Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Dim 7 Aoû - 16:20



Un fauteuil confortable, moelleux à souhait. Une ambiance douce et tamisée, dans des tons sombres mais pas angoissants. Une musique calme, peu de basses, pas de vibrations, et l'impression d'être coupés du monde alors qu'à quelques dizaines de mètres vrombissaient les automobiles. Tout était réuni pour qu'enfin, Emily puisse se détendre. Mais elle n'y parvenait pas.

La nuit de la veille avait été passée dans un motel dont elle n'avait aucun souvenir. Au moment de s'écrouler sur le lit, Swift ne tenait plus que grâce à l'adrénaline. Elle supposait que Walentyn avait décidé de franchir la frontière des états hostiles, mettant ainsi un maximum de kilomètres entre les Pères Fondateurs et eux. Impossible de le confirmer cependant. La réalité qui l'avait rattrapée au réveil - matinal, car on n'est jamais trop prudent - était celle de son état physique déplorable. Sa cheville n'avait pas dégonflé en une nuit. Elle avait renoncé à compter ses hématomes, et il lui aurait fallu plus de fond de teint qu'à une Geisha pour espérer uniformiser la peau de son visage. Elle n'avait plus ni papiers d'identité, ni téléphone, ni portefeuille. Seules ses clés de voiture n'étaient pas perdues.

Leur programme de la journée était chargé : après être repassés rapidement au Old School elle se rendrait à l'hôpital et à la banque. Mais comme visiblement plusieurs jours de torture n'étaient pas une punition suffisante, Emily avait seulement découvert les décombres de sa belle voiture pulvérisée par l'effondrement de l'hôtel. Ô joie. Peut-être était-ce sa valeur sentimentale, ou bien le retour définitif à la réalité, mais elle s'était mise à pleurer. Longuement. Toutes les larmes qu'elle avait refusées à ses bourreaux. Pour le noir, pour ses émotions violées, pour les élèves dont elle ne savait pas ce qu'ils étaient devenus. Pour sa voiture, pour sa vie d'avant, ennuyeuse et si dénuée de danger. Pour ses affaires disparues sous les gravats. Pour ce que lui avait fait subir Désir.

Elle s'était finalement remise. Faute de mieux, elle était passée à la banque, où elle avait réussi à négocier une carte de retrait temporaire en attendant la restitution de ses papiers d'identité. A la mairie, où on lui avait indiqué que son passeport mettrait plusieurs semaines à être reproduit. Et aux Urgences, surtout. L'infirmière était très sympathique, mais intransigeante. Emily voulait une radio de la cheville, elle avait failli passer une IRM. Le verdict était sévère, foulure, hématomes, trois côtes fêlées. La Hongkongaise était ressortie de la pharmacie avec plus de matériel qu'une shoppeuse le premier jour des soldes, entre les pansements, les poches de glace, l'atèle - elle n'en voulait pas, mais l'ordonnance l'indiquait explicitement - les cannes anglaises, et, heureusement, des corticoïdes à infiltrer en plus des anti-inflammatoires classiques. Elle avait brodé sur son excuse officielle, une agression qui a mal tourné, en expliquant qu'elle souhaitait être opérationnelle immédiatement pour déménager de ce lieu horrible, et qu'elle se reposerait une fois installée ailleurs. Qu'elle ait été crue ou non, le médecin avait signé.

La fin de la journée arrivait déjà. Faute de moyens de communication, Walentyn et elle avaient passé la journée ensemble, et après négociation, le Purple Mood, un bar lounge, avait été choisi pour la décompression. Emily y était entrée avec le sac à croix verte de la pharmacie : elle voulait profiter du calme pour inspecter son contenu. Elle avait voulu s'asseoir sur une des tables du milieu de la salle, mais, prise d'une sensation de malaise, s'était rabattue sur une des alcôves. Elle s'était adossée au mur. D'ici, elle ne pouvait être surprise, elle verrait venir ses agresseurs.

Une fois assise, elle mit sa tête entre ses mains. Ils n'étaient pas passés inaperçus, un serveur finirait par arriver.

- Dis-le moi honnêtement. Suis-je faite pour cette vie ?

_________________


Dernière édition par Emily Wong le Mar 16 Aoû - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Lun 8 Aoû - 12:49

Bien qu'il n'ait jamais douté de sa faculté à infiltrer la Maison Blanche seul pour en sortir Emily, se retrouver dans un bar classieux en sa compagnie avait un côté surréaliste après la succession de péripéties qu'ils avaient connue ces derniers jours. Mais un simple coup d'oeil sur le visage tuméfié de sa collègue suffisait à rappeler les événements. Quel gâchis...

Il se fit la réflexion que la première virée en moto d'Emily lui laisserait un souvenir bien pire que l'amatrice de quatre roues ne l'avait craint. Ils avaient filé à toute allure, frôlant l'accident par deux fois dans le centre-ville, jusqu'à rejoindre la "sécurité" des voies rapides. Après plusieurs heures de conduite, la fatigue mentale avait fini par le rattraper. Sentant ses paupières lourdes et sa migraine s'amplifier, le Polonais avait fini par abandonner l'espoir de faire le voyage de retour d'une traite, et avait consenti à mettre pied à terre dans un motel minable. Là, il avait porté discrètement Emily jusqu'au lit et était ressorti pour s'assurer qu'ils n'avaient pas été suivis. A son retour, sa collègue était endormie. Exténué, le cerveau en compote, le séducteur avait de toute façon complètement oublié de quémander "sa récompense". Walentyn s'était alors contenté de retirer les chaussures d'Emily, dans lesquelles l'un de ses pieds enflait, avait rabattu mollement la couverture sur l'architecte et lui laissant le king size, s'était écroulé sur un vieux fauteuil à frange dans le coin de la pièce, lui laissant la vue sur la porte et la fenêtre. Son Balisong n'avait pas quitté sa poigne.

A leur retour à Chicago, Chimère comprit pourquoi Timour n'avait pas répondu à son SMS l'informant de son retour. Le Old School avait été rayé de la carte. Il suffisait qu'il ait le dos tourné 2 jours pour qu'un désastre se produise, le tout sous la "responsabilité" de Lily-Rose. Laissant Emily seule le temps de ses examens à l'hôpital, l'ex-mafieux en avait profité pour aller aux nouvelles afin de comprendre ce qui avait pu se passer. Les gazettes locales eurent tôt fait de le mettre au parfum. Un van volant ? Des Pères Fondateurs en ville ? Fin limier, Walentyn fit rapidement la relation entre l'absence de van dans les décombres de l'école et le fait divers. Un partie de l'école avait donc pu s'échapper.

Mais comment les PF avaient-ils pu remonter jusqu'au Old School ? Il avait effacé la mémoire des Pères Fondateurs qu'ils avaient rencontrés sur Utopia. Alors quoi ? Monk et Aurock avaient-ils transmis des informations exploitables à leurs supérieurs ? Il savait qu'Emily avait tenu bon... et les Pères Fondateurs ne disposant pas de télépathe, ils n'avaient pas pu lui extirper ces infos. S'ils avaient été victimes d'une taupe, Walentyn avait sa petite idée sur son identité... Il avait un compte à régler avec, d'ailleurs.

L'effondrement du Old School ne l'avait pas particulièrement ému. Il avait vécu quelques mois dans ce taudis, mais ce n'était qu'un taudis, une planque de plus sur une longue liste dans sa carrière de hors-la-loi. Remarquant les poulets, il avait jeté un voile d'illusion sur leur présence. Mieux valait être prudents, ils étaient désormais autant des fugitifs pour les humains que pour les mutants. Mais Emily avait craqué à ce moment-là. Pas besoin d'être télépathe ou fin psychologue d'ailleurs, pour comprendre que l'Asiatique ne pleurait pas réellement l'épave de sa voiture. Ce n'était que le déclencheur. La tension accumulée de ces derniers jours venait simplement d'atteindre son point culminant. C'était une bonne chose. Elle aurait les idées plus claires après avoir pleuré. Son patibulaire sauveur resta en retrait. Les larmes n'étaient pas trop son truc et connaissant sa collègue, il pensait qu'elle apprécierait son intimité dans un moment pareil. C'est en tout cas ce que lui aurait apprécié ! Un tel signe de faiblesse, c'était peut-être touchant pour certains, mais Walentyn considérait surtout qu'il valait mieux qu'il soit le seul à en être témoin de loin ; ils ne pouvaient plus se permettre d'aveux de faiblesse. Ils devaient garder la tête froide et se montrer inflexibles, désormais. Les Pères Fondateurs avaient fait l'erreur de la torturer. Il n'aurait plus aucune pitié à leur égard.

Lorsqu'Emily s'adressa à lui, le Polonais fut tiré de ses sombres pensées. Il leva son regard sur sa collègue. Chaque regard posé sur son visage tabassé ravivait sa haine. Envers Lily-Rose, envers les Pères Fondateurs.
Il inspira profondément et croisa les bras, la tête légèrement inclinée, observant sa collègue comme s'il l'évaluait.

"Personne n'est fait pour cette vie. De base." répondit Walentyn d'une voix bourrue.

Accepter qu'on pouvait être fait pour une vie, c'était accepter qu'il était lui-même foncièrement mauvais pour avoir embrassé la carrière de malfrat.

"La Emily qui s'est fait capturer n'était pas faite pour cette vie."

De toute évidence. En apprenant les circonstances exactes de sa disparition dans le vortex, Walentyn n'avait pu que grommeler à l'imprudence dont avait fait preuve l'Asiatique. Mais les Pères Fondateurs s'étaient chargés de lui faire regretter amèrement son geste, aussi Walentyn ne vit-il pas l'intérêt de jeter du sel sur ses plaies.

"Mais la Emily qui s'en est sortie vivante... ?"

Il avait noté l'hésitation de la jeune femme lorsqu'ils étaient entrés dans le bar. Elle avait fini par choisir une table isolée... comme le faisait toujours Walentyn. Déformation professionnelle. On disait bien que ce qui ne nous tuait pas nous rendait plus fort. Walentyn croyait en cette théorie. Il croyait en l'expérience. Mais il comprenait aussi les doutes qui devaient tarauder Emily. Se faire torturer, qui plus est par une sado-maso comme Désir, ça avait de quoi refroidir les ardeurs les plus justicières. Il resta silencieux quelques secondes, le temps de jeter un regard noir au serveur qui s'était approché, et qui dévisageait tour à tour Emily et Walentyn d'un oeil inquisiteur.

Plongeant son regard délavé dans celui du jeune serveur, le télépathe sonda rapidement son esprit. Comme il l'avait deviné à son expression faciale, le type soupçonnait Walentyn d'avoir battu Emily. L'imbécile... Il y avait des envies de meurtre qui se perdaient. Le Polonais aurait volontiers cassé la gueule à cette demi-portion. Il aurait pris pour les Pères Fondateurs et Lily-Rose. Ou plus simplement pour les Pères Fondateurs, en définitive ?

"Un Bloody Mary." lança-t-il sèchement en détournant son regard du serveur. Une boisson sanglante à la hauteur de sa haine dévorante.

Puis reportant son attention sur Emily :

"Je peux te faire oublier, tout oublier, si tu me le demandes."

Après tout, si Emily n'avait plus le courage de continuer, il était préférable qu'elle reprenne sa vie d'architecte. Il pouvait lui voler jusqu'au souvenir de leur rencontre, si cela lui permettait de mener une vie paisible. Une fois n'était pas coutume, ce serait un vol qui lui coûterait, paradoxalement, mais il était disposé à le commettre si c'était ce qu'elle souhaitait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 9 Aoû - 1:18

La présence du serveur ne semblait pas particulièrement ravir son collègue, jugea Emily, et ce même s'il avait des dizaines de raisons d'être en rogne après les quelques jours qu'il venait de passer. Elle décida de le faire partir le plus rapidement possible, en lui commandant la première ligne sur laquelle ses yeux se posèrent.

- Un Pink Lady pour moi. Merci.


Le serveur s'éloigna en acquiesçant, le "Merci" faisant partie de ceux qui sous-entendaient "...et cassez-vous". Par acquis de conscience, Emily lut la composition de son cocktail. Du gin, comme dans ce bar rempli de Pères Fondateurs. La boisson qui symbolisait sa nouvelle existence, pour le meilleur, et surtout le pire. Elle réfléchit aux paroles de Walentyn en faisant tenir la feuille plastifiée en équilibre sur son index. Juste pour se prouver qu'elle en était toujours capable, aussi inutile que ce soit.

- La Emily qui s'en est sortie vivante est une épave. Autant à l'extérieur qu'à l'intérieur.


Au-delà de son visage, de ses côtes, de sa cheville, elle s'était sentie violée dans ses sentiments et dans son amour-propre. Et nul corticoïde n'existait pour panser ce genre de plaie. Une partie d'elle, d'ailleurs, aurait voulu voir disparaître tous ces souvenirs. Tout. Redevenir la petite architecte licenciée avec son parachute doré. Que les projets ne risquaient pas de faire rencontrer des psychopathes, qui pourrait faire du sport sans se dire que cela l'aiderait à neutraliser des adversaires, qui lirait autre chose que des rapports de mission ou des documents volés.

Mais si elle cédait à la proposition tentante de son collègue, c'était une abdication, un renoncement. Une victoire de Désir. Et cela, elle ne pouvait le tolérer. Les expériences qu'elle venait de subir l'avaient rendue rancunière. Lutter contre les Pères Fondateurs n'était plus seulement une question de principe, c'était une question personnelle. Emily découvrait la véritable rancune, celle qui allait au-delà des taquineries, l'espoir de dormir sur ses deux oreilles une fois et une fois seulement la menace éradiquée.

- Je te remercie, mais oublier ne rimerait à rien. A part à voir la même chose arriver, encore et encore. D'autant que...je ne suis pas certaine que tout s'efface.


Emily ne connaissait rien à la télépathie. Elle savait que les talents de Walentyn l'avaient aidée à affronter Désir. Elle savait que des souvenirs anciens, voire très anciens, pouvaient être affectés. Mais elle appréhendait terriblement la nuit à venir, qui la verrait dormir seule, dans le noir, le même noir que celui de sa geôle, ce noir qui à tout moment pouvait se transformer en enfer. Les odeurs, les sons, les formes de la prison pouvaient disparaître, mais l'angoisse ? Swift avait l'impression qu'elle faisait partie d'elle. Peut-être le temps serait-il le meilleur médecin. Ou peut-être s'agirait-il de la vengeance.

- Mais je ne me sens pas...je ne sais pas comment le dire...meilleure. Si j'avais Désir à ma merci, je rêverais de l'étrangler, si possible après lui avoir brisé tous les os du corps. Là, je serais satisfaite, mais je me serais comportée comme elle, avec mes propres moyens.


Elle baissa les yeux, les enfouit dans ses mains, sans sangloter cette fois. Il n'y avait pas de bon choix. Il n'y avait qu'un moindre mal. Elle repensa à tous les livres qu'elle avait lus, leurs méchants à l'âme noire, leurs héros sans reproche. Nul enseignement à en tirer. Du noir et du blanc, alors qu'elle se retrouvait à choisir entre deux gris sombres.

La réponse était pourtant évidente. Continuer, c'était apporter sa maigre contribution à la lutte contre ces dégénérés de Pères Fondateurs. C'était s'assurer, pleine de naïveté, que nul autre mutant ne subisse la même chose qu'elle, que ses élèves ne perdent pas totalement leur innocence. Le problème ne tournait plus, n'avait jamais tourné autour d'elle. Peut-être était-ce là le plus douloureux : quel que soit son choix, elle n'était qu'un pion.

- T'es-tu déjà vengé de quelque chose, ou de quelqu'un ? Qu'est-ce qui fait se sentir mieux, la vengeance, ou bien se dire que l'on est au-dessus d'elle ?


Emily n'attendait pas de réponse. Elle posait les questions qui lui passaient par la tête, et se doutait que le Polonais n'était pas du genre à invoquer la grandeur d'âme face à une rancune. Elle-même pouvait prendre les meilleures résolutions du monde, elles pourraient tout à fait s'effondrer si elle entendait l'insupportable caquetage de Désir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Dim 14 Aoû - 16:51

Walentyn regarda le serveur s'éloigner d'un oeil mauvais, puis reporta son regard perçant sur sa collègue. Il hocha imperceptiblement la tête à sa réponse. Elle avait tiré une leçon de sa mésaventure et le fait qu'elle ne voulait pas renier les souffrances qu'elle avait endurées, et qu'elle endurait probablement encore, était pour le Polonais le signe d'une maturité nouvellement acquise. Le genre de maturité qu'on n'acquiert que par la violence et l'adversité. Le genre d'événements qui l'avaient lui-même poussé à grandir plus vite, et peut-être plus mal que la plupart des gens. C'était l'expérience des gens de l'ombre, de ces gens comme Walentyn, qu'on ne voyait pas mais qui gouvernaient le monde souterrain. Ces gens dont aucune tombe ne portait le nom.

Lui qui ne s'embarrassait pas de sentiments, avait soudain l'impression qu'une étroite passerelle venait de joindre les deux rives de l'immense fossé qui le séparait de sa collègue. Leur association était plus qu'improbable. Emily, architecte bien sous tous rapports, fortunée, éduquée... Et lui, la racaille des bas-fonds, élevé à la dur, le mauvais garçon. Et pourtant, il avait la sensation que leurs deux mondes venaient de se rejoindre à une frontière de souffrance, de malheur. Mais Walentyn n'était pas homme à s'attendrir, à sortir un couplet aussi éloquent que vide de sens censé réconforter Emily. Il pensait pouvoir la comprendre, mais était un homme d'action et de peu de mots.

Le serveur fit de nouveau apparition, avec leurs deux boissons sur un plateau. Le pourpre du Bloody Mary rappelait le rouge de sa cravate de costume, qu'il avait nouée plus ou moins correctement à sa chemise pour ne pas être refoulé du bar VIP. En d'autres circonstances, il se serait contenté de jeter une illusion sur son apparence, mais la fatigue mentale due au sauvetage était encore présente, comme une gueule de bois persistante, et il ne tenait pas à la raviver, d'autant qu'il devait se réserver pour les scans télépathiques, au cas où les Pères Fondateurs retrouvaient leur trace. Ils semblaient avoir pu remonter jusqu'au Old School, il n'était donc pas impossible qu'ils viennent les poursuivre jusqu'à Chicago. Non sans une certaine amertume, il se fit la réflexion que le Pink Lady évoquait quant à lui certains hématomes qui constellaient le corps de sa compagne.

Walentyn but pensivement une gorgée, le visage sombre. Il était certes un spécialiste de la vengeance persistante, mais il n'était pas sûr que ce qu'il avait à dire sur la question plairait à Emily. Elle le prendra peut-être pour un sauvage. Il se fichait royalement de ce qu'on pouvait penser de lui, mais quand on venait de sauver quelqu'un, on attendait un retour minimum sur investissement. D'un autre côté, Walentyn n'avait eu l'occasion de parler à personne de ses propres démons, qu'il exorcisait lui-même à coup d'eau bénite perso, à savoir les "spiritueux". Ce renfermement sur soi était habituel pour lui, mais après avoir exploré les tréfonds de l'âme d'Emily, il avait l'impression d'avoir une dette envers elle, qui le connaissait relativement peu personnellement. Et Walentyn payait toujours ses dettes, d'une façon ou d'une autre.

"La vengeance, c'est un de mes fonds de commerce."
répondit Walentyn, la mine patibulaire. "Mais les meilleures vengeances, c'est celles qu'on paie pas, que j'ai faites pour moi."

"J'ai dessoudé le meurtrier de mon frangin l'autre jour." déclara Walentyn avant de briser à une main la coquille d'une pistache apéritif et de croquer son contenu. Il aurait pu tout aussi bien annoncer qu'il avait lavé sa bécane avec Timour. "M'a fallu une dizaine de piges pour y arriver. Et un des gosses que Priscilla m'avait envoyer chercher chez ces putain de Morlocks. Maintenant c'est derrière moi, j'ai de nouveaux comptes à régler... Mais ça fait du bien. C'est comme si j'avais traîné un boulet à la patte pendant toutes ces années."

Il s'arrêta là. Il ignorait ce qu'Emily avait pu deviner des circonstances qui avaient amené Walentyn à venir la sauver seul. Et tant qu'elle n'aurait pas soulever le problème, il préférait se taire, sous peine de réveiller sa rancune encore fraîche. Toujours était-il qu'il n'en avait, depuis les six mois et des poussières qu'ils se connaissaient, jamais autant dit sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Dim 14 Aoû - 23:17

Assise à un arrêt de bus en bordure d'une banlieue dortoir, Lily-Rose fermait les yeux pour opérer un scan de la zone. A quelques kilomètres à peine se trouvait un centre de détention de haute sécurité. Elle aurait aimé y repérer Shield et Drown. Le journal qu'elle tenait dans ses mains indiquait que la police les avait identifiés. Les retiendraient-ils longtemps ?

Son cœur se serra, elle soupira. Chicago n'était plus un endroit sûr. Et pourtant les élèves y étaient encore éparpillés, après les événements fracassants de la veille. Le moment où elle s'était penchée sur les plans de Mbarou, Flesh et Eden pour fabriquer un ascenseur au Old School, lui semblaient appartenir à une autre ère. Tout avait basculé si vite et elle n'avait rien su prévoir. Une larme, au coin de ses yeux disparut bien vite sous un battement de paupières implacable. Voilà où son orgueil d'ancienne et éphémère "super-héroïne" avait conduit ces enfants déracinés. A la peur et la misère.

Le bus arriva enfin et la soixantenaire, couverte d'un manteau-gilet en laine et velours noir, doublé noir, monta en validant son pass journalier. Elle sillonnait la ville dans l'espoir de repérer des mutants connus, amis ou ennemis. Elle avait laissé à Mbarou le soin de la diplomatie avec les Morlocks, se contentant de quelques mots échangés avec Opale.

Mask se sentait angoissée face à l'avenir. Quelle décision devait-elle prendre ? Partir à San Francisco, dans un havre plus sûr gardé par leur alliée Danger, c'était laisser derrière soi Emily et Walentyn. Aller à Washington poursuivre le combat, espérer les y retrouver ... n'était-ce pas courir à un suicide qu'elle avait évité en expédiant Chimère de l'avion ? Sans compter que certains élèves avaient pris froid, d'autres restaient sous le choc, tous avaient besoin de repos. June avait décidé de s'en aller. D'autres suivraient peut-être son raisonnable exemple.

En observant par la vitre une devanture commerciale rutilante, Mask se consola en repensant au courage dont avaient fait preuve les "enfants". Eden s'était livrée à l'ennemi pour sauver la vie de Timour. Les filles de l'étage avaient affronté les redoutables Shield et Drown. Elles les avaient réduit à deux paquets de pomme de terre mal fagotés. Quant à ceux qui avaient vaincus Scream, Smoke et Hellion ... Lily-Rose ne parvenait tout simplement pas à concevoir un tel exploit. Et la police déjà bien éprouvée de Chicago n'avait pas pu suivre leurs traces. Finalement, à part la destruction de leur bon vieil hôtel, et de grosses frayeurs dans le van volant, ils s'en tiraient bien. Des blessures mineures, un tableau de chasse plus qu'honorable, une base provisoire sûre ... Alexander et Vesna avaient même accepté d'entamer chacun un voyage pour aller chercher les mutants "prévus". Certes, dans un moment d'abattement, Lily-Rose avait songé à les "oublier", ces deux mutants. Afin de ne pas les embarquer dans cette galère dont elle ne tenait pas le gouvernail. Mais elle s'était ravisée. Dieu, et la détermination des jeunes mutants, lui avaient donné la force d'y croire.

A ce tableau somme toute encourageant ne manquaient que deux inconnues qui lui rongeaient le cœur. C'est à l'approche du terminus en centre ville, que Mask repéra sur son écran de contrôle mental deux points qui attirèrent immédiatement son attention. Une super-agile-super-vitesse au voisinage immédiat d'un télépathe-illusionniste ! L'un sans l'autre aurait encore pu être une inadvertance, mais l'un avec l'autre ... ne pouvaient être que lui et elle !

Lily-Rose resta benoitement reposée contre le dossier et laissa fuser un sanglot euphorique. Elle mit la main contre sa gorge pour contenir l'émotion. Ses voisins la regardèrent en biais avant de se diriger vers les portes. La doyenne restait si ébahie sur son siège que le chauffeur dut lui rappeler de descendre au terminus. Son cœur s'emplit d'une légèreté perdue depuis plusieurs jours. Vivants. Tous les deux.

C'était la seule certitude, mais ô combien précieuse. Lily-Rose, chamboulée de joie, sortit et se dirigea à pas ivres dans la direction du duo lointain. Ses pensées se tournèrent droit vers Lui, son Dieu, son Sauveur. Elle le remercia mille et une fois de sa Grâce, de sa Miséricorde. Cette fois elle ne pouvait contenir ses larmes. Il avait entendu ses prières, Il avait accédé à ses souhaits les plus chers de ces derniers jours. Que ses compagnons soient en vie. Qu'ils vivent, qu'ils soient vivants. Ils l'étaient, Dieu merci. Ou bien, elle devenait folle. Son pouvoir autonome lui faisait voir des chimères pour éprouver son angoisse et affermir son désespoir ...

Elle le saurait bientôt, songeait-elle en hâtant le pas dans la fine couche de neige.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mer 17 Aoû - 0:36

Le rose du cocktail que lui apporta le serveur rappela à Emily ce qui restait de sa voiture. Elle l'avait achetée sur un coup de tête, elle n'était ni pratique, ni maniable, ni discrète, ni excessivement confortable. En somme, elle était une automobile comme toutes les autres, la peinture exceptée, mais elle lui rappelait sa vie d'avant, celle où un casque de chantier la protégeait de tous les dangers qui la menaçaient. Elle s'était fait un petit cadeau, pas totalement innocent - se connaissant, elle aurait éprouvé les pires difficultés à retrouver un véhicule gris au milieu d'un parking rempli de véhicules gris - avec l'argent qu'elle avait honorablement gagné.

Même cela, les Pères Fondateurs le lui avaient pris. En restant dans les clichés, elle aurait bien dit que la vengeance était son seul et unique moteur, quoi qu'il arrive, c'était celui qui lui venait le plus spontanément à l'esprit.

Lui restait désormais à trouver les autres. Les élèves, elle les avait à peine vus ; à peine la réunion d'introduction passée, et elle était repartie vadrouiller aux quatre coins du monde. Difficile de s'en plaindre, ses possibilités de déplacement étant supérieures à celles de ses collègues. Il fallait qu'elle apprenne à les connaître, car entre le malfrat et la dame de fer, difficile de donner une forte impression en peu de temps. Son emploi du temps l'avait en outre empêchée de prendre le temps de longuement deviser avec ses recrues, à l'exception notable de Roxie avec lequel elle avait partagé un long trajet. Cela, et une certaine pudeur culturelle. Emily avait fini par surmonter la gêne qu'elle ressentait à l'idée de s'introduire de force dans l'existence de ces jeunes gens, grâce aux arguments de Lily-Rose qui s'avéraient plus vivants que jamais, mais elle ne voulait pas s'y immiscer personnellement. Elle le percevait comme une impolitesse. Peut-être avait-elle tort.

Elle ne put qu'écouter attentivement la réponse en forme de confidence de son collègue.

- Donc tu avais malgré tout une vie privée.
Les mots avaient à peine franchi le seuil de ses lèvres qu'elle les regrettait déjà. Walentyn n'était pas un introverti, loin de là, mais il n'en était pas moins secret. Ce qu'il pouvait évoquer de son existence antérieure était généralement impersonnel. Il travaillait sur contrat, après tout, et l'exécutant n'est qu'un bras, il n'éprouve rien. Emily n'avait jamais réellement vu le Polonais s'énerver, pourtant, elle ressentait une colère en lui depuis qu'il l'avait secourue.

- Je te présente mes excuses, dit-elle en levant la main en signe de paix. Je n'aurais pas dû m'exprimer ainsi, je dois passer pour la dernière des ingrates. Je te suis extrêmement reconnaissante, je...je préfère ne pas imaginer ce qui serait arrivé si tu n'avais pas été là. J'ai toujours préféré fuir les ennuis, poursuivit-elle, comme lorsque l'on m'a priée de démissionner à Las Vegas. Je ne veux plus agir ainsi, mais je ne veux pas non plus que ma colère parle pour moi. Il me faudrait trouver un juste milieu.

Emily ne voulait surtout pas repenser au passé. Pas après les derniers jours. Mais la gratitude ne lui était pas étrangère, et les faits étaient là : Walentyn avait risqué sa vie pour elle. Après une année environ en sa compagnie, et malgré ses secrets, elle pensait pouvoir clairement dire qu'il ne se mettait pas en danger inutilement. Espérait-il simplement une "récompense" ? Non, jugea-t-elle. Il était trop rusé pour ça. S'il voulait une petite Asiatique, il n'aurait pas eu besoin de se faufiler dans le repaire des mutants les plus dangereux de la planète. S'il s'agissait d'un ordre de Lily-Rose, il ne l'aurait pas suivi contre son gré.

Cette petite analyse conclue, elle posa les yeux sur Walentyn, et sourit timidement. Tant pour ne pas être prise pour ironique, que parce que les mouvements de son visage restaient gênants. Mais si ces conclusions appelaient des questions, et éclaircissaient certains points, la colère de son collègue n'en faisait pas partie. Emily le connaissait bravache, et il s'était à peine vanté de ce qui pouvait honnêtement être qualifié d'exploit.

- Quelque chose te tracasse...


C'était autant une question qu'une affirmation. Avait-il à ce point été révulsé par ce que les Pères Fondateurs lui avaient fait subir ? Il devait en avoir vu d'autres durant ses années dans l'ombre. A la guerre comme à la guerre, et même dans un monde de mutants, la douleur demeurait une méthode extrêmement efficace pour obtenir des informations, pour peu que l'on sache la manier. Elle attrapa son verre, et s'arrêta au moment d'en siroter la première gorgée.

- A ta santé. Et à la mienne, que je te dois,
dit-elle en lui proposant de trinquer.

Jamais Emily n'aurait imaginé qu'un simple cocktail puisse être si savoureux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Jeu 18 Aoû - 16:04

Walentyn haussa un sourcil surpris à la remarque d'Emily, puis reprit sa contenance habituelle.

"Tu l'as dit, "avais". " répondit-il, désabusé. "Mais pour tout dire, j'avais plus une vie de famille qu'une vie privée."

Il fallait bien l'admettre, depuis la mort d'Otto, l'existence de Walentyn s'était résumée à une succession interminable de coups du soir et de coups d'un soir. Seule son escapade parisienne l'avait rapproché d'une vie normale. Mais son existence aride était paradoxalement dépourvue d'une quelconque chaleur. La famille, c'était la seule chose d'à peu près stable chez le Polonais ; même les types dans son genre étaient aimés par au moins une personne.

"Ca va, inutile de t'excuser." fit-il avec un haussement d'épaule désinvolte qui fit gigoter l'anneau à son oreille.

"J'ai fait ce qui devait être fait, c'est tout." répondit-il d'un ton bourru aux remerciements de la jeune femme, avant de lever également son verre et d'ingurgiter une honorable lampée de sa boisson. "J'ai beau être ce que je suis, j'ai certains principes. Faut se serrer les coudes entre partenaires. Si on peut pas compter les uns sur les autres quand ça sent le roussi, autant tout arrêter tout de suite parce que c'est le meilleur moyen pour que quelqu'un se prenne un pruneau dans le buffet ou se fasse pincer." expliqua-t-il, fort de son expérience dans le milieu.

Il eut une brève oeillade pour Emily ; de toute façon, elle finirait bien par apprendre ce qui s'était réellement passé.

"Je sais pas quels sont tes projets, mais en ce qui me concerne, j'ai quelques "poings" à mettre sur les "i" avec Lily-Rose." ajouta-t-il en posant fermement son poing serré sur la table pour appuyer ses propos.

"Cette putain de vieille chouette porte bien son nom de code..." maugréa-t-il.

Sa duplicité était en réalité plus morale que physique, mais ça, on ne le découvrait que lorsqu'elle vous plantait un poignard entre les omoplates.

"Elle a refusé de venir te chercher et m'a téléporté de force à Chicago. Elle préférait te laisser t'en sortir seule et jouer la gouvernante en charentaise en attendant de voir qui de toi ou les Pères Fondateurs nous rejoindraient les premiers. J'avais déjà que moyennement confiance en elle, mais je pensais pas qu'elle irait jusque-là. Elle a dépassé les bornes."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Sam 20 Aoû - 18:12

Emily accusa le coup en écoutant les révélations de son collègue. Elle aurait eu du mal à le croire si les circonstances avaient été autres, s'il n'était pas venu la chercher aux portes de l'enfer. Avec le nettoyage que s'apprêtait à effectuer Burn, la métaphore n'en était que plus exacte. Elle se serait plus attendue à ce que ce soit le Polonais qui la laisse. Elle ne le considérait pas comme un lâche, ou comme une ordure, mais il venait d'un monde dur, où sa propre peau devait passer avant celle de tous les autres. Alors que Lily-Rose semblait honnête et dévouée à sa cause. La Hongkongaise garda les yeux rivés dans ceux de Walentyn, essayant d'y détecter le signe d'un mensonge, d'une altération de la réalité. Puis elle les baissa sur son verre, sur ce si beau verre rose.

- Elle t'a empêché d'intervenir ?


C'était difficile à croire. Qu'elle ne se rue pas tête la première à sa rescousse, c'était la prudence la plus élémentaire, d'autant plus qu'elle avait une ribambelle de jeunes gens à superviser. Mais de là à dénier à une bonne âme d'aller la chercher...non, il y avait une autre raison, elle a dit quelque chose, elle ne m'a pas laissée seule dans le noir avec ces fous dangereux qu'elle connaissait. Elle préparait quelque chose. Des éléments devaient manquer. Des informations découvertes sur cette île mystérieuse dont quelques bribes subsistaient dans l'esprit d'Emily. Le traitement qu'elle avait subi l'avait poussée à oublier au plus vite le peu qu'elle avait appris durant l'intervention. Moins elle en savait, moins elle en dirait. Mieux valait préserver des souvenirs plus doux, neutres, sans combats de mutants ni déchaînements de violence. D'ailleurs, étonnamment, elle avait encore parfaitement en mémoire la soirée passée au restaurant, quand bien même cela s'avéra être son premier contact avec les Pères Fondateurs. Elle n'arrivait pas à la ranger dans le tiroir mental estampillé "professionnel".

- Elle s'est justifiée. Elle a expliqué son choix. Qu'est-ce qu'elle préparait ?


Les premières phrases n'étaient pas des questions. Si une personne savait de quoi étaient capables Désir ou Nomade, c'était Lily-Rose. Maintenant qu'elle avait elle aussi une idée très précise de leurs personnalités, Emily savait qu'elle ne laisserait jamais personne tomber entre leurs mains. Même à son patron véreux, même à son ex violent elle ne souhaiterait pas un tel destin. Elle pourrait attendre dix minutes, une heure, peut-être deux, mais après cela, il lui faudrait agir. Elle avait passé deux jours dans ce cachot, et elle savait que dix fois moins auraient déjà suffi à la marquer définitivement.

Le regard sombre, elle continua à faire descendre le niveau du liquide rose. Elle n'a pas pu me laisser sans raisons. Elle est venue me recruter en personne, elle m'a confié le recrutement de nombreux jeunes. Ce n'est pas logique. Il était tentant de voir la réaction de Walentyn comme exagérée, comme une conséquence du stress, mais quel intérêt-avait-il à lui mentir ? Pourquoi créer une rivalité dans leur équipe ? Ils sont aussi différents que le jour et la nuit. Il ne peut y avoir de jalousie. De l'ambition ? Pour régner sur une vingtaine d'adolescents ? Cela n'a pas de sens.

- Je...les mots ne venaient pas, son esprit était trop confus...ne te méprends pas, cela n'enlève rien à ce que tu as fait, mais...je n'arrive pas à l'admettre. Lily-Rose est une femme cohérente. Ce que tu me dis...ne l'est pas. Quel intérêt avait-elle à me laisser croupir dans ce cachot ? Si elle voulait me livrer à eux, elle pouvait le faire à tout moment. Elle réfléchissait à haute voix. Ou bien peut-être...peut-être que je ne lui étais plus utile ? C'est la seule raison sensée. Est-ce qu'elle a trouvé une...une remplaçante ? Un remplaçant ?

Les vestiges de l'estime de soi d'Emily menaçaient à voler en éclats. Là, il y avait une logique, une cohérence, un lien de cause à effet. Lily-Rose devait avoir trouvé un nouveau professeur, plus efficace, plus concentré, plus puissant, ou plus tout à la fois. Dans ce cas, inutile de se ruer à la rescousse du matériel usagé. Je suis un ouvrier jetable. Las Vegas lui revint à l'esprit. On m'utilise, et on se débarrasse de moi. Sur internet, les photos du grand stade ressemblaient au détail près aux plans qu'elle avait préparés, mais la plaque portait le nom d'un autre architecte. Jusqu'à ce que je trouve un nouvel employeur. Qui finira lui aussi par se lasser. Elle cacha son visage dans ses mains. Elle aurait volontiers sangloté, mais ne s'en sentait plus la force.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Sam 20 Aoû - 22:02

La joie de Lily-Rose ne s'était pas amoindrie sur le chemin tapissé de neige plus ou moins sale qui la menait vers les deux mutants. Mais passée l'émotion première, sa raison vint prendre le relai. Elle avait la certitude qu'ils étaient tous deux en vie, mais ne savait rien de leur état de santé. Emily pouvait bien être défigurée, voire, mutilée. Mask pressa sa main sur sa poitrine devant cette horrible éventualité. Que lui dirait-elle, alors ? Pourrait-elle l'aider ? Le Seigneur ne vous donnait jamais un bien sans quelque épreuve à accomplir.

Elle songeait à Emily, mais Walentyn également pouvait bien être blessé. Mais s'ils étaient ici, et non dans un hôpital de Washington c'est qu'ils ne pouvaient être *à ce point blessés* ?

Lily-Rose s'arrêta à un feu piéton rouge et refit une détection pour affiner la direction. L'inquiétude et l'appréhension concurrençaient son allégresse première.

Et puis, Walentyn devait être vexé. Il n'avait pas laissé de mot à son départ du Old School, et n'avait jamais pris contact depuis. Il avait donc retrouvé, et sauvé Swift. Lily-Rose sentit encore une larme naître à ses yeux. Elle aurait même embrassé le mafieux. Elle le ferait peut-être. Ce Polonais caractériel avait vraiment l'étoffe d'un héros. Elle ne s'était pas trompée en le recrutant. Ni en l'expulsant du jet ! Se dit-elle avec une gourmandise coupable, avant que de nouveaux doutes, et images affreuses l'assaillent sur l'état de Swift.

Ne sachant à quoi s'en tenir avec le télépathe, ni d'ailleurs avec Emily, Lily-Rose décida de mettre toutes les chances de son côté. Les corps, et surtout les personnalités, de Drown et de Monk avaient mené à de sérieuses disputes avec Walentyn. Quant à Mask, elle supportait mal l'insolence et l'irrespect. Il lui fallait quelqu'un de plus diplomate et placide. Quelqu'un qui avait l'expérience avec les personnes malades, souffrantes, invalides ou mourantes. Quelqu'un qui ne se laisserait pas emporter par ses émotions, et qui saurait trouver les mots justes dans les pires des cas.

Lily-Rose passa derrière un petit kiosque à journaux pour se changer discrètement. Elle prit l'apparence d'un corpulent Sénégalais portant blouse couleur crème et lunettes bleues marines.


Elle avait rencontré cet aide-soignant en allant chercher Mbarou en Afrique. Elle ne connaissait personne de plus calme. A part peut-être Alexander, mais elle ne pouvait tout de même pas faire ce coup-là.

Quand elle vit l'allure de l'établissement, assez sélect, qu'avaient choisi Swift et Chimère, elle ... resta placide. Elle pensa néanmoins que s'ils se donnaient du bon temps, c'est que leur inquiétude n'était pas à son paroxysme ! Ils avaient pourtant vu les ruines du Old School, sans doute.

Lily-Rose refit un petit tour derrière une publicité pour mettre une tenue adéquate : chemise blanche et costume bleu marine, souliers vernis, manteau noir sobre qui mettait en relief un ventre bombé.

Elle entra ainsi dans le Purple Mood Bar, le cœur battant, l'inquiétude à son pic, mais la mine taciturne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 23 Aoû - 23:35

Walentyn reprit une gorgée de son verre, puis recroisa simplement les bras. Il s'était attendu à ce qu'Emily doute de ses dires. Non pas parce qu'il était de mauvaise fréquentation, paradoxalement, mais plutôt parce qu'elle était elle-même de bonne fréquentation. Il la savait profondément naïve, même si sa vision des choses avaient dû sérieusement s'assombrir du fait de sa captivité. Visiblement, la petite comédie de Lily-Rose avait porté ses fruits : Emily était incapable de lui prêter des décisions tordues, si ce n'était discutables. Elle avait probablement poursuivi le bourrage de crâne auprès des gosses après avoir expulsé Walentyn, l'élément perturbateur, du jet. Et même la bonne volonté de Timour n'y changerait rien. La vieille chouette avait gagné sur tous les tableaux. D'un côté, elle était entièrement blanchie de ses actes vis-à-vis d'Emily qui ne voulait pas se résoudre à admettre la vérité tant les airs de mère-grand affable avaient fait effet, et de l'autre, elle gardait le jet et les gosses. Pour couronner le tout, elle avait peut-être déjà fait porter le chapeau de l'attaque à Walentyn, histoire d'asseoir un peu plus son emprise sur les jeunes malléables.

Lui-même s'était fait berner par son double, triple jeu. Il s'était toujours targué d'être un bon juge de la nature humaine, autant par son flair de mafieux que grâce à ses pouvoirs. Mais Lily-Rose l'avait bien roulé, lui aussi. Il lui avait fait confiance lorsqu'elle lui avait promis de lui laisser carte blanche, lorsqu'elle lui avait fait l'éloge de ses qualités morales inflexibles et pudibondes. Elle avait chargé la mule avec ses ronds de jambe et ses bondieuseries, et il avait marché comme un bleu...

Dans le tumulte de sa colère, il en voulait aux Pères Fondateurs, à Lily-Rose, mais aussi à lui-même. Et le déni d'Emily était comme un doigt accusateur agité sous son nez aquilin. Par nature, il était tout désigné pour débusquer cette traîtrise et en protéger Emily et les gosses. Mais il en avait été incapable.

Walentyn resta ainsi interdit devant les semi-questions de la jeune femme. Il n'avait pas l'intention d'insister ou d'appuyer ses révélations. Il ne voulait pas non plus tenter d'inciter Emily. Il aurait sa propre vengeance, d'une façon ou d'une autre. Si Emily finissait par le croire et éprouvait du ressentiment pour Lily-Rose, elle prendrait sa propre revanche. Et s'il était forcément partant pour lui offrir son aide, il dissociait bien les deux.

Lorsque Emily entreprit de trouver une logique dans tout ça, le Polonais finit par sortir de son mutisme en haussant les épaules avec mépris.

"Bah... Cohérente, oui, une métamorphe cohérente..." répondit-il.

Cette vieille était la Mata Hari parfaite. Elle changeait certes d'identité comme une poupée russe, mais elle changeait surtout de personnalité dans le même temps. Alors croire aux bonnes intentions d'une schizophrène... A qui avaient-ils eu affaire, en réalité ? Qui était Lily-Rose ? Si cette question resterait probablement sans réponse jusqu'à ce que le télépathe la sonde d'un bout à l'autre du crâne, il se contentait de l'intime conviction suivante : Lily-Rose était une femme morte. Ou un homme mort, au choix.

"Une remplaçante ?" releva Chimère en arquant un sourcil. "Allons, trésor, tu sais bien que tu es irremplaçable." affirma-t-il en retrouvant l'ombre d'un instant l'une de ses expressions cavalières et charmeuses sous ses dehors vindicatifs.

Il attrapa l'une des mains d'Emily et la serra dans la sienne pour appuyer sa phrase. En si peu de temps, il était peu probable que Lily-Rose leur ait trouvé des remplaçants, mais avec un radar à mutants, tout était possible. Toutefois, si c'était le cas, ces blaireaux n'étaient pas parvenus à empêcher la destruction de l'école, ce qui en soit, pouvait procurer une certaine forme de consolation caustique.

Walentyn resta alors silencieux, ne souhaitant pas brusquer Emily, qui semblait au bord de la crise de nerfs. Il n'aurait de toute façon pas su quoi ajouter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mer 24 Aoû - 0:18

Emily s'accorda quelques secondes d'introspection. Elle voulait reprendre contenance, redevenir - en façade, tout du moins - l'ancienne Emily, celle qui avait accepté le job qu'on lui proposait pleine d'idées reçues et de bonne volonté. Depuis que Walentyn lui avait remis la main dessus, elle n'avait été que complaintes et gémissements. Son expérience ne s'effacerait pas en une heure, en un jour, en un mois, peut-être même pas en un an ou une décennie, et elle ne pouvait continuer éternellement à s'apitoyer.

Plus facile à dire qu'à faire, jugea-t-elle. Fermer les yeux, c'était le noir de sa cellule. Sortir du bar par la pensée, c'était se retrouver seule, et pourquoi pas à la merci de ses ravisseurs. Peut-être était-ce là que l'on reconnaissait le véritable courage, non pas dans le combat, mais dans le traumatisme. En parvenant à le mettre derrière soi, à sortir grandi plutôt que brisé d'une épreuve. Peut-être. C'était l'ancienne Emily qui était pleine de certitudes. La nouvelle ferait sans doute mieux de n'être sûre de rien.

Walentyn avait relevé l'ironie de la qualification utilisée. Forcément.

- Je...pff. Elle aspira un peu de son cocktail par la paille. Je ne me suis jamais interrogée sur ses motivations. Elle ne m'en avait jamais donné l'occasion, à vrai dire. Là était une différence entre lui et elle : le Polonais doutait, par défaut. Par prudence, exactement ce qui avait manqué à Emily pour éviter les cachots de la Maison Blanche.

- Elle a toujours agi avec les intérêts des élèves en priorité,
poursuivit-elle. Ce disant, une réponse évidente s'imposait à elle. C'étaient les élèves que Lily-Rose avait juré de protéger. Pas elle. Le visage de l'Asiatique s'assombrit. Elle ne se sentait pas la force de se voir qualifiée de "quantité négligeable", de "problème secondaire". Surtout après avoir passé dix jours à changer plus souvent de fuseaux horaires que de sous-vêtements, dans le seul but d'assembler ce petit groupe.

Etait-ce réellement cela ? Maintenant que les jeunes étaient suffisamment nombreux, Emily serait moins utile. Plus besoin de quelqu'un capable d'être à Moscou le matin, Paris le midi et Belgrade le soir. Même si elle ne voulait pas juger avant d'avoir entendu de sa bouche l'explication de la directrice, elle ne parvenait pas à trouver une bonne raison pour son abandon. Les raisons étaient compréhensibles, mais elles n'étaient pas bonnes. Pas éthiques. Mais l'éthique a-t-elle une place dans ce monde ? L'homme qui l'avait secourue n'était pas un chevalier. Il était pourtant son plus précieux allié.

- Si elle recrute un mutant compétent, tu n'auras plus personne à impressionner,
dit-elle finalement avec un petit sourire. Ni à secourir. Il fallait trouver les lueurs positives dans les évènements récents. Elle savait qu'elle pouvait compter sur Walentyn. Elle ne le pensait pas. Elle le savait. Ou une mutante, après tout. Moins abimée que moi.

Car il allait falloir reparaître devant tout le monde avec les marques de ses passages à tabac. Supporter les regards interrogateurs, et pourquoi pas la pitié de certains. Emily n'était pas habituée à être prise en pitié. La présence du Polonais était réconfortante, il ne surjouait pas l'inquiétude. Mais les adolescents ? Elle était censée être leur professeur. Et c'était elle qui avait commis les plus grosses erreurs, et subi les plus graves conséquences. Sa légitimité était douteuse, au mieux.

Elle secoua la tête. Plus tard. Le moment venu. Elle était bien placée pour savoir qu'il était impossible de prévoir l'avenir. Elle avait déjà un passé à surmonter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mer 24 Aoû - 19:50

Le grand black ouvrit son manteau tout en dirigeant son regard vers les deux mutants. Avec l'aide de la détection, il eut tôt fait de les repérer même s'ils avaient choisi une alcôve éloignée de l'entrée. Il reçut comme un coup dans la poitrine en apercevant Swift adossée au mur, le visage tout cabossé.

Médoune ayant l'habitude de ce genre de spectacle, il ne laissa paraître aucune émotion. Mais intérieurement Lily-Rose chavirait. Ils l'avaient donc bel et bien torturé physiquement. Cela signifiait-il qu'elle avait pu échapper au traitement de l'empathe ? Ou aux mutilations morbides de Nomade ? L'aide-soignant inspira lentement. Walentyn avait la main posée sur celle d'Emily. Était-ce bien le moment de les déranger ? Lily-Rose aurait songé que oui, vu la réunion urgente qui devait se faire. Mais Médoune songeait que non, qu'il valait mieux les laisser seuls. Mask trancha en faveur du dérangement puisque de toute manière, Walentyn étant télépathe, il était ridicule de stationner à l'écart.

D'un pas tranquille, Médoune s'approcha de la table avec un discret signe de la main.

"Bonsoir, tous les deux."


Dit-il d'une roucoulante voix grave sénégalaise en regardant tour à tour les deux mutants.

"Je suis content de vous voir, enfin."


Esquissant un sourire dodu, il cligna de ses yeux sombres cerclés de plastique bleu. Heureusement que Swift était assise contre le mur, inaccessible, car le second geste de Médoune aurait été de lui passer les bras sur les épaules pour glisser ses mains et l'embrasser au sens propre. Afin de sentir les battements de son cœur, la douceur de ses cheveux et la chaleur de son corps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 30 Aoû - 0:28

Voyant qu'Emily ne cherchait pas à repousser sa main, Walentyn maintint celle de sa collègue dans la sienne une fois qu'elle eût repris contenance, le cocktail aidant. Il n'y avait pas de mal à prolonger leur rapprochement. Il sentait à l'instinct que son sauvetage venait de prouver qu'il n'était pas dénué d'une certaine valeur morale, ou du moins de qualités voisines plutôt mélioratives. Le Polonais était lucide : Emily l'aimait bien, mais elle ne le prenait pas toujours au sérieux. Il était temps qu'elle voie en lui suffisamment de respectabilité, aussi circonstanciée soit-elle, s'il devait exister quoique ce soit entre eux. Et si son incursion héroïque dans la Maison Blanche n'était pas intéressée, Walentyn n'était pas homme à perdre le nord pour autant, et rater une ouverture.

"Tel que c'est parti, elle peut bien recruter qui elle voudra, c'est plus mon affaire."
répondit Chimère après un petit reniflement dédaigneux. Toutefois, il nota la remarque d'Emily comme signifiant implicitement qu'elle était elle-même impressionnée par son exploit. Une croix dans la colonne Bonne impression, une...

Il n'avait pas encore décidé de ce qu'il allait faire. D'un côté, l'envie narcissique de dérouiller Lily-Rose et d'ouvrir les yeux aux gosses était très puissante, mais de l'autre, il se demandait s'il devait continuer de gaspiller son précieux temps d'escroc-mentaliste professionnel pour ces conneries. Danger avait tout de suite remarqué ses talents, il devait bien lui reconnaître ce flair. Et Lily-Rose avait elle-même été ravie de le recruter. Même les groupes aussi organisés que les Pères Fondateurs semblaient en pénurie de mutants compétents dans son domaine. Il fallait voir les choses en face : Walentyn était un mutant prodigieux, de par le savant mélange de son savoir-faire tout particulier et de ses facultés cérébrales. Après s'être introduit dans Buckingham Palace, il venait de se faire la Maison Blanche, surveillée par le groupuscule de mutants terrorisant les Etats-Unis, qui plus est. Il avait de l'or dans les mains, de l'or en barre. Il avait amassé un joli pacson à Las Vegas en quelques soirées de truanderie bien placée sans se faire pincer. Il y avait sûrement un maximum de blé à se faire grâce à ses talents, et peut-être même sans risquer d'aller en taule pour autant. Après un coup comme celui que venait de lui faire Lily-Rose, usant soi-disant de méthodes honorables pour une bonne cause, la bonne volonté aussi grâcieuse qu'expérimentale de Walentyn n'était pas ressortie inébranlée.

Il y avait certes les gosses, même si la plupart le prenaient pour un macro. Mais l'attachement était mauvais conseiller financier et ne remplissait ni les caisses, ni les seaux à champagne. Et quant à savoir si un type de la trempe de Walentyn était attaché à ces mômes...

"T'en fais pas pour ça. Les hématomes, ça traîne un peu pour partir, mais ça laisse pas de trace."
ajouta-t-il, l'air d'un connaisseur. "Et pour ça..." poursuivit-il en se tapotant la tempe de l'index, "...j'effacerai les cochonneries de Désir quand mes batteries seront pleines."

Car même si Emily tenait à conserver le souvenir de son expérience, il n'en demeurait pas moins des lésions affectives à corriger, si Emily voulait pouvoir mener une vie sociale normale. De telles manipulations, il avait pu en juger dans le feu de l'action, ponctionnaient allègrement ses ressources mentales. Un moment de calme à l'écart une fois frais et dispo serait idéal. Par exemple, après une nuit à deux dans un grand hôtel ?

Walentyn coula une oeillade en biais vers la forme potelée qui se présenta alors à leur table. Aux paroles du gros black, le premier réflexe de Walentyn fut de glisser sa main libre dans sa poche, où l'attendait son couteau-papillon. Qui était ce type ? Un éclaireur des PF ? Une seule façon de le savoir...

Une milliseconde et un scan plus tard :

"Vous..." gronda-t-il d'une voix sourde, son regard bleu se faisant d'acier comme pour mieux transpercer le corps flasque que son couteau ne l'aurait fait.

"Je peux pas en dire autant." rétorqua-t-il sombrement, sans dissimuler tout le dégoût que lui inspirait Lily-Rose. Elle se tenait là, comme si elle n'avait rien à se reprocher. Sa suffisance fit pencher la balance chez le mafieux bagarreur.

Puis sans crier gare, le mutant se leva d'un bond et tenta de décocher un direct du droit dans le nez de Médoune. Le placide Sénégalais ne fit pas preuve de réflexes dignes d'un félin, mais il tourna suffisamment la tête pour que le poing de Walentyn le frappe à la pommette gauche.

L'action ne passa pas inaperçue chez le personnel du bar. Moins de cinq secondes s'écoulèrent avant que deux serveurs, dont celui qui avait pris le Polonais pour le bourreau d'Emily, ne s'approchent de la table d'un pas déterminé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 30 Aoû - 10:51

Le contact de la main de Walentyn était une sensation loin d'être désagréable, plus pour ce qu'elle représentait, la confiance, la sécurité, le calme, que pour la douceur de la peau elle-même. Emily se sentait presque petite fille. Du moins le supposait-elle : elle n'avait ni grand frère, ni soeur aînée, et ses parents étaient décédés depuis trop longtemps pour qu'elle procède par analogie.

Elle avait levé les yeux vers le nouvel arrivant par réflexe, un réflexe nouveau, inconnu chez elle. Emily était une lectrice acharnée, et une lectrice ne pouvait se permettre de sursauter au moindre changement de ton du bruit de fond, au moindre inconnu qui passait en arrière-plan. Quelque chose avait changé, définitivement. Les allées et venues dans le bar ne passaient plus inaperçues. Elle suivait ceux et celles qui s'approchaient trop de leur table jusqu'à ce qu'ils s'installent à leur tour. Elle ne souhaitait pas agir ainsi. Un mécanisme de défense, sans aucun doute. Il lui faudrait s'offrir des boules Quiès si elle souhaitait avoir la chance de replonger un jour dans un roman.

L'homme lui était inconnu - ni ami, ni ennemi. Il ne semblait pas avoir d'intentions hostiles. Pourtant, il déclara les connaître. Bien sûr. La révélation lui vint une fraction de seconde trop tard : Walentyn avait déjà réalisé, et accueillait Lily-Rose à sa manière. Emily ne savait pas si elle aurait pu, si elle aurait du réagir. Pour peu que ce que lui ait raconté le Polonais soit exact, c'était le moindre des accueils. D'autant que c'était lui, pas elle, qui avait risqué sa peau pour la sortir de la Maison Blanche, et elle ne souhaitait absolument pas se défier de lui.

Pour se convaincre, elle supposa que l'apparence qu'avait choisie la directrice devait correctement encaisser les chocs. Emily resta figée. Elle voulait croire que Lily-Rose avait une justification pour l'avoir laissée à la Maison Blanche. Et pour des questions de confiance, elle aurait préféré avoir à faire à la vraie. A-t-elle quelque chose à cacher ? Est-ce elle qui ne nous fait pas confiance ?

La Hongkongaise se leva cependant à l'arrivée des serveurs. Ils avaient beaucoup de choses à se dire, le lieu était parfait, ce n'était pas le moment de se faire expulser. Elle tenta de jouer l'apaisement, de convaincre les garçons de leur bonne volonté. Mais le garçon suspicieux avait beaucoup de mal à croire la cliente, vu sa figure molestée. Les serveurs restèrent donc là à guetter la suite des événements, prêts à intervenir.

- Ne vous inquiétez pas, ce n'était que le règlement d'un léger impondérable. Ces messieurs vont être d'excellents clients. Ils sont...joueurs.


Elle ne voulait pas attendre. Elle avait face à elle tous les éléments afin de répondre à ses interrogations, il était hors de question que la résolution soit encore reportée. Elle glissa un regard en biais vers "l'homme noir".

- Pourquoi se... Elle avait failli à dire "transformer". Inutile d'inquiéter un peu plus le personnel ...déguiser ?

Emily ne voulait pas se défier de Lily-Rose. Mais entre les arguments de Walentyn et son apparition, la confiance était désormais plus lointaine et plus hypothétique. Le Polonais l'aurait sans doute félicitée pour sa prudence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 30 Aoû - 20:29

Un infime mouvement de la tête permit à Lily-Rose de ne pas se prendre le poing en plein sur le nez, mais le choc fut néanmoins rude. Le cou du gros Sénégalais se contorsionna quelque peu sous la pression et une décharge de douleur suivit la frappe. Son vrai corps serait sans doute tombé mais le brave Médoune était bien ancré sur le sol grâce à sa corpulence. Seules ses lunettes firent un vol plané et quelques rebonds.

Il plissa les yeux et contint la douleur le temps que les étincelles s'estompent. Mask entendit la voix d'Emily qui tentait l'apaisement. Quand elle rouvrit les yeux, qui voyaient flou, la doyenne devina la silhouette courroucée du télépathe et regretta de ne pas voir son visage. Il y avait fort à parier que ses yeux lançaient des éclairs et elle aurait pu ainsi mesurer l'ampleur de ses sentiments. Handicapée par la vue défaillante de Médoune, la directrice ne savait guère anticiper un nouveau déferlement de haine.

Médoune tendit vaguement le bras en direction des serveurs et s'adressa à Emily. Elle était debout, il voulait l'enlacer mais c'était trop tôt. Sa figure était indistincte mais les blessures, accusatrices, étaient bien là. Mask sentit le regard pesant de sa collègue sur elle.

"Si j'avais su, je vous aurais plutôt envoyé une carte postale."

Dit Médoune d'une voix de miel, tristement déçue.

"Swift, Chimère et moi avons des problèmes de communication. J'essaie quelque chose de mon côté."

Répondit-il à Emily, avec calme et résignation. Les choses se présentaient au plus mal. Tout cela allait-il finir sur le terrain vague le plus proche ? Médoune visa à nouveau la silhouette de l'agresseur. Était-il également ivre ?

"Tu connais ma religion, je tends la joue droite alors n'hésite pas."

Il resta placidement sur ses deux pieds, les mains tenant les pans de son manteau sur son ventre.

En même temps Lily-Rose tenta, si Walentyn lui en laissait le temps, de copier son pouvoir d'illusion pour faire croire aux serveurs et aux autres personnes présentes, exceptée Emily et Walentyn, que le trouble-fête se confondait en excuses, prétextait des difficultés dans sa résolution d'arrêter de fumer, une nervosité à fleur de peau, et allait faire un tour dehors pour se calmer. On serait ainsi plus tranquilles pour la suite, quelle qu'elle fut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mer 31 Aoû - 20:24

Loupé. Walentyn avait visé le nez de Lily-Rose, espérant ainsi lui laisser une séquelle non négligeable, en plus de la douleur importante qu'un blaze pété pouvait créer. Elle avait beau pouvoir rafistoler son nez en apparence, ça l'aurait obligée à se maquiller en permanence. Mais non, il avait fallu que ce tas de saindoux se traîne au moment où il passait à l'action... OK, le coup avait fait mouche, mais le Polonais restait clairement sur sa faim, sans parler du fait que le nez avait tendance à saigner abondamment. Comparé au traitement de choc qu'Emily avait reçu, Lily-Rose s'en sortait royalement.

Walentyn montrit les dents comme un chien hargneux, tant aux serveurs qui fondirent sur eux comme des mouches à merde, que sur l'objet de son ire. Rapidement, les deux serveurs semblèrent suivre quelque chose des yeux, comme si leur attention avait été détournée, puis vaquèrent à leurs occupations. Flairant la ruse pour en avoir lui-même abusé, le regard bleu du Polonais se réduisit à deux meurtrières.

"Tu peux te les coller au cul, tes cartes postales, gras double !"
cracha-t-il, avant de cracher littéralement aux pieds de Médoune, comme seuls les mafieux savent le faire. Lily-Rose l'ancienne avait même perdu le privilège que lui valait son âge.

Et elle osait se payer leur tronche, après tout ce qu'ils avaient traversé ! Pas croyable...

"Et me prends pas pour un con, c'est pas un problème de communication qu'on a. Je t'ai pas encore cogné assez fort pour que t'entende des parasites sur la ligne." ajouta-t-il, le torse bombé comme s'il était prêt à retomber à bras raccourcis sur Lily-Rose. Et à la tension nerveuse qui semblait parcourir son corps, ce devait être le cas.

A la périphérie de son champ de vision, Emily. Il ne pouvait pas permettre qu'elle se prenne un coup perdu. Pas un autre. Elle avait déjà été la victime de la négligence et de la perfidie de Lily-Rose sur Utopia. Elle avait déjà été le joujou d'une empathe dominatrice. Et puis, elle était en droit d'entendre les réponses qu'elle demandait. Emily... toujours aussi douce, même le poignard planté dans le dos. Elle demandait des réponses là où elle aurait dû les exiger, les soutirer par le sang et la souffrance.

Walentyn sortit son Balisong de sa poche et l'ouvrit d'un geste rapide et souple. Clic, clac, swing. Saisissant Lily-Rose par le colbac d'une main, il cala fermement son couteau à l'entre-jambe de Médoune.

"Et tu connais la mienne !" rétorqua-t-il. "La joue ?" répéta-t-il avant de ricaner, un rictus inquiétant sur le visage. "T'as intérêt à tout lui déballer, putain, ou j'te jure que c'est tes fausses valseuses qui serviront d'olives dans nos cocktails."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mer 31 Aoû - 23:01

Le désintérêt subit des deux serveurs pour la scène qui se jouait devant leurs yeux fit supposer à Emily une quelconque manipulation mentale, mais elle ne pouvait en deviner l'auteur. C'était bien le problème dans leur trio. Elle était la seule à en savoir forcément moins que tout le monde. Pas étonnant après ça qu'elle se fasse capturer. Walentyn aurait su ce que lui réservait le téléporteur - dont le souvenir était bien ancré dans un coin de sa tête, chantage ou pas. Lily-Rose aurait pu faire le chemin inverse en moins de temps qu'il n'en aurait fallu pour le dire. Elle seule s'était retrouvée bloquée.

Elle décida de se rasseoir, espérant que les esprits échauffés allaient en faire de même. L'esprit échauffé, au singulier. Lily-Rose, ou son avatar, semblait singulièrement dépourvue de toute capacité à s'énerver. Louable, mais un peu de franchise n'aurait pas mis la Hongkongaise mal à l'aise. Elle s'autorisa un peu de cocktail, pour faire passer le coup de poing.

Emily ne l'avait pas subi, pas directement. Du reste, elle avait l'esprit ailleurs lorsque Walentyn avait frappé. Mais l'image l'avait atteinte, rappelant ceux qui avaient causé les hématomes qui lui constellaient le visage. Elle faisait tout pour mettre derrière elle les réminiscences de sa captivité, mais même ses collègues lui faisaient remonter le temps.

Elle croyait que l'accueil était terminé. Si la moitié de ce que lui avait dit le Polonais était vrai, la directrice méritait son sort. Elle-même était incapable d'agir de la sorte. Mais non, Walentyn n'en avait pas fini. Il adressa une menace plus...acérée.

Non. Je vous en prie.


Elle n'était plus au bar, elle était de nouveau attachée sur sa chaise. Ce n'était pas Walentyn qui s'approchait d'elle, mais Nomade. Et il n'avait pas un couteau dans la main, il avait une souris, dont le nom lui échappait, peut-être était-ce bon signe. Emily ferma les yeux, mais l'image ne se dissipa pas, pas plus que le Polonais ne relâcha sa prise. Arrêtez. Arrêtez.

- Arrêtez !


Elle avait crié, elle se tenait la tête entre les mains. Les autres clients n'existaient plus.

- Cessez. S'il vous plaît,
articula-t-elle entre ses dents.

Emily n'avait pas rouvert les yeux. Pas encore. Fermés ou non, le phaser psychopathe avait envahi son esprit. Sans bouger, elle s'adressa à Walentyn.

- Pour moi.

Il pouvait fouiller s'il le voulait, comprendre la raison, comprendre qu'elle en avait assez de la violence, qu'elle n'était pas revenue à Chicago pour les voir s'entretuer. Mais il était bien assez malin pour que cela lui vienne sans télépathie.

Une fois qu'elle n'était plus là, il pouvait découper tous les scrotums qui lui chantaient. Tant que ça se passait hors de son champ de vision, c'était parfait. Elle reposa ses mains sur ses genoux, et releva la tête.

- Je ne veux que des explications. Des justifications
, corrigea-t-elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Jeu 1 Sep - 18:29

C'est le sens de l'ouïe, plus que sa vue mauvaise, qui avertit Mask de l'affront glaireux qui lui échouait sur les chausses. La violence qui se dégageait des paroles et de la simple présence de Walentyn était proprement effrayante. Médoune resta comme un grand simplet bedonnant tandis que la boule de nerf se saisissait de lui et le menaçait au point sensible. L'infirmier tiqua et pas seulement à cause de la patate qu'il venait de se prendre dans la figure. Mask savait quoi faire pour réduire à néant la menace de Chimère sur ses bijoux de famille. Il lui suffisait de se transformer en Opale, la chef minérale des Morlocks. Mais Médoune craignait que cela ne fasse qu'envenimer la situation. Et puis Walentyn avait parlé au conditionnel. Méfiance tout de même.

Le "gras-double" éberlué détacha son regard des meurtrières pour le poser sur Swift. Elle s'asseyait et buvait son cocktail, avant de surprendre ses tympans par un cri. La pauvrette semblait vraiment au bout du rouleau.

"Des explications, et des justifications, très bien."

Répéta calmement Médoune, essayant de saisir le fil qui calmerait le(s) malade(s). C'était le pompon ça ... il n'avait rien fait que dire bonjour et il fallait qu'il "arrête" et qu'il "cesse", tandis que l'autre gangster enragé jouait le roi de la ruelle et menait la danse. La tranquillité du Sénégalais était un pur trésor dans cette situation. Il permit à Mask de remiser colère et sarcasmes pour se contenter d'une docilité humiliante mais douillette. Sa joue ne cessait de lui renvoyer des pulsations douloureuses.

"Vous m'en voulez parce que j'ai éjecté Walentyn de l'avion c'est ça, je suppose. Au lieu de voler directement à Washington pour te récupérer ? Je m'explique, et je me justifie. Je suis venu pour parler. Mais j'aimerais d'abord que tu me lâches."

Murmura Médoune en surveillant le moindre geste du voyou. L'aide-soignant était du genre très tactile et peu farouche mais le contact du métal dans un endroit aussi gênant n'était pas pour lui convenir. Pas plus que le regard dément de Chimère aussi proche de sa propre figure amochée. Pas la peine d'avoir dix sur dix aux deux yeux pour percevoir toute l'animosité émanant du Polonais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Dim 4 Sep - 15:59

L'expression constipée de Médoune faisait autant plaisir à Walentyn qu'une bière bien fraîche après une journée difficile. Il se demandait non sans une certaine cruauté quel morceau de la véritable Lily-Rose partirait s'il la castrait comme un clébard. Mais si la position de force de Walentyn sur la traîtresse venait comme démontrer l'existence de la Justice au Polonais, il n'en demeurait pas moins agacé par ses faux airs de sainte Nitouche.

Le cri désespéré d'Emily détourna un instant Walentyn de sa proie, comme un rapace écrasant un mulot de sa griffe scrute une seconde le ciel pour reprendre son essor. Elle n'avait pas l'air bien, mais le télépathe avait trop la gniaque pour songer à chercher ce qui pouvait bien la mettre dans cet état. Il reporta son attention sur Lily-Rose, qui exprimait son désir de conserver ses bijoux de famille plaqués or. Fort de sa supériorité toute humaine et masculine sur celle qui avait retourné ses pouvoirs contre lui, il laissa délibérément quelques secondes s'écouler avant de lentement faire glisser le couteau en arrière, sans se départir de sa mine menaçante.

Il eut un regard acéré sur les serveurs, de nouveau à l'affût depuis le bar suite au comportement d'Emily. Le mutant s'installa à côté d'Emily et tira son Bloody Mary à lui, laissant la prévenue s'asseoir en face d'eux, sur le banc des accusés.

"Accouche, et ne mens pas, je le saurai." lança-t-il à Médoune, en jouant sans le regarder avec son Balisong, histoire de maintenir la pression.

Son regard, quant à lui, ajoutait quelque chose comme "Je t'empale au moindre coup fourré", une menace qu'il était plus agréable encore de porter par les yeux que par la parole ou même la télépathie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Dim 4 Sep - 21:07

Médoune regarda Walentyn s'écarter avec la placidité d'une huitre qui ne reflétait en rien la colère intérieure de la doyenne. Ce petit malfrat prenait son temps et il s'en était fallu d'un cheveux que Lily-Rose adopte la forme et la consistance d'Opale pour préserver ses atouts masculins. Il ne lui aurait fallu qu'un instant pour que les dits bijoux se changent en ovaires de marbre. Et voyez un peu le caïd faire son show, comme si le Sénégalais n'était qu'un homme de main stupide obligé de s'expliquer devant son patron mafieux. C'était tellement ridicule et insupportable que Lily-Rose se demanda quelle était la part du ressentiment, et la part du sadisme, dans le comportement de son "collègue".

"Évidemment."

Répondit placidement Médoune en dardant un regard mou sur le buveur de cocktail. Il inspira de l'air dans sa large poitrine et changea la position de ses mains un peu moites pour les mettre dans les poches de son manteau. Le gros gaillard était tout de même soulagé de ne plus avoir ce truc coupant entre les jambes. Ce genre de stress masculin était difficile à inhiber.

Il fit pivoter sa tête sur Swift. Malgré la myopie, deviner ses blessures sur son visage était un tourment et serrait le gros cœur d'infirmier.

"Je ne vois pas en quoi ma version différera de la tienne, Walentyn, si tu as été honnête."

Il resta obstinément debout et les serveurs, suspicieux, gardaient un œil sur leur trio. Lily-Rose usa de son pouvoir d'illusion pour assurer la discrétion de leurs paroles.

"Après ta disparition dans le vortex ... eh bien la bataille a continué dans l'ancienne base X-Men. Malgré les renforts de Décibel et Chimère, Hawkeye a été grièvement blessé, ainsi que Lucifer. Dans le hangar nous n'avons pas pu sauver Mahmoud. Je pense que Walentyn a raconté tout cela. Nous avons quitté les lieux à bord du X-Jet. Walentyn et certains élèves voulaient aller immédiatement à ton secours, sachant qu'il y avait de grandes chances pour que Mahmoud ait suivi une procédure spéciale des Pères Fondateurs. S'il y a des prisonniers, ou des blessés, Mahmoud doit les téléporter dans une salle du sous-sol de la Maison Blanche, où Elixir et un mutant de service les y accueillent."

Expliqua Lily-Rose en se remémorant les événements stressant de ce jour-là.

"Walentyn a envisagé un plan pour aller te chercher. Je l'ai trouvé complètement inconsidéré et j'ai donc dit que j'étais contre."

Médoune glissa son regard noir et flou vers Walentyn pour voir s'il opinait du bonnet.

"Chimère voulait ni plus ni moins livrer trois otages aux Pères Fondateurs. Trois élèves. Il comptait que son seul pouvoir nous permette de jouer la comédie jusqu'à te délivrer et repartir tous sains et saufs. Bien sûr, les enfants n'ayant aucune notion du danger, applaudissaient des deux mains. Ensuite nous avons récupéré Hawkeye et Lucifer entre la vie et la mort, sans compter les blessures légères des uns et des autres."

Continua Médoune de son ton monocorde.

"Je voulais que nous passions d'abord chercher les autres à Greymalkin, puis repartir déposer les élèves à Chicago. De là, nous aurions mis en place quelque chose de solide. J'étais pour ma part trop éprouvée par la mission pour enchaîner sur une autre. Je n'ai aucun mal à l'avouer, je l'ai d'ailleurs dit tout net. En tout cas il était absolument hors de question que je laisse Chimère embarquer des mutants aussi faibles et inexpérimentés que Breizh, Lens, Dreams, Cupidon et Décibel pour aller droit dans la gueule du loup. D'autant qu'Aurock, Monk et le téléporteur pouvaient être déjà à Washington, en train de prévenir de notre existence. C'était une folie pure. Et cette conviction n'a pas changé."

Elle soupira et enchaîna par l'épisode qui avait du marquer à vie le téméraire motard.

"J'étais sous la forme de Monk et dans le Jet, comme Walentyn n'avait pas l'intention de m'écouter, je n'ai pas hésité une seconde avant de le téléporter à Chicago. J'avoue avoir agi sous une impulsion maternelle de colère contre lui ... Les élèves ont protesté mais je n'étais pas ouverte à la discussion."

Raconta Médoune qui gardait sa confortable station debout. Lily-Rose omit volontairement de parler du fait qu'elle avait également tablé sur la capacité de Swift à échapper seule aux Pères Fondateurs. Cela lui aurait sans doute miné le moral plus qu'autre chose, maintenant.

"A notre retour à Chicago, il était parti sans laisser de mot. J'ai conclu qu'il était allé te chercher. Bien sûr, le mieux aurait été que nous prenions cette décision sur Utopia. Qu'il parte seul à ta rescousse, ou du moins observer la situation, s'il s'en sentait capable. Il était le seul d'entre nous à en avoir les moyens. Je regrette que nous n'ayons pas su faire les choses ainsi. Je sais que j'ai ma part de responsabilité. J'ai été impulsive, j'aurais du essayer de le raisonner. Je l'ai infiniment regretté et c'est encore le cas aujourd'hui."

Le Sénégalais corpulent sortit sa main de sa poche pour tâter un peu la joue qui le lançait par intermittence et lui fichait la migraine. Il sentait aussi des fourmillements douloureux dans le cou, et un goût de sang dans la bouche. Le malfrat avait un bon coup de poing.

"Je suis désolée pour ce que tu as du endurer. J'espère que tu me pardonneras un jour. Si tu ne peux pas alors ... je comprends. Je comprends aussi que Walentyn m'en veuille mais j'aimerais qu'il réfléchisse à sa part de responsabilité au lieu de me cracher dessus. Ce n'est pas très gentil."

Ce Médoune était d'une légèreté écœurante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Lun 5 Sep - 13:22

Un léger signe d'acquiescement signifia à Mask et Chimère l'approuvement d'Emily pour la solution pacifique au conflit. Son estime de soi était au plus bas, elle n'avait pas l'impression de mériter d'être la justification d'une effusion de sang. Non qu'elle considère qu'il existe une bonne raison d'émasculer quelqu'un. Pendant que la directrice, ou qui qu'elle soit en cet instant, s'installait, elle sirota ce qui restait de son verre en s'abstenant d'en demander un nouveau aux serveurs qui la regardaient d'un drôle d'air. Elle baissa la tête et écouta, doutant d'être autorisée à remettre de sitôt les pieds dans cet établissement. La tension de Walentyn était palpable, et elle haïssait la lame du couteau qui dansait entre ses doigts. Le récit, concentre-toi. Le Polonais ne méritait pas de réprimandes de sa part. Il lui avait sauvé la vie.

Elle commença par accuser le coup en entendant le récit des blessures des jeunes. Emily avait cultivé l'espoir implicite de s'être sacrifiée pour eux, mais même le désintérêt ne viendrait pas éclaircir son bilan d'aventurière. Lily-Rose ne mentionnait pas de décès, mais pour que Damian le veinard ait été touché, il avait dû se produire quelque chose de sérieux. Walentyn ne lui en avait pas parlé, mais elle ne le lui avait pas posé de questions, occupée à s'occuper de son petit nombril. Inutile d'en faire un reproche.

L'information du plan, et de la différence d'opinion, n'était par contre pas une nouveauté. Là était le coeur du problème, et la réponse attendue par la Hongkongaise. Le reste ne pouvait qu'en découler. Elle redoubla d'attention.

- Des otages ? s'exclama-t-elle. Elle n'osait pas le croire. Bouche bée, elle tourna la tête vers Walentyn, guettant sa réaction, pendant que le récit de Lily-Rose continuait. Même par omission, il s'agissait d'un mensonge. Emily avait imaginé la directrice retardant le plan mis plus tard à exécution, celui du sauvetage solitaire. Si des élèves étaient impliqués...cela changeait du tout au tout. Elle ne se sentait pas digne d'une paire de testicules coupées, et trois jeunes vies pesaient bien plus lourd dans la balance.

L'idée de la directrice, telle qu'elle la présentait, paraissait plus sensée. Paraissait. Car Emily savait ce qu'il en était. Le plus difficile n'était pas d'entrer dans la Maison Blanche, n'importe quel commandant ayant des rudiments de furtivité et des pouvoirs à sa disposition pouvait s'en tirer. Le problème était de sortir. A deux, avec Walentyn, cela avait été tendu, mais possible. Il était exclu que ce soit le cas en compagnie d'élèves éreintés par leur mission. Ils y auraient laissé des plumes, plus graves que quelques hématomes.

Emily ne comprenait pas non plus la punition subite de Walentyn. En voyant le verre à moitié vide, cela avait retardé sa libération de plusieurs heures - le temps du trajet Chicago-Washington à moto, à peu près. A moitié plein, cela lui avait tout de même sauvé la vie. Mais ne seraient-ils pas parvenus à la même conclusion après réflexion commune ?

L'architecte se sentait tiraillée, entre les bonnes et mauvaises raisons de ses deux collègues. Elle tenta de faire le vide dans son esprit, de se comporter en juge équitable et non influencé par les journées précédentes. Une tâche difficile, car la geôle ne quittait pas ses pensées. Elle ne voulait pas, ne pouvait pas prendre parti. Elle ne pouvait pas cautionner la décision de Walentyn d'emmener des enfants vers une mort probable. Et elle ne pouvait rien lui reprocher. Il lui avait sauvé la vie. Au péril de la sienne.

Que ferait une véritable X-Woman en cet instant ? Elle ferait avancer les choses. Elle mettrait ses griefs personnels de côté, ou s'en servirait de façon constructive. Elle veillerait à la réussite de sa mission, à l'unité de ses forces, qui était en cet instant plus que compromise. Difficile de trouver un moyen de ne vexer personne, car elle se sentait incapable de prendre honnêtement parti. Elle n'approuvait ni l'un, ni l'autre entièrement.

- Aurock et Monk n'étaient pas à la Maison Blanche, commença-t-elle. Elle en était plus que certaine. Les questions ressassées continuaient à lui résonner dans les oreilles. Ils me croyaient responsable de leur disparition. Peut-être feraient-ils sens de ce fait ? C'était secondaire. Ou important, mais pas dans l'immédiat. Mais Shield savait tout. C'est lui qui a parlé.

Venait la partie la plus délicate.

- Je ne peux pas désigner un coupable, à ma propre exception, pour être si grossièrement tombée dans ce piège et avoir mis vos existences en péril. La note mentale n'avait pas disparu : expliquer sa vision du monde au téléporteur, quand elle le recroiserait. Il n'y avait pas de place pour le "si". Paradoxalement, la rancoeur était encore plus violente à son encontre qu'à celle de Désir ou Nomade. Eux étaient des psychopathes. Leur vouloir du mal était normal. Le musicien était censé être un homme bon, ou neutre pour le pire, mais il l'avait sciemment sacrifiée. Jamais Emily n'hypothèquerait une vie innocente pour protéger la sienne.

Sa tête recommençait à la faire souffrir.

- Je me suis comportée comme une sotte sur toute la ligne. Vouloir risquer les vies des élèves, sans préparation, sans repos, était sot. Téléporter Walentyn plutôt que continuer à discuter était sot. Elle eut un mince sourire. Nous avons sans doute autant de progrès à faire que nos protégés. Je ne pourrais être rancunière envers l'un de vous que si j'avais été irréprochable, ce qui ne fut pas tout à fait le cas. Je pense avoir suffisamment de visages à haïr désormais pour n'inclure aucun des vôtres.

Elle tourna brièvement les yeux vers Walentyn. Elle ne voulait pas qu'il lui en veuille, qui la perçoive comme une ingrate. Mais il avait parlé d'être forte. Et cela signifiait ne pas renoncer à ses principes les plus primordiaux. Comme celui de ne risquer nulle vie pour sauver la sienne. Venir seul fut héroïque, venir à plusieurs aurait été stupide.

- Comment vont les jeunes gens ? finit-elle par demander. Elle était également reconnaissante à Lily-Rose d'avoir évité que l'impulsivité de certains jeunes ne cause une catastrophe. La petite Décibel était pleine de bonne volonté, mais elle l'aurait rapidement rejointe dans les geôles si elle avait tenté quelque chose spontanément.

Emily comprit alors la complexité de sa tâche : elle devait apprendre à ses élèves à se sortir de telles situations. Une épreuve à laquelle elle venait d'échouer. Les élèves n'étaient pas les seuls à avoir du pain sur la planche et de la sueur en prévision.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 6 Sep - 14:53

Faisant toujours tournoyer sa lame articulée, Walentyn ne répondit à la remise en cause de son honnêteté que par un claquement sec et contrôlé de son arme. Elle jouait la victime éplorée jusqu'au bout, tout en regardant la principale victime de ses magouilles dans le blanc des yeux. Et elle osait parler de franchise ? Si la loyauté de quelqu'un devait être mise en doute, ce n'était pas celle du mafieux, qui visiblement, était toujours jugé à l'aune de son passé tumultueux plutôt qu'à celle de ses actes présents. Une attitude pas très chrétienne de la part de Priscilla...

"Faudrait que vous vous mettiez dans la tête que ces gosses sont pas aussi cloches que vous avez l'air de le penser. Et ce sont pas vos mioches. Ils ont choisi de rejoindre les X-men pour se battre, pas pour attendre que mamie soit moins frileuse." répondit-il durement.

"Et moi, je suis pas gamin que vous pouvez mener à la baguette. Ca faisait partie de notre deal, au cas où vous l'auriez oublié. A la première différence d'opinion, vous utilisez votre pouvoir contre moi ? Putain, fallait le dire, j'aurais utilisé le mien pour vous ranger de mon avis, on aurait tout eu à y gagner, surtout Emily."
poursuivit-il en roulant des yeux.

"Si vous pensez que j'aurais envoyé ces gosses à l'abattoir, je comprends même pas pourquoi vous m'avez recruté. Ce genre de business, c'est ma spécialité. On aurait réussi, et ça aurait été largement moins risqué de frapper immédiatement et à plusieurs que moi seul des heures plus tard alors que les Pères Fondateurs étaient en alerte maximale et qu'ils avaient déjà eu le temps de torturer Emily par tous les moyens possibles. D'autant que ce que vous oubliez de dire, c'est que Hawkeye a dessoudé l'une des leurs."


Le Polonais termina son verre cul sec et s'essuya la bouche du revers de la main. Le tabasco n'était pas pour calmer son animosité, mais le long monologue de justifications égocentrées de Lily-Rose avait momentanément repoussé sa pulsion de mort. Ses explications ne tenaient pas la route, elles ne faisaient que pointer du doigt ce qu'il savait déjà : Lily-Rose considérait les X-men comme ses pions. Elle menait la danse selon son unique vision étriquée et rétrograde du monde, et repoussait toute idée antagoniste et toute initiative sortant des sentiers battus en prétextant la stupidité, l'inexpérience et la précipitation, qu'elle mettait sur le compte de la jeunesse. Dans ce cas, on était en droit de se demander pourquoi elle avait recruté des jeunes... Si ce n'était pour mieux les modeler à son moule, évidemment.

Lorsque Priscilla eut conclu, Walentyn frappa sa main à plat sur la table et se leva de la banquette.

"Mes responsabilités ?" reprit-il, l'incrédulité dans la voix.

Il secoua la tête, un sourire méprisant au coin des lèvres.

"Je n'ai plus eu aucune responsabilité envers les X-men dès le moment où vous m'avez expulsé du jet comme un malpropre. Vous vous attendiez quand même pas à ce que je vous accueille bien sagement au Old School avec un lait fraise ? Ou alors, peut-être que si, justement ? C'est ça votre problème, Lily-Rose : n'invitez pas des gens à rallier votre cause si vous êtes incapable de vous fier à eux et de les voir comme des personnes autonomes. J'ai sauvé Emily. Et vous avez l'air d'oublier que j'ai aussi sauvé la situation sur Utopia. J'ai amplement rempli ma part du contrat. Mon respect et ma confiance, ça, ça ne s'achète pas."

Il plongea sa main dans la poche de son pantalon, et en tira deux billets de 10 $, réels et froissés, qu'il posa sous son verre vide afin de couvrir ses consommations et celles d'Emily. L'escroc aimait à payer ses faux frais avec de la monnaie de singe, mais pas aujourd'hui, pas quand ses gestes revêtaient une importance autre que pécuniaire. Il tourna la tête vers Emily ; visiblement, elle était trop plongée dans sa propre introspection pour prendre un parti. Walentyn ne le lui demandait d'ailleurs pas. C'était à elle de voir si elle tenait à continuer dans ces conditions. Pour Walentyn, c'était hors de question. Pas alors qu'on l'accusait d'avoir manqué à ses engagements professionnels. Même les pires raclures pour qui il avait pu bosser dans la pègre avaient plus de respect pour son travail et sa personne que Lily-Rose. Pas question d'être infantilisé de la sorte.

Il aurait voulu envoyer un message télépathique à Emily, un au revoir privé, mais compte tenu de ses récentes mésaventures psychiques, il jugea qu'il était préférable de préserver son intimité. Lorsqu'elle serait prête à faire le grand ménage dans sa tête, elle le trouverait.

Il prolongea quelques secondes son regard vers Emily, puis tourna les talons sans un égard pour Lily-Rose tout en se fourrant une clope au bec, en direction de la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neith_Harlow

avatar

Messages : 2426
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Sur répondeur
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mar 6 Sep - 17:43

Lily-Rose s'attendrit de la réaction d'Emily. La jeune femme parvenait à faire la part des choses et les voir avec le bon sens nécessaire. Ce qui soulagea le plus la doyenne fut d'entendre enfin la question concernant les élèves. Elle avait commencé à croire que cette donnée comptait pour quantité négligeable dans leurs esprits. Médoune esquissa un léger sourire en coin, et fut à nouveau saisi de l'envie irrépressible de serrer Swift dans ses bras dodus, lui tâter et masser le dos et lui caresser les cheveux avec affection.

Heureusement que Walentyn vint doucher cet élan. La doyenne l'écouta sans broncher, affichant cet air simplement blasé que l'aide-soignant prenait en ces circonstances. Bien entendu, le malfrat se défendait des accusations d'irresponsabilité dont elle l'avait chargé. Cet homme était trop fier pour faire autre chose. Il parlait de respect et de confiance alors que lui-même n'avait témoigné ni respect envers elle, ni confiance envers Swift.

Mask suivit ses mouvements avec la méfiance de l'expérience, et le suivit des yeux jusqu'à ce qu'il ait pris la porte. Son départ était un soulagement pour ses yeux et ses oreilles (et d'autres parties concernées de son anatomie). La réalité rejoignait donc la fiction imposée aux serveurs.

Toujours debout et en manteau, car il n'avait pas pris place, Médoune regarda Emily.

"Il a raison sur un point, son efficacité. Mais il a tort concernant les élèves. Etre volontaire pour se battre, et être prêt à se battre contre des adversaires surpuissants, ce sont deux choses bien différentes. Dreams m'a dit que nous n'étions pas assez présents pour les former, que lui et les autres élèves n'étaient pas des soldats parés pour le combat ou l'infiltration. Qu'ils avaient besoin de temps et de nous. C'est évident quand on voit Breizh, Lens ou Cupidon. Nous avons dit que nous les aiderions à développer leur don et il est vrai que nous n'en avons guère eu le temps, pour le moment. Je pense qu'ils se sentent un peu trop livrés à eux-mêmes. Même s'ils sont loin d'être incapables, en situation de stress."

Il soupira et se frotta la nuque, puis en profita pour tâtonner à la recherche de ses lunettes, qu'il avait entendu dégringoler sous la table.

"Walentyn ne tient aucun compte de cela. Il met la pression aux jeunes. Tu as raison, nous avons encore beaucoup à faire pour être plus efficaces. Nous devons leur donner les moyens de se battre, et nous les donner à nous aussi. Nous sommes loin du compte. Mais mine de rien, nous avons gagné, ici et à Washington. J'aimerais bien savoir comment vous avez fait."

Dit la voix chaude et grave de Médoune tandis qu'il se relevait et replaçait ses lunettes. La fierté égocentrique, misogyne et gérontophobe de Walentyn était détestable. Oui il avait les coudées franches, mais ça ne signifiait pas qu'il pouvait lui donner des ordres et qu'elle obéisse aveuglément. Elle protégerait les enfants de ses élans nocifs, quoi qu'il dise ou fasse. Cet homme mégalomane et brutal aurait eu toute sa place chez les Pères Fondateurs, à condition d'y avoir suivi les ordres. Mask répondit enfin à la si belle question de Swift.

"Les élèves vont bien, à part quelques blessures et un rhume carabiné pour Claw. Un miracle, avec toi qui es sur pieds. Certains m'en veulent de ne pas avoir su prévoir l'attaque des Pères Fondateurs la nuit dernière. J'avoue qu'en votre absence, je me suis laissée dépasser par les événements. Je ne savais tout simplement pas quoi faire. Décibel ne m'a pratiquement pas adressé la parole depuis ton enlèvement."

Il lui vint à l'esprit que l'adolescente avait mis de côté sa bouderie dans le feu de l'action. Son imitation de la voix de Shield, ajoutée à la directrice en faux Drown, avait plutôt bien fonctionné. Médoune s'assit enfin et passa son manteau sur le dossier de la chaise. La conversation avec Vesna dans le hangar lui revenait aussi en mémoire. Décidément, Lily-Rose Donowho et ses avatars en prenaient pour leur grade ces temps-ci. Il lui fallait un petit remontant.

"Tu devrais le rejoindre. C'est lui ton sauveur."

Dit-il avec un clin d’œil, en songeant que tout le plaisir serait pour Emily. Évidemment Lily-Rose préférait qu'elle reste avec elle ! Il fit glisser la carte du bar et posa son doigt dessus.

"Venez tout de même à la réunion que nous tenons demain soir dans les égouts des Morlocks. Ce sont toujours nos alliés depuis que tu les as rencontrés. Une chance pour nous que toi, puis Mbarou ayez établi de bons contacts avec eux. Ils hébergent une partie des élèves. Ce serait un peu long à raconter. Walentyn les trouvera sans doute, lui qui est si malin. Venez au moins pour les élèves, ils sont tous très inquiets pour vous deux."

Walentyn semblait bien déterminé à quitter leur groupe et Mask ne s'en plaignait guère. Pourraient-ils jamais s'entendre ? Si quelqu'un pouvait sauver et maintenir leur association, c'était Swift et personne d'autre. Tout était entre ses mains agiles.

"Moi je vais boire à la seule et unique victoire des Pères Fondateurs de ces jours-ci. Et ils n'ont même pas eu à s'en mêler. Quelle chance, je vois que dans dix minutes la maison offre un cocktail Blue Lagoon aux femmes non accompagnées. Un signe de Dieu."

Dit-il dans un sourire jovial après avoir consulté sa montre. Grâce au pouvoir de Walentyn, elle n'aurait même pas besoin d'aller se "changer" pour inverser son sexe. Elle pouvait même faire avancer l'heure ... Il lui devait bien ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Wong

avatar

Messages : 1344
Taille : 1m62
Poids : 50

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Tête en l'air
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   Mer 7 Sep - 14:44

Emily accueillit la réaction presque épidermique du Polonais avec gêne et soulagement. Elle n'appréciait pas la discorde qui règnait entre lui et Lily-Rose. Comme si leur mission n'était pas assez complexe en tenant simplement compte des adversaires...mais au moins, sa neutralité ne lui était pas reprochée. Elle ne voulait pas prendre parti, et ce n'était pas non plus à elle de recoller les morceaux. Si elle agissait comme liant dans l'équipe professorale - elle était de loin la plus diplomate, difficile de le nier - les relations entre Mask et Chimère seraient toujours conditionnées par sa présence. Une situation de crise, une disparition, un abandon, et les vieux démons resurgiraient, plus vicieux que jamais.

Le départ de la table donna à la directrice l'occasion d'expliciter sa pensée. Emily écouta en faisant glisser son doigt sur le rebord du verre vide, espérant peut-être déclencher un crissement. Elle lui devait bien cela : elle avait eu droit à la "version Walentyn" en tête à tête, la moindre des choses, si l'on souhaitait être neutre, était de rendre la pareille à la partie adverse.

Sur quelques points, son opinion différait cependant. Mais le plus gênant était de voir Lily-Rose observer le dos de Walentyn sans réagir. Si le Polonais décidait d'aller voir ailleurs ce soir, elles se retrouveraient seules pour gérer la marmaille. Elles perdaient leur seul télépathe, assurance tous risques s'il en est. Plus simplement, Emily n'avait pas envie de travailler sans son collègue vantard et ses répliques bravaches. La directrice était l'esprit X-Men, mais dans l'esprit de l'architecte, Walentyn était l'image. Efficace et décontracté. Et moi, que suis-je ?

Elle sentait que c'était à elle de se lever et d'aller le convaincre. Ce fut confirmé à demi-mots peu de temps plus tard, d'ailleurs. Emily était manipulée, mais la meilleure solution était de marcher dedans à pieds joints.

- Le problème n'était pas leur préparation, commença-t-elle en cessant de jouer avec son verre. L'idée n'aurait pas été meilleure en compagnie de jeunes surentraînés. Je n'ai qu'une vie, Walentyn a mis une vie dans la balance pour me secourir, c'était un acte juste. Risquer six existences pour moi serait stupide. Je ne suis pas médecin. Je ne suis pas un symbole.

Elle parlait sans chaleur excessive. Elle en voulait à Lily-Rose de ne pas s'être levée. Cela lui était interdit si elle souhaitait conserver un semblant d'autorité sur Walentyn, évidemment. Il n'empêchait.

- Nous avons gagné ? Vraiment ?

Emily ferma les yeux. La directrice dirigeait. Elle pensait en pertes et profits. Sa réaction était plus sensée que la fureur de Walentyn, et lui plaisait pourtant infiniment moins.

- Je n'ai pas l'impression d'avoir gagné quoi que ce soit, poursuivit-elle en se levant. Sa consommation était payée, et elle n'avait plus particulièrement envie de cotoyer les analyses stratégiques de Lily-Rose. Je vais le rejoindre. Il faut bien que quelqu'un le fasse. A demain, Mask.

Elle se retourna et prit la suite de Walentyn, sous les yeux soulagés des serveurs qui se débarrassaient ainsi d'une cliente déséquilibrée. Elle se rendrait chez les Morlocks, revoir Wasp et Joke lui ferait plaisir. Elle n'abandonnerait pas, tant que sa mission ne serait pas accomplie.

Il est le Coeur, elle est la Raison. Ils ne sont pas faits pour s'entendre. Elle voulait suivre le coeur, en sachant qu'il avait tort. Elle s'irritait des décisions de la raison, aussi sensées soient-elles. Elle devrait s'employer pour que ces deux-là trouvent un semblant d'harmonie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy
» Purple Haze
» esclavagiste purple haze 08/01/1461 (coupable)
» [TUTO] Peindre un skaven
» Dead Mood [pv Rik]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Amérique :: Chicago :: Loop-
Sauter vers: