Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mar 13 Mar - 3:17

Blancpoil s'amusait avec peu de chose au final. Mais la queue bougeait trop ! A peine plaquait-il ses pattes qu'elle lui glissait entre les doigts. Et puis il sentit un regard se poser sur lui. Il s'arrêta net et leva timidement les yeux, redoutant de recevoir un coup sur la tête. Le gros oiseau humain lui adressa un petit sourire. Apparemment, elle n'était pas fâchée. Les grands yeux juvéniles du lupin plongèrent dans les siens. Elle paraissait agréable quand elle souriait. En tout cas, elle était gentille, malgré les apparences. Blancpoil l'aimait bien.

Lily-rose accueillit d'ailleurs les deux nouvelles têtes en leur indiquant leur professeur. Toujours d'un air distrait, le louveteau suivit du regard la direction indiqué pour observer le nouveau chef de meute en question. Enfin... chef de meute... S'il comprenait bien le système hiérarchique de cette meute de mutants, il s'agissait plutôt de quelqu'un qui avait les mêmes pouvoirs qu'un chef de meute unique. Et ils étaient quatre a se partager les droits et les devoirs que cela impliquait. Conception étrange.

Blancpoil fut tiré de sa réflexion par Lily-Rose qui l’interpellait. L'oiseau en profita pour décamper, mais a vrai dire, le lupin ne le remarqua presque pas. Son regard éberlué s'était fixé sur la doyenne qui se métamorphosait, comme par enchantement. Ses yeux s'écarquillèrent de stupeur a mesure que la transformation progressait. Il était littéralement subjugué, abasourdi. Plus rien autour de lui, pas même les cris rageurs de Dakota ni les prsonnes qui se trouvaient a proximité, n'aurait titillé son attention. Il avait finalement devant lui une louve au pelage gris-blanc, tenant et sirotant de la flotte colorée, comme si de rien n'était. La respiration du louveteau s'accéléra sous la peur qu'elle lui inspirait. était-ce une louve déguisé en humain ? un mutant ? Toute les notions qu'il pensait avoir acquis lors de son voyage jusqu'ici étaient balayées par cette métamorphose improbable et contre nature. Il en restait pétrifié, clignant plusieurs fois des yeux pour vérifier qu'il ne s'agissait pas d'une hallucination.

La louve se mit alors a le réprimander... dans sa propre langue ! Elle semblait plus dure et plus sévère que l'humaine qu'il avait abordé quelques minutes plus tôt. Blancpoil ne put s'empêcher de faire un pas en arrière. Malgré toute la majesté dont elle faisait preuve, le louveteau se rappela soudainement, sans doute aidé par les paroles de Lily-Rose, qu'il était dans une meute inconnue, et donc potentiellement dangereuse s'il ne faisait pas attention a ses manières. Un peu honteux de son comportement, et légèrement déconfit de la tournure des évènements, Blancpoil s'assit sur son séant et baissa la tête en pliant les oreilles en arrière.


[Loup]"Désolé..."[/Loup] bredouilla-t-il dans un gémissement plaintif a peine audible.

Non seulement elle lui faisait peur, mais il était complètement perdu. Elle lui parlait dans un langage qu'il connaissait bien, dans un endroit ou il aurait été certain de ne jamais en avoir ne serait-ce que l'écho. Et pourtant... Il y avait maintenant une louve devant lui. Voulait-elle elle aussi s'évertuer a le convaincre qu'il faisait partie de la meute de mutant ? Malgré tous les autres présents qui avaient une apparence bien distincte, il ne pouvait s'empêcher de prendre référence sur celle qui se trouvait en face de lui. Elle pouvait devenir loup et humain. Jamais Blancpoil ne pourrait y arriver, même s'il le voulait. Ce qui faisait de lui un loup authentique a ses yeux, a la différence du mutant qui avait leur apparence. Mais plus que tout, elle se disait son chasseur référent, alors qu'il faisait déjà partie d'une autre meute, signe qu'elle voulait effectivement qu'il intègre leur rang. Une question brûlait les lèvre du lupin qui releva a peine la tête pour la regarder craintivement.


[Loup]"Qui... qui êtes-vous ?"[/Loup]

Blancpoil se demanda l'espace d'un instant s'il ne s'agissait pas d'une sorte de déesse inconnue de son peuple, capable de berner les sens. Bien sûr, il aurait tout de suite cru en cette théorie, s'il n'avait pas appris l'existence des mutants. Il ne savait plus a quoi se fier maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Ryoichi Kinami

avatar

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mar 13 Mar - 18:37

*Intéressant.* songeât l'asiatique. La démone avait du répondant... Mais vu sa façon de répondre, il pouvait largement dire qu'elle l'avait mal prit et on pouvait plutôt parler de mordant.

Mask, leur fit les "présentations" plus ou moins officielles, et leur indiqua le "professeur" référent. A ce point il tiqua légèrement. En effet il avait imaginé passer au travers du côté école. Il ne se départit néanmoins pas de son sourire: peut-être y avait il des "classes" adaptés aux jeunes plus âgés comme lui.
Il avait assez trimé pendant ces deux années d'université. Les courts magistraux, non merci!

Le regard tourné vers le "professeur" en question, il se dit que sa n'allait pas être triste. Jetant un regard à Jane, dont il ignorait encore le nom, son petit sourire en coin s'étira d'un petit centimètre: "Pas de chance Supergirl... Enfin demon-girl en l’occurrence." Il se tourna vers elle et lui tendit la main, autant pour la saluer que pour voir si elle allait prendre la perche de la paix: "Même si j'ignore pour qui la malchance tourne." ajoutât il avec malice.

Il serra un rien sa main pour la garder dans la sienne, son regard se faisant perçant: *voyons voir jusqu'à quel point elle est joueuse*: "Et il me semblait que les succube était des démons femelles qui séduisaient les hommes pendant leur sommeil.
Quand à la proposition..."
Il lâcha la main qu'il tenait jusque là et regarda le ciel méditatif: "D'accord!" fit il avec un sourire observant toujours la réaction de la succube: "Mais t'as intérêt à avoir un contrat béton, parce que j'étais courtier dans une vie précédente." conclut il avec un clin d’œil.
Se tournant à demi vers lili-rose il dit: "Oh, quant aux Japonais... Et bien tu as déjà ta réponse non?" A nouveau son sourire en coin fit son apparition et il se tourna vers la doyenne pour lui demander des éclaircissements sur leur organisation et d'autres menus détails.

"WoW!" s'exclamât il en faisant un bond en arrière. Devant lui plus de mamy-gâteaux à l'air un peu sévère. Un loup argenté avec les même caractéristiques que le petit loup-garou à côté se tenait là... Et il sirotait son cocktail bleuté d'une main.
Il jeta un œil à la Jane, qui tourna les talons, avant de reporter son attention sur les deux "loup" qui semblait converser. Son sourire revenu il songeait à un moyen de prendre une photo sans manquer de décence. Même lui avait un minimum de savoir vivre en société: *Merde!Merde!Merde! Personne me croira quand je vais raconter sa. Un loup en train de siroter son cocktail bleu.*

Il dût se détourner pour éviter de montrer le début d’hilarité qui lui faisait s'étirer les lèvres. Nan! Même lui se foutrait du premier à lui pondre un truc pareil.

Se réfugiant vers la table de buffet la plus proche il posa son verre vide, qu'il avait fini tout en parlant, et jeta un œil à ce qui était proposé. Son dévolu se jeta sur quelques mini-sandwichs pendant qu'il commandait au garçon: "Vous pourriez me mettre un fond de votre mélange de fruit là." Il désigna un saladier contenant une sorte de salade de fruit qui trempait dans du jus d'orange et dégageait une bonne odeur de vanille et de rhum.
Il coupa le verre avec du jus d'orange, se disant qu'il aurait certainement besoin de toute sa tête avant la fin de la soirée.

Restant assi à un coin de table il observa le groupe que la démone avait rejoint. C'était très instructif de regarder le comportement des gens. Là à l'instant le morpion avec les drôles d'yeux semblait piquer une crise avant de partir. Le professeur semblait détendu, comme le reste des invités, sauf peut-être la nana verte avec ses deux tentacules qui semblait... Et bien faire comme lui: jauger les gens. Pour quel raison, mystère néanmoins.

L'arrivé d'un couple, changeât la donne. S'ils semblait y avoir de la détente dans ces deux là, mais la nana verte semblait être montée en tension: *Très intéressant. Cet endroit est définitivement très intéressant.* En Une soirée il commençait à voir ce qui unissait et divisait les gens. Les trois nanas du début, avec une spéciale de Vesna pour Roxie, même s'il se demandait s'il ne s'était pas fait des idées, les nouveaux venu, ou un des deux du moins avec la nana verte, mais avec effet inverse.

De là où il était il ne pouvait malheureusement pas participer à la conversation... Mais compter les points semblait être une activité intéressante pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mar 13 Mar - 22:58

Tranquille et sur son petit nuage, Mia s'insérait dans les conversations en douceur pour participer à la soirée, son aimé à ses côtés. Ne connaissant pas certaines personnes, elle en profitait pour faire connaissance tout en pratiquant l'art de la mondanité avec ceux qu'elle connaissait déjà. Elle espérait bien passer une bonne soirée et s'amuser. Tout commençait bien quand soudain Luz l'agressa verbalement à peine que la portoricaine avait parlé.

Surprise, Mia en cligna les yeux, elle ne comprenait pas pourquoi l'espagnole l'agressait alors qu'elle n'avait rien fait de spécial contre elle. Elle sentit le rouge le monter au joues et le piment au nez.

-"Une ortie t'a piquée? Je t'ai fais quoi pour que tu dises ça? Tu as tes règles ou quoi? Il faudrait que t'arrêtes de fumer la moquette ma pauvre! Je n'ai jamais dit que j'étais parfaite, Damian non plus! La chlorophylle te monte vraiment à la tête!"

La portoricaine n'avait pas l'intention de se laisser agresser sans raison, surtout quand elle avait été gentille avec la mutante verte, lui ayant même fait des compliments sincères sur sa robe qui lui seyait à merveille plus tôt dans la soirée. Et dans un accès de générosité, lui avait même proposé d'enrichir sa garde robe de nouvelles fringues pour lui faire plaisir, étant donné qu'elle était styliste. On ne l'y reprendrait plus à être gentille si c'était pour se faire aboyer dessus par une ingrate impolie!
Revenir en haut Aller en bas
Mbarou Bop

avatar

Messages : 2522
Taille : 2m29
Poids : 125kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Ecaillractérielle
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mer 14 Mar - 23:52

Des nouvelles têtes inconnues à la géante firent leurs apparitions, elle comprit d’ailleurs tout ce qu’elle avait perdu à quitter cette école pendant un mois. Surtout qu’au loin se faisait entendre les premières notes de ce qui devait être le futur concert de Roxie. C’était un lieu vivant où des êtres surnaturels croisaient leurs chemins, elle devait tout faire pour y retrouver ça place et si sentir de nouveau bien.

Parmi les nouveaux, il y avait une fille à l’apparence démoniaque, Mbarou la regarda se rendre vers la doyenne de l’école. Un asiatique qui avait du style s’approcha, lui aussi, de Lily-Rose. Un jeune garçon plus discret s’approcha d’eux et les salua, la géante ne manqua pas de lui offrir un large sourire et de le saluer à son tour.

"Salut je suis Mbarou et le buffet est pour nous tous. "

Mais il y avait surtout l’homme qu’ils avaient trouvé au pentagone mais sans la gueule défoncé. Il prétendait être un nouveau prof malgré son look décontracter et il s’emblait avoir l’esprit aussi ajuster que ça propre cravate. Il n’hésita pas à traiter Mbibi de grande perche et à proposer un jeu d’adolescent alcoolique pour mieux faire connaissance. C’était peut-être un test pour piéger les élèves, où alors les pépères fondateurs avaient vraiment frappé fort. La deuxième solution paraissait étrange, les autres profs ne l’auraient pas acceptée dans l’équipe s’il était vraiment taré.

Pour ne pas vexer le nouveau prof, la Sénégalaise pris un cocktail sur la table et se prépara à jouer le jeu, même si elle n’était pas bien convaincue. Elle n’avait aucune envie de finir saoule, surtout que la dernière fois qu’elle avait perdu la tête, l’histoire c’était terminé de façon dramatique. Le groupe s’agrandit alors que les deux nouveaux quittèrent Lily-Rose qui se transformait en loup, sûrement pour parler au petit lupin. Le nouveau couple firent aussi leur apparition main dans la main. Draak espéra en sont for intérieur que la jalousie de Luz ne reprenne pas le dessus. Malheureusement elle ne rata pas l’occasion pour leurs rentrer dans le lard devant tout le monde. Elle aurait dû fumer un plus gros pétard avant de venir à cette soirée se disait la grande mutante.

D’un coup, s’en prévenir, le petit nouveau blondinet s’énerva et balança les verres de tout le monde par terre. La géante crue comprendre le lien entre cette réaction et les marques qu’il avait montré quelques minutes plus tôt, son père devait être alcoolique. Elle laissa alors les élèves à leurs histoires, ramassa son baluchon qui était resté par terre et partit rejoindre l’enfant.

"Vous m’excuserez, je vais essayer de le calmer. "

Bon il y avait aussi Luz à calmer, mais il y avait assez de gens présents et surtout de profs pour éviter un bain de sang. Elle trouvait surtout plus important de ne pas laisser le petit nouveau seul, elle avait vécu la même chose, elle le comprenait que trop bien.

Arrow l'intérieur du bâtiment

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Allaway

avatar

Messages : 1525
Taille : 1m80
Poids : 78

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Roméo
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Sam 17 Mar - 14:48

Bon plein de nouveaux... Et les notes de concert des filles qui retentissaient un peu plus loin, l'ambiance était au top.

Les nouveaux venaient sûrement à peine d'arriver. Lily-Rose qui venait de se mettre en loup pour discuter avec l'enfant-loup faisant parti des nouveaux. Un asiatique qui semblait un peu space, sans doute celui-là même que Mia était partie chercher en Asie. Une succube qui en avait peut être les pouvoirs et un nouveau prof.

Bien la soirée promettait.

Sauf Luz qui leur fit une remarque mal placée. Damian lui s'en foutait, il connaissait le caractère piquant de la fille-plante, mais par contre Mia, elle, c'était pas la même histoire. Il la sentait se tendre, au travers de la main qu'il tenait toujours, et elle explosa, laissant libre cours à son caractère bien trempée de latina.

C'était le moment où il fallait se faire oublier pour ne pas être pris à parti... Au cirque c'était pareil entre Charlotte et Theresa, lorsqu'elle se crépaient le chignon il ne fallait pas être dans les parages. Mia avait raison de remettre en place Luz, elle n'avait pas été agressive ni dénigrante envers elle, alors pourquoi cette agression sans raison?

C'est ainsi que discrètement Damian alla se servir en petits fours se trouvant à proximité, tout en gardant la main de Mia dans la sienne, attendant que l'orage passe.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulmuabdib.deviantart.com/
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Sam 17 Mar - 16:20

Entendant les paroles de Jane, Lily-Rose ne pouvait dissiper le malaise qu'elle ressentait devant le physique de la "succube". Celle-ci en avait sûrement beaucoup pâti, et il allait de soit qu'elle n'était pas responsable, mais la doyenne devait faire un effort particulier pour balayer ses appréhensions. Elle tiqua quand Jane évoqua un "professeur vicieux comme l'autre lourd là" et se demanda la raison de ce préjugé. Lorenzo s'habillait avec négligence mais de là à le dire vicieux ... Mask se demanda si la démone n'avait pas subi d'horribles agressions dans sa jeunesse, ce que les mots de la jeune fille semblaient confirmer.

Elle hocha néanmoins la tête et lui sourit quand la jeune femme cornue la remercia. Lily-Rose se félicita d'avoir envoyé Roxie chercher la mutante. La petite Décibel n'était pas aisément impressionnable. Lily-Rose fronça ses sourcils broussailleux de vieille louve en entendant le cri de Dakota. Elle ne pouvait pas être partout, et apparemment Mbarou prenait les choses en main.

Pendant que Ryoichi faisait affaire avec Jane, et que tout deux s'éloignaient, Mask remit toute son attention sur le très jeune loup ... Elle en avait croisé des animorphes, mais chaque cas avait ses spécificités. Bon, le garçon était, selon ses dires, désolé. Vu son air penaud, il n'en menait pas large. Et voilà qu'il lui posa la question à un million de dollars ! La favorite de Walentyn. Heureusement, sans toutes les insinuations derrière.

La vieille louve laissa filtrer un léger soupire entre ses mâchoires colossales. Au lieu de poursuivre avec les grognements et borborygmes du langage des loups, elle reprit sciemment le phrasé humain. Sa voix se rapprocha alors beaucoup de sa propre voix humaine.

"C'est une question difficile. Saurais-tu dire qui tu es, en quelques mots ? Je suis une créature de Mère Lune, c'est une première certitude. J'appartiens au genre humain, c'en est une deuxième. Je pense que tu fais référence à ma transformation ? Mère Lune m'a donné, par rapport aux autres êtres humains, un pouvoir spécial, un don particulier. Ce pouvoir est présent chez chacun des membres de cette meute, Blancpoil, c'est ce qui nous unit par delà les différences. Et Mère Lune sait qu'elles sont aussi nombreuses que tes poils blancs, ces différences."

Il suffisait de regarder le petit groupe formé autour de Lorenzo et du buffet pour s'en convaincre. Elle fit tinter ses griffes usées contre le verre de cocktail. Derrière les fentes de ses yeux dorés, elle fixait Blancpoil. Autant y aller franchement.

"Mère Lune m'a donné un pouvoir qui me permet de venir en aide à mes semblables, de les guider dans les ténèbres. Je peux devenir comme eux, exactement semblable. Je peux en particulier détecter et obtenir les pouvoirs extraordinaires que Mère Lune distribue à certains humains. En revanche, je n'ai aucune capacité de communiquer avec les animaux ou les plantes, ni de leur ressembler."

Ayant expliqué cette vérité au jeune loup, et clarifié ainsi la situation, elle le laissa en tirer lui même les conclusions, s'il apportait foi à ses paroles. Elle ajouta après une humble gorgée sucrée de breuvage bleu fluo.

"Parle-moi un peu de ta famille. Te souviens-tu de celle que tu avais avant d'être Blancpoil ? Notre oracle infaillible n'a pas en vain prononcé le prénom de Kyle Wade à ton propos."

D'un coup de queue incontrôlé, la louve improvisée faillit bien balayer une petite rangée de verrines situées trop près du bord de la table. Elle espérait que le retour à son corps humain ne laisse pas des poils gris et blancs partout sur sa robe noire ... qu'en penserait Ludvig ? Elle se demanda alors à quoi pouvait bien ressembler le garçonnet qui se tapissait sous la fourrure du lupin d'Alaska.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Dim 18 Mar - 16:22

La jeune mutante à la carnation verte avait pourtant poursuivit le jeu et Lorenzo avait crût - à tort visiblement - qu'il ferait l'unanimité. Les réactions qu'il suscita étaient diverses mais indubitablement, inattendues ; entre la subite crise de jalousie de Luz, l'arrivée d'une nouvelle-venue et les hurlements furieux de l'étourneau blond qui ne supportait - à priori - pas l'alcool, le petit groupe eut tôt fait de se dissoudre et l'ambiance se fit...électrique. De son coté, Lorenzo ne porta pas son verre à ses lèvres, tout au jeu qu'il était, et se souvint de ses soirées obscures où il fumait avec ses potes vautrés dans le canapé à regarder un film... Sacrée époque!

Une dispute entre Mia et Luz allait sans aucun doute plomber définitivement l'ambiance. Bien évidemment, Lily-Rose était toute à ses considérations de canidés, et cela contraignait donc Lorenzo à prendre en charge la situation, de manière à ce qu'elle ne dégénère pas. Bien sur, il aurait été très commode de produire une petite dose de morphine dans le cerveau des deux petites furies mais ça ne collerait certainement pas avec le comportement responsable que l'on attendait du Florentin pour cette première journée.

"Mesdemoiselles, vous avez toutes les deux de charmantes voix, mais à l'heure actuelle, elles s'apparentent plus à des beuglements tout bonnement insupportables! Je peux vous assurer que vous êtes aussi ravissantes l'une que l'autre et un duel est inutile pour départager qui de vous deux est la plus jolie ce soir." Au vue de l'échange verbale, Lorenzo n'y voyait là qu'une puérile histoire de jalousie. Toutefois, il n'arrivait pas à condamner Luz, quelle que soit la raison de sa réaction à l'emporte-pièce : lui-même agissait trop souvent inconsidérément, sous le coup de ses émotions. "Mais si vous souhaitez vraiment faire une scène, je vous conseille d'aller la faire ailleurs. Sinon, vous laissez ça là pour ce soir et on reste tranquilles ici à profiter de la soirée." Ajouta sèchement Lorenzo qui avait l'impression de retrouver son défunt père. "Plus tard, j'aimerais que nous parlions tous les deux." Conclut le professeur à l'intention de Luz.

Cette amertume dissimulait sans nul doute un mal-être que Lorenzo amputa naturellement au physique hors norme de le mutante. Il savait ce que c'était d'être différent. Toute sa vie il avait été regardé de travers par son entourage car son attitude n'était pas considérée comme...bienséante. Dans sa jeunesse, il avait été l'exemple typique de l'adolescent paumé, mal dans sa peau. Il y avait des solutions et il en parlerait à Luz, si jamais c'était bien là son problème. Puis le médecin se tourna vers Mbarou qui souhaitait rejoindre le traumatisé de la boisson.

"Faites donc, chère amie, faites-donc." La réaction un peu excessive du pré pubère avait quelque peu refroidi l'Italien qui n'était pas certain d'ailleurs d'être le plus apte à pouvoir calmer le petit blond : la géante pourrait aisément le remplacer.

Une fois cette dernière partie, l'ancien captif se tourna vers Frederik et Damian qui venaient de se présenter:

"Enchanté, Frederik, Damian! Appelez-moi Lorenzo! Frederik, si tu viens d'arriver, c'est que tu dois faire parti de la nouvelle équipe des X-men... Il va falloir que j'ai une petite conversation avec les quelques nouveaux venus..." Nota à haute voix le médecin. Ca lui faisait beaucoup de conversations pour l'avenir! "Oui, je confirme, ce buffet est pour les X-men. Pour les remercier d'avoir renversé les Pères Fondateurs et libéré le président..." Répondit-il à l'adresse du jeune homme.

La mutante ailée vint rapidement se joindre au groupe et sa proposition étira les lèvres de Lorenzo en un sourire ravi.

"N'hésites pas surtout : je suis très joueur!" Déclara-t-il avant de glousser d'un air surexcité.

Il but alors une gorgée de sa boisson laquelle lui réchauffa aussitôt la trachée. Puis, il reposa son verre sur la table.

"J'ai déjà escaladé le K2!" Annonça-t-il tout en lorgnant les adolescents. Il était presque sûr de tous les faire boire pour le coup!

_________________


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Dim 18 Mar - 22:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Dim 18 Mar - 22:11



L'ambiance devenait chargée, l'ensemble des gens présents, mêlé au mélange d'alcool, d'amour, d'humour et de ressentiment, le tout agrémenté d'une pointe de jalousie et l'enfer arrivait ici bas.
Frederik assista quelque peu médusé à la réaction du gamin, la proposition du jeu de lorenzo avait déclenché une fureur chez lui. Frederik imaginait non sans peine les raisons pouvant pousser un tel déchainement de fureur. Quasiment aussitôt après la géante s'étant présenté comme Mbarou, partie rejoindre le petit bonhomme. Elle avait surement raison mieux ne valait pas le laisser seul. S'ensuivit alors une petite passe d'arme entre la plante verte et la dénommé Mia, ainsi que son amoureux Damian. Frederik ne put s’empêcher de lâcher lorsque ce dernier se présenta :

« Donc c'est vous les amoureux de l'Institut ? Au fait moi c'est Frederik»

aussitôt après son regard repassa au dénommé Lorenzo, qui venait alors de se présenter comme étant l'un de leur professeur qui fit une remontade fort sympathique au deux jeunes femmes, Frederik ajouta alors :

« Si vous allez sur une scène il y en a une juste à coté, je suis sur que les deux autres filles qui jouent voudront bien vous la prêter. »

Le jeune homme souria alors grandement , fiers de sa boutade.

Lorenzo lui annonça alors que lui et les nouveaux allaient faire partis de son équipe X-Men. Ainsi donc si comme il l'avait compris le prénommé Ryo et peut-être bien cette mutante démone il allait tous les trois devoir travailler ensemble !! cela devrait s'annoncer sympathique.

C'est alors que Frederik comprit de en quoi consistait le jeu que Lorenzo leur avait proposé le jeune norvégiens répondit après avoir but une gorgée de sa boisson ( non alcoolisé héhé).

« c'est pas très loyal Monsieur, vous êtes sur de gagner avec ce genre de truc »

Frederik réfléchit alors à ce qu'il pourrait dire et qui pourrait forcer Lorenzo à devoir boire à son tour

« Je sais Danser la gigue »

Frederik s’exécuta aussitôt alliant le geste à la parole il fit alors quelque pas de danse, issue d'un souvenir proche de son passé londonien, et de sa passion pour les danses en tout genre. Avec cela il était sur de ne pas rater le prof.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 19 Mar - 3:05

Blancpoil releva la tête et écouta attentivement les dires de Lily-Rose. La louve raisonna en loup pour lui expliquer en langage humain a quelle espèce elle appartenait, une humaine doté d'un pouvoir spécial conféré par la mère lune. Il en existait des milliers de ces pouvoirs. Le petit lupin tourna la tête en direction de l'autre groupe pour en observer d'un air pensif l'échantillon tandis que Lorenzo réprimandait la dispute entre femelles. Il comprenait d'avantage le terme de mutant employé par les autres a présent, qui dans sa tête prenait une dimension d'élus de la déesse. Mais il ne savait pas pourquoi, quelque chose le gênait, même s'il ne savait trop quoi.

C'est alors qu'elle lui expliqua la véritable nature de son pouvoir. Blancpoil ne comprit pas tout de suite le sens de ses mots. Elle ne pouvait pas prendre l'apparence d'animaux, seulement des humains avec des pouvoirs et les détecter, de ce qu'il comprenait. Mais alors, comment elle faisait pour...

Le jeune loup tiqua et tourna brusquement en direction de son interlocutrice, les yeux ronds de stupeur.


"Mais alors, ça veut dire que quand tu t'es changé en loup..."

Sa moue surprise se transforma en expression de terreur. Il avait peur de comprendre ou elle voulait en venir. Si elle avait réussi a se changer en vieille louve, cela voulait dire qu'elle avait copié son apparence, et qu'elle n'avait pu le faire uniquement que parce qu'il appartenait lui aussi a cette meute de mutant. Son coeur s'accéléra, son estomac se noua, tandis qu'il avait un mouvement de recule. Non seulement elle lui avait fait une démonstration de ses capacités, mais elle avait réussi a lui prouver de manière indiscutable qu'il n'était pas un loup. Blancpoil tremblait devant cette vérité. Le monde dans lequel il avait grandi, s'était épanoui, les amis qu'il s'était fait, les objectifs qu'il s'était fixé, la vie qu'il avait mené, tout ça n'était qu'un tissu de mensonges. Les larmes lui montèrent aux yeux en repensant au froid mordant d'Alaska, a sa brise soulevant la neige épaisse et l'odeur des arbres, le silence si reposant de la forêt. Son monde s'écroulait...

Et il n'avait jamais appartenu a ce monde...

Des larmes perlèrent et glissèrent sur son pelage blanc alors qu'il restait a fixer le lointain, complètement perdu. Ce n'était pas possible. Ce devait être un cauchemar. Lui qui avait toujours cru être un canidé, un loup faisant parti d'une grande famille, il refusait d'accepter la vérité, tout comme il avait oublié jadis qui il était. Ce sentiment s'accentua, se renforça, jusqu'à exploser dans un cri de désespoir.


[Loup] "Menteuse !!" [/Loup] aboya-t-il.

Blancpoil fondit en larmes sans retenu.


"Les loups, ils mentent jamais ! Ils m'avaient dit... Ils m'avait que j'étais l'un des leur, même si je m'étais éveillé tard... Et vous, vous voulez tout gâcher. J'vous déteste !"

Le choc était rude a encaisser, peut-être même trop pour le petit lupin. Il s'allongea sur le sol et se roula en boule. Il continua a sangloter en se mettant une patte sur le museau. C'était trop difficile a accepter en l'état, même s'il ne pouvait rien réfuter. Des choses s'expliquaient, comme son absence de souvenir de sa plus tendre enfance. Lily-Rose, en lui dévoilant la triste vérité de ses origines, avait balayé tout ce en quoi il croyait jusqu'à maintenant. Il n'oserait plus jamais regarder sa meute en face, avec cette même joie de vivre en sein de sa famille. Elle ne l'était plus.

"Pourquoi ils ont dit ça ? Pourquoi ils m'ont fait croire que j'étais comme eux ? J'ai pas de parents humains... j'avais qu'eux... Et vous... vous... vous me dites que c'est même pas mes vrais parents... Je me souviens même pas du nom humain qu'on m'a donné. J'ai plus personne... Je... Je..."

Blancpoil ne se sentait pas bien. La tête lui tournait. Il voulait rentrer chez lui. Il était mort de peur. Il aurait voulu se réveiller. A la place, il était sur le point de faire un malaise. Ses tremblements commencèrent a s'accentuer violemment, tandis que son poitrail se soulevait de plus en plus rapidement. Le petit loup commença a faire de l'hyperventilation, impuissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Jane Aden

avatar

Messages : 1520
Taille : 1m87
Poids : 73

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Diffuseur d'embrouilles
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 19 Mar - 10:45

"Tu aura toujours quelqu'un petit loup..."

La jeune succube avait soudainement pris le jeune Lupin dans ses bras, courbé vers le sol, ses ailes s'étant même déployer pour créer un petit cocon protecteur autour de lui, sa queue prenant l'une de ses pattes tandis qu'elle envoyait des phéromones d'apaisements. Elle savait que tout le monde sur trois mètres allait se sentir bizarre, mais elle avait réagit presque instinctivement.

Avant qu'elle se retrouva là, elle avait bu deux verres à causes des deux défis : elle ne savait pas qu'elle était le K2 et elle n'avait jamais dansé de sa vie. Elle détestait l'alcool alors elle avait pris du coca, comme d'habitude en fait, c'était peut être triché mais vu que le professeur balance des choses impossible. Quoi ? Pour le cannabis ? Elle avait rien bu à ce moment là oui, bande de curieux va. Elle avait essayé qu'une fois, et elle avait détesté. Elle pensait que ça l'aiderait à oublier son passé, alors qu'en fait, ça ne l'a rendu que malade.

Auparavent, le professeur montrait qu'il était capable de faire son boulot en calmant le jeu entre la fille au look Alien et une fille normale. Qu'est ce qui a bien pu causer cette dispute ? Jane n'en savait rien, et ne s'y intéressa guère, comme le copain de la fille en question. Il y avait des tensions visiblement entre ces gens... peut être que son rôle sera de jouer les médiatrices afin que tous et toute se comprennent mieux, ou arrête leur connerie par de grand coup dans la gueule.

Mais au temps présent. Et avant qu'elle ai pu proposer un truc pour le jeu de Lorenzo, elle avait entendu le cri de désespoir du jeune loup. En quelques instant, elle avait réagit et l'avait pris dans ses bras. Elle savait ce que c'était que de perdre sa famille de manière soudaine. La seule différence, c'est que sa famille à lui l'a aimé malgré sa différence. Cela la rendait triste, une tristesse légèrement visible sur son visage rouge et démoniaque.


"Tu nous a nous à présent, et même si tu n'en es pas sûr, je serai là... Alors calme toi.. doucement."

Le loup avait commencé à se sentir mal, elle espérait que ses phéromones l'aiderait à le calmer, le soucis, c'est que toute les personnes sur quelques mètres vont manquer de réaction à cause de ce même pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 19 Mar - 13:51

L'arrivée de Mia avait complètement détourné l'attention de Luz du jeu proposé par Lorenzo, et elle ne prêta absolument pas attention à qui buvait, et surtout à qui ne buvait pas. Alors qu'ils auraient pu constituer des camarades de divertissement potentiels. Non, l'Espagnole était uniquement concentrée sur sa coéquipière, qui jouait les effarouchées, comme si elle n'avait rien fait ni rien dit de spécial.

- Ben nan, plutôt que de se mettre en valeur, vaut mieux rabaisser les autres, c'est tellement mieux ! éructa-t-elle en pointant le doigt dans la direction de la Portoricaine. Elle adopta ensuite un ton faussement compatissant. "Oh, comme je suis désolée que tu ne sois pas aussi élégante que moi, c'est une trââââgédie, surtout, n'hésite pas à solliciter mes fantastiques conseils quand tu n'auras plus envie de ressembler à un sac de patates !"

Le sang de Luz bouillonnait dans ses veines. Elle ne s'était pas sentie aussi énervée depuis que Gregory, qu'aucune paix ne soit apportée à son âme, lui avait fièrement vanté les bénéfices de la chasse comme preuve de la supériorité de l'homme sur l'animal. Cela faisait d'ailleurs une éternité qu'elle ne s'était pas emportée pour des considérations sans lien avec l'environnement. Il y'avait aussi une éternité qu'on ne l'avait pas publiquement humiliée. Entendant la remarque de leur professeur, elle dut se retenir de balancer un "c'est elle qui a commencé", qui n'aurait absolument pas arrangé son cas. Même si c'était vrai. Elle se tourna vers Lorenzo, à moitié calmée seulement par la présence d'une autorité morale.

- Nan mais elle se rend pas compte qu'elle a de la chance d'avoir son physique, alors qu'elle pourrait ressembler à...à ça - et par ça, Luz s'incluait de la tête aux pieds. Au moins, elle pourrait avoir de bonnes manières, et pas le remettre sur le tapis, ou alors faire ses remarques discrètement, genre, je sais pas, en privé !

La mutation de l'Espagnole la forçait à régulièrement se désaltérer, mais elle n'imaginait pas qu'on puisse être tant dénué d'émotions et de sensibilité avec de la Vittel dans les veines. Elle faisait tellement capitaine des pom-pom-girls qu'il était assez peu surprenant de la voir finir avec un Quarterback comme Damian.

Au passage, elle lâcha de bon coeur à Fredrik un de ses regards assassin, avec en bonus le sous-entendu "De quoi j'me mêle ?".

- Ouais, ben au moins ces filles-là elles sont sympa,
répondit-elle avec une pointe d'amertume. Roxie et Eden avaient leurs qualités et leurs défauts, mais elle ne s'était jamais sentie rabaissée en leur compagnie. De même pour Vesna, alors que la Russe avait encore plus de raisons de mettre en avant son physique que Mia.

Elle décida de retourner se servir un verre. S'énerver la déshydratait. Chlorophylle ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoichi Kinami

avatar

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 19 Mar - 16:10

Les choses devenaient de plus en plus intéressantes de minutes en minutes.

Frederik et le prof semblaient s'être lancé dans un jeu quelconque, mais il ne savait pas quoi d'ici, et la démone était partie faire demi-tour pour faire un câlin au loup: *La chance!* songeât il. Avec son petit air de peluche perdue, il allait remporter la palme du "Kawaï" et attirer à lui tout les câlins perdu de l'école. Comme quoi le poil...

Mais son attention était plutôt porté sur l'autre groupe. Mia avait l'air d'avoir le répondant qu'il aurait pût soupçonner quand il l'avait vu. Quand à son mec, Damian, lui avait fait la chose la plus sage à faire: ne pas se mettre entre deux nanas qui se crêpes le chignons. A peine une main de soutien. Du grand art.

Lorenzo semblait partit pour jouer les arbitres vu la gestuelle et le ton conciliant. marchera, marchera pas?

Marchera pas visiblement. Tendit que la grande écailleuse partait en direction du bâtiment principale, la grande verte elle se dirigeait vers lui, ou plutôt vers la table.

La tactiquement n'importe quel mec normalement constitué jouerait la carte de la sympathie: "Salut, sa va pas? Tu veux en parler? bla,bla,bla..."
Et il y avait lui: "Yosh! Ravis de te rencontrer, mais... C'est dommage j'ai cru que vous alliez vous mettre dessus! Je peux même fournir les armes si tu voulais en finir."
Sans lui laissé le temps de répondre il ajoutât avec un air pensif: "Oh! Mais attend j'ai une meilleur idée encore: le catch dans la gelée de groseille. J'en ai toujours rêvé!, Mais elles ont jamais eu l'air intéressées." finit il en secouant la tête d'un air désolé... Mais avec son sourire en coin plein de malice qui démentait son expression.

Toujours souriant il releva la tête et une main qui tenait le verre de punch coupé qu'il n'avait pas touché tout à son observation de la petite scène juste avant: "Un petit verre pour t'en remettre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mar 20 Mar - 18:45

Arrow Los Angeles (et accessoirement début du jeu)

Le jeune homme était ravi. Dès son arrivée aux Etats-Unis, il entrait par la grande porte dans le gratin des mutants superhéros et pouvait se présenter à ses futurs camarades lors d’une magnifique réception. Certes, elle n’était pas donnée en son honneur, mais il ferait tout pour ne pas passer inaperçu. Cependant, il se rendit rapidement compte qu’il n’était pas le seul nouveau et que beaucoup de jeunes gens comme lui semblaient au moins aussi perdus. Ainsi, il erra de nombreuses minutes, tout d’abord dans le bâtiment principal, jetant un coup d’œil rapide à la piste de danse. Constatant que l’ambiance y était aussi survoltée que dans une maison de retraite, il passa son chemin.

À l’extérieur, c’était déjà un peu plus vivant. Le mutant remarqua immédiatement de larges tables généreusement fournies en amuse-gueules en tout genre, même si certains endroits semblaient avoir été abondamment pillés par un animal. Au loin, il observa quelques musiciens qui semblaient se préparer avant un probable concert et il y reconnut Eden, celle qui avait bravé tant de dangers pour être venue le dégotter à quelques centaines de kilomètres d’ici. Il sourit en pensant à elle et pensa aller lui faire un p’tit coucou. Mais la vue de la nourriture tiraillait trop son estomac et il se résolut à se rendre plus tard sur les lieux du concert.

Après s’être discrètement goinfré de sushis pour la première fois de sa vie, Pedro s’approcha du serveur, histoire de ne pas être le seul crétin sans verre à la main. Il n’était pas habitué à l’alcool, mais il ne le savait pas encore. Pas encore…

« Ola amigo ! Sers-moi un truc fort… c’que tu veux je te fais confiance. Gracias ! »

Le colombien repartit avec une espèce de cocktail à la couleur verdâtre et à l’odeur d’eau de javel. Puis avec un grand sourire aux lèvres il se rapprocha d’un groupe de personnes. Alors qu’il tentait de cerner rapidement l’ambiance générale et les sujets de conversations, Pedro remarqua que certains d’entre eux avaient une apparence disons… atypique. Entre l’espèce de haricot magique et le loup parlant, il fut gâté niveau dépaysement. Il se força à mettre ses préjugés de côté même s’il ne pouvait se résoudre à les considérer en tant que mutants comme lui. Il ne pensait pas à des monstres, mais presque.

Spoiler:
 

Malgré tout, Pedro entra dans le groupe et les personnes présentes purent voir débarquer un énergumène de presque 1m90, chemise très colorée et lunettes de soleil. Oui, malgré l’heure tardive. Il roulait des épaules et semblait montrer une grande confiance en lui et décida de s’approcher de la personne la plus âgée, visiblement un professeur, accompagné d’un blondinet d’une quinzaine d’année.

« Bonsoir, je suis Pedro. Je viens d’être recruté pour rejoindre heu… enfin vous rejoindre quoi. Vous devez être le directeur ! »

Et il tendit la main vers l’homme qui semblait surtout faire boire ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mar 20 Mar - 20:49

L'espagnole perdait la boule, elle se mettait à la critiquer, lui prêtant des intentions et des actes qui n'étaient pas vrais. elle se rendit compte que celle-ci avait tout interprété de travers et l'avait prise en grippe.

-"Pardon??? Qu'est-ce que tu racontes là? Tu dénature mes propos et tu interprète vraiment mal l;es compliments quand on t'en fait! tu es complètement folle ou quoi? Je ne t'ai jamais rabaissée..." s'énerva Mia, elle fut soudainement interrompue par Lorenzo qui jugea que le moment était venu d'intervenir.

Passablement énervée par Luz, Mia fut légèrement calmée par les paroles du professeur qui les complimenta. Ses compliments passèrent au-dessus de la tête de la portoricaine qui se fichait complètement de savoir qui était la plus belle de la soirée ou de l'institut. Toutefois, il leur intima l'ordre de se calmer et de passer une soirée tranquille pour profiter de la soirée. Elle ne savait pas quelle mouche piquait cette plante verte pour qu'elle sorte ses épines venimeuses pour l'agresser.

Elle sentait la main de Damian qui se resserrait dans la sienne comme pour la soutenir et l'apaiser, il avait eu l'intelligence de ne pas se mettre entre les deux filles, il aurait sûrement pris des tirs croisés. Cependant le professeur comptait parler seul à seul avec Luz, il allait sûrement chercher à savoir pourquoi elle pétait un câble à agresser une de ses camarades sans raison.

Elle se rendit compte que la géante bleue était partie consoler le petit Dakota qui avait pété un plomb lorsque le professeur avait parlé de jeu d'alcool. Le pâuvre devait avoir un traumatisme avec l'alcool, elle aurait bien été le voir pour le consoler et lui parler mais elle était trop énervée pour ça et Mbarou s'en chargeait, elle au moins c'était une fille sympa.

Une mutante ailée les rejoignait et défiait le professeur au jeu d'alcool, Mia se dit que c'était une bonne idée, elle oublierait ainsi l'incident avec Luz. D'ailleurs celle-ci se détournait pour boir au bar d'un air assoiffé aprés avoir protesté devant le professeur, soit-disant que c'était elle qui avait commencé. Celle-ci parlait toujours haut et fort en s'adressant à Frederik qui avait voulu calmer le jeu en apaisant l'espagnole chlorophyllée. Les paroles qu'elle prononça à Lorenzo avant de dire à Frederik qu'au moins les autres filles étaient sympas déplurent profondément à la caraïbéenne qui vit rouge.

Elle fixa la jeune fille qui lui faisait penser à un aloes avec ses protubérances, la fureur montait vite en elle, elle n'était pas latine pour rien. Soudain, le contenu des verres qui l'entouraient se soulevèrent dans les airs et se dirigèrent droit sur la tête de Luz à une vitesse phénoménale, pour la laisser trempée de la tête aux pieds, plaquant le tissu mouillé de la robe contre son corps, devenu légèrement trasparent par dessus le marché. elle venait de priver les invités et les élèves de leur boissons mais elle était tellement énervée que c'était le cadet de ses soucis.

-"Quand on me cherche , on me trouve. J'ai été sympa avec toi et tu as estimé que ce n'était pas le cas. Tu m'insultes alors que je ne t'ai rien fait et tu m'accuse de ne pas avoir de manières, alors autant te donner raison! Maintenant, tu es servie!"

Après s'être défoulée, elle se rendit compte qu'elle était allée un peu loin dans son geste, mais ceci l'avait calmée et défoulée. Fichu tempéramment latin qui la poussait à agir avant de réfléchir quand on l'attaquait personnellement. Elle reconnut l'asiatique qui avait approché Luz, un jeune japonais qu'elle avait recruté il y a quelques jours. Elle se rendit compte qu'elle l'avait peut-être un peu aspergé au passage mais elle ne s'en souçiait pas trop sur le moment. Elle se tenait juste prête pour le second round et surveillait l'espagnole dans l'attente de sa réaction.

-"Au fait, c'est comme ça qu'on arrose une plante verte?" ajouta-t-elle provocatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Jeu 22 Mar - 18:52

Lily-Rose constata que Blancpoil, malgré son caractère naïf, comprenait bien les sous-entendus de ses paroles. Il résolut par lui-même l'équation posée par la métamorphe. La réaction fut malheureusement de nier en bloc l'évidence. Voilà qu'il l'insultait en langage lupin, ce qui ne donnait rien d'agréable à entendre. Puis elle le vit fondre en larmes. Une réaction ô combien humaine. Il se blottit également par terre pour sangloter, comme un véritable petit garçon tout ce qu'il y avait de plus humain. La doyenne sourit intérieurement. Les loups avaient en effet dû trouver le comportement de Blancpoil assez singulier.

"Je ne pense pas que les loups aient menti, Blancpoil. Ils se sont simplement adaptés à la situation. Ils ont vu un louveteau égaré et l'ont pris sous leur aile. Tu leur dois beaucoup. Sans eux, tu aurais eu beaucoup de mal à apprendre à vivre sous cette forme. Tu devrais remercier Mère Lune."

Dit-elle alors que Jane, la mutante diablesse, venait câliner le lupin désorienté. Cette réaction étonna Lily-Rose. Cette jeune fille avait donc encore de l'amour à donner aux autres, avec toute la haine qu'elle avait sûrement recueilli depuis sa mutation ? La situation émut Mask, qui regarda calmement la scène. Plutôt calme au départ, son attitude ne fut guère modifiée par les phéromones. Elle se sentit encore plus tranquille et apaisée. Elle enchaîna suite aux paroles de la succube.

"Tu nous as nous, mais le fait que tu sois un mutant ne change rien à ce que tu as vécu avant, avec la meute. Tu dois affronter la vérité avec sérénité Blancpoil. Tu es un humain mais tu es aussi un loup, c'est là le don que Mère Lune t'a offert. C'est un cadeau magnifique. A toi de choisir la vie que tu veux mener."

Lily-Rose savait par expérience que les mutants capables de se changer en animal aimaient la liberté de la vie sauvage. Mais ils aimaient aussi leur humanité. Elle doutait que le jeune garçon soit capable de revenir à sa vie d'avant. Une vie sans doute rude, qui lui causerait des frustrations. Sans oublier que sa mère le considérerait comme un chasseur, plutôt que comme un fils.

Attendrie par la sollicitude de la succube, Mask vainquit ses préjugés et lui demanda :

"Ta vie n'a pas dû être facile, Jane. Comment tes proches ont-il réagi à ta mutation ?"

Elle espérait que décentrer un peu le petit loup de sa propre expérience lui permettrait de relativiser. Il y avait fort peu à parier que la succube australienne ait pu trouver refuge dans une meute de succubes. Chaque mutant rencontrait ses propres difficultés. La doyenne était curieuse de la façon dont Jane vivait sa mutation sordide.

L’œil fin de la directrice-louve capta les couleurs bigarrés d'une chemise mâle. Elle se souvint de ce garçon et de son pouvoir. Lui aussi semblait très à l'aise. Il alla directement vers Lorenzo, ce qui correspondait exactement à la répartition prévue pour son équipe. Elle sirota une gorgée de Blue Lagoon avec un sourire à la babine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Dim 25 Mar - 13:08

Lorenzo s'amusa du pas de danse de Frederik et but - sans discussion possible - une gorgée de son verre. Ce garçon avait l'air fort amusant. Il fallait avoir du cran pour oser cette petite chorégraphie et c'était une chose que le professeur trouvait admirable. Tout semblait donc s'être calmé et le médecin se tourna naturellement vers Jane qui s'était proposée pour lancer le prochain défi. Ne la trouvant pas à ses cotés, Lorenzo la chercha du regard et l'aperçut, occupée à enlacer le loup. Manifestement, elle avait dû écouter la conversation entre les deux canidés! Un sourire amusé étira les lèvres du médecin. Si tout ce petit monde allait faire parti de son équipe, nul doute qu'elle serait pour le moins...décalée! A l'image de leur professeur... Songea-t-il, sans se départir de son sourire.

Luz et Mia achevèrent - à priori - de s'entretuer et l'Italien avait calmement écouté la mutante vert-de-gris s'insurger contre le contraste physique entre les deux jeunes femmes. Luz n'acceptait manifestement pas sa différence morphologique confirmant l'hypothèse du médecin qui la détailla longuement alors qu'elle s'éloignait en direction du jeune asiatique. Lorenzo ne connaissait guère encore les élèves mais il savait toutefois quels étaient les anciens et les nouveaux et depuis le temps que Luz était ici, au milieu de mutants aux physiques étranges, elle n'était toujours parvenue à assumer sa particularité. Les quolibets de la demoiselle cachaient un réel mal-être et tout cette scène était clairement un appel à l'aide aux yeux de tout psychologue. Le Florentin médita un moment sur la situation jusqu'à ce qu'un jeune homme au teint basané et à la chemise bariolée rejoigne le buffet. Il se présenta chaleureusement avec un dynamisme tout à fait communicatif. Lorenzo agrippa la main tendue et la secoua énergiquement.

"C'est un réel plaisir de faire ta connaissance, Pedro! Je m’appelle Lorenzo, je suis un des...responsables." Il détailla un moment l'habit du jeune homme avant de s'écrier: "Ta chemise est formidable, il me faut la même! Ca s'achète où?" Interrogea-t-il le avec sérieux.

L'Italien adorait les tenues excentriques et colorées. La chemise tape à l’œil de Pedro était donc exactement le style vestimentaire qu'il appréciait...

Il était temps maintenant de réunir les différents élèves, nouveaux-venus pour leur expliquer deux ou trois choses quant aux X-men et à la création d'une nouvelle équipe dont ils seraient les membres. Alors qu'il s'apprêtait à faire son annonce, Lorenzo fut coupé dans son élan par la fuite inopinée de son cocktail. Celui-ci venait de quitter son verre tout comme la plupart des boissons présentes. Haussant un sourcil dubitatif, le médecin observa pensivement le liquide rougeâtre en suspens avant de chercher l'origine du phénomène. Il ne la trouva qu'une fois l'arrosage en règle effectué puisqu'il visait Luz... L'Italien leva les yeux au ciel, l'air exaspéré, il lui avait pourtant semblé être clair...

Mia se permit même une remarque qui - en rappelant à la mutante son physique - prenait une connotation assez cruelle étant donné l'explication de Luz. Comment l'aquakinésiste avait-elle pu s'emporter de la sorte? Elle aurait dû se rendre compte de la détresse de sa camarade, voir au-delà des médisances. En outre, Lorenzo était déjà intervenu pour faire cesser cette dispute et Luz s'était éloignée mais Mia n'avait même pas tenu compte de son avertissement, d'ailleurs elle ne lui avait même pas répondu et Lorenzo avait imaginé qu'elle avait compris. Manifestement non. Alors, que la jeune Portoricaine s'en prenne une première fois à sa camarade sous un accès de colère cela pouvait encore se comprendre, mais qu'elle fasse usage de son pouvoir tout en la provoquant à nouveau, c'était tout simplement malsain. Le Florentin fronça les sourcils, agacé plus qu'énervé par la tournure pris par les évènements.

La robe de Sol collait naturellement à sa peau, révélant d'autant plus les formes de son corps qu'elle ne supportait pas. Méchanceté, cruauté puis lynchage. Trois mauvais points pour Mia que le médecin ne laisserait pas passer aussi facilement. La colère ne pouvait pas tout excuser. Il se défit aussitôt de sa veste et la posa sur les épaules de Luz pour éviter que tout le monde ne profite du spectacle.

"Garde-ça sur toi." Exigea Lorenzo sans ménagement. "Maintenant, tu me suis." Puis il s'approcha de Mia et articula intelligiblement. "Ce que vous avez fait ce soir est inadmissible. Rien ne peut excuser un comportement aussi puéril. Je ne prendrais pas de mesures contre vous pour le moment mais soyez assurée que votre professeur en sera averti. Je veillerai personnellement à ce que vous soyez sanctionnée comme il se doit." Le ton n'était ni vindicatif, ni colérique, seulement tranchant. Il laissait même transparaître une certaine déception car Lorenzo avait espéré que cette histoire ne dérape pas et pourtant, cela n'avait pas raté. Il l'exprima donc à la jeune femme dans un murmure qu'elle seule pouvait entendre: "Votre manque de jugement est tout à fait...décevant."

Il n'en voulait pas à Mia mais elle devait apprendre de cette erreur et il s'assurerait que cela soit fait. Il tourna ensuite un regard impassible sur Luz. Il fallait désormais réparer les pots cassés et ceci était une toute autre affaire. Tout s'était précipité et il ne pouvait désormais plus repousser cette conversation avec la mutante. Le Florentin se tourna alors vers les futurs membres de son équipe.

"Quant à vous chers élèves, je suis désolé pour ce contre-temps... Mais ne vous en faites pas: on se revoit tout à l'heure pour discuter de votre avenir!" Lorenzo adressa un sourire ravi à Frederik, Pedro et Ryoichi, ne pouvant pas atteindre Jane, toute occupée à l'épanchement de sa compassion. Il tenait certainement là son équipe et il tenait à la former dans les meilleures conditions. Pas au milieu d'une dispute et sous l'humiliation publique de l'une des élèves.

Le professeur posa donc sa main dans le dos de Sol, l'incitant vivement à rejoindre le bâtiment.

"Nous allons vers ta chambre. Tu vas te changer et nous discuterons ensuite. Cela ne devrait pas prendre longtemps. J'espère que tu n'y vois pas d'objection?" Affirma plus qu'interrogea, Lorenzo.

Il fallait se montrer directif dans ces situations, histoire d'une part que Luz ne se jette pas à la gorge de sa camarade, mais aussi pour écarter toutes fâcheuses réactions qui pourraient porter atteinte à l'intégrité de la jeune femme. Avec les adolescents on pouvait craindre le pire à ce sujet, d'autant plus lorsqu'ils étaient mal dans leur peau.

Arrow A la suite de Luz

_________________


Dernière édition par Lorenzo Mancini le Dim 25 Mar - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Allaway

avatar

Messages : 1525
Taille : 1m80
Poids : 78

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Roméo
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Dim 25 Mar - 21:01

Ca partait vraiment en couille cette affaire. Mia avait un côté latino prononcé et il ne fallait pas lui chercher des poux dans la tête. Heu, et Luz aussi était latina... Aie aie aie, Il sentait Mia s'énerver grandement.

Quand il vit les verres se vider, il posa le sien et se cacha les yeux pour ne pas voir ce qui allait suivre. Elle avait fait exactement ce qu'elle reprochait une bonne demi-heure auparavant à Timour. Que voulez vous, malgré son inexpérience des femmes, Damian savait dejà des choses. Notamment le fait qu'il ne fallait pas trouver d'explications rationnelles à ça.

Quand il se permit d'ouvrir les yeux, il vit Luz trempée de la tête au pied. Elle avait des "formes" généreuses qui étaient mises en avant par le côté mouillé. Et sa belle Mia qui était excédée. Il se dit à ce moment qu'il n'avait pas intérêt à faire un faux pas car sinon son sort serait terrible. Mais il l'aimait plus que tout donc pas de faux pas possible, à moins qu'un Timour ou un empathe dans le genre s'en mêle.

Il n'intervint pas non plus quand le prof fit son speech. Il allait sûrement se rincer l'oeil dans la chambre de Luz.

Quand tout fut passé. Il regarda sa belle qui était toujours énervée.

"Ca on peut dire que c'est envoyé!... Joli le coup de : les plantes ça s'arrose"

Lui dit il dans un sourire.

"Mais bon avait elle mérité de se faire ridiculiser devant tout le monde je suis pas sûr... Tu t'es un peu emportée ma chérie."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulmuabdib.deviantart.com/
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 26 Mar - 1:56

Une voix rassurante, qui lui disait de ne pas s'en faire, que tout irait bien et qu'il avait quelqu'un sur qui compter. Blancpoil ouvrit les yeux de surprise en sentant ce contact chaleureux. Le premier depuis des jours. Sa respiration s’apaisa d'elle-même tandis que son regard se faisait vitreux. Il n'arrivait plus a mettre de l'ordre dans ses idées. Il y avait seulement ce sentiment de plénitude, malgré tout ses malheurs et ces mauvaises nouvelles. Les pensées se mélangeaient tandis que la vieille louve lui expliquait que les siens ne lui avaient pas menti. Ils l'avaient seulement aidé. Des images revinrent au louveteau, lorsque ses parents lui racontaient son éveil ou encore quand on se moquait de ses pattes. Il réalisa qu'on ne lui avait pas vraiment caché la vérité. C'en était une autre a leurs yeux, et tout le monde l'avait pris ainsi pour au final l'accepter comme l'un des leur. Sa meute restait la meilleure famille qu'on puisse espérer avoir, et Blancpoil ne les reverrait peut-être pas. Elle lui manquait affreusement.

Le petit lupin recommença a pleurer, plus calmement cette fois, a cette pensée. Il engouffra sa tête contre les vêtements de la présence rassurante qu'incarnait Jane, malgré son apparence. Elle était si protectrice qu'elle ne manquait pas de lui rappeler sa propre mère. C'était une sensation étrange, mais qui avait au moins le mérite de lui réchauffer le coeur, en plus d'avoir quelque chose en quoi se raccrocher.

Lily-Rose surenchérit en le confrontant a un choix. Elle disait qu'il était loup, mais aussi humain et que c'était la le cadeau de mère lune. Tu parles d'un cadeau... Il aurait aussi bien pu naître loup que ça n'aurait rien changé pour lui. Elle avait beau pouvoir prendre l'apparence et les aptitudes des mutants qu'elle croisait, jamais elle ne pourrait assimiler les moeurs des loups. Toujours blotti contre Jane, Blancpoil la corrigea.


"Nan... Je suis un loup, mais je suis aussi un humain. Je ne le savais pas encore jusqu'à ce qu'on en parle. J'ai toujours cru que je faisais parti de cette famille. Et mes parents... mes parents, ils ont toujours été là pour moi. Ils m'ont aimé comme un vrai fils, même s'ils savaient d'ou je venais. Pour moi, ils vaudront toujours mieux que les humains qui nous pourchassent pour nous dépecer."

Il renifla plusieurs fois, avant que les larmes ne cessent de couler sur son pelage en plus d'humidifier les habits de Jane. Il ne savait pas trop quoi penser de cette situation. Son regard fatigué par les évènements fixait la louve, ou plutôt l'endroit ou elle était censée se trouver, les ailes de la succube faisant rempart. En se reportant a l'histoire de son peuple, il réalisa qu'il n'était pas rare qu'un loup change de meute ou préfère voyager seul, pour diverses raisons. Cette étape de la vie représentait le quatrième éveil, après celui du passage a l'âge adulte. S'il devait rester, il sauterait beaucoup d'étapes pour être un loup accompli, même s'il n'en était pas vraiment un. Cependant, il avait pu entrevoir du bon chez les humains, plus particulièrement dans cette meute de mutants et une rare exception. En plus, ça lui prendrait sans doute des semaines de voyage avant de retrouver sa meute, sans compter les chances de survie pour un louveteau en territoire inconnu... Tout l’encourageait a rester avec eux, a laisser son passé et les êtres qu'il chérissait derrière lui. Mais Blancpoil hésitait. Qu'est-ce qu'il ferait s'il décidait de passer du temps ici ? On ne l'avait pas préparé a ça.

La louve posa une question a Jane. Le petit lupin resta silencieux, attendant sa réponse pour se faire un avis plus précis sur ces mutants. Et puis sa voix avait quelque chose de rassurant qu'il voulait a nouveau entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Jane Aden

avatar

Messages : 1520
Taille : 1m87
Poids : 73

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Diffuseur d'embrouilles
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 26 Mar - 10:33

Un peu plus loin, une dispute empirait, mais Jane n'y faisait guère attention. Le petit loup était un enfant, il pleura contre elle, inondant quelques pans de son T shirt sans faire plus de dégâts. Les loups ne pleuraient pas comme ça, c'était une autre preuve qu'il est humain à la base, et surtout, qu'il est un mutant, visiblement bloqué par ses pouvoirs ou par sa forme. Là est la malédiction de certains mutants, être à la fois différents des humains et de ses propres congénères. La Doyenne, toujours en louve, procura des paroles apaisante à l'enfant loup qui se calma peu à peu. La succube en était soulagé qu'elle s'occupe de ce genre de discours, car elle en est elle-même incapable, elle était trop direct et parlait trop peu pour ça. En fait, c'est surtout qu'elle n'aimait pas entamer ce genre de discours, elle trouve que ça ne le fait pas à cause de son physique, ce genre de discours, c'est pour les héros, ceux qu'on peut médiatisé sans qu'un ultra quelconque réagisse et demande sa mort. Ce genre de héros bien propre sur soi mentalement ET physiquement. Ce sont eux qui doivent faire les discours. Même le philosophe le plus sage de l'univers entier se ferait vilipender s'il ressemblerait à Belzébuth, faut se faire une raison. Bon là, en l’occurrence, celle qui fait ce discours ressemble à une louve géante qui boit un cocktail d'une couleur bien trop flashy pour être naturelle.

Celle ci confronta au loup un choix des plus difficile, mais celui ci préféra la solution C, brave petit... il ira loin. Elle n'était juste pas d'accord avec le "cadeau" : en effet, tant qu'à le transformer en loup, il aurait pu au moins avoir des pattes, avec coussinets et griffes. Mais elle n'en dit rien. A présent, il était calmé et ne pleurait plus et Jane en profita pour lui flatter les oreilles afin de le rassurer. Au moins, il n'avait pas peur de lui et ne sous entendait pas qu'elle allait forniquer avec tout ce qui bougeait et porter l'appareil trois pièces.

Cependant, la doyenne lui posa une question assez douloureuse : comment ses propres ont réagit. A cette question, elle ferma les yeux et laissa échapper un soupir. Finalement, elle choisit de répondre la vérité, la crue, la vrai.


"Rejet total. Ma mère ne l'a pas supporter et s'est donné la mort. Mon père m'a viré et ensuite, c'est la ville qui m'a viré. Tout ça pour une question de religion plus que pour le fait que je sois mutante je pense... Après, j'ai vécu comme une clocharde, j'errais dans le désert, je chassais. Ce genre de chose."

Tient, le Professeur Lorenzo et l'Alien ont disparut... Il devait être sérieux au fait qu'il voulait l'examiner.... Il va vraiment falloir qu'elle se méfie... Mais peut être qu'elle pourra en profiter pour le manipuler et obtenir de meilleures frusques.

"Ca va mieux petit Loup visiblement. J'en suis contente."

Elle sourit au lupin avant de lui taquiner la queue avec la sienne.

"Ne la mord pas, c'est sensible, c'est comme une troisième main pour moi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 26 Mar - 21:22

Toute à sa colère désormais extériorisée, Luz ne put s'empêcher d'adresser un regard respirant une mort lente et douloureuse à celui qui l'apostropha - un Asiatique qu'elle ne connaissait pas. Il avait l'air de prendre la situation à la dérision, ce qui donnait une excellente raison à la grande plante de lui sauter à la gorge. La pondération la rattrapa peu avant qu'elle ne mette son plan à exécution. De l'extérieur, tout cela devait paraître pathétique, la faute à la difficulté à extérioriser un égo.

- Drôle, hein ? Mais ce serait du gaspillage de groseille.

Elle attrapa cependant le verre, avec un petit signe de tête signifiant qu'elle appréciait l'attention. Luz rassembla même assez de volonté pour qu'un début de sourire réapparaisse au coin de ses lèvres.

Jusqu'à ce que le contenu de son verre ne se mette à jouer les filles de l'air, avant de lui offrir une douche écossaise. L'Espagnole resta pétrifiée tandis que les boissons de toute l'assistance faisaient de même. Son orgueil n'était plus piétiné, il était liquéfié, réduit en poussière. Car, quoi de mieux de la part de cette chère Mia que de lui rappeler qu'elle disposait, en sus, de la possibilité de l'humilier en public ?

Luz se sentait plus bas que terre, maintenant que tous les yeux du Parc pouvaient l'admirer, trempée de la tête aux pieds. La pimbêche avait réussi son coup, elle avait démontré, à tous, à quel point elle était mieux, en tout. Au moins son visage dégoulinant la dispensait-elle de retenir ses larmes. Et dire qu'un instant, elle avait été optimiste en se préparant à cette soirée. Elle avait imaginé qu'elle se sentirait plus normale, sans avoir besoin d'un paradis artificiel pour accepter sa réalité.

Elle sentit qu'on lui glissait quelque chose sur les épaules, et se laissa faire sans réagir, la main toujours serrée sur son verre vide. Elle ne savait pas si elle haïssait Mia plus qu'elle-même. Elle aurait du agir la première, faire n'importe quoi pour lui faire avaler son sourire supérieur, mais elle s'était retenue, même s'il n'était toujours pas clair si c'était par couardise, ou par pacifisme. Mais non. Elle était restée la brave victime, passive et docile, se laissant marcher dessus sans rien faire.

Mia était détestable, mais elle, Luz Arriaga, était pitoyable.

Les yeux baissés, elle suivit à pas lents le professeur qui était là pour l'aider. Ou peut-être pour lui remémorer à quel point elle s'était laissée écraser. Tout valait mieux que les regards de ses camarades. Ces regards, elle les aurait voulus plus tôt, lorsqu'elle était encore un peu fière des soins portés à son style du soir. Avant qu'on lui explique que de style, ni d'élégance, elle n'avait pas.

Arrow Chambre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederik Baldrik
Conteur
avatar

Messages : 795
Taille : 167 Cm
Poids : 65

Feuille de personnage
Réputation:
4/15  (4/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 26 Mar - 22:03


Aie, Aie, le crêpage de chignon empirait, Alors que Lorenzo bon joueur se devait de boire une gorgée suite à l'annonce de Frederik les deux harpies se déchainaient. Il faut dire que cela était tout naturel, les filles elles ne savaient pas faire autrement. Soit elles étaient les meilleurs amies du monde, soit elles étaient les pires ennemis. Visiblement dans la situation présente c'était la seconde situation qui primait et après le regard noire que la plante verte lui jeta Frederik préféra se retirer. Il avait eut une bonne intuition car sitôt qu'il se reculait un peu de la scène du crime, que leur boisson décidèrent de se faire là malle et d'arroser la jeune femme verte, le jus d'orange et l'alcool c'était peut-être un bon engrais ?

Cependant Frederik ne savait pas trop comment réagir, car même si la plante verte avait clairement cherché la bagarre selon lui, Mia y avait été un peu fort de la ridiculiser de la sorte. Lorenzo devait être du même avis car il se chargea rapidement de faire les remontrances

Puis leur signifia à lui et aux deux autres gars fraichement arrivé ici qu'il les reverrait plus tard.

Entendant les paroles de Damian à sa tendre et chers Frederik ajouta :

« Ton copain à raison, jveux pas dire mais c'est clair que là tu fais flipper rappelle moi de ne jamais m’énerver contre toi, je prend une douche le matin et sa me suffit largement »

n'attendant pas la réponse de madame Aqua, Frederik alla se resservir deux autres verres et apporta l'un de ses verres à son nouveau camarades Fraichement arrivé.

« Salut alors toi c'est Pedro ? Comme toi je viens d'arriver ici et tu vas voir j'ai l'impression qu'ici il y a plein d'ambiance, tient c'est pour toi cocktail mystère »

Effectivement l'ensemble de couleur du cocktail laisser présager une base de jus d'orange mais pour le reste il fallait gouter pour deviner.

_________________


Dernière édition par Frederik Baldrik le Dim 1 Avr - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoichi Kinami

avatar

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Lun 26 Mar - 23:16

Sur le coup il lui sembla qu'elle lui faisait une petite "succube" avec une remarque à peine sympathique. Sans compter la tension qui emmenait d'elle.
Lui même avait fait un pas en retrait s'apprêtant à recevoir une charge... Et à y répondre bien sur, mais finalement elle prit le verre et sembla se dérider.

Il se tourna pour prendre lui même un verre, quand il reçu du liquide sur lui. Plusieurs pensée tournèrent dans sa tête alors qu'il faisait un bon de côté: *La garce! M'a jetée le cocktail à la gueule! Va me le payer! Nan j'ai reçu trop peu...*
C'est alors qu'il vit la grande verte, le visage dégoulinant, choquée. Il aurait presque pût croire qu'elle s'était lancé son propre verre à la figure, allez savoir pourquoi, mais sa tête.

C'est alors que la totalité des verres du coin semblèrent se vider de leur contenu pour se jeter sur la fille face à lui.
Son seul réflexe fût un réflexe de protection. De survie devrait il dire, car sa lui avait évité de prendre quelques lancés de couteaux à une époque: Il prit son pain de veste et le fit glisser vers le haut sur son côté, se déhanchant pour que le vêtement se déploie face à lui.
L'effet et que les diverses éclaboussures de "liquides missiles" ne la tâchèrent pas de plein fouet ou ne se prirent pas dans sa veste vu que c'était un morceau de vêtement en mouvement.
Faisant le mouvement inverse il claqua le pan de veste qu'il tenait envoyant valser quelques gouttes. Sa veste n'était pas complètement saine et sauve, mais le peu de liquide qui avait pénétrait était ridicule que s'il avait tout prit de face.

Il allait ouvrir la bouche pour lui demande si c'était un effet de son pouvoir quand il vit par dessus l'épaule de jade Mia lui envoyer: "Au fait, c'est comme ça qu'on arrose une plante verte?"

*Alors c'est sa? Un crêpage de chignon?* Enfin sa suite du moins.
Mais encore une fois se fût le visage de la fille qui le frappa. Elle était... démolie. Il avait déjà vu sa à l'époque ou il asseyait sa domination dans les bas quartiers.
Quand il faisait ses petites virées en solo et en furtif. Quand il faisait comprendre au chef rivale qu'il ne restait plus que lui. Qu'il n'y avait plus d'espoir et qu'il regardait cette réalité lentement faire son chemin dans le crâne de l'adversaire.
Et quand c'était enfin implanté, il n'y avait plus rien. C'est comme si le dernier abime du désespoir c'était ouvert et qu'il n'y avait plus rien. Le cerveau pratiquement aux abonnés absents.

Le soucis c'est que c'était lui qui avait une nana en train de pleurer devant lui. Fallait se trouver aussi prés que lui pour s'en rendre compte, mais les yeux humide et deux sillons transparents sur le visage coloré de jus divers, sa ne se loupait pas.

Deuxième problème cette foutu éducation japonaise. Il avait beau la dénigrer certains trucs prennent. Du genre "t'es plus bas que les boules d'un serpents si tu fais pleurer une nana."
Il se doutait que c'était la douche le soucis mais... Il en avait rajouté une couche juste avant et y'avait le doute.

Il déglutit ne trouvant rien d'autre à dire qu'une connerie hélas: "Écoute, pleure pas, elle t'as même rendu service en te mettant encore plus en valeur qu'il n'était possible." Continuant sur la carte de l'humour pourrit, il attrapa de ses doigts agiles un morceau de fruit de son punch qui s'apprêtait, en glissant, à se faire la malle dans le décolleté de la fille, et l'avala: "Mieux elle à réussit à te rendre littéralement à croquer. Une première même pour moi je t'assure!"

*Merde, merde t'es capable de mieux que sa putain!* s'insultât il. Il voulait essayé d'adoucir les choses et tendit piteusement la main pour essayait de virer un peu plus de liquide et de fruits coupés de la fille, qui semblait tétanisée, mais il vit le prof qui s'approchait et sa main se posa sur l'épaule de la jeune fille: "Euh... C'est une belle couleur le vert, j'aime bien moi." lui fit il avec un sourire d'encouragement cette fois.

*Nul! Nul! Nul à chier! zéro pointé Ryoichi. "J'aime bien le vert", mais t'es trop con! En plus tu viens de la traiter comme un pote!*
Oui, c'était bel et bien moisi... Mais il n'avait jamais joué le rôle de remonte-moral avec les nanas. Bourreau des cœurs, salaud, pourrit... Sa pas de soucis. Mais la jouer sympathique et puis quoi encore?
Ouais mais là il aurait bien voulu savoir comment faire parce qu'il en avait eu besoin et que sa lui manquait.

Lorenzo arriva dans l’entrefaite et il n'eut que le temps de lui glisser doucement: "Ryoichi. On se fera les présentations devant un autre verre si tu les as pas en grippe." Ouais voila! Là il était en terrain connu, sa c'était du Ryo! Sa va vachement mieux quand même!

Et il lui prit le verre des mains tout en reculant pour laissé le prof faire son job: *Quel salaud. Le dernier des derniers d'en profiter pour l'emmener et voir sa chambre. N’empêche qu'il fallait y penser.* pensât il entre admiration et jalousie.


Il soupira, regardant le verre vide, se demandant pourquoi sa l'avait autant marqué. Peut-être parce qu'il avait vu l'effet des mutants difformes. C'est beau l'acceptation, mais sa choc la rétine des biens pensants. Sa il le voyait même chez lui.

Machinalement il s'était resservi un autre verre et se dirigeât vers le petit groupe qui restait, son habituel sourire ironique revenu sur son visage: "Bon on fera les présentations avec le prof plus tard. Ryoichi Kinami au faite."
Il bu à sa coupe, regardant Mia: "Impressionnant ton pouvoir. Le lancé d'alcool, sa envoi littéralement. Et Captain Cocktail sa doit arracher comme nom de super héros." Revenu au galop le Ryoichi à la moquerie subtile et au sourire entre ironie et humour. Sa meilleur arme pour laissé le doute pour savoir s'il était plus l'un ou l'autre: "Par contre la dernière remarque... Comment dire..." Fini le sourire cette fois. Sa avait cédé la place au sérieux les yeux pensif regardants par terre.
C'est le visage grave qu'il releva la tête en ajoutant: "Sa m'a fait pensé à un métisse qui se foutrait de la gueule d'un nègre pendant apartheid."

A nouveau le grand sourire comme s'il venait de dire une bonne blague: "Santé!"
Et il but le reste de son verre cul sec: "Bon je vais voir si le prof en profite pas trop. Là dessus..." et il se détourna.

Pas très sport. Presque une fuite, mais... Il repensait au visage en larme de la fille. Il avait souvent était cruel, même avec des nanas en leur faisant croire monts et merveilles pour les lâcher après la première nuit. Sa le faisait un peu chier mais... Il assumait.
Là c'était comme si sa lui était tombé dessus. Et il ignorait s'il en était responsable. Etrange comme une situation peu vous faire réagir différemment.
Il pensa à son petit frère sans comprendre pourquoi, et sa le troubla.

Arrow vers l'intérieur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Mar 27 Mar - 18:37

Le colombien bariolé ne s’était pas rendu compte de sa méprise et son nouveau professeur eut la délicatesse de ne pas en faire état. Toujours aussi amical, il salua donc son nouvel élève tout en le complimentant sur sa chemise. Pedro, qui aimait justement les compliments, sut apprécier celui-ci.

« Oh, gracias señor. En fait c’est un p’tit mec sur le port de Los Angeles qui m’a refilé un stock de chemises hawaïennes pour une bouchée de pain. En Colombie, d’où je viens, on m’aurait jeté des cailloux pour oser porter ça. J’adore les Etats-Unis ! »

Sa bonne humeur était plus que jamais communicative et il prenait bien le soin de parler suffisamment fort pour que toutes les personnes alentours puissent profiter de ses propos. Alors qu’il s’apprêtait à deviser joyeusement en compagnie de son prof et de l’un de ses camarades, une scène pas banale eut lieu entre les deux filles qui se cherchaient des noises depuis quelques minutes. Le contenu du verre de Pedro, ainsi que tous les autres qui se trouvaient dans le coin, se vida sur la fille à la peau verte. Cela jeta un froid terrible parmi les convives et le jeune colombien ne put s’empêcher de glisser un mot à son voisin blondinet, tout en contemplant son verre vide.

« Madre de dios, c’est ce que j’appelle avoir un caractère bien trempé. C’est le côté hispanique, ça. J’adore. Mais j’aurais préféré qu’elle ne s’en prenne pas à mon verre, j’y avais à peine touché ! »

La jeune femme victime de l’attaque des cocktails fous semblait être à deux doigts de craquer littéralement. Du coup, elle fut prise d’assaut par l’asiatique étrange qui contemplait la scène en retrait. Ses tentatives maladroites pour remonter le moral de la mutante firent largement sourire Pedro qui envoya quelques coups de coude à son voisin, toujours le même.

« Non mais écoute ça ! Vise un peu l’amateur ! Ah ! Il lui met direct la main entre les ‘tetas’ ! Respect, mon gars… »

Le jeune homme se retenait pour ne pas éclater de rire, visiblement peu touché par la détresse de la demoiselle trempée de boissons en toutes sortes. Le comique de la scène qui se déroulait sous ses yeux était, pour lui, plus fort que tout. Il voyait son camarade asiatique galérer pour essayer d’obtenir un sourire et s’enfoncer de plus en plus profond. Puis, il se dirigea lui aussi vers la jeteuse de cocktail et un autre garçon, en suivant le blondinet qui lui rapportait un cocktail.

« Saut amigo. Et toi, comment tu t’appelles ? Toi, tu viens pas du sud, j’me trompe ? T’es un peu pâlot… Ah ah ah ! Oui, je crois que niveau ambiance, on a pas fini de se marrer, même si ça semble électrique entre les gonzesses. Mais c’est normal, non ? Après on a juste à les cueillir. Surtout qu’il y a de beaux spécimens par ici…»

Son regard qui visait Mia était éloquent. Puis il attrapa le verre tendu et y trempa prudemment les lèvres. L’expression de son visage ne laissait aucun doute : c’était fort ! Mais Pedro fit comme s’il avait l’habitude.

« Hey pas mal ! Ça se boit bien ton truc ! C’est quoi ? »

Ce ptit gars, même si physiquement il était son négatif, plaisait beaucoup au colombien. Il y avait une certaine décontraction chez lui qui était très agréable, surtout quand on voyait l’ambiance environnante. L’asiatique fit son retour avec un sourire moqueur et se présenta au groupe. Pedro fit un signe de tête poli en sa direction et écouta ce qu’il avait à dire à la bouillante jeune femme. Si en entendant le mot ‘nègre’, il ne put s’empêcher de lever un sourcil songeur, finalement, il se pencha vers Fredrik.

« Décidément, il sait parler aux femmes, celui-là. Regarde plutôt l’artiste… »

Et le colombien, après avoir attendu le départ de Ryoichi, s’approcha de la ténébreuse hispanique… sans même calculer Damian, toujours à ses côtés. Il roulait des épaules et sortit son plus beau sourire.

« Hey chica, t’as un tempérament de feu, ça nous fait un point commun. T’es toujours comme ça ? Je veux dire… même dans l’intimité ? »

Le vrai cliché du macho latino, avec le petit clin d’œil coquin et tout et tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Jeu 29 Mar - 10:09

Après s'être défoulée en créant une averse alcoolisée sur celle qui l'agressait verbalement et la critiquait injustement, Mia se sentit plus calme, sa colère qui lui avait fait voir rouge reculait et laissait place à la lucidité.

Elle vit l'expression sur le visage de Luz, elle connaissait très bien cet air et culpabilisa immédiatement. Elle avait compris qu'elle avait agi sous la colère sans réfléchir, une fois de plus. Elle se sentit sale, pire que les stars du lycées qui pratiquaient avec aisance le sport d'humiliation de leurs pairs. Ça ne lui ressemblait pas de blesser volontairement une personne vulnérable. Elle avait l'impression de se dédoubler et ne pipa un mot lorsque le prof la sermonna publiquement, promettant d'informer son professeur référent. Elle l'avait bien mérité de se faire remonter les bretelles en public.

-"Vous rigolez? Pour  le professeur réfèrent, ce n'est pas la peine, elle est juste à quelques mètres, elle doit avoir tout vu." fut tout ce qu'elle sortit avant qu'il n'emmène la pauvre fille trempée dans sa chambre.

Son chéri fut admiratif de sa repartie mais mitigé sur la douche alcoolisée. Elle se mordit la lèvre inférieure, elle avait perdu le sourire depuis sa prise de conscience, elle se sentait nulle. Pire, elle s'était  montrée sous un mauvais jour à son amoureux.

-"je sais... Je m'en rends compte que j'ai été trop loin." 

Elle le regarda, l'air perdu et penaude,  se passant la main sur le front pour calmer un début de migraine qui commençait à investir son crâne.

-"Ce n'est vraiment pas mon soir, d'abord Timour puis Luz... Qu'est-ce qu'il nous arrive?" 

Sa voix tremblait légèrement, elle se demandait si on pouvait faire pire comme soirée. Seuls les baisers qu'elle avait eu avec Damian, l'aveu de leur amour réciproque et leur relation amoureuse naissante étaient ses rayons de soleil. Le reste... S'accumulait. Frédérick se permettait de faire l'imbécile en plaisantant sur ses douches uniquement matinales, accentuant le remord de la jeune femme, puis se barrant sans lui laisser le temps de répondre. Ryoichi, le japonais qu'elle avait recruté lui balança un surnom chargé de testostérone et une critique à peine voilée en utilisant une métaphore choc sur les métisses et nègres en plein apartheid. Et lui aussi prit la fuite avant de lui laisser placer un seul mot. Pour la descendre, ils étaient présents, mais pour la laisser parler ils étaient trop couards et fuyaient.

-"C'est bien facile de critiquer... Nul n'est blanc comme neige. On fait tous des conneries qu'on regrette juste après. Vivement votre tour, ça vous donnera moins envie de jouer les moralisateurs et les pères la vertu" marmonna la portoricaine entre ses dents. 

L'étincelle de colère était revenue dans ses yeux, elle était agacée par ceux qui lançaient la première pierre d'un air innocent.

Elle vit ensuite un nouveau garçons de type sud américain qui l'approcha. Elle se figea lorsqu'il se mît à la draguer en roulant des mécaniques, ignorant avec superbe le fait qu'elle tenait la main de son mec.

*Chica? Il me prend pour qui?*

Elle haussa un sourcil et se demanda ce qu'il voulait. La fin de sa phrase arriva vite et se rapportait à une attitude qu'elle pouvait avoir dans l'intimité. Elle le regarda de la tête aux pieds et se contenta de répondre  brièvement.

"Ça ne te regarde pas, ninõ!"

Dégoûtée d'elle même, des critiques des autres et qu'on ose la draguer à un moment pareil et de façon intrusive, elle lâcha la main de son amoureux et tourna les talons pour s'isoler. Elle avait honte de son geste et voulait être seule, ne supportant pas le regard lourd de reproches qu'on pouvait poser sur elle.

Vers la salle à manger Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Damian Allaway

avatar

Messages : 1525
Taille : 1m80
Poids : 78

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Roméo
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   Jeu 29 Mar - 22:46

Il la vit se mordre la lèvre inférieure, elle avait perdu le sourire et avait l'air abattue. Impulsive, elle agissait et ensuite elle percutait aux conséquences de ses actions. *Note pour plus tard : attention quand la moutarde lui monte au nez...*

"C'est fait, c'est trop tard... Je vois bien que tu t'en veux... Tu sais on ne se refait pas... C'est ton tempérament, tu es comme ça à prendre ou à laisser... Moi j'ai fait mon choix..." Lui dit il d'un regard amoureux malgré ce qui venait de ce passer. Il lui serra la main qui se trouvait toujours dans la sienne pour lui signifier l'accentuation de ses dernières paroles.

Elle lui fit part de ses doutes.

"Il nous arrive rien... Je t'aime tu m'aimes c'est la principale chose à retenir pour ce soir, le reste, et bien on fera avec, on gèrera plus tard..." Il essayait de se montrer apaisant, espérant qu'elle se calme et ne culpabilise pas trop avec tout ce qui venait de se passer.

Comme si ça ne suffisait pas l'asiat' marmonna un truc que Mia prit mal à en voir sa moue expressive, et frédérik en ajouta une couche. Elle marmonna un truc entre les dents que Damian ne saisit pas.

Ensuite ce fut au tour d'un nouveau garçon typé sud américain lui faisant un numéro de drague façon macho qui joue à la corrida. Qu'avaient ils tous? Il ne voyait pas que Damian était en relation avec Mia? Il était plus grand que lui, ils avaient visiblement le même âge à quelques choses près.

"hé mec, tu débarques à peine, tu prends même pas le temps de regarder les choses et tu tentes un numéro de macho auprès de ma copine alors même que je suis là... Vous vous êtes donnés le mot ce soir, entre le nouveau qui se prend pour Dom Juan et le mini-walentyn qui se croit investi d'une mission sexuelle... Qu'est ce que vous avez tous? Vous avez décidé de me ruiner la soirée ou quoi?"


Mia partit en direction de la salle à manger, visiblement pas bien du tout.

"Bon écoute, t'es nouveau j'te pardonne pour cette fois mec... J'mets ça sur le compte du voyage... On est tous passé par là... Mais si tu recommences..."


Il compléta son discours de geste du doigt qui se voulait lourd de menaces dans la direction de Pedro. Et prit la suite de Mia pour aller la consoler. Décidément, quelle étrange soirée...

Et les premières notes du concert des filles retentissaient...

à la suite de Mia Arrow

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulmuabdib.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels   

Revenir en haut Aller en bas
 
02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 02.03/13.L.Crémaillère - Buffet présidentiel pour héros providentiels
» Bal de Noël : Le (délicieux) Buffet.
» Le buffet
» Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai)
» Pendragon : Buffet Médiéval au Kfée des Jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: