Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.01/22.C.L'art de se faire désirer

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Mar 29 Juin - 2:05

>>>>>> Appartement de Gabriel, Victoria Residence, Wellington, Nouvelle Zélande

Devant son miroir, Gabriel étudiait la tenue qu'il porterait pour la soirée. Rien ne devait être laissé au hasard, car ce soir là, peut être allait il jouer son avenir. Sa mère avait en effet organisée une nouvelle réception à laquelle elle avait convié tout le gratin de la région, et ses amies habituelles. Profitant de l'occasion, Erik, le père, avait eu l'idée de marier travail et plaisir, en tenant une réunion avec ses collègues et confrères dans la villa avant de participer aux festivités. Cependant, il avait également estimé qu'il était temps pour son fils ainé d'être introduit directement auprès de personnalités du milieu, ses confrères, et ainsi gagner du piston, des noms à ajouter à son répertoire, être remarqué, et bien entendu pour Erik, de pouvoir exhiber en trophée son fils, sa plus grande réussite (sous entendu, dix ans plus tard lorsque Gabriel serait à la tête d'une multinationale...).

Pas forcément très emballé à l'idée d'aller serrer la main à tous ces vautours et de leur offrir son plus beau sourire, Gabriel se réconfortait en pensant à la suite de la soirée. En effet, les amies de sa mère étaient insupportables, mais au moins avaient t'elles le mérite d'être particulièrement attentionnées à son égard. Et puis, étrangement, lorsqu'elles avaient bu un coup de trop, ce qui était fréquent, elles avaient tendance à lui lâcher quelques billets pour une raison ou pour une autre. Véritable challenge de la soirée, il ne s'agissait pas de laisser "Ham-Taro" lui couper l'herbe sous le pied, lu iaussi avait compris le truc... Tiens, justement... La chemise sur laquelle il venait de mettre la main avait un certain succès auprès de la grosse Carole Schmidt, qui bien que mariée avait les mains baladeuses...

Gabriel lança la chemise sur son lit, signifiait qu'il l'avait sélectionnée. Il lui manquait la veste, le choix était dur et la concurrence rude... Devait il privilégier quelque chose de classique et sérieux, ou quelque chose qui montrerait son dynamisme?.. Son père était somme toute assez à cheval sur l'impression donnée aux gens et il s'agissait de faire le bon choix... D'ailleurs... D'ailleurs...

19h52... Son horloge indiquait que son rendez vous était dans 8 minutes... S'il y avait bien aussi quelque chose sur lequel son père était tatillon, c'était la ponctualité... Il allait se faire tuer...

Branle bas de combat, à la hâte, Gabriel termina de s'habiller. Le problème de la veste, si compliqué au premier abord, avait été miraculeusement résolu en 3 secondes. Il en avait pris deux, une pour la réunion, et une pour la soirée qui attendrait sagement dans sa voiture. Bien! Une fois prêt, il jeta un dernier coup d'œil à l'horloge: 19h56... Tout allait bien, il lui restait 4 minutes pour faire un trajet d'au moins 15 minutes. Alors, plus le temps de réfléchir, il fallait prendre les clés et sauter dans le coupé sport.

Les clés... Prêt de la porte, sur une petite table basse étaient habituellement posées les clés de sa voiture, mais comme dans ce genre de situation, cela n'allait toujours qu'en empirant, elles n'étaient pas là, et il n'avait aucune idée d'où elles pouvaient être.


"Non! NON!! Pas maintenant le coup des clés perdues!!!" Se lamenta-t-il en soulevant les coussins du canapé.

Décidément, tout cela commençait plutôt mal...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Mer 30 Juin - 12:21

Manque de bol ou loi de Murphy, les clés n'étaient malheureusement pas tombées entre les coussins du canapé. Sa recherche obligea Gabriel à s'attarder 5 minutes dans le petit salon de son appartement, fouillant les endroits même les plus improbables. Il se souvint alors qu'il avait mis son pantalon dans le panier de linge sale. Les clés n'avaient pas bougé de sa poche et venaient d'éviter une baignade dans la machine à laver.

Victorieux, le jeune homme s'apprêtait à passer le pas de la porte quand son téléphone portable se mit à sonner. Il était 20h02. Mais à la surprise du mutant, il ne s'agissait pas de son père. La voix au bout du fil était masculine, mais apparemment déformée électroniquement, de sorte qu'elle était méconnaissable.

"Conowell, Gabriel Conowell ? Vous n'êtes pas à la réception de vos parents. C'est bien, c'est très bien. Si vous tenez à la vie, ne vous pointez pas. Il n'y aura pas d'autre avertissement."

Sur cette menace, le mystérieux interlocuteur raccrocha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Jeu 1 Juil - 12:59

Pas de clés... Où étaient elles?.. Lui qui venait de faire un brin de ménage (d'ailleurs il pensait sérieusement à demander à sa mère de lui engager une femme de ménage...), cela ne se voyait plus désormais. Et puis, ce fut l'illumination! Tel un chat vers ses croquettes il couru à travers l'appartement pour filer directement à son panier à linge.

"Yes!!" Fit-il en levant l'objet victorieusement.

Plus une minute de plus à perdre, il était désormais officiellement en retard, et il ne le serait pas qu'un peu une fois sur place. Une fois ses précieuses clés en main, il ne lui restait plus qu'à espérer sur la clémence de son père, pour tous les efforts qu'il avait pour arriver à l'heure, ou en tout cas, pour faire bonne figure. Après tout, une fois sur place, le principal était d'être présent, non?

La main sur la poignée de la porte, comme si tout ca ne suffisait pas, son téléphone commença à hurler au rythme de la dernière musique à la mode. Les mouvements de Gabriel étaient brusques, le stress le gagnait et il craignait que son père lui passe déjà un savon. Les yeux rivés sur l'écran, le numéro apparaissait en inconnu...


"Oui?" Fit-il agressivement. Une main au téléphone, l'autre fermait la porte.

Il fronça les sourcils en entendant la voix étrange qui s'adressait à lui.


"Qui est ce?" Demanda-t-il rapidement en essayant de couper la parole à son interlocuteur, histoire de savoir avant tout à qui il parlait. Mais il n'eut aucune réponse, la voix continuait son monologue inquiétant qui ressemblait vaguement à une menace de mort... Tout en écoutant le message, il parcourait la petite allée menant au parking et réfléchit une seconde. Une seconde était en effet suffisante, car l'évidence de l'identité de l'interlocuteur ne faisait aucun doute. Qui serait capable de faire n'importe quoi pour ne pas le voir revenir à la villa?

"Très drôle Ham-Taro..." Dit-il enfin, agacé. La communication avait coupé sans autre explication. S'il pensait se débarrasser de lui si facilement, il pouvait se mettre se mettre un doigt dans l'œil et pousser très fort... De toute manière, c'est bien ce que Gabriel comptait désormais lui faire une fois qu'il mettrait la main sur lui.

Il rangea son portable à la hâte, la voiture n'était plus qu'à 2 mètres, aussi sortit il sa clé et appuya sur le bouton de déverrouillage. Celle-ci fit un petit son et les clignotants s'activèrent deux fois, en même temps. La lumière qu'ils libérèrent lui fit remarquer une silhouette juste à côté de la porte du passager. La silhouette féminine ne dit pas un mot et observa l'arrivée de Gabriel une main sur le capot. Le jeune homme restait perplexe, qui osait mettre ses gros doigts de fille inconnue sur son bijou? Faisant le tour jusqu'à la porte du conducteur, il reconnut finalement la personne.

Jessica... Zut, ce n'était vraiment pas le moment... Jessica était une amie de la fac, enfin, "amie"... Elle lui tournait autour, et lui aimait bien ca, c'était flatteur et elle obéissait généralement à tous ses caprices... Seulement rien ne pourrait jamais se passer avec elle, et elle ne voulait pas le comprendre. En la voyant, Gabriel roula les yeux et soupira fortement. Un obstacle de plus ne l'intéressait pas vraiment. Comme il avait désormais vraiment l'impression que le destin lui en voulait, l'énervement lui montait.


"Ah non, tu tombes vraiment mal! Je vais chez mes parents et je suis super à la bourre... Je vais me faire tuer!"

Il ne la regarda même pas, ouvrant la porte et s'installa.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Ven 2 Juil - 0:23

Si le fait d'être une fille ne l'avait pas disqualifiée d'office, il y aurait eu de fortes chances pour que l'apparence nunuche de Jessica le fasse. La jeune fille n'était pas laide en soit, mais ne savait décidément pas s'arranger. Outre son physique d'intello, elle avait tendance à se laisser marcher sur les pieds, et nombre de camarades de classe en profitaient, notamment pour lui emprunter définitivement ses cours ou s'inspirer largement de ses dissertations.


Ce soir-là, néanmoins, Jessica s'était revêtue de ses atours de gala, ce que Gabriel ne put que remarque lorsqu'elle ouvrit la porte passager pour s'installer à ses côtés.

"Je suis au courant. Stewart Schmidt m'a dit que ses parents étaient invités chez les tiens." fit-elle en bouclant sa ceinture comme si elle y avait été invitée. En y regardant de plus près, Gabriel put même remarquer qu'elle s'était maquillée.

"Tes parents ne t'en voudront pas si tu ramènes une cavalière."
ajouta-t-elle. Elle n'était pas aussi sotte qu'elle en avait l'air.


Dernière édition par Le Gardien le Sam 3 Juil - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Ven 2 Juil - 2:03

Le moteur avait démarré, Gabriel regarda Jessica s'installer, avec les yeux et la bouche grande ouverte. Elle se prenait pour qui cette... cette... Tiens! Gabriel remarqua que la jeune fille avait abandonné les éternels pulls de sa grand-mère et ses livres de cours pour enfiler quelque chose d'un peu plus attrayant qu'à l'accoutumée. Ce simple effort lui évita d'être chassée du véhicule à coup de pieds. Non pas que le jeune homme était d'un naturel très violent, mais ce soir, c'en était trop! La suite ne cessa de surprendre Gabriel, car la jeune fille ne semblait pas vouloir être déposée au club de bridge du coin, mais bel et bien être conduite au même endroit que Gabriel. Stewart avait un peu trop parlé, ce qui au final n'expliquait pas vraiment que Jessica se soit invitée avec autant de conviction. Elle marqua cependant un point en faisant allusion à son rôle supposé de cavalière. Non pas que cela enchante Gabriel d'être vu en sa compagnie, mais cela lui procurait un alibi tout à fait valable pour expliquer son retard. Il fixa la jeune fille, hésitant encore un peu, mais le retard effectif fut l'argument le plus fort. Aussi sans ajouter un mot, il enclencha la première vitesse et dans un crissement de pneus, le coupé sport démarra sa course à vive allure.

*Quelle plaie...*

Après tout cela, elle allait surement encore se faire des idées, comme ce jour funeste ou selon lui, elle avait flashé sur lui. Ce fut un moment de faiblesse sans nul doute, un jour ou tout allait bien et ou il était de bonne humeur. Il avait eu le malheur de s'excuser, lui, après l'avoir bousculée assez violemment dans un couloir de la fac. Et depuis, elle s'était improvisée amie-bouche-trou, et ce soir, cavalière... Quelle évolution de carrière! Enfin, elle lui revaudrait cela un jour, même si au final, c'était elle qui allait probablement lui rendre un grand service.

La circulation était assez fluide, mais jamais assez pour le jeune homme. Aussi prit il le soin de klaxonner généreusement les quelques trainards, il n'y avait rien de tel pour rendre plus agréable un voyage en voiture tape à l'œil, histoire de montrer aux gens qui était au sommet. Mais l'éducation que lui avait inculquée Samantha la reine des hôtesses, ne pouvait le laisser snober ainsi son invitée, invitée forcée, mais invitée tout de même... Gabriel lança alors la conversation:


"Et sinon... Depuis quand tu sais mettre une robe?" Un peu rude, comme entrée en matière, mais c'était la manière Gab, un label en soi.

Ils n'étaient plus qu'à quelques minutes de la villa, l'afficheur digital indiquait 20h14... A présent, il se sentait moins stressé, avec son excuse. Autant mettre à profit sa présence et sa dévotion.


"Tiens! Puisque t'es là, tu vas pouvoir m'aider!" Surtout pas de s'il te plait, sa réputation en pâtirait!! Et puis, elle devait bien aimé qu'on la traite comme ca, puisqu'elle revenait tout le temps à la charge. "Mon père m'attend pour quelque chose d'un peu... business. Du coup, tu pourras profiter un peu de la réception, quoi. Pendant ce temps là, ce serait vraiment parfait si tu arrivais à lui renverser ton verre une ou deux fois sur mon frère... Prends des trucs très colorés surtout, qui tachent bien!"

Elle allait surement accepter, comme d'habitude, mais pour s'en assurer un peu plus, et comme il l'avait appris avec l'entourage de sa mère, un peu de flatterie ne faisait jamais de mal.

"Bien, le maquillage!"

La villa était en vue, le stress remonta d'un cran. Au vu des voitures présentes dans la propriété, il y avait déjà pas mal de monde qui étaient autant de témoins à le voir accompagné, pour sûr, cela allait jaser... Finalement, Gabriel gara la voiture bien devant deux autres qui allaient avoir un problème s'ils voulaient repartir avant lui. Il inspira un bon coup et se tourna une dernière fois vers son passager afin de lui donner les instructions de dernière minute.

"Bon, par contre, tu me colles pas toute la soirée!"

Ceci étant dit, il ouvrait la porte et quitta le véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Sam 3 Juil - 14:06

[Hrp : attention à ne pas trop anticiper sur l'environnement, c'est le job du MJ Wink ]

Jessica avait esquissé une petite moue victorieuse lorsque Gabriel avait finalement démarré sans appuyer sur le bouton "siège éjectable" qui devait probablement se cacher dans le levier de vitesse de son coupé digne d'un film d'action.

La circulation se mit à ralentir à environ 4 km de chez ses parents. Comme si c'était le moment ! Des panneaux indiquant un chantier et des hommes au travail balisaient l'orée du bouchon en formation. Un panneau de déviation était également visible sur une bretelle partant sur la droite.

"Je suis une fille, au cas où t'aurais pas remarqué." répondit Jessica. "Mais Lauren m'a aidée à la choisir, j'avoue." ajouta-t-elle tout de même.

Elle parut embêtée à la demande de Gabriel.

"Ben... C'est que j'ai rien contre ton frère, moi... Et puis je préférerais faire bonne impression à tes parents !"

Elle se voyait sûrement déjà Madame Gabriel Conowell.

"Si je suis venue c'est pour toi, pour qu'on passe du temps ensemble. Je ne te lâcherai pas d'une semelle !"
dit-elle, guillerette.

Dans le rétroviseur, Gabriel remarqua une berline noire, deux voitures derrière lui. Il la remarqua car elle était dans son sillage depuis qu'il était sorti du parking de son immeuble.

Gabriel allait devoir faire un choix tactique crucial dont dépendrait sûrement la colère de son père concernant son retard : devait-il rester sur l'axe principal congestionné ou tenter sa chance du côté de la déviation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Lun 5 Juil - 21:01

"Lauren?"

Surement celle avec qui elle semblait passer le plus clair de son temps, et qui avait l'air au moins aussi intéressante... D'ailleurs, si elle l'avait été un tant soi peu, elle passerait probablement plus de temps à s'occuper de son cas que d'aller fourrer son nez dans les affaires des autres. C'était cela le drame, ce monde était remplis de traitres... Et son frère devait probablement profiter de son retard effectif pour remuer le couteau dans la plaie auprès de son père.

Il y avait beaucoup de monde sur les routes, bien évidemment, et la voiture fut finalement prise dans une sorte d'embouteillage. Le stress remonta d'un cran alors que Jessica ne faisait rien pour y remédier. Elle n'avait pas tellement l'air très partante pour lui rendre ce minuscule service qu'il lui demandait. Pouvoir ridiculiser son frère était pourtant un privilège qu'elle aurait dû accepter avec plaisir et remerciements... Mais il était évident qu'elle avait tout autre chose en tête, et en refusant son offre, elle venait de perdre encore plus d'intérêt. Heureusement pour elle, elle devait toujours servir d'excuse pour son retard, sinon, elle se serait déjà retrouvé les fesses dans le caniveau... Cependant, la situation était tout de même bien assez agaçante avec la circulation qui avait aussi décidé de s'allier avec les forces du mal pour qu'il soit de plus en plus en retard. Deuxième vague d'énervement, Gabriel se défoula sur le klaxon, et montra des signes d'impatience évidents. Des travaux, mais n'importe quoi... Et puis, tous ces gens, là, que venaient ils faire sur la route à cette heure??? Et l'autre andouille qui continuait de baragouiner ses immondices verbales.

Gabriel se tourna vivement vers elle, la dévisageant, la jeune fille lui sourit visiblement avec le bon espoir d'avoir bientôt la bague au doigt. Un énorme frisson parcourut l'échine de Gabriel en voyant son reflet dans l'appareil dentaire de sa passagère. Elle avait la de bien vilaines pensées en tête... Passer du temps avec lui, mais pourquoi faire, puisque lui ne le voulait pas?


"Du temps ensemble?"Petit rire bref "C'est une blague? Les petits fours ne te suffisent pas?"

Cette fois ci, il en était certain: Alexander avait tout organisé avec elle... Elle était le même pantin qu'elle s'évertuait à être au quotidien, mais était en cet instant celui de l'ennemi... Il s'apprêtait à la confondre quand il remarqua dans le rétroviseur, les mêmes voitures qu'il avait déjà vues depuis un moment avec la désagréable sensation qu'elles le suivaient.

"Dis... Je crois que je deviens parano, là..." Dit-il à Jessica en continuant de fixer le rétroviseur. Son geste allait lui donner raison, mais de toute manière, il n'avait plus tellement le choix, la voie devant lui allait probablement être encore pire une fois qu'il s'y serait engouffré, aussi décida t'il de suivre l'avis du public et de choisir la réponse Déviation, et c'était son dernier mot Jean Pierre. Une fois qu'il en eu la possibilité, Gabriel tourna alors à droite, en visionnant de tête le chemin qu'il devrait suivre pour retomber sur ses pieds. Toujours pas de temps à perdre, il reprit sa course à toute vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Mar 6 Juil - 14:52

Alors qu'il roulait le long de la bretelle l'écartant du bouchon, Gabriel eut la mauvaise surprise, (mais en était-ce vraiment une ?) de constater que la berline noire qu'il avait remarquée optait également pour la déviation. Une seule voiture la séparait à présent du coupé du mutant. Pendant ce temps, Jessica tenait bon. Elle ne semblait pas avoir noté la voiture.

"Tu vois, Gabriel, j'ai toujours su que tu manquais de confiance en toi : franchement, croire qu'on pourrait te préférer des petits fours..."

Elle secoua la tête avec indulgence, comme attendrie par la pique acerbe de son cavalier malgré lui.

La déviation s'écartait de l'axe principal et s'aventurait sur une petite route moins fréquentée. Gabriel reconnaissait suffisamment le coin pour s'orienter correctement. La plupart des chauffeurs dans l'embouteillage cherchaient probablement à se rendre en centre-ville. Toujours était-il que la voiture qui le séparait de la berline finit par tourner à une intersection. La berline noire était maintenant juste derrière le coupé. Soudain, elle alluma les pleins phares et mit un coup d'accélérateur, avec l'intention assez claire d'emboutir le pare-choc arrière de Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Mar 6 Juil - 19:28

Le chemin était plus long à la base, mais servirait pour l'occasion de raccourci. L'heure continuait de tourner, Gabriel n'allait pas se faire seulement tuer, mais serait donné en pâture à Bernard et Bianca... Triste fin pour un jeune homme aussi prometteur que lui. D'autres derrière lui avaient eu la même idée de s'écarter du bouchon, le problème, était que les "autres" incluaient également la berline noire qui l'inquiétait de plus en plus. Dans les films, les ennuis arrivaient toujours en berline...

*Merde... C'est quoi cette histoire?..*

Etait ce la garde rapprochée de Jessica? Il regarda la jeune fille de travers. Si c'était ca, elle cachait bien son jeu... Gabriel garda cependant son calme, après tout, ce ne devait être qu'une coïncidence. Un certain nombre des personnes à l'embouchure des travaux avaient également choisi cette route comme option. Et de toute manière qu'aurait-on à gagner à lui faire du mal ou à l'enlever? Ce n'était qu'un simple gosse de... riche... contre lequel on pouvait demander une rançon tout à fait satisfaisante... ... ... Coïncidence!! Le jeune homme gardait son calme en apparence, mais son esprit était bien perturbé, ses yeux jonglaient entre la route devant lui, et le rétroviseur pour voir derrière lui.

Jessica devait probablement descendre d'une lignée de moustiques. Elle gravitait obstinément autour de la lumière quitte à se bruler les ailes, et plus elle faisait entendre son bourdonnement stressant et plus Gabriel avait envie de lui coller des claques. Il avait beau essayer de la la balayer d'un revers de main, de manière raisonnablement diplomate, elle revenait toujours à la charge de plus en plus teigneuse... Ca, plus la berline avait tendance à le mettre sur les nerfs. Il fallait d'abord la remettre à sa place, ce serait suffisant pour le déstresser un peu.


"Mais c'est pas vrai mais tu compr..." Commença-t-il à crier sur Jessica.

Mais la voiture derrière lui interrompit brutalement son discours. Il alluma ses pleins phares ce qui eu pour effet de l'éblouir généreusement.


"La vache! Mais il est taré, lui!"

Malgré les phares, il eu le temps de repérer qu'il s'agissait de la berline, qui se retrouvait désormais derrière lui. Gabriel tourna vivement son rétroviseur de manière à ne plus être ébloui. Mais compte tenu de la lumière de plus en plus vive et du bruit d'accélération qui provenait de derrière, la berline avait soit l'intention de le doubler, soit de lui rentrer dedans. Etrangement, i lavait plutôt l'impression qu'il s'agissait de la seconde option... Foi de coupé sport, il n'avait pas dit son dernier mot!

"Cramponne-toi" Dit-il à Jessica en appuyant un peu plus sur l'accélérateur.

D'habitude, il faisait ce genre d'acrobaties en voiture pour épater la galerie, mais cette fois ci, il n'avait pas envie de rire: quelqu'un avait décidé d'être plus dangereux que lui... Il comptait rester en ligne droite le plus longtemps possible, histoire de prendre de la vitesse pour le semer, et s'il pouvait y avoir une petite route prête à l'accueillir par la suite, il n'en serait que plus heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Mer 7 Juil - 23:14

Le coupé prit de la vitesse, ce qui lui évita un choc à l'arrière. Jessica, paniquée, s'était accrochée nerveusement à la poignée près de la fenêtre.

"Hé, mais qu'est-ce qui te prends ?!"

Elle jeta un oeil en arrière, puis ajouta :

"Et qu'est-ce qui LUI prend ?!"

L'aiguille grimpait au compteur, le moteur rugissait de plus belle, mais son poursuivant ne lâchait pas Gabriel. Slalomant entre les voitures, il le pourchassait en accélérant également. Profitant d'un soudain dégagement de la voie devant eux, la berline se positionna sur la voie à droite de Gabriel et monta à sa hauteur. Le jeune homme put constater que les vitres de la voiture étaient teintées. Une fois alignée avec le coupé, la berline déboîta vers la voiture de Gabriel pour la pousser contre la glissière de sécurité. Jessica poussa un cri strident ; cela pouvait se comprendre, la glissière de sécurité était de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Jeu 8 Juil - 11:37

"Ce qui lui prend? J'aimerais bien le savoir..."

Il n'avait pas rêvé, la berline avait bel et bien tenté de lui foncer dedans. Etait-ce une réaction violente d'un imbécile qui trouvait qu'il n'avançait pas assez vite? Ce serait assez ironique... En tout cas, désormais, il ne pouvait plus s'en plaindre. Gabriel était assez doué pour ce qu'il était de slalomer entre les voitures à des vitesses pas possibles. Son père lui avait toujours dit que cela finirait par lui coûter la vie. Peut être n'avait il pas tord... La berline n'avait pas dit son dernier mot, elle jouait également les formule 1 à travers la circulation, qui fort heureusement restait assez fluide et dégagée.

Soudainement, les pleins phares semblaient s'être calmés et Gabriel redoutait qu'un sale coup ne se trame. Ne pouvant plus voir dans son rétroviseur, il demanda la contribution de sa co-pilote.


"Il est toujours derrière?"

Puis il leva la main du levier de vitesse pour trifouiller dans sa poche et en sortir son portable qu'il déposa sur les genoux de Jessica.

"Appelle les flics, ou mon père, vite! T'as juste à appuyer long sur '1'"

Et finalement, la berline réapparue sur la voie inverse. Pour le coup, Gabriel n'aurait pas été contre se faire dépasser et que cette histoire en reste là. Mais la voiture restait à sa hauteur. Les vitres teintées ne lui permettait pas de voir le conducteur et passagers, ce qui ne rendait la scène que plus dramatique. Dans un mouvement brusque, la berline resserra sur la gauche, poussant le coupé vers la glissière.

"L'enfoiré!! Mais c'est quoi cette histoire??"

Que faire? Que faire? La berline se rapprochait dangereusement du coupé, avec la ferme intention d'aller la planter dans le décor. Comment cela pouvait il arriver? A lui? La vitesse ne pouvait clairement pas l'aider sur ce coup, le véhicule adverse en avait sous le capot, et les conducteurs semblaient tout aussi hargneux... Gabriel commençait à paniquer sérieusement, non seulement sa vie était en danger -et accessoirement, celle de Jessica qui, comme il le pensait depuis le début, aurait mieux fait de rester boire un thé chez elle-, mais la peinture de la voiture avait de grandes chances d'être dégradée... Décidément non, ce n'était vraiment pas une bonne journée...

La berline se rapprochait encore, il n'avait plus qu'une seconde pour réagir. S'il lançait Jessica sur la berline, peut être qu'elle les ralentirait un peu... Non, très mauvaise idée, cela prendrait trop de temps pour lui enlever la ceinture et la passer par la fenêtre... Instinctivement, Gabriel appuya alors de toutes ses forces sur le frein, tentant ensuite de contrôler au mieux la trajectoire du véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Ven 9 Juil - 20:13

"Non, il est de ton côté !" cria Jessica en poitant la berline du doigt.

"Oh là, là, là, c'est pas vrai !" ajouta-t-elle en agitant fébrilement les mains. Elle saisit le portable, qui dans sa nervosité, lui échappa et tomba sous le siège de Gabriel. La jeune fille se pencha sur Gabriel et posa sa tête sur ses genoux tout en tâtonnant sous son siège pour retrouver le téléphone. Dans d'autres circonstances, la situation aurait pu paraître obscène.

Lorsque Gabriel pila, la berline heurta le rail de sécurité contre lequel elle avait tenté d'écraser son coupé. L'inertie eut pour effet de faire glisser le portable au niveau des pieds du mutant, et Jessica le récupéra enfin. Gabriel put entendre qu'elle ne composait qu'un chiffre ; elle appelait sûrement son père.

"Oh là là là, M. Conowell ? M. Conowell, je m'appelle Jessica, je suis la... cavalière de Gabriel !" lui asséna-t-elle. Elle avait clairement l'air paniquée.

"Euh... Oui je vais bien, enfin non ça va pas du tout !" répondit-elle.

"Je suis dans la voiture avec Gabriel, et une voiture nous poursuit !" expliqua-t-elle enfin.

Elle fit une pause.

"Non, c'est pas une blague !"


Elle fit une moue de détresse à l'intention de Gabriel pour lui indiquer que la conversation ne prenait pas un tour favorable. Pendant ce temps, la berline s'était rétablie sur la route et ralentissait pour revenir à la hauteur de Gabriel. L'aile gauche de la voiture était égratignée et enfoncée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Sam 10 Juil - 12:14

Cette potiche de Jessica perdait du temps alors que la situation exigeait d'agir rapidement. Après quelques péripéties cocasses, la jeune fille récupéra enfin le précieux appareil décida d'appeler le père de Gabriel, comme ce dernier l'avait préconisé. Après tout, paniquée comme elle était elle aurait pu se tromper de numéro pour appeler la police, et perdre encore du temps. Bientôt, Erik Conowell était en ligne et le véhicule à l'arrêt. Jessica tenta d'exposer un peu la situation, mais comme Gabriel s'en doutait, son père avait des difficultés à croire à une histoire tellement tirée par les cheveux, d'autant qu'il devait prendre cela pour une tentative désespérée de Gabriel pour excuser son retard. Pour le coup, on pouvait dire qu'il en avait une bonne, d'excuse... Devant les doutes de son père, Gabriel arracha le portable des mains de Jessica, et reprit la conversation, un peu moins paniqué, mais tout de même...

"Papa?! Non, ce n'est vraiment pas une blague! On a été poursuivi par une berline aux vitres teintées qui a voulu nous envoyer dans le décor. J'ai freiné, on est à l'arrêt, mais je crois qu'ils ne veulent pas en rester là... Il faut nous envoyer les flics, quelqu'un!"

Sans vraiment attendre de réponse, il redonna le portable à Jessica. La berline avait ralenti et était dans la même situation que lui, accolée à la glissière de sécurité, et il ne faisait aucun doute qu'elle comptait revenir continuer sa besogne... Il donna ses instructions à la jeune fille.

"Dis lui où on est! En direction de l'aéroport, je crois, du côté d'Evans Bay. Dis lui qu'on a prit une déviation à cause de travaux, et qu'on est suivis au moins depuis là..."

On pouvait sentir une certaine panique dans sa voix, chose assez rare, puisqu'il voulait toujours donner une image sans faille de lui-même, mais ce genre de priorité était revu à la baisse quand on été menacé de mort...

"Il faut le convaincre, qu'il nous aide! On est vraiment dans la mouise!!"

Tout en donnant les indications qu'il pouvait, Gabriel évaluait ses options. Il pouvait attendre que la berline ne revienne finir son travail, sortir de la voiture et courir dans une direction aléatoire les bras levés en hurlant de toutes ses forces, ou reprendre ses esprits et faire demi tour pour essayer d'atteindre un lieu meilleur, en attendant les secours. Et puis, pourquoi? Pourquoi était il poursuivi? Pourquoi maintenant? Pourquoi cela semblait il organisé à l'avance? Qui étaient-ils? Toutes ces questions trouvaient de moins en moins de réponse à mesure qu'elles défilaient. Alexander ne pouvait pas en être la cause, c'était bien trop énorme... Ils n'avaient pas non plus l'air de vulgaires malfrats, cela ressemblait plutôt à une sorte de mafia, ou de mercenaires. Pour Jessica? Cette question revenait encore dans sa tête, ils étaient deux dans la voiture, et tout allait mal depuis qu'elle était montée dedans.

*La peinture vient d'être refaite...* Bouillonna t'il intérieurement.

Il enclencha rageusement la première vitesse et entreprit de faire les manœuvres nécessaires pour repartir dans l'autre sens avant que la berline ne le fasse aussi. Il fit tout de même attention à ne pas se faire emboutir par un autre véhicule, ce qui serait tout à fait inapproprié...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   Sam 10 Juil - 15:17

Le père de Gabriel était légèrement sceptique.

"Ecoute, ce n'est pas en inventant des histoires abracadabrantes que tu feras pardonner ton retard, Gabriel." commença par répondre Erik.

"En plus, j'ai d'autres problèmes sur les bras. Mes invités tombent comme des mouches, je ne sais pas ce qu'ils ont, mais M. et Mme Schmidt sont tombés dans les vapes l'un après l'autre."
ajouta-t-il avec humeur.

Tandis qu'il faisait demi-tour, Jessica reprit le combiné pour essayer de le convaincre de leur situation critique. Gabriel finit par s'insérer sans trop de casse dans la circulation en sens inverse, non sans être monté sur le terre-plein central pour ce faire.

La berline monta à son tour sur le terre-plein, sembla hésiter quelques secondes, puis reprit finalement sa course sur l'axe de la déviation, abandonnant apparemment la poursuite.

"Gabriel, je crois qu'il nous a lâchés." annonça Jessica, toujours au bout du fil.

"Vous avez intérêt à rappliquer dare-dare !" répondit Erik, si fort que Gabriel put comprendre ce qu'il disait bien qu'il ne tînt pas le téléphone.

"Waouh... Il avait pas l'air très content..." souffla Jessica, en se laissant aller dans son siège, la main posée sur le front.

Le reste du chemin jusqu'à la villa se fit sans autre incident, et Jessica, plus ou moins remise de ses émotions, se pendit au bras de gabriel dans l'allée menant à la demeure. De nombreuses voitures étaient garées dans l'allée ; ses parents avaient encore vu grand.

Accoudé contre le mur de l'entrée, légèrement dans l'ombre, un homme en costume crème fumait tranquillement une cigarette. Gabriel ne put bien voir ses traits dans la pénombre.
Un groom fit entrer le "couple" et Gabriel retrouva ses parents dans le vaste living-room, reconverti en salle de réception. Un buffet orgiaque longeait le mur des fenêtres, géré par des serveurs. De nombreux invités s'étaient attroupés autour de M. et Mme Schmidt, qui semblaient reprendre leurs esprits après être tombés par terre.

Erik aperçut Gabriel et vint à sa rencontre.

"Je ne t'attendais plus." lâcha-t-il ironiquement. "Si tu veux faire carrière, je te conseille d'apprendre la ponctualité, fils." ajouta-t-il.

Samantha accourut également.

"Allons, c'est son jour, tu ne vas pas lui faire un sermon ! Et puis que voilà une belle cavalière ! C'est bien la première fois qu'il nous ramène quelqu'un. Enchantée, mademoiselle, appelez-moi Samantha."

Aux anges, Jessica se présenta.

"On en reparlera plus tard." glissa Erik à son fils, avant de le tirer de l'emprise de Jessica pour l'amener vers ses invités.

[Hrp : l'aventure continue ici !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.01/22.C.L'art de se faire désirer   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.01/22.C.L'art de se faire désirer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» potion de boost des familiers
» Tactique gobelins contre nains
» Mur en crayon IKEA
» Smileys Stargate
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Océanie-
Sauter vers: