction de Pedro, le norvégien lui n’avait pas vraiment sursauté il avait juste trouvé cela étrange mais même si cela faisait peu de temps qu’il était ici il savait qu’il fallait s’attendre à tout dans cet institut :

« Enchanté de faire ta connaissance petite boule de poil, moi c’est Fred et l’autre Pedro »

Franchement, Frederik n’aurait pas aimé être un animal il n’enviait donc pas le petit mutant, une pensée étrange lui vin d’ailleurs à l’esprit, ce petit animal pourrait-il un jour avoir une copine ? Il imaginait la démone Mbarou ou encore Jane embrassant le petit être, trop drôle. Un large sourire se fit donc sur le visage du jeune homme un sourire de quelqu’un qui pense à quelque chose de drôle.

C’est ainsi que Lorenzo, leur fit une proposition forte intéressante. Le nouveau prof, voulait monter une équipe, une équipe de X-men et eux trois ainsi que Jane et Ryoichi était prévu pour en faire partie. Le moment semblait solennel, presque émouvant, on sentait que pour Lorenzo ce moment était important. Frederik était lui était carrément aux anges, depuis son arrivé ici avec Vesna il avait presque rêvé de ce moment, devenir un X-men un membre d’une de ses équipes légendaires.Sans attendre la réaction des autres le jeune homme hurla :

« YES YES YES. »

presque sautillant, les yeux pétillants de joie. Il entendit à peine la question de discrète de Pedro et la diatribe de question du petit fourmilier. Pedro souleva la question du costume, le norvégien toujours excité comme une puce.

« Ouais Monsieur on aura des costumes c’est vrai moi je dis oui »

Le norvégien reprit ensuite en direction de Pedro :

« Pour le coktail je me souviens plus, mais Tequila Sunrise, oh mon pote sa déchire trop, des X-men nous ? »

Puis avisant de nouveau le fourmilier Fred se gratta la tête et questionna Lorenzo :

« Monsieur, vous êtes sur de vouloir intégrer cette boule de poils ? Car il est tout petit, ça peut être pratique mais bon, déjà il mange des fourmis et dors dans une niche alors bon … »

Le ton du jeune homme était mi-blagueur mi sérieux, fondamentalement il ne voulait pas du mal au petit fourmilier il était trop excité pour cela, les X-mens woua le rêve.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Mer 23 Mai - 20:48

Après l'interlude où Tonga se révéla aux yeux de ses camarade être un mutant et non un chien ou même un fourmilier en tant que tel, Lorenzo étudia avec attention les différentes réactions. Elles oscillaient entre l'enthousiasme de Frederik, l'apparent détachement de Pedro et la curiosité sans borne de Tonga. Mais au moins, chacun d'eux semblait d'accord pour intégrer cette nouvelle équipe et c'était finalement le plus important. Lorenzo sourit et répondit une à une à chacune des questions en commençant par celle poser par Frederik :

"Et oui... Tonga fera parti de l'équipe au même titre que chacun de vous. Il n'a pas une apparence humaine mais il possède le même esprit que le votre... Son caractère animal devrait avec le temps et le contact prolongé avec les humains s’amoindrir...mais il ne disparaîtra jamais complètement..."

C'était du moins ce qu'avait déduit Lorenzo de ses études du génome X lorsqu'il était en Syrie. L'esprit de Tonga pouvait être altéré par sa mutation mais tôt ou tard sa personnalité reprendrait complètement le dessus. Peut-être même serait-il capable un jour de redevenir physiquement humain mais cela était moins certain. Portant son attention sur Pedro, Lorenzo lui adressa un sourire entendu avant de déclarer :

"Les X-men doivent toujours protéger leur identité. C'est d'autant plus vrai avec notre célébrité naissante... Donc oui, à chaque mission vous porterez un costume pour masquer vos traits comme des super-héros. Vous avez toute latitude pour les commander vous même à l'atelier de couture de San Francisco ou pour les confectionner si vous savez y faire... Nous avons prit soin de réserver un budget pour vos costumes... En revanche, toute modification ultérieure sera à vos frais..."

Cela faisait penser au professeur que l'esquisse de son propre costume n'était pas encore tout à fait terminée. Il n'avait guère été enthousiasmé à l'idée de s'en faire un mais l'utilité lui apparaissait assez clairement... Surtout qu'au cours de ses voyages, il ne s'était pas fait que des amis... C'était aussi bien qu'il agisse à couvert lui aussi.

Les nombreuses questions de Tonga obligèrent le Florentin à les prendre une à une pour pouvoir y répondre correctement. Son intérêt aurait presque était plaisant s'il n'avait pas été aussi débordant.

"Le nom de notre équipe ne peut pas être changé, il faut qu'il soit en accord avec les autres... Il faudra que tu goute ce cocktail un de ces quatre, il est remarquable!"

Abordant la question des entraînements, Lorenzo expliqua :

"Les entraînements vont se mettre progressivement en place, mais ils seront donnés par chacun de professeur de l'établissement et s'effectueront majoritairement par équipe. En général, il y aura une partie théorique et une partie pratique en salle des dangers... Si je remarque que l'un de vous, et c'est ma réponse à ta quatrième question, se débrouille bien et fait preuve d'un certain...leadersphip, des missions pourraient être placer sous sa responsabilité. C'est à voir...mais dans tous les cas, un tel choix ne s'effectuerait pas avant quelques semaines, le temps que j'apprenne à mieux vous connaître.... Et surtout que vous appreniez à vous faire confiance."

La réponse à la question des armes était dictée par l'éthique des X-men et l'Italien indiqua :

"Je préférerai que vous appreniez à maîtriser vos pouvoirs qui vous offrent déjà de très grandes capacités. Les armes blanches peuvent être - par dérogation - tolérées mais les armes à feux sont totalement exclues. Vous êtes des mutants pas des tueurs à gage. Lorsque vous serez plus grand et plus sous ma responsabilité, vous pourrez choisir ce que bon vous semble mais ici, les armes sont interdites. Vos pouvoirs ont déjà un grand potentiel de destruction ; apprenez plutôt à les employer de manière équilibrée et juste. Apprenez à les maîtriser dans toutes leurs subtilités. Cela vous prendra déjà beaucoup de temps..." Lorenzo posa le dos de ses mains sur ses genoux et les ouvrit. Une faible lueur blanche illumina sa main droite et sa main gauche se noircit jusqu'à ce que la peau se découvre à certains endroits révélant la chair à vif. "Maîtriser mon pouvoir m'a pris plus de vingt ans et j'en apprends encore tous les jours... Plus nous évoluons dans la compréhension de notre mutation et dans sa maîtrise, plus notre force se développe. Cela pourra faire prochainement l'objet d'un cours si cela vous intéresse. Un cours, où vous pourrez apprendre vos limites pour pouvoir les dépasser..." Suggéra Lorenzo en redonnant à ses mains un aspect normal.

Il s'était renseigné auprès de Danger sur les différentes leçons qu'avaient reçu les X-men et elle lui avait même fait quelques rapports sur les compétences des différents professeurs. Lorenzo doutait de pouvoir faire un Charles Xavier compétent mais au moins il tenterait de transmettre toute son expérience à ses élèves. Ca n'était pas la théorie qui lui faisait le plus peur mais la pratique. La combinaison de certains pouvoirs, les dangers que certains impliquaient étaient imprévisibles et il fallait un certain sang froid pour pouvoir intervenir avec discernement.

"J'irai aussi sur le terrain, parfois avec vous mais pas toujours... Mais vous serez formés pour affronter le danger tous ensemble... Retenez que c'est la combinaison de vos capacités qui fait votre force. Apprenez donc à vous connaître au mieux et aucun ennemi ne pourra vous vaincre..."

Lorenzo s'apprêtait à répondre à la dernière question de Tonga concernant sa niche jusqu'à ce qu'un bruit de verre brisé ne vienne l’interrompre. On aurait dit que toutes les fenêtres de la cuisine venaient de voler en éclats. Le professeur fit signe à ses élèves d'attendre et il partit, non sans un certain agacement rejoindre la cuisine pour connaître l'origine du bruit... Si les vitres étaient brisées, le ou la responsable allait devoir rembourser!

Arrow Cuisine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Mer 23 Mai - 22:41

Gnagnagna toutou, gnagnagna boule de poils... Ils allaient voir, ces deux abrutis, si Tonga était aussi inutile qu'il en avait l'air. Les petites bêtes touffues, c'est super agiles, et super pratique pour s'infiltrer.
Accessoirement, les filles adorent caresser les petits animaux mignons, et Tonga en était un. Si.

Mais il ne répondit rien. Il laissa Lorenzo répondre à toutes les questions, jusqu'à ce qu'un bruit de fracas vienne écourter la séance, que le professeur stoppa net pour aller voir de quoi il retournait.
Et bien sûr, interdiction d'aller voir, ce serait trop beau.

Coincé avec deux andouilles racistes qui le voyaient comme un boulet au groupe, un animal de compagnie tout juste bon à remuer la queue. Crétins.

"Le prochain qui me traite comme un animal, je lui fais regretter ses paroles"
Pour appuyer ses paroles, il montra son poing et fit grandir ses trois griffes, trop le Wolverine-style. Déjà qu'il allait devoir se passer de sabres pour l'instant, autant compter sur ses attributs "naturels" (je parle des griffes).
"En revanche, si quelqu'un a un T-Shirt taille 7 ans, je prends, parce que ça pèle par ici..."

Oui, les costumes, c'est cool, mais un T-shirt, ou n'importe quel fringue, ça lui ferait du bien. Tonga est à poil quasiment tout le temps ces derniers temps, et un baudrier pour gosse ne compte pas. C'est pratique pour ses poches et ses trucs et tout, mais ça habille pas des masses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Jeu 24 Mai - 14:59

Pedro ne savait pas à quoi tournait Frederik mais il ne voulait pas en consommer. Le jeune homme était une vraie pile électrique et son enthousiasme à l’idée d’intégrer les Xmen était un peu effrayant. Cependant, il partageait les doutes (même pour rire) du colombien sur le fourmilier parlant et son intégration dans l’équipe. Le professeur tâcha d’expliquer l’intérêt pour les Tequila Sunrise de l’adopter mais Pedro ne parvenait pas à s’y faire.

"Ah je comprends ! Si un jour un commando de fourmis super-méchantes veut dominer le monde, on l’appellera lui ! On est sauvé !"

Et le mutant repartit dans un éclat de rire sonore, frappant l’épaule du blondinet au passage. Le chef de l’équipe répondit à toutes les questions, les unes après les autres. Pedro écouta bien plus attentivement cette fois-ci, les informations données étant vraiment concrètes. Il ne put s’empêcher de lâcher un sourire de satisfaction en entendant la réponse sur les costumes. Il fut satisfait aussi d’entendre que le discours de son prof qu’il y aurait souvent de l’action, même si celui-ci tempérait un peu les ardeurs des jeunes gens, notamment sur l’usage des armes. Peu importait pour Pedro, il était rassuré de savoir qu’ils ne passeraient pas leur temps en classe ou à glander dans le parc.

Un bruit de verre brisé interrompit le professeur qui partit jeter un œil à l’extérieur du salon pour en savoir plus, visiblement agacé.

Immédiatement, le fourmilier se retourna vers ses deux camarades et tenta de les intimider en arborant de longues griffes assez impressionnantes. Pedro sursauta et fit un pas en arrière. Une fois la surprise passée, il fut heureux de voir que le petit gars en avait dans le pantalon. Ou plutôt dans le baudrier (je parle pas des griffes, enfin j’espère). Le colombien se pencha vers fourmilier et sortit, à son tour, d’imposantes griffes qui remplacèrent ses ongles. Bien que moins longues que celles de son acolyte, elles étaient visiblement très tranchantes elles aussi. Pedro se mit à grogner, l’air mauvais, avant d’éclater de rire une nouvelle fois. Cette fois-ci, ce n’était clairement pas de la moquerie.

"Aah… Je sens qu’on va pas s’ennuyer avec toi. Tsonga ou Tanga ? C’est bien ça ?"

L’animorphe rétracta ses griffes. Le fourmilier semblait s’être calmé.

"Ça fait un moment que je ne mets que du XL, mais j’ai croisé pas mal de gosses, ici. Faudrait peut-être que tu fasses le tour des chambres ce soir…"
Revenir en haut Aller en bas
Jane Aden

avatar

Messages : 1520
Taille : 1m87
Poids : 73

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Diffuseur d'embrouilles
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Jeu 24 Mai - 23:15

Jane entra dans le salon d'un air parfaitement décontracté malgré son retard plus qu'évident. Habillée d'un style des plus négligé avec un vieux jean et un vieux T shirt, à part un petit coup dans ses cheveux du plat de la main, elle ne semblait avoir fait aucun effort pour être plus présentable. Au moins, elle ne fumait pas encore pour l'instant, mais cela était à cause du respect des autres ( pour ne pas mettre une odeur désagréable partout ou gêner les bronches d'un quelconque élève fragile ) et du fait qu'elle avait terminé dans sa chambre, avant que Mia ne la mesure.

"Bon..."

Commença t-elle avant de remarquer Tonga, surprise. Puis elle remarqua son baudrier et en conclut qu'il était un élève, surement un nouvel arrivant. Il semblait pas des plus propre mais c'était pas elle et son look à la limite du haillon qui allait le blâmer. Elle repris du même ton comme si de rien n'était, malgré l'absence du professeur et son arrêt de quelque seconde après sa première syllabe.

"...jour. J'imagine que tu es un nouvel arrivant. Bienvenu. J'espère que tu te plaira ici."

Elle se gratta la nuque, légérement troublé par l'absence de son professeur avant de se rappeler du bruit venant d'autre part. Peut être était il allé voir ?

"J'aidais Mia dans son travail, je n'ai pu répondre et venir tout de suite. Je m'en excuse si j'ai gêné. Sur quoi était la réunion ?"

Elle s'assit, se mettant de préférence loin de Pedro. En fait, elle était tout de même un peu prise de pitié pour Tonga, non pas pour sa forme, mais pour ses vêtement, visiblement, il avait rien de rien pour porter ça. Ca lui rapelle sa propre condition en fait. Ne voulant pas le vexer, elle préféra rester vague et après quelques instant de réflexion, elle recommença à parler.

"Je vais te présenter à quelqu'un ensuite, tu ne le regrettera pas. En échange tu me devra un service."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 25 Mai - 14:06


Visiblement, ils allaient devoir faire équipe avec la petite boule de poils, Lorenzo leur avait assuré qu'il était avant tout humain ou tout du moins qu'il possédait un esprit humain au même titre qu'eux.
Cela n'inquiétait pas le jeune norvégiens outre mesure étant donné qu'il trouvait le petit animal plutôt sympathique au final. Cependant il ne peut s’empêcher de sourire à la remarque de Pedro sur le commandos d'attaque des fourmis. Il sentit également la tape amical de Pedro qui semblait fière de sa blague. Lorenzo répondit alors aux foultitudes de questions de Tonga. Ils allaient avoir un costume et porteraient un masque, ils seraient donc des héros masqués. Cependant le jeune homme devint très intéressé lorsque Lorenzo leur parla d'aller explorer les limites de leur pouvoir, c'était quelques choses qui passionnait le jeune homme savoir jusqu’où il pourrait aller, savoir quelle était ses limites et s'il était capable de les dépasser, ces questions le rendait presque fou lorsqu'il y pensait. Frederik avait presque une passion perverse pour son pouvoir.

Cependant des bruits d'éclats de verre mirent fin à sa réflexion, il semblait y avoir du grabuge et le professeur s’excusa donc pour aller vérifier de ce qu'il en retournait vraiment, leur demandant de ne pas bouger d'ici et d'attendre son retour.

Sitôt que le professeur sortit, le petit Tonga se retourna vers eux et les menaças de ses griffes rétractile, Pedro en profita pour lui aussi faire sortir les siennes, décidément ses camarades était plein de ressources mais il n'était pas question que Frederik en reste la. Le norvégien se concentra un instant, une lueur rougeâtre entoura l'une de ses mains et des sortes de griffes de ninja pas aussi affuté que celle de Tonga ou Pedro, mais d'une couleur rouge claire apparurent au poignet de Frederik.

« eh on est tous griffus ? »

Et le jeune homme rejoignit Pedro dans son fou rire relachant la pression sur son pouvoir et faisant disparaitre par le même occasion ses griffes. La transition de Tonga était étonnante passant d'un air menaçant, à suppliant qu'on lui offre un tee shirt, répondant à Pedro le jeune homme ajouta :

« clair t'es un marrant toi, Tonga, pour le tee shirt les miens risques également d'être trop grand mais on devrait pouvoir trouver cela en ville je pense »


c'est alors qu'apparut Jane, la quatrième membre de leur groupe, à l'allure de démone, elle faisait froid dans le dos de Frederik qui lui répondit :

« Salut »

puis la dévisageant quelque peu et se reprenant en se rendant compte de ce qu'il faisait il ajouta :

« Euh le prof est parti voir d’où venait le bruit de verre cassé, il va revenir, bienvenue dans la Team téquila Sunrise, t'es pas la dernière il manque encore Ryoichi »

Le blondinet tacha de trouver un siège ou s’asseoir, il commençait à en avoir marre d' être debout

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Sam 26 Mai - 0:54

Bordel à chichons, c'est quoi c'merdier ?
N'y a t'il que des griffus chez les Tequila ? Autant appeler l'équipe "au royaume de la griffe", ça sonnera plus juste. Ou en anglais "Fang Kingdom". Ca tue.
Enfin, bref, tout ça pour quoi ?
Le grand black le traite et traitera toujours comme un animal perdu, chose à laquelle Tonga compte bien remédier soit par l'honneur (genre en lui sauvant les fesses), soit par le déshonneur (genre en lui bottant les fesses).
Le blondinet est un lèche-bottes fini, mais un bon gars. A surveiller quand même.

Et puis y'avait la nouvelle arrivante.

Un monstre.

NON PIRE !

UNE MONSTRESSE !
sauve qui peut...

Enfin, oui mais non, parce que Tonga a quand même un bon fond (avec beaucoup de conneries par dessus, un zeste de fierté, on mélange et on met un petit parasol pour faire joli tout en haut)

"Me présenter à quelqu'un ? Genre qui ? La dernière fois qu'on m'a dit ça, j'ai fini dans une cage à la fourrière, alors je fais gaffe, maint'nant"

Les deux autres lèches-bottes lui parlaient de fringues, choses dont il n'avait en fait rien à faire. Ah euh si. Ca me revient. Il a posé une question dessus, non ? Ah oui. Tant pis, on va leur mettre un vent, ça leur fera les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Lun 28 Mai - 9:58

Allons bon... Voila que Fred arborait à son tour des espèces de heu... griffes rougeâtres ? Décidément, cette équipe n'en finissait pas de surprendre Pedro et comme illustrer ses pensées, la démone aperçue lors de la soirée fit son apparition. Elle avait un air peu engageant et son arrivée jeta un froid parmi les garçons, ce qui était paradoxal pour une diablesse. Du coup, le colombien alla s'asseoir dans un coin du canapé en grommelant que le jour où les gonzesses arriveraient à l'heure, la paix régnera sur Terre.
Et le prof qui ne revenait pas. Pedro commençait à s’agiter d’impatience et se tournait régulièrement vers la porte d’entrée du salon. Le jeune homme espérait finalement vite en finir avec cette réunion, son ventre était en train de gentiment lui indiquer qu’il était temps d’avaler un truc du genre poulet rôti ou paquet de céréales. Ou les deux.

Y’a quelqu’un qui m’accompagne à la cuisine ? J’vais chercher un truc à bouf… j’vais voir si le prof a pas d’ennui…

Il se leva lentement, s’étira un peu et se dirigea nonchalamment vers la porte du salon, attendant éventuellement un camarade qui voudrait l’accompagner malgré les ordres de leur professeur.

Arrow cuisine

(hj et edit: vu que Lorenzo quitte la cuisine, je suppose qu'on se croisera entre le salon et la cuisine et donc je ne poste pas là-bas..)
Revenir en haut Aller en bas
Jane Aden

avatar

Messages : 1520
Taille : 1m87
Poids : 73

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Diffuseur d'embrouilles
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Jeu 31 Mai - 21:32

Le prof partit voir ce qui se passait dans la cuisine ? Mince, dire qu'elle a pensé y aller... Elle aurai pu être utile... Ses phéromones doivent être deux à trois fois plus efficace dans un lieu clos comme celui ci.... Quoi que... Vu le bruit de verre, à tout les coups, y'a une vitre de brisé et donc des courant d'airs...

"Dommage, j'hésitais entre venir ici ou aller vérifier..."

Le fourmilier se montrait méfiant et l'australienne préféra s'empêcher d'utiliser sa force de dissuasion... Elle n'avait aucune idée de l'effet que pouvait avoir ses facultés envers une cible de cette taille et de cette constitution... Elle venait d'avoir un aperçu de ce que la mutation pouvait avoir comme effet sur la physiologie avec Draak, qui ne supporte pas le froid. Avec lui, il va falloir passer par la psychologie ou la manipulation uniquement.

"T'as raison. Faut toujours se méfier. La dernière fois que je devais participer à une compétition de rodéo, j'ai faillit me faire farcir de plomb. Donc je sais ce que tu ressent. Mais ici, il n'y a que des mutants, des amis, des camarades. Et je compte te montrer l'une d'entre eux."

Pedro lui râlait sur son retard. Certes. Il avait raison, les retard, ça emmerde tout le monde. Le manque de respect et le foutage de gueule aussi, notamment quand il partait dans la cuisine en disant vouloir aider le prof. La succube resta silencieuse pendant son départ, estimant que s'il avait faim, il n'avait pas à mentir pour cela.

"J'ai cru voir une drôle de lumière juste en arrivant, c'est l'oeuvre de qui ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 1 Juin - 0:01

Arrow Cuisine

Lorenzo pressa le pas pour pouvoir se débarrasser au plus vite du corps somme toute assez encombrant de Ryoichi. D'autant plus qu'il était en train de se réveiller... En effet, même si ses ardeurs avaient certainement été refroidies par ce bref affrontement, il n'en restait pas moins qu'il pouvait se croire toujours en situation de combat et donc potentiellement dangereux... En outre, se réveiller dans les bras d'un professeur ne devait pas être des plus plaisant, imaginait l'Italien non sans un sourire. Il croisa sur le chemin du salon, Pedro à qui il indiqua :

"C'est bon le problème est réglé pour le moment... Ryoichi s'est battu avec quelques uns de ses camarades mais comme tu peux le voir ça ne lui a pas réussi... Retournons au salon, nous avons une réunion à terminer."

Le professeur traversa le hall et ouvrit la porte du salon avec son pied avant de poser rapidement le jeune asiatique sur le canapé. Le Florentin se redressa et étira ses muscles ankylosés tout en remarquant la présence nouvelle de Jane qui complétait ainsi l'équipe des Tequila Sunrise... Il lui adressa un bref sourire.

"Je suis ravi que tu ais finalement pu nous rejoindre Jane..." Se contenta-t-il d'annoncer simplement. "Je laisse le soin à tes camarades de te briefer sur ce qui a été dit pendant que je m'occupe de Ryoichi" Il avait d'autres problème pour le moment que de questionner la jeune femme sur son retard...

Il s'accroupit au pied du canapé, près du visage de Ryoichi pour que personne n'entende clairement ce qu'il allait lui dire... Conscient qu'il était désormais éveillé, l'Italien lui souffla :

"Tu n'es plus dans la cuisine mais dans le salon. Tu t'es assommé en tombant de la table et je t'ai amené ici... Remets-toi pour le moment, participes comme tu peux à la réunion et nous aurons ensuite une petite discussion tous les deux..."

Le médecin ne tenta pas d'atténuer la douleur, ni d'améliorer l'état physique de son élève, lequel sentit à son réveil sa hanche douloureuse et un gros mal de tête... Il fallait qu'il assume la responsabilité de ses actes pour qu'il comprenne ce qu'il en coûte de s'attaquer inconsidérément à un groupe d'élèves.

Lorenzo se releva et s'installa de nouveau en tailleur sur le pouf avant de dévisager les visages présents dans le salon. Toute l'équipe était enfin au complet! Tous les membres n'étaient pas forcément bien en point mais l'important c'était que leurs oreilles restent à l'écoute!

"J'avais prévu un petit rugby ou un quelconque autre jeu à l'extérieur par ce beau temps, histoire de souder l'équipe mais les circonstances en ont décidés autrement..." Un bref coup d’œil porté sur le jeune asiatique expliqua les dites circonstances."Nous reporterons cela à une prochaine fois... Dans tous les cas, pour le moment, j'aimerais que chacun se présente brièvement en nous parlant de son histoire, ses goûts, ses envies, ses projets, son pouvoir... Nous devons nous connaître un minimum pour travailler ensemble..." Justifia Lorenzo.

Fixant les cinq élèves tranquillement, le Florentin attendit que l'un d'eux débute sa présentation. Il était curieux d'en apprendre un peu plus sur chacun d'eux car après tout, Danger ne lui avait apprit que les informations biologiques de ces jeunes gens, ce qui était stratégiquement intéressant mais pour le reste ça n'avait guère d'intérêt... Qui aurait la présentation la plus originale de toutes?

Comme pour encourager les cinq adolescents à se livrer, Lorenzo tira l'un des tiroirs de la table basse et en sortit des biscuits au beurre qu'il avait soigneusement rangé ici la veille, après avoir regardé les informations tard dans la nuit. Il ouvrit et déposa la boîte sur la table avant d'adresser un sourire aux mutants, les invitant à se servir. C'était un fait psychologique avéré : les confidences étaient toujours plus faciles à partager quand on grignotait!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 1 Juin - 2:39

Je n'en ait eut-être jamais parlé avant, mais Tonga a des problèmes cérébraux. Depuis son changement de forme, son cerveau a été compressé, si on puis s'exprimer ainsi. Il a été compressé comme on compresserait un fichier pour gagner de la place, à l'aide d'un WinRar génétique.
Et lorsque Tonga cherche à faire appel à son cerveau pour autre chose que les capacités motrices ou les réflexes, c'est comme lire un DVD sur un lecteur CD. Ca marche pas bien, mais des fois, ça peut faire des étincelles et pouf, une image apparait à l'écran.

En l'occurrence, Tonga était au milieu de la salle, lorsque d'un coup d'un seul, Saint Lorenzo Mancini Da San Francisco apparut dans l'encadrement de la porte, avec un chinois sur l'épaule. Lorenzo à ce moment-là, devint le nouveau centre d'attention de Tonga, oblitérant alors tous les autres. Tonga parlait à Jade... Peut-être. Il est déjà infoutu de dire de quoi. Pedro avait bougé ? Peut-être. C'est qui Pedro, déjà ?

Mais là, le grand gaillard symbole de sa propre rédemption arrivait, avec un fucking chinois en plus.
Alors que Lorenzo prit la parole, le fourmilier but ses paroles tel un badaud devant son Messie... mais si.
Il finit par émerger de cet espèce d'état "stone" lorsque Lorenzo présenta des biscuits.

OH PUTAIN-ohputainohputainohputain !
DES GÂTEAUX ! dégatodégatodégatodégatodégatodesgâteaux !

Ni une, ni deux, ni quoi, ni qu'est-ce, ni cotine, Tonga sauta alors sur la boite, l'arrachant presque des mains de Lorenzo, la maintenant bien fermée, bien entre ses bras, cachée derrière ses petits bras velus. Il eut l'air alors d'un Smeagol devant son précieux. Il ne regardait même pas les autres, juste la boîte.
La boîte était devenu son monde entier, il n'existait plus qu'elle, elle et Tonga, ensemble à jamais, jusqu'à la fin des t- wait.

" Ting ! "


Et d'un coup, le DVD fonctionne dans le lecteur CD. Et pouf, Tonga émerge encore une fois, pour un état bien plus humain.
Poker face.

"Euuuuuh"

Il se retourne doucement, et sans regarder les autres qui sont sans doute un peu choqués par ce qui vient de se passer, il repose la boite sur la table, la pousse un peu vers le centre. Puis le fourmilier recule de quelques pas, s'assied d'un coup par terre et ajoute:

"Euuuuuuuh... Non merci..."

Il resta alors muet et assis, à attendre que chacun raconte son histoire sans bouger.
Pour changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 1 Juin - 16:35

Arrow Sur le chemin de la cuisine

Malheureusement pour lui, le périple de Pedro fut rapidement écourté par le retour du professeur. Celui-ci ne parut lui adresser aucun reproche, peut-être agacé par le colis qu’il transportait sur son épaule. Cette vision était assez étonnante et le colombien ne put s’empêcher de l’exprimer.

Mais qu’est-ce que vous… Hé ! Mais je le reconnais ! C’est le gars super bizarre de l’autre soir… Il était assez flippant…

Comprenant que ce n’était visiblement pas le moment de questionner Mancini sur le pourquoi du comment, Pedro se résolut à le suivre dans le salon en silence. Là, une fois qu’il eut déposé le corps de Ryoichi sur le canapé, le professeur reprit son laïus, apparemment satisfait, malgré les circonstances, de voir enfin réunie son équipe. Pedro jeta un coup d’œil à cette fameuse équipe et il se dit que le professeur ne devait pas être exigeant car son groupe n’avait pas franchement fière allure : une espèce de diablesse carrément terrifiante, un ado blondinet visiblement encore un peu vert et un jeune gars qui avait l’air complètement stone. Sans oublier la bestiole qui avait littéralement buggé à la vue de la boîte de gâteaux qu’avait sortie Lorenzo Mancini. Non, c’était clair comme eau de roche, le seul qui tenait la route et qui allait devoir mener les Tequila Sunrise vers les sommets, c’était lui. Le professeur devait le savoir lorsqu’il avait dit que les leaders se révèleraient d’eux-mêmes. Il pensait forcément à Pedro. Ainsi, comme pour illustrer sa pensée, le colombien prit la parole en premier, se forçant à ne pas piocher dans la boîte, même s’il se la serait bien accaparée à la manière de Tonga, tant son ventre criait famine. Mais un vrai super-héros savait souffrir en silence.

Bueno. Pedro Calavera, c’est mon nom. Je viens de Colombie, et je suis arrivé aux Etats-Unis il y a quelques jours à peine. Je suis venu ici pour que le monde profite de mes incroyables capacités et que je puisse faire le bien autour de moi. Pour ceux qui ne l’avaient pas compris, je peux me transformer partiellement en animal.

Il marqua une pause, travaillant sur l’impression qu’il voulait donner. Sa voix était posée, calme et plus grave qu’à l’ordinaire. Quant au fond, il se contenta de resservir les discours aseptisés de ses héros de bandes dessinées.

Je suis heureux de faire partie de cette équipe qui devrait faire des ravages, non ? J’espère que notre collaboration sera fructi… frictuss… furctucieuse… heu… sera bonne. Voila.

Comment perdre son assurance en quelques mots… Du coup, le jeune colombien écourta sa présentation, conscient du fait qu’il avait encore des progrès à faire avant de pouvoir éblouir tout le monde. Mais son heure viendrait forcément, c’était pour lui une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Ryoichi Kinami

avatar

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 1 Juin - 19:07

Ryoichi revint à la surface en se sentant balloter. Mais c'était le cadet de ses soucis vu le mal de chien qu'il ressentait. Manque de bol le noir ne voulait pas le reprendre, pourtant il l'appelait. Oh oui il l'appelait bien haut et fort.

Se ne dura qu'un temps car il se fit assoir et il ouvrit les yeux sur quelqu'un. Lorenzo, le futur prof: *Ah merde, j'avais un rendez-vous je crois.*
Alors qu'il se faisiat cette réflexion sa conscience lui revint au galop. Pas les souvenir, mais la conscience de soit. Et sa faisait un mal de chien.

Il prit une inspiration sifflante entre ses dents, souffrait le martyr: joue droite, tempe droite qui lui faisait tourner la tête, hanche gauche. Mais le pire était pour la joue gauche, comme si un million d'oursins se frottaient joyeusement contre sa peau. Par réflexe il y porta la main avant de la retirer en serrant les dents. C'est bien, il n'avait pas produit un son, il ne s'était pas totalement ramolli ces deux dernières années. Néanmoins sa lui coupa le souffle.

Le temps de se remettre lui permit également de réfléchir à pourquoi il était dans cet état. Sa lui revenait d'ailleurs. Il s'était un peu lâcher en apercevant le sale petit singe. Tandis qu'il réfléchissait à la suite les yeux fermés par la concentration sa main se porta à nouveau à sa joue gauche... Beaucoup plus prudemment cette fois.
Sa ressemblait à un porc-épic sous la pulpe de ses doigts. Tout le côté était perforé d'écharde. Il continua à tâter jusqu'à en trouver une qu'il retira en serrant les dents... Un petit éclat de verre.

Ses yeux se refermèrent alors que le souvenir affluaient. Chaque petite écharde que ses doigts rencontré envoyait une petite pointe de douleur qui l'aidait à fuir le moindre début d'inconscience et aiguisait sa concentration sur le présent. Il avait dégagé l'autre mioche et était sur le point d'écrabouiller le singe qui avait fuit vers... qui d'ailleurs? Il n'avait pas eu le temps de voir.
C'est à ce moment qu'il reçu un truc sur le crâne. Peut-être quelqu'un lui avait lancé un truc. En tout cas il n'avait rien vu venir.
Les vitres ont sautés, et la morpionne s'était approchée pour le coup de grâce. Et c'est là que sa devenait flou.

Des gens parlaient autour de lui, mais s'il avait entendu les paroles, il ne faisait pas vraiment attention. Il commença à ricaner. Un petit craquettement roque, qui n'était pas spécialement amusé ou satisfait. Plutôt plein d'ironie avec un pointe de douleur.

"素晴らしい (subarashii)" murmurât 'il pour lui même tout en se retirant une écharde supplémentaire. Il ouvrit les yeux faisant le point. Frederik le petit gars qu'il avait croisé quelques jours plus tôt, Lorenzo, la succube et un pur inconnu qu'il avait aperçu également à la fête. Ah, et une drôle de bestiole assise par terre. Un tapir peut-être?

Les présentations? Il referma les yeux tout en ricanant, silencieusement cette fois, une succession de petits soulèvement d'épaule et de sifflement d'air qui lui passait par les narines alors que ses doigts faisaient des vas et viens le long de sa joue retirant le verre un à un: "Qu'est ce que j'ai pût être con! J'ai fais une erreur dont j'aurai pût prévenir n'importe qui." Nouveau caquètement: "Sa me la fera bien de pas me donner à fond." il pensait régler sa rapidement, mais s'était retrouvé en dindon de la farce.

Il prit une inspiration, calmé et débarrassé de ce qui se trouvait dans sa joue. Il savait qu'il aurait besoin de se vérifier dans le miroir avec une pince à épiler pour vérifier tout sa... Mais sa allait mieux. Et les souvenirs étaient tous là.
A un détail prêt: il était sur et certain d'avoir intercepter le coup de poing de la gamine. Il était de même certain qu'elle n'aurait pas pût lui faire autant de mal et encore plus certain qu'il n'aurait pas réussi à s'assommer en tombant. Pas la tête la première, il se savait bien assez agile. Sa joue droite lui indiquait qu'il avait prit un sale coup. ajouté à celui sur sa tempe, la descente par terre et tout le reste suivait. Mais ce coup il ne l'avait pas vu venir, malgré ses aptitudes au combat. Alors quoi? L'objet qu'il n'avait pas vu venir le premier coup? L'autre mioche il ne connaissait pas ses capacités. Télékinésie, super vitesse, téléportation? Remarque y'avait la personne à l'entrée qu'il avait pas regardé.

Il prit une grosse inspiration et ouvrit les yeux pour de bon cette fois regardant en face l'assemblée avec son sourire mi-charmeur, mi-moqueur. Il se repassa la "bandes" des dernières secondes pour se remémorer. Pas de soucis il avait aussi des questions pour Lorenzo... et les présentations donc?

"Ryoichi Kinami. Désolé pour la présentation..." il baissa son regard sur sa personne et ses vêtements. Un bas de pyjama en somme. Pas assez pour couvrir les quelques zébrures, témoins de rencontres qui s'était terminé en pugilat armé, qui parsemées sur son abdomen et son torse: "Mais je reviens d'une petite séance d'entrainement détente dehors. Oh accessoirement, je viens de me faire botter les fesses comme un idiot." *Mais on m'y reprendra pas de si tôt.*
"A part sa j'ai 22 ans, je viens de Tokyo, mais originaire de Kyoto, Japon. J'aime bien les bonnes soirées bien arrosées, faire la fête, bla bla, les trucs classiques quoi." Il fini sa phrase sur un geste de la main pour passer sur les détails: "J'ai fais quelques études de courtier ces deux ou trois dernières années, mais avant sa... Et bien disons que pendant des années j'ai parcouru une très longue chaine alimentaire qui va du pur inconnu jusqu'à seigneur de tout ceux que la bonne populace préfère ignorer. Bon j'exagère naturellement, mais j'y ai gagné quelques cicatrices, qui je suis et comment ne pas me faire botter les fesses par le tout venant... Sauf quand je déconne bien sur." Son ton cette fois était plein d'une ironie mais restait de bonne humeur.

"Quoi d'autre? Ah oui, mon pouvoir!"

Bien calé dans son fauteuil il se contenta de mettre sa main paume vers le haut et envoya sa chaine en l'air. Il la laissa se dévider librement, l'attrapant avant qu'elle percute quoi que se soit vers le haut. Rappelant la chaine elle entra dans le petit cercle verdâtre, centimètre après centimètre, avant qu'il ne fasse un mouvement du bras allez-retour.
La chaine vint faire le tour de ses épaules, la tête de serpent sagement posée à côté de sa tête: "Je vous présente Ouroboros. Avec lui on s'accroche, on enserre, on tire, on s'envole, on virevolte, on voltige... " Nouveau mouvement du bras pour faire passer la chaine par dessus son épaule et raccourcissement de la chaine, avant de l'envoyer d'un mouvement de poignet vers le paquet de gâteau dans un mouvement de lobe: "Oups!" fit il tendit que la tête de serpent transperçait la paquet et se plantait dans la table.

Mouvement de bras vers son épaule opposé, tout en rappelant la chaine: "... On transperce, on traverse... Et on tue parfois." Il conclut sa présentation un bras en travers de la poitrine alors que son Ouroboros finissait de disparaitre et l'autre main tendu pour rattraper le paquet de gâteau qui glissait vers le bord de la table et une chute inexorable.

L'asiatique se redressa en regardant le paquet transpercé: "Hum." fit il songeur: *Un peu théâtrale peut-être?* pensât il en reposant le paquet de gâteau et l'envoyant vers le centre de la table d'une pichenette.

"C'était bien non?" fit il avec un grand sourire à l'adresse de Lorenzo: "Oh! suis-je bête." fit il une main sur le front et secouant la tête toujours son petit sourire au lèvre. Il se s'allongea presque dans le fauteuil, croisant ses jambes, ainsi que ses longs doigts fins et agile sur son ventre, avant d'ajouter: "Vous êtes tous très beaux, et très belle, je vous aimes et j'espère qu'on fera de l'excellent travail ensemble."
Si l'on mettait de côté toute l'ironie (que Ryoichi n'avait pas prit la peine de faire disparaitre) contenue dans l'exubérante déclaration, la présentation eut été parfaite... encore fallait il mettre de côté une moitié de visage totalement éraflé, des petites stries de sang ayant dégouliné le long de son cou, une ecchymose qui se formait à vu d'œil sur l'autre joue, une nouvelle coulée de sang sur la tempe au dessus et une poignée de verre pilé ensanglantée qu'il avait posé sur sa cuisse lorsque tout le monde avait les yeux rivés sur la manifestation de son pouvoir.

Malgré cela c'est un Ryoichi détendu et tout sourire qui se prélassait dans le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Ven 1 Juin - 22:28

Pedro semblait vraiment avoir la bougeotte, attendre ici ne lui convenait pas, aussi il décida de ne pas le suivre il était bien assis sur son siège, quoi il avait une crise de flémingite aigue ? Peut-être….

Ce fut Jane qui le sorti de sa langueur demandant de qui provenait l’étrange lumière, le blondinet se leva de son siège et dit :

« C’est moi c’est moi »

Puis joignant le geste à la parole il leva sa main paume ouverte droit devant lui et se concentrant quelques secondes, a peine il fit apparaitre une balle rouge au centre de sa paume. Cela lui rappelait d’ailleurs d’étrange souvenir par si lointains, c’était il y a quelque temps lorsqu’il avait fait la rencontre des inexpugnables c’était de la même manière qu’il avait montré son pouvoir.

C’est alors que Lorenzo arriva en compagnie de l’asiatique et de Pedro, Frederik relâcha sa concentration et l’objet disparut aussi soudainement qu’il était apparut. Visiblement l’asiatique c’était battue avec d’autre bravo pour la première impression…. Enfin cela n’était surement pas de sa faute et s’il devait tous appartenir à la même équipe il devrait s’entraider mutuellement par la suite pour empêcher que cela ne se reproduise. Jane avait déjà été plus ou moins informé de ce qu’il faisait ici il appartenait désormais tous au Tequila que dire de plus…

Lorenzo décida enfin de leur consacrer son attention il voulait qu’ils se présentent tous, comme s’ils étaient aux alcooliques anonymes ou plutôt aux mutants anonymes franchement ça craignait à max et en plus Lorenzo voulait les amadouer avec des petits biscuits il était totalement à coté de la plaque qui serait assez con pour tomber dedans……Tonga peut-être à voir avec quelle vitesse il se jeta sur le paquet comme si la part animal de son être avait pris le dessus, d’ailleurs à voir comment tout penaud il s’arrêta net peut-être que c’était le cas.

Pedro commença donc cette série de présentations, d’une manière assez sobres qui tranchait presque avec le coté détendu et cool de Pedro. Celle de Ryo glaça presque le visage de Frederik, il parlait avec une telle aisance et une telle ironie dans la voix était-il vraiment content de travailler avec eux et son pouvoir semblait fait pour tuer terrifiant.
Frederik ne se laissa pas démonter pour autant et entra dans la danse.

« Salut ben jvais pas faire bling bling que ryoichi , moi c’est Fred je viens je suis originaire de norvège mais Vesna m’a récupéré à Londre »

Le jeune homme fit une pause qu’elle était réellement son objectif il ne le savait pas vraiment en fait :

« Jsuis ici ben parce que je n’ai pas vraiment d’autre endroit ou aller pour l’instant et même si je suis content d’être avec vous Pedro est vraiment sympa, Tonga trop marrant ben Jane et toi Ryoichi j’avoue que vous me faites flipper et vous monsieur le professeur ben je vous connais pas vraiment donc bon faut voir si ça le fait à l’avenir de travailler tous ensemble »

Devait-il ajouter qu’il n’était pas prêt à leur faire confiance ? Peut-être pas il reprit oubliant peut-être le plus important :

« Ah oui j’ai oublié je peux créer des trucs à partir de ce que je pense »

Afin d’illustrer cela il se concentra et créa une arme à feu dans sa main celle là même qu’il avait créé à Londres :

« Pratique hein sauf que ben c’est comme si c’était un jouet c’est tous ce qu’il y a de plus inoffensif mais les gens eux le savent pas en général et c’est ça qui est cool »

Puis le jeune homme se rassit dans son fauteuil attendant les présentations de ses autres camarades.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Aden

avatar

Messages : 1520
Taille : 1m87
Poids : 73

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Diffuseur d'embrouilles
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Sam 2 Juin - 12:43

Attendant la réponse de Tonga, la jeune succube patienta, n'obtenant finalement que la réponse du jeune blondinet. Elle observa son pouvoir.

"Intéressant..."

Commenta elle visiblement intéressée. C'est à ce moment que le professeur Lorenzo revint avec Ryochi, visiblement mal en point avant de leur demander de se présenter tour à tour. Tout d'abord, le fourmilier se jeta sur les gâteaux. Tant mieux pour lui, la succube n'en désirait pas de toute manière. Il se reprit cependant et revint s'assoir. Chacun à son tour, l'un de ses futur collègue se présenta. Celle de Pedro était courte et un peu fanfaron. Ryoichi se présenta volontiers comme un tueur en puissance et fit d'ailleurs une belle démonstration de ses talents sur un innocent de passage : le pauvre paquet de petits beurre. Faisons donc une minute de silence pour lui. Au tour de Fred. Agréable surprise, il semblait assez candide, mais au moins il était honnête. Se tournant vers lui une fois qu'il eu terminé, l'australienne lui parla d'une voix légèrement adoucie.

"Désolé de ne pas avoir eu la chance de garder une apparence plus convenable Fred... Crois moi... j'aurai aimé que ce soit tout autre."

Elle regarda l'assemblée.

"Je m'appelle Jane Aden. Je viens d'Australie, de l'intérieur des terres. C'est beaucoup plus rude que le littoral."

Elle se leva et étira ses ailes à leur maximum.

"Mon pouvoir est plus que visible pour vous je pense... Je possède des ailes qui me permette de voler ainsi qu'une queue me permettant de prendre des choses et d'infliger des dégâts cinglant... J'étais une sorte de clocharde. Je vivais dans le désert, subsistait de la chasse et j'allais de temps en temps en ville pour remporter des tournois de rodéo. Ca me faisais un peu d'argent."

En fait, elle préféra laisser secrète sa capacité de phéromones avant d'obtenir la confiance de ses équipiers. Une personne avec son physique n'inspire déjà pas la confiance, le fait qu'elle puisse altérer la volonté des autres pourrai lui attirer pas mal de haine en plus de la peur.

"Je n'avais pas d'objectif, Roxie m'en a donné un en me ramenant ici. J'aiderai autant que possible, et comme l'a dit Pedro, j'espère que notre collaboration sera fructueuse. En fait... je veux plus, je ne veux pas espèrer, il faut qu'elle soit fructueuse. Je ferai de mon mieux pour travailler sur mon caractère afin d'être un peu plus accessible. Tant que cela sera donnant donnant bien sûr..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonga Boudawa

avatar

Messages : 1154
Taille : 1m79/90cm
Poids : H:67kg F:6kg900 P:12kg300 D:4kg800

Feuille de personnage
Réputation:
9/15  (9/15)
Connotation: Chair d'Assaut
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Mar 5 Juin - 14:38

[Je repasse une deuxième fois, du coup, hein]

Tout le monde avait parlé et s'était exposé aux autres. Un colombien, un japonais, un norvégien et une australienne. Drôle d'équipe.
Au final, c'est sans doute parce qu'ils avaient tous l'air déjantés et venir d'un peu partout que Tonga y aura été intégré.
Il tenta alors de s'exprimer sur ses origines.

- Je sais plus trop d'où je viens, moi. D'un pays d'Asie, mais je sais plus trop, j'ai la mémoire qui flanche parfois. Je sais plus trop quel âge j'ai, je dois avoir dans les 20-25 ans, environ.

C'était pas facile pour Tonga, sa mémoire lui jouait des tours, et il n'arrivait pas à se focaliser sur son propre passé, là, tout de suite.

- C'est comme ça depuis que je suis devenu un animal. Certains m'ont dit que j'étais un fourmilier, mais j'en sais trop rien.

Au final, Tonga n'était plus vraiment un érudit, et était bien infoutu de faire un point clair de ce qu'il était et d'où il venait. Il n'avait qu'à simplement donner les informations dont il est sûr.

- Ce dont je suis sûr, c'est que je m'appelle Tonga Boudawa et que j'ai passé les derniers mois dans les rues de San Francisco, comme un clochard. J'ai aussi été choppé par des mecs qui m'ont stérilisé, et ça, c'est pas cool.

Pourquoi il a fallu qu'on parle de couilles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivor.forumactif.ws/
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Jeu 7 Juin - 19:05

Lorenzo braqua son regard sur la boule de poil manifestement affamé avant de hausser un sourcil dubitatif. Comment pouvait-on être aussi excité pour quelques biscuits? La cuisine des X-men étaient pourtant bien garnie! Il ne devait pas être si affamé... Les mutations animales étaient décidément pleine de surprise. L'Italien espérait simplement que celles-ci ne soient pas toutes aussi dégradantes pour l'individu qui sommeillait en Tonga. Avec le temps et beaucoup d'efforts, il apprendrait à maîtriser sa mutation... D'ailleurs, il y avait du progrès puisqu'il venait de refouler sa pulsion en déclinant l'alléchante proposition pour retrouver sa place. Il en oublia même de se présenter et c'est Pedro qui débuta donc les présentations.

Malgré l'outrecuidance, voir l'arrogance du jeune Colombien, Lorenzo le trouvait sympathique. Sans doute manquait-il encore de maturité mais il ne semblait pas dénuer d'intelligence... Son pouvoir était pour sa part, passionnant comme ceux de ses camarades... Avec un tel panel de génomes X, le médecin avait de quoi poursuivre ses recherches sur le sujet... Recentrant son attention sur la présentation de Pedro, Lorenzo lui adressa un sourire lorsqu'il exprima son espoir d'une collaboration efficace entre eux six. C'était à n'en pas douter et tout ce que souhaitait là, le récent professeur qui tourna son regard vers Ryoichi. Le Florentin avait noté la réputation plutôt négative de Ryoichi que Pedro lui avait exprimé tout à l'heure. Décidément ce garçon devrait être encadré de plus près à l'avenir...

A son réveil celui-ci n'avait semble-t-il pas manifester de réels regrets quant à ses actes... C'était étrange... A croire qu'il n'avait rien fait de mal... Soit, Ryoichi était toujours dans l'erreur soit l'histoire racontée par les quatre autres mutants n'étaient pas encore tout à fait claire. Il règlerait gentiment tout cela avec Danger, l’œil de Graymalkin. Impassible, Lorenzo écouta la présentation du jeune asiatique qui révélait là aussi son caractère. Il était présomptueux malgré la défaite qu'il venait d'essuyer dans la cuisine... Le contact avec des mutants allait sans doute le ramener très rapidement à la réalité et peut-être espérons-le, l'aider à gagner en maturité. Ce dont il manquait cruellement... Il évoqua les quelques années de bohème de sa vie qui contrastaient pourtant avec l'image qu'il donnait à voir... Une telle vie aurait dû lui apprendre la maturité ou du moins le responsabiliser... Se gardant pour le moment de juger qui que ce soit, le médecin assista à la présentation de son pouvoir. Il était dangereux comme bon nombre des pouvoirs de l'Institut mais plus encore car son porteur en avait conscience et cela n'avait pas l'air de le responsabiliser pour autant... Il était trop insouciant... Il avait beaucoup à apprendre ici.

"C'était parfait Ryoichi. Très instructif..." Répondit Lorenzo très calme. A la dernière réplique ironique du jeune homme, le professeur ajouta : "Pour le moment, je ne peux pas en dire autant en ce qui te concerne... Mais j'espère que ça viendra avec le temps..." Un petit sourire plus tard à l'adresse du jeune homme, Lorenzo se tourna vers le mutant blond.

Le dénommé Frederik se présenta alors avec simplicité. Il venait de Scandinavie et la vie l'avait conduit ici bon gré mal gré comme bon nombre de mutants avant lui. Il fit part de ses appréhensions concernant Jane, Ryoichi et Lorenzo. Celui-ci y répondit donc:

"C'est tout naturel. Nous sommes là pour apprendre des uns et des autres et espérons que nous arriverons à nous faire suffisamment confiance pour agir ensemble contre nos ennemis."

Le jeune Norvégien expliqua ensuite son pouvoir consistant dans la création d'objet physique. Pouvoir polyvalent et redoutable à haut niveau. Là aussi, il faudrait le temps et l'expérience pour qu'il prenne la pleine mesure de ses capacités et qu'il apprenne à les maîtriser. Au moins, celui-ci abordait sa mutation avec une candeur qui lui permettrait d'envisager au mieux les possibilités de son pouvoir.

Vint alors le tour de Jane, la retardataire. Elle s'exprima avec aisance et simplicité elle aussi. Sa vie n'avait de toute évidence pas été un long fleuve tranquille... Si l'Institut pouvait lui apporter une famille et un certain réconfort ce serait déjà un très grande réussite. Songea Lorenzo en posant son regard tranquille sur la jeune succube. Elle semblait victime elle aussi des préjugés sur son apparence mais les mutants de cette école finirait par s'y habituer une fois la surprise passée. C'était d'autant plus vrai si celle-ci faisait son possible pour s'intégrer comme elle avait l'air de le souhaiter.

Il était étrange en revanche qu'elle cache une partie de son pouvoir... Nota Lorenzo informé ces derniers jours par Danger. De quoi avait-elle peur? Il faudrait qu'elle en parle tôt ou tard à ses camarades avant un entraînement... Elle ne faisait que repousser l'échéance de son aveu. Peu décidé à la brusquer, l'Italien ne la corrigea pas et lui adressa un regard amical

"Je suis certain que chacun de nous fera son possible pour apprendre de l'autre et mettre de coté ses préjugés. Les X-men ont toujours prôné la tolérance, et j'espère que, nous - la nouvelle génération - garderons cette idéologie..." Assena le mutant guérisseur en se tournant vers les autres membres de l'équipe.

Enfin, ce fut Tonga qui après avoir refréné sa pulsion boulimique se présenta brièvement. Il avait manifestement dû mal à se souvenir de tout son passé... C'était une chose qu'il retrouverait avec l'âge et la maîtrise de sa mutation mais quoi qu'il en soit cette situation devait être difficile à gérer même si le fourmilier n'avait pas l'air de trop s'en soucier. Sans doute son instinct animal avait-il d'autres préoccupations pour le moment... La vie ne l'avait pas non plus épargné lui aussi puisqu'il avait erré dans les rues de San Francisco jusqu'à se faire castrer. Information qui suscita la compassion de Lorenzo, lequel se promit de voir ça un jour si le jeune mutant le désirait.

"Ta mémoire te reviendra complètement quand l'individu que tu es, seras totalement dissocié de ses instincts animales... J'espère que cette école et ses professeurs t'y aideront Tonga..."

Chacun de ces élèves avaient leur préoccupations, leurs désirs et leurs personnalités propres mais tous avaient ici beaucoup à apprendre. Chacun d'eux demanderait un enseignement individualisé mais celui qui leur serait le plus profitable c'était la vie en société avec leurs camarades mutants. C'est ici qu'ils allaient apprendre à être responsables, confiants, prudents, et réfléchis. C'était du moins les objectifs avoués de Lorenzo. Il y avait bien évidemment d'autres aspects qu'il voulait leur enseigner beaucoup plus insolites... Notamment sa propre philosophie hédoniste de la vie. Il voulait leur apprendre à profiter sainement de la vie, à jouer avec. C'était Kundera, un vieil écrivain européen qui disait que le sens de la vie c'était justement de s'amuser avec celle-ci... Pour Lorenzo, cela était valable en toute circonstance... Voilà un enseignement fondamental qu'il fallait dispenser. Même dans les situations les plus désespérés, il y avait moyen de prendre son pied... Une leçon difficile à apprendre et plus encore à enseigner mais elle était sans doute l'une des recettes du bonheur et à ce titre, il s'agissait d'un legs inestimable.

"Merci à tous pour vos présentations. Je conclurai naturellement par la mienne... Je m'appelle Lorenzo Mancini, Italien d'origine... J'ai rejoins les X-men car j'avais besoin de tourner la page sur une certaine période de ma vie et que cet Institut correspond à mes valeurs... Mais aussi pour apprendre et enseigner..." Ajouta le Florentin en reposant ses mains sur ses genoux. "Je suis médecin, veuf depuis peu, ancien captif des Pères Fondateurs et désormais professeur en devenir!" Il adressa un léger sourire à son auditoire comme satisfait de ces différents titres. "J'ai l'impression d'être plus névrosé que la moyenne mais je m'assume!"

Lorenzo partit alors dans un rire saccadé presque idiot. Après quelques secondes d'exaltation, il coupa net ses éclats et reprit doucement en regardant par la fenêtre :

"J'aime profiter de la vie... Elle est trop courte alors pourquoi s'en priver?" Questionna-t-il d'une manière rhétorique. "Je ne me préoccupe généralement pas de l'opinion que les autres ont de moi... Cela m'a semblé très tôt un préalable pour vivre sereinement..." Remarqua l'Italien presque amusé.

Connaissant son caractère loquace dès qu'il s'agissait de parler de lui, Lorenzo préféra couper court avant d'informer :

"Je manipule les organismes vivants, je peux les guérir mais aussi les détruire... Étant médecin, j'ai une nette prédilection dans la manipulation organique du corps humain..." Restait-il encore quelque chose d'important à ajouter à ce sujet? "Ah oui, un détail toujours utile... Si vous me voyez un jour avec le physique d'un zombie il ne faut pas vous en inquiéter c'est tout naturel chez moi... C'est une manifestation de mon pouvoir... Comme mon versant destructeur n'a que peu l'occasion de s'exprimer, il porte régulièrement atteinte à mon intégrité physique... C'est moche à voir mais c'est complètement indolore!" Déclara-t-il, un large sourire presque niais sur les lèvres.

Il fallait désormais trouver le mot de la fin...

"Je pense qu'à nous six, nous ferons du très bon travail. On a encore beaucoup à apprendre auparavant mais je suis convaincu que nous constituerons une équipe formidable, digne des X-men. Nous serons..."

Lorenzo s'interrompit alors. Son communicateur venait de s'activer spontanément. Il reçut la communication et écouta avec attention. Il hocha à deux reprises la tête puis appuya de nouveau sur son oreillette. Il se releva sans un mot de plus, prit sa tablette numérique, piocha un biscuit et informa ses élèves :.

"Je suis sincèrement navré d'en rester là pour le moment mais j'ai un affaire urgente qui m'attend et qui ne peux pas attendre. Je crois dans tous les cas que le plus important a été dit... Je vous indiquerao le lieu et la date de notre prochaine réunion et certainement de notre prochain entrainement... Je suis sincèrement ravi de vous avoir dans mon équipe!" Acheva l'Italien après quelques secondes pensives

Il tourna alors les talons en direction du sous-sol mais avant de quitter le salon, il tourna sa tête et indiqua:

"Ryoichi, vous avez rendez-vous à l'Infirmerie d'ici dix minutes.... Et à toute fin utile, ne vous avisez pas de participer ne serait-ce qu' à une altercation car je me verrais dans l'obligation de vous exclure définitivement des X-men... A tout à l'heure donc!"

Sur ce, Lorenzo quitta le salon et rejoignit en hâte le sous-sols. Il lui fallait régler quelques petits soucis relevés par Danger... Il espérait que c'était suffisamment important pour le faire déplacer jusqu'à l'Infirmerie, il commençait tout juste à apprécier sa première journée ensoleillée...

Arrow Sous-sols

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoichi Kinami

avatar

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   Mer 13 Juin - 14:48

"C'est rien, c'est juste le sang." fit il avec bonne humeur: "Une petite toilette et vous pourrez en dire autant que moi." dit il en référence à son aspect, comme si la remarque de Lorenzo ne concernait que cela.

Il laisse les autres s'exprimer, Frederik donc. Nordique avec un pouvoir de création d'objet. Un truc assez incroyable le pouvoir de créer un truc du néant. C'était presque tout puissant... Dieu pour ainsi dire. Il se redressa, un rien mal à l'aise à l'idée que son pouvoir puisse l'amener à créer des armes fonctionnelles. Un bazooka, une mitrailleuse? Pas de soucis. Jusqu'où pourrait il aller? Des véhicules?
C'était intéressant et, pour paraphraser Lorenzo, instructif.

Il tiqua juste un instant sur ses "peurs". Il n'avait rien contre le fait que lui même était source de prudence pour les autres. C'était plus pour Jane qu'il fit une petite moue.
Rien ne pouvait le faire penser qu'une personne incapable de se prendre en main, ne méritait que de se faire écraser. Mais là elle n'avait même pas ce choix semble t'il. L'exception qui confirmait la règle?

Certainement car dans son système de valeur les capacités naturelles ou innées valent plus que l'apparence. Hors Jane faisait clairement un délie de sale gueule. Et il comprenait pourquoi. Lui même y avait participé, bien que se voulant plus dans l'humour.

En tout cas la présentation de Jane lui confirma une partie de ses interrogations. Elle en avait bavé, elle avait fait de son mieux pour s'en tirer s'il fallait l'en croire, mais... Contrairement à lui il suffisait qu'on la regarde pour que tout effort se casse la gueule. C'était peut-être pas aussi simple, mais telle qu'elle le présentait, sa résumait le truc.
*A méditer.* songeât il en observant la succube. Il nota qu'il avait peut-être éviter une fessé "cinglante" l'autre soir.

A sa dernière remarque il lui fit un signe de tête poli. Sa concernait peut-être sa remarque, ou peut-être pas... Message reçu dans tout les cas.


Il pensait en avoir fini lorsque la "boule de poil" reprit la parole. Il l'avait oublié.
Sa seul réaction à se présentation fut de se redresser sur son fauteuil et de pousser une petite aspiration sifflante d'une douleur imaginaire à l'idée de se qu'avait subit le dénommé Tonga.
Nouveau coup d’œil à la succube, avant de revenir au fourmilier. Y'avait pas à dire, certains avaient toutes les chances...

Vint enfin le tour de Lorenzo. Du blabla d'encouragement bien tourné il fallait le dire, mais dans le tas son pouvoir. Alors il avait les deux côtés de la pièce, pas que la guérison. Il en prit mentalement note, ainsi que de prendre des renseignement sur son histoire de zombie.
Son petit speech tourna court lorsqu'il reçu un appel de son communicateur.

Il failli lui dire qu'il n'avait pas besoin de soin mais se retint: nul doute que la convocation allait amener autre chose que des soins.



*******



Lorenzo partit, chacun resta silencieux, s'observant les uns les autres: un parfait groupe d'inconnu du plus beau au plus moche et ils allaient devoir bosser ensemble. Il était impatient de voir sa.
"Et bin." fit il avec le sourire: "Je sais pas pour vous mais on m'avait pas tout à fait vendu sa. Je porterais bien un toast mais j'ai laissé mes réserves dans la chambre."

Il s'étira comme un chat dans son fauteuil avant de se lever: "J'ai quand même un truc à ajouter. Je suis pas fan de me résumer à mon pouvoir. Je pense qu'on est bien plus que cela. Toi par exemple..." Il désigna Jane du menton: "Tu survivais de la chasse. Tu dois en avoir des choses à nous apprendre. Et toi Frederick t'étais peut-être un petit génie à l'école. Qu'est ce qu'on sait vraiment de nos vie et qui pourrait nous servir?" Il haussa les épaules: "J'aimerai bien en savoir plus. Faudra qu'on discute un jour.

Là dessus, j'ai rendez-vous dans 5 minutes, alors si vous voulez bien m'excuser..."


Il fit quelques pas vers la porte mais s'arrêta en fixant Jane dans les yeux en la croisant. Il regarda Tonga par dessus son épaule, se mordant la lèvre à l'intérieur, cherchant ses mots: "J'espère qu'on vous a vendu le bon rêve à tout les deux."
C'était à peu prés son maximum en terme de sympathie, mais c'est vraiment se qu'il ressentait à l'intérieur pour ses deux camarades. Les yeux à nouveau rivés sur ceux de la succube il songeât: *Corruption extérieur, mais qu'en est il à l'intérieur?* Il avait la réponse pour lui et il fallait le reconnaitre, il aurait peut-être mérité l'apparence de sa camarade et vice-versa... Ou peut-être pas vu qu'il était presque aussi lardé qu'elle question cicatrice.
*Finalement y'a peut-être une forme d'injustice divine.* Et pour quelqu'un fan du "tout est possible par l'effort." sa faisait mal de le reconnaitre.


Faisant une moue songeuse il décrocha le regard de celui de Jane et reprit sa route en direction de l'infirmerie

Infirmerie Arrow


Dernière édition par Ryoichi Kinami le Jeu 14 Juin - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02.03/18.L. Sol oriens   

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/18.L. Sol oriens
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 02.03/18.L. Sol oriens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Premier étage :: Salon-
Sauter vers: