Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Ces petites ellipses annecdotiques.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Marshall

Eden Marshall

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
Ces petites ellipses annecdotiques. Trai14/15Ces petites ellipses annecdotiques. Trai  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

Ces petites ellipses annecdotiques. Empty
MessageSujet: Ces petites ellipses annecdotiques.   Ces petites ellipses annecdotiques. EmptyLun 8 Aoû - 23:39

Spoiler:
 


07 février, au lendemain de la destruction du Old School.



Eden
Difficile de dormir convenablement, surtout après la nuit agitée qu'ils avaient tous subit. Le décor n'y changeait rien. Mais ça lui faisait bizarre de voir tout le monde se séparer alors que les premiers temps ils n'avaient tous qu'un seul et même toit. Chacun donnait du sien autant que possible pour rendre service, et elle aussi, du moins à son échelle. Elle avait passé presque une heure au téléphone, le temps de demander ce dont elle avait besoin, en espérant que son père ne s'en mêle pas et que Sam puisse leur faire parvenir des vêtements en meilleur état. Là, elle faisait vraiment figure de clocharde avec une longue veste récupérée, son bas de training, ses baskets, et son écharpe décolorée. Il lui restait encore quelques petites choses à faire avant de se dire qu'elle pouvait passer à autre chose. Les remerciements avaient été faits. Ne restait que Damian, dont elle avait entendu le mal-être. Il valait mieux qu'elle s'explique. Les mains enfoncées dans ses poches, elle était assise sur un banc, dans un espace qui avait dû être autrefois un parc verdoyant. C'était juste désert à présent, avec une vue imprenable sur un immeuble devenu squat. Celui-là même où Damian devait se reposer.

Damian
Une nuit horrible... Damian n'avait cessé de repenser à ce qu'il s'était passé, et à ce qu'Eden avait fait, à ce que les pères fondateurs avaient tenté de faire. Toute la nuit il avait ressassé le mal occasionné à ses amis, mais c'était à Eden qu'il ne cessait de penser. A Eden et à sa jambe douloureuse après les événements de la nuit. Heureusement le repos et un peu de chance lui avaient permis de retrouver quelques vêtements... Ça et la couverture de survie comme compagnie... C'était pas si mal. Il espérait que la jeune fille accepterait de lui parler. Dans ce genre de situation il fallait crever l'abcès... Il la savait saine et sauve et c'était déjà un grand soulagement. Avec un peu de chance il pourrait la voir avant que trop de temps ne passe et que la gêne s'installe...

Eden
Immobile sur son banc, Eden croisa les jambes un instant, puis regarda autour d'elle. C'était vraiment calme par ici. Mais pas nécessairement plus rassurant que les égouts. Certes les Morlocks n'avaient peut-être qu'un charme très relatif pour la plupart des jeunes du Old School, mais de là à préférer un squat... Avaient-ils seulement l'eau potable là-dedans? Coupant court à son attente, elle finit par se lever et avancer d'un bon pas pour aller frapper à la porte du bâtiment décrépi. Si ça se trouvait, elle s'était juste plantée d'adresse. Après tout, elle ne connaissait pas vraiment Chicago.

Damian
Damian regardait son plâtre, comme une sorte de héros déchu. Il avait déçu beaucoup de monde, son égo en avait pris un coup. Cela faisait deux fois. Arriverait-il à se relever de ses cendres comme lorsqu'il avait été recueilli aux portes de la mort par ses amis du cirque ? Il n'y avait pas de raison, même si il avait perçu du désaccord avec ses actes chez certains de ses camarades comme Janet par exemple. Tiens? Quelqu'un frappait à la porte du bâtiment décrépi et complètement rongé par les ans. Il avait indiqué ce lieu d'accès uniquement aux membres du Old School qui étaient avec lui dans la soirée. Il se leva, prit l'un de ses couteaux en main et s'approcha en clopinant...
"Qui est là?"

Eden
Elle entendit comme un bruit bizarre, instable. De fait, elle s'était peut-être vraiment trompée d'endroit. Eden posa sur la porte un regard blasé en frissonnant. Un jour, elle trouverait bien un moyen de se faire au climat et à la configuration de Chicago. Elle allait d'ailleurs tourner les talons quand elle reconnu la voix de Damian. Ah ben tien... Son sens de l'orientation n'était peut-être pas si pourri que ça en fin de compte. Elle répondit presque instantanément.
"C'est Eden. Je crois... Qu'il faut qu'on parle."

Damian
Eden
"Oui tu as raison, je t'ouvre"
Damian retira la barre de métal qui calait la porte du squat, salua Eden et l'invita à entrer. Comme lui elle portait une tenue dépareillée, une longue veste récupérée, un bas training, des baskets, et une écharpe décolorée.
"Tu ne peux pas savoir à quel point je suis content que tu sois en vie!"

Eden
Il arrivait à se déplacer sans trop de mal avec sa jambe? Eden fronça les sourcils en entendant quelque chose glisser contre la porte. Il n'y avait personne pour lui filer un coup de main? Les autres devaient tous être occupés de leur côté. Elle releva les yeux quand la porte s'ouvrit et s'engouffra dans le bâtiment, à l'abri du vent hivernal. Lui n'était pas en meilleur état qu'elle sur le plan vestimentaire. Avait-il pu au moins se fournir en médicaments pour sa jambe? Elle aurait peut-être dû trouver quelque chose à apporter.
"Oui. J'ai eu beaucoup de chance. Et pas mal d'aide."
Elle eut un petit sourire embarrassé.
"J'ai entendu dire que la sortie du Old School a été laborieuse. Tu as été blessé?"

Damian
Damian referma la porte derrière elle et la cala de nouveau avec la barre, histoire d'être protégé du vent. Puis il se tourna vers Eden, lui indiquant le banc qui lui servait de couche de fortune pour prendre une position plus confortable... Pour lui...
"Pourtant la chance c'est moi il parait... Trêve de plaisanterie, ils ont été héroïques..."
Damian clopina pour atteindre le banc et s'asseoir Il regarda Eden d'un air sérieux.
"Je pense que je n'aurais plus été capable de me regarder dans une glace s'il t'était arrivé quelque chose. La sortie du Old School a été risquée, quand il s'est effondré, et je n'étais pas dans mon assiette, mais heureusement Timour m'a aidé!"

Eden
Oui, la chance c'était plutôt lui. Mais personne n'en avait vraiment eu au final pendant cette nuit. Tout le monde en avait prit plein la figure pour pas grand chose. Et pourtant, il y avait eu de la solidarité. Tout à fait le genre de petit détail auquel elle ne s'était pas vraiment attendue. Elle ne fit que hocher la tête à sa remarque sur l'héroïsme des autres.
"Timour a été courageux. Il a failli mourir."
Eden avait encore ancré dans sa mémoire le regard que lui avait jeté Timour alors qu'il agonisait sous la poigne d'Hellion. Juste pour ça, elle ne regrettait pas vraiment son geste.
"Ecoute... T'y es pour rien. Je n'ai jamais voulu mettre mal à l'aise qui que ce soit. Alors si c'est comme ça que tu as considéré ce que j'ai fait, alors je suis désolée."

Damian
Timour, le petit azeri était surprenant, parfois espiègle, parfois courageux, il était attachant et Damian ne savait pas ce qu'il avait vécu hier soir. Pauvre Timour.
"Timour est quelqu'un de surprenant, il m'a aidé contre Rib..."
Il repensait à l'impulsion du jeune homme qui lui avait permis de faire mouche. Il écouta Eden lui expliquer qu'elle ne pensait pas à mal.
"Je sais bien que tu ne pensais pas à mal mais peut être n'avais-tu pas toutes les cartes en main. J'ai tué Rib. C'était à moi de payer pas à quelqu'un d'autre, pas à toi. J'ai bien vu ensuite le regard que l'on me jetait et les débats que mon acte occasionnait. Finalement, je crois que c'est à moi que j'en veux le plus tu sais..."

Eden
"Sincèrement, je crois qu'on s'en fiche pas mal de savoir qui a le droit ou pas d'en assumer les conséquences."
Elle vint finalement s'asseoir.
"Il fallait éloigner Hellion, et j'ai juste été la plus suicidaire. Il n'y a pas de quoi être fière. Mais ça ne fait pas de toi quelqu'un de coupable. Si je t'avais laissé te rendre... Ou pire, si quelqu'un t'avait balancé, tu penses sincèrement que ça aurait été mieux? Moi pas."

Damian
Eden vint s'assoir à côté de Damian. C'était plus facile pour discuter.
"Ca n'aurait peut être pas changé grand chose mais personne n'aurait payé à ma place, tu vois ce que je veux dire. On ne se connait pas depuis très longtemps mais je n'avais pas envie de te voir morte. Sans parler du sentiment d'impuissance et l'inquiétude que j'ai éprouvé par la suite des événements."
Ça y est c'était dit. Il sentait même des larmes poindre, mais il les réprima tant bien que mal devant la jeune fille.

Eden
"Personne n'a envie de voir qui que ce soit mourir. Mais en s'opposant aux pères fondateurs, on prend tous ce risque. Pas plus toi que n'importe qui d'autre. Tu as tué l'un des leurs, pour sauver ta peau. Ce n'était pas un crime, c'était de la légitime défense. Personne ne paie pour ça. Quant à l'impuissance... "
Elle resserra son manteau sur elle. Il faisait quand même froid à son goût.
"J'ai même pas été foutue de toucher Hellion une seule fois. Ni même de les satisfaire assez pour qu'ils cessent de s'en prendre au Old School. Alors niveau impuissance, on doit se valoir."

Damian
Damian était content d'avoir cette discussion avec Eden. Ils n'avaient jamais eu l’occasion de discuter avant, ce n'était pas le meilleur moment pour rattraper le temps non plus.
"Tu as raison on ne veut voir mourir personne. Ni toi ni moi. Tu n'as pas à rougir non plus, tu as tenté, mais Hellion est peut être le plus puissant d'entre eux... Tu as froid?"

Eden
Il aurait été mieux sans doute de prendre le temps de faire connaissance avant, mais Eden venait d'arriver, donc... Elle avait encore beaucoup de choses à apprendre sur tout le monde. Elle fixa le vide devant elle. A ses yeux, la puissance d'Hellion n'était pas une excuse. Elle aurait dû trouver un autre moyen pour l'avoir. Il devait en exister un. Elle ne l'avait juste pas trouvé. Mais personne n'était inatteignable.
"Je ferai mieux la prochaine fois."
Il fallait juste qu'elle s'entraîne plus sérieusement, sans doute.
"C'est nerveux... J'ai de la peine avec l'hiver à Chicago. Chez moi, c'est l'été toute l'année en comparaison."
Elle eut un petit sourire gêné.

Damian
"Non la prochaine nous l'affronterons tous ensemble! Et il verra de quel bois on se chauffe!"
Ils devaient agir en équipe c'était une certitude l'union fait la force. Eden venait d'avouer qu'elle venait d'un pays chaud.
"Si tu veux tu peux prendre la couverture, je n'ai plus froid, je suis né ici à Chicago alors je dois être habitué.. Tu es d'où?"

Eden
Oui, ensemble. C'était une notion qu'il lui faudrait intégrer. Même si elle avait toujours eu une sainte horreur de dépendre des autres, elle prenait sur elle. L'efficacité primait sur les sentiments personnels. Heureusement qu'ils passaient à autre chose.
"Non non, c'est gentil. Je vais finir par m'habituer aussi! Je viens de Los Angeles. Tu as toujours vécu à Chicago?"

Damian
Los Angeles il y était venu une fois avec le cirque. Il n'avait pas eu trop de temps pour visiter la ville à vrai dire.
"Très belle ville!... Je suis originaire de Chicago mes parents sont morts quand j'étais enfant alors j'ai été à l'orphelinat du coin, zonant dans la rue, fréquentant de mauvaises personnes dès mon plus jeune âge. Et puis j'ai dû partir..."
Sa gorge se serrait en songeant à son départ et à la vengeance qu'il s'était juré d'accomplir.
"Disons que c'était compliqué alors je suis parti avec un cirque comme lanceur de couteaux. J'ai même été à LA."

Eden
Eden pensa spontanément qu'il n'avait pas eu de chance. Quelle ironie de mauvais goût. Orphelin, et saltimbanque.
"Désolée pour tes parents..."
Sa vie n'avait pas dû être facile.
"Tu as pu voir beaucoup d'endroits différents alors. Ce n'est pas si mal, non? En tout cas mieux que si tu n'avais jamais bougé d'ici."

Damian
"Merci, c'est aussi un peu grâce à eux que j'ai rencontré Lily-Rose"
Dit-il en repensant à leur première rencontre.
"Oui nous avons pas mal voyagé c'était bien. Effectivement, c'était mieux que si j'étais resté ici."
Il repensa à leur capture, à ses amis morts assassinés.
"Au moins j'étais en vie"
Leur conversation était en train de dévier, sa tension disparaissait.

Eden
"C'était si dangereux que ça?"
Elle devenait trop curieuse sans doute. Eden se doutait bien que ça ne se faisait pas de poser des questions trop personnelles, mais en même temps... Autant essayer d'en savoir un peu plus.
"Si tu es parti avec le cirque, c'était parce que tu avais de trop gros ennuis?"

Damian
"Moi et mes amis de l'orphelinat, on a été pris en charge par de mauvaises personnes. Au début ça allait on se faisait du fric facile et puis... Les choses sont partis en sucette, on a été séquestrés, torturés pour certains. Mes pouvoirs se sont révélés mais je croyais que j'étais juste adroit... On s'est échappé parce que j'ai pu... Neutraliser certains de nos kidnappeurs. Ils nous ont rattrapés, tous mes amis sont morts et j'ai frôlé la mort, blessant mon bourreau avant de prendre la poudre d'escampette"
il souleva son pull pour montrer l'horrible cicatrice qu'il avait sur le coté droit de l'épaule, comme souvenir de son erreur.
"J'étais presque mourant quand le cirque qui campait dans le coin m'a accueilli"

Eden
A ce stade, elle n'aurait même pas su dire si Damian avait eu de la chance. Sa vie semblait avoir été une succession de calvaires. Et ça n'était pas près de s'arranger. Elle serra à peine les dents, mais resta étrangement neutre. Eden ne pouvait qu'imaginer ce qu'il avait pu endurer. Mais ça expliquait aussi pourquoi il semblait si révolté à l'idée que quelqu'un risque sa vie à sa place.
"Les gens qui vous ont fait ça... Ils ont payé?"

Damian
"Bin, tu sais je pense que Rib n'est sans doute pas la première personne que j'ai occis. Quand on s'est échappé, j'ai dû peut être les tuer. Quant aux autres, j'étais justement revenu à Chicago avec l'idée de voir ce qu'il en était, avant de recevoir le coup de fusil j'ai juste blessé celui qui nous a exploités et décimés..."
il restait cela à accomplir. Peut être que ce passé le gênait par rapport à ce qu'Eden avait fait.
"Le cirque passait ensuite près de Chicago, je suis allé voir la tombe de mes parents et j'ai rencontré Lily-Rose. Mais je peux te jurer que je les retrouverai."

Eden
Des morts de plus. Les cadavres jonchaient donc tout l'historique de Damian? C'était ça de grandir sans parents? En comparaison, Eden avait eu une vie tout simplement parfaite. Son père avait des allures de saint tout à coup.
"Bon ben tu vas devoir éviter de te constituer prisonnier auprès des pères fondateurs si tu veux pouvoir les retrouver."
Mouais, c'était pas terrible comme tentative d'humour quand même.

Damian
Sa propre vie devait lui sembler bien terne, et mauvaise. Il sourit à sa remarque, oui il les retrouverait.
"Merci d'être venue. Ce qui s'est passé hier soir me mettait vraiment mal à l'aise."
Il prit sa main entre les siennes pour appuyer ses propos.
"La prochaine fois... Ne fait pas ça, laisse-moi faire, ok?"

Eden
"Je t'en prie."
Elle doutait d'avoir servit à grand chose, mais si au moins Damian pouvait la regarder en face, alors elle avait atteint son but. Un peu perplexe, elle fixa quelques secondes les mains de Damian sur la sienne, pour relever un regard interrogateur.
"La prochaine fois?"
Elle sourit franchement.
"Je ne peux rien promettre!"
A quoi bon? Si c'était à refaire, elle savait d'avance qu'elle referait la même chose. Elle finit par détacher ses mains et se relever.
"Allez, je te laisse te reposer. On se reverra dans les égouts!"

Damian
"Merci"
Il remarqua que ses mains posées sur la sienne avait semblé gêner la jeune fille, mais elle ne l’avait pas retiré pour autant. Sauf au moment de partir. Il se leva pour l'accompagner tant bien que mal. Oui sa visite lui avait fait du bien. Il ouvrit la porte en retirant la barre de fer.
"A tout à l'heure alors, Roxie ne devrait plus trop tarder à arriver avec une mission pour moi il parait. Merci encore Eden..."

Eden
Elle se dirigea naturellement vers la sortie, mais au ralenti, consciente que ce n'était pas simple pour Damian de se déplacer dans son état.
Ah, tu salueras Roxie pour moi! J'espère qu'elle va mieux. Elle a pas mal forcé sur son pouvoir la nuit dernière."
Elle lui donna un coup de main pour retirer la barre de fer.
"Ne me remercie pas. C'est rien. A tout bientôt!"
Elle sortit, se retourna une dernière fois pour un sourire d'au revoir, et s'en alla.


Dernière édition par Eden Marshall le Lun 20 Fév - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vesna Jovanovic

Vesna Jovanovic

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
Ces petites ellipses annecdotiques. Trai15/15Ces petites ellipses annecdotiques. Trai  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

Ces petites ellipses annecdotiques. Empty
MessageSujet: Re: Ces petites ellipses annecdotiques.   Ces petites ellipses annecdotiques. EmptyDim 4 Sep - 0:54

Nuit du 6 au 7 février, suite à la destruction du Old School et du sauvetage d'Eden

Lily-Rose

Dans le vaste hangar froid de l'ancienne manufacture, les X-Men rescapés se tiennent au tiède dans le van fracturé. Tout le monde à froid mais les discussions/lamentations/bâillements vont bon train. L'équipe de la ruelle est revenue depuis plusieurs minutes. L'émotion passée, la fatigue ou le froid ont pris le relai. Des courants d'air glacés vont et viennent par les multiples carreaux cassés de l'immense bâtisse en briques. On attend les Morlocks. A l'écart du van et des élèves, derrière le X-Jet, Lily-Rose s'est adossée contre une pile de palettes moisies et s'absorbe dans des réflexions tactiques fiévreuses.

Vesna

Vesna entre d'un pas raide dans le hangar désaffecté, l'endroit indiqué comme point de repli. Ce n'était guère confortable, ni sécurisant. C'était très certainement Lily-Rose qui l'avait choisit, songe Vesna avec cynisme tout en écartant les bras pour réchauffer l'intérieur. La température monte d'un cran, assurant un relatif confort aux X-men. Sans attendre une seconde de plus, la Moscovite cherche du regard la directrice de l'école. Elle veut comprendre ; comprendre comment L-R pouvait être aussi insouciante, comprendre comment elle avait pu assurer à Vesna que les X-men avaient une planque, comprendre pourquoi cette nuit avait eu lieu.
Elle la trouve, assise dans un coin du hangar. Elle avait l'air plongée dans ses pseudos-réflexions - des regrets peut-être? Le regard dur, le visage fermé, Vesna s'approche:


"Vous avez une minute? Faut que j'vous parle..." Ajoute la Russe sans un sourire.

Lily-Rose

Lily-Rose adresse à Vesna un sourire indulgent.

"Oui, tes fameux deux ou trois mots ? Je t'en prie, je t'écoute."

La mine sévère, implacable et culpabilisante de la jeune fille lui rappelle avec force celle de ses enfants. Quand elle leur a annoncé qu'il fallait placer leur mère, amnésique chronique, en maison de repos médicalisée. Sa fille Kate a eu exactement ce regard-là. Lily-Rose soupire intérieurement. Elle se décale pour laisser une place de fortune contre la pile de palettes. Mais elle sait bien que Vesna ne viendra pas à ses côtés. Oh elle peut déjà prévoir toute la scène. Elle attend donc en arquant les sourcils.

Vesna

Une fois certaine d'avoir toute l'attention de la directrice, Vesna commence:

"Quand nous nous sommes rencontrés en Russie, vous m'aviez indiqué que si je rejoignais les X-men, j'aurais à affronter les Pères Fondateurs. Jusque là j'étais d'accord mais si j'avais su qu'ils connaissaient notre planque et qu'ils étaient susceptibles de nous attaquer n'importe quand, je ne vous aurai jamais rejoint!" Dédaignant la place proposée par Lily-Rose, la Russe poursuit: "Je pensais que nous étions protégés, que vous nous aviez assuré un endroit sécurisé!" Vesna détaille la directrice du regard, consciente que la vieille femme devait être blasée par ce genre de conversation."Nous avons eu beaucoup de chance cette nuit. Les Pères Fondateurs nous ont sous-estimés mais nous aurions pu tous y rester... Je viens juste d'arriver et j'ai déjà failli me faire buter. J'ai plaquée toute mon ancienne vie pour affronter des terroristes mais je pensais que je le faisais avec un minimum de moyens et d'assurances! Comment avez-vous pu laisser cette nuit nous arriver?"

La Russe sent bien que la directrice n'est pas la principale responsable de cette situation mais elle avait l'impression d'avoir été roulée lors de son recrutement et c'est pour cette raison qu'elle lui en voulait. Ses reproches étaient peut-être immérités mais Lily-Rose avait des torts dans toute cette histoire et Vesna voulait s'assurer qu'elle le sache.

Lily-Rose

Lily-Rose, peu étonnée du contenu du discours, mais frappée par la véhémence de Vesna, prend une inspiration accablée.

"Je suis sincèrement désolée de t'avoir déçue. Tu es arrivée à un moment où nous étions en grandes difficultés."

Comme cela ne peut guère suffire à calmer la tempête, elle poursuit.

"Je ne prétends pas être une grande tacticienne, Vesna. J'ai du prendre des décisions. Les meilleures, ou le moindre mal. Il fallait que nous soyons au Old School, pour accueillir les mutants comme toi. J'ai pris ce risque même si je savais que le Old School n'était plus sûr."

Combien de fois a-t-elle déjà ressassé tout ça dans sa tête ? Mais il est vrai que c'est la première fois qu'elle le verbalise. Et cet exercice ne lui apporte guère plus de clarté.

"Cela nous a permis au moins d'avoir du renfort. Avec l'équipe partie sur Utopia, nous n'avions aucune chance. Si nous avons gagné ce soir, c'est aussi parce que nous étions reposés, plus nombreux, et sur notre terrain."

Vesna

"La belle affaire"! S'exclame Vesna en réponse aux excuses de la directrice."Vous avez l'air de dire que vous saviez que ce genre "d'attaque surprise" était possible. Avez-vous prévenu les élèves alors? Parce que, pour ma part, je n'ai pas eu vent de cette information capitale. Si je l'avais su, je n'aurai certainement pas fermé l’œil de la nuit et puis peut-être aurais-je mis mes affaires à l'abri." Renchérit la Moscovite qui, consciente que ce genre de réflexion pouvait paraître superficielle, explique:"Tout ce qu'il me restait de Russie, de chez moi, se trouve à présent sous une tonne de gravats. Il ne me reste plus rien, exceptés le tee-shirt et le short que je portais cette nuit. Pour le coup, c'est sûr, je recommence une nouvelle vie!" Achève Vesna d'une voix théâtrale.

La jeune femme secoue la tête dans une moue désabusée avant d'interroger Lily-Rose:


"Comment puis-je me sentir en sécurité si je ne peux pas vous faire confiance? Comment puis-je vous faire confiance si vous prenez les risques à notre place?"

Lily-Rose

Lily-Rose se sent légèrement irritée. Bien sûr, la critique est aisée mais l'art est difficile. Elle fronce les sourcils.

"D'une part jeune fille, la situation difficile où nous étions était connue de tous. Je suis navrée si les informations n'ont pas circulé plus vite pour toi et d'autres nouveaux arrivants."

Voilà, ça c'est envoyé ! Lily-Rose estime qu'elle peut endosser beaucoup de choses, mais pas toutes. Là où Vesna marque un point, c'est que Mask avait peut-être négligé de stresser d'avantage les enfants. Aussitôt ses forces recouvrées, elle aurait du ... bah mais elle avait fait ce qu'elle pouvait !

"Et où ça nous aurait mené, de passer tous des nuits blanches en attendant ... quelque chose ?"

La question des petites affaires de Vesna ne l'émeut pas vraiment. Ces possessions matérielles ne sont rien, rien du tout. Ce qui l'attriste, c'est la défiance de la jeune fille.

"J'avais l'espoir que Swift et Chimère reviennent. Mais tu as raison ... nous aurions du organiser des tours de veille, par exemple. Je ne sais pas."

Avoue-t-elle, les yeux fixés dans le vague sur le mur du hangar. Elle fixe à nouveau un regard dur sur la Russe.

"Vesna, je ne t'ai jamais promis la sécurité. Je ne t'ai promis que des risques. Si tu t'attends à ce que j'anticipe tout ce qui peut arriver à notre groupe, surtout maintenant que nous sommes connus des Pères Fondateurs, je n'ai malheureusement pas ce pouvoir. Oui, je regrette de ne pas avoir détecté la menace de cette nuit. Je l'aurai regretté à en mourir s'il y avait eu un décès parmi nous. Dieu soit loué. Cette expérience est également nouvelle pour moi, tu comprends ?"

Vesna

Vesna hoche pensivement la tête en réponse à Lily-Rose. Oui, elle comprend et s'explique:

"Je sais bien que la sécurité ne va pas et n'ira certainement jamais de paire avec ma nouvelle vie mais j'espérais quelques garanties. J'imagine que c'est aussi à moi de faire en sorte de les obtenir... Mais cette nuit, j'ai été surprise...énervée parce que j'ai eu l'impression de m'être engagée dans quelque chose de désorganisé et de complétement suicidaire, d'avoir tout plaqué pour quelque chose qui n'en valait pas le coup. Ça m'a foutu les j'tons et ça craint toujours encore maintenant."

Passant une main fébrile dans ses cheveux, la Russe avoue avec une certaine gêne:

"Je ne voulais pas vous accabler de quoi que ce soit, ni même paraître capricieuse. J'imagine que personne n'est parfait et après tout, je n'aimerais pas être à votre place, surtout en ce moment. On attend toujours beaucoup des autres et peut-être pas assez de nous-même... Je n'aurais pas dû vous juger..." Déclare Vesna qui, se mettant à la place de la directrice, comprit qu'elle n'aurait pas apprécier qu'une petite branleuse vienne l'emmerder avec ses reproches. La Russe marque une pause, prenant sur elle pour décrocher: "Désolée de vous avoir prit pour responsable de ce merdier..."

En vérité, elle avait eu besoin d'exprimer sa colère contre quelqu'un, pour ce qu'elle avait perdu cette nuit, pour ses désillusions et son coccyx toujours douloureux. Vesna rit nerveusement, passablement fatiguée. Elle se trouve ridicule et a conscience de ne pas avoir été juste avec L-R. Car même, si elle avait une part de responsabilité dans toute cette histoire, elle était et restait humaine malgré ses super-pouvoirs et Vesna n'avait pas le droit de la juger.

A présent, la Moscovite veut simplement oublier et se coucher. Elle aurait aimé avoir son paquet de cigarette pour en proposer une à L-R, en guise de calumet de la paix mais elle l'avait laissé au Old School. A défaut de cigarette, peut-être pouvait-elle lui montrer qu'elle comptait toujours un peu sur elle et que malgré leur prise de tête, Vesna l'estimait toujours.


"A tout hasard vous n'auriez pas une pommade pour les coups et un cachet d'aspirine? Demande l'ancienne stripteaseuse avec une légère grimace alors qu'elle massait le bas de son dos.

La pommade était pour son coccyx et le cachet pour ses maux d'estomac dont la cause était sans nul doute l'alcool ingurgité la veille lors de la mémorable soirée avec Gregory et Roxie...

Lily-Rose

Quelque chose de désorganisé et de complétement suicidaire ... Ces paroles serrent le cœur de la doyenne. Elle n'arrive plus à déterminer si cette nuit peut être classée dans les succès ou les échecs des nouveaux X-Men. La vérité sort de la bouche de Vesna qui n'est pourtant plus une enfant. Le doute s'installe en Mask.


"Je ne t'en veux pas. Dieu me jugera au moment du Jugement dernier, mais cela n'empêche pas certaines personnes de juger un peu mes actes entre temps, je suppose."


Dit-elle avec un sourire abattu. Elle est touchée par l'indulgence gênée de la Russe tempétueuse. Même si cette indulgence signifie la faiblesse de la doyenne.

"C'est vrai, ce que j'ai entrepris est peut-être une énorme erreur.
Vous vous attendiez à ce que je sois en mesure de repousser Hellion et les autres. Mais si je vous ai rassemblé, c'est vraiment parce que j'ai besoin de vous. De chacun de vous."


Elle soupire et se redresse en époussetant sa tenue. Sa voix semble flottante, chargée d'émotion.

"Je suis désolée de ne pas avoir été à la hauteur de vos attentes mais quelque part c'est une bonne chose. Je sais que je n'ai pas l'étoffe d'un Xavier ou d'un Cyclope et je ne l'aurai jamais. Autant que vous le sachiez aussi. Je suis fière de ce que vous avez accompli ce soir. Très fière. J'imaginais que vous étiez comme des nourrissons devant les Pères Fondateurs et j'ai eu tort. Je crois que nous commençons vraiment notre vie de X-Men maintenant. Je suis certaine que Dieu veillera sur nous."

Elle sourit et acquiesce à la demande de Vesna en lui désignant le X-Jet.

"Il en reste peut-être encore dans la trousse à pharmacie. Allons voir."

Vesna

Vesna avait débutée cette conversation avec une certaine animosité pour Lily-Rose et voilà qu'à présent, elle en vient à la prendre en pitié.

"Charles-Xavier et Cylcope n'ont pas fait que des choses biens et leurs décisions étaient parfois contestables, j'imagine..." Tente la Russe afin de réconforter malgré tout la directrice.

Suivant Lily-Rose, jusqu'au X-jet, Vesna ne trouve plus rien à redire. Elle fouille la trousse à pharmacie du X-jet et trouve de quoi soigner. Elle glisse deux cachets d'aspirine et adresse un sourire à Lily-Rose.


"J'ai ce qu'il me faut... Merci... Et... Bonne nuit Madame."

Puis Vesna s'éloigne retrouver ses camarades pour savoir où elle pourrait dormir et surtout avec qui...

_________________
Ces petites ellipses annecdotiques. 305284Banve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
 
Ces petites ellipses annecdotiques.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces petites ellipses annecdotiques.
» " Petites parenthèses "
» Apéro, petites bulles et tout et tout...
» Les petites drogues du requin
» petites maisons en terre cuite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Entre deux posts :: Le QG des artistes :: Fanfictions :: Tranches de vie-
Sauter vers: