Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Dim 11 Sep - 23:50

Le poing que Cheveux Bleus reçut en pleine face lui fit resserer son étreinte ; et fort heureusement pour Jun, sa peau électrique qui d'habitude était plus handicapante qu'autre chose fut enfin très utile. Du moins, Hina semblait peu désireuse de se prendre des coups tout en se faisant électrocuter, et elle fut relachée au moment même où Akane, qui semblait reprendre un peu ses esprits, tenta de récuperer le précieux sac plastique. Immédiatement, elle se fit stopper dans son élan et Jun put entendre la voix de Sho réclamant la liberation de son grand père. Et avant toute chose, Jun se jeta en première sur le sac plastique, profitant que personne d'autre ne puisse le saisir. Si elle se souvenait bien des explications de Sho, cela valait son pesant d'or. Et justement, après la destruction de son bar, elle en aurait bien besoin. Puis, elle se contenta de ramasser un des plus gros débris restant de sa tasse, qu'Akane avait brisée. Et, pour finir, se placa juste à proximité d'elle, en lui exhibant le débris.

"Mes tasses, tout mon bar.... Tu me dois combien d'argent là ?" demanda-t-elle le plus calmement du monde. "Fais ce qu'il te dit", rajouta-t-elle, en sifflant entre les dents... Et surtout, en faisant mine de poser sa main sans gant sur ce cou. A défaut de pouvoir refaire ce qu'elle venait de lui faire, elle était au moins certaine que les autres ignoraient qu'elle devait se recharger. Et l'electrocution qu'elle venait de se prendre devait être un souvenir suffisamment vivace pour qu'elle préfère peut-être faire profil bas.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 0:26

Prise au sol, Akane se débattit contre la prise de Sho. Hina, elle, quelque peu refroidie par la nouvelle intervention, préféra se contenter de garder un peu de distance en jetant un regard à Akane. Visiblement, c'était cette dernière qui donnait les ordres. Sauf que l'attaque d'Eden fit pencher la balance. Pour éviter l'inconnue qui se mêlait de la bagarre, elle recula précipitamment sous l'ombre d'un porche et disparu dans les ombres, fuyant sans trop de scrupules.

Du coin de l'oeil, Akane vit disparaître son alliée. Mais au lieu de réagir comme Kaito et d'avoir peur des menaces peu voilées de Jun, elle éclata d'un fou dire franchement insultant. Prise de soubresaut, elle lança un regard de gamine amusée.

"Ben voyons! Et comment crois-tu qu'on soit entrées dans ton précieux bar pour y mettre le vieux, hein?"

Son expression enfantine devint subitement glaciale, en si peu de temps qu'elle en devenait d'autant plus flippante.

"J'espère que t'as les clés sur toi, ma p'tite! Parce que mon trousseau vient de se faire la belle."

Un nouveau rire la secoua tandis que de la fumée s'échappait toujours de sous la porte, commençant à envahir la ruelle. Le crépitement des flammes était à présent parfaitement audible.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 0:26

Dommage pour le second coup. Eden se figea face au porche. Elle aurait dû s'y attendre. C'était bête... Elle jeta des regards en tout sens. Avec un peu de chance elle ne s'était pas téléporté bien loin. Elle exécuta un tour sur elle même pour observer la ruelle, puis se figea sur la fumée qui s'échappait de la porte du bar. Le crépitement des flammes n'était pas pour la rassurer.

Elle se dirigea donc vers la porte pour la secouer, constatant qu'elle était fermée. Elle jeta un regard d'incompréhension à Jun, puis recula de quelques pas pour prendre son élan et se jeter contre la porte dans l'espoir de la défoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 0:38

Un court instant, elle avait effectivement esperé que la menace d'une quelconque électrocution supplémentaire fonctionne. Mais visiblement, Akane était l'inverse de Kaito. Ne comprenant néanmoins pas toute la scène, elle se réjouis tout de même de la fuite de Cheveux Bleus. Cela étant, elle se rappella, sans doute un peu tardivement, qu'elle avait effectivement les clés de son bar. Quelle idiote, songea-t-elle, gardant alors un visage impassible. S'approchant alors de son bar en feu, elle sortit son jeu de clé, pour tomber nez à nez avec l'étrangère. Dans la bagarre, il fallait avouer qu'elle n'avait pas fait très attention. Elle avait juste vu quelqu'un de chaudement habillé avec une casquette plutôt américaine. Mais de près, c'était une fille, qui devait bien faire plus ou moins son âge. Si l'américaine lui jeta un regard d'incompréhension, elle ne put que lui renvoyer un air d'ébahissement total. Elle ne comprenait certainement rien à la présence de cette dernière, ni à ses motivations.

Choissisant finalement de lui accorder un dernier regard, et suspicieux cette fois, elle enveloppa l'extremité de sa clé dans le gant qu'elle avait retiré, et si la porte ne cèdera pas à l'assaut de l'étrangère, elle essayerait d'ouvrir normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 0:54

Akane ne rendit qu'un sourire carnassier à Jun. A croire qu'elle se fichait pas mal de son propre sort, d'autant plus que celui du bar semblait déjà scellé. L'américaine heurta de plein fouet la porte qui émit un craquement désagréable mais resta bien ancrée sur ses gonds. Selon toute vraisemblance, un coup n'y suffirait pas pour la faire céder. Tout juste gagna-t-elle une douleur à l'épaule en conséquence de sa bonne volonté.

Jun eut plus de succès. Même s'il fallu forcer un peu pour ouvrir la serrure déjà abimée par le coup d'Eden. Elle pouvait déjà sentir, malgré sa protection, que la poignée chauffait. Quand la porte s'ouvrit, un nuage âcre leur arrivèrent en pleine figure, les faisant tousser et pleurer. L'escalier menant au sous-sol était plongé dans les ténèbres. Seules les cinq premières marches étaient visibles, le reste s'enfonçant dans la fumée.

Seule Jun pouvait savoir qu'au bas de ceux-ci se trouvait un extincteur, conformément aux normes de sécurité. Néanmoins, l'opacité du chemin ne laissait que soupçonner à quel point le parcours pour y parvenir était risqué.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 0:55

Eden recula en se tenant le bras. C'était bien sa veine. Pourquoi une porte de bar devait-elle s'avérer aussi résistante? Elle eut une grimace de douleur et se prépara mentalement à un nouvel assaut quand Jun s'approcha, clé en main. Ah ben comme ça, ça allait être au moins nettement plus simple. Elle céda volontiers la place à la jeune fille et recula un peu plus.

Grand bien lui en fit. Le nuage de fumée qui leur arriva dessus en disait long sur l'état du bar en bas. Elle espérait qu'il n'y avait personne en bas. Elle toussa, et s'empressa de remonter son écharpe sur le bas de son visage. En plus on y voyait rien là-dessous. Elle n'aurait pas la plus petite idée de où se diriger. A défaut, elle resta en retrait, jetant un regard interrogateur à Jun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 9:00

Loin de changer d'attitude, Akane lui adressa un sourire carnassier. Visiblement, elle se fichait d'elle-même ou alors, avait une solution de secours. Mais qu'importe après tout. Elle se contenta d'une mine vaguement dégoutée ; la fille oiseau était manifestement folle à lier. Une vraie psychopathe. Mais dans l'immédiat, son bar était une priorité. Le vieillard bloqué à l'intérieur en était une également. Encore fallait-il pouvoir ouvrir la porte de son bar. L'étrangère qui avait tenté de l'enfoncer eut peu de succès. C'est que c'était pas de la camelote, cette porte ! Mais pour une fois, Jun aurait bien aimé que ce soit le cas. Ca aurait été tellement plus simple si cette dernière avait cedé sous les coups de Sho quelques instants plus tôt. Néanmoins, lorsque l'américaine aperçu Jun avec son trousseau de clé, elle se récula et observa. Loin d'y prêter attention, elle en profita pour essayer d'ouvrir la-dite porte avec la méthode la plus normale qui soit. Et cette fois, cela fonctionna. La porte s'ouvrit, leur crachant une épaisse fumée au visage. Toussant et pleurant, elle se demanda un moment si on pouvait encore rentrer à l'intérieur. Manifestement, on voyait encore les marches.

De plus, il y avait un extincteur en bas. Elle s'en souvenait franchement bien ; non seulement elle connaissait son bar par coeur, mais en plus, c'était elle-même qui l'avait changé dernièrement pour rester dans les normes de sécurité. Sauf que voilà. En bas, il y avait de l'alcool, et ce n'était pas pour la motiver. Mais elle avait réussir à ouvrir la porte d'un autre côté. Finalement, elle changea de place son écharpe, se débrouillant pour qu'elle couvrit surtout sa bouche et son nez, et y alla en plissant des yeux. L'idée étant surtout de descendre rapidement et d'aviser ensuite. Si le feu était encore minime, elle pourrait sans doute sauver le reste du bar... Autrement, elle n'aurait plus qu'à essayer de filer le plus vite possible avec monsieur Mori.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 22:15

S'enfoncer dans la fumée n'était pas une mince affaire. Quelques marches plus bas, c'était le noir complet pour commencer. La chaleur était croissante et l'écharpe ne contenait que très partiellement les émanations. Il ne fallu compter que quelques respirations contenue pour que la poitrine soit désagréablement prise. L'extincteur se trouvait néanmoins à sa place, mais restait difficile à manipuler quand on était déjà encombré par un sac. Alors qu'elle arrivait à la hauteur de l'engin, Jun pu commencer à y voir plus clairement. Les espaces sombres étaient teintés de rouge. Et sitôt les premiers pas faits dans la salle, l'évidence s'imposait. Le bar était déjà bien trop attaqué par les flammes.

L'entier du comptoir était en feu. La majorité des bouteilles avaient déjà explosé sous la chaleur, du moins celles qui étaient exposées. Pour celles maintenues au frais, ce n'était probablement qu'une question de minutes, dépendant de la résistance du réfrigérateur. et une sorte de tapis de flamme longeait déjà le plafond pour aller attaquer les étages supérieurs. Les tabourets du bar n'étaient plus que des squelettes sur le point de s'effondrer sur eux-mêmes. Monsieur Mori était non loin de là, assis sur une chaise, probablement endormi, difficile à dire. La tête renversée en arrière, il avait la bouche ouverte en direction du plafond, et son manteau ouvert s'étalait autour de lui, suivant les bords de la chaise, pour s'arrêter quelques centimètres au-dessus du sol. Un fracas retentit alors qu'une des lampes se détachait du plafond pour se briser au sol, rependant quelques flammes supplémentaires qui allèrent léger dangereusement le manteau de monsieur Mori.

Dans la pièce en elle-même, l'air était irrespirable. La chaleur à la limite de l'insoutenable. Un affreux grincement semblant émaner de toute part commença à se faire entendre. Des débris chutèrent, une autre bouteille explosa, projetant des débris de verre à quelques mètres de Jun. Les murs semblèrent se déformer sous sous l'effet de la température.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 22:16

Il fallait sérieusement entrer là-dedans? Il fallait être dingue, oui. On y voyait pas grand chose, et Dieu seul pouvait savoir ce que la fumée transportait comme trucs toxiques. Dans un bar, il devait y avoir pas mal de trucs assez mortels quand ça brûlait. Plastique, peinture, objets de déco divers et variés, et encore elle ne comptait pas sur les différentes boissons qui devaient très certainement s'avérer tout particulièrement inflammables, ni même sur l'électroménager qui devait valoir son pesant de particules mortelles.

Pourtant, Jun entra. Elle avait du cran, la jeune fille. Eden Fronça les sourcils, rabattit un peu plus sa casquette et se baissa pour prendre à son tour les escaliers. Elle qui se plaignait du froid se sentait très chaleureusement entendue. En bas, c'était l'enfer. Tout brûlait. Le bar semblait perdu, vu comme ça. S'il y avait existé un système de douches anti-incendies, il avait dû être saboté. La fumée lui agressait les narines et elle toussa, plaquant une main contre son écharpe pour filtrer au maximum. Elle s'accroupit au sol, et tâcha d'y voir plus clair, saisissant non loin la silhouette d'une personne dont les flammes étaient bien trop proches à son goût. Advienne que pourra. Elle s'élança alors en direction de l'homme, après avoir pris la peine de le signaler d'un geste à Jun. Avec toute cette fumée, mieux valait ne pas trop partir du principe que tout le monde voyait la même chose.

Ceintrant le vieil homme par le torse, elle le tira hors de sa chaise pour le traîner tant bien que mal en direction des escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Lun 12 Sep - 22:42

Elle était déjà venue des centaines et des centaines de fois en prenant ce chemin-là pour venir travailler. Et pourtant, avec toute cette fumée, elle avait l'impression d'un endroit nouveau. Elle peinait à reconnaitre son propre bar dans cette vision atroce. Elle était dans une vraie fournaise, ou du moins, elle le ressentait comme cela. Et son écharpe n'était pas spécialement conçue pour respirer à l'aise dans un incendie. Elle avait la désagréabe sensation que la fumée pénétrait dans ses poumons, lui serrant la poitrine. Toussante et avancant tant bien que mal, la vision qui s'imposa à elle fut cauchemardesque. Il n'y avait plus grand espoir de sauver son bar à ce stade-là. Tout était quasiment fichu déjà, et la situation s'annoncait même périlleuse ; certains alcools n'avaient pas encore été pris, et à vrai dire, elle ne voulait pas être là quand ce serait le cas. Les murs semblaient même se déformer sous la chaleur, et tout avait l'air de vouloir s'écrouler d'une minute à l'autre. C'était une catastrophe. Un véritable désastre. Si la fumée ne lui piquait déjà pas les yeux, elle en aurait versés plusieurs larmes sans diffculté.

Brusquement, l'étrangère passa devant elle en lui faisant un signe qu'elle mit quelques secondes à comprendre. Juste avant de se rendre compte qu'il y avait monsieur Mori là-bas. Dans tout ça, elle l'avait presque oublié. Effectivement, mieux valait en profiter pour le sortir, et partir de là par la même occasion. A défaut de sauver son bar, mieux valait se sauver eux. Et puisque l'étrangère avait saisi le vieil homme par le torse, prête à le faire sortir, elle attrapa les jambes de ce dernier pour l'aider à le sortir plus rapidement. A deux, elles devraient pouvoir y arriver sans doute plus facilement que si cette dernière se contentait de le trainer comme ça toute seule. Elle ignorait toujours qui était cette fille mais qu'importe : les questions seraient pour après, si elles parvenaient à quitter le bar saines et sauves.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mar 13 Sep - 9:17

Heureusement pour les jeunes filles, Monsieur Mori était un homme de petite stature et particulièrement léger. Le lourd manteau les ralentissait quelque peu, mais elles purent se déplacer sans trop de mal. La chaleur et la fumée leur agressant yeux et voies respiratoires, en revanche, rendaient le parcours laborieux. Les flammes rongeaient maintenant les tables les plus proches, glissant sur le sol, agripant tout ce qui pouvait être consummé. Le cadre de la porte commençait déjà à être pris d'assaut quand elles finirent tout juste de le franchir pour arriver dans les escaliers. Monter fut d'autant plus laborieux dans l'espace plus exigü, et encore plus noirci. Vu d'en bas, c'était comme si la sortie n'existait pas. Le seul semblant de soulagement était la sensation que la température allait en diminuant au fur et à mesure.

A mis-chemin, toutes deux purent entendre un énorme fracas. Une partie du plafond s'était effondré sur le bar, poussant un nuage de poussière dans les escaliers. Arrivées en haut, l'air frais de l'hiver offrait enfin un espace livbre et respirable. Ce qui ne diminua pas pour autant les douleurs thoraciques. La gorge prise, les yeux piquants, il allait falloir compter de bonnes minutes avant de récupérer un souffle régulier. Des quintes de toux les prenaient à intervalles réguliers.

Sauf Monsieur Mori qui lui ne semblait ni réagir au changement, d'air, ni même à la fraîcheur hivernale avec son manteau grand ouverts. Dès qu'elles l'eurent déposé, les deux jeunes filles purent constaté un fait plutôt alarmant: le vieillard ne respirait pas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mar 13 Sep - 15:34

Par chance, le vieil homme était plutôt léger. Sinon, elles auraient eu bien plus de mal à le manoeuvrer ailleurs, sans nul doute. Dans tout les cas, elles s'activaient à sortir tant bien que mal dans cette chaleur éprouvante. Elles étaient tout juste dans les temps d'ailleurs ; elles passèrent la porte quand celle-ci commençait à être consummé par ce feu à l'appêtit gargantuesque. Monter fut particulièrement pénible, d'autant plus lorsqu'elle assista impuissante à la chute d'une partie du plafond. L'enfer. Mais du moins, c'était une chance qu'elles aient eu le temps de partir de là. Et à fur et à mesure qu'elles montaient, la temperature redevenait progressivement plus supportable, l'air semblait revenir. Mais elle ne cessait de tousser et sa poitrine était incroyablement douleureuse. Elle avait l'impression que ses poumons était ceux d'un fumeur qui aurait fumé toute sa longue vie.

Et finalement, elles parvinrent dehors avec monsieur Mori, grâce à leurs efforts combinées. Toussant de plus belle, retirant son écharpe et cherchant tant bien que mal sa respiration, elle mit bien plusieurs minutes à remarquer que le vieil homme ne respirait même pas. Un constat qui la fit paniquer, se retrouvant prise au dépourvue. Elles étaient arrivés trop tard ...?

"Monsieur Mori ?" fit-elle, inquiète, en lui tapotant la joue de sa main gantée. "Monsieur Mori ? ... Monsieur Mori ?"

Elle n'avait jamais été dans ce genre de cas, à vrai dire. Qu'est-ce qu'elle était censée faire ? Appeler des secours ? Sans doute, parce qu'elle se voyait mal le réanimer... Elle n'avait rien pour ça. Elle ne pouvait pas lui faire du bouche-à-bouche ou quoique ce soit avec sa peau, songea-t-elle déçue, en regardant sa main nue... Avant de se souvenir qu'elle n'était pas vraiment seule, relevant le regard vers la fille emmitouflé dans un doudoune particulièrement imposante.

"Tu parles japonais ? Il faudrait lui faire du bouche-à-bouche... Moi je ne peux pas lui faire." fit-elle, sortant de sa poche son téléphone portable pour appeler d'éventuels secours. Des fois que ça serve. Et de rajouter en anglais, avant de faire le numéro, et juste au cas où l'étrangère ne parle pas un mot de japonais, que "Tu peux faire du bouche-à-bouche ? Je fais le massage cardiaque."

Surtout que peut-être que sa peau serait utile. A défaut, elle tenterait au moins une fois ou même deux de lui appuyer sur la poitrine avec sa peau électrique. En croisant fortement les doigts pour ne pas lui faire plus de mal que de bien.


Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mar 13 Sep - 22:09

Quelle galère... Cet endroit était foutu. A ce rythme, c'était le bâtiment complet qui risquait de s'effondrer. Elle tira du mieux qu'elle le pouvait le vieil homme, aidée par Jun. Monter les escaliers en portant quelqu'un était plus compliqué qu'elle ne l'aurait pensé. Et encore, là, la personne était légère et en plus elle avait de l'aide. Eden avait la désagréable impression de faire cet effort après plu d'une heure de marathon à haute altitude. L'air lui manquait et rendait ses gestes plus faibles qu'ils n'auraient été si elle avait été en pleine possession de ses moyens. Les yeux quasiment fermés à cause de la douleur occasionnée par la fumée, elle ne pu que se référer à ses autres sensations pour se dire qu'au moins, la sortie était à proximité. réprimant ses quintes de toux, elle diminua autant que possible chacune de ses inspirations, jusqu'à-ce que, une fois dehors, elles aient pu déposer le vieil homme à même le sol, dans un espace dégagé.

Dès qu'elle eut reposer précautionneusement l'homme du bar, elle se hâta de dégager sa figure et d'ouvrir le haut de sa doudoune, libérant son cou, ignorant totalement le froid pour une fois. Elle fut prise d'une méchante quinte de toux, mais au moins, elle pu rouvrir un peu mieux les yeux... Pour voir que l'homme inconscient se mettait à bouger bizarrement, le tout accompagné d'un bruit dont elle ne pu identifier la provenance. Sous la surprise, elle eut un brusque mouvement de recul.

Puis Jun parla... Et elle ne comprit strictement rien. ça devait se lire sur sa figure étant donné l'air d'incompréhension qu'elle eut, jusqu'à-ce que la jeune fille se répète en anglais. Évidence même et rappel violent à la réalité. Eden s'empressa de retirer ses propres gants. Ses cours de sauvetage datait de son permis... Autant dire que ça faisait plus d'un an maintenant. Erf... Alors on renversait la tête vers l'arrière, ce qu'elle fit, on tirait sensiblement le menton, on vérifiait que les voies respiratoires étaient dégagées, on retirait un dentier s'il y en avait un... Vu le peu de dents présentes, il n'y en avait certainement pas. En effleurant la gorge du vieil homme, elle fut quelque peu surprise de ne rien sentir. Le pouls devait être trop faible. Voyant Jun débuter, elle se calqua sur son rythme et, sans hésiter, elle envoya un premier souffle long et continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mar 13 Sep - 22:26

La fumée qui s'échappait de la porte ouverte avait le mérite d'annoncer la couleur à tout le quartier. Sur le bitume, tout était encore calme pour le moment. Seul Sho s'agitait, désespéré. Sa présence était devenue très perceptible. Il bougeait sans cesse, effleurant les deux jeunes filles en leur tournant autour. Le murmure était devenu si peu audible qu'il se perdait dans les courants d'airs de la ruelle.

Le pauvre monsieur Mori était âgé, et était resté de longues minutes dans la fumée. Il ne réagissait pas, et à ce stade, impossible pour deux jeunes filles de poser un diagnostique médicale quelconque. Pour l'instant, il ne respirait que grâce aux efforts conjugués d'Eden et Jun qui avait libéré ses mains pour se concentrer sur son massage cardiaque. Au loin, des sirènes commençaient à se faire entendre, signe que quelqu'un avait déjà prévenu les secours, du moins pour ce qui avait pu être visible. Au téléphone, une voix s'éleva en japonais.

"Centrale des secours à votre service?"

Sous les mains de Jun, subitement, un mouvement se fit. Sa peau eut un effet sur le corps de monsieur Mori et son torse s'éleva de lui-même pour se rabaisser... Et ne plus bouger à nouveau. Il allait probablement falloir compter sur un massage jusqu'à l'arrivée des secours.

Un nouveau effleurement se fit sentir dans le dos de Jun. Pour un peu, il aurait pu être identique à celui de Sho. Sauf qu'il fut bien plus court, et accompagné d'un claquement d'ailes. Un aigle noir avait fait un plané en rase motte pour agripper le sac entre ses serres, et repartait s'en s'arrêter, dans la continuité de son vol.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mar 13 Sep - 22:52

Au loin, des sirènes se faisaient déjà entendre. Ouf ! L'incendie pourrait sans doute être maitrisé et contenu. Il était trop tard pour sauver son bar, qui lui couterait une telle fortune qu'elle pourrait aussi bien racheter un local neuf si elle n'était pas couverte par l'assurance. D'autant qu'il lui était impossible de savoir ça. Ca dépendrait de savoir si on la tiendrait pour responsable ou non ; et avec un pouvoir comme le sien, difficile à dire. Elle avait beau être vu plus comme une sorte de mascotte, elle ne pouvait pas non plus toujours prévoir la réaction des gens à son égard. De fait, personne n'ayant encore vu monsieur Mori inerte, elle s'empressa de répondre au téléphone qu'il y avait un vieil homme qui ne respirait plus, avant de donner l'adresse de son bar. Et de raccrocher. Puisque ça, c'était fait, il fallait à présent s'occuper de monsieur Mori.

Et manifestement, sa peau avait réussi à faire quelque chose. Provisoirement. Néanmoins, elle souhaitait vivement que ce soit bon signe, et recommenca, tout en tenant toujours son téléphone portable et pendant que Sho faisait preuve de nervosité, la frolant régulièrement. Jusqu'à ce qu'il prenne son sac. Elle sursauta d'un coup pour voir un oiseau noir partir avec le sac, sans se retourner. C'était bien le moment, tiens. Furieuse, elle n'avait pas oublié qu'elle tenait toujours son téléphone portable. Et n'avait pas non plus oublié qu'elle pouvait se "recharger" en utilisant la batterie de ce dernier. Pas question que cela se passe comme ça après tout. Après tout ça, elle ne voulait franchement pas qu'ils s'en tirent aussi aisément. Qu'ils coulent donc. S'executant sur le champs, elle le colla sur sa joue avant de lever la main nue en direction du piaf, pour lui expédier de nouveau une bonne décharge. Du moins, espérait-elle avoir été assez vive pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 20:31

Ce n'était pas très bien parti pour le vieillard. Eden avait l'impression de lui souffler dans les bronches pour rien. Et en même temps, elle ne se voyait pas repartir les mains dans les poches comme s'il ne s'était rien passé. Heureusement, le bruit universellement reconnaissable de sirènes étaient là pour la rassurée. Concentrée sur les gestes de Jun, pour accorder au mieux sa participation au massage cardiaque, elle fut surprise de constater que le corps réagissait de lui-même. C'était dû aux pouvoirs de la jeune fille? Elle fixa quelques secondes les mains de Jun. Avec ce genre de dons, combien de personnes pourrait-elle sauver? Et encore, c'était sans compter sur ses capacités offensives.

Tâchant de ne pas se laisser distraire, elle reprit la respiration artificielle, consciente qu'il valait mieux ne pas s'arrêter là tant que des professionnels n'avaient pas pris le relai. Pourtant, elle fut bien forcée de se détourner de son activité première quand un piaf qu'elle n'eut pas le temps d'identifié passa en quatrième vitesse pour ramasser le sac de Jun et repartir avec. Vu la façon dont la jeune fille l'avait récupéré, et qu'elle ne l'avait pas lâché jusqu'ici, il semblait plus que clair qu'elle devait tenir à son contenu. Abandonnant un instant l'homme inconscient, elle se concentra sur le sac qu'elle fixa des yeux, pour tenter de le retenir dans les airs et le faire revenir à elles, après l'avoir arraché aux pattes de l'oiseau de malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 20:44

A l'autre bout du fil, la personne répéta l'adresse, pour confirmation, avant que Jun ne raccroche. Au bruit des sirènes, les secours n'étaient plus très loin. Et surtout, vu les différentes tonalités, il ne s'agissait certainement pas que d'un seul véhicule. L'action combinée des deux jeunes filles sur Monsieur Mori était jusqu'ici une réussite selon toute vraisemblances. Même si pour le moment, le vieil homme n'avait pas les capacités de maintenir ses fonctions vitales seul.

Le passage de l'oiseau fut aussi soudain que rapide. La main nue de Jun projeta un éclair de faible intensité en direction de l'animal, drainant le téléphone portable en à peine une seconde. Totalement vidé, ce dernier s'éteignit. L'éclair, lui, fusa droit vers l'aigle, le heurtant à l'arrière-train. Un cri offusqué retenti immédiatement alors que, sous l'effet de la faible impulsion, il ne pu plus maîtrisé l'espace d'une seconde l'intégralité de ses mouvements. Ses serres se relâchèrent, ses ailes battirent un instant de façon désordonnée, le faisant descendre d'un mètre avant qu'il ne se reprenne et se stabilise et poursuive son vol, renonçant à son butin.

Le sac resta suspendu dans le vide, comme maintenu par un fil invisible suite au pouvoir d'Eden, pour ensuite suivre le chemin inverse que lui avait fait emprunté l'oiseau jusqu'à venir bien sagement atterrir dans les bras d'Eden.

Les ecours déboulèrent l'instant d'après. Les pompiers furent les premiers sur place, et mirent en place rapidement un dispositif, tout en prenant en charge monsieur Mori. Ils suggérèrent fortement aux deux jeunes filles de s'éloigner d'avantage. L'un d'entre les somma d'aller s'asseoir à l'arrière d'un des véhicule de secours, et de l'y attendre, afin qu'ils puissent ensuite les examiner. Les ambulanciers qui arrivèrent après commencèrent à déplacer le vieil homme pour l'amener à un hôpital. En à peine quelques minutes, la ruelle jusqu'ici si calme fut envahie de bruit, de mouvements, de curieux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 21:48

Grâce à l'effort combiné des deux jeunes filles, il fallait avouer que le résultat n'était pas si mal. La peau si particulière de Jun semblait être relativement efficace finalement pour ce massage cardiaque, tandis qu'Eden lui soufflait de l'air. Il y avait donc certainement une assez bonne chance pour que monsieur Mori puisse être secouru. Ou du moins, puisse tenir jusqu'à l'arrivée des secours. Ce serait plutôt bien, songea-t-elle, s'efforcant du mieux possible d'être coordonnée avec l'étrangère. Si monsieur Mori ne mourrait pas ce soir, ce serait une petite revanche, à défaut d'avoir toujours son bar. De toute manière, elle se débrouillerait avec ses parents pour qu'il réouvre. Surtout grâce à ce sac plastique. Car après tout, avec toute cette histoire, elle avait bien l'intention de profiter un peu du fameux "trésor" de Sho. Elle l'avait aidé à récuperer son grand-père après tout. Elle pouvait bien avoir une part pour éviter que le bar de sa propre famille ne reste définitivement détruit et fermé.

Un sac qui eut tôt fait de repartir dans les griffes d'un grand oiseau ; mais heureusement, elle avait été assez rapide pour envoyer une légère décharge dans le posterieur de la fille oiseau. Légère, mais qui suffit amplement à ce qu'elle lacha le-dit sac pour fuir sans demander son reste. Son téléphone lui, c'était totalement vidé. C'était à prévoir, et à vrai dire, elle trouvait que cela valait bien ça pour récuperer son sac. Quant à ce dernier, il resta un peu en l'air, comme si Sho l'avait pris au moment où Akane l'avait laché. Sauf qu'au lieu de retourner dans ses bras à elle, il alla directement dans ceux de l'étrangère. Serait-elle donc une connaissance de Sho ? Cela pourrait sans doute expliquer sa présence sur les lieux, après tout. Mais déjà, les secours arrivaient. Monsieur Mori fut enfin pris en charge par des vrais secouristes, des pros, qui seraient clairement bien plus efficace qu'elles.

Quant à elles, elles furent amenés dans un des véhicules de secours pour qu'on puisse les examiner. Un peu fatiguée par tout ça, elle obéissa de bon coeur. C'était sans nul doute la plus longue nuit qu'elle avait jamais connu. Et dire que le jour n'était même levé. Pourtant, l'agitation s'était faite, et des curieux étaient venus voir un peu ce qu'il se passait. Mais à vrai dire, c'était au moins des curieux assez inteligent pour appeler les secours, c'était déjà ça. N'y prêtant guère attention, elle en profita surtout pour remettre le gant qu'elle avait retiré. Elle pouvait bien le remettre maintenant que tout était fini à priori. Et puis elle lorgnait le sac qu'Eden avait dans ses bras à présent. Finalement, elle le désigna du menton, demandant en anglais : "Tu es une amie de Sho ?"

Après tout, pourquoi lui aurait-il donné sinon ? Car elle était au moins persuadée que c'était lui qui l'avait récuperé, et non pas elle-même. Elle était également sure et certaine que celle-ci ne comprenait pas le japonais ; tout à l'heure, elle n'avait fini par réagir que lorsqu'elle lui avait parlé en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 22:56

Pauvre du piaf. Pour un peu, Eden aurait presque eu de la peine. Jun avait fait mouche en moins de temps qu'il ne faut pour crier "pull"! Lui était-il possible d'aller jusqu'à transformer le voleur à plumes en poulet grillé? Dans le cas présent, non. De fait, il lui semblait même que ce coup d'éclair avait été moins imposant que le premier, celui qui avait éjecté la fille aux cheveux noirs, plus tôt dans la nuit.

Les secours arrivèrent rapidement et Eden s'écarta, sac en main, pour les laisser faire leur travail. Sans comprendre vraiment ce que l'un des pompiers leur dit, elle préféra s'en référer à Jun et la suivit jusqu'à l'intérieur d'un des véhicules. Elles ne devaient pas avoir bonne mine, et devaient probablement porter sur leurs vêtements pas mal de taches de suie. Et encore, c'était sans compter sur le délicat parfum de cramé qu'elles devaient sentir. Installée sur la banquette, elle prit la peine de retirer ses propres gants, alors que Jun, au contraire, réenfilait celui qu'elle avait ôté précédemment. Elle jeta un nouveau regard aux mains de l'asiatique, en retirant sa casquette, et finalement, lui tendit le sac, quelque peu intriguée par la question.

"Sho? C'est qui?"

Elle n'avait pas la moindre idée de ce dont elle parlait. Mais peu importait, dans l'immédiat, elle n'était pas exactement venue pour ça.

"Je viens d'arriver de Chicago. On m'a envoyée pour te trouver. Tu es bien Jun Asaki?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 23:12

Et puisqu'elle avait remis son gant, elle pris néanmoins la peine d'ouvrir son manteau. Après tout, elle avait encore un pull en-dessous. Elle devait aussi avoir probablement besoin de se laver. Elle avait transpiré à fond dans cette fournaise, et elle doutait que même le déodorant le plus efficace du marché reste très longtemps après une telle épreuve. Quant à l'étrangère, elle retira plutôt ses gants, à l'inverse d'elle qui avait fait attention à les avoir. Des fois qu'un secouriste lui touche la main sans crier gare, on ne savait jamais. Et manifestement, l'américaine ignorait qui était Sho mais lui rendit tout de même le fameux sac, que Jun récupera en le plaquant contre elle. Pas question de le perdre encore. Elle comptait beaucoup dessus désormais. Mais pourtant, elle s'interrogea du coup sur le sac qui s'était directement dirigé dans les bras de l'autre jeune fille.

"Sho c'est le fantôme", répondit-elle simplement."Enfin, pas pour de vrai. Il a du mal avec sa mutation" rectifia-t-elle ensuite.

Mais surtout, chose étonnante, elle apprit que celle-ci s'était trouvée là pour elle. Jun Asaki. Habituée à ce qu'on l'appelle Pikachu au quotidien, plus que par son prénom, elle trouva particulièrement étrange qu'une américaine sortait de nul part en l'appelant avec exactitude sans se tromper sur le nom ou le prénom.

"Qui ça, on ?" demanda-t-elle, un peu méfiante et un peu impressionnée que des américains qu'elle n'avait jamais vu de sa vie pouvait la connaitre. Chicago en plus. Ca faisait loin, très très loin. Elle était connue dans son quartier et dans les alentours, mais à ce point-là, elle aurait jamais cru.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 23:28

Le... Fantôme? Alors c'était ça, le truc qu'elle avait senti leur tourner autour, et aussi ce qui avait fait bouger le vieil homme pourtant inconscient? Il y avait donc bel et bien une autre personne dans la bagarre originellement. Mais où était-il à présent? Eden jeta un coup d'oeil circulaire par les fenêtres. Chercher quelqu'un d'invisible, fallait vraiment le faire. Réalisant la stupidité de son geste, elle se reporta plutôt sur Jun. Après tout, c'était pour elle qu'elle était venue jusqu'ici.

"On c'est... Un peu compliqué. Disons qu'on est un groupe de mutants qui avons décidé de nous battre contre ce genre de chose."

Elle pointa un doigt en direction de l'entrée du bar. Enfin ce qui avait été un bar. Les pompiers s'y affairaient toujours. L'incendie était visiblement contenu, mais c'était bien parti pour brûler encore un moment. Les locaux du bar ne seront certainement pas les seuls espaces du bâtiment à être détruit cette nuit. Eden se tourna plus franchement vers Jun en lui tendant sa main.

"Je m'appelle Eden Marshall. Te je crois qu'il serait bien qu'on parle un peu toutes les deux. Mais peut-être pas ici. Tu dois être épuisée. Je t'accompagne jusque chez toi dès qu'ils en auront fini avec toi?"

Eden tâcha de sourire de façon rassurante, mais ce n'était pas gagné. Difficile d'avoir l'air sympathique face à quelqu'un qui venait probablement de perdre tout une partie de sa vie dans un incendie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Mer 14 Sep - 23:43

Lorsqu'elle évoqua le "fantôme", la jeune fille blonde se mit à regarder autour d'elle, comme si elle espérait le voir. Difficile en réalité de le voir en temps normal ; a moins qu'il n'utilise un objet ou parvienne à devenir presque "visible". Et encore. Elle n'avait vu qu'au mieux sa silhouette, et encore. Sur le coup, elle avait vraiment pensé qu'il s'agissait d'un fantome. Quant à Kaito, il devait encore le croire à l'heure qu'il était. Elle se demanda vaguement où il était passé. Chez lui, sous sa couette, à se remettre des émotions de ce soir en tremblant ?

"Sho doit être avec monsieur Mori", fit-elle remarquer, lui expliquant tout de même que : "Le vieil homme est son arrière-grand-père."

Quoi de plus logique de toute manière ? Il avait failli le perdre ce soir. Rien d'étonnant à ce qu'il choississe de rester à ses côtés pendant qu'on s'occupe de lui plutôt que de venir voir comment étaient Eden et elle-même.

"Il appartient à ma famille depuis longtemps." fit-elle lorsqu'Eden lui désigna son bar de loin. "Vous luttez contre le terrorisme ?" ajouta-t-elle. Après tout, Sho lui avait expliqué que Oosawagi était avant tout un truc lié au terrorisme.

Cela étant, ça sonnait étrangement. Ils étaient quoi au juste ? Des espèces de super-justiciers ? Ce n'était sans doute pas très étonnant pour des américains. Ca l'aurait été un peu plus à certains endroits du globe. Elle se contenta d'acquiescer à la proposition de discuter un peu après. De toute manière, elle avait encore des questions à poser, et ne put se retenir de demander :

"Vous me connaissez comment ? ... Tu savais déjà pour ma peau ?" interrogea-t-elle en levant sa main. Ca avait beau être sympathique d'être connue d'un groupe de mutants américains, ça avait aussi quelconque de flippant. Etre connu par des gens vivant aussi loin après tout...

Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Jeu 15 Sep - 13:51

A l'explication de Jun sur le fantôme, Eden eut un "oh" d'éclaircissement. Ceci expliquait donc cela. En fait, Jun avait aidé à sauver l'arrière grand-père d'un mutant qui avait quelques problèmes avec un pouvoir qui le rendait invisible. Quant au bar, si la californienne savait que la jeune fille y travaillait, elle ignorait qu'il s'agissait d'une entreprise familiale. Ça devait faire atrocement mal au coeur de se dire qu'on venait probablement de perdre quelque chose qui était de l'ordre du patrimoine. Un lieu de souvenir aussi. Elle pinça un peu les lèvres en regardant les pompiers noyer le sous-sol et eu comme la désagréable impression de se retrouver à Chicago, en train de contempler les ruines de l'hôtel dans lequel elle n'avait pourtant passé qu'une seule nuit. Peut-être qu'un jour elle pourra vraiment prétendre savoir ce que c'était, de perdre son foyer. En attendant...

Elle se retourna vers Jun.

"Le terrorisme, c'est un peu ça. Quoique ça dépend du point de vue. Aux Etats-Unis, un groupe de mutants a renversé le pouvoir en place, kidnappé le président, et tentent d'imposer les gens comme nous d'une manière aussi menaçante que meurtrière. Alors ceux qui le veulent s'en mêlent, pour rééquilibrer la balance. Dans notre groupe, il y a des mutants qui viennent du monde entier."

Elle se tortilla un peu sur la banquette pour se positionner sur le côté, afin de mieux regarder Jun en face.

"Je ne savais pas qui tu étais. Mais on m'a envoyé, en me donnant un lieu, un nom, et en me parlant d'électricité. Je n'avais pas compris avant de te voir attaquer cette fille devant le bar."

Elle haussa les épaules et poursuivit.

"En fait, on ne te connais pas. C'est juste que tu as ce qu'il faut pour faire des choses extraordinaires. Ce que tu as fait ce soir, maintenu ce vieil homme en vie, choisir de te battre contre deux adversaires... C'est juste fantastique. Peu de gens ont ce courage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Jeu 15 Sep - 14:30

Si les pompiers s'activaient pour s'occuper de l'incendie qui avait littéralement ravagé son bar, la seule chose qui la consolait était de se dire qu'en utiisant correctement le contenu du sac en plastique noir, elle pourrait certainement obtenir un beau pactole qui lui permettrait de rebondir. Sans doute remettre à neuf ce local, ou alors en chercher carrément un neuf. Ce qui comptait, c'était d'avoir quelque chose pour rebondir. Car il était évidemment hors de question qu'elle accepte sans brancher de perdre son héritage aussi aisément. C'était tout de même une des rares choses de valeurs qu'elle possédait.

Eden quant à elle, continua son petit speech sur son groupe de mutants. Il était encore question de politique. A croire que tout d'un coup, son destin serait de prendre position dans quelque chose de très sérieux. Elle qui portait, ne lisait pas les journaux et n'était au courant de l'information qu'en écoutant les conversations de ses clients. Mais au moins, savoir que leur groupe avait des mutants du monde entier la rassurait légèrement, sans qu'elle sache dire pourquoi. Quant à Eden, elle n'avait finalement que des informations très vague sur son sujet ; d'un autre côté, c'était déjà pas si mal qu'ils aient pu savoir ça. Ils avaient des espions un peu partout dans le monde ? Ce serait probablement crédible au moins. Et si elle n'avait compris que l'histoire d'électricité que lorsqu'elle avait attaqué Akane, elle trouvait pourtant que le pouvoir de Jun était "extraordinaire", ce qui eut au moins pour effet de la faire sourire un peu tristement.

"Extraordinaire ? Les gens m'admirent parce que je suis mutante mais ils n'osent pas me toucher." fit-elle en baissant doucement les yeux sur ses propres mains. "Parce que ma peau est électrique." Mais c'était peut-être le prix à payer pour avoir un pouvoir pareil. Etre capable de réaliser un massage cardiaque plus efficacement que quiconque ou être capable de foudroyer des gens, et en contre-partie, être privée de contacts. "C'est pour ça que je n'ai pas fait le bouche à bouche", ajouta-t-elle, en relevant la tête, d'un air navrée.

Et son regard glissa un peu sur le visage d'Eden, comme si elle cherchait surtout à savoir si elle était réellement sincère. Après tout, la drôle de proposition d'Akane de venir grossir les rangs d'Oosawagi résonnait encore à ses oreilles. Peut-être qu'il y aurait d'autres groupes qui voudraient l'utiliser. Aider, elle voulait bien. Se faire utiliser par contre, il n'en était pas question. Elle avait peut-être en surnom le nom d'une petite bestiole d'un vieux jeu video, mais cela ne voulait certainement pas dire qu'elle avait absolument besoin d'un "maitre" ou de quelqu'un qui se contenterait de lui donner vaguement des ordres sans plus.

"Et les gens qui t'ont donnés les informations sur moi, comment ils savaient ?" demanda-t-elle alors, entre suspicion et réflexions. Et si la jeune fille l'ignorait, elle refuserait clairement ; car cela aurait moins le mérite de signifier clairement que la communication n'était pas leur fort.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   Ven 16 Sep - 6:00

Il semblait que malgré des avantages certains, Jun subissait quelques contre-coups assez désagréables avec son pouvoir. Elle ne pouvait toucher personne à mains nues? Ou était-ce tout simplement parce qu'elle ne maîtrisait pas encore son don dans sa version la plus aboutie? Elle baissa les yeux sur les mains gantée de la jeune fille, mais préféra ne rien dire. Jouer de la compassion, elle pouvait. Mais ce serait hypocrite. Comment pourrait-elle prétendre connaître ce que Jun pouvait bien ressentir à être une sorte de mascotte pour bar sans pouvoir envisager un avenir comme n'importe quelle jeune fille?

"Ce n'est pas des personnes. C'est une seule. Une mutante avec un pouvoir de prédiction. Elle avait donné des instructions pour trouver des personnes et tu en fais partie."

Eden ne changea pas vraiment d'expression. Assez neutre, elle essayait de son mieux de répondre aux questions de Jun. Mais sur celle-là, elle se sentait tout de même un peu embarrassée. Une histoire de prédictions... Même avec un mutant derrière, ça lui paraissait peu crédible. Et c'était pourtant aussi avec ça que son chemin avait croisé celui de Walentyn au départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01.02/09.C.Tokyo - Bar, histoires & jukebox
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Histoires korriganes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Asie-
Sauter vers: