Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Jeu 24 Juin - 8:32

Alors qu'il se baladait d'un pas nochalant dans les rues fourmillantes de Chicago, Marc ne pouvait s'empêcher d'admirer l'activité et l'agitation qui s'exprimait dans les boutiques et les établissements de la cité.

Enfin, il avait l'occasion de visiter les States! Epris comme beaucoup de jeunes européens de culture américaine, il se sentait comme dans un rêve éveillé. Les grattes-ciel qui se dressaient au dessus de sa tête lui donnait le tournis, et il se demandait en rigolant s'il n'allait pas trouver les villes toutes petites à son retour en France.

Il était également impressionné par le nombre d'activités culturelles proposées. Chicago, patrie du jazz et du rythm and blues, faisait monter à ses oreilles un délicieux mélange musical qui venait enrichir sa balade déjà fort satisfaisante.

Tout était parfait, et le jeune alsacien était détendu, mais les avertissements de ses parents trottaient tout de même dans sa tête, alors qu'il repensait aux circonstances qui l'avaient amené dans la "Windy City".

Il avait sauté de joie quand l'occasion de suivre un stage de perfectionnement en préparation de patisserie en Amérique s'était présentée. C'était l'occasion ou jamais de réaliser un rêve d'enfant! Ses parents avaient été beaucoup moins enthousiastes, et s'étaient chargés de lui rappeler un léger détail, à savoir qu'il devrait absolument garder son secret intact. Ils avaient protesté, argumenté, mais Marc était majeur à présent, et il leur avait fermement dit qu'il irait de toute façon! Même s'il leur avait promis de faire très attention.

Franchement, ils éxagéraient! Certes, en France, sa nature de mutant était mal vue. Mais là, on était aux States, la patrie de la liberté! Il lui fallait juste éviter les bigots et les néo-conservateurs, et il serait tranquille! Donc, il n'avait rien à craindre à Chicago!

C't une belle ville, ça c'est sur. pensa t'il en continuant son chemin. Dommage qu'Alex ne soit pas v'nu, ça lui aurait plu. L'image de son collège et camarade flotta brièvement dans son esprit avant d'être emportée au gré des pensées de Marc. En effet, il n'était pas le seul français à suivre ce stage, il avait fait la connaissance d'Alexandre à l'hotêl où les participants au stage logeaient. Ils s'étaient assez vite pris d'amitié, et quand Marc avait eu l'occasion de faire un tour, entre deux cours pratiques, il avait proposé à Alex de venir, mais sans succès. Peut-être pourrait-il le convaincre en lui décrivant ce qu'il voyait à présent?

C'est donc dans cet état de relative insouciance que le jeune homme parcouraient le quartier commercial de Chicago, emplissant son esprit de sensations et d'images, les mains dans les poches, savourant cette expérience comme un délicieux plat qu'il n'aurait pas l'occasion de manger à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Ven 25 Juin - 17:31

Marc voyait tout autour de lui différentes enseignes commerciales, et un flot de consommateurs fiévreux. A mesure qu'il avançait, sa nonchalance tranchait de plus en plus avec l'ambiance générale. En effet, il vit une véritable petite foule en délire s'amasser devant la vitrine d'un magasin de vêtements. C'était un jour de soldes et des dizaines de consommatrices poussaient des cris aigus d'impatience. Les portes s'ouvrirent et une véritable marée humaine se déversa dans le magasin, qui renversa tout sur son passage. Les deux hommes de la sécurité furent balayés. La scène était digne d'une émeute. Des passants s'arrêtaient pour regarder, certains se joignaient ensuite à la prise d'assaut du magasin. Un concert de cris perçants envahit la place.

De l'autre côté, Marc vit d'autres boutiques. Un magasin de chaussures, un de téléphones. Les gérants et clients sortirent pour regarder ce qui se passait en face. Il vit aussi un restaurant nommé "Brasserie Paul" qui exhibait une carte en français.

Il fut bousculé par un groupe de trois adolescentes poussant des cris stridents qui partirent en ébullition en direction du magasin de vêtement. Des gens sortirent de la "brasserie" pour observer. Marc vit également qu'un vieux clochard titubait dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mar 29 Juin - 9:28

Sa bonne humeur légèrement contrariée par les trois jeunes filles qui venaient de le pousser, Marc se retourna pour observer l'invasion qui commençait, tout en se grattant la tête avec perplexité. Le spectacle de la marée humaine qui se pressait contre les vitres du magasin de vêtements ne l'interessant que modérement, l'alsacien décida de consulter le menu de la brasserie, curieux de voir ce qu'un restaurant français proposait en Amérique. Certainement pas des spécialités alsaciennes, mais on ne savait jamais...

S'approchant donc de la plaquette, il se mit à lire le nom des plats, espérant reconnaître des recettes qu'il connaitrait. Puis, cédant à une impulsion, il prit carrément place à une table en terrasse, pour consulter la carte plus confortablement. Peut-être pourrait-il commander quelque chose? Fouillant dans sa poche droite, il en retira son porte-feuille et vérifia son contenu d'un air songeur. Avait-il le temps de commander? Si le service était assez rapide, c'était envisageable. Mais est- ce-que ça en vallait vraiment la peine? Manger français en Amérique, c'était un peu dommage...

Tout à ses réflexions, Marc fourra à nouveau son porte-feuille dans sa poche, indécis, et s'interessa de nouveau à la foule en furie de l'autre côté de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mar 29 Juin - 17:59

Marc s'installa à une table en terrasse et consulta à l'aise le menu qui s'y trouvait. En couverture on pouvait lire ceci :

Menu du Jour 15$

Carré de porc fumé à l'ananas et pommes en gelée

Sorbet Normand aux pommes jaunes et au Calvados

Nos spécialités normandes à la carte

# Poëlon tradition de six escargots à la crème fouettée 11$
# Chausson de Madame Paul au Camembert et aux Poires 9$
# Bavette d’Aloyau bouillie à la fondue d’échalotes 13$


Menu enfant 7$

Steack haché sauce ketchup
Diabolo et Glace à la fraise

Une partie du personnel regardait fixement la scène de véritable pillage (on voyait des gens s'extirper avec des articles dans les bras, au milieu des cris) et fit à peine attention à lui. Alors qu'il sortait son portefeuille, Marc entendit une voix rauque et râpeuse. C'était le clochard qui s'approchait et s'aventurait aussi sur la terrasse, main tendue. Il se pencha vers le jeune homme et lui demanda si il n'avait pas un dollar, envoyant une haleine particulièrement chargée de vinasse.

A ce moment un serveur sembla se détacher du spectacle affligeant pour reprendre son rôle. Il repoussa l'indésirable mendiant déguenillé, et s'adressa à Marc. Il était habillé en pantalon noir, chemise blanche et gilet noir sans manches. Il passa un énergique coup de torchon sur la table.

"Que pouvons-nous vous servir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mer 30 Juin - 7:42

Ayant eu un moment pour inspecter la carte avant l'arrivée du serveur, Marc fût surpris par les choix proposés. Certes, certains plats avaient l'air tout à fait traditionnels, mais d'autres lui semblaient un peu spéciaux, il lui faudrait se renseigner à ce sujet. Les chaussons poires-camembert attiraient tout particèlièrement son attention. Il connaissait une recette de chaussons aux poires et au bleu, mais le camembert, il n'y aurait pas pensé. Peut-être une variante normande, comme semblait le suggérer la carte?

Sur ces entrefaits, le vieil homme s'approcha de Marc pour faire l'aumône, mais fut vite écarté de côté par un serveur empressé de le servir.

Bien décidé à satisfaire sa curiosité, l'alsacien passa commande en français : "Chaussons de Madame Paul, s'il vous plaît."

Puis, il attendit que le serveur reparte en cuisine pour se lever et s'approcher du mendiant et lui tendant rapidement une pièce de 50 cents :
"Voilà, prenez ceci." lança t'il, en anglais, cette fois. Il retourna ensuite s'asseoir sans se retourner, éprouvant un complexe sentiment de honte et de résignation. Certes, il ne roulait pas sur l'or, mais s'il pouvait se payer un petit plat au restaurant, il pouvait aussi donner un peu d'argent aux SDF. Surtout que le système américain était particulièrement rude à ce niveau, d'après ce qu'il avait entendu dire.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mar 6 Juil - 21:41

Le serveur répéta aimablement en anglais la commande de Marc, pour s'assurer que tout était correct, puis il se dirigea à l'intérieur non sans ralentir pour observer à son tour la foule de furies qui saccageait désormais le magasin d'en face.

Le vieux mendiant n'avait fait qu'un pas de côté face aux tentatives du serveur de le faire fuir, aussi Marc n'eut pas à bouger beaucoup. Le vieux rougeaud regarda de près la piécette et grogna. Puis il la fourra dans une poche intérieure de sa veste sale effilochée et, gaillard, il alla s'asseoir sur le siège en face même de Marc.

"Merci, j'ai donc bien de quoi me commander un tout petit quelque chose moi aussi ! Hi hi... pourquoi se priver ? Ça vous dérange ?"

Demanda-t-il à son vis-à-vis en titubant de la tête et en passant sa manche crasseuses sous son nez poreux et rouge. Il fixait ses petits yeux gris sur le mutant.

Pendant ce temps, des filles furieuses chargées de vêtements neufs sortaient maintenant du magasin pris d'assaut, comme elles le pouvaient, échevelées et sans chef. On vit deux filles se battre pour une robe et se donner des coups de sac en même temps. Trois autres criblaient de coups de chaussures à talon aiguille un homme de la sécurité à terre. Au bout de la rue retentissaient des sirènes de police.

Marc reçut alors un message sur son téléphone multifonction : il s'agissait de son récent ami Alex, qui écrivait : "Vise le truc démen dans 1 boutiq de fringue" en guise de légende accompagnant une photo... du magasin de vêtement soumis en ce moment même à l'émeute consumériste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Jeu 8 Juil - 12:37

Voyant le clochard s'installer en face de lui, Marc haussa un sourcil, surpris que l'homme se mette autant à l'aise. Il n'était pas familier avec les mendiants, mais il avait pensé que son interlocuteur partirait aussitôt sa pièce empochée, allant mendier à une autre terrasse. Mais honnêtement, il ne voyait aucune objection sérieuse à lui opposer, aussi répondit-il avec un sourire amical et un léger haussement d'épaule :
"Non, ça ne me dérange pas du tout."

Puis, son attention fut attirée par le phénomène invraisemblable qui se déroulait en face. Les évenements prenaient même une tournure inquiétante, puisque de multiples rixes éclataient entre les clientes, impliquant également un pauvre gardien. La violence qui se déchainait en face lui donnait envie d'intervenir, mais Marc savait que seul, il ne pourrait pas faire grand chose. De plus, les forces de l'ordre étaient apparement sur le point d'intervenir. Pour couronner le tout, l'évenement était tellement exceptionnellement violent qu'il faisait déjà le tour d'internet, comme le message d'Alex l'indiquait. La tête que son copain ferait quand il saurait que Marc avait été aux premières loges.

Mais dans l'immédiat, c'est l'instinct de conservation de Marc qui prit le dessus. Il se leva donc rapidement, s'adressant à tous ceux qui se trouvaient à la terrasse :
"Je pense que nous ferions bien de nous réfugier dans le restaurant, il va peut-être y avoir une émeute." Il insista particulièrement auprès du mendiant : "Vous aussi vous devriez vous réfugier. Allez, venez commander votre verre à l'intérieur."

Puis, Marc prit le blouson qu'il avait déposé sur sa chaise et se dirigea rapidement vers la porte du restaurant, essayant de gagner un endroit moins exposé à la furie de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Jeu 8 Juil - 19:06

"Ah ça, c'est pas de refus un p'tit verre à l'intérieur."

Répondit le clochard en jetant un œil brillant sur la scène d'émeute fracassante. Il emboita le pas de Marc en boitillant, touchant toutes les tables avec ses mains sales comme pour aider à son équilibre.

Les paroles de Marc eurent de l'effet, et les autres rares clients se replièrent avec leurs affaires personnelles dans la salle.

Du côté du magasin, la police anti-émeute arriva enfin et prit position sur la place, transformant bientôt le tableau en quasi champ de bataille. Les clientes semblaient néanmoins n'y prêter aucune attention, continuant à s'arracher les affaires, à ramasser celles tombées par terre, ou s'acharner sur quiconque barrait le passage des portes dans un sens ou dans l'autre. Une qui sortait avec une vraie pile de vêtements dans les mains fut littéralement assaillie et pillée par une dizaine d'autres. Des cris de furie ou de douleur résonnaient en brouhaha. Les passants non gagnés par cette fièvre se repliaient devant l'arrivée de la police.

Au moment où Marc entra dans le restaurant avec le clochard, le patron en tablier blanc brodées aux lettres françaises "Brasserie Paul", attrapa le vieil homme par les épaules et le retourna vers la sortie. Il gronda et lui cria dans les oreilles.

"Ne viens pas en profiter, pillard ! Allez ouste dehors, dehors !"

Beuglait-il à l'homme en loques. Dehors on entendit un haut parleur d'un policier appeler au calme avant de prévenir qu'on allait donner la charge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Sam 10 Juil - 10:21

Etant d'ordinaire d'un naturel plutôt placide, Marc tiqua néanmoins à la réaction du patron de la brasserie vis à vis du clochard. Certes, celui-ci n'était pas très propre, mais l'alsacien doutait que ce soit par pur choix personnel. Aussi posa t'il un main ferme sur le bras du patron, interrompant son geste, et sortit-il un billet de 5 dollars de son portefeuille.
"Laissez-le. C'est mon invité. Je me porte garant de lui, j'espère que cela vous convient ainsi. Maintenant, vous prendrez bien nos commandes?"

Marc restait planté là, à coté du mendiant, essayant de donner une impression de fermeté mais en arborant un sourire amical et sérieux, espérant que son attitude occulterait en partie la dégaine plus déparaillée de son nouvel "ami". Mais il était pour lui hors de question de laisser qui que ce soit retourner dehors. Après tout, les scènes de violences se succédaient, et on pouvait véritablement parler de champ de bataille, avec son lot de folie furieuse et de comportements irrationnels.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Sam 10 Juil - 15:20

Le patron fut surpris de l'intervention de Marc et grimaça. Il ne lâcha toutefois pas sa prise, et postillonna à l'attention du Français :

"C'est pas 5 dollars qui me débarrasseront de l'odeur de ce pouilleux et qui compenseront la clientèle perdue. C'est les services d'hygiène que je vais avoir sur le dos moi ! Allez dehors c'est pas une poubelle ici, ni la Croix Rouge !"

Rala-t-il en dénigrant la proposition du mutant.

Mais alors qu'il voulait d'un coup d'épaule se débarrasser de la poigne de Marc, de sourdes rafales tonitruèrent sur la place, suivie bientôt de la formation de gros nuages laiteux. Une épaisse brume opaque obstrua bientôt les vitres et étouffèrent les cris du dehors, toujours aussi confus et stridents.

Les autres clients se regroupaient au fond de la salle, effarés. Le patron agripant toujours le clochard fit mine d'aller ouvrir la porte et le jeter dehors. Les employés baissaient les rideaux de fer par des commandes depuis l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Jeu 15 Juil - 9:20

Mais il est complètement verûckt, ce gars! Si il croit que je vais le laisser faire! avisa Marc en constatant avec dépis que le patron du bar persistait dans ses intentions. Aussi c'est en s'interposant de manière plus physique, mais toujours en restant aimable et calme que le jeune homme reprit le fil de son argumentation.

"Allons, je suis sur que les services d'hygiène ne se déplacent pas à chaque fois qu'une mouche vole dans votre cuisine. Et puis je vous l'ai dit, je me porte garant de lui."

A ce moment, les stores de la brasserie commencèrent à se baisser alors que la rue finissait de devenir un chaos indescriptible. Ce qui arrangait Marc, qui n'avait donc qu'à gagner un peu de temps avant que le patron n'ait d'autre choix que de supporter leur présence. Marc s'était d'ailleurs placé bien devant la porte pendant qu'il parlait, de manière à en bloquer l'accès, sans toucher au brasseur pour éviter qu'il se sente agresser, mais fermement opposé au départ du clochard. Il poursuivit son appel à la raison :

"Et puis regarder vous-même dehors! C'est le chaos, vous allez pas le laisser dehors dans cette situation! Ce serait comme de le jeter dans une piscine pleine de requins ou de le pousser dans le vide. De toute façon, ce que je veux dire, c'est que si vous voulez qu'on parte, on est pas forcé de le faire par cette porte, si vous voyez ce que je veux dire. On peut très bien emprunté une autre issue. C'est simplement que dans la situation actuelle, c'est vraiment dangereux de sortir par là." Marc se tourna un instant vers les autres clients qui s'étaient réfugié dans la brasserie, s'adressant à eux dans l'espoir qu'ils se souviennent qu'il les avait prévenu, et ainsi de les impliquer et d'obtenir leur soutien. "Honnêtement, je ne souhaiterai à personne d'être dehors, avec tout ce désordre, les forces de l'ordre ne doivent pas faire dans le détail, et doivent "neutraliser" tous ceux qui se présentent devant eux."
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Jeu 15 Juil - 20:59

L'intervention posée mais ferme de Marc convainquit les clients, qui s'enhardirent à eux-aussi demander au patron de ne pas jeter dehors le clochard. Tous aspiraient d'avantage à la sécurité. Le patron jeta un regard furieux au jeune homme, et lui répondit vertement, sans toutefois le bousculer.

"Vous avez de la chance que la situation soit exceptionnelle !"

Un serveur occupé à baisser le rideau de fer fit remarquer qu'un journaliste viendrait sûrement les interviewer et on pourrait ainsi souligner qu'un mendiant faible et innocent avait été secouru, précisément par le patron. Cela serait bon pour les affaires.

Devant ce climat défavorable à ses desseins belliqueux, le patron lâcha donc le pouilleux, qui eut un sourire pâteux reconnaissant pour Marc. Des fumigènes passaient néanmoins les interstices, piquant les yeux et irritant les voies respiratoires. Une de ces grenades lacrymogènes frappa la vitre de la porte avant que le rideau ne soit baissé. Elle échoua dans la salle et commença à libérer son gaz, provoquant un mouvement de foule du restaurant vers la porte des cuisines, sous les cris de rage du patron qui refusait qu'on y pénètre.

Ce fut à ce moment troublé que le téléphone de Marc se manifesta à nouveau, affichant un appel de son camarade Alex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Lun 19 Juil - 8:14

La "victoire" de Marc tournait au vinaigre. Il avait bien réussi à ce que le mendiant ne soit pas renvoyé dans la fosse aux requins, mais une grenade lacrymogène avait été lancée dans le magasin sur ses entrefaits.

Et Schaïze! pensa Marc devant le désastre. Ils ne savent pas zeje, ces espèces de...de...de dawer säckel!

Le jeune alsacien se réfugia comme la plupart des clients dans le fond de la salle, mais il préféra s'orienter vers les W.C qui seraient relativement au calme. En plus, peut être pourrait il avoir accès à une fenêtre et ainsi créer un courant d'air pour chasser la fumée.
Alors qu'il se dirigeait dans cette direction, il sortit son téléphone sonnant et pesta intérieurement. Que pouvait donc lui vouloir Alex? Ce n'était vraiment pas le moment. Il porta l'appareil à son oreille et se concentra pour répondre à l'appel.
"Allo? Alex? Qu'est ce que tu veux?" prononca t'il avec force pour se faire entendre malgré le bruit ambiant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mar 20 Juil - 12:01

Marc se réfugia dans les toilettes. Il s'agissait d'une cabine automatisée auto-nettoyante qui n'offrait que tout près du plafond une discrète grille d'aération. Le Français ne fut donc pas en mesure de créer un courant d'air. Il fut néanmoins plus au calme pour entendre les paroles de son camarade.

De son côté aussi régnait un brouhaha du tonnerre, obligeant le correspondant à crier dans le combiné.

"Marc ! Aide-moi ! C'est la merde on est coincé près du magasin là... tu sais la photo ! Putain ! J'arrive pas à sortir c'est la m..."

Des cris stridents et des bruits de chute, ainsi qu'un magnifique bris de verre interrompirent Alex.

Pendant ce temps la panique et la fumée de la grenade avaient envahi la salle du restaurant. Là aussi on entendait des cris, des pas précipités et le chaos de meubles et de vaisselle renversés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mar 17 Aoû - 17:50

Décidement, ça n'arrêtait pas. Marc venait à pein de jouer le protecteur des pauvres, et voilà que son ami l'appellait à l'aide! Il devait vraiment être dans un sale pétrin pour l'appeller, sans se douter que l'alsacien était justement à quelques dizaines de mètres de lui. Car maintenant, Marc en était convaincu : Alex avait lui-même prit la photo qu'il lui avait envoyé! Alors que Marc avait dans un premier temps que c'était juste un truc sur lequel son ami était tombé sur internet et qu'il avait voulu le lui faire partager, pour la déconnade.

En fait de déconnade, maintenant, Alex devait pas trop rigoler. Et qu'est ce que lui était sensé faire, hein? Il était pas flic, pompier, ou il ne savait pas trop quoi.

Des pensées étranges se tortillaient dans sa tête, alors que le jeune homme tentait de se dire qu'il n'y pouvait rien, que s'il avait pu quelque chose, il ne savait pas quoi, et par quel bout commencer. C'était perdu d'avance! Il fallait faire confiance aux forces de l'ordre, qui allaient résoudre la situation en un rien de temps...hein? Hein?

Marc soupira. Peut-être que, peut-être pouvait-il faire quelque chose...Après tout, il avait son pouvoir...Un pouvoir perturbant mais utile pour se déplacer...et c'était une des données du problème, il lui fallait d'abord rejoindre Alex.

A ce stade de ses réflexions, il se rendit compte qu'il avait, au fond, déjà décidé d'aider Alex. C'était plus fort que lui, il se sentirait trop mal s'il restait inactif, il le savait. Donc il se remit à réfléchir. Alex, près du magazin de chaussures. L'atteindre, puis, essayer de se sortir de ce merdier avec lui. Voilà. Si il décomposait, cela donnait : sortir du restaurant, traverser la rue, chercher Alex, aider Alex. Beaucoup trop d'inconnues, mais pas possible de faire beaucoup mieux.

Bon, tout d'abord, sortir d'ici. réfléchit-il en examinant la grille d'aération. Etait ce la meilleure sortie à prendre? Il ne savait pas où le conduit débouchait, ni le temps que cela lui prendrait, ni s'il pourrait même sortir! Mais un conduit d'aération devait bien déboucher hors de l'immeuble, sinon, il ne servirait à rien. Et le jeune homme n'avait pas envie de croiser le patron de nouveau, il pressentait que qu'oi que Marc lui demande, il se ferait une joie de lui mettre des batons dans les roues, juste pour se venger de l'histoire du clochard.

Tout en restant aux aguets, au cas où quelqu'un viendrait le déranger en pleine action, Marc se percha sur la cuvette des W.C. et entreprit de tirer sur la grille afin d'ouvrir l'accès au tuyau d'aération.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mar 17 Aoû - 20:07

Personne ne vint déranger Marc, qui percevait le tumulte du restaurants et les aboiements convulsifs du patron. Il se percha sur les toilettes et examina la grille. Celle-ci se révéla facile à dévisser. Lorsqu'il l'enleva, Marc se trouva devant un conduit rectangulaire, d'une trentaine de centimètres de longueur et d'une quinzaine de large.

Un très léger courant d'air parvenait au visage du jeune homme. Le conduit était parfaitement sombre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Jeu 19 Aoû - 17:08

Quand il faut y aller...

Marc prit une profonde inspiration, jeta un dernier coup d'oeil vers la porte des toilettes, au cas où, puis...difficile de décrire comment il faisait pour utiliser le pouvoir...c'était comme tenter d'expliquer comment utiliser des muscles que personne d'autre n'avait, et que lui même actionnait sans comprendre comment. Toujours est-il qu'il bloqua sa respiration et se concentra un peu, alors que sa silouhette s'aminçissait, s'amenuisait, s'aplatissait comme sous l'effet d'un d'un rouleau-compresseur vertical, en partant de sa tête pour se propager comme une onde le long de son corps, jusqu'à ses pieds. Sous cette forme, Marc avait toujours un espèce de vertige, alors que son cerveau essayait desespérement de corriger ce que voyaient ses yeux afin de lui donner une image cohérente du monde qui l'entourait.

Dès lors, il lui fallait se dépêcher. Priant silencieusement pour qu'il parvienne à grimper dans le conduit malgré le courant d'air qui, sous cette forme, lui apparaissait comme un vent très fort, Marc fléchit ses genoux bidimensionels et s'élança vers la bouche d'aération, les bras tendus devant lui. Aussitôt, il se plia en un coin vertical afin d'assurer une prise sur le conduit, ses bras tendus devant lui, s'écartant afin de prendre appui sur les bords du conduit alors qu'il prenait également appui sur son dos, enfin, sur le coin formé par son dos pour se hisser dans le tuyau, comme une feuille de papier verticale pliée à angle droit dans le sens de la longueur. Profitant de sa nouvelle légerté, Marc s'attaqua à l'escalade du conduit, luttant contre le vent qui le faisait frémir et claquer à droite à gauche, en priant pour qu'il ne s'envole pas tel un fetu de paille dans la colonne d'air.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Sam 21 Aoû - 9:42

Par sa manœuvre surnaturelle, Marc parvint à se glisser dans le conduit d'aération. Il avança tant bien que mal dans le tunnel obscur et venteux, passa bientôt un coude, et aperçut au bout du tunnel une lumière intermittente. Le souffle se fit plus fort. Le conduit, qui s'élargissait un peu n'était guère propre. Marc traîna pas mal de poussière volante sur lui. Il sentit même sur son passage une petite forme poilue, qui se révéla une souris morte.

Une odeur de fumée âcre vint lui titiller les sens alors que l'homme papier découvrait le bout du tunnel. Il s'agissait d'un ventilateur de la taille d'un volant qui tournait à vitesse modérée.


Marc put de nouveau entendre l'agitation qui ne faiblissait pas au dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Lun 23 Aoû - 21:09

@ Roxane et Gabriel

Arrivé dans une zone commerciale, Tom ralentit car des volutes de fumée, qui sentait le brûlé autant que le gaz lacrymogène, pénétraient dans la voiture et irritaient les poumons. Il arrêta le véhicule sur la route, celle-ci étant bouchée par d'autres. Une place du quartier commercial offrait un spectacle chaotique. Trois magasins étaient en flammes, des papiers brûlés, de la poussière et des cendres volaient partout. Des objets divers jonchaient le sol, ainsi que des corps étendus, remuant ou immobiles. Au sud de la place des ambulances s'entassaient, portant secours aux blessés, mais l'une d'elles était renversée. Non loin, des pompiers voulant accéder aux sites en feu étaient acculés par des motards armés de battes ou d'armes de poing.

Plus au nord et au milieu, des policiers anti-émeute se battaient en ordre dispersé avec d'autres individus, au milieu de civils crachant leurs poumons, dont beaucoup de filles.

Les devantures étaient brisées et caillassées. Côté est, deux magasins de vêtements et un de multimedia brûlaient. Côté ouest, un restaurant avait fermé ses volets et la terrasse était sacagée. Un magasin de chaussures et un de téléphonie avaient aussi été la proie des casseurs et des pillards.

Des gens de toutes conditions étaient affalés ici et là, ou bien couraient, criaient, toussaient, se précipitaient en grappes vers les ambulances subermergées, tombaient sous les balles perdues.

Le Canadien agripé à son volant se tassa et essuya son front en sueur.

"Tabernacle !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxie Lennox

avatar

Messages : 346
Taille : 1m68
Poids : 55 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Geekette
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Lun 23 Aoû - 23:42

"Hé hé, à l'aise." avait répondu Roxie avec satisfaction au compliment de Gabriel. Le gros joufflu parlait bizarrement mais il avait l'air plutôt sympa en plus.

"Euh, ouais, ça nous botterais-tu bien, ouais !" hasarda la jeune fille en simili québécois avant de s'engouffrer dans la bagnole à la suite de son compagnon. Une fois installée, elle repensa à la description que Gabriel faisait de son frère adoptif pendant que leur chauffeur racontait sa vie. Bon, au moins ce qui était clairement établi aux yeux de la blondinette, c'était que Gabriel était bel et bien très attaché à sa mère. Bizarre ce qui pouvait passer par la tête des gens, parfois. Bien que l'histoire du dénommé "Taro" semblât légèrement exagérée sur les bords, Roxie se dit qu'elle ne l'était peut-être pas tant que ça en regard des bandes dessinées qu'elle avait pu lire. Les héros traînaient toujours un passé lourd comme une valise de petit vieux hypocondriaque derrière eux.

Sur ces réflexions de geekette, elle laissa son regard se poser sur sa vitre, histoire de ne pas louper un éventuel magasin pour musicos miraculeusement placé sur la route du centre-ville. Ce n'est qu'au bout d'un moment qu'elle remarqua l'afflux de véhicules des services publics.

"C'est quoi ce dawa ?"
finit-elle par s'enquérir en glissant son buste entre les deux sièges avant pour mieux voir. La réponse ne fit se pas attendre, ce devait être la "liquidation totale" qu'attendait Tom. Ce dernier déchanta rapidement devant l'afflux de lacrymos.

"La vache, on s'croirait au dernier concert des Killing Santiags !" fit Roxie, plus ébahie qu'effrayée. "C'était grave parti en live..." ajouta-t-elle en secouant verticalement la main, non sans une certaine excitation, à la manière des badauds qui se massaient généralement pour acclamer autour des bagarres inopinées.

Comble de malchance, Roxie n'aperçut aucun magasin d'instruments dans le coin. Si l'un d'entre eux avait par exemple eu la vitrine ouverte, il n'aurait certainement pas fallu plus d'invitations à la jeune fille pour imiter Tom dans son partage des richesses.

"J'vois des keufs, Tommy..." fit-elle au Canadien. Il y avait de quoi décourager un touriste, mais pas nécessairement la petite metalleuse.

"Hé... Tu crois que ça intéresserait les autres des portables gratos ?"
glissa finalement la jeune fille à Gabriel. Roxie avait préféré abandonner son portable à la pension. Elle avait vu plusieurs films dans lesquels les héros étaient retrouvés par satellite, et même si elle doutait que sa mère déploie de tels moyens pour la retrouver, il devait bien encore exister quelques flics zélés quelque part.

Roxie retourna sa casquette avec résolution, visière en arrière.

"T'sais quoi ? J'tente le coup." lui dit-elle en ouvrant doucement sa portière pour s'agenouiller derrière, puis plaqua la manche de son coupe-vent sur son nez et sa bouche, les yeux plissés.

Emily lui avait dit qu'ils deviendraient des super-héros. Et quel super-héros n'avait aucun moyen d'être contacté ? Même les vieux super-héros de la préhistoire genre... Etait-ce Frapman ? Bref, même ce vieil encapé pouvait être appelé. La gamine ne voyait pas bien ce qu'elle pourrait faire de plus que les toubibs et flics réunis pour La communauté, alors autant grapiller ce qu'elle pouvait pour Sa communauté. Courbée en deux, Roxie trotta avec précaution vers le coin du magasin de téléphonie pour voir s'il restait encore quelques trucs à piquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mer 25 Aoû - 18:08

Sheize! Un ventilateur! ne put s'empêcher de pester Marc. Les pâles de l'appareil tournaient doucement devant lui, au gré du léger courant d'air qui soufflait dans le tuyau. La vitesse de rotation était inoffensive pour un humain, et il aurait été impossible de ne serait-ce que se couper au doigt, normalement. Mais sous sa forme bidimensionnelle, Marc courrait un risque non négligeable, s'il se coinçait quelque part et était entraîné par l'axe de rotation...

Mais par ailleurs, il y avait l'air d'y avoir suffisement d'espace pour se glisser entre la paroi du conduit et les pales. Prenant son courage à deux mains, Marc continua sa progression, mais en redoublant de prudence. Il se cramponna de toutes ses forces à la paroi et commença à glisser son bras dans l'interstice, testant la force du vent, et prenant bien soin à délimiter un passage sur pour le reste de son corps. Il progressa ainsi, lentement, très lentement, glissant peu à peu son corps le long du mur extérieur, cherchant des prises afin de poursuivre sa lente progression contre le mur. Dés qu'il serait passé, il se laisserait tomber en feuille morte afin de freiner sa chute, et se plaquerai au sol, en espérant que l'évenement passerait inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mer 25 Aoû - 20:15

@ Marc

Marc mit en œuvre son lent et délicat passage du ventilateur. Ce ne fut pas aisé car une légère brise soufflait au dehors et changeait de sens. Le mutant trouva sur la paroi du mur extérieur une gouttière à laquelle s'accrocher pour faciliter la sortie. Quand il se laissa enfin tomber, son pouvoir annonçait des signes de faiblesse. A peine la feuille morte humaine eut-elle touchée le sol que Marc se recomposa sur un tapis de bris de verre.

Il était de nouveau sur la place en pleine ébullition. La prise d'assaut du magasin de vêtements par une foule de furies s'était changée en scène de guerre urbaine. Des blessés et des évanouis jonchaient le sol ici et là. Des policiers anti-meute en sous nombre combattaient en ordre dispersé des casseurs et des pillards d'un autre gabarit que les clientes folles. L'air irritait les poumons et les yeux. Une épaisse fumée sombre se dégageait de l'autre côté de la place.

Le mutant était tombé non loin de la terrasse du restaurant. Il se trouvait devant la vitrine éventrée du magasin de chaussures dont l'entrée était grande ouverte. Il aperçut non loin de lui, un jeune homme étendu par terre à côté seuil du magasin. Son cuir chevelu saignait, ses habits étaient comme piétinés et il semblait inconscient. Marc reconnut malgré tout son camarade Alex.

Une petite fille aux genoux égratignés était à ses côtés, elle rampa vers Marc comme si elle était sur un champ de bataille, furtive comme une souris. Elle tenait un foulard devant sa bouche.


Et en effet, on entendait clairement des balles perdues frapper les murs ou le restant de vitres. Des cailloux volaient aussi par intermittence. Des cris, des ordres, des injures fusaient de toute part dans le tumulte.

La gamine posa ses yeux rougis et larmoyants sur Marc. Sa petite bouille était toute poussiéreuse et ses vêtements d'écolière sentaient le brûlé.

"C'est toi, Marc Mouillot ? Y'a le garçon là tout plein de sang qui t'appelle. T'es mutant hein, si tu crois que j'ai pas vu. Tu t'es fait mal ?"

Elle se mit à tousser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Mer 25 Aoû - 20:42

Les deux jeunes gens s'installèrent à l'arrière du véhicule, Gabriel était ravi. Non seulement il allait profiter d'un peu de confort et c'était autant d'énergie d'économisées pour la suite du parcours. L'homme, s'appelait Tom et venait du Canada avec sa famille.

"Enchanté Tom!" Dit Gabriel, même s'il ne l'était pas vraiment. "Voici Foxie, et je suis Gabriel Conowell, vous entendrez surement parler de moi d'ici quelques années" Ajouta t'il avec assurance. S'il ne parvenait pas dans les affaires à devenir riche, célèbre et redouté comme c'était initialement prévu, son passage au Old School ferait peut être de lui une star du cinéma ou un mannequin renommé. Il fallait déjà penser à prévoir d'autres débouchés si, comme on lui avait expliqué, sa venue ici risquait de faire pas mal de changements. "Nous sommes ici pour..." Que devait-il dire? Leur présence ici devait restait un minimum discrète... "... visiter et faire du shopping, nous aussi!"

Sourire de rigueur, leur chauffeur avait tôt fait d'embrayer sur la suite de ses mésaventures. Cependant, l'objectif de Tom semblait étrange: jouer les spectateurs devant une scène de pillage! A vrai dire, ces mots intriguèrent le Néo-Zélandais car jamais dans sa vie, il n'avait été témoin de ce genre de saccage. Il faut dire que les gens qui avaient l'honneur de faire partie de sa cour étaient tenus d'avoir plus de classe que ca. En tout cas, ils devaient être sur la bonne route puisqu'il suffisait de suivre les sirènes. Le shopping risquait d'être tumultueux... Mais visiblement, la situation était bien pire qu'elle n'avait été annoncée. La séance Portes Ouvertes Libre Service prenait tout son sens lorsque devant eux se dressait une scène de chaos inimaginable de magasins éventrés, pris d'assaut par une foule de zombies hyperactifs. Mais que se passait-il exactement? Les soldes?

"Les gens sont fous... Dire qu'ils s'entretueraient pour une veste made-in-Toc..."

Au moins, s'ils voulaient avoir des raisons de se comporter comme des sauvages, qu'ils le fassent là ou ca valait le coup. Le service d'ordre alliait l'utile à l'agréable en inculquant à l'ancienne le respect de la loi aux réfractaires qui avaient la malchance de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. On voyait nettement la distinction entre les pillards et les opportunistes. Tom n'en croyait pas ses yeux, tout comme Gabriel.

"On m'avait bien dit d'éviter cette ville..." Conclut-il en secouant la tête de dépit.

Au moins une était optimiste, Roxane voulait participer aux festivités elle aussi. Ils ne se connaissaient pas depuis plus de deux ou trois heures, et il la voyait déjà comme une délinquante. Bien qu'elle soit très gentille, finalement, l'idée ne plaisait que très moyennement au Néo-Zélandais.


"Comment ca? Tu veux dire... voler?"

Pas qu'il soit allergique aux infractions (que le policier qui ne lui avait pas encore donné un PV pour excès de vitesse lève la main) mais le vol était quelque chose qu'il n'avait jamais commis et qu'il associait à la grosse délinquance, à une perturbation de la loi du marché par les ignorants. Mais plus encore, devant cette scène de chaos ou l'électroménager volait tout aussi bien que les balles, Gabriel ne se voyait pas aller titiller la populace, il avait eu son compte d'animosité pour la journée, et se voyait bien rentrer à l'Old School désormais.

"Coxie! Non!! Tu vas te faire tuer!" Dit-il sans vraiment insister. Ses yeux étaient braqués sur les vitrines d'un magasin de vêtements en proie aux flammes. Il ne s'attendait tout de même pas à voir ca dès son premier jour à Chicago... Roxane avait ouvert la porte et la fumée des lacrymos entrait encore un peu plus, les yeux de Gabriel commençaient à lui piquer et il fut prit d'une quinte de toux. Roxie prenait les devants pour mettre sa menace à exécution. Que faire?? Appeler Alexander, qu'il prévienne un professeur? Appeler les flics qui étaient déjà là? Appeler Dieu pour qu'il fasse un miracle? Appeler son père pour qu'il le rapatrie? Oh mais... Au fait... Roxane avait peut être mis le doigt sur un moyen pas cher de s'attirer les faveurs des quelques manants de l'école.

"Hey!! Attend moi!" Dit-il soudain en glissant sur la banquette afin de sortir du même côté que la jeune fille.

Une fois dehors, Gabriel imita la très vraisemblablement récidiviste, se baissant puis progressant vers les magasins à l'ouest. La visibilité était assez pauvre, d'autant qu'il fallait mettre son bras devant son visage pour limiter les dégâts de la lacrymo. Il aperçu plus loin une voiture de pompiers que des loubards empêchaient de passer. C'en était aux combles de la non-classe pour Gabriel, qui pour le coup aurait bien été leur botter le derrière, si ses chaussures italiennes n'avaient pas été si précieuses, tout comme sa vie... La scène était vraiment hors du commun, et l'entrain qui animait Gabriel quelques secondes plus tôt, finissait par laisser place à du dégout. Il se voyait mal aller trifouiller dans les décombres comme le premier des bouseux. Pourtant:


"Qu'est ce que je fais? Mais qu'est ce que je fais???" Dit-il, désespéré et à lui même alors qu'il trottait comme une biche, à moitié accroupi. Roxane visait le magasin de téléphonie. Non loin de là, un magasin de chaussures était encore épargné des flammes. Restant prudent, il s'y dirigea à son tour. Il réussirait peut être à sauver quelques paires de chaussures pour la veuve et l'orphelin (il devait bien y avoir des deux à l'école), ou pour lui-même, si la qualité et les circonstances le permettaient. Le jeune homme était pris entre la peur et l'excitation. Finalement cela avait un côté grisant, même s'il était loin d'être à l'aise.

Et puis finalement, son attention fut retenue par une petite fille et un jeune homme à côté d'un corps étendu. Gabriel fronça les sourcils, il n'était décidément pas habitué à tant de misère, s'il avait voulu se trouver sur un champ de bataille, il aurait choisi l'armée... S'accroupissant de plus en plus, Gabriel s'approcha et entendit aux milieux des bruits, cris et impacts, le mot "mutant" ressortir. Il se tenait maintenant à leur hauteur, mais le trop plein d'informations le laissait sans voix... Que dire dans cette situation, quelle était la priorité? Après un balbutiement inintelligible, il se dit que l'état de santé des blessés attendrait, une autre chose le titillait car elle était particulièrement d'actualité.


"Mutant?"

C'était toujours mieux qu'un 'Salut, ca va?'...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Dim 29 Aoû - 14:40

@ Roxie

La mutante se courba pour arriver sans heurts jusqu'au magasin "dévitriné". La poussière et les gaz lui piquaient les yeux. Elle observa l'intérieur. Il n'y avait plus rien sur les rayons, à part sur celui des prospectus. La jeune fille vit deux jeunes gens, munis très opportunément d'un caddie de supermarché.


Ils y entassaient des petites et moyennes boites. Un des deux donnait un brusque coup de pied dans une frêle vitrine contenant les modèles d'expositions des tout derniers objets de la prestigieuse marque "Phonex". Il n'avait pas encore réussi sa besogne et jurait d'une voix juvénile, tandis que son collègue agençait fébrilement les boites dans le caddie et ajoutait des accessoires types écouteurs, porte-clés, housses, kits divers et autocollants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxie Lennox

avatar

Messages : 346
Taille : 1m68
Poids : 55 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Geekette
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   Lun 30 Aoû - 22:55

Roxie avait bien cru que Gabriel mouillerait son falsard haute couture dans la voiture de Tom plutôt que de l'accompagner, ce qui l'aurait foutue très mal vis-à-vis de leur chauffeur canadien... Mais contre toute attente, il avait fini par l'imiter. Elle leva le pouce en signe d'encouragement.

"Nan, j'parle de prendre aux riches et de donner aux pauvres !" lui répondit-elle avant que son camarade ne s'éloigne en direction d'un autre magasin. Apparemment, il prenait de l'assurance. Quant à elle, si elle avait déjà vécu de bonnes bousculades lors de soirées interrompues par les poulets, elle n'en était pas moins comme dans un état second. Son coeur battait à 100 à l'heure. Elle avait l'impression de revisiter le mythe de Robin des bois... jusqu'à remarquer que les caisses du shérif de Nottingham étaient vides. Ca c'était pas de chance, elle avait été coiffée au poteau par deux petites racailles !

"Roh les bouffons... ils chourrent des stickers..." commenta-t-elle en donnant un coup de coude dans le vide là où aurait dû se trouver Gabriel, avant de se souvenir qu'il avait mis les voiles vers le paradis de la chaussure. Ca allait se jouer entre elle et elle. Ca lui rappelait les dimanches après-midi passés à s'éclater avec sa bande dans des caddies de supermarchés, improvisant des caisses à savon.

La jeune fille balança ses bras en avant en fléchissant les jambes comme pour se donner de l'élan, puis courut en direction du caddie dans lequel les deux casseurs entassaient le matériel de téléphonie. Une fois à distance de bond, elle tenta de sauter à bord du caddie afin de se laisser rouler sur l'inertie le temps de s'écarter des deux gars. Roxie roula ainsi quelques trois quatre mètres le long de la vitrine du magasin, écrasant les multiples boites sous elle (les dites boites ayant souffert de son atterrissage acrobatique dans le caddie). Les deux gaillards se tournèrent et jurèrent. L'un d'eux s'écria d'une voix étouffée :

"Wo sois t'es gentille, on te donne un téléphone et tu te casses, sois on cogne et tu vas pleurer."

Ils se dirigèrent tout deux dans une posture agressive jusqu'à leur précieux caddie déplacé. Le type qui rangeait les autocollants tira un couteau de sa poche intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01.01/29.C.Chicago - Mettre les petits plats dans les grands...
» Mettre de la musique dans la signature depuis Youtube
» TUTO : Mettre une barre Youtube dans sa signature
» ULLA X CANICHE F 4 MOIS LES PETITS INNOCENTS FA 27
» Pour devenir partenaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Amérique :: Chicago :: Loop-
Sauter vers: