Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 15 Avr - 15:15

Il était neuf heure, le ciel était parfaitement dégagé et un vent frais venu du Nord soufflait sur la côte américaine. Tôt ce matin, les infos locales étaient tombées sur internet et l'une d'elle avait interpelé Lens, Cupidon, Breizh et Mindblast. Tous les quatre avaient décidés d'enfourcher les vieux vélos des X-men pour aller mettre un terme à la prise d'otages opérée par Gabriel von Libenstein, le chef spirituel de l'Eglise de la Nouvelle Assomption. C'est donc quatre X-men - vêtus de leurs costumes - qui quittèrent Graymalkin parés pour affronter une situation des plus périlleuses.

Sur le trajet, l'accoutrement des quatre jeunes gens attirèrent les regards curieux des habitants de San Francisco, qui les détaillèrent un à un. Certains semblaient plutôt effrayés à la vue de Cupidon mais la plupart observaient les X-men avec étonnement et parfois avec admiration comme ce fut le cas d'un jeune garçon, livreur de journaux.

"Ce sont les X-men, les X-men! Wouhou!" Hurla t-il sur leur passage tout en levant un poing enthousiaste.

Poursuivant leur chemin pendant une demie-heure, le petit groupe atteignit la banlieue de San Francisco où s'alignaient des maisons résidentielles à l'identique le long de la route. Les quatre compères s'étaient renseignés sur l'itinéraire à emprunter et selon leurs estimations, l'hacienda se trouvait encore à quelques kilomètres plus au Nord dans la ville... Ils poursuivirent donc leur chemin.

Les rues, les résidences, les quartiers, défilèrent pendant plus d'un quart d'heure encore, jusqu'à ce qu'enfin les mutants arrivent à destination. Ils se retrouvèrent à l'entrée d'un quartier huppé et excentré où les somptueuses villas se côtoyaient dans un paysage boisé, lequel assurait la plus grande intimité aux différentes maisons. Les X-men, du haut de leurs selles, pouvaient admirer les splendides allées du quartier mais pas les villas dont les haies touffues masquaient entièrement la vue. La plupart des terrains semblaient immenses et tout ceci donnait l'impression aux quatre compagnons de se trouver plus au cœur d'une campagne parfaitement aménagée que dans un quelconque quartier urbain.

Les adolescents virent - à gauche de la rue d'où ils débouchaient - un cordon de sécurité étendu en travers de la route, où se massaient une quinzaine de journalistes. Derrière le ruban jaune où était inscris "POLICE LINE DO NOT CROSS", quatre policiers informaient calmement les médias de la situation tout en leur barrant l'accès au reste de la voie qui menait manifestement au temple de l'Eglise de la Nouvelle Assomption. Près de deux voitures de police et devant les grilles ouvertes de la propriété de Gabriel, quatre autres agents discutaient avec animation.



Légende a écrit:


  • point noir : X-man
  • point marron : journaliste
  • point bleu : policier
  • rectangle bleu : voiture de police
  • masse verte : haie derrière des grilles de fer forgé noir
  • trait marron : portail

[Hrp: J'ai placé uniquement ce qu'il vous est possible de voir à votre arrivée. Les tours durent au maximum une semaine Exclamation Bonne chance!]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 15 Avr - 23:22

Clara s'était levée de bonne heure ce matin. Elle avait prévu d'aller faire un petit jogging. Les dernières missions lui avait fait prendre conscience qu'elle avait besoin de se remettre en forme. Après avoir enfilée ses chaussures et sa tenue de sport (un petit débardeur blanc bien moulant, et un panta-court noir avec une ceinture en tissus rose flashy) elle avait fait un détour pour voir qui était réveillé. Elle trouva Timour, Fred et surtout Malo sur internet à regarder les news. Plus motivée par son jogging que par la mission, elle avait su se laisser convaincre pour suivre les trois garçons. Craignant les différent sujets que Timour serait capable d'aborder avec Malo, l'idée de les garder à l’œil avait aussi pas mal joué en leur faveur.

Après avoir enfilé son costume de Pink Lady, Clara se sentit gênée. Le pantalon noir et les bottines ça allait, mais la veste de chemisier blanc avec rien en dessous ce n'était bien que quand elle était avec son équipe. Au moins là elle était entre fille, elle n'avait pas vraiment à se soucier à la reboutonner quand elle avait besoin de se rhabiller. Mais là accompagné des trois garçons elle devrait faire un effort. Elle enfila son petit masque et rejoignit son complice dans le garage pour se prendre un vélo en attrapant par pur geste affectif la main droite de Malo

Elle jeta un coup d’œil au tenues des autres elle devait surement être la moins mal habillée du groupe. Ça devait surement être du à son gout innée de la mode. Un avantage féminin, ça! Elle eut un petit sourire d'encouragement pour les trois garçons en se disant que les Pink Ladies étaient l'équipe qui avait le plus de classe.

" On y va les gars? Pas trop stressé pour ta première mission Fredo? On est des pros tout les trois! J’ai à moitié dévisagé un de des PF avec un miroir!"
dit-elle pour voir dans quel état était le tequila sunrise

Elle se saisit d'un des vélos et les suivit, le sien était en assez bon état mais elle se rendit rapidement compte qu'une roue était légèrement voilée et que les deux freins fonctionner mal. Le trajet se passa bien, les gens se tournaient en les voyant passer certains avec admiration. Clara détestait ça, cette soudaine célébrité et tout ce qui allait avec. Elle s'y était un peu attendue quand ils avaient tous décider de sauver le président et de capturer les pères fondateurs. Mais Clara ne s'y faisait pas, la célébrité la terrifiée. CA lui rappelait sans cesse les journaux qui avaient parlé de la perte de son bras droit il y a plusieurs années. Certains articles lui restaient encore en travers de la gorge.

Un gosse les interpela Clara baissa la tête dans le guidon et accéléra le rythme. Les rues défilèrent, elle finit un peu par fatiguer et se laissa rattraper sans mal par les garçons.

Quand ils finirent par arriver, Clara était à bout de souffle et en dernière position. Mais au moment de ralentir, ses freins lâchèrent elle dû freiner avec les talons pour ne pas percuter le garçon qui était devant elle. Elle abima au passage ses bottines, ce qui la mit un peu de mauvaise humeur. Voyant les journalistes elle décida de les éviter. Ces types étaient tous des charognes. Elle proposa quand même

" Allons se renseigner, je vais essayer de jeter un coup d’œil au dessus des haies... on se retrouve pour voir comment on agit?"

Elle attendit la réponse des autres, et parti en poussant son vélo, elle se dirigea vers le groupe de journaliste et essaya de passer derrière eux et aller vers la grille noire délimitant la propriété de l'hacienda.

Elle essaya de coincer le guidon et une pédale de son vélo dans la grille pou le bloquer et s'en servir comme appuis pour voir discretement par dessus la grille ce qui se passait dans le jardin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 16 Avr - 15:52

Sourire aux lèvres, Malo pédalait vigoureusement, essayant de ne pas perdre le rythme. Les vélos qu'ils avaient dégottés pour cette mission n'étaient pas de première fraicheur mais ils feraient bien l'affaire pour les mener à pied d'œuvre.

Et il s'agissait de ne pas perdre de temps !

En effet, les informations du matin avaient apporté leur lot de mauvaises nouvelles, parmi lesquelles l'adolescent avait noté une prise d'otages dans une hacienda, une sombre histoire de secte à laquelle il n'avait rien compris mais peu importait… maintenant qu'il était un héros, un vrai, le jeune Breton ne pouvait plus hésiter et devait voler au secours de toute personne en difficulté.

Bon voler était peut-être un grand mot vu l'état de leurs véhicules mais seule l'intention comptait après tout. Malo faisait très régulièrement du sport quand il était en France et, fort heureusement, il n'avait pas encore eu le temps de prendre les mauvaises habitudes d'oisiveté et d'obésité de la jeunesse américaine.

En tout cas, la bicyclette partiellement rouillée sollicitait fortement les muscles des mollets du garçon qui bénissait la légèreté de la tenue, short et polo, qu'il avait choisi comme costume de super-héros. En effet, en dépit de la fraicheur du vent, l'effort fourni le faisait suffisamment transpirer pour lui éviter de prendre froid.

Accompagné de ses trois camarades (dont Clara !), il traversait San Francisco sous les regards curieux des badauds matinaux. Levant un poing rageur, il répondit par un "Youhou !" tonitruant aux cris enthousiastes du jeune vendeur de journaux.

Sympa cette petite virée au fond ! La présence de Clara n'était certainement pas étrangère à l'euphorie que ressentait Malo. Qu'il était agréable de partir à l'aventure avec la jeune fille ! Restait à espérer que le désir de briller devant les yeux de sa belle ne fasse pas commettre trop d'imprudence au jeune Breton téméraire…

Tout en roulant, le garçon observait ses camarades à la dérobée. L'équipe avait l'air solide même si Malo connaissait assez peu le dernier venu mais, après tout, étant lui aussi un X-Man à part entière, il n'y avait aucune raison que Frederik se comportât plus mal que lui, bien au contraire. Mais, à y réfléchir quand même, leur groupe manquait quand même d'un vrai leader. Ils semblaient tous bien jeunes pour se lancer comme ça à l'aventure.

Arrivant sur les lieux, Malo s'arrêta net, dans un dérapage parfaitement contrôlé. Mettant pied à terre (et après avoir permis à Timour de descendre du panier placé devant le guidon – euh, non, on oublie Very Happy), il laissa le vélo couché sur le trottoir et regarda sa camarade.

"OK Lens, j'me renseigne auprès des journalistes. Cupidon et, euh, Mindblast, oui c'est ça, vous pouvez aller voir les policiers ? On s'retrouve dans cinq minutes."

D'un pas qu'il voulait énergique, l'adolescent se dirigea vers les reporters et les photographes qui se massaient derrière le ruban. Se raclant la gorge pour essayer de prendre une voix un peu plus grave, Malo demanda :

"Bonjour… Vous inquiétez pas, les X-Men sont là. J'suis Breizh… On va régler le problème ! Savez-vous ce qu'il se passe exactement ?"

Se redressant, le jeune garçon s'efforçait de ne pas perdre un seul centimètre de sa taille et prit un air assuré – bien loin de représenter les sentiments réels qui le parcourraient – pour attendre les réponses à ses questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 16 Avr - 16:19

Timour avait bien entendu revêtu son costume de X-Man, recréé sans trop de difficultés ni de variation après la destruction du Old School. La tenue se composait d'un body de lutteur bleu marine, d'épaulettes en plastique tout droit sorties d'un magasin de déguisements et de bottes souples noires plutôt classes. Pas besoin de masque pour l'empathe, mais il avouait qu'il avait besoin d'un nouveau costume. L'ambiance cheap du Old School, c'était fini, quand même ! Mais pour le style il avait besoin de Décibel, donc ça attendait ... En outre, il avait mis une chemise en jean pour se protéger un brin du vent pendant le voyage. Oui il fallait sacrifier la classe pour ce genre de précautions.

Quelle ne fut pas son amertume de se voir refuser d'emprunter la Bécane de son héros. A la place, il dut se contenter d'un vieux vélo bicross noir, aux pneus rouges épais. "The Daemon Blaster" était indiqué en lettres rouges en feu sur le cadre ... Bref un truc de gamin, malheureusement adapté à sa taille. Du reste les autres membres de l'équipe n'héritèrent de guère mieux. Timour s'était embarqué dans cette histoire de secte car il songeait qu'un gros pactole était à la clé. Il fallait ramener une beau trésor à Walentyn, et accessoirement aux Bloody Mary. Les bonnes intentions des autres lui laissait espérer garder la majeure partie du butin ...

Ainsi après une longue balade, durant laquelle Cupidon tenta sans succès de lâcher le guidon pour se la jouer, le groupe arriva enfin sur les lieux de la prise d'otage sectaire.

Timour planqua son vélo dans une haie fournie, sans redouter un vol dans une banlieue aussi riche. Pendant ce temps Clara et Malo tentaient déjà des approches, qu'il jugeait à l'avance inefficaces !

"Pendant que vous vous renseignez, moi je nous fais passer ..."

Dit-il avec une arrogance qu'il espérait Walentynienne. Cupidon, plutôt assuré dans sa démarche par le bel accueil du gamin sur le bord de la route, roula des épaules et se dirigea dans la foule de journalistes, sens de lecture empathique aux aguets.

"Excusez, pardon !"

Il essaya de se frayer un chemin jusqu'au cordon "do not cross", en touchant une personne, puis l'autre, en imposant à chaque contact un sentiment de respect envers lui. Au contact des différents journalistes, Cupidon parvint sans difficultés à leur instiller un sentiment de respect à son égard. Il toucha ainsi six individus qui s'écartèrent du X-man avec déférence, ce qui lui permit d'avancer rapidement vers le cordon de sécurité. Le mutant avait en même temps ressenti l'état émotionnel des personnes effleurées, lesquels oscillaient entre agacement, anxiété et impatience. Une partie des journalistes qui n'avaient pas été manipulés se tournèrent vers le mutant et tous s'écrièrent pour que leurs techniciens orientent leur caméra vers lui. Ce dernier se retrouva brusquement filmé et photographié par une dizaine de reporters survoltés.

Timour parvint malgré tout à rejoindre les policiers qui l'observèrent avec étonnement puis circonspection. Le costume du mutant, allié à son physique peu conventionnel ne devaient pas y être étrangers... L'un des agents - plus méfiant encore que les autres - porta sa main à son étui de révolver.

"La route est barrée jeune homme. Qui êtes vous et que voulez-vous?" Interrogea-t-il sèchement.

Autour du "jeune homme" en question, les médias s'agitaient silencieusement : les perches et les micros se tendirent dans sa direction, disposés pour enregistrer la moindre de ses déclarations...

Un peu à l'arrière de ce groupe, la soudaine révélation de Breizh suscita bien des émules. On annonça à haute voix que les X-men étaient là et il n'en fallut pas moins pour créer une certaine frénésie parmi les journalistes restants qui commencèrent aussitôt à mitrailler le mutant costumé à l'instar de son camarade. Ils tenaient là un véritable scoop! Malheureusement pour Malo, ses questions ne furent guère entendues tant ses interlocuteurs étaient surexcités. Pire, ils y répondirent par de nouvelles:

"Comment comptez-vous résoudre cette prise d'otage?" Posa l'une.

"Le maire de San Francisco a t-il fait appel aux X-men pour intervenir?" Poursuivit un reporter à lunettes.

"Quelles sont vos relations avec le gouvernement désormais?" Insista une jeune femme blonde.

A l'écart de ses compagnons, Lens avait installé sa bicyclette près d'une des grilles pour tenter d'observer l'hacienda par dessus la bouchure. Malheureusement, la hauteur et l'épaisseur des haies mais aussi la taille modeste de la X-girl ne lui permirent pas de voir grand chose. Elle aperçut néanmoins les hauteurs de l'hacienda et les cimes de quelques arbres... Sa tentative attira là aussi les regards des journalistes et une ou deux caméras se braquèrent sur elle. L'un des policiers usa alors de son sifflet avant d'ordonner d'un signe de la main à Lens de descendre immédiatement.


Que Malo acquiert par lui-même le respect de ces groupies gratte-papier ! Timour comptait arriver ainsi jusqu'aux flics qui expliquaient la situation, et entamer la dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 16 Avr - 20:28

Sa première mission, c était sa première mission, il venait d’arriver il n’y a pas si longtemps et déjà il se retrouvait déjà en mission. Dire que Frederik était stressé relevait de l’euphémisme, d’autant plus que le petit mail d’Alexander l’inquiétait au plus haut point, veillez sur Malo et Clara, il en avait de bonne lui, comme s’il était de taille à le faire et puis il n’était pas qualifié il venait à peine d’arriver.

Et ce costume, ridicule ça le moulait, ça le grattait, d’accord avec cela il était classe mais bon il fallait s’y habituer. Il regarda ses trois autres camarades eux aussi avait le même genre de costume il se sentait moins seul. C’est alors que Clara lui demanda comment il allait s’il n’était pas trip stressé mais bien sur qu’il l’était mais il avait sa fierté il ne pouvait pas avouer aux autres son stress, d’autant plus qu’avant d’arriver ici lui aussi avait eut son content d’aventure.

« Nan ça va, c’est rien par rapport à ce qui m’est arrivé lorsque Vesna est venu me chercher j’ai fait une chute libre d’une centaine de mètre, ça sa fou les jetons je peux te l’assurer. »

Et voila peut-être qu’elle avait réussit à défigurer un mec, un père fondateur en plus mais une chute libre sa valait la même chose non ? Ils enfourchèrent donc leurs vélos et partirent sur les lieux requérant leur aide. Frederik était surprit par l’accueil que les gens leur faisait sur le chemin, il ne se sentait pas vraiment concerné mais il ne prenait vraiment l’ampleur de la popularité des X-men et de leurs rôles que maintenant.

Ils arrivèrent rapidement sur les lieux, les journalistes était présent, nombreux même, Malo lui demanda d’accompagner Timour pour discuter avec les policiers pendant que lui et Clara s’occupait des journalistes. Le norvégien acquiesça et suivit cupidon à travers les journalistes. Il le colla le plus près qu’il put profitant de la facilitée avec laquelle il fendait la foule. D’ailleurs ces journalistes intimidaient un peu Frederik et cela devint encore plus intenable lorsque Timour arriva en face du policier. L’intervention de Malo avait attiré les journalistes tel des mouches étaient attiré par ce papier jaune dégeux que les mamies suspendait au mur.

Voyant que le policier face à Timour ne semblait guère sympathique, le norvégien tenta de prendre son calme et utilisa son plus beau sourire, pour répondre à la question du policier usant du ton le plus sur qu’il pouvait avoir en cet instant :

« Bonjour, pouvez-vous nous conduire à votre responsable, nous venons vous aider et il nous faudrait un petit point sur la situation présente à l’intérieur afin d’agir au mieux »

Frédérik espérait que son ton sur suffirait à leur faire passer au moins le cordon de policier une fois avec leur supérieur il serait temps de tenter de les convaincrent de l’utilité de leur aide
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 16 Avr - 23:40

"Nous aider?" Reprit le policier sans masquer son agacement. "Et qui êtes vous d'abord? A part des gosses mutants déguisés pour carnaval? Déclinez votre identité!" Ne donnant pas l'occasion à Cupidon et Mindblast de répondre, il insista: "Qu'est-ce qui nous prouve que vous êtes ces...X-men?" Il n'avait de toute évidence rien raté de ce que venait de dire les journalistes agglutinés.

Les reporters pointèrent plus encore leurs perches sur Mindblast, Cupidon et le policier. L'échange était proprement truculent pour ces journalistes, d'autant plus s'il s'agissait bien là des véritables X-men! Si c'était le cas, ce n'était surtout pas le moment de rater un scoop sur les mutants qui défrayaient la chronique depuis ce dernier mois!

Une femme - auparavant occupée près du portail de l'hacienda - s'approcha d'un pas vif vers le cordon de sécurité. Elle était habillée d'un débardeur brun, assorti à son élégante veste où retombaient ses cheveux blonds. A son arrivée, le policier se tût aussitôt.


"Je m'en occupe Sergent..." Indiqua t-elle d'une voix sèche avant de se tourner vers les deux X-mens."Je suis l'Inspecteur Santos. Passez sous le cordon, nous allons discuter en privé." Elle souleva le ruban jaune pour laisser passer Timour et Frederik tandis que les policiers repoussèrent du mieux qu'ils purent les médias.

Une fois à l'abri des perches indiscrètes, l'Inspecteur Santos se retourna vers les X-men pour leur demander:

"Qu'êtes vous venus faire ici?" Le ton était presque familier comme si elle les connaissait tout deux.

Maintenant que Cupidon et Mindblast étaient hors de portée des journalistes, ceux-ci se reportèrent naturellement et entièrement sur Lens et Breizh dont ils pressaient de questions concernant les X-men, leurs relations avec le gouvernement, leurs vies de mutants, l'origine de leur venues... Certains osèrent même les interroger sur leur situation personnelle respective...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 17 Avr - 11:49

Merde, ce n'avait vraiment pas été une bonne idée d'aborder de la sorte des journalistes, personnes nettement plus désireuses de tenir un bon scoop qui leur ferait vendre une dizaine de journaux supplémentaires que de fournir des renseignements propres à résoudre une situation explosive. Encore une preuve, s'il en fallut, de la mesquinerie de l'esprit humain faisant passer un hypothétique profit financier avant le bien-être, ou même la survie, de certains de leurs concitoyens.

Submergé par le flot de questions, Malo se sentit perdre pied. Le garçon n'avait rien d'un orateur et, s'il aimait parfois cabotiner en tenant le devant de la scène, c'était toujours avec des camarades de son âge ou des proches. Il se sentait brusquement très mal à l'aise d'être devenu le centre d'intérêt pour personnes en quête d'informations croustillantes et, plus ou moins, malsaines. Heureusement que le masque qu'il portait sur le visage permettait de dissimuler partiellement le trouble qui le saisissait.

A quelques pas de lui, Clara n'était pas dans de meilleures conditions et la timidité de la jeune fille n'allait certainement pas lui permettre de se sortir seule de ce mauvais pas dans lequel les avaient plongé involontairement le Breton.

"Vous inquiétez pas, la situation est sous contrôle !", affirma-t-il avec un aplomb qu'il était loin de ressentir, s'efforçant de masquer les échos juvéniles de sa voix. "Excusez-nous, nous avons du travail. Une déclaration sera faite à la fin des opérations…"

*ou pas…*, acheva-t-il en pensée.

Avisant Timour et Frederik qui avait franchi le barrage policier et semblaient avoir été pris en main par un responsable, Malo se dit que le moment était venu de les rejoindre – en fuyant par là-même les journalistes trop curieux – et les interpela en élevant la voix.

"Attendez-nous ! On arrive !"

Avec un sourire crispé, Malo se rapprocha de Clara et lui tendit la main. Dès que la jeune fille s'en serait saisi, Breizh comptait se téléporter, avec elle, de l'autre côté de la tresse jaune, rejoignant ainsi directement ses camarades en grande conversation avec l'inspecteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 17 Avr - 23:12

Clara ne vit pas grand chose du haut de son perchoir elle se retourna pour prévenir les autres. Mais le première chose qu'elle aperçu ce fut un groupe de journalistes isolé qui avait repéré son manégé, Ils commencèrent a lui tourner autour. Clara sauta de son vélo sous l'injonction d'un des policiers et se retrouva par la même occasion encerclé par les caméra au regards affutée. Elle leur jeta un regard gêné avant de chercher les garçon. ils l'avaient un peu trop jouer héros qui sauvent le monde. Elle qui aimait passer inaperçue, c'était rater.

les premières questions des journaliste se firent, on lui demanda ce que les X-men faisaient là, un autre lui demanda si il y avait un adultes avec eux. Clara ne leur répondit pas et essaya de rejoindre Malo, mais un micro fendit l'air et lui barra le chemin en essayant de lui arracher une réponse. Clara se sentait de plus en plus mal à l'aise. Ses journalistes avait besoin de leur ration de scoop quotidienne et ils n'avaient pas l'intention de lâcher le morceau.

D'autres journaliste lui fondirent dessus pleins de question acérées a lui lancer au visage, les question se firent de plus en cinglante et personnelle. Le stress monta, Clara les mit en garde.

" Laissez moi passer!"

Elle vit une main familière se tendre vers elle, Malo représentait son seul salut parmi ses vautours. Elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur lui. Clara tenta de l'attraper, mais une question trop personnelle l'acheva.

"Une question pour le Star' Flash... Le martien arrive à chopper? C'est quoi votre pouvoir? Vous avez eu de relations sexuelle avec un de vos coéquipiers? "

Clara stoppa son geste et se laissa attraper par Malo, les yeux ronds de surprise. Celle-ci était si grande qu'elle en perdit le contrôle de son pouvoir et tenta de fissurer les objectifs des caméras autour d'elle avant d'être téléporter par son ami. Le temps que Breizh ne réagisse pour téléporter Lens, le pouvoir de cette dernière parvint instantanément - sous le coup de l'émotion - à fendiller trois des lentilles des caméras autour d'elle dans un bruit caractéristique de fissure.

Un centième de seconde plus tard, Malo et Clara se retrouvèrent aux cotés de leurs camarades alors que derrière le cordon, quelques journalistes s'écrièrent en assistant à la téléportation tandis que d'autres s'insurgèrent contre leur caméra qui venaient de se détraquer au moment le plus inopportun.

Surprise, l'Inspecteur recula d'un pas à l'apparition des deux mutants puis elle reprit rapidement contenance, attendant toujours des réponses. Manifestement, elle ne semblait pas étonnée outre mesure de voir Lens et Breizh se joindre à leurs coéquipiers. Elle fit même signe à ses collègues plus anxieux qu'elle, que tout allait bien...


De quoi ils se mêlaient, Lens détestait la presse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mer 18 Avr - 22:40

Visiblement, le policier n’appréciait pas l’irruption des gamins. Il fallait le comprendre des gamins, parce qu’ils étaient doués de pouvoir venait ici pour soit disant leur prêter main forte. Le flic devait surement se demander s’il ne venait pas exprès pour ridiculiser la police. Et ces journalistes Frederik n’était pas habitué à être entouré de journaliste, voyant ici fleurir l’opportunité d’un scoop. Heureusement la responsable qui avait remarqué leur petit manège arriva à leur rescousse elle se présenta sous le nom de l’inspecteur Santos, et grâce à elle ils purent passer le cordon de sécurité et respiré un peu il n’y avait plus tout ces crétins de flic et Frederik en était bien content.
Une fois à l’abri des oreilles indiscrètes celle-ci leur demanda alors ce qu’il faisait ici Frederik regarda Timour. Par quel point devaient-ils aborder la question ? La relative familiarité du ton de la jeune femme était-il un prétexte pour les mettre en confiance et ainsi savoir ce qu’il fichait ici ?
Frederik prit donc la parole, quelque peu intimidé par l’inspecteur :

« On est venu voir si on pouvait se rendre utile, ont à entendu l’information à la radio et mes compères et moi-même ont à décidé que l’on ne pouvait pas rester à rien faire qu’il fallait agir, vous savez ont à des capacités et ont souhaite juste les mettre au service des autres. »

Et comme pour appuyer ses dires ce furent à cet instant précis que Malo et Clara débarquèrent de nulle part, Frederik sursauta dignement, il n’était pas encore habitué au arrivé non annoncé du breton.
Le norvégiens ajouta donc :

« Voyez on peut entrer à l’intérieur sans se faire remarquer et ensuite on devrait être capable de neutraliser l’homme à l’intérieur, on à juste besoin de savoir si vous avez des informations supplémentaire que celle que les journalistes nous ont donnés à la télé ? »

C’était osez certes mais d’un autre coté maintenant que la presse les avaient vu avait-elle réellement le choix de refuser leurs aides, Frederik en doutait et puis une fois qu’il aurait sa réponse si celle-ci se révélait négative cupidon pourrait passer à l’action pour la convaincre.

L'inspecteur Santos écouta sans sourciller les réponses de Frederik avant de reprendre:

"Vous imaginez si tous les mutants de San Francisco se ramenaient avec leur seule bonne volonté et leur petit pouvoir! Autant dire que ce serait le chaos! On aurait plus qu'à fixer la date des obsèques des otages! Alors certes votre proposition est toute à votre honneur mais croyez-moi jeune homme, elle ne va pas de soi et, à priori, il n'y a aucune raison pour que je l'accepte." Malgré les propos assez durs de Santos, son ton était très calme et comme s'en aperçut Cupidon, il reflétait parfaitement son état émotionnel. "Cependant, je sais qui vous êtes et vos récents exploits vous ont apporté un certain crédit... Nous savions qu'il était possible de vous voir intervenir dans ce genre d'affaire, seulement, nous pensions que vos professeurs nous auraient informés ou du moins que vous ne seriez pas venus aussi...ostensiblement. Vous comprenez bien, j'en suis sûre, que nous ne tenons pas à ce que votre aide soit aussi...médiatisée." Expliqua Santos en jetant un coup d’œil agacé aux journalistes. "Pour la prochaine fois - si jamais il y en a une - prévenez-moi. Je vous passerai mon numéro de téléphone... Un instant, je vous prie."

L'Inspecteur se retourna tout en appuyant sur son oreillette. Elle hocha la tête à deux reprises puis après quelques secondes elle indiqua:

"Entendu. Gardez vos positions jusqu'à nouvel ordre. Terminé."

Elle reporta alors son attention sur les X-men et Cupidon put détecter l'anxiété croissante de la jeune femme. Néanmoins c'est avec la même impassibilité qu'elle annonça:

"Si vous avez des questions, n'hésitez-pas... Pour votre briefing, veuillez me suivre je vous prie. Ca se passe dans le van..."

Santos se dirigea promptement vers le véhicule avant d'en ouvrir complètement la porte. L'intérieur était aménagé d'une petite table, d'une étroite banquette et de deux fauteuils. La seule vitre du van était à l'arrière et entièrement fumée. L'Inspecteur entra la première dans le fourgon et s'assit sur l'un des fauteuils. Tout en attendant que les quatre mutants la rejoignent, elle ouvrit un tiroir à la recherche d'une télécommande puis - une fois qu'elle l'eut trouvée - elle la reposa sur le bord de la table et patienta. Derrière sa figure calme et sereine, Timour capta sans mal son impatience: elle voulait faire vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 22 Avr - 20:45

La première phase du plan semblait parfaitement accomplie. On avait passé la barrage des journalistes, et celui des flics. Mieux, la fliquette semblait tout disposée à les écouter, même à les briefer ! Ca faisait du bien d'être pris au sérieux comme ça. Cupidon était particulièrement fier de lui, mais il se dit que Walentyn ne serait pas mécontent qu'il lui ramène une jolie petite blonde dans son lit d'amour.

Le petit groupe de X-Men, les héros du jour, suivirent donc la belle Inspectrice Santos dans la caravane des flics. Timour laissa Frédéric défricher le terrain, restant vigilant pour une intervention un peu plus chirurgicale ...

Mais tout allait bon train. La fille les abordait avec confiance, même si elle était pressée par le temps, et forcément angoissée par la situation.

Cupidon prit place au bout de l'étroite banquette, tout en continuant à sonder la demoiselle. Il s'agissait de vérifier qu'elle ne leur délivrerait pas de fausses, ou mauvaises informations ! Si elle était impatiente, c'est qu'elle n'avait pas l'intention de les flouer. Elle semblait plutôt honnête même, une bonne fliquette. Mais tout de même, mieux valait mettre toutes les chances de leur côté.

Histoire de permettre à Santos de garder toute sa concentration, Timour diminua chez elle l'angoisse et l'impatience qu'elle pouvait ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 24 Avr - 2:13

Santos referma la porte du van à l'aide de sa télécommande et actionna un second bouton. La vitre fumée à l'arrière du van s'assombrit aussitôt avant de se couvrir quelques secondes plus tard, d'un fond parfaitement blanc. L'Inspecteur croisa les jambes tandis qu'à l'écran, une photo apparut.


"Je vous présente Gabriel von Libenstein, alias le grand gourou de l'Eglise de l'Assomption." Annonça la jeune femme en orientant son fauteuil vers le fond du van. "Il est connu des services de police depuis maintenant près de trois ans, date à laquelle il a créé son église. Il affirme être le nouveau Messie envoyé par Dieu pour soulager les plus faibles et défendre les opprimés... Dès ses débuts, les médias ont relayé ses guérisons "miraculeuses" dans quelques articles..." Elle détailla un moment la photo avant d'expliquer: "Cela va peut-être vous surprendre mais cet homme a vingt six ans. Il semble que sa mutation le vieillisse prématurément..."

Le téléviseur afficha alors un court film où l'on apercevait le chef de l'Eglise de l'Assomption opérer une guérison sur un paralytique. La vidéo était de mauvaise qualité et relativement sombre ; elle était clairement du fait d'un amateur et sans doute avait-elle été trouvée sur un célèbre site d'hébergement vidéo. Gabriel vont Libenstein appliquait ses mains sur les genoux de son patient et murmurait une prière adressée à Dieu. Après quelques secondes il se releva, manifestement serein.

"Lève-toi et marche!" Déclara-t-il avec fermeté.

L'interpellé se leva alors de son fauteuil, resta debout quelques secondes avant d'amorcer un premier pas maladroit, suivi d'un second, sous les regards ébahis des fidèles. Le miraculé pleura longuement, un sourire d'extase aux lèvres. Il se prosterna ensuite devant Gabriel et l'assemblée fit de même. Le chef spirituel apposa sa main sur le crâne de son adorateur et annonça:

"Que tous les infirmes viennent à moi! Ils recouvreront l'usage de leurs jambes, la vue, l'ouïe, la santé : la vie. La puissance de Dieu peut tout! Et pour Son Fils bien-aimé, rien n'est impossible! Venez à moi avec confiance, le cœur empli de l'amour divin et tout comme cet homme, je vous soulagerai de tous vos maux!"

La vidéo se coupa et l'Inspecteur Santos poursuivit:

"Comme il ne faisait aucun acte répréhensible, nous n'avions aucune raison valable d'intervenir... Quelques mois après la création de cette Eglise, les médias ont rapidement révélés le pot aux roses en se faisant passer pour des fidèles. Ils ont tout filmé avec leur caméra cachée. Je vous épargne ce reportage car le temps presse..." Expliqua la jeune femme qui grâce à Timour se sentait plus sereine mais avait toujours conscience de ses priorités. "Toutefois, je dois vous faire part d'une partie du compte-rendu de ces reporters infiltrés car cela vous sera peut-être utile... Gabriel fait payer une cotisation à tous ses "fidèles" ; il faut préserver - selon lui - l'Equilibre de la Vie : celui qui reçoit doit aussi donner. Un discours typique de ce genre de communauté... Néanmoins, il indique ici que cette philosophie est confirmée par son pouvoir... Il raconte, en effet, qu'il puise dans son énergie vitale pour soigner les autres. Ceci pourrait expliquer son apparence... Mais ce ne sont que des suppositions..." Ajouta Santos avant de reprendre d'un ton plus dur : "Dans tous les cas, il vaut sans doute mieux ne pas sous-estimer ce mutant... En l'absence de toute certitude, je vous suggère comme à mes hommes, de rester extrêmement prudents..."

L'Inspecteur Santos pointa sa télécommande vers le téléviseur et une photo de l'hacienda s'afficha alors. La même que celle qu'avaient pu trouver les quatre X-men sur le net.


"C'est ici que sont retenus les otages de Libenstein. Selon nos détecteurs, ils se trouvent tous dans une grande pièce centrale de l'hacienda. Elle doit être le cœur du temple où les fidèles priaient en temps normal... Nous ignorons encore les raisons de cette prise d'otage : Libenstein n'a pas encore exprimé de revendication à l'heure actuelle et il ne répond à aucune de nos injonctions. Nous n'avons plus eu de nouvelle des otages depuis l'appel de l'un d'eux vers 3h du matin. Nous savons qu'ils sont exactement sept. Il y a deux autres personnes qui - toujours selon nos capteurs - se promènent dans la pièce et ne semblent donc pas être "prisonniers"." Santos reposa sa télécommande et fixa calmement les X-men. "Dans l'idéal, il faut que vous neutralisiez Gabriel et ses complices avant qu'ils ne fassent du mal à leurs otages. Mes hommes sont prêts à vous fournir toute l'aide nécessaire." La jeune femme sortit du tiroir une petite oreillette de couleur chair, un peu comme celle des X-men. "Cette oreillette est pour l'un d'entre vous. Nous resterons en contact grâce à elle."

Santos décroisa les jambes et passa une main dans ses cheveux, l'air quelque peu agacé.

"Avant que vous n'agissiez, je vais demander aux journalistes de quitter la rue afin qu'ils ne vous voient pas entrer dans la propriété de Gabriel. Il ne faut pas qu'il sachent que vous êtes intervenus dans cette affaire. Ils n'auront aucune preuve, juste des suppositions... Tâchez d'être les plus discrets possibles..."

Elle inspira longuement avant de demander :

"Avez-vous d'éventuelles questions avant d'entrer en action?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mer 25 Avr - 16:12

Timour observa les bras croisés les projections très professionnelles de la flic. Il était impressionné, mine de rien. Quelques frissons parcouraient son échine devant la tâche qui les attendait. Et dire qu'ils étaient venus de leur plein gré dans cette galère ! Maintenant fallait assurer.

Le gourou semblait avoir un vrai pouvoir de guérison, ou un sacré pouvoir d'illusionniste et des compétences en trucage video.

Considérant que Malo et Clara étaient tout indiqués pour se bouger les fesses en premier, Cupidon leur fit un vague signe de la main.

"Bon vous deux allez voir discrétos et vous revenez avec des infos chaudes !"

Dit-il avec panache, se comparant déjà au héros d'une série américaine basée sur une brigade des forces spéciales. Il se tourna à nouveau vers la belle blonde qu'il destinait à Walentyn.

"Si vous avez détecté des caméras de surveillance, genre, vous pouvez brouiller tout ça avec votre matos ?"

Demanda-t-il en frottant son petit menton et en plissant légèrement son front.

"Il vous a dit quoi exactement, le fidèle qui vous a appelé à 3 heures du mat ? Est-ce que vous êtes vraiment sûre que ce barjot de Libenstein soigne vraiment les gens ? C'est sous quelle forme les contre-parties des fidèles ? Genre dons en nature ou virements bancaires dans les îles paradisiaques ?"

Cupidon se disait qu'il lui faudrait rapidement se rendre compte si le gourou avait un bouclier psychique. Cela pourrait corser beaucoup l'affaire. Il suspendit ses paroles pour laisser la belle femme répondre.

Santos acquiesça aux questions de Cupidon et leva son index pour lui signifier que les réponses allaient devoir attendre un instant. Elle avait le doigt collé à son oreillette, manifestement à l'écoute. Puis après une dizaine de secondes, elle indiqua:

"Sergent, demandez aux journalistes de quitter la rue. Repoussez-les plus à l'angle, je ne veux plus qu'ils puissent avoir une vue sur le portail." L'Inspecteur se tût un moment avant d'ajouter: "Oui, c'est ça, étendez le cordon de sécurité. Terminé" Conclut-elle avant de reporter son attention sur les X-men.

"Veuillez m'excuser... Alors..." La jeune femme se cala dans son fauteuil et répondit : "A notre connaissance, il n'y a pas de caméra dans l'hacienda, auquel cas, on s'y serait déjà connecté pour en apprendre plus... Vous n'avez donc rien à craindre de ce coté... L'otage qui nous appelé a juste indiqué qu'il était retenu de force lui et quelques uns des fidèles dans l'hacienda de Gabriel. Il avait très peur et il a demandé plusieurs fois avec insistance pour que l'on viennent les secourir et avant qu'on ait pu lui poser d'autres questions, la communication s'était déjà coupée. Nous n'avons pas réussi à le contacter de nouveau ; nous supposons que leurs moyens de communication ont été confisqués. Quant aux guérison, nous sommes certains qu'elles sont bel et bien effectives comme en témoignent certains fidèles et les journalistes qui avaient tourné le reportage."

A la troisième question concernant les contre-parties des fidèles, l'Inspecteur hésita :

"Nous n'en savons trop rien en vérité... La plupart effectuent des virements d'argent mais certains des fidèles, parmi les plus proches, ont parlé de donner "tout leur amour et même leur sang pour le Messie". On ignore s'il faut accorder plus de crédit que cela à leur affirmations et surtout si elles sont symboliques ou non. Quand on le leur demande, ils répondent que ce sont là de bien maigres présents par rapport à ce qu'ils reçoivent... Tout porte à croire qu'il y a une façade publique de la secte et une autre, plus secrète..."

Elle détailla ensuite ses interlocuteurs puis leur demanda :

"Si vous avez encore d'autres questions, n'hésitez-pas... Sinon, le Sergent vient de m'indiquer que les journalistes avaient été repoussés plus loin, vous pouvez donc commencer votre intervention. N'oubliez pas l’oreillette..."

L'Inspecteur Santos, toujours aussi sereine - notamment grâce à Timour - glissa l'objet en question vers les X-men et attendit de voir ce que lui réservait les quatre mutants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 26 Avr - 15:12

Mais pour qui se prenait Timour pour les commander de la sorte ? Etre le lèche-botte attitré de Walentyn ne lui donnait pas le droit de se comporter en petit chef vis-à-vis de ses camarades. Bon, d'accord, sa suggestion d'action gardait une certaine logique mais ce n'était pas une raison pour l'exprimer de la sorte.

Lançant un regard furieux à son camarade, Malo retint la remarque sanglante qui lui venait aux lèvres. Ce n'était vraiment pas le moment de se quereller devant Santos, sous peine de perdre toute crédibilité. Des super-héros comme eux ne pouvaient décemment pas se comporter comme des ados normaux…

"Ca roule !", se contenta-t-il d'affirmer, l'air sûr de lui, comme s'il avait déjà accompli ce genre de chose des centaines de fois. " On vous tiendra au courant de la situation sur place, quitte à ce que j'revienne vous chercher pour une approche discrète."

Avec un petit sourire, l'adolescent invita Clara à le suivre.

"Tu viens, Lens ? Tu peux récupérer l'oreillette de la dame, s'il te plait ?"

Une fois sorti du van, Malo s'approcha de la grille pour visualiser son point d'arrivée, si possible à proximité immédiate de la grande pièce qu'on leur avait signalée et proche d'une fenêtre. Tendant la main à sa camarade, le garçon s'apprêta à se téléporter en sa compagnie, se concentrant pour réapparaître contre un des murs, hors de vue des occupants.

Une fois arrivée à destination, il serait bien temps de jeter un coup d'œil discret à l'intérieur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 26 Avr - 19:56

Décidément, Clara ne se ferait jamais la téléportation. Le changement de décor brutal, ça lui laisser toujours un arrière gout nauséeux. Ce fut un peu blême qu'elle se retrouva devant l'inspecteur Santos avant de suivre tout le monde dans la camionnette en se plaçant prés de Malo. Elle avait remarqué qu'il avait lâcher sa main après leur arrivée. La jeune fille aurait préférer rester main dans la main avec son ami, il avait ce petit coté rassurant qu'elle ne retrouver pas chez d'autres garçon. elle se contenta de se coller à lui en le maudissant intérieurement de ne pas être plus grand pour qu'elle puisse poser la tête sur son épaule. Elle profita du briefing pour se remettre de la téléportation.

En regardant la vidéo ou Von Libestein soignait un type dans un fauteuil, l'africaine ne put s’empêcher de caresser son bras droit. D'une certaine façon elle pouvait comprendre cet homme. elle savait ce que c'était de perdre et de retrouver soudainement l'usage d'un membre perdu. Elle commençait a avoir du mal a en vouloir a ce Libestein... Un médecin et toujours payer, même si son traitement ne donnera rien. Ce type faisait juste des miracles, mais de la à se faire passer pour un dieu.

Elle allait poser une question à Santos à propos de plan de la maison quand Timour leur ordonna de partir devant. Pour qui se prenait-il. Clara haussa les sourcil de surprise en lui demandant a mi voix.

" Depuis quand tu es notre chef, Cupid'?"

Elle se saisit de l'oreillette qu'elle plaça sur son oreille droite en disant à l'inspecteur.

"Je vous promets pas de ne pas la perdre, j'ai tendance a laisser mes affaires derrière moi en mission... Allons-y breizh"

Elle attrapa la main de Malo pas trés motiveé a l'idée d'être de nouveau téléportée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Ven 27 Avr - 19:11

Frederik était assez mal à l'aise, cette histoire de secte et de gourou, il n'aimait pas cela. Il fut d'autant plus surpris d'apprendre que l'homme n'avait que 26 ans, alors qu'il en paraissait au moins 20 de plus. Mais un mutant doué du pouvoir de guérison pouvait certes devenir rapidement un gourou, et faire passer cela pour un miracle. Les gens crédules devaient rapidement se laisser prendre au jeu et l'engrenage commençait.

Frederik n'approuvait pas le plan de Timour, du moins pas dans sa totalité, avec l'oreillette il avait un moyen d'entrer en contact avec Santos, et puisque les trois hommes à neutraliser était dans la même pièce ils auraient pu tout les quatre arrivé sur les lieux. Et puis surtout, cela l’empêchait de remplir sa promesse de veiller sur Clara et Malo.

Alors que Timour posait d'autres questions, Malo et Clara partirent en éclaireur, Frederik avait encore quelques précisions à demander :

« Madame, avez vous un plan détaillé de la propriété ? Y a t-il des fenêtres dans la pièce centrale car si oui il nous faut un angle mort pour rejoindre la propriété ? »

Frederik se tut réfléchissant puis repris :

« Avez vous des snipeurs de positionés, afin de savoir ou attirer éventuellement les preneurs d'otages ? »

puis il se tourna vers Timour :

« je pense que l'on devrait tenter d'y aller Clara et Malo n'ont qu'a explorer une des zones et nous le reste, peut-être que sur place on apprendra des choses intéressantes qui nous permettront de comprendre ce qu'il ce passe à l'intérieur de la pièce centrale. Normalement il n'y a personne pour nous barrer la route à l’intérieur de la villa. »

Frederik attendit la réponse de l'inspecteur et avisa l'angle qui semblait le plus approprié pour se rapprocher de la villa :

« Tu viens Timour ? »

Le jeune norvégiens était visiblement impatient d'agir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 30 Avr - 19:04

Une fois sortis du van, Clara et Malo purent remarquer que la rue, auparavant encombrée de journalistes, était désormais vide. Breizh, ayant repéré l'hacienda, prit donc la main de sa camarade et activa son pouvoir. L'instant d'après, ils se retrouvèrent à proximité de l'un des murs de la propriété de Gabriel conformément à l'objectif du mutant.


Malheureusement la pièce des otages décrite par Santos se trouvait plus au centre de l'hacienda, hors de portée de vue des fenêtres alentours. Il était d'ailleurs probable, selon les estimations de Lens et Breizh, que la pièce centrale n'ait pas la moindre fenêtre. Du moins si fenêtre il y avait, elle ne pouvait pas être directement près du sol. Ils purent jeter un coup d’œil par la baie vitrée juste à leur droite et remarquèrent qu'il s'agissait là d'une cuisine américaine. Néanmoins, les épais rideaux blancs les empêchaient d'avoir une vision d'ensemble très précise. Dans tous les cas, la pièce était vide conformément aux informations fournies par les capteurs de chaleur.

A l'intérieur du van, Frederik, faisant suite à Timour, interrogea de nouveau la policière aux cheveux blonds. Celle-ci répondit:

"Nous avons bien un plan de l'hacienda de Gabriel que nous avons trouvé dans les cadastres... Il date de près de vingt ans néanmoins... M. Von Libenstein n'est pas le premier propriétaire des lieux." Expliqua-t-elle en tournant à nouveau son fauteuil vers l'arrière du véhicule.

Elle pointa l'écran de sa télécommande et le plan de l'hacienda s'afficha alors.

Spoiler:
 

"Voici le plan que nous avons récupéré... Les otages sont dans la pièce centrale que vous voyez-là." Santos désigna la pièce et enchaîna : "Comme vous pouvez le voir cette salle n'a ni fenêtre, ni ouverture véritable sur l'extérieur. Le choix de cette pièce pour contenir les otages n'est pas anodin... L'avantage c'est que les occupants ne peuvent pas vous voir arriver à l'extérieur. L'inconvénient c'est que nos snipers ne peuvent pas intervenir directement. En revanche, toutes les fenêtres sont couvertes pas nos agents prêts à tirer mais nous ne souhaitons pas que cela arrive ou alors, seulement en dernier recours parce qu'on ignore encore quelle réaction peuvent avoir les preneurs d'otages sur les captifs si l'un des premiers est tué. C'est pour cette raison que votre présence ici est tolérée car je pense que vous pouvez nous aider en effectuant une intervention discrète, susceptible de neutraliser rapidement Gabriel et ses complices. Croyez-bien sinon, que nous aurions pu aisément nous passer de votre aide..."

Santos replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant d'indiquer :

"Nous vous tiendrons bien évidemment informer des moindres déplacements suspects de la part de Gabriel ou de ceux que nous supposons comme étant ses complices."

L'Inspecteur se tût un moment pendant lequel elle dévisagea les deux X-men, attendant d'autres éventuelles questions. Puis, elle reposa ses mains sur la table et déclara toujours aussi calme :

"Allez y maintenant. Plus nous perdons du temps, plus nous prenons le risque de voir les otages abattus. Je ne veux pas que l'un d'eux soit tué..."

[HJ: Seule la pièce "cuisine" a sa fonction clairement indiquée puisque c'est la seule pièce que vous avez découvert. L'étage est constitué de chambres, de salles de bain et de toilettes. Les rectangles marrons sont les portes de l'hacienda. Les fenêtres que vous voyez sur la photo sont transposables sur le plan et d'autres fenêtres existent du coté piscine. Si besoin est, j'indiquerais ces dernières seulement.]


Dernière édition par Lily-Rose Donowho le Dim 20 Mai - 16:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 3 Mai - 15:56

Se matérialisant à proximité du mur extérieur de l'hacienda, Malo eut un petit sourire satisfait. Il avait atteint précisément le point visé. Bien sûr, ce moyen de déplacement restait encore très limitatif et nécessité une connaissance parfaite de la destination mais le Breton pensait bien pouvoir améliorer cet aspect sous peu. Tout n'était qu'une question de travail et de concentration.

Lâchant la main de Clara, il se hissa rapidement sur la pointe des pieds pour déposer un baiser léger sur la joue de sa camarade. Il avait remarqué le malaise de cette dernière suite aux téléportations et tentait, par cette action innocente, de lui remonter le moral. Surpris par sa propre audace, le jeune garçon eut un petit sourire gêné et, pour masquer son trouble, changea vite de sujet.

"Allez, on essaie de rentrer dans la baraque pour jeter un coup d'œil. Ici, on ne sert à rien…"

Se déplaçant rapidement, Malo gagna la baie vitrée et essaya de voir ce qu'il se passait à l'intérieur de la cuisine. Puis actionnant son communicateur (celui propre aux X-Men), il informa, à mi-voix, ses camarades restés en arrière.

"On est bien arrivé à destination mais on ne voit rien d'où on est. On essaie de se rapprocher."

Sans attendre de réponse, il fit un petit signe à Clara pour l'inviter à le suivre, puis, doucement, tenta de faire glisser en silence le panneau vitré pour pénétrer dans la pièce. La baie vitrée bougea d'un centimètre puis refusa obstinément de s'ouvrir. Elle semblait verrouillée de l'intérieur par un classique système de fermeture...

De là où il était, Breizh put découvrir une partie de la cuisine à travers la vitre.


Elle datait à première vue d'une bonne vingtaine d'années mais - malgré son aspect rétro - les boiseries et l'aménagement lui donnaient un air chaleureux...à quelques exceptions près... Sur la table, un couteau de boucher poisseux de sang capta l'attention de Malo dont le regard dériva rapidement vers les traces écarlates présentes un peu partout. Posées sur le plan de travail, il y avait deux grandes planches, rougies par du sang. A la droite du jeune homme, une ouverture semblait déboucher sur une autre partie de la cuisine... Pour le reste, la pièce paraissait calme et Breizh ne vit personne dans son champ de vision.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 3 Mai - 18:39

Dur la téléportation, mais Clara espérait qu'elle finirait par s'y faire un jour. Au moins, Malo ne les avait pas téléporter dans un mur. Une vitre, elle aurait pu gérer, mais le mur ça leur aurait pas fait du bien. Alors que Malo lâchait sa main, il lui fallut un petit temps pour pouvoir mieux se réorienter. Tournant légèrement la tête vers Malo pour lui demander si il retournait récupérer les deux autre garçons, le baiser de Malo se déposa au coin de ses lèvres. La jeune fille se mit a rougir d'un coup. Bien que gênée, ce ne fut pas déplaisant. Malo changea de sujet de suite, ne lui laissant pas le temps de dire quoique ce soit.

Elle le suivit jusqu’à la porte vitrée qu'il essaya d'ouvrir.
" Tu devrais me lai.... Whowww..." Elle eut un petit haut-le cœur en voyant autant de sang, elle ouvrit son oreillette et son communicateur et envoya un message globale pour l'autre moitié des X-men et l'inspecteur. " Y a du sang dans la cuisine! Beaucoup de sang! C'est ... dégueulasse!!! Je.. je nous fais entrer!"

Clara se vitrifia, retroussa sa manche droite pour passer sa main au travers de la vitre afin d'ouvrir le loquet de la baie vitrée. Elle guetta le moindre mouvement suspect qui l'obligerait à passer au travers de la vitre. Lens transformée en élémentaire de verre, parvint sans difficulté à passer son bras au travers de la vitre. Elle tâtonna un moment puis elle trouva le verrou qu'elle enclencha alors. Un cliquetis caractéristique indiqua que la baie était désormais ouverte.

Santos, réagissant à la communication de Clara, indiqua dans son oreillette :

"Entendu. Soyez très prudent. Nos capteurs viennent de repérer du mouvement du coté de la grande salle. Les otages ont été disposés en cercle... Mais ça n'est pas le plus inquiétant... Un individu que nous supposons être un complice de Gabriel, a quitté la pièce centrale et se dirige actuellement vers votre position. Il sera là d'un instant à l'autre. J'ignore comment mais ils vous ont sans doute repérés. Tentez de le neutraliser le plus discrètement possible pour ne pas alerter Libenstein. Nous vous suivons sur les capteurs. Terminé."

La communication se coupa alors.


[HJ: Cupidon et Mindblast, vous pouvez considérer - si c'est dans vos intentions - que vous avez eu le temps de rejoindre Lens et Breizh durant ces deux tours qui ont fait avancer la montre.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Ven 4 Mai - 21:24

Timour s'irrita d'entendre Frederik l'appeler par son prénom, aussitôt en route avec lui, il lui murmura.

"Faut prendre les noms de code ! Moi, Cupidon, Clara Lens, Malo Breizh. Toi Mindblast."

Toute une éducation à refaire ! L'empathe suivit son camarade et fut content de constater l'efficacité de l'Allumeuse et du Mangeur de bretzels. Timour était vraiment fier, la Santos leur faisait confiance comme à des pros, ça lui plaisait. Il ressentait l'adrénaline de l'aventure dangereuse. Tout reposait sur leurs épaules ! La classe pour les X-Men si la mission se déroulait sans accrocs !

Cupidon fit un petit signe de la main digne des meilleurs commandos de séries américaines, à Lens et Breizh, quand il entra dans la fameuse cuisine. Concentration. La Santos les avertit de l'approche d'un type louche. Le sang de l'angelot ne fit qu'un tour. Timour remarqua d'ailleurs à peine celui qui maculait le sol, et qui ne le fit que brièvement frémir. Devant le danger imminent, il fit encore signe à ses potes et partit courageusement à "l'attaque". Il se posta derrière le grand placard qui faisait la séparation de la pièce.

Sens empathiques aux aguets, il surveilla l'approche du type. Dès qu'il le sentit dans sa zone d'influence il lui imposa un sentiment d'amitié envers Lens, Breizh, Mindblast et lui. Des bruits de pas ne tardèrent pas à se faire entendre et quelques secondes plus tard, par une porte tout à droite, un homme entra dans la pièce. Il avait le visage jovial, presque extatique et portait une longue tunique bleu foncé. Il tenait dans sa main droite un revolver.


Cupidon se connecta aussitôt aux émotions de l'individu. Avant de lui imposer un sentiment d'amitié, le jeune mutant détecta un certain calme émotionnel chez cet homme mais ça n'était pas vraiment une paix intérieure, ni de la confiance en soi, c'était comme s'il ne ressentait aucune émotion. Il semblait seulement satisfait. L'individu esquissa un geste pour pointer son arme vers les X-men quand soudainement il se ressaisit. Non... Il ne pouvait pas viser des...amis!

Il écarta alors largement les bras, l'arme toujours en main et adressa un large sourire à ses compagnons entrés par effraction dans l'hacienda.

"Approchez mes amis, approchez! Bienvenue chez vous! Ca me fait tellement plaisir de vous voir ici... Mon Maître a raison, je suis béni de Dieu!" Il marqua une courte pause, ému par la présence de ses quatre amis. Timour, à proximité de l'homme, pouvait ressentir toute sa sincérité... Après quelques secondes de ravissement, l'adepte de l'Eglise de l'Assomption releva la tête vers ses camarades. "Mes chers amis... Mon Maître, le Grand Gabriel, souhaite que vous le rejoigniez! J'espère que vous n'y voyiez pas d'inconvénient..." Déclara l'homme armé qui n'avait manifestement pas perdu de vue la raison de sa venue dans la cuisine.

Il jeta un coup d’œil aux traces de sang sur le bar et s'excusa :

"Nous sommes tellement occupés que nous n'avons pas prit le temps de nettoyer la cuisine. C'est tout à fait discourtois, j'espère que vous ne nous en tiendrez pas rigueur..."

Il rangea alors son revolver dans une des poches de sa robe et tourna les talons comme pour inviter les X-men à le suivre sans plus attendre. Il avait toujours son sourire aux lèvres et semblait tout à fait enclin à discuter avec ses amis.


Timour ne connaissait pas plus pur et beau sentiment que l'amitié. Un ami, on ne lui veut que du bien et même on se sacrifie pour lui ! Bref il comptait bien déstabiliser fortement leur adversaire ou le rendre inoffensif pour quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Dim 6 Mai - 22:27

Frederik était en route avec le petit alien vers la villa pour rejoindre leur camarade lorsque celui-ci le reprit sur la façon dont il l'avait appelé. Frederik n'avait pas parfaitement intégré cette histoire de nom de code. Même s'il comprenait pourquoi Timour était énervé, il s'attendait à un peu plus de tolérance. Tout de même retenir les prénoms et noms de codes de tous le monde ce n'était pas évident, surtout en situation de stress. Aussi le jeune homme laissa ressortir son mauvais caractère :
« Ouais c'est bon j'ai zappé, pas la peine de me faire la morale »
Et il traça rejoindre les deux autres laissant une petite distance entre lui et Timour. Ils rejoignirent les trois autres et apprirent que l'un des preneurs d'otage se dirigeait vers eux. Frederik n'était pas très rassuré, d'autant plus que la vue du sang tout autour de lui, lui donnait la nosée, un massacre avait eut lieu ici ou quoi ?
Le jeune homme se tenait prêt, lorsque l'étranger arriva un flingue à la main le jeune homme, était prêt à user de son don fort heureusement cupidon était avec eux, son pouvoir, sa mutation était vraiment pratique, mais encore plein de rancœurs envers le petit mutant il ne lui fit pas part de son admiration.
L'homme en face d'eux semblait en pleine illumination pour son maitre et Frederik profita qu'il était dans de bon sentiment envers eux pour poser quelques questions alors que l'homme tournait les talons :
« attendez monsieur, nous sommes amis nan vous pouvez me dire à moi et à mes amis pourquoi vous retenez les autres personnes contre leur volonté ?
Puis avisant le sang tout autour de lui :
« c'est pas grave que vous n'ayez pas ranger la cuisine on ne vous en veux pas. Mais que c'est-il passé ici ? Pourquoi tous ce sang ? »
Le jeune norvégien se concentra, il était hors de question de suivre l'homme, il regarda Malo d'un air éloquent et pendant que l'homme lui répondit il se concentra pour faire apparaître au dessus de l'homme un filets lesté de poids, qui en tombant immobiliserait à coup sur l'homme, resterait ensuite à Malo de se téléporter avec lui auprès de l'inspecteur Santos.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Lun 7 Mai - 22:08

L'adepte adressa un sourire complaisant à Frederik alors que celui-ci l'interrogeait sur les intentions de son chef spirituel quant à la prise d'otages.

"Je suis désolé... Pour connaître les raisons de notre cérémonie vous devez être initié... Même si nous sommes amis ce n'est pas le genre de mystère que je peux vous révéler... Tout ce que j'ai le droit de vous dire c'est que mon Maitre souhaite que vous le rejoignez... Vous pouvez avoir confiance en lui : le grand Gabriel est très sage. Il lit dans les cœurs et les âmes! Je suis sûr qu'il pourra vous aider... Alors, suivez-moi." Insista l'homme à la barbe. Il semblait tout à fait désireux de satisfaire les désirs de Gabriel.

Il trempa un doigt dans une trace de sang sur la table et porta distraitement son index imbibé à sa bouche. Un sourire reconnaissant fendit ses lèvres puis il ferma un instant les yeux avant d'expliquer en réponse à la seconde question du X-man :

"Oui.. Nous avons découpé les Saints agneaux selon les volontés du Messie... Il fallait que l'on boive de leurs sangs pour nous purifier de nos pêchés... Rappelez-vous Saint Jean! "Voici l’agneau de Dieu, voici celui qui ôte le péché du monde." disait Jean-Baptiste au premier Messie... Le sang de l'Agneau nous permet de nous élever vers la Sainteté... Le Maître en boit beaucoup..." Il leva les yeux au ciel puis les ferma, un sourire béat aux lèvres.

Pendant que l'Adepte parlait, Frederik tenta de matérialiser un filet possédant de multiples poids à ses extrémités. Un filet commença à se dessiner mais le jeune Norvégien se rendit rapidement compte de la difficulté que cela lui posait. D'une part, il devait faire la conversation avec son interlocuteur et d'autre part, la réalisation était assez ardue car elle lui demandait une grande concentration et de ce fait plus de temps. Il s'agissait là de deux composantes que n'avait pas Frederik... L'esquisse d'un filet se maintint pendant quelques secondes jusqu'à ce que le fanatique ne poursuive :

"Je peux vous en passer si vous le souhaitez... On se sent tellement mieux une fois purifié..."

Il semblait tellement extatique qu'il n'avait rien remarqué de l'essai de son ami. Reposant son regard sur ses quatre camarades, il conclut seulement :

"Maintenant suivez-moi tout de suite ou je serai obligé d'employer la manière forte... Je n'aimerais pas faire attendre mon Maître!" Il ponctua sa phrase de petits rires forcés avant de recharger ostensiblement son arme. "Vous savez à quel point je vous apprécie mais...je ne peux pas décevoir les volontés du Maître..."

Comme tous ses propos, l'extatique semblait tout à fait sincère. Franchise que détecta sans mal Timour...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malo Le Pouhibec

avatar

Messages : 1924
Taille : 1m52
Poids : 39 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Terreur des Préaux
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 10 Mai - 17:28

La porte était fermée. Malo aurait dû s'en douter avant de foncer tête baissée. Fort heureusement, Clara était là et put, comme à l'entraînement, leur faciliter le passage. Pendant que leurs camarades, restés jusque là bien planqués à l'arrière (on ne sait jamais, il y aurait pu y avoir du danger…), les rejoignaient, un appel de l'inspecteur Santos mit tout le monde en garde. Ils allaient avoir de la visite.

Devançant le Breton, Timor se porta en avant et rendit le nouveau venu mieux disposé à leur égard, leur permettant de gagner du temps. Tenté un instant d'utiliser son pouvoir pour évacuer le "pas beau" et diminuer, par là-même, le nombre de leurs adversaires, Malo décida d'attendre encore un peu, sa curiosité éveillée par les propos de l'adepte.

C'était quoi cette histoire d'agneaux qui donnaient leur sang pour purifier les autres de leurs pêchés ? Il semblerait que cette secte aient pris les paroles des Evangiles un peu trop au pied de la lettre… S'il fallait immoler un être humain et en boire le sang à chaque pêché commis, il ne resterait bientôt plus personne sur Terre à sacrifier…

De plus, comment le "maître" avait-il eu vent de leur présence ici ? Ils n'avaient fait aucun bruit en entrant dans la cuisine. Y avait-il une alarme ou un quelconque système de surveillance qui les avait trahis ? Restait à espérer, qu'en plus de son talent de guérison, le gourou ne soit pas en plus télépathe car sinon, leur couverture n'allait pas faire long feu…

Entrant dans le jeu, l'adolescent s'avança tout près de l'homme, espérant l'amener à baisser sa garde et à ranger son révolver. En présence d'amis, cela ne se faisait vraiment pas d'avoir une arme à la main…

"J'vous suis. J'ai hâte de voir le Maître pour pouvoir être initié…"

Et en gardant l'adepte à portée de main, Malo se disait qu'il pourrait toujours appliquer son plan initial, à savoir saisir l'homme pour se téléporter avec lui au milieu des policiers. Le garçon avait pris le soin de mémoriser le mieux possible les lieux à proximité du van des forces de l'ordre et espérait que cela serait suffisant pour y effectuer un saut en cas de besoin.

_________________


Dernière édition par Malo Le Pouhibec le Sam 12 Mai - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://departement-cherub.forumgratuit.org/
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Sam 12 Mai - 12:40

Les paroles que l’homme leur racontait, n’étaient guère rassurante, il semblait savoir leur présence et même désiré qu’il le rencontre. Tout cela était flou, flou également la facilité déconcertante qu’ils avaient eut pour rejoindre l’endroit.
Frederik qui n’en n’était qu’a sa première mission n’était pas le moins du monde rassuré, ce n’était pas qu’il était lâche, bien au contraire même. Mais il n’avait jamais eut affaire à ce genre d’expérience et le sang tout autour de lui était dès plus dérangeant. Surtout qu’en écoutant le dément, il avait égorgé des agneaux et bu leur sang, Fred doutait sur le sens du mot Agneau, était-ce réellement l’animal ou alors pire le sang de fidèle. En évoquant cette pensée la nausée lui vin. Pendant ce temps il avait malgré tout essayé de ce concentrer dans ces conditions pour immobiliser l’homme avec une sorte de filet sortit tout droit de son esprit. Mais la conversation, la difficulté de la tache et surtout la pensée que le sang pouvait provenir d’homme avait totalement réduit à néant ses capacités. A l’invitation du dément à venir boire une coupette de sang, une expression de dégout se peignit sur le visage du norvégien :

« Nan merci je vais m’en passer je crois »

Il regarda ses camarades il ne sachant que faire, son pouvoir avait échoué, il se retrouvait désarmé, et l’homme qui semblait toujours sous le contrôle de Timour était un vrai fanatique et les menaçant de leur armes semblait vouloir à tous prix que l’on le suive. Voyant que Malo semblait vouloir le suivre le Norvégiens fit de même et renchérit.

« Oui Breizh à raison nous allons vous suivre ! »

Puis il se retourna en direction de Timour, et lui dit avec un air angélique.

« Lens, CUpidon vous venez ?.»

L’expression était clairement moqueuse et dirigé envers cupidons, et les paroles étaient largement appuyées sur le Cupidon. Eh oui le norvégien avait un sale caractère...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Abdullaev

avatar

Messages : 764
Taille : 1m66
Poids : 47 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ennemi public n°1
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Mar 15 Mai - 22:10

Mindblast se tapait la discute avec leur nouvel ami, qui d'ailleurs se montrait coopératif. Peut-être trop. L'amitié ça amenait vraiment à de la gentillesse excessive ! Timour tiqua néanmoins. Ainsi, le Maître souhaitait les rencontrer ... Savait-il donc plus de choses sur eux que le simple fait que des inconnus étaient entrés ?

Timour écouta avec scepticisme les paroles évangéliques de l'égorgeur d'Agneaux. La religion n'intéressait pas trop l'Azéri. Il sentait surtout que ce mec était gratiné de la cervelle. Le bruit du chargement de l'arme fit tressaillir le mutant. Malheureusement, le gaillard avait une passion frénétique pour son Maître, et Cupidon commençait à redouter qu'il ne serait pas capable de renverser la vapeur. Là, il eut une vraie angoisse. Il savait ne pas pouvoir compter sur les bras cassés de sa petite équipe !

Du coup, trop concentré, il ne s'offusqua guère des paroles narquoises de Frédérik. Ce qui ne voulait pas dire qu'il ne s'en souviendrait pas le moment venu. Son visage d'angelot n'exprimait aucune émotion.

Cupidon laissa l'amitié continuer son effet sur le gaillard, mais tout en suivant le groupe à distance de deux mètres, il tenta d'agir sur le sentiment que l'illuminé avait pour le Maître. Il voulait essayer de diminuer cette affection un peu trop prononcée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/blogosphere-f37/privetimour-abd
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    Jeu 17 Mai - 1:12

L'initié sembla déçu lorsque ses amis déclinèrent sa proposition de partager la coupe purificatrice. Indulgent, il leur adressa un sourire et murmura presque pour lui-même :

"Ca viendra mes frères, ça viendra..."

Il parut ravi en revanche de ne pas être contraint d'user son arme sur ses amis. En effet, ceux-ci avaient finalement accepter de le suivre sans poser de problème... Il ne rengaina néanmoins pas son arme et ajouta simplement:

"Allons rejoindre le Messie..." Il tourna alors les talons et dépassa l'encadrement de la porte par laquelle il était entré.

A sa suite, les trois X-men le suivaient et Lens fit de même un peu en retrait néanmoins. Elle reçut alors une communication de Santos :

"Est-ce que tout se passe bien? Devons-nous intervenir? Répondez brièvement. Dans la pièce centrale, un des otages a rompu le cercle et a rejoint l'autel il y a une minute. Il a été placé sur le coté il y a quelques instants. Il est désormais allongé au sol... Les capteurs indiquent qu'il est encore vivant mais sa température corporelle a nettement diminuée... Un autre otage s'est avancé vers l'autel..."[...]" Si vous devez agir c'est maintenant. Terminé."

Pendant ce temps-là et sur le chemin, Cupidon tenta une nouvelle manipulation psychique. La manœuvre lui posa plus de difficulté que la première fois et le mutant partagea un court instant l'immense tendresse que cet homme ressentait pour son Maître... Puis, après une brève seconde, il parvint à la réduire à néant. Mais si désormais l'adepte n'aimait plus Gabriel, il ne le détestait pas non plus... Pour le reste, l'empathe ne pouvait pas prévoir quelle serait sa relation avec son Messie après cette manipulation, faute d'informations émotionnelles plus précises.

Après avoir parcourut un grand salon, le petit groupe arriva au pied d'une lourde porte de bois. L'adepte se retourna alors vers ses amis et leur indiqua promptement:

"Faites preuve d'une profonde déférence envers le Maître. Ne craignez pas ce que vous verrez derrière cette porte ; Il accomplit aujourd'hui ce qui doit être fait pour être en mesure de poursuivre sa divine Mission." Commenta simplement l'initié d'un ton fébrile.

Il ouvrit alors la porte et entra avant de filer aussitôt à droite, près des bancs et des chaises repoussés sur les cotés pour l'occasion. La pièce centrale était en réalité une chapelle très sombre où seules les bougies présentes un peu partout l'éclairaient de leurs pâles et sinistres lueurs. Les ombres dansaient sur les murs créant une atmosphère inquiétante, renforcée par l'odeur ambiante de putréfaction qui semblaient émanée des deux vasques remplies de sang, de part et d'autres de la porte. Un homme habillé de la même tunique que l'initié manipulé par Cupidon se tenait au fond à gauche de la pièce et pointait directement son arme vers le groupe des otages. Celui-ci était constitués de cinq personnes - deux femmes et trois hommes d'âge moyen - agenouillées et disposées pour former un cercle. Ils tournèrent naturellement leurs visages angoissés vers les X-men... Un peu plus loin près du second homme armé, une femme octogénaire était recroquevillée en position fœtale, les yeux fermés...

Tout au bout de la chapelle, il y avait un autel sobrement agrémenté de deux bougies et d'une croix en son centre. Contre le mur, un crucifix surmonté d'un tableau à caractère religieux occupait tout l'espace...


Placé juste derrière l'autel, se tenait un homme encapuchonné, les bras largement écartés. Son visage était faiblement éclairé par la lumière des deux bougies face à lui et les X-men n'eurent aucun mal à reconnaître Gabriel Von Libenstein. Il ouvrit les yeux et braqua son regard énigmatique vers les quatre compagnons.


Au même moment, sur l'esplanade de l'autel, un vieil homme aux cheveux longs blancs tomba à genoux et un sinistre craquement d'os se fit entendre comme si ses rotules venaient de céder sous l'impact... Il poussa un faible gémissement et pour éviter de s'effondrer complètement, il posa ses mains sur le sol.

"Disciple Jean... Ne t'avais-je pas demandé de les attacher?" Interrogea la voix étonnamment chaude de Gabriel.

Le dénommé Jean - qui n'était autre que l'initié rencontré un peu plus tôt - répondit froidement :

"Je leur fais confiance Maître... Je sais qu'ils ne nous ennuieront pas..."

Gabriel fronça les sourcils avant de détailler avec attention les quatre X-men.

"J'ignore pourquoi vous êtes ici et qui vous êtes exactement mais comme la Divine Providence vous a placé ici, ça n'est certainement pas par hasard. Et c'est étrange...je ressens quelque chose de spécial en vous..." Il ferma un instant les yeux et identifia : "Ah... Vous êtes des mutants... Que c'est intéressant..." Gabriel se tût un moment comme s'il déduisait des informations de ses observations. Il expliqua alors : "Je vous conseille de ne rien tenter qui puisse me contrarier, mutants et je vous suggère aussi de m'obéir... Sinon, au moindre faux pas, je me verrais contraint d'ordonner à mon fidèle de faire abattre l'un des otages..."

A ces propos, les personnes désignées s'agitèrent et l'une des femmes éclata en sanglots tandis que le complice qui avait son arme braquée sur le groupe la leva ostensiblement en direction de l'otage le plus proche de lui.

"Alors maintenant, chacun de vous allez tremper votre index dans les vasques sur les cotés et porter votre doigt à votre bouche pour purifier votre corps par le sang régénérateur de l'Agneau mystique..."


[HJ: Légende du plan:
Point noir : X-man
Point vert : complice (Jean à droite, le second à gauche)
Point jaune : Gabriel
Point bleu : otage
Zone striée : chaises et bancs
Rectangle marron : porte
Cercle rouge : vasque remplie de sang
]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou    

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/15.S.San Francisco - Crise chez le gourou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Haiti en Marche: Les " pèpè " menacés par la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: San Francisco :: La ville :: Banlieue-
Sauter vers: