Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02.03/10.L.Tous pour un de plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Lun 13 Fév - 15:07

Le mois de février avait consisté en un véritable retour en arrière pour Emily, qui s'était attelée avec ferveur à la reconstruction de l'Institut. Compte tenu des goûts un rien désuets de la directrice, et du manque d'intérêt de son autre collègue pour le sujet, elle avait eu carte blanche, et budget large, pour rebâtir Graymalkin Industries, pour transformer un champ de ruines en une résidence agréable à vivre pour une colonie de jeunes mutants. La tâche s'était avérée chronophage, car elle devait gérer à la fois architecture extérieure, décoration, électricité, tuyauterie et présence de Danger, même si la technologie très avancée dont disposait le robot ne l'exposait pas à la moindre coupure de courant. Après des aventures traumatisantes, ses travaux avaient constitué un parfait exutoire, gommant petit à petit les souvenirs d'une Maison Blanche désormais redevenue siège du pouvoir présidentiel.

Les travaux étaient terminés depuis quelques jours à peine. L'ensemble des pièces avait été refait à neuf, et une partie du matériel électroménager était encore caché dans des cartons du sous-sol, n'attendant qu'un peu de bonne volonté pour être mis à sa place. L'heure était désormais aux affaires mutantes, une tâche qui demandait au moins autant de doigté et de délicatesse que le choix d'une oeuvre d'art accordée aux tonalités d'une pièce. Car il y avait de la nouveauté dans leur équipe, du sang neuf incarné par - d'après ce qu'elle avait compris - un Italien ramassé par les Bloody Mary lors de leur sauvetage au Pentagone. Emily avait du se forcer à réprimer l'ouragan de clichés qui lui était immédiatement passé par la tête, tant par respect pour le nouveau venu que pour éviter d'imaginer comment une caricature de chaud latin pourrait cohabiter avec Walentyn. Elle avait par la suite rencontré Lorenzo en personne, mais les chantiers ne laissaient que peu de temps pour les discussions mondaines. Au moins avait-elle été rassurée sur son comportement, qui n'avait rien d'un mâle alpha basique. Les frictions de testostérone seraient moins intenses.

Les relations entre Mask et Chimère étant ce qu'elles étaient, la Hongkongaise prit sur elle d'organiser la première réunion officielle de l'équipe pédagogique. Elle transmit donc l'invitation aux trois autres participants, leur demandant de se rendre dans un terrain neutre, en l'occurrence la Salle de Briefing qui serait verrouillée aux regards indiscrets pour l'occasion - ainsi qu'aux oreilles, Danger lui ayant affirmé que même l'ouïe développée de Decibel ne franchirait pas l'isolation phonique. Le bureau de Lily-Rose n'était pas approprié, pour ne pas immédiatement braquer Walentyn. De même, les chances de succès ne pouvaient qu'augmenter si la directrice n'était pas elle-même à l'origine de la convocation.

Vêtue d'un ample pantalon beige et d'une veste noire ouverte sur un haut blanc décoré d'idéogrammes (création d'un designer coréen très en vogue) ainsi que d'une paire d'escarpins - car il était peu probable qu'elle ait à user de ses capacités dans un futur proche - elle était arrivée la première, et avait profité de son avance pour réorganiser la pièce, plaçant plusieurs tables les unes autour des autres pour former un carré, avant d'installer une chaise sur chaque face. Être d'égal à égal, calmerait les égos.

S'apercevant au dernier moment qu'elle n'avait pas pensé à manger, elle ôta ses chaussures, les posa en évidence sur la table et fit un aller-retour éclair vers sa chambre avant de revenir munie d'une tablette de chocolat suisse. Emily s'assit, et commença à grignoter en attendant les retardataires, faisant des paris mentaux sur l'ordre d'arrivée, même si un certain Polonais ne se priverait certainement pas de jouer les rock stars. Quant aux sujets à aborder...elle n'avait pas prévu d'ordre du jour. Ils viendraient naturellement, les uns après les autres.

_________________


Dernière édition par Emily Wong le Lun 13 Fév - 19:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Lun 13 Fév - 19:33

Lily-Rose murissait depuis quelques jours l'idée d'une réunion. C'était indispensable, vu les récents événements, et la rencontre de ce rescapé des Pères Fondateurs vanté par les Bloody Mary. Il était vrai que le pouvoir du mutant était une véritable bénédiction du Ciel, il aurait été dommage de laisser filer cette perle dans la nature. Mais conviendrait-il au niveau caractère ? Mask espérait aussi, secrètement, que Ludvig change d'avis et décide de se consacrer à plein temps à l'action politique. Elle s'attendait aussi à recevoir la démission de Walentyn. D'un côté elle ne s'en plaindrait aucunement, mais d'un autre, là encore le pouvoir du télépathe était indispensable pour l'utilisation de Cerebra. Et puis, certains élèves l'appréciaient malgré ses insupportables défauts.

L'initiative d'Emily la prit donc de court. Elle en fut surprise. Swift avait été tellement perturbée - à juste titre - par sa captivité chez les Pères Fondateurs, que Mask avait considéré que la pauvrette ne se remettrait pas en selle. L'efficacité des Pink Ladies en mission l'avait détrompée, et maintenant, cette convocation.

Elle lui en savait gré. La docile hongkongaise jouait un rôle pivot dans leur alliance. Sans elle, il était bien possible que Lily-Rose ait convoqué Walentyn sur le terrain vague pour régler leur différend ... tôt ou tard.

Un peu vexée tout de même, la directrice se rendit habillée d'un tailleur mauve à la salle de briefing.

Elle était poussée par la curiosité d'une plus ample connaissance avec leur recrue italienne, trop rapidement entrevue. Elle appréhendait un peu. Tout cela bouleversait le fragile, très fragile équilibre dans le trio.

Elle arbora néanmoins un sourire diplomatique en entrant dans la salle, qui gagna grandement en sincérité quand elle vit la seule présence d'Emily.

"Très bonne initiative cette réunion, Swift. Nous en avions grand besoin."

Dit-elle en observant le carré, elle qui avait spontanément imaginé une longue table rectangulaire avec elle en bout. Elle s'assit donc, en lissant soigneusement la jupe austère de son tailleur, sur la chaise en face d'Emily. Ainsi, elle n'aurait pas Walentyn en face.

"Qu'as-tu prévu à l'ordre du jour ?"

Demanda-t-elle aimablement, désireuse de reprendre un peu la maîtrise des choses. Ses yeux lorgnèrent un instant sur la paire de chaussons de Swift posés sur la table ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Lun 13 Fév - 22:13

Un peu moins d'un mois s'était écoulé depuis la libération de Lorenzo par les X-men, ou plus précisément par les Bloody Mary, se souvint l'ancien captif. Il avait rencontré sur place Walentyn, puis à Graymalkin, Lily-Rose et Emily, tout trois mutants à la tête des X-men. Ils n'avaient pas eu le temps de cerner très bien ces différents personnages mais il les avaient côtoyés les jours qui avaient suivis sa libération, avant de recevoir une proposition d'embauche en tant que professeur pour les mutants de Graymalkin. Il avait demandé à réfléchir un moment avant de donner sa réponse, délais qui lui fut gracieusement accordé.

Il avait emprunté une voiture de Graymalkin pour rejoindre son lieu de vie, près de la ville de Phénix. Durant le voyage, Lorenzo avait ressassé l'idée d'intégrer ce groupe de mutants qui luttait pour faire reconnaître leurs droits à travers le monde et changer l'image que celui-ci avait des mutants. L'objectif était ambitieux et à défaut d'en avoir un dans la vie, il s'avérait sous bien des angles fort stimulant! Toutefois, ce groupe était assez particulier puisqu’il était composé de jeunes pour la plupart, voir de jeunes adultes et c'est donc en tant que professeur que Lorenzo s'était vue proposer une place au sein des X-men... Il ne s'en sentait pas capable, mais alors pas du tout. Ces gens ne savaient pas qui il était! Lorenzo était insouciant, irresponsable et complètement à l'ouest! Il en avait tout à fait conscience et il avait déjà dû mal à s'assumer lui-même, alors comment pourrait-il être responsable d'enfants?

Néanmoins, ses réflexions lui rappelèrent un livre dont la lecture remontait à quelques années à présent. Il s'achevait sur une morale toute particulière qui se résumait en quelques mots: "Lorsque l'on se juge incapable d'assumer des responsabilités c'est justement la preuve que l'on est prêt à les endosser". Partant de ce postulat, Lorenzo avait décidé qu'il ne coutait rien de tenter sa chance et avait appelé Lily-Rose pour lui indiquer qu'il acceptait la proposition. En outre, il serait nourri, logé, blanchi et tout cela gratuitement. Ce n'était pas rien car aujourd'hui il ne pouvait même plus subvenir à ses besoins. En plus de ses biens matériels, il avait perdu bien plus : son unique attache sentimentale, son métier, ses quelques amis et il n'avait pas revu sa famille depuis plusieurs années. Il n'avait plus, pour seule possession, une simple caravane et les souvenirs qu'elle recélait.

Lorenzo y arriva la nuit tombée, trois jours après sa libération, mais à peine y était-il entré qu'il l'avait trouvé écœurante. Morbide. Tout dans cette caravane l'y ramenait sans cesse : de la cafetière qu'elle avait elle-même réparé, jusqu'au miroir qu'ils avaient tout deux malencontreusement brisé, en passant par le coussin en forme de cœur qu'elle lui avait offert pour la St Valentin... Sur la table, il y avait des plans, des notes, des fiches griffonnées, autant d'éléments qui l'avaient amenés jusqu'aux Pères Fondateurs et à sa capture il y a quelques mois... Cette caravane était son passé, elle le retenait en arrière, elle même l'empêchait d'avancer...

Quelques jours après son arrivée dans la caravane, Lorenzo sombra progressivement dans une mélancolie qu'il ne connaissait que trop bien. Son image apparaissait régulièrement, son odeur même embaumait encore les lieux et maintes fois il s'était retourné, certain d'avoir sentit quelqu'un l'effleurer. Alors, il avait choisit de rester, autant de temps que nécessaire, presque enfermé dans ce trente mètres carré afin de faire son deuil. Il l'avait fait une première fois, d'une manière violente, mais son séjour dans la geôle des Pères Fondateurs - bien que terrible - l'avait amené à revoir son deuil d'une manière beaucoup plus efficace, moins cruelle en apparence mais beaucoup plus terrible pour le cœur et l'esprit...

Enfermé dans cette caravane, Lorenzo avait vécu avec elle, lui souhaitant bonjour le matin, bonne nuit le soir, l'embrassant chaque jour, l'enserrant dans ses bras quand elle était triste, dînant aux chandelles avec elle, lui passant le savon sous la douche, jouant avec ses cheveux dans leur lit... Tout était comme avant. La même ambiance de bohème, d'ataraxie, de communion totale. Toutefois, il y avait une chose nouvelle que jamais elle n'avait fait auparavant. Elle évoquait avec lui son départ. Au début, il avait refusé, pleuré, hurlé, supplié, jusqu'à s'emporter dans des crises démentielles qui marquèrent définitivement les murs de la caravane. Ces marques témoignaient de la violence avec laquelle il rejetait l'épouvantable idée de se voir séparer d'elle.

Mais progressivement, au fil des semaines, il s'était fait peu à peu fait à l'idée. Elle était toujours aussi douloureuse mais sa nécessité lui apparaissait de mieux en mieux. Elle était là chaque soir, à lui souffler des mots tendres, à l'embrasser, à l'enlacer avec affection, à lui expliquer que tout ceci ne cesserait jamais, pourvu qu'il la laisse partir, pourvu qu'il se remette de son départ, pourvu qu'il tourne la page... Elle passa encore une longue semaine à le convaincre inlassablement, puis une fois qu'il s'était avoué vaincu, elle lui avait montré le sms d'Emily Wong, qui l'invitait à une réunion entre professeurs. Il fallait qu'il s'y rendre avait-elle dit... La dernière semaine, elle s'évertua à envisager l'avenir qu'il allait avoir lorsqu'elle ne serait plus là... Peu à peu, Lorenzo avait finit par accepter la séparation prochaine autant pour elle que pour lui.

La veille de la réunion, Lorenzo s'était préparé pour son voyage à San Francisco. Il avait remplit son sac de quelques affaires et avait cherché une photo d'elle qu'il pourrait conserver... Puis, il était sortit de la caravane pour se rendre à la station essence la plus proche...

Alors qu'il remplissait le bidon de pétrole à un prix exorbitant, Fatima lui soufflait des encouragements. Elle lui indiquait qu'il faisait le bon choix, qu'ils allaient pouvoir tourner la page ensemble et qu'elle pourrait enfin partir en paix... Son visage était souriant, baigné de larmes. Lorenzo était resté silencieux pour écouter les dernières paroles de son hallucination...

Il était alors remonté dans sa voiture et il avait rejoint la caravane pour y verser l'essence récoltée. Il l'avait déversé partout à l'intérieur : le sol, les murs, les meubles, les rideaux... Puis il était sorti, main dans la main avec elle.

Lorenzo avait alors allumé une simple allumette avant de se tourner vers elle. C'est avec une émotion intense mais paisible qu'il avait enserré Fatima avant de l'embrasser fiévreusement. Elle lui avait souhaité au revoir et tout en ravalant ses larmes, ses lèvres s'étaient étirées en un large sourire empli d'une joie immense.

L’allumette tomba et la caravane s'embrasa brusquement dans un flot de feu que plus rien ne pouvait arrêter. Fatima disparut alors, toujours aussi souriante, son regard plongé dans celui de son ancien époux tandis que les souvenirs s'envolaient dans une épaisse fumée noire...

**
*

Arrivé à Graymalkin Industries, lieu de rendez-vous indiqué par Emily, Lorenzo avait dépassé les grilles sans problème apparent. Il avait eu tout le voyage en voiture pour se préparer mentalement à sa nouvelle vie. Sa sensiblerie exacerbée du derniers mois était désormais soigneusement enfouie derrière un visage souriant, un peu rêveur et un regard qui retrouvait peu à peu sa vigueur habituel. Quant à son physique, il avait fait escale sur une aire d'autoroute où il avait pu faire un brin de toilette pour paraitre un minium présentable. Il avait revêtu une chemise rose et un jogging blanc rehaussé par quelques motifs hawaïen de la même couleur que son haut. A ses pieds, deux sandales noires contrastait totalement avec l'ensemble vestimentaire.


Très décontracté, Lorenzo entra ainsi affublé dans la salle de briefing où se trouvait déjà Emily et Lily-Rose. L'une et l'autre étaient assises face à face autour d'une table carré. Walentyn n'était manifestement pas arrivé et dans tous les cas, les deux hommes se retrouveraient eux même l'un en face de l'autre. Bel exemple de parité! L'égalité serait parfaite...

"Mesdames... Je suis ravi de vous revoir. Permettez-moi de vous dire, que vous êtes très en beauté toutes les deux..." Commença le mutant avec un sourire appréciateur. Il se rendit à peine compte de la stupidité et du décalage complet de ses propos avec l'ambiance générale. Il se serait retrouvé à une petite sauterie, qu'il n'aurait pas agit différemment.

Remarquant, à l'instar de Lily-Rose, la paire de chaussures sur la table, Lorenzo les relia aux pieds nus d'Emily :

"Vous avez parfaitement raison. On vit beaucoup mieux les pieds libres." Nota t-il. Lorenzo ôta alors ses sandalettes et les posa à son tour sur la table.

Il afficha alors un sourire satisfait puis s'assit à la droite de Lily-Rose qu'il dévisagea sans se départir de son sourire. En tout état de cause et à titre de comparaison, l'Italien avait tout d'une tête à claque.


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Mar 14 Fév - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 14 Fév - 12:44

En temps normal, Walentyn aurait certainement vu l'invitation d'Emily comme un pas de plus vers une nuit d'amour amplement méritée à ses yeux, mais les récents événements et le climat morne qui s'était installé depuis la mort de son poulain ne lui inspirait rien de bien sensuel. En plus, il estimait que toute "spéciale" que soit l'architecte, la salle de briefing ne devait pas constituer pour elle une zone romantique. Lui, il aurait pu faire ça n'importe où, mais connaissant l'Asiatique...

Toujours est-il qu'il s'était préparé à l'orage. Lui réclamerait-elle encore des explications pour l'histoire d'Hermès ? Le Polonais trouvait pourtant qu'il s'en tirait plutôt à bon compte, vu la tournure de son intrusion dans le bâtiment. Dans tous les cas, la parano qui pesait sur ses moindres faits et gestes commençait à le lourder. Lily-Rose savait qui elle avait engagé, il avait joué carte sur table. Il n'y avait aucune raison pour qu'on lui demande constamment des comptes, alors qu'il sauvait la mise à tout le monde. Depuis son altercation dans le X-jet avec la doyenne, l'illusionniste songeait de plus en plus à aller vendre ses talents à plus offrant, et reconnaissant. Et dans son état de lassitude actuel, le minois de Swift ne pesait plus que quelques grammes de plus qu'une liasse de billets et des coudées plus franches. Sa patience avait été largement éprouvée, et il se surprenait même d'avoir tenu bon jusque-là. D'ordinaire, il ne se serait pas emmerdé de ce genre de patronne. Il devait bien admettre qu'il était dans son élément. Il s'était même fait à la proximité quasi permanente des mômes. Mais avec le sauvetage du président à son actif, et le trop grand intérêt que manifestaient les médias à leur égard, il se serait bien vu plonger dans le mercenariat hautement lucratif.

C'est donc mitigé qu'il revint du rendez-vous qu'il avait en ville, une mallette à la main. En traînant où il fallait, il avait fini par trouver à San Francisco un hacker qui n'avait pas peur de risquer un peu de tôle contre un joli bakchich. La carte bleue de Frimas n'avait rien donné compte tenu de la chute des UMS, mais celle de Sebastian Shaw, en revanche... Voilà le genre d'héritage mutant qui l'intéressait, et auquel il estimait avoir droit. Quelle que soit sa décision, il se savait à l'abri du besoin pour un moment ; l'état d'esprit idéal pour prendre tranquillement sa décision.

Le martèlement de ses bottes dans le couloir annonça son arrivée mieux qu'une confirmation par communicateur, une dizaine de minutes après l'arrivée d'Emily. Vêtu d'une chemise bordeaux aux manches roulées dont le col ouvert laissait plus qu'entrevoir sa toison, de son habituel gilet de cuir noir et d'un jean taché de cambouis par endroits, le Polonais eut tôt fait de repérer la présence de deux esprits supplémentaires dans la salle de briefing. Sans réelle surprise, mais un roulement d'yeux, il nota celle de Lily-Rose. Bon, cette fois c'était certain, le rendez-vous n'avait rien de romantique, ou alors Emily et lui n'étaient pas branchés sur le même trip sexuel. Cette pensée lui arracha un sourire en coin, qui s'obscurcit légèrement lorsqu'il sonda l'esprit du troisième larron. Alors comme ça, il avait fini par se décider ? Son panorama psychique était aussi démoli que sa tronche lorsque ses Bloody Mary l'avaient sorti de sa cellule au Pentagone. Génial. Trouver des mutants, c'était bien. Embaucher le premier oiseau tombé du nid qu'on rencontrait, ça l'était moins. Mais Walentyn s'était bien gardé de faire part de ses découvertes et réflexions de mentaliste à ses collègues : pour ce qu'elles tenaient compte de son avis, mieux valait économiser sa salive, ça éviterait une énième prise de tête. Cela dit, un distributeur de pansements ne serait pas de trop...

L'air assuré, le mutant dégingandé pénétra dans la pièce et se laissa choir avec une grâce discutable sur le seul siège restant avant de déposer sa mallette sur le côté.

"J'fais payer double pour les thérapies de groupe." lança-t-il, son sourire ironique au coin des lèvres.

Toujours aussi fan des tailleurs chamallows, Lily-Rose avait opté pour le mauve, qui selon les critères belliqueux de Walentyn, était certainement la couleur qui lui allait le mieux. Emily, pieds nus. OK. En même temps, ce n'était pas comme si l'Asiatique n'avait jamais montré de petites manies surprenantes au quotidien. D'un bref coup d'oeil acéré, il détailla la tenue du nouveau venu. Il avait meilleure mine qu'en Virginie, c'était certain, mais ses vêtements confirmèrent immédiatement au télépathe qu'il avait subi des séquelles irréversibles durant sa captivité. Désir lui avait peut-être imprimé des réflexes empathiques ? C'était probable vu son adoration du rose bonbon. Il ne voyait que cette explication pour justifier la chemise rose et le pantalon à broderies florales dignes de Ken Barbie.

L'air blasé, il retourna son attention vers Emily, attendant ce qui allait suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 14 Fév - 14:37

Un, puis deux, puis trois, tous ses collègues ou néo-collègues avaient répondu présent, ce qui conforta Emily sur la justesse de sa décision. Quant à l'ordre d'arrivée, il était en tous points conforme à ses prédictions, même si la seule inconnue résidait dans les habitudes de Lorenzo. Son style vestimentaire pour le moins voyant agressa quelque peu le sens de l'esthétique développé de l'architecte - les conversations mode et style entre professeurs, ce n'était pas encore pour cette fois - mais son visage franc la rassura sur ses intentions. Nulle trace du sadisme enjoué de la dernière personne vêtue de rose qu'elle avait croisée, et qui, selon les dernières informations, trainait toujours dans la nature. D'ailleurs, l'absence de réaction de recul instinctive prouva à Emily qu'elle avait bien avancé sur la voie du rétablissement. Rien de tel que le travail pour se remettre les idées en place.

Voyant trois paires d'yeux se poser sur ses escarpins, elle les reposa rapidement à terre, sans pour autant se priver du plaisir d'une réunion pieds nus.

- C'est à dire, ce n'était pas exactement prémédité,
s'excusa-t-elle auprès de Lorenzo, qui devait la prendre pour une demie-sauvage. S'il fonctionnait par mimétisme, il n'était pas au bout de ses peines, entre les exclamations religieuses et la consommation excessive d'alcool ou de nourriture à base de cacao. Elle préféra laisser couler la flatterie, tant parce qu'elle connaissait la nationalité du nouveau venu, que parce qu'elle craignait une réaction de Walentyn. Qu'elle tenta d'appréhender du coin de l'oeil, mais la Pologne n'avait pas l'air menacée par l'Italie.

Sa friandise terminée - ce qu'il en restait défensivement replié dans son emballage - elle se tourna vers la directrice.

- Je n'ai pas établi de liste des sujets à aborder, mais je doute qu'ils viennent à manquer. Je pensais surtout que ce serait une excellente occasion de faire plus ample connaissance avec Lorenzo.


Néanmoins, elle en profita pour sortir de son sac les seuls documents dont elle pouvait, plus ou moins, revendiquer la récupération au nom de son équipe : une version imprimée et plastifiée (à l'épreuve des taches de chocolat) des fiches de Prodigy. Elle les posa devant elle, autant pour pouvoir les évoquer si nécessaire, que pour rappeler qu'elle n'était pas revenue les mains vides, et se donner une contenance. Emily avait décidé de lutter contre la supériorité en expérience que ses deux collègues exposaient, sciemment ou non.

- Mais puisqu'il faut commencer quelque part, nous pourrions aborder la question du statut des Pères Fondateurs. Combien restent dans la nature ? Et devons nous craindre pour la sécurité des élèves, ici à Graymalkin ?


Elle chercha le regard de Walentyn, tentant de lui exprimer silencieusement sa gratitude d'avoir répondu à l'invitation. Lily-Rose était guidée par le sens du devoir, et Lorenzo - sans doute - par la curiosité. Les liens de Chimère avec l'Institut, et avec le reste de l'équipe pédagogique, surtout après l'incident de Grégory, étaient moins nets.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 14 Fév - 18:37

Lily-Rose prit un air faussement étonné à la badinerie de Lorenzo sur la beauté de ces dames.

"Vous n'avez encore rien vu."

L'Italien en tenue décontractée avait repris des couleurs par rapport à leur première entrevue. Le minois du jeune adulte était plus engageant que la gueule cassée en rémission qu'elle avait découvert au premier abord. Les vêtements de couleurs roses et blanches seyaient aux goûts de la directrice.

La doyenne se demanda comment Emily vivait ce point commun qu'elle partageait avec Lorenzo. Tout deux miraculés des geôles des Pères Fondateurs, tout deux victimes du sadisme calculé de Désir ... cela pouvait créer des liens. Elle l'espérait très fort. Si Lorenzo pouvait éloigner Emily de l'influence néfaste de ce diable de Walentyn, ce serait une bonne chose. Les lèvres de la doyenne s'ourlèrent d'un sourire amusé.

Walentyn ... ses pas volontaires et nonchalants étaient audibles et reconnaissables de loin. Lily-Rose nota tout de même son débarquement avec une mystérieuse mallette. D'un regard acéré et d'un haussement de sourcil elle indiqua au télépathe qu'elle avait remarqué cette petite bizarrerie. Son entrée en matière ironique ne fit pas ciller la métamorphe.

Mask eut son attention captée par le regard insistant et le sourire gourgandin de Lorenzo. Celui-ci venait de mettre à son tour ses sandales sur la table ...Lily-Rose faillit dire quelque chose mais l'intervention de Swift l'arrêta.

Entre la gourmandise de l'Italien et le faux air navré du Polonais, la doyenne choisit de fixer le visage serein et posé de l'architecte.

"Il en reste beaucoup, mais nous avons tout lieu de croire qu'ils sont divisés. Ils ont perdu leur chef et tête pensante. Je suis convaincue qu'ils sont trop affaiblis pour tenter quoi que ce soit contre nous, ici à Graymalkin."

Répondit-elle avec assurance sans quitter des yeux Emily, mais notant le subtile regard en coin qu'elle adressa à Chimère. Mask se tourna légèrement vers Lorenzo. Ce mâle était charmant.

"Mon cher Lorenzo, je suis ravie que vous soyez là. Vous acceptez donc notre offre de vous joindre à nous ? J'insiste encore une fois : ne vous sentez redevable de rien envers nous."

Dit-elle en approchant sa main vers lui comme pour appuyer ses dires.

"Soyez entièrement libre de votre choix."

Aussi libre que ses pieds nus, songea-t-elle avec un brin d'amusement, même si elle attendait encore confirmation du sens exact du mimétisme de l'Italien. Grain de folie ou pointe d'humour, le coup des sandales ? Son regard bleu clair se fit maternel.

"Pour faire connaissance, le plus simple est de parler de nous. Avez-vous de la famille ? Des proches sur lesquels vous veillez particulièrement ? Avec tous les risques que nous encourons ... c'est un point qui me tient à cœur."

Dit-elle aimablement, songeant à la douleur que cette simple question avait suscitée chez Ludvig. C'était un risque à courir. le procédé serait plus honnête qu'une fouille télépathique du cerveau de l'Italien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Jeu 16 Fév - 22:22

[hrp: Lorenzo a changé de voix! J'espère que vous ne lui en voudrez pas, il a découvert un nouveau timbre qui lui sied plus! Quelqu'un a ajouté le orange ou je ne l'avais pas remarqué jusque là?^^]

Lorenzo apprécia à sa juste valeur la répartie de Lily-Rose. Derrière ses airs de psychorigide, cette femme pouvait se révéler très agréable... Lorsque Emily informa Lorenzo que la présence de ses chaussures sur la table n'avait rien de préméditée, celui-ci la fixa du regard sans rien dire. Comment ses chaussures étaient-elles arrivées sur la table si elle ne les avaient pas mises d'elle-même? Si elle ne l'avait pas "prémédité"? Peu importe, les gens étaient parfois si incompréhensibles, souvent prêts à imputer la faute sur le hasard ou le devoir pour justifier leurs comportements étranges... Lorenzo n’enlèverait pas ses tongs de la table pour sa part. Elles donnaient le ton. Il fallait qu'ils sachent qu'il n'était pas tout à fait...convenable, même pour un mutant. En parlant de mutant convenable, des bruits de pas distincts se firent entendre. Le télépathe soignait son entrée...

Il entra quelques secondes plus tard, mallette en main. Par principe, Lorenzo n'aimait pas les mentalistes. Il avait fait la connaissance de l'une d'elle chez les Pères Fondateurs et la rencontre n'avait pas été des plus agréables... Un frisson parcourut l'échine de Lorenzo alors que son regard s'attardait sur le Bloody Mary. Mais désormais, l'Italien n'avait plus de sac sur la tête, il imaginait qu'il avait les moyens de se défendre contre toute agression mentale. Dans tous les cas, rien ne serait pire que ce que Désir lui avait fait subir... Tôt ou tard, elle paierait douloureusement pour la torture qu'elle lui avait infligé....

Pour toute réponse à l'humour noir de Walentyn, Lorenzo décrocha un vague sourire puis porta désormais son regard sur la chaise en face de lui où le télépathe s'était assis. Il nota silencieusement la réaction impassible presque agacée de Lily-Rose à l'arrivée de son compère. La tension entre les deux professeurs était palpable et c'était un point que Lorenzo allait chercher à comprendre.

Emily évoqua les Pères Fondateurs et comme c'était un sujet qui tenait à cœur à l'ancien captif, celui-ci intervint à la suite de Lily-Rose:

"Ils seront toujours un danger tant qu'ils seront en liberté et même s'ils ne sont plus une menace directe pour les X-men, ils le sont toujours pour les humains qu'ils haïssent... J'aimerais personnellement participer à la capture de nombre d'entre eux... Ils doivent payer." Par capture, Lorenzo ignorait s'il serait capable de se retenir de les tuer. Il savait d'ors et déjà qu'il s'amuserait avec Désir quoi qu'il en soit. Son deuil dans la caravane avait été une première étape vers la guérison mentale, l'anéantissement de cette Mère Fondatrice en serait une seconde.

Lily-Rose reprit ensuite le sujet qu'avait souhaité évoquer Emily pour cette réunion, à savoir, en apprendre plus sur le nouveau collègue de leur équipe pédagogique. Lorenzo sourit et commença à se balancer sur sa chaise tout en maintenant son équilibre du bout de ses doigts accrochés au rebord de la table.

"Oui, j'ai accepté votre offre. Elle était très généreuse et après réflexion je n'ai pas trouvé de réel inconvénient à vous rejoindre..." Les X-men lui offraient le gîte, le couvert, l'occasion de se venger, et un nouveau but à sa vie. Que demander de plus? "Je suis parfaitement conscient du choix que je fais et c'est en toute connaissance de cause que je le prends. Ce n'est pas non plus pour vous remercier... " De toute façon et quoi qu'ils en disent, Lorenzo ne leur devait rien. Les Bloody Mary l'avait libéré mais le mutant ne le leur avait pas demandé. Malgré tout, leur acte leur avait accordé le respect de l'Italien, même s'il ne signifiait pas grand-chose.

Quant à la seconde question de Lily-Rose, Lorenzo répondit, le regard plongé dans le vide :

"Je n'ai pas de famille. Je n'aurais pas risqué ma vie de cette manière si j'avais eu des personnes à charge. Ma seule famille se trouve ici désormais..." L'Italien désigna son cœur du bout des doigts alors que le visage de Fatima lui traversa de nouveau l'esprit. Il souriait, les yeux fermés. La mort de son épouse était moins douloureuse désormais. Le mois passé dans la caravane lui avait fait du bien même si certains affirmaient que les hallucinations n'avaient rien de très sains... Il n'empêche qu'elles l'avaient aidé. Lorenzo rouvrit les yeux pour reprendre: "Quant à qui je suis, votre collègue vous a peut-être renseigné... Je pourrais vous parler de moi mais je crains que mon séjour prolongé dans la cellule du Pentagone et les récents évènements n'aient profondément altéré ma personnalité... Toutefois, certaines choses ne changent pas... Vous savez que je suis capable de guérir ou de détruire les organismes vivants... J'ai toujours considéré que mon pouvoir était à l'image de ma personnalité : double et versatile. Je suis à la fois, optimise et pessimiste, indépendant et dépendant, heureux et malheureux, fort et faible..." Lorenzo pensait presque à haute voix. Il développait des théories qu'il n'avait partager qu'avec Fatima.

Ses yeux tombèrent alors sur le regard perçant de Walentyn. Lorenzo plissa les paupières d'un air soupçonneux.

"Quelle est votre déontologie Walentyn? Vous autorisez-vous à percer l'esprit de vos collègues?" Demanda soudainement mais calmement le mutant dont le regard dévia sur Lily-Rose. Il laissa planer un court silence avant de demander: "Y'a t-il un problème entre vous?"

L'Italien tentait de comprendre les raisons de la tension entre les deux professeurs. Il sautait du coq à l'âne sans se soucier là aussi de ce que pouvait penser ses potentiels collègues. De toute façon, il considérait qu'il n'avait pas grand chose à apprendre aux X-men sur sa personne... Il répondrait bien volontiers à leurs questions mais il ne comptait pas s’épancher sur sa vie, ses relations ou tout autre chose. Ils découvriraient bien assez tôt qui il était.

Par contre, si Lorenzo voulait réussir à s'intégrer, il devait en apprendre un maximum sur chacun d'eux d'où sa question potentiellement problématique... Le mutant poursuivit alors son tranquille balancement sur les deux pieds de sa chaise, observant attentivement la réaction des trois professeurs...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Lun 20 Fév - 19:11

Visiblement, la chaise de Walentyn devrait être la seule non équipée d'un bâton savamment placé, car personne ne sembla remarquer son entrée en matière. Lily-Rose en était même réduite à feindre de pas l'avoir entendu, comme une gamine en cour de récrée. Il soutint froidement son regard à l'arcade circonflexée, tout en lisant sans vergogne dans la caboche de la doyenne ce qu'il était censé signifier. Autant dire que même s'il n'en montra rien, il fut surpris qu'elle s'attarde sur un simple conteneur ; qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire s'il se trimballait avec une innocente mallette ? Elle préférait peut-être qu'il sorte son Balisong ?

"De ce que j'ai pu en voir, ce n'est pas ici que les gosses ne risqueront rien." répondit le polonais à la question d'Emily d'un ton acerbe.

Entre les intrusions de dealers et les coups bas de leur Cerbère, ils étaient mal partis. Il rendit un regard égal à Emily, avant de passer son bras droit derrière le dossier de sa chaise. Il préférait ne pas en laisser trop transpirer devant le Lorenzo, qui ne lui inspirait pas spécialement confiance. Un mec instable qui s'écoutait autant parler, ça sentait la mégalo : s'il croyait que son baratin colmaterait les gouffres que Chimère avait vu dans son esprit, c'était râpé. Il arrivait peut-être à gruger la trop confiante Lily-Rose et la naïve Emily, mais on ne la faisait pas au télépathe.

L'air peu amène, Walentyn tourna lentement la tête en direction de Lorenzo, la commissure des lèvres tournée vers le bas en une marque de dénégation méprisante lorsque l'Italien supposa que Walentyn était allé faire un compte rendu sur son lui. C'était mal connaître Walentyn, l'intérêt qu'on portait à son opinion, et surtout l'importance de Lorenzo dans l'univers du Polonais.

Feignant une expression soupçonneuse en plissant lui-même les paupières, il rétorqua du tac-au-tac :

"Quelle est votre déontologie, Lorenzo, ça vous arrive de tuer les gens ?"

Quelques secondes graves s'écoulèrent avant que le mutant parte d'un rire rusé. C'était bien beau d'afficher tant de suffisance et de supériorité à son égard quand on était pas blanc comme neige. Evidemment, Walentyn devait être le seul à pouvoir goûter de toute l'ironie de la situation.

"Rien qu'une mise au poing ne saurait résoudre."
ajouta-t-il avec détachement à la seconde question du mutant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Ven 24 Fév - 11:17

Les opinions sur la question de la protection des élèves étaient contrastées. D'un côté, Lily-Rose la rassurante qui voulait croire que la fin de l'Etat des Pères Fondateurs signifiait la fin de tous leurs ennuis. De l'autre, Walentyn persuadé que l'on n'était, quoi qu'il arrive, en sécurité nulle part. Emily avait une opinion entre les deux, plus proche de ce qui fut proposé par Lorenzo. Bien. Elle se sentirait peut-être moins seule au milieu des piques improductives de Mask et Chimère.

- Je me sentirais en effet plus rassurée si nous réfléchissions à la capture des fuyards les plus dangereux.


Inutile de nommer à qui elle pensait en particulier.

- Même si tous les Pères Fondateurs ne sont pas nécessairement des menaces. Certains semblaient plus modérés. Peut-être vont-ils profiter de la confusion pour se faire oublier.


Malheureusement, et, pensa Emily, inévitablement, la suite de l'échange vira à l'affrontement verbale. Les mâles qui se jaugent. Très "documentaire sur la vie sauvage". L'architecte leva ostensiblement les yeux au ciel, et fixa le plafond pendant que les dominants commençaient à établir leur territoire. Etait-elle la seule personne à tenter de faire passer ses sentiments personnels après ses obligations professionnelles ? Ses trois collègues ne pouvaient décemment pas tout ignorer des contraintes du travail en équipe. Elle attendit que la tension retombe avant de confirmer à Lorenzo, un rien sarcastique :

- Non, bien sûr, il n'y a aucun problème. Tout le monde ici est parfaitement capable de mettre son ego de côté pour le bien de notre mission, cela saute aux yeux. Après tout, nous ne sommes plus des adolescents, n'est-ce pas ?

Elle ne cherchait même plus à trouver un ou une responsable à cette crispation permanente. C'était ce genre de joutes verbales qui lui faisait regretter les longues heures devant sa table à croquis. Même les pires requins du BTP adoptaient un ton relativement neutre lorsqu'il était temps de parler affaires. Les machos et les racistes y compris.

Peut-être faudrait-il mettre de l'argent en jeu pour focaliser un peu tout le monde. Le pire était l'impuissance que ressentait Emily face à ces querelles inutiles. Des quatre professeurs, elle était très nettement celle dont les pouvoirs étaient les moins dévastateurs - surtout depuis que Lorenzo avait présenté le sien. Elle ne pouvait même pas compter sur une démonstration de force pour calmer tout le monde. Même si cela aurait consisté à entrer dans leur petit jeu de dominance, elle aurait accueilli le calme généré avec soulagement.

Le menton posé sur sa main, elle cassa quelques carrés de chocolat supplémentaires d'un air las pendant que ses espoirs de discussion constructive s'envolaient.

- Sinon, si cela intéresse quelqu'un d'en parler au milieu de ces passionnants débats, qu'en est-il de la proposition de cadeau du gouvernement ? En quoi cela consisterait-il ? Je n'ai reçu que des bribes d'informations.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Ven 2 Mar - 15:28

Lily-Rose n'appréciait pas vraiment le ton vengeur de Lorenzo à l'endroit des Pères Fondateurs. Certes l'attitude était compréhensible, mais la sagesse commandait plutôt d'accorder le pardon et la miséricorde. Allez expliquer cela à de jeunes adultes bouillonnants de gènes X ...

Elle fut en tout cas pleinement rassurée concernant la situation familiale - ou plutôt son absence - de Lorenzo. Elle fut touchée par l'aveu de l'Italien, quant aux séquelles de sa captivité au Pentagone. Son pouvoir était très troublant lui aussi. La doyenne aurait largement préféré que Lorenzo ne sache que guérir. Elle sourit en l'entendant développer les aspects contradictoires de sa personnalité. Au moins, Lorenzo faisait preuve d'une franchise qui l'honorait.

"Je suis persuadée que l’œuvre que vous allez accomplir parmi nous vous aidera à remonter la pente, Lorenzo."

Lui dit-elle avec sincérité. Le gaillard continuait dans la franchise en mettant les deux pieds dans le plat ... La doyenne posa son menton dans sa main et tourna son regard affuté vers Walentyn. Savait-il seulement ce que "déontologie" voulait dire ? Très bonne question de Lorenzo. Les réponses de Walentyn furent ... walentyniennes. Mask tiqua à la joue gauche et fronça les sourcils de désapprobation.

Emily prit alors la parole, et tenta d'éteindre un incendie qui en était à peine au stade d'une étincelle. Mask soupira.

"Non, nous ne sommes plus des adolescents mais il est juste que Lorenzo sache que Chimère et moi avons eu des différends."

Se contenta-t-elle d'expliquer sans quitter des yeux Emily. Elle s'adossa à nouveau contre son siège.

"Je suis d'accord avec vous, la traque, ou du moins la surveillance des Pères Fondateurs en fuite est essentielle. Je pense à Hellion, Elixir, Burn et Désir. Shield et Drown sont en prison, mais pour combien de temps ... Peut-être chercheront-ils à les délivrer, car ce sont des fidèles. Pour Scream, Soft, Smoke et Trip, il se peut qu'ils se fassent oublier, si je me fie à leur caractère. Il serait bon de savoir lesquels sont encore actifs et en vie. D'après les rapports de vos missions, Nomade et Frimas peuvent être gravement blessés ou morts ? Ils sont parmi les plus meurtriers."

Un point important vint à l'esprit de la doyenne, suite aux paroles de Lorenzo.

"Attention, les Pères Fondateurs jouissent d'une grande popularité auprès de nombreux mutants, opprimés par les humains. Si nous les traquons et les humilions publiquement, nous risquons de nous mettre à dos de nombreux congénères."

Elle reprit le fil de ses pensées, songeant au vieux fou récupéré dans le désert par les Blue Lagoon.

"Quand Forge aura remis en marche Cerebra, ce sera beaucoup plus facile d'enquêter. Je ne vois pas d'inconvénient à ce que vous vous jetiez à leur poursuite, Lorenzo, mais prenez en compte que les jeunes sont des têtes brûlées, à peine capables de discerner la réalité d'un jeu vidéo. Il vous faudra préparer au mieux vos actions. Évitez de vous attaquer à plusieurs Pères Fondateurs à la fois. Enquêtez avant d'agir."

La doyenne redoutait que le fougueux Italien ne parte en croisade kamikaze. Ah, où était la sagesse tranquille de Ludvig ? Elle se tourna vers Swift, son vis-à-vis.

"Le gouvernement nous a octroyé une forte récompense financière, avec laquelle, il me semble évident que nous allons rénover notre base."

Affirma-t-elle sans envisager la moindre alternative pertinente à cette proposition.

"Le gouvernement veut également être à notre disposition pour nous rendre le service que nous voudrons. Une personne de contact nous a été donnée pour cela. Nous pouvons la solliciter si nous en rencontrons, un jour, le besoin. C'est une carte qu'il faudra jouer avec intelligence."

Précisa la métamorphe, en bonne tacticienne. Elle se tourna à demi vers Walentyn.

"Tu es venu avec une valise ... j'espère que tu ne t’apprêtes pas à annoncer ton départ ? Il serait dommage de devoir solliciter Ludvig pour utiliser Cerebra."

Elle esquissa un sourire tendrement ironique, et croisa les doigts sur la table.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Sam 3 Mar - 23:05

Lorenzo se fendit à son tour d'un rictus dédaigneux à l'égard du Bloody Mary avant de répondre d'un ton presque menaçant:

"Si cela s'avère nécessaire, je n'hésite jamais."

Walentyn avait semble-t-il éludé la question mais en vérité il avait clairement donné sa réponse. Le télépathe avait bien fouillé son esprit et s'y autorisait à leur insu. Il était donc inutile de lui mentir quant au passé. C'était toujours bon à savoir. Quant au règlement de comptes entre lui et Lily-Rose, ce ne serait visiblement pas pour aujourd'hui mais il était manifeste qu'il régnait une certaine animosité entre les deux professeurs, tension par ailleurs confirmée par Mask. Emily prise entre deux feux tentait tant bien que mal de préserver sa neutralité. Il s'agissait d'un comportement que Lorenzo allait suivre, du moins pour les semaines à venir, en attendant d'y voir plus clair. Emily le rejoignit en outre sur la nécessité de capturer les Pères Fondateurs et Lily-Rose semblait partager cette opinion tout en émettant quelques réserves auxquelles Lorenzo répondit:

"Je n'avais pas dans l'idée de les humilier publiquement. Seules, leurs captures ou leurs morts, comptent à mes yeux."

Quant à se limiter aux seuls Pères Fondateurs les plus dangereux, Lorenzo était nettement partagé. Tous devraient être enfermés ou morts. On ne devait pas laisser la possibilité à l'un d'eux de s'en sortir indemne même si certains ne s'étaient pas impliqués avec le même dévouement que les plus acharnés, il n'en restait pas moins qu'ils avaient consentis. Tous méritaient une sanction. Mais la tâche était sans doute trop ambitieuse et hors des possibilités des X-men, dans quel cas, mieux valait en effet se limiter aux plus dangereux.

"Désir devrait être notre priorité : elle aime faire souffrir. C'est une véritable sociopathe et le monde se portera beaucoup mieux sans elle." Assena Lorenzo qui avait personnellement subit les traitement de cette Mère Fondatrice.

Les conseils qui suivirent était sans aucun doute l'expression des doutes de Lily-Rose quant à la manière qu'aurait le médecin de gérer la traque des Pères Fondateurs. Sa défiance était certainement justifiée et l'Italien préféra les accepter comme ils venaient plutôt que de s'insurger inutilement. Le regard du mutant se posa naturellement sur Walentyn comme l'exemple à ne pas suivre.

"Je suis entièrement de votre avis. J'ai parfois agit impulsivement mais j'ai appris de mes erreurs ; je serai plus...vigilant désormais." Il ne l'avait pas été la première fois qu'il s'en était pris aux Pères Fondateurs mais c'était différent aujourd'hui. Lorenzo avait fait le deuil de Fatima et avait apprit à ne pas sous-estimer ses ennemis. L'épreuve dans le cachot du Pentagone lui avait enseigné certaines leçons à présent gravées dans son esprit. "J'ai conscience que je ne suis plus seul désormais, je n'agirai donc pas inconsidérément si c'est ce que vous souhaitez entendre Lily-Rose. Je ferais attention à vos petits protégés." Ajouta l'Italien, sans prendre de ton mesquin toutefois.

Emily aborda la question des remerciements des États-Unis envers les X-men après l'éviction des Pères Fondateurs et Mask évoqua alors la rénovation de Graymalkin financée en grande partie par la récompense des Américains et aussi la mise à disposition d'un agent du gouvernement qui pourrait venir en aide aux X-men. C'était un soutien, en effet, non négligeable.

"J'espère que tout ceci va permettre de calmer les politiciens anti-mutants... Pour autant, je ne fais pas confiance aux Américains. Je suis certain qu'ils vont nous tenir à l’œil... Restons prudents vis-à-vis d'eux." Ce n'était pas parce qu'un groupe de mutants avait remit en place le gouvernement, que les politiciens les plus hostiles aux mutants feraient preuve d'une plus grande tolérance. L'épisode des Pères Fondateurs avait même sans doute confirmé leurs craintes.

Lily-Rose reprit alors les hostilités contre Walentyn et Lorenzo haussa un sourcil dubitatif. Emily avait raison. Ils se comportaient comme des adolescents. Pour des personnes jugées comme responsable, ce comportement était quelque peu immature mais au moins il avait le mérite d'être divertissant. Un léger sourire amusé étira les lèvres du médecin tandis qu'il réfléchissait aux propos de la métamorphe.

Le nom de Ludvig ne disait rien à l'Italien. Néanmoins celui de Cérébra, précédemment évoquée, correspondait à une sorte d'ordinateur capable de repérer les mutants à travers le monde, selon les dires de ses collègues. Seul un télépathe suffisamment puissant pouvait s'en servir et à ce titre, Walentyn était le seul X-men en mesure de l'utiliser.

Lorenzo tourna donc son regard vers le mutant, attendant qu'il renvoi la balle. Finalement, la petite joute verbale aurait peut-être lieu entre les deux professeurs. Cette discussion donnerait l'occasion aux deux mutants de régler une situation tendue, pour permettre une meilleure coopération et c'était sans doute plus sain. Cela impliquait que l'un et l'autre ne s'emporte pas inutilement.

Sur ce point là, un petit coup de main n'était jamais de refus et Lorenzo libéra donc une faible dose d'endorphine dans le cerveau du télépathe, histoire de l'apaiser quelque peu... Une pratique qu'effectuait régulièrement l'Italien sur autrui et surtout sur sa propre personne. Si Walentyn entrait dans l'esprit de Lorenzo, celui-ci pouvait bien influer sur le cerveau du Bloody Mary. Et si ce dernier le remarquait et bien ce ne serait qu'une juste vengeance vis à vis de sa propre intrusion!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Lun 12 Mar - 0:35

Lorenzo était tombé dans le panneau avec la candeur d'une biche. Le sourire de Walentyn s'élargit un peu plus à la réponse de l'Italien.

"Vous me voyez ravi qu'on soit sur la même longueur d'ondes, dans ce cas !"
répliqua-t-il avec une satisfaction à la fois carnassière et sincère.

Il avait commencé par lui reprocher implicitement d'avoir un pouvoir intrusif, mais venait finalement de justifier devant leurs collègues qu'il n'hésitait lui-même pas à user de méthodes invasives et potentiellement mortelles. Voilà qui arrangeait bien les affaires du télépathe, à qui l'on reprochait un peu trop souvent ses prises de position tranchées. De plus, il avait annoncé la couleur tout répondant à la menace du coq éploré. Emily ne semblait pas trouver important d'évaluer leur futur partenaire, il fallait bien que quelqu'un le fasse.

Sa petite joute avait dû lui calmer l'esprit, car il se laissa aller un peu plus dans sa chaise et glissa une main dans sa poche de pantalon.

"Se mettre en chasse, c'est bien joli, mais faudrait déjà savoir si on a les moyens de le faire. Si ce vieux fou de Forge dit vrai et que cette machine cérébrale fonctionne, le repérage, j'en fais mon affaire. Désir n'est qu'une pétasse manipulatrice, mais tu lui colles un gnon, elle tombe comme n'importe qui. Maintenant un type comme Hellion, capable de raser un hôtel, voire plus, en un claquement de doigts... On aura qu'une seule chance de lui faire la peau, et faudra pas la louper."

Il n'était pas très chaud pour confier son cerveau à une machine, trifouillée par Forge qui plus est, mais la menace des renégats était trop forte pour être ignorée. Et s'il quittait les X-men, il n'était pas impossible que l'un d'eux cherche à l'éliminer. Leur meilleure chance à tous de neutraliser cette menace de vendetta, c'était de leur tomber sur le râble ensemble.

Walentyn lorgna mollement sur sa mallette, puis reporta un regard dubitatif sur Lily-Rose :

"Et Emily est venue avec une tablette de chocolat, mais ça n'a semblé déranger personne." rétorqua-t-il sur le ton de la conversation, amusé de sa propre répartie. Il fallait bien que ça amuse quelqu'un !

"Au risque de vous décevoir, Lily-Rose, mes possessions ne tiendraient pas dans une simple mallette. Mais ce serait surtout dommage pour vos chances de succès, en effet." répondit-il avec une assurance tranquille.

Il doutait en effet fortement des aptitudes du dénommé Ludvig en la matière, doutes plus fondés sur le fait que Lily-Rose le tenait en haute estime que par une réelle évaluation de sa puissance psychique.

"Ce que contient cette mallette , c'est l'avenir des X-men, ou simplement le mien, selon ce que vous décidez. Jusqu'ici, j'ai respecté ma part du contrat. Si vous êtes incapable de faire de même, autant se dire adieu maintenant."

Walentyn savait que Lily-Rose comprendrait exactement de quoi il retournait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 13 Mar - 17:45

Si reconnaître leur existence était le premier pas dans la résolution des problèmes, Emily ne put s'empêcher de tiquer lorsque Lily-Rose employa le passé pour évoquer les légères dissensions qui l'opposaient à Walentyn. La sénilité l'ayant épargnée jusqu'à maintenant, la seule justification était un optimisme forcené. Au moins était-ce signe qu'elle souhaitait mettre ces conflits derrière elle, au lieu de tenter d'y attirer un Lorenzo fraîchement arrivé.

Il fallait dire que les nouvelles étaient encourageantes. Le financement octroyé à l'Institut était un plus appréciable, mais bien moins significatif que le geste de proposer un contact permanent, ou dédié tout du moins à la problématique mutante. Ceci constituait un véritable pas en avant sur le plan des relations publiques, sujet ô combien sensible dans leur cas.

- Je pense que Désir ne sera pas seule. Elle ne supporte certainement pas de vivre sans "entourage", et elle a pu retrouver des "amis". Il pourrait s'avérer difficile de la capturer sans blesser personne.
Elle fit une petite pause pour remettre de l'ordre dans ses idées. Quant à Hellion, tout dépend de sa localisation. S'il s'est isolé, il n'y aura pas à craindre de dégâts collatéraux, mais s'il s'est installé dans une zone urbaine...

Inutile d'en ajouter. Un immeuble écroulé ne demandait pas de description, surtout s'il s'agissait d'un bâtiment d'habitations. D'après les fiches, Hellion était un homme impitoyable, mais peu était fait de son sens de l'honneur. Entre détruire la résidence de mutants qui s'opposent à lui, et massacrer des innocents qui ne lui ont rien fait, il y avait une étape à franchir, sans toutefois prendre de risques.

- En tous cas, ces captures permettraient d'améliorer encore notre image auprès du grand public. Hellion était un des leaders des Pères Fondateurs, son arrestation ne laisserait pas indifférente l'opinion publique.

Emily ne se faisait pas d'illusions : tout ce qu'ils auraient à faire, dans le futur, ne serait pas approuvé par la population. Autant engranger les bons points tant que cela était possible.

- Il nous faudra également nous intéresser à Monk, ou quel que soit son nom véritable. Et découvrir pourquoi mes élèves l'ont croisée à la Maison Blanche
.


C'était une expédition très différente, en partie car la présence de Mahmoud pouvait placer la Fondatrice renégate n'importe où sur Terre. Il fallait savoir ce qu'elle tramait dans le bureau de Prodigy. Autant s'attendre au pire, pour pouvoir, pourquoi pas, être agréablement surprise.

Et en parlant de surprise, Emily n'attendait rien de bon du nouveau duel entre Walentyn et Lily-Rose. Même si l'atmosphère était cordiale, il était évident que les non-dits empoisonnaient l'atmosphère. L'architecte soupira, et cassa habilement deux barres de chocolat avant d'en proposer une à Lorenzo d'un ton las.

- Un en-cas ? J'ai cru lire que cela mettait de bonne humeur.


Ses deux autres convives n'y auraient droit qu'une fois leur nouvelle petite querelle résolue. Pas de tricherie, et pas de résolution chimique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mer 14 Mar - 15:27

Lily-Rose écoutait sombrement ces messieurs. La tournure de la conversation ne lui convenait pas du tout. Autant l'attitude de Walentyn était tristement habituelle, autant les réponses du petit nouveau à ses provocations ne pouvaient être tolérées. Néanmoins la doyenne prit patience, écoutant les uns et les autres. Les paroles sages et stratèges de Swift n'apaisèrent pas les résolutions de Mask.

"Je ne pense pas que l'avenir des X-Men se trouve dans cette mallette, Walentyn. Leur avenir se trouve avant tout dans les valeurs que nous défendons et les objectifs que nous voulons atteindre."

Dit-elle un peu sèchement en regardant le télépathe.

"J'en ai assez de t'entendre parler de contrat, comme si nous étions des promoteurs immobiliers ou des tueurs à gages. Ce n'est pas du tout comme cela que je conçois notre association, ce n'est pas du tout l'esprit des X-Men."

Elle prit une bonne inspiration. Son dos était droit et son visage dur.

"Voilà la question que je pose : qu'est-ce qui motive chacun d'entre vous à être là, et qu'est-ce qui motive notre groupe ? Nous y verrons beaucoup plus clair si chacun répond honnêtement à la question. Pour ma part, mes valeurs et mes objectifs se confondent : je veux protéger ces enfants, les aider, leur donner un cadre pour agir dans le bon sens. Leur donner les moyens de choisir leur destin."

Elle mit les mains sur ses cuisses pour lisser légèrement sa jupe.

"Mes valeurs sont la paix, la justice, la liberté. Je veux un monde où chacun pourra s'épanouir quelles que soient ses caractéristiques génétiques ou sociales, où la haine aura disparu. Ce sont ces idéaux qui m'ont poussé à lutter contre les Pères Fondateurs dès le premier jour, vous le savez et c'est toujours ce qui me pousse à continuer. Je ne m'intéresse à rien d'autre."

Ni le pouvoir, ni le luxe, ni la notoriété, moteurs de l'ambition de Walentyn, elle en était certaine. Elle se tourna vers Lorenzo, dont elle avait capté le regard prédateur tendu à Walentyn.

"Autre point que je veux soulever dès maintenant : il est hors de question que nous assassinions Désir, Hellion ou un autre. En faisant cela, nous agissons exactement comme les Pères Fondateurs, sans foi ni loi. Si tuer ne vous dérange pas, avez-vous au moins songé au message que nous allons faire passer, Lorenzo ? Les humains nous verrons comme des cow-boys réglant des comptes entre cliques mutantes, les congénères nous verrons comme des mercenaires à la solde des humains. Je vous rappelle, encore une fois, que les Pères Fondateurs sont populaires auprès de nombreux mutants."

Sa voix trembla légèrement, signe de colère tapie.

"Jamais, je ne cautionnerai le meurtre, qui perpétue la vengeance et la haine. Nous devons arrêter ces gens, et les soumettre à la justice humaine, aussi imparfaite soit-elle. Ce n'est pas à nous de rendre la Justice de Dieu. Et ce n'est pas parce que Dieu nous a doté de pouvoirs criminels que nous devons nous en servir."

Termina-t-elle sur un ton de plus en plus outragé, songeant évidemment à Lorenzo. Ses joues avaient rosi et le sang battait à ses tempes. Elle fixa son regard clair sur la tablette de chocolat de Swift. Elle ressentit une profonde appréhension, et leva les yeux vers Emily avec insistance. Mask ne tergiverserait pas sur ses principes, pas sur de tels principes. Si cela signifiait perdre la moitié ... ou les trois-quarts de l'équipe, Dieu lui viendrait en aide. Chauffée par la tournure de la conversation, la doyenne ne songea même plus au contenu de la fameuse mallette. Elle n'avait pas fait tout ce chemin pour que les enfants tombent sous la coupe de tueurs irresponsables, mégalomanes et revanchards.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 20 Mar - 0:29

La conversation se poursuivit et les intérêts divergèrent tout naturellement : Lily-Rose s'opposait à ce que du mal soit fait aux Pères Fondateurs, et Lorenzo posa son regard sur la vieille femme. Certes, en tuant les Pères Fondateurs, on devenait aussi mauvais qu'eux. Mais si le Florentin voulait tuer, cela ne concernait que lui. Cette femme ne savait pas ce qu'il avait vécu, elle ne pouvait pas comprendre. Ainsi, si l'occasion se présentait, si Lorenzo se retrouvait face à Désir notamment, il la tuerait avant qu'elle ne puisse s'attaquer de nouveau à lui. C'était elle ou lui. Sa vie en dépendait et il n'hésiterait pas un instant. Néanmoins, il n'avait aucune intention de mêler à sa macabre prévoyance le reste des X-men. Les élèves n'auraient pas à tuer, il s'en chargerait très bien lui-même. L’innocence ou l'éthique des X-men, chère à Lily-Rose, serait sauve.

Comme Emily l'avait si justement fait remarquer, Désir ne serait certainement pas seule de toute façon. Hellion avec elle, ils formaient un duo terrible. L'une agissait sur le plan psychique, le second sur le plan physique. Tout deux à des niveaux de maîtrise presque totales. Ils seraient sans doute entourés par d'autres mutants et cette mission serait dans tous les cas, d'une extrême difficulté. Dans la confusion, personne ne chercherait à respecter une quelconque éthique, c'était un combat à mort et Lorenzo ne comptait pas y laisser la vie.

"Puisque vous souhaitez de l’honnêteté..." Débuta le médecin en se tournant vers Lily-Rose."Je n'ai pas la même éthique que vous ou les mêmes idéaux, mais je souhaite aussi veiller sur ces grands enfants, leur enseigner les moyens de surmonter les difficultés de nos conditions de mutants. Si je peux leur offrir un peu de mon expérience et si je peux apprendre à leur contact, c'est là tout ce que j'espère. Quant à votre idéal de paix mondiale, je ne le partage pas. Sans pour autant éteindre ce que l'on appelle la flamme de l'espoir, je pense que nous avons pour devoir de leur apprendre ce qu'est véritablement le monde et non pas de leur faire miroiter une illusion, un but impossible. Je souhaite que les mutants puissent se créer une place parmi les hommes, que l'on puisse évoluer tous ensemble, c'est sont bien là les seuls espoirs qui me semblent accessibles." Il marqua une courte pause puis ajouta: "M'engager ici est aussi un moyen de donner un but à ma vie et je crois qu'aujourd'hui, c'est ce dont j'ai réellement besoin" Les paroles de Fatima durant son séjour dans la caravane lui revint en mémoire. Elle souhaitait qu'il tourne la page, qu'il débute autre chose. Intégrer les X-men était l'opportunité qu'il ne devait pas rater.

Comme le Florentin ne pouvait pas non plus éviter le sujet des Pères Fondateurs et du comportement qu'il adopterait face à eux, il indiqua alors:

"Quant aux Pères Fondateurs, j'agirai selon ma conscience. Si jamais, nous devons les affronter, je ne verserai pas dans la demie-mesure au nom d'une quelconque éthique, car eux n'en ont pas eu quand ils m'ont enfermé dans cette cellule et qu'ils me rendaient leur visite de courtoisie... Vous n'imaginez pas la manière qu'ils ont eu d'exprimer leur...hospitalité... J'ai eu de la chance de m'en sortir vivant, je devais certainement leur être utile mais il ne referont pas la même erreur maintenant que leur situation est compromise. C'est eux ou nous. Alors s'ils résistent - ce dont je ne doute pas - alors je n'hésiterais pas à les achever pour les empêcher de tuer l'un d'entre nous avant. Comme le dit Walentyn, il ne faudra pas louper notre chance. Je ne peux pas prendre le risque d'avoir des scrupules." Ne pouvait-elle pas comprendre qu'en agissant ainsi, Mask mettait en danger la vie de ses protégés? "Je crois que nous avons tous eu beaucoup de chance jusque là. Je ne demanderai pas à des enfants de tuer quiconque mais pour ma part, je ferai ce qu'il faut pour assurer leur protection. Pour cette prochaine mission, je serai peut-être une bénédiction pour eux car j'éliminerai ceux qui attenteront à leurs vies et j'en sauverai peut-être ainsi..." L'Italien ferma un instant les yeux et déclara: "Je n'aime pas tuer Lily-Rose, mais face à des ennemis aussi terribles et sans scrupules que mes geôliers, je préfère choisir de préserver la vie des élèves plutôt que de risquer de perdre l'un d'eux au nom d'une morale. Vous ne pourrez pas me faire changer d'avis sur ce point Lily-Rose. J'ai tout perdu en partie à cause d'eux." Déclara Lorenzo dont la voix se brisa au souvenir de sa vie passée.

Les Pères Fondateurs étaient indirectement responsables du meurtre de sa femme et ils méritaient de mourir. Lorenzo ne voulait pas tuer mais sa haine pour les Pères Fondateurs le portait à de telles extrémités. Contre un autre ennemi et en temps normal, le médecin qui connaissait les terribles conséquences de la mort, aurait sans doute rejoint l'éthique de la doyenne mais pas aujourd'hui, plus maintenant.

"Je n'ai pas la prétention de me faire le juge de qui que ce soit et encore moins de rendre la "Justice de Dieu", j'agis pour ma, et désormais, notre sécurité. Mon emprisonnement m'a fait prendre conscience de beaucoup de choses et j'ai compris que j'étais responsable de ma situation, de ce que j'étais, et surtout de ma capture. J'ai été inconscient et bien naïf ; je ne serai plus le même homme. Assena l'Italien comme pour se convaincre lui-même qu'il avait définitivement changé. "Pour conclure, permettez-moi de vous dire que votre Dieu nous a offert le libre-arbitre. Laissez moi agir comme je l'entend avec les Pères Fondateurs car cela n'implique directement que moi... "

Il se renfonça alors dans sa chaise, signifiant ainsi qu'il ne démordrait pas de sa position et si cela lui coûtait son intégration au sein des X-men alors tant pis. Ils devaient l'accepter tel qu'il était et non pas comme ils aimeraient qu'il soit. Avec le temps, songea Lorenzo, ils pourraient se rendre compte qu'il n'était pas un homme méchant mais il avait tout perdu face à des ennemis impitoyables et à ses yeux, cela justifiait ses envies de meurtre.

Lorenzo adressa un sourire affable à sa collègue. Sa proposition était des plus agréables et le médecin piocha un carré de chocolat avec ravissement. Cela faisait si longtemps... Il était délicieux de revenir à des plaisirs simples, à des choses aussi anodines. Après avoir passé tant de temps dans une geôle puis un mois enfermé dans une caravane, l'Italien souhaitait retrouver - aussi bateau que cela puisse paraitre - le goût de la vie.

"Merci..." Répondit Lorenzo avec sincérité.

Il écouta ensuite l'échange entre Walentyn et Lily-Rose, reprenant peu à peu un rythme cardiaque normal et une respiration plus apaisée. Il comprit rapidement ce qui opposait les deux professeurs, c'étaient leurs visions antagonistes des X-men. En outre, tout deux n'avaient pas confiance l'un en l'autre. Mask suspectait le pire chez Walentyn et lui de la même façon ne croyait pas en elle. Et la doyenne n'accorderait manifestement pas facilement sa confiance à Lorenzo.

Ce conflit devait être réglé pour que les X-men perdurent, sinon, le corps professoral éclaterait. Emily semblait définitivement lasse de cette situation mais Lorenzo qui la découvrait pouvait peut-être la désamorcer et se faire le médiateur entre les deux partis. Surtout que le problème le concernait désormais, tant parce qu'il avait rejoint les X-men, que parce qu'il faisait déjà l'objet de suspicions de la part de ses collègues.

Il gratta le coté de son crâne, pesant ses mots, puis il se lança:

"Je pense que nous devons apprendre à nous faire confiance les uns, les autres. Je vois bien Lily-Rose que vous me voyez déjà d'un mauvais œil parce que je ne partage pas vos opinions. Alors, certes, nous ne sommes pas toujours d'accord mais si nous sommes ici, c'est que certaines valeurs nous réunissent et c'est bien l'essentiel. Nous avons des visions différentes de la vie et nous devons toutes les respecter, c'est ce qui fait de nous ce que nous sommes. Tant que nos valeurs ne nous détournent pas des objectifs fondamentaux des X-men alors il n'y a pas de raison pour ne pas nous faire confiance mutuellement. Nous devons tolérer les divergences d'opinion entre nous ; nous sommes humains avant tout et c'est ainsi. Dans toute communauté on ne trouve pas toujours des gens ayant les mêmes idées que nous mais il me semble qu'un but commun nous réunit et nous pouvons travailler ensemble à le réaliser." Le Florentin se doutait bien que Mask craignait en outre que le comportement, les enseignements - qu'elle jugeaient négatifs - de l'un ou l'autre de ses collèges ne déteignent sur les élèves. Il se tourna donc vers la vielle femme."Les enfants entendent suffisamment de voix différentes pour décider laquelle leur convient et dans tous les cas, quoi que nous en pensions, nous pouvons tous leurs apporter quelque chose..." Lorenzo marqua une pause et conclut: "Si nous n'arrivons pas à nous faire confiance et à poser un terrain d'entente entre nous quatre, comment pouvons-nous espérer créer la concorde entre les mutants et les humains?"

C'était tout simplement inenvisageable. Il fallait donc se faire un minimum confiance et avancer sans se mettre des bâtons dans les roues. Lorenzo s'était inspiré des conversations qu'il avait eu avec Fatima. A elle seule, elle avait été un recueil de phylactères non pas d'une quelconque religion mais d'une philosophie profonde et pleine de sagesse. Lorenzo lui devait tout. Aujourd'hui encore, ses enseignements lui étaient précieux et peut-être le seraient-ils aussi pour les X-men...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Dim 8 Avr - 16:34

Lily-Rose battait une nouvelle fois en retraite en brandissant sa croix devant elle comme dans un mauvais film de vampire. Walentyn roula des yeux devant sa réponse pleine de bons sentiments.

"Vous ne savez même pas ce qu'elle contient."
répondit-il en secouant la tête avec consternation devant l'attitude bornée de la sexagénaire. "Qu'est-ce qui vous dit qu'il ne s'agit pas des clés de Cérébra ?"

En bon joueur de poker, il fixait Lily-Rose dans le blanc des yeux, avec son habituel mélange d'affront et d'assurance. Difficile de dire s'il bluffait ou non. Lily-Rose le savait capable de tout, et croyait immédiatement au pire en ce qui le concernait. Il avait dans l'idée que sa répartie la ferait peut-être réfléchir à deux fois.

"C'est ça votre problème, Lily-Rose. Vous croyez vivre dans un monde idéal. Dans un monde idéal, vos belles paroles et vos valeurs voudraient dire quelque chose. Mais les mômes que vous avez enrôlés ne vivent pas dans un monde idéal. Ce qu'ils ont à affronter ne se résout pas à coup de bons sentiments. Certaines situations exigent de mettre les mains dans le cambouis, de rendre coup pour coup. Et ça, les gosses l'ont compris. A trop faire l'autruche, vous risquez de perdre tous ceux que vous voulez si noblement défendre, et pas forcément de la façon que vous pensez."

Voyant Lorenzo et Emily continuer à jeter un sort au chocolat, il commença à tâter ses poches à la recherche de son étuis à cigarettes.

"Si j'étais promoteur immobilier, j'aurais certainement pas choisi le Old School comme planque..."
plaisanta-t-il en glissant une clope derrière son oreille. "Si je parle de contrat, c'est qu'on avait un accord que vous n'avez pas respecté. Quand on en vit en marge de la légalité, la confiance entre équipiers, c'est la seule chose sacrée. Se tirer dans les pattes à la moindre divergence d'opinion, c'est pas comme ça que je bosse. Si vous voulez une dictature de la Donowho-pensance, ce sera sans moi."

Devait-on vraiment s'étonner de la duplicité d'une mutante nommée Mask, en fin de compte ? Walentyn tourna son regard acéré vers Lorenzo. Il tenait peut-être là un allié intéressant. Le type aimait s'écouter parler, ce qui n'était pas trop la tasse de thé de Walentyn, homme de peu de mots. Mais sa ligne de conduite semblait déjà plus proche de la sienne. Et ils étaient d'accord sur la menace que représentaient les Pères Fondateurs en cavale. Tout comme sur la liberté d'opinion. Le Polonais se contenta d'un hochement de tête bourru lorsque l'Italien termina son discours.

"Vouloir capturer des mutants comme Désir et Hellion... C'est bien beau, mais qu'est-ce qui se passera une fois que les poulets prendront le relais ? Ils se feront tailler en morceaux, et le pire, c'est que telle qu'on connaît Désir, ils aimeront ça. On ferait mieux d'en finir une bonne fois pour toutes. Parce que s'ils s'échappent, à qui vous croyez qu'ils feront payer les pots cassés ? Et avec tout le battage qu'ils font autour de nous et de notre nouveau QG, les gosses seront pas bien durs à trouver..."


Il haussa les épaules, avant de s'étirer, faisant craquer sa nuque au passage.

"Si vous voulez pas que les gosses se salissent les mains, si vous voulez vraiment les protéger, c'est à nous de nous en charger. Il suffit de faire ça proprement et discrètement, les humains n'ont pas besoin de le savoir." conclut-il, une lueur inquiétante dans le regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 10 Avr - 16:25

A entendre l'évolution du débat, Emily regretta presque d'avoir partagé une fraction de ses réserves chocolatées, tant les endorphines étaient bienvenues pour ne pas à son tour se lancer dans une tirade politique défendant le bien-fondé de sa position. Elle engloutit d'ailleurs deux barres supplémentaires pendant les discours de ses trois collègues, son regard cherchant un point d'ancrage qui l'éloignerait un peu de cette atmosphère délétère d'affirmation de supériorité intellectuelle.

Lily-Rose avait commencé, et avait usé de la très sournoise tactique de la défense indéfendable. Celui qui la contredirait, s'opposerait également à la paix, la justice et la liberté - et encore, pour ce dernier point, Swift fut brièvement prise de l'envie de répliquer que la vraie liberté ne se trouvait ni dans un code des lois, ni dans une Bible. Derrière, il y'avait eu Lorenzo, qui avait préféré joué sur l'empathie que l'on éprouve pour le survivant ayant traversé de terribles épreuves. Car il faudrait être bien cruel pour nier à une victime le droit à la réparation, n'est-il pas ? Enfin, Walentyn se reposait sur la sacro-sainte loi du Talion, celle-ci même qui avait causé tant de bonheur et d'allégresse depuis des siècles et des siècles.

Emily ne se sentait pas enseignante, elle se sentait avocate. Ou pire, sénatrice. Et après la série d'arguments qu'elle venait d'entendre, elle avait tout sauf envie d'en rajouter une couche.

- Vous avez terminé ?

La question était rhétorique, mais l'overdose de stratégies orales qu'elle venait de subir l'autorisait à employer à son tour quelques trucs.

- Je vais être claire sur un point : si quelqu'un, dans cette pièce, décide un jour de se lancer dans une mission dont l'objectif final est un meurtre, appelons les choses comme il se doit, je démissionne sur le champ.

Elle fut tentée de ne rien ajouter, de laisser ses collègues masculins admettre que, oui, ils planifiaient un assassinat, ce qui les plaçait sur l'échelle morale au niveau des meilleurs parrains de la Mafia. Mais après avoir regardé successivement les trois visages, pour chercher à y déceler des sentiments - peine perdue - elle poursuivit.

- Jusqu'à preuve du contraire, l'exécution sommaire d'un mutant est un crime aux Etats-Unis. A moins que certains d'entre vous souhaitent que cela ne soit légalisé, bien sûr.

Emily se forçait à parler d'un ton égal, même si elle éprouvait une envie urgente de quitter cette atomsphère malsaine. En suivant cette voie, n'importe quel cul-terreux et son fusil pourrait aller descendre son voisin porteur du gène X sans même avoir à se questionner sur le bien-fondé de la chose. Après tout, les mutants faisaient bien comme ça, eux.

- Mon seul objectif, c'est que les élèves apprennent quelle barrière morale ils ne doivent pas franchir. Et je ne parle pas de pommes volées ou de pneus crevés. Ni de ce que la Bible ou le Code des Lois racontent.

Si une fois majeures, les Pink Ladies s'unissaient pour devenir braqueuses de banque, elle serait certes déçue, mais pas effondrée. Par contre, qu'une seule d'entre elles soit une meurtrière de sang-froid, et toute son entreprise aura été un échec.

- C'est cela la véritable liberté, ajouta-t-elle à l'intention de Lily-Rose, afin de marquer sa désapprobation avec l'emploi du terme. Je pense parfaitement savoir de quoi Désir et Hellion sont capables. Soit nous nous abaissons à leur niveau, et je ne donne pas cher de l'avenir des mutants, soit nous trouvons une meilleure alternative.

Cela lui rappelait une vieille citation, sur un côté obscur plus facile à emprunter, et plus séduisant. Mais impossible de se rappeler dans quel roman elle l'avait lue.

- Je n'ai pas dit que ce serait aisé, mais au moins mériterons-nous notre statut de "bons" mutants.

L'enfermement de Désir et Hellion posait problème, c'était indéniable. Mais Emily était certaine que quelque part, un homme avait du se faire la même réflexion, et commencé à envisager des solutions. Un homme qui, lui aussi, était révolté à l'idée d'user de la force létale pour résoudre une situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mar 10 Avr - 18:38

Lily-Rose était bien aise qu'Emily se range de son côté. Enfin quelqu'un de sensé dans cette salle de briefing. Quant au discours de Lorenzo, la doyenne l'accueillit plutôt positivement. Au moins le rescapé était-il clair sur ce qu'il voulait apporter aux enfants. Il était beaucoup plus investi personnellement dans la cause que ce diable égoïste de Walentyn. Lorenzo voulait protéger la vie des élèves et empêcher les Pères Fondateurs de nuire, parfait.

Son parcours pouvait d'ailleurs ressembler en bien des points à celui de Swift. Quand il avoua avoir été "bien inconscient et naïf", la directrice ne s'empêcha pas de songer à la façon dont l'architecte s'était fait capturer sur Utopia ... Mais Emily semblait s'être complètement détachée de cette triste expérience.

Bon, monsieur Lorenzo avait un compte personnel à régler, soit. La doyenne fronça les sourcils à la dernière partie de sa plaidoirie.

"Si certaines valeurs, et certains buts nous réunissent, j'aimerais bien savoir lesquels."

Emily proposait la liberté comme dénominateur commun, soit, Mask acquiesça. Lorenzo marquait tout de même deux points : la capacités des enfants à suivre la voix (et la voie) qui leur convenait, et la nécessaire confiance. Un sujet qui passionnait aussi le mafieux londonien, que la doyenne braqua du regard.

"Ne mélange pas tout. Je ne fais pas l'autruche et je sais très bien dans quel monde je vis depuis plus longtemps que toi. Et quant à ce "contrat", je l'ai toujours respecté. J'ai protégé les enfants de la mort héroïque à laquelle tu les exposais et je t'ai fait confiance pour sauver Swift des Pères Fondateurs. Ce jour-là nous avons eu un désaccord et tu n'aurais jamais négocié avec moi, il n'était pas question pour toi de prendre en compte mon opinion. Je reconnais t'avoir manqué de respect mais tu étais aussi sur cette ligne à mon égard. Lorenzo est peut-être trop ambitieux en demandant la confiance mutuelle, il faudrait d'abord le respect mutuel."

Elle ne quitta pas des yeux ce Walentyn qui avait le don de lui hérisser le poil. La Donowho-pensance ... n'importe quoi ... ce manipulateur allait trop loin, Lily-Rose était outrée. Il fallait cependant garder la tête froide. Le malfrat bien sûr n'avait pas tout à fait tort concernant la capture d'Hellion et Désir, et son idée que les profs s'en occupent avait le mérite de convenir à la métamorphe.

"Je vous fais confiance, à chacun de vous. Mais en cas de doute ma priorité ira toujours à la sécurité des jeunes. Je suis désolée. Il en va de mon devoir. Je serais rassurée de savoir que vous feriez la même chose : protéger les enfants avant les adultes."

Expliqua-t-elle afin que Walentyn ajoute cette belle clause à ce "contrat" que lui seul avait inventé et monté en épingle. Elle ne pouvait pas se résoudre à avoir à ce point foiré cet entretien d'embauche avec le cambrioleur de Londres. Avait-elle péché par naïveté, elle aussi ?

"Vous avez raison, Désir et Hellion sont très puissants et sans vergogne. Je reconnais qu'il est sûrement moins facile de les neutraliser que de les tuer. Une solution existe peut-être : le caisson où nous avons laissé Uppercut sur Utopia ? Peut-être peut-il contenir deux mutants, en attendant de pouvoir les livrer à la justice. Ils méritent de payer pour leurs tortures et leurs crimes, sur cette Terre comme au Ciel."

Mask dut admettre que c'était une solution temporaire, et un peu risquée si quelqu'un allait sur l'île délivrer les deux dangers publics. Elle soupira.

"Bon, faisons ce que Chimère propose. Allons nous-mêmes, les adultes, trouver et combattre Désir et Hellion. Le combat se déroulera comme il se déroulera, nous aviserons ensuite. N'oublions pas que nous pouvons demander une aide du gouvernement, pour faire évacuer la zone quand nous attaquerons, par exemple. Les élèves se regrouperont pour neutraliser les autres Pères Fondateurs, pris séparément."

Elle tapota la table de son index fin et légèrement ridé. Les élèves avaient prouvé leur capacité, à Chicago comme à Washington et dans le désert de Forge. Cela dépassait la simple "chance" dont parlait Lorenzo.

"Par contre, l'un d'entre nous doit rester ici, pour assurer une présence, accueillir les nouveaux arrivants et les éventuels blessés et rescapés. Et nous ne sommes jamais à l'abri d'une contre-attaque, oui."

Elle sourit à Walentyn qui avait si justement évoqué la sécurité du QG. Ce plan était le meilleur qui soit. Tiens mais ... c'était le plan qu'elle avait mis en œuvre à Chicago ! Quelle coïncidence ... Il serait amusant de voir jusqu'où la mauvaise foi de ses deux collègues allait se nicher, après cela. La doyenne s'en voulut un peu de ces pensées narquoises et subjectives. Elle tenta de réparer cela par une gentillesse.

"Alors, elle contient quoi cette mystérieuse mallette ? Tu veux te faire prier ? J'espère que ce sont des gâteaux apéritifs et des bières ..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Sam 21 Avr - 14:38

En fin de compte, tous les quatre parvenaient progressivement à un accord commun concernant les Pères Fondateurs. Ils s'occuperaient ensemble de Desir et Hellion. Emily ne voulait pas préméditer un quelconque meurtre, Lily-Rose s'était résolue à un certain fatalisme et Walentyn semblait vouloir faire ce qui devait être fait. Il incarnait finalement l'avis qui correspondait le mieux à celui de Lorenzo qui savait pertinemment qu'il emploierait tout ce qui était en son pouvoir pour tuer les deux Pères Fondateurs. La frontière entre la préméditation du meurtre et la volonté de défendre au mieux les élèves était floue. Car l'une induisait l'autre. C'était sans compter sur le profond désir de revanche du Florentin qui faisait pencher la balance en faveur du macabre objectif. Mais de cela, ses collègues n'étaient pas obligés d'être tenus au courant. Walentyn devait déjà en avoir connaissance mais il semblait le plus à même de le comprendre et au vue de la situation, il n'en informerait sûrement pas le reste des professeurs. L'influence du télépathe irritait Lorenzo. Néanmoins et pour son propre intérêt, il valait mieux en faire son allié que son ennemi.

Mask avait énoncé l'objectif qui réunissait les quatre mutants: protéger et assurer l'avenir des élèves. Un but peut-être inavouable pour Walentyn mais Lorenzo était convaincu qu'il le partageait. Emily de son coté l'avait clairement affirmé. C'était l'une des valeurs communes que cherchait Lily-Rose. Elle l'avait trouvée elle-même.

"C'est aussi mon objectif Mask : protéger les élèves." Affirma le nouveau professeur d'un air songeur.

Il se garda bien d'ajouter une priorité de la vie des élèves sur celles de leurs professeurs. Il saurait choisir si l'occasion se présentait.

A l'énoncé du plan pour attaquer les Pères Fondateurs, le médecin tempéra :

"Oui, il faudra agir de concert avec le gouvernement américain mais je doute qu'ils puissent nous aider si les Pères Fondateurs sont en dehors de leur zone d'influence. Desir et Hellion ont un instinct de conservation très développés, ils ont certainement quitté le sol américain le jour même où Prodigy a été capturé. Peut-être préparent-ils en effet une contre-attaque ou comptent-ils libérer leur chef..." Lorenzo, suivant son fil de pensée, se tourna vers Walentyn. "Quand Forge aura fini de réparer Cérébra, tu pourras les localiser, c'est bien ça?"

Cette machine était un atout considérable. Aucun mutant ne pouvait semble-t-il lui échapper et elle assurait aux X-men un certain effet de surprise pour leur future attaque. Cependant, il était inutile de projeter des plans sur la comète pour le moment. Il fallait, avant d'élaborer une stratégie, savoir où se trouvait exactement les Pères Fondateurs. Ils aviseraient à ce moment. Il ne restait plus qu'à décider qui des quatre professeurs resterait à Graymalkin.

"J'ai vraiment besoin de mettre un point final à toute cette histoire... Je ne peux pas rester ici en attendant que d'autres prennent ma revanche." Déclara l'ancien captif un peu trop sèchement.

Il était parti comme un voleur du Pentagone sans même revoir ses tortionnaires. Cette fois-ci, il comptait bien leur faire ses adieux en bonne et due forme...

Il semblait à l'Italien que toute cette histoire l'avait considérablement changé. Il avait les pieds beaucoup plus sur terre, il était plus dur, moins fantasque... Sa personnalité avait été altérée. Étaient-ce les manipulations psychiques de Désir qui en étaient la cause ou le traumatisme de l'expérience? Tout médecin qu'il était, Lorenzo était incapable de trancher. Il espérait simplement que sa personnalité lui reviendrait quand tout ceci serait achevée.

La mallette de Waletyn intriguait Mask dont les supputations arrachèrent un sourire à Lorenzo. Il posa son regard dessus, oscillant entre la curiosité et l'indifférence. Si Chimère l'avait apportée néanmoins, c'était peut-être parce qu'elle les concernait tous les quatre. Le Florentin reposa sa chaise sur ses pieds et joignit ses mains sur la table, attendant patiemment que le télépathe réponde à la question de la doyenne.

_________________


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Jeu 3 Mai - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Mer 2 Mai - 23:47

Les deux femmes continuaient de se complaire dans la mollesse. Walentyn, qui commençait à perdre patience, se laissa retomber contre le dossier de sa chaise et croisa les bras sur son torse. Lily-Rose venait d'admettre qu'elle l'avait éjecté du jet parce qu'il ne s'était pas rangé à son opinion, et cela ne semblait choquer personne. Comme s'il ne se souciait pas des mômes...

"Arrêtez un peu votre char. Vous ignoriez totalement ce que je ferais. C'est facile pour vous de dire ça maintenant, en gros c'est vous qui avez sauvé Emily, quoi... La vérité c'est que vous avez du bol qu'un type comme moi soit là pour réparer vos boulettes."
rétorqua-t-il, non sans suffisance.

La prise de position de Lorenzo semblait toutefois nuancer le débat, et Lily-Rose finit par accepter de confronter les Pères Fondateurs en cavale. Y avait du progrès. Un sourire prédateur se découpa sur le visage voyou du Polonais.

"D'après Priscilla, oui. Enfin, Lily-Rose." concéda-t-il, après avoir laissé échapper le sobriquet qu'il donnait à Lily-Rose. Il faisait ce qu'il pouvait pour témoigner de sa bonne foi toute mafieuse. La duplicieuse semblait disposée à faire amende honorable, il ne pouvait pas cracher sur sa main avant même qu'elle soit tendue... Ca aurait été gaspiller sa salive. "On a jamais essayé ce gadget... Et Forge a plutôt intérêt à être sûr de son coup, sinon je donne pas cher de sa peau... et de ma caboche."


Tant qu'il ne l'avait pas vue à l'oeuvre, Chimère se méfiait franchement de ce toaster à méninges, et l'idée d'être le premier à enfourcher la bête, contrairement à d'habitude, ne l'enchantait guère.

"Contrairement à ce que vous avez l'air de penser, je me soucie aussi de l'avenir de ces gosses. Vous croyez peut-être que je mouillerais ma chemise pour envoyer tout ce petit monde au casse-pipe ? Je pense avoir montré que j'étais un mec fiable, n'allez pas m'insulter en insinuant que j'envoie des enfants-soldats à la morgue."


Sur ces mots, il se pencha pour saisir sa mallette et la posa sur la table sans se presser.

"Vous croyez qu'il n'y a que l'argent qui m'intéresse. Vous oubliez que de l'argent, je peux en avoir en claquant des doigts." dit-il en retournant la mallette, ouverte et pleine de billets soigneusement rangés, vers ses collègues. Il la poussa en avant d'un geste négligent.

"Avec les compliments de Sebastian Shaw." dit-il en se levant.

Visiblement, le sujets à l'ordre du jour avaient été traités. Ils n'avaient plus besoin de lui pour décider quoi faire de l'héritage légué par le mutant imprudent. Quant à lui, la perspective de casser du Père Fondateur n'était pas déplaisante pour le moment. Surtout qu'ils n'étaient pas à l'abri d'un coup accidentellement mortel...

Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Ven 4 Mai - 1:07

Emily se tortilla sur sa chaise lorsque, chacun leur tour, Lily-Rose et Walentyn évoquèrent son sauvetage des mains des Pères Fondateurs. Chaque nouvelle mention lui rappelait son imprudence et le danger dans lequel elle avait mis ses collègues et ses élèves, et même si elle avait réussi à mettre l'expérience à une distance raisonnable de ses pensées, elle préférait que tout cela soit passé sous silence. Lorenzo devait se figurer un Institut avec deux professeurs et une demoiselle en détresse, à les écouter parler.

Aussi sauta-t-elle sur la première occasion qui lui était donnée de parler d'autre chose. De qui laisser derrière, par exemple. La proposition de Lily-Rose lui convenait : même si les deux hommes n'accepteraient pas spontanément de jouer les forces de réserve, ils seraient obligés d'être accompagnés d'une caution morale. Elle-même, d'ailleurs, préférait se charger du sale boulot sur ce cas. Emily voulait s'assurer que Désir et Hellion seraient hors d'état de nuire.

- Je pourrais accompagner les hommes dans cette traque. Les cuves pourraient nous être utiles ; dans l'immédiat, il nous faudrait commencer par localiser les cibles, afin de pouvoir les placer à proximité de leur repaire, et de nous en servir une fois la neutralisation effectuée.


Le X-Jet était discret. Peut-être pourraient-ils charger les cuves à bord et se poser non loin des restes des Pères Fondateurs. Tout cela faisait partie des détails de logistique qui n'avaient pas à être réglés immédiatement. Tout ce qui comptait était l'heure de la revanche, qui s'approchait. Jamais Emily n'avait autant eu envie d'effacer un sourire d'un visage.

- Il ne faut pas oublier que le téléporteur semble avoir déserté en compagnie de Mystique. Leurs capacités de déplacement sont limitées ; ce sont des criminels très recherchés.
Après une brève pause, elle ajouta : De plus, je doute qu'ils puissent trouver beaucoup d'alliés. La pègre n'a sans doute pas apprécié de les voir jouer les cow-boys, et ils restent des mutants. Je serais surprise qu'ils aient quitté le continent américain.

Les mafieux en tous genres sont habitués à vivre en parallèle de la police. Mais lorsqu'une dictature s'installe, qui plus est menée par des idéologues, la corruption devient bien moins aisée. Peut-être pourrait-elle questionner Walentyn à ce sujet, pour savoir si ses suppositions avaient un fondement de vérité.

- Quoi qu'il arrive, une fois cette question définitivement réglée, nous aurons l'avenir devant nous,
conclut-elle.

Le contenu de la fameuse mallette fut enfin révélé, avec cette touche de mise en scène sans en avoir l'air dont était friand le Polonais. Emily sourit, tout en restant fixée sur ce "claquement de doigts" censé lui apporter richesse à volonté. Elle-même possédait des dons qui l'autorisaient à flirter avec la loi. Devait-elle tenter de les mettre en avant, afin de rétablir un peu la balance des pouvoirs au sein de l'équipe ? C'était une idée à creuser. Rempochant sa tablette de chocolat et ses chaussures, elle se prépara à quitter la pièce.

Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   Sam 5 Mai - 11:14

Lily-Rose supporta les élucubrations de Walentyn non sans darder un regard glacial. Et comme souvent, elle se sentit beaucoup mieux quand le malfrat eut quitté la pièce.

Il avait enfin - avec son habituel sens du théâtre - révélé le contenu de sa valise. L'argent de Sebastian Shaw ... Voilà, monsieur Szatanik avait fait son petit effet. Quelle abomination que ce Polonais ! Malheureusement, il était utile à la cause, et malheureusement, il en était conscient.

En bonne intendante, Lily-Rose alla inspecter le contenu de la mallette, estimant la fortune. Elle écouta les propos sensés et constructifs d'Emily. La jeune femme aussi avait fait ses preuves depuis son regrettable enlèvement. Mask n'eut rien à redire à sa candidature pour aller s'occuper des Pères Fondateurs. Au moins, Emily pourrait-elle peut-être limiter les élans meurtriers de Walentyn et Lorenzo.

Lily-Rose n'aimait pas cette situation, mais il fallait avouer qu'elle était pratique. Elle a Graymalkin, elle ne serait pas embarquée dans l'expédition punitive et sanglante qui se préparait. Elle acquiesça donc aux propos de Swift et lui adressa un sourire avant qu'elle quitte la pièce.

Il ne restait que Lorenzo. Mask en était fort aise. Elle voulait autant que possible instituer de bons rapports avec lui, notamment pour maîtriser l'équilibre (en sa faveur) au sein de l'équipe. Elle s'approcha de lui en souriant.

"Je vous fais confiance Lorenzo, je sais que vous prendrez les bonnes décisions. Il le faut. Si je peux me permettre un conseil. Ne faites rien que vous pourriez passer votre vie à regretter."

Elle pensait bien sûr au meurtre de Pères Fondateurs. La vengeance n'avait jamais entraîné que la haine, et non la paix. Elle le pointa de l'index et prit un ton un peu plus autoritaire.

"Vous ne partirez pas en mission sans un nom de code. Ne m'obligez pas à vous le trouver moi-même ! Ce serait Forgive, ou Remedy. Je n'aime que le versant positif de votre don. Voulez-vous en discuter autour d'une tasse de thé ?"

Les deux mutants ne tardèrent pas à quitter la pièce à leur tour. Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02.03/10.L.Tous pour un de plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/10.L.Tous pour un de plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forum "Tous pour un"
» [RP DERIVE] Tous pour un, un pour tous
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» Quoi de mieux pour se retrouver qu'une bonne baston ? ( Gaetano )
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Sous-sols :: Salle de briefing-
Sauter vers: