Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Ven 18 Mai - 23:01

Clara resta silencieuse et se contenta de suivre les autres. Santos en profita pour lui donner des information sur la situation dans la pièce. La jeune fille fronça les sourcils, les nouvelles n'était pas bonne. Elle se contenta de répondre en laissant le communicateur ouvert pour qu'elle puisse écouter ce qu'il se passait et se tourna vers Timour en disant

" Ok, compris... Ramènes-toi Santos! Allons voir le Maitre!"

Elle espérait que Santos comprenne le message, elle n'aurait pas pu faire plus clair. En entrant, elle fut étonnée par ce qu'il se passait dans la pièce. Elle en profita pour chercher et compter les otages. Elle eut une petite grimace douloureuse en voyant l'homme s'écrouler à genoux.

Von Libestein leur demanda de se purifier en mettant du sang dans leur bouche. Clara pâlit, pour qui se prenait-il à leur donner des ordres de cette manière. Il venait de détruire la vie d'un homme devant leur yeux. Clara s'était fait des illusions en se disant qu'il pouvait avoir un espoir que cet homme ne soit pas un vrai salop. Elle jeta un coup au sang dans la cuve avec écœurement et murmurant. "Se purifier, hein?"

Comment un homme avec un pouvoir aussi bénéfique pouvait-il faire autant de mal autour de lui. Elle trembla de dégout en se rappelant qu'elle était la seule du groupe à pouvoir guérir rapidement. Même si elle avait encore du mal a comprendre comment elle faisait, elle devait faire diversion.

Lens plongea sa main dans la cuve et créa du verre autour du sang pour le piéger dans des sortes de petites bille remplie de sang, Elle ne se soucia ni de leur forme ou de leur taille. Elle souhaitait juste piéger le sang. Elle ressortit sa main en propulsant celles-ci en direction de Von Libestein avec sa TK pour leur donner plus de vitesse et contrôler leur direction en évitant les otages.

Elle visait principalement la tête et cria "Je vais t'en donner du divin! Espèce d'enfoiré!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 20 Mai - 14:42

Ça viendra, ça viendra, non mais oh il était hors de question pour Frederik de gouter au sang purificateur des agneaux égorgés. Cette mission sentait le purin, qu'elle idée avait-il eut encore de venir se jeter dans la gueule du loup et en plus il devait veiller sur Malo et Clara la bonne blague.
Même si le jeune homme n'était pas vraiment rassuré, il commençait également à s’énerver de la situation, devoir suivre gentiment leur nouvel ami, pour rencontrer se soit-disant maitre, chef de cette Secte, le Messie, c'était totalement délirant.

Le petit groupe entra alors dans la pièce contenant les otages, transformé en une sorte de chapelle, l'endroit était glauque à en mourir, les vasques de sang donnaient la nausée au jeune homme, néanmoins ce qui l'inquiétait plus était la scène se déroulant sous ses yeux, ainsi le gourou semblait vouloir continuer ses macabres sacrifices. Apparemment tout ne se déroulait pas comme il le souhaitait, puisqu'ils auraient dut arriver attacher, tant mieux. Le gourou devina qu'ils étaient mutants, Le norvégiens se demandait jusqu'au sa capacité mutante allait, était-il capable de les contrôler ? Cela l'inquiétait un peu d'autant plus qu'il leur fallait agir rapidement.

Le gourou leur demanda de gouter et de se purifier par le sang, Frederik fit une moue de dégout il était hors de question qu'il fasse cela, avisant la situation, l'homme le plus dangereux se trouvait être celui menaçant les otages, il fallait réussir à le neutraliser, Frederik ne voyait pas trop comment agir car s'il plaçait une barrière pour protéger les otages, rien n’empêchait l'homme de s'en prendre à leur groupe, ou au vieil homme de derrière, ni même de contourner la barrière. Puis soudain il eut une idée, il fallait contourner le problème, le prendre à l'envers et la situation apparaissait il glissa donc discrètement à ses camarades :

« Je m'occupe des otages »

Puis sans se soucier de ce qui se passait autour de lui, le jeune homme se concentra avec toute la détermination dont il était possible, comme à chaque fois ou il poussait la concentration de son pouvoir à son maximum, une émanation d'un rouge sombre entoura le jeune homme, il visualisa l'homme et l'entoura d'une barrière psychique la plus solide dont il était capable de réaliser, l'action était donc toute simple il suffisait de visualiser un bloc psychique pur entourant l'homme armée et l’immobilisant du même coup.

De cette façon l'homme pourrait être neutraliser pendant un cours instant laissant le temps à l'équipe d'agir à la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 20 Mai - 16:00

Timour avait annulé les sentiments positifs du disciple concernant son maître, mais il n'avait guère idée des effets possibles de cette nouvelle neutralité. Malheureusement il n'avait pas pu faire une étude poussée de l'état émotionnel du patient et avait l'impression de naviguer dans le brouillard. Tout allait bien trop vite à son goût.

Tout comme ses camarades, il eut les sangs retournés en voyant la scène qui se déroulait devant eux, dans la fameuse salle centrale de la maison. L'odeur pestilentielle et la vue du sang lui pesaient aussi sur l'estomac. Les armes, les sinistres craquements d'os, les respirations fiévreuses et la tension ambiante n'arrangeaient rien au stress.

Comme Frédérik, Timour n'était pas du tout impressionné par le décorum religieux et n'avait aucuns scrupules à interrompre cette cérémonie morbide. Il vit que Clara s'avançait vers la coupe de sang.

Cupidon suivit davantage les échanges entre Gabriel Von Libenstein - gourou plutôt charismatique de l'avis de l'Azéri, qui fixa quelques instants son regard opaque sur le vieil homme - et le dénommé Jean. Jean n'était plus aussi docile avec son maître, c'était un bon point. Timour le suivit pour conserver la distance nécessaire de cinq mètres, au risque d'attirer les soupçons.

L'empathe réfléchit à toute vitesse. Il manquait d'infos sur les émotions de Jean à l'égard du maître, ce qui rendait toute manipulation subtile hasardeuse. Il fallait éviter de le contrarier, tout en économisant un peu les forces mentales.

Comptant sur ses camarades pour le reste, Timour décida d'influencer Jean sur un autre chapitre : il lui inspira une forte émotion de dégoût pour l'objet qu'il touchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 20 Mai - 16:26

Mince, mais ils étaient tombé où ? Après la scène de cauchemar gore de la cuisine, voilà qu'ils étaient plongés en pleine séance mystique. L'éducation religieuse de Malo le fit hésiter un instant, tant le décorum lui rappelait, en beaucoup plus sinistre quand même, celui des petites chapelles qu'il visitait avec plaisir lorsqu'il campait avec les scouts en France. Enfin, dans les chapelles françaises, il n'y avait pas de bénitiers remplis de sang, ni de fidèles dont on brisait les os...

Visiblement, l'arrivée de l'équipe de jeunes mutants perturbait quelque peu le cérémonial mis en place. Malgré cela, le Breton ne se sentait pas particulièrement à l'aise. De son côté, le gourou ne semblait pas plus troublé de ça, affichant même une assurance qui pouvait sembler surprenante pour leur donner des ordres.

Tremper son doigt dans le sang, puis le lécher ? Malo sursauta. Il était hors de question qu'il accomplisse une telle chose. Qui sait ce qu'il y avait dans ce liquide...

Donc, assez joué et finassé ! Il était temps de passer à l'action !

Estimant qu'une fois Von Liberstein hors de combat, ses disciples se montreraient plus dociles, Breizh se téléporta aussitôt, voulant arriver dans le dos du gourou pour lui porter un coup de poing, aussi fort que possible, dans la nuque. Il espérait par cette action neutraliser l'homme ou du moins le distraire assez pour l’empêcher d'agir et laisser le temps à ses camarades d'intervenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 22 Mai - 20:19

Le calme angoissant de la chapelle fut rapidement rompu par les quatre X-men, guère enthousiasmés à l'idée de partager la communion mystique proposée par Gabriel. Lens trempa sa main dans la vasque et entra en contact avec le sang à la fois tiède et visqueux... Emprisonnant grossièrement du sang dans des objets en verre qu'elle créait, Lens leva son bras en direction du gourou et lui envoya à pleine vitesse ses créations qui ressemblaient à des grosses gouttes de verre rouges. Celles-ci atteignirent majoritairement le visage de Gabriel et éclatèrent sous la violence de l'impact. L'une d'elle transperça même l’œil droit du gourou qui, surpris par l'attaque poussa un petit cri et recula d'un pas. Puis, reprenant contenance, il reprit position et adressa un léger sourire aux quatre compagnons. Son visage était complètement couvert de sang mais de là où ils étaient, les X-men eurent dû mal à savoir s'il agissait du sang contenu dans les billes ou si c'était celui de Gabriel. Là où les balles de verres auraient dû lui transpercer - au moins la peau - il n'y avait que de longues estafilades écarlates et Clara sentit que les morceaux de verre qu'elle avait projeté se trouvait presque tous, soit sur l'autel soit au pied du gourou... Seul l'un était parvenu à se planter dans le globe oculaire du mutant.

Parallèlement, Malo s'éclipsa et réapparut aussitôt au-dessus du gourou. Il lui ficha avec plus ou moins de facilité son poing dans la nuque mais le contact n'eut pas l'effet escompté tout comme les éclats de verre. Ceux-ci n'avaient d'ailleurs pas atteints Breizh, protégé paradoxalement par la silhouette de son ennemi. Une fois son coup donné, le jeune homme ressentit une vive douleur dans son poing comme s'il venait de frapper une fine plaque métallique. A travers la capuche de Gabriel, Malo avait pu sentir une peau assez dure mais souple puisqu'elle s'était pliée malgré tout sous l'impact. Gabriel qui n'avait même pas semblé surpris, ni embêté par l'attaque garda la station debout et ficha un coup de coude à au téléporteur qui se trouvait derrière lui. Le jeune mutant fut violemment projeté contre le mur et évita de peu le crucifix de bois. Breizh était sonné mais toujours bien conscient... Son pouvoir ne lui avait malheureusement pas permis d'éviter l'attaque car une seconde téléportation suivant aussitôt la première ne lui avait pas été possible... Gabriel fit alors un signe à son disciple mais ce dernier était déjà aux prises avec la création de Mindblast...

Frederik dont l'aura rouge illuminait les abord de la pièce, agissait pour créer un bloc fermé entourant et immobilisant le disciple qui menaçait directement les otages. Au moment où Gabriel avait donné son ordre, la cible de Mindblast était déjà cernée par une masse informe qui l'avait complètement emprisonner. Il tenta de se débattre un instant mais rien n'y fit ; la structure était très résistante et ne lui permettait pas d'utiliser dans tous les cas - par un quelconque élan - la force qui lui aurait été nécessaire pour se libérer. Il ne pouvait donc plus tirer sur les otages qui commençaient à se redresser avec espoir.

Pendant ce temps là, Cupidon intervint à nouveau psychiquement dans l'esprit de Jean. Celui-ci observa son arme un instant puis il la jeta au sol, révulsé. Le revolver glissa alors sur plusieurs mètres et se retrouva à portée d'un otage dont le regard se porta dessus. Il esquissa un geste pour le récupérer mais il s'interrompit en entendant :

"Ne bougez plus fidèles ou je vous exécute maintenant!" Tonna Gabriel dont le visage ensanglanté était toujours aussi impressionnant. C'était d'autant plus vrai que son œil droit était rouge et saignait abondamment.

Jean se tourna vers son maître et s'excusa :

"Oh Maître! Je suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris..." Il se tourna alors vers les X-men et reprit d'un ton hargneux qui ne laissait aucune place à l'amitié : "Laissez-moi abattre ces Infidèles qui ont osé interrompre votre..."

Gabriel leva sa main dans la direction de l'initié pour lui intimer l'ordre de se taire, ce qui fit aussitôt son interlocuteur :

"Ces mutants te manipulent tel un pantin... Laisses-moi te donner l'occasion de racheter ta faute..."

"Merci Maître! Merci de votre..."

Jean s'interrompit brusquement et porta sa main à son cœur. Les yeux révulsés, il ouvrit la bouche à plusieurs reprises mais aucun son ne parvint à sortir... Ses cheveux poussèrent et blanchirent rapidement, sa peau se rida à vue d’œil et son regard fanatique devint sombre et vitreux. Tout son corps semblait perdre de sa consistance et il n'eut bientôt plus que, littéralement, la peau sur les os. La décomposition ne dura que quelques secondes au bout desquelles, l'adepte s'écroula sur le coté, ferma les yeux et ne se releva pas.

Une des otages cria, horrifiée par le macabre spectacle. Gabriel quant à lui, retrouva une peau plus jeune, un regard plus brillant et sa barbe grisonnante avait noircie. Il avait encore du sang sur son visage mais aucune écorchure n'étaient visibles et son œil avait complètement guéri.

"Etes-vous bien sûrs mutants, de vouloir affronter le fils du Dieu, du Maître de l'Univers?"

Les otages ne bougèrent bien évidemment plus d'un pouce et un silence pesant s'installa, tout juste interrompu par les gémissement du vieil homme devant l'autel.

La voix de Santos informa Clara à travers le communicateur :

"Nos capteurs nous indiquent que l'une des personnes vient de mourir. Une autre a, au même moment, décuplé sa chaleur corporelle. Le phénomène avait débuté depuis tout à l'heure et on pensait que c'était une variation interne naturelle mais là...elle est devenue trop importante... Vous n'avez qu'un mot à dire pour que l'on intervienne X-men..."

Le ton de l'Inspecteur était encore assez calme malgré la teneur de ses propos.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Sam 26 Mai - 16:35

Les quatre jeunes X-men avaient agi de concert. Une telle synchronisation aurait pu être admirable si elle avait été couronnée de succès mais, bien que Frederik et Timour firent preuve d'efficacité en contenant les disciples, les attaques de Clara et de Malo sur le gourou n'eurent pas l'effet escomptée.

Frappant de toutes ses forces, le Breton crut que son poing avait heurté une plaque d'acier. Le choc se répercuta douloureusement dans tout le bras arrachant une grimace à l'apprenti héros. Bon, ce ne serait pas cette fois que le jeune adolescent pourrait inscrire son nom en lettre de feu dans le who's who de Graymalkin. Surtout qu'un coup de coude venait de lui couper le souffle, le projetant contre le mur où il marqua un temps d'arrêt, légèrement sonné.

Abasourdi, respirant avec difficulté, il assista à la démonstration de puissance de Gabriel, faite au détriment de son acolyte tombé sous le charme viril de Cupidon. Merde ! Mais c'était qui ce type ? Non seulement, sa peau était à l'épreuve des projectiles mais il possédait également la faculté de se régénérer. Certes cette dernière aptitude causait la mort d'une autre personne mais ça n'avait pas l'air de trop peser sur la conscience du gourou.

Bon, soyons au moins positif, il ne restait qu'un seul complice à Gabriel et, pour le moment, ce complice était temporairement neutralisé. Ca ne durerait pas, certes, mais il fallait en profiter.

Ne sachant pas très bien quoi faire, Malo prit une grand aspiration pour se donner du courage. Brusquement, le garçon sauta sur le dos de l'homme, s'accrochant à son cou et empoignant la capuche d'une main en tentant de la lui rabattre sur les yeux pour l'aveugler. Le gourou avait peut-être besoin d'y voir clair pour agir...

Et si les choses tournaient mal, Malo se tenait prêt à se téléporter sans délai, pour rejoindre l'entrée de la petite chapelle où se tenaient encore ses camarades.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 27 Mai - 12:00

Frederik était on ne peut plus concentrer sur ça cible, l’envelopper, l’immobiliser dans sa prison telle était sa mission et toute sa volonté était ancrée dans cette optique. Ce n’est que lorsqu’enfin il savait l’homme hors d’état de nuire que Frederik regarda la situation tout autour de lui, il vit l’homme ensanglanté par les éclats de verres/sang de Lens, le jeune breton dans sa fouge avait été projeté contre un mur, mais ne semblait pas trop mal en point. Fort heureusement sinon Alex l’aurait tué lui pour ne pas avoir correctement protégé le breton.

« Breizh ça va ? »

Il souhaitait réellement s’assurer que Malo était en bon état. Son regard revint vers le gourou, le sang et son œil transpercé lui donnait un air de film d’horreur qui fit frissonner le jeune norvégien. Cependant cela n’était rien face à la suite des événements, les otages étaient enfin libérer de l’oppression de l’arme à feu, alors que l’un d’eux allais bouger pour prendre celle laisser tomber par Jean grâce à l’action providentielle de Timour. Le gourou se réveilla, et remercia son fidèle en lui aspirant sa force de vie, Frederik n’avait pas d’autre mot pour décrire le phénomène horrible se déroulant sous ses yeux. Jean vieillissait à vue d’œil et finit par mourir alors que dans le même temps le gourou guérissait de ses blessures. Cela craignait vraiment et Frederik trouva opportun de le souligner:

« La les gars ça craint vraiment »

Que faire face à un gars quasi invincible, le coup de poing de Malo avait échoué, Clara l’avait un peu abimé mais l’homme s’était vite régénérer.

Le jeune norvégien banda toute sa concentration sur l’homme qu’il tenait captif, il savait que la prison pouvait disparaitre d’un moment à l’autre, cependant en se concentrant bien il devait être capable de la maintenir. Le jeune homme tendit alors les bras dans deux directions l’aura rouge signifiant son intense concentration toujours autour de lui, l’un était tendu vers l’homme dans le but de maintenir la prison, de l’autre il tenta de faire apparaitre une grosse pointe de verre rouge d’un demi-mètre de longueur, une sorte d'énorme pieu de verre, au pied de Clara et lui dit :

« Lens si tu peux vise le cœur tu devrais pouvoir l’utiliser ? »

dans le même temps il glissa le plus discrètement possible à Cupidon :

« Tu pense pouvoir donner une confiance excessive en lui à ce gourou ? De cette façon il devrait totalement ignorer le projectile ou quelque chose dans le genre de toute façon c’est toi le boss dans ce domaine ? »

Le norvégien savait ne pouvoir en faire plus, l’effort de concentration que cela lui demanderait serait intense mais les deux objets étaient sommes tout assez basiques. Frederik espérait également intérieurement que Santos ne tarderait pas trop à intervenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 28 Mai - 15:08

Une stupeur effroyable figea littéralement Cupidon lorsqu'il vit sa victime se détériorer de la plus ignoble façon. Jean n'était plus qu'un cadavre squelettique, mais le plus horrible avait été cette évolution fulgurante de sa "vieillesse", et le dialogue irréel entre le cruel pope et son disciple zélé. L'empathe eut un arrière goût bilieux dans la bouche. Pour s'empêcher de vomir il regarda le reste de la pièce, où la situation changeait très rapidement. Le pasteur Gabriel, ensanglanté et borgne, semblait tout droit sorti d'un film d'horreur à petit budget. Puis la voix de Mindblast alerta l'Azéri subjugué.

Incroyable ! Le petit bleu de l'équipe (certes, nimbé de rouge) prétendait dire à Cupidon ce qu'il devait faire ! Tsss ! L'empathe se jura de lui faire passer ce genre d'envie à l'avenir. Il lui adressa à peine un vague regard, préférant se concentrer sur ce maudit Gabriel.

Bien entendu que Timour allait lui faire sa fête à ce gourou. Mais il était bien trop loin pour pouvoir l'influencer. Et surtout, il n'avait aucune envie de servir de prochaine victime à ce fou en se faisant remarquer par un sprint dans sa direction. Il préférait de loin que quelqu'un d'autre prenne ce risque à sa place.

Timour avança légèrement de manière à avoir dans son champ d'influence l'otage qui avait tenté de prendre le flingue. Il lui imposa un sentiment de haine à l'égard du gourou.

L'empathe avait repéré que cette personne était assez motivée et courageuse pour vouloir se saisir de l'arme. Il espérait donc, en mettant à fond le curseur de la haine, que ce pauvre type brave l'interdit de Gabriel et prenne l'arme pour le flinguer. Gare à ceux qui seraient dans le champ de tir de cet otage hors de lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 29 Mai - 0:15

Clara sursauta en sentant qu'un seul bout de verre avait pénétrer le corps maculé du gourou. Mais elle s'inquiéta surtout pour Malo qui venait de se faire contrer. Elle allait se précipiter, quand ce fou de gourou se soigna en se servant de son propre acolyte. Clara resta sans voix, ce type était vraiment flippant. Tremblante, elle réalisa à peine que Santos lui demandait des explications.

Mais Fred la fit revenir à la réalité. il essaya de faire apparaitre un pieu et lui demanda de viser le cœur de leur adversaire. Clara le regarda sans trop comprendre. il voulait qu'elle le tue? Elle s'était contentée d'essayer de le blesser. Elle n'avait jamais eu l'intention de le tuer. Mais il semblait increvable

Clara hésita, Malo était juste derrière Von Liebestein, il pourrait être blessé. Elle se rappela des paroles de Santos. Il fallait agir vite. Elle répondit à Santos tout en se penchant pour attraper sur le pieu de Fred.

" Ce malade a supprimé un de ses hommes! Il lui a comme... aspiré sa vie. Sa peau semble blindée. on a besoin d'aide pour mettre les otages à l'abris, ils lui obéissent comme des petit chiens! Mais.... dites à vos hommes de faire attention!"

Tout en parlant, elle recouvrit le pieu avec son propre verre en s'en servant comme un moule et le lança en direction de Von Liebenstein. Elle visa le buste du gourou tout en essayant d'éviter de toucher Malo.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 31 Mai - 12:14

Après le choc assez rude, Breizh se releva difficilement. Non seulement son dos l'élançait douloureusement mais c'est aussi le bas de ses côtes où il avait reçu le coup qui se révélait douloureux... Malo fit néanmoins fie de ses blessures de guerre pour se jeter dans le dos du gourou. Il lui rabattit alors sa capuche pour lui couvrir les yeux. Surpris, les yeux bandés, Von Libenstein ne réagit pas tout de suite. De son coté, Frederik se concentrait pour créer un pic de verre tout en maintenant sa "cage" psychique autour du complice de Gabriel. L'exercice fut ardu mais pas impossible. L'aura du jeune homme brilla plus intensément encore et un pieu en verre apparut sur le sol, près de Lens.
Celle-ci le consolida en créant son propre verre autour, avant de le lancer droit sur le gourou, qui - occupé avec Malo - ne vit pas le coup venir.

Au même moment, après s'être rapproché, Timour intimait un sentiment de haine à l'otage le plus téméraire qui avait esquissé un geste pour s’emparer de l'arme. L'homme influencé, apercevant la mauvaise posture du chef de l'Eglise de l'Assomption et désireux d'en finir avec ce monstre de cruauté qu'il haïssait, s'empara du revolver. Il le pointa directement sur le meurtrier et vida totalement ses balles sur lui comme si chacune d'elle était un exutoire à sa haine.

Le pieu se brisa en mille morceaux au contact du gourou qui poussa un gémissement de douleur avant de reculer de quelques pas. Il attrapa Malo - toujours accroché derrière lui - par les épaules et le fit passer devant avec une facilité déconcertante. Il le plaqua sans ménagement contre l'autel et leva son poing pour le frapper mais il n'en eut pas l'occasion car un coup de feu était parti. La femme qui sanglotait poussa alors un cri de terreur tout en se bouchant les oreilles.

L'otage ne savait visiblement pas très bien viser puisque la première balle atteint le mur, filant à une vingtaine de centimètres de Malo... Il ajusta alors son objectif et la seconde toucha Gabriel à l'épaule.

"Crève salaud!" Lâcha t-il avec hargne.

Le gourou cessa aussitôt de s'occuper de Breizh pour tendre sa main en direction de l'otage. Celui-ci eut un hoquet de stupeur mais il poursuivit inlassablement son attaque armée. La troisième balle frappa de plein fouet le gourou au torse... Il recula d'un pas mais ne s'écroula pas, continuant le processus de décomposition amorcé sur son attaquant. Mais la quatrième balle qui se logea dans son ventre réussit inexplicablement à le transpercer, la cinquième atteignit son torse et la sixième se ficha dans sa joue. Le bras de Gabriel retomba sur le coté et le Chef de l'Eglise de l'Assomption s’effondra à son tour, derrière l'autel. Déjà, l'otage partait en direction de sa cible pour s'assurer qu'il en avait bien terminé avec cette personne qu'il haïssait...

Frederik sentit que sa cage psychique allait disparaître dans moins de quelques secondes... Pour sa part, Cupidon ressentait toutes les émotions des otages à la fois paniqués, soulagés et effrayés. Le complice encore enfermé dans sa cage psychique était infiniment triste et nourrissait une haine indéfectible pour les X-men et l'otage qui avait abattu son Maître. Tout ce flot d'émotions était assez fort tout comme l'avait été celui des quelques secondes précédents la mort de Jean qui avait ressentit une terreur sans nom... Le jeune empathe commençait à en avoir mal à la tête...

A cet instant, Lens reçut la communication de Santos :

"Si nos capteurs ne nous trompent pas, le gourou vient de mourir... Si l'un des hommes de Libenstein est encore en vie, neutralisez-le au plus vite. Nous pouvons intervenir à présent. Terminé"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Sam 2 Juin - 22:48

"Eééééééh !"

Le bref instant de jubilation que connut Malo alors qu'il aveuglait avec succès le gourou, permettant à ses camarades d'attaquer de nouveau avec efficacité, venait de disparaître soudainement lorsque le Breton sentit qu'il s'envolait pour se voir projeté par dessus les épaules de Gabriel jusqu'à heurter avec violence l'autel.

Le souffle coupé, Breizh essayait désespérément de compter les étoiles qui scintillaient devant ses yeux (arrivé à trente-cinq, il abandonna d'ailleurs). La violence du choc l'avait déconcentré au point de l’empêcher de mettre la deuxième partie de son plan à exécution, à savoir se téléporter rapidement à l'abri.

Fort heureusement, le garçon était encore trop sonné pour envisager de se redresser, ce lui évita de se faire toucher par les balles tirées sur le gourou. Rentrant instinctivement (et un peu inutilement) le ventre, Breizh sentit, en même temps que le souffle des projectiles, un vent de panique le gagner.

Gabriel venait de s'effondrer, rejoint rapidement par son ancien disciple, le revolver encore fumant à la main, venu s'assurer de la "qualité" de son travail. Encore sous le choc, Malo essaya d'empoigner un des chandeliers, pour s'en faire une arme sommaire, avant de se laisser rouler sur le côté pour s'éloigner de ce corps, cherchant à tomber devant l'autel. Une fois au sol, il ne voulait que se mettre à l'abri, regardant d'où pourrait venir le danger suivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 3 Juin - 12:19

Clara se mit a paniquer en voyant Malo se faire retourner comme une crêpe par le gourou. ne pu s’empêcher de crier son prénom.

" MA... Breizh"
Son cœur lui donna l'impression de vouloir sortir de sa poitrine tellement il battait vite. Quand elle vit l'otage se mettre tirait sur le gourou alors que Malo se trouvait entre eux. elle se mit a craindre pour la vie de son ami. Perdue et paniquée, elle fut incapable de bouger pour aller l'aider. La scène se passa comme au ralenti. Elle vit le gourou s’effondrer et Malo se relevait pour se mettre a l’abri.

Sans réfléchir, la jeune fille se précipita vers l'otage qui avait abattu le gourou. Arrivée à la hauteur du dernier disciple piéger sous la barrière de Fred, Clara reçut le message de Santos lui disant de le garder en vie. Clara s’arrêta en jetant un coups d’œil rapide vers le type. En précisant a haute voix.

" Ok c'est pas trop tôt, Santos! Vous en mettez du temps à comprendre ce qu'on vous dit!!"


Tout ses effort avaient fatigué Lens, elle n'était pas sûre d’avoir assez de jus pour l’assommer et elle n'avait pas envie de faire plus de mort. Clara pointa son index vers la tête du disciple et décida de bluffer en recouvrant sa phalange de verre pour le menacer avec..

" Tu as vu ce que j'ai fait à l’œil de ton gourou... Tu ne dois pas être aussi résistant que lui! Imagine ce qu'une de mes balles en diamant pourraient te faire si elle traversait ta petite tête! Lâches ton arme! ou je t'abats comme le chien que tu es!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 3 Juin - 22:39

Timour avait-il reçu le message de Frederik, ce dernier en doutait, décidément le petit bonhomme n'en faisait qu'à sa tête. La pression et la concentration dont le norvégiens devait faire preuve pour maintenir la cage psychique et la création d'un pieu était importante néanmoins il était content d'avoir réussit et fut encore plus content du résultat. Clara avait put s'en servir, modifié par ses soins, Malo avait faire preuve de courage excessif en se jetant sur l'homme, mais leur permettant d'obtenir la diversion nécessaire, et puis l'otage se mit à agir, Frederik sursauta en entendant le coup de feu et mit quelques instants à comprendre son origine, l'un des otages avait récupéré l'arme laissé par le disciple Jean et s'en était servit pour faire feu ? Son action était-elle l’œuvre de Timour ? Cela fichait vraiment froid dans le dos si cela était bien le cas Timour était vraiment quelqu'un de terrifiant, jouer avec les émotions et les sentiments, cela n'était-il pas un brin dangereux ?

Toujours est-il que le gourou semblait mort, ne restait que le dernier disciple emprisonné dans sa cage, seulement et oui seulement Frederik sentait qu'il ne pouvait plus la tenir que quelque secondes il décida donc de jouer le bluff, c'est ce qui fonctionnait toujours le bluf. C'est donc en même temps qu'il relacha son pouvoir, et sa concentration que la cage se disparut et Frederik ajouta d'un air confiant :

« Lens c'est bon il n'est plus protégé de tes attaques maintenant. »

Puis s'adressant au disciple.

« Jte conseille surtout pas de bouger, elle est vraiment terrifiante lorsqu'elle s'y met, mais le pire c'est que c'est pas la plus terrifiantes d'entre nous ici ? »

Et ajoutant un geste à la parole il désigna du regard Timour.

Frederik se concentra néanmoins, prêt à faire surgir un mur de bois brut devant Lens au moindre geste agressif et potentiellement dangereux de l'homme en direction de cette dernière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 7 Juin - 16:30

Tout se déroulait très vite. Les détonations s'imprimèrent dans le crâne chauve de l'Azéri. La haine pouvait vraiment pousser à la violence la plus brute et sans nuance ... Le cœur de Timour battit au rythme des coups de feu. Il vit Malo se faire jeter à terre, et crut vaguement qu'il avait été touché. Il n'y avait néanmoins pas place pour la moindre émotion à cet égard. Ses yeux opaques se fixèrent bientôt sur le dernier homme dangereux.

L'aura colorée de Mindblast indiquait que sa concentration était au top niveau. Combien de temps allait-il maintenir en respect le fanatique ? Cupidon, lui, sentait peser une migraine bien connue.

Les émotions de tous ces gens, en proie à la peur, la panique, la haine, la rage ou le soulagement, commençaient sérieusement à envahir son espace vital. D'ordinaire il fermait aisément ses écoutilles et triait à volonté ce qu'il pouvait capter, mais les récents efforts en série pour contrôler Jean et l'otage l'avaient affaibli.

Mû par un réflexe de préservation, l'empathe éprouvé opéra un repli stratégique au pas de course. Il tâcha de gagner l'autel, pour se mettre à couvert.

Il en profiterait pour surveiller du coin de l’œil le gourou et l'otage haineux, même s'il croyait bien que l'homme avait littéralement vidé son chargeur sur son ancien maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 7 Juin - 23:14

[HJ: Attention aux actions conditionnelles Frederik, elle ne sont pas permises. Je l'ai résolue ici mais la prochaine fois, ça ne sera pas possible.]

Malo se déporta sans trop de difficultés avec son arme improvisée, à l'avant de l'autel où il se trouva à coté...d'un autre corps! Qui n'était autre que l'otage qui avait subi le pouvoir de Gabriel. Mais fait étrange, Breizh ressentit comme un courant chaud passer autour de lui... Au même moment, les cheveux du vieillard se rembrunirent, sa peau se dérida et ses yeux retrouvèrent tout leur éclat... Il avait rajeunit d'une bonne quarantaine d'années! Après quelques secondes, il posa sa main près de Malo et souffla :

"Merci mon garçon..."

Il semblait trop épuiser pour ajouter quoi que ce soit et il resta donc allongé avant de fermer tranquillement les yeux.

Cupidon s'était pour sa part réfugié près de l'autel mais son rayon empathique captait toujours le flux émotionnel des otages et c'était le plus important de tous... Mais à présent passif, son esprit se remettait peu à peu... Arrivé derrière l'autel, Timour vit à ses cotés l'otage, occupé à détailler le défunt Chef de l'Eglise de l'Assomption, un large sourire de satisfaction sur les lèvres. Il lui donna même quelques coups de pieds et son sourire s'élargit lorsqu'il remarqua que le corps restait tout aussi inerte. Sa haine n'avait semble-t-il pas faiblit...

Pendant ce temps, Lens était aux prises avec le second disciple dont la cage ne cessait de perdre de son intensité lumineuse. Elle se dissipait progressivement et la jeune mutante en profita pour menacer son interlocuteur qui la fixait d'un regard plein de haine. Il jeta à peine un coup d’œil à son index de verre. Il tremblait littéralement sous le coup de l'émotion. Les propos de Frederik n'eurent eux aussi que peu d'effets... Il leur répondit toutefois avec fanatisme :

"Vous avez tué le Messie! La vision du gouffre de la mort ne peut me faire trembler car je rejoindrai le Grand Gabriel à sa droite! Et vous... Vous irez à sa gauche, parmi les damnés! Chiens d'Infidèles!"

La cage disparut totalement et le disciple pointa son revolver sur Clara et tira à bout portant. Néanmoins les propos assez alarmants du disciple et son esquisse de geste alertèrent Frederik suffisamment à temps pour qu'il crée une épaisse plaque de bois entre lui et la jeune femme. Six coups de feu consécutifs retentirent et se fichèrent à plusieurs endroits dans le mur matérialisé, évitant à Lens de finir comme...une passoire! Ils furent ponctués des hurlements hystériques de la femme otage dont les nerfs étaient toujours à fleur de peau.

La porte de bois s'ouvrit alors à la volée et deux hommes habillés de gilet par balle noirs et chacun armé d'un pistolet, pénétrèrent dans la chapelle. L'Inspecteur Santos, assez tranquille, les suivait de près. Elle analysa en deux petites secondes la scène et distribua ses ordres :

"Vous deux, allez menotter cet homme là-bas." Lança-t-elle sèchement en désignant le disciple qui tenait le revolver déchargé et qui restait muet de stupeur face à la création de Frederik ou face à son propre échec. "Agent 4, 6 et 7, sortez tous les otages de cette pièce au plus vite. Que l'on appelle l'équipe médicale, il y a au moins deux morts et des personnes blessés."

De sa démarche austère, l'Inspecteur Santos pénétra plus en avant dans la pièce tandis que ses hommes accouraient pour porter secours aux rescapés. Une fois arrivée au centre, elle indiqua :

"Félicitations X-men. Vous avez été particulièrement brillants. Veuillez-me rejoindre à l'extérieur de l'hacienda, nous devons parler." Sans un mot de plus, elle tourna les talons et quitta la chapelle.

Les otages adressèrent alors des regards pour la plupart emplis de gratitude en direction des X-men. Certains d'eux soufflèrent même des remerciements à la manière de l'homme près de Malo. Les quatre X-men quittèrent donc la chapelle et croisèrent dans le couloir des brancardiers et deux médecins qui entrèrent rapidement dans la petite chapelle. Il y avait aussi d'autres individus bien habillés qui attendaient visiblement les otages.

Le disciple encore en vie fut menotté et embarquer par les deux agents. Il insulta à nouveau copieusement les X-men, les vouant à la damnation éternelle... Mais cela ne dura pas car il quitta la propriété au moment où les quatre mutants rejoignirent Santos à l'ombre d'un porche...

Elle se tourna alors vers eux, l'air très satisfaite.

"Toutes mes félicitations X-men! Vous avez brillamment relever ce test..." La policière blonde leur adressa un sourire chafouin et poursuivit : "Vous avez dû entendre parler dernièrement du O.N.E, j'imagine? Ma supérieure est venue pour la crémaillère de votre établissement..." Expliqua-t-elle brièvement. "Je travaille moi-même pour cette organisation : je suis la déléguée spéciale à San Francisco du O.N.E. C'est à moi qu'il revient de traiter toutes les affaires relatives aux mutants dans cette ville. En tant que telle, j'ai appris beaucoup de choses sur vous les X-men... Nous savions que vous seriez sans doute amener à intervenir de la sorte. Aujourd'hui c'est chose faite et le O.N.E, tout comme la nation américaine sommes très fiers de vous..."

Elle esquissa un nouveau sourire et enchaîna de son ton neutre :

"Nous avons des projets pour vous, et je crois qu'aujourd'hui vous avez suffisamment fait vos preuves pour passer à l'étape suivante..." Santos replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et ajouta : "Nous verrons tout cela avec vos professeurs en temps et en heure.. Mais pour le moment, le O.N.E considère que tout travail aussi bien exécuté, mérite salaire... Un chèque vous sera donc adressé et envoyé à Graymalkin Industries pour vous récompenser... Ne nous remerciez pas, c'est bien naturel..." Conclut-elle avec assurance.

Elle écouta une communication dans son oreillette et en profita ensuite pour réclamer celle de Clara. Puis, elle indiqua sombrement :

"Les raisons de cette prise d'otages, nous sont encore inconnues ou assez confuses... Comme vous y avez activement participé, je vous propose de vous envoyer le rapport partiel de notre débriefing en même temps que vos chèques. Notre interrogatoire des otages et surtout du complice de Von Libenstein devrait nous en apprendre un peu plus..."

Elle plongea sa main dans la poche intérieure de sa veste et sortit quatre cartes qu'elle tendit respectivement à Clara, Frederik, Malo et Timour et sur lesquelles étaient inscrites:

Citation :
Agent Santos - O.N.E - Chef de la division 37 de San Francisco
numéro: 38573629
email: santos.katherine@one.sns

"Il s'agit là de mes coordonnées. Si jamais vous souhaitez intervenir de nouveaux dans des affaires policières à San Francisco, appelez-moi impérativement sinon, en mon absence, vous ne serez sans doute pas autorisés à intervenir aussi aisément... Même si le chef de la police est favorable aux mutants, tous les agents de la police ne le sont pas autant... Pour ma part, je suis convaincue que vous pourrez nous être très utiles comme aujourd'hui et que tout ceci n'est que le début d'une étroite collaboration..." Elle détailla pensivement les quatre mutants et se reprit : "Donnez mes coordonnées à vos camarades, cela leur sera sans doute utile..."

Elle pencha son poids sur son pied droit et demanda finalement :

"Avant de nous quitter... Avez-vous d'éventuelles questions jeunes gens?"


[Hj: Le post final de cette mission sera notamment constitué du rapport envoyé par Santos. Donc ne vous embêtez pas à en apprendre plus de ce coté là!]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Ven 8 Juin - 10:06

Plaqué au sol, Malo reprenait son souffle, essayant de calmer les battements désordonnés de son cœur. Le jeune garçon pensait avoir eu assez d'émotions pour la journée pourtant le spectacle qui se déroulait sous ses yeux provoqua un nouveau vent de panique. Quel était donc cette sorcellerie ? Comment un homme pouvait-il rajeunir de cette façon ?

Fixant l'ex-vieillard d'un regard incrédule, le Breton essayait de comprendre, sans céder à la panique. Il devait certainement y avoir un lien entre ce qui était arrivé au gourou et cet événement. Comme si l'inconscience (Malo n'osait pas envisager la mort) de Gabriel avait coupé net l'emprise du pouvoir qu'il exerçait sur les autres. Dieu seul savait comment fonctionnait ce pouvoir semblant créer un lien très fort entre deux êtres, lien transférant les forces vitales de l'un à l'autre.

Des coups de feu claquèrent à ce moment arrachant un cri de désespoir à l'adolescent. Assez de violence ! En plus, c'était Clara qui était visé… Dans un effort surhumain, Malo se mit debout pour se précipiter au secours de la jeune fille. Heureusement, Frederik ne l'avait pas attendu pour agir sinon les conséquences auraient certainement été dramatiques.

Les forces de l'ordre intervinrent alors et, en quelques secondes, les choses se calmèrent. L'heure était venue pour les explications. Encore sous le choc, Malo remarqua à peine les regards de gratitudes des anciens otages, se contentant de leur sourire, d'un sourire légèrement crispé.

Rejoignant l'Inspecteur Santos, le Breton tiqua en écoutant le début du discours et ne put retenir une exclamation rageuse.

"Ce test ? C'est quoi ce délire ? Vous nous prenez pour des pions ou quoi ?"

Ils avaient risqué leur peau dans cette intervention et tout ça pour un foutu test… Mais de qui se moquait-on ?

La suite des propos de Santos confirmèrent cette désagréable impression. Ils avaient été manipulés. Le gouvernement ne voyait en eux qu'un outil à son service, outil qu'il se proposait même de rémunérer. Cette fois, ça allait encore car les intérêts des jeunes gens et ceux des forces de l'ordre convergeaient. Mais que se passerait-il si le gouvernement voulait les utiliser pour un travail moralement répréhensible ? Comment prendrait-il un refus, que ce soit de la part des professeurs que de celui des mutants ?

Malo secoua la tête, outré. Il était hors de question qu'il accepte le moindre paiement. Inconsciemment, le garçon se disait qu'accepter de l'argent en guise de récompense revenait à reconnaître leur statut d'employé, ce qu'il se refusait à admettre.

"Vous pouvez garder votre argent.", protesta-t-il. "On a pas à être payé pour avoir sauvé des vies. On fait pas partie de vos employés…"

Machinalement, il saisit quand même la carte de visite que Santos lui tendait et jeta un coup d'œil dessus. Tant que c'était lui qui déciderait du lieu et du moment auxquels il intervenait, il voulait bien prévenir la femme. Il restait à espérer que les plans de l'O.N.E. et ceux du mutant correspondent… Mais ça, ce serait le problème des professeurs de Graymalkin et plus uniquement celui de Malo.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 10 Juin - 21:45


[Hrp : désolé pour le conditionnelle je le referais plus promis]
l'homme était vraiment fou, fou de rage, la situation n'était pas sous-contrôle. Il n'avait donc pas eut le choix que de lever son bouclier rouge devant Clara. Peu de temps avant que l'homme vida son chargeur sur Clara. La tension de concentration de Frederik était intense, il n'avait encore jamais utilisé son pouvoir autant de fois avec une création d'autant de matière. Le jeune homme se sentait à bout de force. Son bouclier avait bien encaissé les coups de feu. C'est à se moment précis que l'équipe de Santos arriva, menaçant de leur arme le dernier preneur d'otage. Le jeune norvégien poussa un soupir de soulagement :

« ouf c'est pas trop tôt »

Et il se laissa tomber doucement à même le sol, reprenant son souffle et des forces. Il était soulagé c'en était finit de cette prise d'otage. C'en était finit de cette horreur. Le jeune blondinet se demandait vraiment ce qui l'avait poussé à accepter l'offre de Vesna et à venir rejoindre les X-mens, il devait être fou ou déboussolé sur le moment. Certes sa vie d'avant n'était pas rose, mais il ne la risquait pas autant.

Santos s'approcha d'eux, leur demandant de sortir afin de tenir une sorte de débriefing. Elle leur annonça qu'ils avaient réussis un test. Un test, tout cela n'était qu'un test ? Ils avaient mis leur vie en jeu pour un pauvre test minable. Frederik était abasourdi, il comprenait la réaction de Malo lui même était énervé de s’être fait utiliser de la sorte :

« Oais breizh à raison vous être totalement dingue, un Test c'est nous qui avons risqué notre vie pas vous, dites le que vos flics avaient les chocottes de ce gourou. C'est pour cela que vous nous avez laissé agir bien sur, vous auriez pu être honnête nan ? Comment pensez-vous obtenir notre confiance maintenant ? »

Et pis le O.N.E quelle était cette organisation ? Le jeune homme n'était cependant pas étonné outre mesure, ils constituaient tous une force de frappe non négligeable. Même si le but de l'institut était d'apprendre à contrôler ses pouvoirs, pas de devenir des supers héros ou des supers méchants. Ils devaient être suivit désormais tous autant qu'ils étaient.

Le jeune blondinet prit donc la carte que Santos leur tendait, il était révolté bien sur mais il avait aussi des questions. Aussi prit donc sur lui pour les poser avec voix calme ou tout du moins contrôler :

« Attendez vous avez bien dit Graymalkin et les Prof ça veut dire que vous nous connaissez ? Les profs il sont au courant de ce test ? »

Puis une pensée plus pragmatique habita l'esprit du jeune homme et les questions qui y étaient associées bien sur :

« Dites le O.N.E c'est quoi au juste jamais entendu parler et vous embaucheriez des mutants dans l'avenir ? »
Ben quoi après tout il fallait penser à ce qu'il voulait faire plus tard de leur vie et bossez dans une unité d'élite sa devait être exitant, épuisant... mais exitant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 11 Juin - 22:32

En entendant les imprécations délirantes du disciple de Gabriel encore debout, Timour eut des frissons de dégoût et d'angoisse. Ce mec était vraiment fêlé. L'esprit humain pouvait vraiment partir dans des délires dangereux. Raison de plus pour que des gens de bon sens, comme lui, utilisent leur pouvoir mutant pour remettre ces fous sur le droit chemin. Cupidon sentait tout le poids de sa légitimité à agir sur les émotions de ses semblables.

L'empathe admira la façon dont Frédérik sauva la peau de cette petite allumeuse gaffeuse de Clara. Y'a pas à dire, il avait assuré. Dommage que le flux d'émotions et la migraine empêchent l'Azéri de goûter pleinement le spectacle offert par Mindblast. En voilà un qui allait avoir un sérieux ticket avec Lens ...

Puis ce fut au tour de la fliquette d'intervenir, enfin. Cupidon sortit de son abri quand il apparut que la situation était sous contrôle. L'empathe reçut avec fierté les sentiments de gratitude exprimés - si pas verbalement, spirituellement - par les otages. Cette petite bouffée de joie qui vous plonge dans la plus délicieuse volupté ... c'était la fierté, le contentement de soi, la récompense ultime des héros. Et c'est vrai que Cupidon se sentait un héros, parmi les héros. Car il fallait avouer que Mindblast l'avait impressionné. Clara et Malo ... des gamins. Il voyait Fred avec plus d'estime.

Une fois le speech de Santos entendu, Cupidon resta un instant bouche bée. Un agent de l'ONE, comme la femme de la Crémaillère ? Wahou. L'alien bombait le torse, décidément très fier de lui. Enfin il se sentait un vrai héros. Ils avaient la reconnaissance officielle d'une vraie pro, c'était une sacrée gratification. Et en plus de ça, un chèque !! Malgré sa migraine Timour frétillait de contentement. Il avait gobé toutes les paroles de Santos avec grand délice.

Par contre les paroles de Malo puis de Frédérik l'irritèrent fortement. Il leur répliqua sèchement, se rangeant du côté de la belle inspectrice.

"Vous avez rien compris ou quoi ? Ils nous ont attendu, ils nous ont fait confiance car on est des pros. Seuls les mutants peuvent décalquer des mutants psychopathes comme Gabriel von truc. Franchement vous avez pas de cervelle les mecs. Réfléchissez avant de dire des conneries avec vos tests là ... Vous croyez quoi, qu'ils nous prennent pour des souris de labo ? Mais pas du tout, on est juste les seuls à pouvoir agir dans certaines circonstances. Ils l'ont bien compris. Vous êtes trop parano les mecs, soyez zen là, vous nous fichez la honte grave ..."

Il insista avec des gestes apaisant des deux mains, donnant l'impression que Malo et Frederik étaient des hystériques en pleine crise. Il se tourna vers Santos et lui adressa un sourire rigide. Il lui tendit la main.

"On se rappelle quand vous voulez. On n'a pas beaucoup flippé, c'était tranquille. Pour le virement c'est OK bien sûr et si les otages veulent nous remercier, écrivez-moi sur cupidon@ixm.net. Franchement ils utiliseront mieux leurs sous en nous donnant vraiment les moyens d'agir. Vous avez vu les vélos pourris qu'on a ? Ça craint non ? Et si vous voulez passer me rendre visite à notre base, welcome Madam. Demandez Cupidon."

Il lui fit un salut militaire pompé dans les séries américaines patriotiques. Cupidon se sentait vraiment heureux et fier malgré la fatigue, le stress et le danger de mort de cette mission bizarre. Il savourait cette victoire, en attendant le rapport pour comprendre le fin mot de l'affaire ... Il n'avait aucune véritable compassion, ni regret pour les victimes collatérales. Le bilan était clairement positif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Ven 15 Juin - 2:12

On dit qu'avant de mourir, on voit sa vie défiler devant ses yeux. Celle de Clara lui parut particulièrement triste et inintéressante. Elle était toujours rester en retrait et sa mutation n'avait pas arranger les choses. Aujourd'hui elle avait la possibilité de faire différemment... et elle échoua lamentablement.

La peur de mourir figea la Pink Lady, elle eut la sensation de voir les choses se passer au ralentit. Le type qui leva son arme, son doigt qui appuya sur la détente. Dans les films elle aurait trouver mille et un truc pour se protéger, le désarmer ou le tuer avant qu'il ne tire. Voir faire tout ça tant en lui sortant une vanne pourrie. Mais elle eut le même réflexe qu'avec un lancer de pierre qui avait marquée le début de son adolescence.

Clara se protégea le visage en tremblant de trouille. Attendant la mort en fermant les yeux. Même pour ça, elle n'avait pas le courage de regarder son agresseur dans les yeux et de lui sortir une réplique façon Roxie. Mais la grande faucheuse se fit attendre. Coupée dans son élan par un sauveur inattendu qui barra l'élan des coups de feu.

Les renforts finirent par arriver, enfin! Sentant que ses jambes n'était plus capable de supporter son poids, Clara se laissa tomber au sol en fixant d'un air perdu l'homme qui venait de lui tirer dessus a bout portant comme si elle n'était qu'une bouteille d'entrainement. Le reste de la scène lui parut irréaliste. Elle mit un certains temps à émerger de sa torpeur

Silencieuse, elle se joignit aux autres et écouta ce qui ce disait en fixant Frederick. Elle lui devait tant. elle lui devait la vie. Elle doutait d'être capable de faire pareil pour lui un jour. Le discour de Timour finit par la faire réagir.

" Pff des pro? Tu parles! Pour l'instant, on est que des gosses en costume qui jouent les héros! On est pas assez entrainés... On a..."

Fébrile, Clara éclata en sanglot. Elle était encore un peu trop sous le choc de ce qui avait failli lui arriver pour être vraiment objective.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Sam 16 Juin - 1:13

L'Inspecteur Santos eut presque l'air surpris de se voir agresser verbalement de la sorte. Elle ne s'était manifestement pas attendu à ce genre de réaction. Mais elle ne semblait pas femme à s'emporter facilement, bien au contraire...

"Des pions? Oh non... Vous n'êtes pas commandables à loisir..." Reprit-elle avec un petit sourire à l'intention de Breizh. "Je vous considère comme des collaborateurs... Je vous rappelle en outre, jeune homme, que ce n'est pas moi qui vous est demandé d'intervenir dans cette prise d'otage... Je n'ai forcé personne. L'occasion était tout simplement opportune pour savoir ce que vous valiez exactement... C'est tout. Et si l'argent ne vous intéresse pas, grand bien vous fasse, il y en aura plus pour vos camarades ou pour nous si vous ne le prenez pas." Conclut-elle tranquillement.

Elle se tourna alors vers Frederik jugeant le manque d’honnêteté de la police.

"J'ai au moins eu la franchise de vous dire que vous aviez fait vos preuves à nos yeux et de vous féliciter. J'aurai pu tout aussi bien vous remercier seulement et vous n'en n'auriez jamais rien su... Si je vous avais dis avant qu'il s'agissait là d'un test, le résultat aurait été faussé et vous ne m'auriez peut-être pas compris ou alors vous ne seriez pas intervenu et vous n'auriez pas sauvé ces vies... Je suis quelqu'un d'honnête mais le travail passe avant tout, X-man." Ajouta Santos avec raideur. "Oui je vous connais plus ou moins... En tant que chef de la division du O.N.E dans cette ville, je serais bien stupide si je ne vous connaissais pas tous un minimum... Vous n'êtes pas des parfaits inconnus aux yeux du gouvernement jeunes gens... Vous restez des citoyens américains... Et puis avec votre récente réputation et les médias qui vous tournent autour, vous ne risquez pas de rester incognitos! Et non, vos professeurs ne sont pas au courant de ce test. Vous êtes bien évidemment libres de les en informer."

La policière rabattit ses cheveux blonds dans son dos et expliqua aux dernières questions de Mindblast :

"Le O.N.E, est l'acronyme pour Office National of Emergency. Nous résolvons les situations de crises et particulièrement celles liées aux mutants. Nous sommes chargés de faire face aux conséquences de l'épisode des Pères Fondateurs..." Elle prit son temps pour répondre à la dernière question comme si la réponse devait être mûrement réfléchie. "Employer des mutants est une possibilité que nous n'excluons pas mais en tout cas, cela se ferait dans la plus grande discrétion, pas comme aujourd'hui... Nous avons déjà proposé à vos professeurs une collaboration qui semble en bonne passe pour être acceptée... Quand il s'agit de la sécurité nationale et de la lutte contre toute forme de terrorisme, les X-men sont prêts à nous aider j'imagine..." Insinua-t-elle en fixant son interlocuteur de son regard franc.

A la suspicion de Malo et Frederik, se succéda l'enthousiasme de Timour que Santos écouta tranquillement, visiblement satisfaite de trouver là, la réaction qu'elle attendait.

"Avec l'argent que nous vous donnons, je pense que cela devrait suffire à équiper tous les X-men en vélos..." Remarqua avec amusement la déléguée du O.N.E. "Quand aux remerciements financiers des otages, je crois qu'ils n'ont pas besoin de cela pour le moment. S'ils en ressentent le besoin, ils le feront spontanément... Néanmoins, je leur passerai votre adresse mail, ils seront sans doute heureux de pouvoir vous remercier. Quand à votre adresse et votre hospitalité, elles me seront sans doute utile... Je vous remercie jeune homme." Indiqua l'Inspecteur avec un sourire ravi.

Lorsque Clara se mit à pleurer, Santos parut un instant mal à l'aise puis elle informa :

"Une cellule psychologique a été déployée pour recevoir les otages... Nos deux psychologues sont pour le moment bien occupés mais si vous avez besoin, je vous en enverrais un à Graymalkin...gratuitement bien sûr." Compléta la jeune femme de toute évidence soucieuse du bien-être de l'adolescente. "De même, je suis confuse de ne pas vous l'avoir demandé, mais si vous êtes blessés, vous pouvez consulter l'un de nos médecins... Dans tous les cas, notre fourgon va embarquer vos vélos et vous ramener à Graymalkin. Vous ne pouvez décemment pas retourner chez vous dans votre état..."

L'Inspecteur et les X-men réglèrent donc ensemble les modalités de départ et c'est un peu avant midi que les quatre mutants rejoignirent Graymalkin, juste pour l'heure du déjeuner. Ils étaient libres d'informer ou non leurs professeurs de ce qu'ils venaient d'accomplir, libres de profiter de la belle journée qui s'annonçait après cette brillante intervention...

**
*

Trois jours après leur intervention, soit le matin du 18 mars, une missive fut reçue dans la boite aux lettres des X-men. Un même exemplaire du rapport avait été envoyé sur la boite-mail de Timour le jour-même. La dépêche était adressée à Clara Wurtz, Malo Le Pouhibec, Frederik Baldrik et Timour Abdullaev. Le courrier leur fut remis et voici ce qu'ils purent y lire:

Extrait de Rapport de police - Affaire 38334 - Prise d'otage à l'hacienda par Gabriel von Libenstein, chef de l'Eglise de l'Assomption a écrit:


Extrait de l'interrogatoire de Harry Lerner, surnommé Luc, complice de Gabriel, le preneur d'otage


Agent Sherman: "Pourquoi avez vous effectué cette prise d'otage? Quel était votre but?"
Harry Larner (surnommé Luc) : "Mon Maître souhaitait tout simplement retrouver la vie dont il manquait pour poursuivre sa divine mission... Il était âgé et gravement malade [...] Il avait besoin de l'énergie vitale de personnes au préalable purifiées.... Dégâts collatéraux nécessaires pour la poursuite de sa mission... [...] Tout a échoué... L'un des otages a trouvé un portable... Il avait déjà lancé son appel quand je l'ai repéré... Nous les avions pourtant fouillés..."

Extrait de l'interrogatoire de l'otage Neil Keller


Agent Lee : "Combien de temps êtes-vous restés otages?"
Neil Keller : "Cela a commencé vers 20h, le soir du 14 mars..."
[...]
Agent Lee : "Comment avez-vous réussi à téléphoner à la police alors même qu'on vous avait fouillé?"
Neil Keller : "Pendant que Jean nous a fait boire du sang d'agneau dans la cuisine, j'ai réussi à lui subtiliser le portable qu'il avait posé sur le plan de travail après avoir répondu à Gabriel... Il ne s'en est pas rendu compte par la suite... Quand j'ai pu aller au toilette, j'ai appelé la police... Luc m'a entendu, il a défoncé la porte et a jeté le portable dans le lavabo. Il l'a détruit en faisant couler l'eau..."
[...]
Agent Lee : "Savez-vous en quoi consistait exactement le pouvoir de Gabriel?"
Neil Keller : "J'en ai une idée générale... Nous l'avons vu verser de son sang dans les vasques qui se trouvaient à l'entrée de la chapelle. Elles contenaient du sang d'agneau mélangés au sang de Gabriel... Si on en avalait, il était capable de pomper notre énergie vitale pour retrouver une sorte de jeunesse... [...] Il y a quelques semaines, durant les guérisons opérées, un ami que j'avais amené à l'une de nos réunions m'avait dit avoir ressenti une fatigue intense après la séance où deux personnes avaient retrouvés la vue... Je crois que Gabriel pompait l'énergie de certains d'entre nous pour guérir autrui... Il pouvait aussi le faire sur lui apparemment... mais qu'à condition que son sang soit en nous... Quel mec 'chelou! Et dire que je lui ai fais confiance... [...] Quand il pompait l'énergie d'un otage, il semble qu'il devenait plus fort, et plus résistant... On aurait dit qu'il avait une peau de métal...[...] Il avait aussi la capacité de détecter les organismes vivants dans un rayon de plusieurs centaines de mètres... Il nous a souvent prouvé ce "don de Dieu" comme il disait en séance..."


Informations corroborées par d'autres otages et des personnes anciennement membres de la secte de l'Eglise de l'Assomption.

Extrait de l'interrogatoire de l'otage Samantha Meers

Agent Stanley : "Avez-vous quelque chose à ajouter à votre déposition?"
Samantha Meers : "Oui, je voudrais que l'on remercie pour moi ces quatre mutants... On ne m'a pas dit exactement de qui il s'agissait mais je veux qu'ils sachent que moi et les autres, nous leurs sommes infiniment reconnaissants... Sans leur aide, nous y serions certainement restés..."
Agent Stanley: "Cette information leur sera communiquée madame. Je vous remercie.[...]"

Extrait du rapport médical des otages

Tous les otages sont en parfaite santé. Seule, une anémie caractérisée à été détectée chez les otages ayant été exposés au pouvoir de Gabriel Von Libenstein. D'après mes analyses, la perte de leur globule rouge a été brusque et exponentielle. Il leur a fallut des transfusions sanguines pour se remettre complètement. Ils ont affirmés avoir perdu plusieurs dizaines années de leurs vies quand le mutant a agit sur eux...[...] Il semble que la mort de Gabriel Von Libenstein leur a redonné la sorte d'énergie subtilisée. Je les garde, par prévention, en observation pour les deux jours à venir.

Extrait du rapport médical du médecin légiste

Gabriel Von Libenstein : Mort par balles. Trois balles. La première a touché l'estomac. La seconde, le plexus solaire ratant son cœur de peu. La troisième et dernière a transpercée le haut de la joue droite, et a atteint le cerveau, inexplicablement déviée. Peau épaisse, très épaisse pour un humain. Il semble que c'est son pouvoir qui la durcissait mais attaquée de toute part, il semble qu'elle n'a pas pu résister aux différents impacts. J'ai aussi détecté une ecchymoses et quelques morceaux de verres au niveau du sternum.

Matthew Terence (surnommé Jean) : Mort par décomposition cellulaire et perte massive de globules rouges. Le sujet est exsangue. Il semble avoir été vidé de son sang. Il dispose de marque de vieillesse très marquées malgré son âge relativement jeune de trente trois sans. Il a sans doute été la cible du pouvoir du mutant Gabriel Von Libenstein.

Juste à coté, un petite note manuscrite avait été attachée à l'aide d'un trombone.

Santos a écrit:
J'espère que nous nous sommes quittés en bon termes X-men. J'ai peut-être sans le vouloir omis des passages du rapport qui pourrait vous sembler intéressants... Si vous avez encore des questions, vous pouvez toujours me joindre par mail.

Au plaisir de vous revoir, Inspecteur Santos.

Dans l'enveloppe se trouvait aussi quatre chèques d'une valeur de 1000 dollars, respectivement à l'ordre de chacun des quatre X-men. Ils étaient signés "O.N.E".

[Hrp: Voilà qui conclu cette mission sauvetage! J'espère qu'elle vous a plût. Bravo à vous quatre en tout cas! Quelques risques vers la fin mais vous vous en êtes sortis indemnes! Cool Vous obtenez
2 points chacun à ajouter à vos diagrammes respectifs ainsi que 1000 dollars pour chacune de vos équipes respectives. Si vous souhaitez poster à la suite de ce post vous êtes libres de le faire. Le sujet restera ouvert pour une semaine encore!]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 19 Juin - 19:12

Lorsque Clara fondit en larme, Malo lui saisit rapidement la main qu'il serra avec tendresse. Devant ses camarades, et en particulier Timour, il n'osait pas la prendre dans ses bras et l'embrasser pour la consoler. Le jeune garçon n'avait vraiment pas envie de voir sa vie privée faire la une des ragots de Graymalkin, ragots que Cupidon se ferait, sans aucun doute, un malin plaisir à colporter.

Fronçant les sourcils, Malo semblait un peu sceptique en écoutant la déclaration de l'Inspecteur Santos, pourtant pleine de bonnes intentions. Bon, en attendant d'en savoir plus, autant lui laisser le bénéfice du doute. Il serait bien temps d'en discuter avec Lily-Rose, plus tard, pour savoir quel crédit réellement accorder à cette jeune femme.

Rougissant un peu sous les reproches voilés, l'adolescent grimaça.

"j'ai pas dit qu'j'voulais pas collaborer mais j'aime bien savoir où je vais…", se défendit-il. "Bien sûr qu'j'veux m'battre contre le terrorisme. Mais j'fais pas ça pour d'l'argent. Y'a quand même d'autres valeurs qui existent…"

Citoyens américains ? Malo ouvrit des yeux ronds à cette annonce. Depuis quand il était un citoyen américain ? Il était et resterait breton jusqu'à l'étiquette du caleçon ! Bon français aussi un peu quand même, il ne fallait pas exagérer… Se renfrognant sous cette insulte (involontaire il fallait bien l'espérer), Breizh fit la moue mais résolut de ne rien dire.

Acquiesçant à la proposition de se faire ramener à Graymalkin, le garçon alla chercher son vélo pour le charger dans le fourgon. Il boitait bien un peu suite aux différents coups qu'il avait reçus et chacun de ses muscles lui faisait un mal de chien mais l'adolescent était trop fier pour l'avouer en public et quémander l'aide d'un médecin. Après tout, ce n'était pas la première gamelle qu'il se prenait et il s'en était toujours sorti sans trop de casse. Donc pourquoi pas aujourd'hui encore ?

De retour à Graymalkin, Malo n'irait pas spontanément informer les professeurs de ce qu'il s'était passé mais si d'aventures quelqu'un lui en parlait, il ne cacherait rien des événements, n'omettant pas de parler des propos de l'Inspecteur Santos.

*
**
A l'arrivée du courrier, le Breton le lut avec avidité et intérêt. En dépit de son besoin d'argent pour réparer les fenêtres de la cuisine, il remit le chèque à Lily-Rose, arguant qu'il était hors de question qu'il touchât de l'argent pour faire son devoir. Par contre, il en profita pour faire part d'une inquiétude : comment les flics pouvaient-ils connaître son nom alors qu'il ne leur avait jamais donné et qu'il était resté masqué tout le temps en leur présence ? Ce mystère méritait vraiment d'être éclairci…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Haiti en Marche: Les " pèpè " menacés par la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: San Francisco :: La ville :: Banlieue-
Sauter vers: