Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.02/10.L.On croque ses tracas

Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Lun 3 Oct - 19:45

La meilleure idée de Lily-Rose, ces derniers jours, était indéniablement la responsabilisation des élèves. Il n'y avait aucune contestation possible, et même Walentyn devait secrètement approuver la décision de la directrice d'envoyer les jeunes pousses chercher les nouvelles recrues. Car Emily avait fini par accepter avec fatalisme d'être la pire victime de l'accumulation des décalages horaires du trio. A tous les coups, c'est elle qui aurait eu le privilège d'aller à Tokyo, tandis que le Nevada et Porto Rico auraient été partagés entre ses deux compères. Jusque là, jamais la Honkongaise ne s'en était plaint. La décision arrivait à point nommé pour que ses revendications en restent au stade des non-dits.

Voir les ruines de l'Institut était impressionnant, et rappelait vaguement ce qu'elle avait vu des restes du Old School. Rappelait également à quel point la vie d'un mutant et l'insécurité étaient étroitement liées. Mais elle préféra, non, elle décida de se laisser emporter par la paix des lieux et par la qualité des panoramas dont elle fit un tour rapide en arrivant.

Le calme et le repos n'étaient cependant que secondaires dans le soulagement d'Emily à se trouver à Graymalkin. Pour la première fois, elle se sentait utile. Les débris n'étaient que temporaires ; une fois les problèmes immédiats réglés - n'y pense pas, n'y pense pas - il conviendrait de les transformer en un habitat supportable. Non, se corrigea-t-elle, en un habitat agréable. Coquet. Confortable. Luxueux, pourquoi pas et suivant les finances de Lily-Rose (car les siennes avaient largement été grévées par les négociations avec Off et Zéro qui, pour charmants qu'ils soient, n'en restaient pas moins horriblement onéreux).

Et qui pourrait mieux qu'elle se charger d'élaborer les plans ? De dessiner les projets, de mesurer, d'analyser, de prévoir, de commander, d'ordonner, de corriger ? Pour la première fois, elle se sentait plus compétente, plus utile que ses deux collègues, et si elle se jura de garder ce sentiment pour elle - en espérant que Walentyn garde ses neurones pour lui - cela lui redonna des couleurs, tandis que celles qui lui décoraient la peau commençaient à s'estomper.

Munie d'un carnet de croquis et d'un crayon à papier tout neufs, elle s'était installée dans les décombres du salon pour commencer à imaginer à quoi il pourrait ressembler une fois rebâti. Un canapé par ici. Une table là. Une bibliothèque escamotable. Rétro ou futuriste ? Baroque ? Bois ou métal ? Les griffonnages commencèrent à apparaître, irréguliers et, au début, empreints d'un certain manque d'entraînement. Mais la dextérité revint bien vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Lun 3 Oct - 20:46

Un nouvel endroit pour vivre. Flesh se sent bien mieux ici que dans l'ancien: l'endroit est spacieux, il a aura toujours un moyen pour ne pas voir les autres trop longtemps. Et elle aime bien le cimetière. Il est calme. Elle dormirait bien là-bas...à côté des tombes. Mais pour le moment, elle préfère marcher dans le bâtiment, à la recherche des traces de vie des anciens squatteurs...des griffes apposées par les habitants passés. Des espoirs qui ont put s'y perdre, des vies qui s'y sont arrêtés. Ce lieu est un paradis pour ceux qui n'ont plus d'abris...tant qu'ils ne tombent pas sur Danger. Elle n'aime pas la machine. Elle est dangereuse utilisée dans de mauvaises mains...au moins, son nom a été bien choisi. Mais elle sait qu'elle ne peut pas s'en prendre à elle. Tout comme elle sait qu'elle ne pourra pas s'en prendre à Forge lorsqu'ils le trouveront. Même si elle désapprouve la machine qu'il a construite, capable de contrôler n'importe lequel d'entre eux. Personne n'écoutera ses arguments. Ils sont sûrs d'eux et de leurs raisons.

Elle saute par dessus un muret défoncé. Voila un terrain où elle est à son avantage en général. Les murs défoncés, les tuyaux, les vitres explosées. Si elle ne dort pas au cimetière, elle trouvera bien de quoi se faire un nid dans le coin. Et il faudra qu'elle trouve du papier aussi, de l'encre et des bougies. Du bois, elle en a à la pelle, et elle pourra toujours se faire des gris gris avec les plantes alentour. Oui...elle fera ça...

Elle avance tout droit. Des décombres encore. Il y a quelqu'un cette fois. La momie se renfrogne. Elle ne souhaitait pas particulièrement avoir affaire à une personne dès le début. Et puis...elle remarque que c'est Emily...elle n'a pas eu l'occasion de parler avec elle...Jamais. Alors, elle s'approche discrètement de la femme. Elle a un carnet en main, avec un crayon. Elle dessine quelque chose, une sorte de pièce...elle ne voit pas trop bien. Elle reste à observer le femme dessiner à une petite distance, pour voir ce qu'il va en ressortir, accroupie sur un gros débris de pierre qui se trouvait là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Mar 4 Oct - 2:02

Arrow Parc

La jeune femme arriva dans le salon. Mur en ruines, décorations quasi-inexistant, les meubles qui avaient disparu, ce lieu était vraiment en ruine. Les toiles d’araignées étaient bien logées, peut-être aussi qu’il y aurait des rats et des cafards. La jeune femme se demanda pourquoi alors le groupe avait choisi ce lieu comme refuge. Il avait tellement de travaux que le choix d’une autre bâtisse aurait été un meilleur choix.
Mais elle n’eut pas le temps de penser, vu qu’elle avait remarqué deux personnes. Il y avait la créature dénommée « Flesh » et le chef de son équipe « Emily ».


« Salut à vous deux »


Et en voyant Emily, elle se dit que la perte de contrôle de son don devait être énoncée à sa supérieure, afin qu’elle puisse lui donner un conseil. Ainsi Sélène se rapprocha d’Emily peu rassurer, regardant le sol, avant de dire :

« Emily, j’ai du mal à con… »

Elle vit que son interlocutrice était entrain de dessiner. Sélène ne voulut pas la gêner, décida immédiatement de changer de conversation, car le lendemain était un jour important et il ne fallait pas se morfondre.


« Désolé de t’avoir importuné, tu essayes de refaire la déco de ses lieux ? En quoi ce lieu est si cher pour vous trois, vous « les professeurs » ? »

Sélène fit un sourire encore crispé, étant donné qu’elle était à cran dû au lieu, à la situation et à la cruche. Elle essayait de paraître bonne mine pour passer un bon moment si nécessaire. Et elle tendit sa main en direction du carnet.

« Puis-je voir des dessins ? »

Revenir en haut Aller en bas
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Mar 4 Oct - 11:15

L’architecte était perdue dans son processus de création, fermée à l’extérieur. Ce mur branlant se remettait en place, petit à petit, était repeint et décoré. La cheminée était réparée, la pierre retaillée, dans un strict souci d’esthétisme, car l’époque n’était plus aux feux de bois. La fenêtre était agrandie pour améliorer la luminosité, et les coloris divers examinés avec soin avant d’être admis ou rejetés. Sur le papier, ils se traduisaient par des flèches, des chiffres ou des mots brefs écrits dans sa langue natale. Emily ne s’était jamais forcée à prendre ses notes en anglais.

L’arrivée de Sélène la fit sursauter. Un réflexe qu’elle avait acquis au sous-sol de la Maison Blanche, en grande partie grâce à ce cher Nomade. Un son imprévu et son organisme se mettait en garde tant que toute menace n’était pas éliminée. Même si cela la rendait plus apte à la survie, Emily haïssait l’idée que les Pères Fondateurs aient pu la changer. Du coin de l’œil, elle remarqua que Flesh s’était installée dans la pièce, elle aussi, aussi rétive que dans ses souvenirs.

- Il n’y a aucun souci, Sélène.


La jeune femme semblait troublée, même si Emily se garda de formuler son jugement faute d’encore bien la connaître. Peut-être qu’après leur petit voyage à Washington… ? Non, nul besoin d’une situation de vie ou de mort pour découvrir de nouvelles personnes. Parler suffisait.

- Je n’y suis pas attachée, c'est la première fois que j'y séjourne. Lily-Rose, par contre, a passé quelques temps ici. Sans doute devrais-tu lui demander en personne ce qui l’y a marquée. Je me contente d’apporter mes quelques compétences en architecture à la reconstruction à venir.

Peut-être Sélène n’avait-elle pas entendu parler de son emploi antérieur, après tout. Le bouche-à-oreille était un mode de communication pour le moins aléatoire. Mais Emily n’était plus très à l’aise lorsqu’il s’agissait d’évoquer sa vie antérieure ; les évènements récents avaient comme coupé net le fil de son existence, entre l’avant, et l’après. Elle retourna son carnet pour présenter les croquis à son interlocutrice. Des petites parties de la pièce y étaient schématiquement représentées – le mur de la cheminée, la fenêtre, un coin opposé. Des flèches les annotaient, mais toutes les annotations étaient rédigées suivant l’alphabet chinois. A vue, il était difficile de se représenter un travail fini, ce qu’elle confirma par ailleurs.

- Ce n’est qu’une ébauche,
s’excusa-t-elle. Et je ne me permettrai pas de décider de tout sans vous consulter auparavant. Peut-être avez-vous déjà des idées d’éléments à intégrer pour votre bien-être ?

Emily avait tourné la tête vers Flesh en posant sa question. Elle la connaissait encore moins que Sélène, faire d’une pierre deux coups semblait une bonne idée. Mais si les quelques avis de ses collègues s’avéraient exacts, le dialogue n’était pas chose aisée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Mar 4 Oct - 15:16

La jeune femme était bien tracassée, à cran. Et elle remercie intérieurement qu’Emily ne soit pas curieuse. Celle-ci continua même la conversation. Etait-ce le fait qu’elle ne la connaisse pas ou tout simplement un trait de caractère ? L’ancienne serveuse ne sut répondre à cela. Qu’importe ! Une conversation plaisante débuta. Et cela avait au moins l’intérêt de penser à autre chose. Ainsi Sélène put apprendre qu’Emily ne semblait pas attacher à ce lieu, que cela était plus du ressort de Lily-Rose. Peut-être elle avait étudié dans ces locaux, pensa la jeune femme.

« Oui, tu as raison. Je lui demanderais dès que possible. »

Puis Emily donna le carnet à son interlocutrice. Cette dernière fut bouche bée. Elle ne savait pas qu’Emily avait de telle compétence. Et cette dernière avait énoncé qu’elle refaisait la décoration. Peut-être avant d’être professeur, elle avait été architecte. Des petites parties de pièces y étaient représentés, avec des notations d’une langue qu’elle ne connaissait pas. Des flèches à droites, d’autres à gauche…. Mais les ébauches étaient magnifiques et au vu de la modestie d’Emily, Sélène se sentit un peu jalouse de ne pas savoir dessiner. Elle était restée au croquis glossaire qu’un enfant de primaire sait faire. Puis Emily demanda si les deux jeunes femmes avaient des idées sur des éléments à rajouter. Sélène dit une chose de manière instinctive.

« Une salle de jeux… »

Elle mit sa main devant la bouche, comme si elle venait d’énoncer un gros mot. En même temps, en faisant ce lapsus, elle eut un pincement de cœur en ne sachant pas où se trouvait son petit chou. Cela était terrible pour la jeune femme qui espérait un jour pouvoir vivre une vie normale avec les êtres chers, sans payer le prix fort. Elle laissa un moment de silence avant de rendre le croquis.


« Pourrais-tu m’apprendre à dessiner un jour ? Car c’est magnifique…. Et je dois bien le dire…. Envieuse de cela. J’espère un jour être capable d’accomplir cela. »

Elle baissa les yeux avant de se retourner vers la troisième personne. Elle ne connaissait pas très bien Flesh, mais elle savait que cette personne ne côtoyait peur de gens. Il était clair que la solitude pour elle était une chose indispensable. Sélène voulut s’approcher de cette personne pour la prendre dans ses bras, mais elle ne pouvait faire ce premier pas étant donné qu’elle risquerait de violer l’espace vital de cette personne seule…
Elle regarda de nouveau Emily, attendant la réponse à sa question, espérant une réponse favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Jeu 6 Oct - 11:16

Une autre arrive, elle les salue, tandis qu'Emily, qui l'a vue ne dit rien sur sa présence. La prof semble sur les nerfs...après ce qu'elle a vécu c'est bien le minimum...Flesh penche la tête sur le côté, se rapprochant pour écouter la conversation qui suit. C'est elle ou elle a bien entendu "refaire la déco"? Elle s'arrête à mi-chemin pour tendre l'oreille. Ils n'oseraient pas quand même? Un lieu aussi charmant que ça. Aussi vivant...Elle préfère attendre un peu la suite de la discussion pour ne pas créer d'incident diplomatique inutilement.

Et la suite ne vient pas la rassurer. L'asiatique parle de "reconstructions à venir". Les yeux de Flesh s'aggrandissent, elle se rapproche rapidement. C'est pas possible, c'est pas possible...C'est une blague qui lui est faite. Mais ça n'a rien d'une blague. De toute façon, pourquoi lui en ferait-elle une? Elle arrive à leur niveau. Et jette un coup d'oeil au dessin, c'est bien la pièce qui est dessinée. Mais pas en cassée, en réparée. Sélène en profite pour demander...une salle de jeu? Non mais y a pas plus important qu'une salle de jeu? Elle lui lance un regard froid avant de rediriger ce dernier vers Emily.

"Vous voulez rire?"

Elle est toujours légèrement pliée de telle sorte qu'Emily est plus grande qu'elle. Elle penche la tête sur le côté, grattant rapidement une piqure de puce sur son dos.

"Pourquoi réparer le bâtiment? Il n'y en a pas besoin..."

Son coeur se serre, c'est égoïste comme réaction...mais pas que...tout un éco-système s'est développé dans le coin, des rats, des araignées, des plantes grimpantes. De quel droit abîmeraient-ils tout ça alors qu'ils pouvaient très bien vivre dans des tentes...ou mieux...à la belle étoile. Il n'y a pas besoin de lit et de murs pour bien vivre.

"Regardez par là!"

Elle montre une dépression dans un mur qui forme une sorte d'abris sous roche.

"Il suffit de prendre des gravats là, de les faire tenir avec des planches..."

Et on a un endroit, de quoi dormir et poser quelques objets. Pas besoin de plus. En plus, ça protège du vent comme il faut et de la lumière au besoin. Pourquoi ils ne peuvent pas se contenter de cela?
Revenir en haut Aller en bas
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Jeu 6 Oct - 20:11

- Une salle de jeux ? Pour les jeux vidéo ? Je ne suis pas certaine que Lily-Rose y soit très favorable...

Le but de l'Institut était de former des mutants, certes. A défendre leur cause à travers le monde, tout à fait. Mais il visait aussi à aider des adolescents et adolescentes à mûrir. Certains pensaient que les jeux en réseau freinaient ce développement. D'autres contredisaient. Emily n'en savait rien, elle n'avait jamais aimé les univers virtuels, pas plus qu'elle n'avait assisté attentivement à la croissance d'un ado. Or, qui ne sait rien, s'abstient de donner son avis.

- Seul un crayon peut t'apprendre à dessiner, Sélène. Il faut essayer, essayer, et encore essayer. Si cela te passionne, la répétition ne sera pas pénible. Mais je serai bien évidemment là si tu souhaites mon avis.


Elle-même avait usé des dizaines de carnets de croquis pendant ses études. Son don l'avait d'ailleurs un rien poussée au gaspillage. Emily ne savait pas si son adresse améliorait ses capacités graphiques - tout du moins, elle n'avait jamais eu l'impression de moins galérer que ses camarades.

La réaction de Flesh surprit l'architecte dans le fond plus que dans la forme. Elle s'attendait à ne pas être accueillie par des effusions de sympathie, mais pour plaider l'abandon des travaux ? Cela lui semblait absurde.

- Les murs ont été usés par les vents marins. La plupart sont couverts de faiblesses structurales ou de fissures, les fondations sont mystérieuses, et nous vivons dans une des zones sismiques les plus actives au monde. Tout pourrait s'effondrer à la première secousse, et nous enterrer par la même occasion. Ce palace nécessite plus que des réparations de fortune.


Elle évita soigneusement les questions, pourtant compréhensibles, de confort. Pour Flesh, la sécurité semblait plus importante, ce en quoi elle avait parfaitement raison. Les autres élèves n'étaient cependant sans doute pas prêts à abandonner les lits, douches chaudes et usages de l'électricité auxquels leurs éducations les avaient habitués.

- Mais les plans définitifs n'existent pas encore. Nous pouvons tout à fait convenir d'une pièce répondant à tes goûts, Flesh. L'objectif est que tous les élèves se sentent comme chez eux.


Et quelque chose disait à Emily que l'étrange empathe ne serait pas la plus exigeante des commanditaires qu'elle ait connus...ou qu'elle allait encore connaître.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Ven 7 Oct - 14:34

Flesh garde un visage de cire aux arguments d'Emily. Pourtant, ils font mouche dans la petite tête de la momie. Si il y avait mise en danger d'autrui, alors oui, il fallait faire des réparations. Il était hors de question de mettre en péril la vie de qui que ce soit. Elle fait claquer sa langue d'approbation avant de reprendre.

"Effectivement, ce bâtiment est plus dangereux qu'il n'en a l'air..."

Flesh ignorait totalement que cet endroit était sismique. Pourquoi avoir installé quelque chose ici dans ce cas là? C'est du suicide...pourquoi ne pas l'avoir installé dans une zone plus stable hein? Ce ne doit pas manquer vu la taille de ce pays quand même...Elle se gratte la tête sans pour autant trouver de réponse en plus.

Emily continue en disant qu'une des pièces pourra être...à son gout...pour qu'elle soit chez elle? Elle est plus ouverte que Lily-Rose, qui avait toujours refusé qu'elle dorme dans la cuisine sans que la momie ne comprenne jamais pourquoi. Pourtant elle se renfrogne.

"Il n'y a pas besoin que je sois comme chez moi."

Comme si elle avait jamais eu besoin d'un chez elle fixe. Comme si elle en avait jamais eu en fait. Et elle a très bien fait sans. Pourquoi il en aurait fallu un spécifiquement?

"Juste une pièce sans rien où les gens ne viendront pas, d'une manière ou d'une autre"

Un terrier, une pièce où il y a besoin de grimper pour y accéder. Pourquoi pas sur le toit, au vent avec un abris de fortune. Elle a pas besoin de plus de toute façon. Pas...une salle de jeux comme certains...ou certaines...
Elle jette un regard en quoi à la jeune femme. P'tet qu'elle est bien en fait, plus que les autres...p'tet bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Sam 8 Oct - 0:43

Sélène vit que sa demande de salle de jeux faisait rire la dénommée Flesh et qu’Emily avait eu une mauvaise intuition sur les raisons de l’ancienne serveuse. Elle ne se défendit pas, cette erreur était un soulagement. Elle ne sentait pas encore la force de se confier, ni de partager ses sentiments avec des personnes dont elle n’avait pas encore tissés de liens. Peut-être un jour cela changera. Pour l’instant, le groupe avait d’autres priorités.

L’ancienne serveuse fut heureuse qu’Emily passe directement la conversation sur les conseils qu’elle pouvait donner sur les croquis. Certes, les réponses n’étaient pas très réconfortantes, mais elles avaient le mérite d’être le centre de cette discussion. Sélène ne fit que des signes de têtes pour montrer qu’elle était d’accord avec Emily et qu’elle avait compris. Puis Emily parla des dangers hypothétiques dus au secteur. Sélène ne savait que trop des tremblements de terres récurrents dans la zone. Elle avait grandi dans cette ville, connaissait parfaitement le climat et ayant vu les conséquences quand la nature reprenait ses droits.
Flesh se montra raisonnable et accepta les changements que la demeure devait subir pour accueillir des enfants. Certes, cela sentait vraiment que cela ne plaisait pas à la créature, comme si quelque chose se trouvait dans l’air de la salle. Qu’importe, Flesh avait été raisonnable et malgré qu’elle fasse un regard noir en direction de Sélène, cette dernière lui sourit pour lui annoncer.

« J’ai vu que ce bâtiment est immense. On pourrait visiter ensemble si tu souhaites avoir un lieu pour toi. Au pire, si tu ne trouves pas ton bonheur ici, je connais bien les lieux pour te trouver une zone identique à cette pièce et pas très éloigné de nous…. Si cela te dit, bien entendu. »

Bon, Sélène eut l’impression qu’elle venait de commettre une boulette. Pour autant, elle ne resta pas à ce pressentiment. En effet, si Emily venait de demander les avis des élèves, elle eut sûrement des attentes en ce lieu. Ainsi, espérant faire plus connaissance avec sa « patronne », Sélène céda à sa curiosité en disant :

« Emily, et toi, que souhaiterais-tu comme pièce ? Je pense que tu as sûrement des idées, des raisons, non ? »


Sélène regarda en même temps si cela était possible de s’assoir. Malheureusement, il semblait que ce lieu n’était pas là pour accueillir des gens et donc, il fallait résoudre ce problème. Dépitée de cette constatation, la jeune femme retourna son regard sur Emily ou Flesh et attendit avec impatience leur réponse, buvant si possible à leurs paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Dim 9 Oct - 18:44

Porter un jugement défavorable sur Flesh aurait été la chose la plus naturelle du monde, si Emily avait écouté son éducation. Une personne aussi socialement corrosive devait être tenue à distance, évitée autant que méprisée. D'autant que sur le plan personnel, elle remettait complètement en question l'intérêt même de son emploi d'architecte. Car sans confort...

Mais si l'Egyptienne était présente, c'était parce qu'elle croyait, d'une manière ou d'une autre, à leur cause. Et qu'elle soit prête à sacrifier toute satisfaction personnelle pour parvenir à leurs objectifs était plus admirable que déplorable. Même si suivre ses directives initiales aurait été impossible - aucun élève, et aucun professeur ne les auraient acceptées.

- Pourtant, cela va être chez toi, Flesh. Chez nous. Chacun peut donner son opinion, et le résultat en sera la synthèse.


L'idée d'une pièce personnelle ne posait aucun problème à la Hongkongaise. Flesh se sentirait sans doute mieux loin de la promiscuité qu'appréciaient les autres élèves. Elle nota d'en faire la demande à Lily-Rose et Walentyn.

La question de Sélène la prit de court. Emily n'avait songé qu'à l'aspect utilitaire. Quelle salle lui plairait ? Depuis le temps qu'elle vivait dans des hôtels, elle avait oublié la notion de personnalisation de son domicile...

- Hé bien...une salle de relaxation peut-être.


Elle développa son idée trop vague.

- Une salle vide, insonorisée. Avec peut-être la possibilité d'écouter de la musique d'ambiance...de quoi faire le point sur soi. De se détendre.


Elle pointa son crayon vers Sélène pour préciser un point qui lui avait échappé au premier passage.

- Il est impossible à Flesh de résider hors de l'Institut. Sa sécurité ne serait pas assurée. Nous devons rencontrer Danger, en compagnie de Lily-Rose et Walentyn, pour élaborer les systèmes de protection de l'Institut. Enfin...ce sera fait une fois que vous aurez rencontré Forge,
ajouta-t-elle à l'intention de la seule ouaille de la directrice présente.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Mer 12 Oct - 22:04

La fille aux cheveux courts lui parle? Elle lui propose de lui faire visiter? Est-ce que quelque chose dans sa façon de faire à pu laisser le moindre doute sur son "envie" de faire le tour du propriétaire? C'est quoi ça? Comme si elle avait besoin de quelqu'un pour se trouver un coin pour se poser. Comme si elle avait besoin de chercher pour trouver un coin pour se poser. Comme si elle cherchait un coin pour se poser. Elle découvre ses dents.

"Je donne l'impression de chercher quelque chose en particulier?"

Et quoi? Elle lui proposera quoi après? Un lit? Du foie gras? Peut-être même du vin et des cigarettes. Ou...une maison...Elle détourne le regard rapidement. Avant de reregarder l'asiatique.

"J'ai pas de chez moi."

Elle a planté son regard dans celui de l'architecte. Elle n'a pas été agressive, juste terriblement sincère. Trop à son goût d'ailleurs, elle crache un grognement et secoue la tête pour faire oublier ce qu'elle a dit. En quoi ça importe de toute façon? Il n'y a pas besoin de maison pour libérer les autres de leur aveuglement. Au contraire, c'est un poids, être lié à quelque chose est une hérésie. Ca empêche d'avoir l'esprit clair et d'agir en toute connaissance de cause. La preuve: l'asiatique veut se détendre...il ne faut pas qu'elle se détende tant qu'elle a sa Mission à accomplir. Elle ne peut pas.

Emily dit qu'elle ne pourra pas aller à l'extérieur de l'institut pour sa...sécurité? Elle fait une moue de dégoût. Elle est surement celle qui s'est le plus confronté au danger, depuis le plus de temps parmi les élèves. Walentyn doit l'avoir éprouvé depuis plus longtemps, à devoir se cacher, tout comme Lily-Rose. Et si elle avait voulu être en sécurité, elle aurait refusé sa Mission. La sécurité personnelle n'a aucune importance.

"Vous êtes aussi naïve que ça? Il y aura plus de blessés dans les prochaines missions que lorsqu'on fera la prochaine sortie en ville..."

Elle fait craquer ses vertèbres dans un mouvement d’omoplates peu naturel.

"Et parler de sécurité à l'institut avec ce qui est arrivé au dernier..."

Ce n'est pas un jugement négatif qu'elle porte, c'est juste la vérité, pour lui ouvrir les yeux sur le fait que l'endroit dans lequel ils sont n'est pas imprenable. Vu ce qu'ils font, s'attarder sur un lieu est dangereux. Sans doute feraient-ils mieux de se déplacer sans cesse.

"Vous ne devriez pas oublier ça, toujours être sur ses gardes...Ne pas se laisser prendre au confort. Ce sera la seule manière de réussir. Pour Forge..."

Elle ne finit pas sa phrase. Volontairement ou pas. Elle n'aime pas cette idée d'aller le chercher. Mes les autres se briseront les dents, encore une fois, ils comprendront peut-être au bout d'un moment. Surtout Malo...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Jeu 13 Oct - 15:47

La jeune femme appréciait de parler avec les deux personnes se trouvant dans la pièce. Certes, Flesh semblait pour Sélène terriblement distante devant toutes formes de relation sociales comme si cela lui posait problème. L’ancienne ne pouvait pas lui forcer la main, la forcer à échanger des informations. Elles ne se connaissaient pas assez, ni depuis longtemps. Comment l’ancienne pouvait-elle lui en vouloir de sa méfiance ? Certes ? Quand Flesh lui montra les dents, Sélène eut un moment de recul, par pur instinct. Mais elle comprit tout de suite après, en entendant la phrase, que c’était une des marques expressives qu’elle pouvait faire avec son visage.
Le moment où Flesh déclinait la proposition de Sélène, cette dernière se demanda pourquoi elle refusait toute forme d’aide. Elle vit que la créature était terrible stricte face aux normes sociales que tout le monde avait apprises avec leurs parents. Quelque chose échappa à Sélène et elle ne sut pas encore quoi. Néanmoins, elle réussit à répondre en donnant que la seule indication qu’elle avait apprise sur Flesh.


« Tu cherches terriblement la solitude. »

Puis Emily répondit aux questions de l’ancienne serveuse. Une salle de relaxation. Intéressant. Sur le coup, la jeune femme ne comprit pas cette réponse, pourtant si simple. Il manquait un élément. Etait-ce un lieu pour la méditation, un lieu pour la musique ou un isoloir pour se défouler ? Voir même une salle de jeu vidéo pouvait remplir cette fonction, si cette possibilité n’avait pas été retirée quelques temps auparavant.
La suite des réponses du boss répondit aux questions que la jeune femme se posait sans oser demander. Les descriptions indiquèrent que la salle serait plus pour les personnes appréciants la musique et aimant entendre des chants que peu voudront écouter dans les salles communes. Dans l’absolu, cela était une bonne idée, mais pour l’instant, Sélène ne sut si cela l’intéresserait ou non ? Elle tentera probablement l’expérience. Peut-être que les musiques douces pourront l’apaiser. Peut-être que non. Mais en tout cas, cela méritait d’être essayé.

Tout à coup, quand Sélène avait donné un conseil à Flesh, Emily pointa son stylo sur Sélène pour lui informer un détail majeur omis par Vesna : Il était impossible de vivre en dehors de l’institut. C’était une chance pour la jeune femme qui vivait à présent à San Francisco et qu’elle ne voulait pas quitter les murs tant qu’elle n’était pas obligée. Pour autant, elle comprenait tout à fait Flesh quand celle-ci avait mentionné le fait que le groupe soit tout le temps en danger en mission ou que le dernier institut était détruit après une attaque… Le groupe n’était en sécurité nul part. C’était le prix à payer quand on voulait être en guerre contre le groupe des pères fondateurs…


« Flesh a… »

Un bruit sourd se fit entendre aux étages. Cela coupa net la réponse de Sélène qui ne savait pas qu’elle était la source de ce bruit. Mais son instant maternel dicta d’aller voir le plus vite possible, sans réfléchir. Elle courut sans dire un mot aux autres, sans même se concerter, sans même donner un regard aux autres.

Arrow chambre des garçons.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Dim 30 Oct - 1:37

Son petit discours terminé, Emily était retournée à ses dessins. Il lui était facile de se laisser absorber par les univers virtuels qu'elle imaginait, et qui étaient toujours bien plus séduisants que la réalité. Peut-être était-ce là la quête de l'architecte, que de concilier désirs et réalité. Mais la réaction de Flesh la stoppa, pointe à quelques millimètres du papier.

- Pourquoi ne serait-ce pas chez toi ?


Il y avait de la curiosité dans la question. Il aurait pu y avoir du reproche, mais Emily ne voulait surtout pas juger la jeune empathe. Leurs histoires étaient trop distinctes pour qu'elle puisse émettre des critiques sur sa façon de réagir. Elle pouvait cependant tenter de la comprendre.

- Notre mission est dangereuse. Chacun de nous le sait, mais nous ne réagissons pas de la même façon face à l'angoisse.


Certains préféraient rire de tout, afficher une décontraction de façade, quand d'autres réagissaient par un trop-plein d'affection, un besoin de créer des liens presque maladif. Emily avait ses pensées, ses livres, ses dessins, dans lesquels ne se tapissaient jamais de Pères Fondateurs, de sous-sols lugubres ou de salles de torture.

Flesh donnait l'impression de rejeter tout contact humain, d'éviter même la politesse la plus élémentaire, le lien d'affection le plus ténu qui soit. Ce qui lui évitait d'avoir quoi que ce soit à perdre. Ou à défendre. Emily s'aperçut qu'elle ne comprenait pas pourquoi l'empathe était parmi eux. D'autres élèves possédaient une apparence étrange, inacceptable pour la société, mais Mbarou ou Timour semblaient ravis d'être entourés de semblables.

- Qu'est-ce qui te pousse à rester à l'Institut, Flesh ?
demanda l'architecte en tournant la tête dans sa direction. Elle avait petit à petit perdu l'habitude de parler aux gens sans quitter des yeux son bouquin, ou sa feuille. La plupart trouvaient cela insultant. Flesh n'allait sans doute pas lui faire des remarques sur ses manières, ce qui n'était pas une raison pour les perdre. Chacun de nous défend quelque chose, après tout. C'est ce qui nous fait agir.

Certes, c'était le hasard qui l'avait menée sur la route de Lily-Rose. Mais la doyenne avait croisé des dizaines de mutants, et c'était elle qui était désormais chargée d'encadrer les jeunes pousses. Même si elle n'était pas certaine de savoir pourquoi elle était ici...pour une grande cause, pour tromper son ennui, pour des petits riens ? Ou plus simplement pour échapper à la solitude ?

- Nous ne sommes qu'une poignée. Les humains sont très rares à nous traiter comme égaux, la plupart nous craignent ou nous haïssent. Et parmi les mutants se trouvent nos pires ennemis. Pourquoi n'acceptes-tu même pas l'amitié de tes camarades, aussi maladroite soit-elle ?
Elle fit une petite pause. Après tout, en situation de danger, c'est souvent la confiance qui fait la différence entre la vie et la mort. Si Emily n'avait pas eu foi, rien qu'un peu, en Walentyn et Lily-Rose - ce en quoi elle était à moitié dans le vrai - elle aurait craqué sous les sévices de Désir. Et rares seraient les élèves capables de se prélasser aujourd'hui à San Francisco.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Dim 20 Nov - 14:38

Flesh ne réagit pas lorsqu'Eden s'en va après avoir entendu quelque chose. Elle la suit rapidement des yeux puis s'en détourne pour retourner vers Emily, qui lui pose une question qu'elle ne s'était pas vraiment posée tant elle lui parait évidente. Pourquoi ce ne serait pas chez elle? Elle reste quelques instants silencieuses sans regarder Emily avant de lui avouer.

"Je ne sais pas. J'en ai jamais eu, j'en ai pas besoin."

C'est vrai ça? Elle sait pas trop. Etait-elle chez elle quand elle était avec les autres en arabie saoudite? Elle ne sait pas trop. Peut-être que c'est ce qui s'en rapprochait le plus. Surement...Elle reste silencieuse après ça. Ne regardant toujours pas Emily, perdue dans ses pensées. Elle sent peut-être une sorte de douleur dans le coeur du coup, elle se masse la poitrine. Entend-elle la phrase sur l'angoisse de Swift? Pas sûr. Elle relève la tête quand elle lui demande la raison de sa présence ici.

"Je n'en n'ai pas d'autre que celle que je sens que je dois rester ici." Elle regarde l'asiatique. "Les Pères Fondateurs doivent être vaincus, ou leur horreur amplifiée pour que le peuple réagisse. Il n'y a pas d'autres voies possibles."

Elle ne se rend surement pas compte de l'interprétation que ses paroles vont amener. Elle s'en fiche de toute façon. Mais elle doute qu'Emily ai raison. Et que tous aient quelque chose d'autre qu'eux-même à défendre.

"L'amitié aveugle le jugement. Quand à ma mort, si elle arrive, c'est qu'elle doit arriver. Certaines choses sont immuables."

Elle a dit ça sans violence, sans virulence, c'est une simple vérité et réalité à ses yeux.

"Mon but est au delà des Pères Fondateurs."

Elle ne sait pas pourquoi elle lui dit ça, elle en a eu le besoin pendant un court instant. Pourra-t-elle seulement comprendre? Il faut qu'elle essaye. Qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   Lun 5 Déc - 20:20

- Notre but à tous est au-delà des Pères Fondateurs. Enfin...du moins, je le suppose.

Emily avait quelques difficultés à se projeter dans le futur, à se projeter tout court. Elle avait expérimenté la fragilité du destin plus intensément que la majorité des personnes sur cette terre. Les cancéreux étaient nombreux, très nombreux, mais la médecine faisait d'extraordinaires progrès, et l'annonce du médecin était moins brutale que Nomade et Désir. Sans compter l'espérance de survie, qui différait tant en délai qu'en probabilités. Mais il était clair que Lily-Rose voyait plus loin que leur petit commando poil-à-gratter. Si ce n'était pas le cas, elle aurait sans doute eu recours à des associés moins talentueux et plus malléables que Walentyn.

Les bruits à l'étage résonnaient, mais Swift ne voulut pas immédiatement briser cette communication, si ténue soit-elle, avec la jeune empathe. Elle avait le pressentiment que ce ne serait pas la dernière turbulence qui agiterait ces locaux.

- J'admets volontiers que l'amitié puisse aveugler le jugement. Qu'elle puisse servir d'outil de manipulation. Mais c'est également elle qui permet de transcender, de dépasser ses limites. Walentyn m'a libérée, seule au milieu du quartier général des Pères Fondateurs. Si je n'y avais été enfermée, il n'y aurait pas mis les pieds. N'aurait peut-être même pas réussi à entrer.


Elle referma son carnet en y coinçant son crayon pour marquer la page, et le posa aux pieds de son siège.

- Cette libération résume à elle seule les forces et les faiblesses de l'amitié, mais en fin de compte, je suis encore vivante, en un seul morceau.
Physiquement, c'était certain, en tous cas. Donc le bilan me semble positif.

De la pure arithmétique, une comparaison entre la situation initiale, et la situation finale. Swift fronça les sourcils.

- Ne penses-tu pas que le peuple renoncerait si les Pères Fondateurs accroissaient leur mainmise sur le territoire américain ? La révolte n'existe que chez ceux qui n'ont plus rien à perdre. Aujourd'hui, le citoyen moyen des Etats-Unis risquerait-il sa famille, sa maison, ses voitures et sa télévision pour une cause qui ne changera finalement rien à son train-train quotidien ? Ne préfèrera-t-il pas faire le dos rond ?


C'était une question qu'Emily se posait à haute voix ; Flesh n'était pas spécialement incitée à répondre, ce que prouvait le regard dans le vague de l'Asiatique. Pourquoi se battaient-ils, en effet ? Pour être vus comme des sauveurs ?

- Quel est ton but, alors, Fl...


Les bruits de la bousculade commençaient à devenir inquiétants. Peut-être le stade de la bataille de polochons était-il largement dépassé ? Swift décida d'aller voir ce qui se passe, après un rapide signe d'excuse à l'intention de Flesh. Elle calmait les esprits, et reprendrait la conversation.

Arrow Chambre des Garçons

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.02/10.L.On croque ses tracas   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.02/10.L.On croque ses tracas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tavernier canadien et le croque-mort américain.
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Le conte du croque mitaine.
» Fiche technique du Croque Mitaine
» quand la mort frappe à la porte, le, croque, mort chante ♪♫ (morticia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Premier étage :: Salon-
Sauter vers: