Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Lun 14 Mar - 22:42

Érigée en 1093 par l’évêque Guillaume de Saint-Calais, la cathédrale de Durham abrite encore aujourd’hui les amulettes de Saint Cuthbert. Les reliques ancestrales que l’on trouve dans cette cathédrale attirent annuellement les armés de touristes. Pilier de l’économie de la ville, seules les messes officielles et les cérémonies importantes sont encore célébrées dans cette enceinte fabuleuse à l’architecture unique. La famille Arkin, dont la fortune finance les besoins municipaux, dispose de privilèges assez important pour imposer au diocèse sa volonté.

À la mort d’Alicia, Duncan Arkin insista pour que la messe funéraire de sa fille ait lieu à l’intérieur de la cathédrale. Plus de mille personnes vinrent présenter leurs condoléances, la plupart, au grand dégoût de Gregory, ne s’acquittèrent de cette obligation que pour conserver leurs intérêts financiers. Les instincts du jeune mutant se firent progressivement ressentir, l’odeur de mort qui régnait dans l’atmosphère excitait dangereusement sa nature prédatrice. La perte de sa seule confidente constituait déjà un énorme pas en arrière, mais la proximité de sa charogne accentuait gravement le précipice dans lequel il s’apprêtait à plonger.

Les conviés s’installèrent progressivement sur les bancs, puis la famille proche vint se placer près du cercueil. Des rayons de soleil perçaient depuis les vitraux, donnant à la scène une aura de sainteté immonde à laquelle Gregory prenait part contre son gré. L’évêque, semblable à une papauté orgueilleuse, monta sur la scène et se plaça devant l’autel. Le silence envahit alors la pièce et les cantiques commencèrent à raisonner. Cette supercherie funèbre attristait grandement le jeune mutant qui décida, causant bien malgré lui un esclandre, de sortir précipitamment de la cathédrale.

Alors qu’il attendait sur le parvis du bâtiment, Gregory sentit une main sur son épaule. Son père le regardait d’un air furieux. L’homme ne parvenait pas à cautionner les faiblesses publiques, et même durant les évènements les plus terribles, il était dans le devoir d’un Arkin de conserver et d’honorer les apparences mondaines. Ses frères et sa mère vinrent les rejoindre, la fratrie s’aligna et remercièrent tous les convives qui assistèrent à l’oraison. Une heure plus tard, le défilé des condoléances prit fin. La mise en terre se déroula en petit comité et les plus proches parents et amis se réunirent au manoir pour porter le deuil.

Connaissant à peine un tiers des invités présents, Gregory préféra s’isoler dans sa chambre. Il s’allongea sur ses couvertures et ferma doucement les yeux. Son sang bouillonnait dangereusement, son envie de chasse commençait à s’emparer de son humanité et l’idée de s’échapper par la fenêtre pour aller tuer quelque chose titillait fortement son instinct. Mais une telle aventure en présence de si nombreux inconnus pouvait s’avérer fatale, aussi préféra-t-il rester inerte, cherchant dans son for intérieur un souvenir d’Alicia afin d’apaiser sa soif de violence.


Dernière édition par Gregory Arkin le Mer 16 Mar - 4:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Mar 15 Mar - 21:13

Ce fut une proie d'un genre particulier qui se manifesta à la fenêtre de Gregory, du moins dans l'une des fenêtres actives de son ordinateur.

"Vous avez un message." confirma le notificateur de sa boîte mail.

Citation :
De : steve.blackwell @britmail.co.uk
Objet : Alicia

Salut Gregory,
Tu ne te souviens peut-être pas de moi, on ne s'est vus qu'une fois ou deux, mais je sortais avec Alicia, il y a quelques temps. J'ai trouvé ton adresse sur l'organigramme Internet de la société de ton père. Je me permets de t'écrire car j'ai appris la nouvelle et que je ne peux me taire plus longtemps...
Il faut qu'on parle, il faut qu'on se voie.

Réponds-moi dès que possible.

Steve

Le nom du jeune homme n'était pas inconnu à Gregory. Il se souvenait en effet que sa soeur était sortie quelques mois auparavant avec un garçon du nom de Steve, dont elle était très amoureuse, et qui avait rompu de façon abrupte, brisant le coeur d'Alicia. Elle n'avait plus eu de ses nouvelles depuis leur rupture, à croire que le garçon avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Mer 16 Mar - 0:20

L’alerte mail fit sursauter Gregory qui bondit hors de son lit. Il le lut une première fois avec nonchalance, une seconde fois d’une attention croissante et réalisa l’étendue de son contenu uniquement à la troisième lecture. Il se souvint de Steve, une sorte de bellâtre qui séduisit sa sœur avant de l’abandonner sans aucune explication. Alicia fut complètement bouleversée par cette rupture, pendant plusieurs semaines, elle s’enferma dans une mélancolie dangereuse dont il lui fut impossible de sortir. Légitimement, le jeune homme reprocha à Backwell son audace. Il s’installa sur sa chaise et commença à écrire sa réponse :

Citation :
De : GregArkin @arkinestate.uk
Objet : Re : Alicia

Ducon,

Ma sœur vient à peine d’être mise en terre que tu sors déjà de ta grotte pour venir me hanter. Ton départ soudain affligea beaucoup Alicia et je ne vois pas comment ta présence ici pourrait honorer sa mémoire. Néanmoins, ma défunte sœur t’a aimé, et peut-être mérites-tu mieux que mon mépris. Malheureusement, je n’ai pas le cœur indulgent aujourd’hui, et je ne te pardonne pas ce que je suppose être une infidélité.

Gregory

P.S : Ne cherche pas à me rencontrer, je ne parviendrai pas à me contenir.

Après avoir fermé la fenêtre de sa messagerie, Gregory se mit à tourner en rond dans sa chambre. Les poings serrés, le mutant maugréait des injures à l’égard de son correspondant. Une dizaine de minutes s’écoulèrent avant que sa bile ne cessât d’altérer son jugement, lui permettant alors de mieux discerner le sous-entendu du message. Steve ne semblait pas être le genre de caractère capable d'ignorer le deuil d'une personne pour confesser ses péchés. Il retourna à son bureau et écrivit un deuxième message :

Citation :
De : GregArkin @arkinestate.uk
Objet : Re : Re : Alicia
Steve,

Je me suis peut-être emporté dans mon précédent mail, je te prie de bien vouloir m’excuser. Je t’attendrai à l’entrée Ouest du jardin, toute la famille et le personnel étant réunis dans la salle de réception, nous ne serons pas dérangés. Tu as une heure pour te ramener, je ne patienterai pas d’avantage. Si l’urgence est sincère, tu seras là.

Gregory.

Le mutant éteignit son ordinateur, enfila un manteau et sortit par la fenêtre. Il rejoignit discrètement le lieu de rendez-vous et attendit contre un arbre l’arrivée de Steve.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Mer 16 Mar - 15:52

La pénombre commençait à envahir le jardin aux allures de petit parc de la propriété des Arkin lorsque Steve se manifesta enfin. Il s'était écoulé une bonne demi-heure depuis le dernier e-mail envoyé par Gregory. Le jeune homme fit son apparition de façon singulière : les sens aiguisés de Gregory l'avertirent d'un étrange bruit de baudruche se dégonflant derrière l'un des bosquets. Quelques bruissements de feuilles plus tard, il vit la silhouette fine et élancée de l'ex petit ami de sa soeur émerger des fourrés en rajustant ses vêtements.

Les souvenirs de Gregory lui avaient fait justice : Steve était un garçon grâcieux aux traits fins et doux, et à la chevelure rousse légèrement ébouriffée. Nul doute que son physique en faisait craquer plus d'une, voire plus d'un.


Il sursauta en s'apercevant que Gregory avait plus ou moins assisté à son arrivée, jeta un oeil craintif vers le manoir d'où l'on pouvait entendre tinter les verres et la porcelaine, puis un autre vers le fourré duquel il était sorti, puis se rapprocha aussi discrètement que possible de l'arbre de Gregory.
Il s'éclaircit la gorge, embarrassé.

"Merci d'avoir accepté de me rencontrer. J'ai... fait aussi vite que possible."
dit-il pour toute introduction.

"Je me doute que c'est pas trop le moment... Mais crois-moi, tu n'es pas le seul à souffrir... Je... Quand j'ai appris la nouvelle..."

Il s'interrompit et déglutit difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 17 Mar - 6:06

Ce rendez-vous nocturne aux allures de conspiration l’agaçait grandement, ses soupçons ressemblaient plus à la paranoïa d’un mutant dont le secret avait migré d’une bouche à une autre. Steve se doutait-il de la mutation d’Alicia ? Et de la sienne par conséquent ? La simple idée qu’un inconnu puisse révéler à son monde le gène funeste dormant dans son organisme le plongeait dans une précarité insoutenable. Le bruit de baudruche n’aida pas à apaiser ses craintes. Si Steve disposait lui aussi du gène x, il ne tarderait pas à exiger son aide, prétextant une solidarité raciale étrangère à ses valeurs. L’approche craintive du rouquin acheva de l’énerver. Sa mâchoire le démangea soudainement et d’un mouvement distinct, il la fit craquer dans un bruit d’articulation sonore et inhumain. Il hocha la tête aux premières paroles, aux secondes, il ne put contenir un soupir d’agacement.

« Abrège Steeve. »

Il sortit les mains de ses poches, prêt à déployer ses griffes. Il ne s’agissait pas de se battre, bien au contraire, il se conduisait comme un prédateur face à une proie facile, adoptant l’attitude d’un animal marquant son territoire. Gregory exposait une partie de sa férocité pour se positionner en tant que mâle dominant et n’avait pas conscience de son comportement. La perte de sa sœur, la crainte de voir l’équilibre de sa vie entre les mains imprévisibles d’un Apollon apeuré contraignait le jeune homme, le rendant plus sensible à son instinct de chasseur. Il fixa son regard sur celui de Steve et attendit ses confidences.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 17 Mar - 20:42

Le ton peu amène de Gregory sembla un peu plus intimider son interlocuteur, qui baissa nerveusement les yeux vers ses chaussures tout en se mordillant la lèvre inférieure.

Après quelques longues secondes de silence, il finit par se décider :

"J-Je pensais qu'en m'éloignant de ta soeur... Je pensais que ça résoudrait tout... Mais je me suis trompé. Il aurait mieux valu qu'on ne se rencontre jamais, elle et moi."
reprit Steve, hésitant maintes fois et parlant avec difficulté.

"Si seulement je n'avais pas écouté ce mec... J'aurais dû être plus fort."

Steve desserra son écharpe et déboutonna son manteau, comme pris d'une bouffée de chaleur.

"La vérité, c'est que je pense qu'Alicia... Je pense que tout est arrivé par ma faute. Je devais te le dire, je ne supportais pas l'idée que sa famille souffre dans l'ignorance. Je sais que tu étais très proche d'elle, elle me parlait tellement de toi..."


Malgré la pénombre, Gregory pouvait voir que son visage était humide de transpiration. Anxieux, le jeune homme respirait également plus vite que la moyenne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Ven 18 Mar - 16:05

Les paroles de Steve soulevaient plus de questions qu’elles n’en éclaircissaient. Cette mollesse de rouquin préférait s’apeurer de son ombre plutôt que de prendre sa virilité en main. Triste jeu de mots, il en convenait facilement, mais d’une justesse tellement amusante. Alicia fut une jeune femme délicate, intelligente et tolérante. Elle préféra naturellement la couche d’un couard à celle d’un rustre, aux dépens de la patience de son frère qui était grandement mise à l’épreuve. Un esprit rationnel n’aurait pas reproché à un proche les conséquences, non pas fâcheuses, mais irritantes de sa mort, un animal solitaire, par contre, ne saurait supporter plus longtemps cette lente confession.

L’odeur de transpiration, mélangée à cette pathétique frayeur d’un ennemi invisible, envahissait ses narines. Une grimace carnassière se dessina sur le visage de Gregory. Il sentait ses instincts surgir des tréfonds de son âme, il sentait son humanité céder au prédateur, il sentait toute la violence du léopard s’emparer de son corps, mais surtout, l’idée qu’Alicia eût été la victime d’une autre personne le plongeait dans une rage imprévisible capable de le faire définitivement basculer.

Ses omoplates émirent un craquement funeste. Sur ses mains apparurent de petites tâches noires qui s’étirèrent à la sortie des griffes immenses. Sa mâchoire, autrefois humaine, se métamorphosa douloureusement en une gueule béante pourvue de dents affilées. Son dos sembla s’allonger de quelques centimètres tandis que son cou paraissait rétrécir peu à peu. Il ne parvenait pas à contenir son pouvoir, il était maintenant trop tard pour reculer. La créature, d'un oeil inquisiteur, regarda sa proie et approcha sa gueule, une odeur de viande morte s'en dégageait. À travers cette respiration haletante qui trahissait son désarroi, Gregory contenait une hargne terriblement envoutante.

« Sa famille ? » Prononça-t-il d’un rire torturé avant d'essayer de saisir la gorge du rouquin.« Sa famille ? Elle exhumerait son corps pour le brûler si jamais elle venait à apprendre ce qu’elle fut de son vivant. Alicia m’apaisait, elle muselait le monstre que tu as devant toi, et tu es entrain de me dire que tu es responsable de sa perte... DE MA PERTE ! Explique toi, Steve, je t’en supplie, je ne voudrais pas venger ma sœur en trahissant ses préceptes.

Ses yeux jaunes brûlaient d’une lueur assassine. À ce moment précis, la curiosité seule retenait la mâchoire de Gregory.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Sam 19 Mar - 13:25

Steve poussa un cri d'effroi devant la transformation de Gregory. Il recula d'un pas et trébucha sur une racine émergente de l'arbre à l'abri duquel ils discutaient loin des regards. Le rouquin s'effondra sur le dos, une chute qui lui épargna peut-être l'étau effilé des griffes de l'homme-bête.

Malgré sa rage, Gregory put remarquer qu'une étrange lueur rougeoyante rayonnait par intermittence sur les parties visibles de la peau de Steve, comme si le jeune homme "clignotait".

"Arrête !"
s'écria-t-il en regardant les paumes de ses mains avec horreur.

"Je ne le contrôle pas ! Arrête, vite !" ajouta-t-il, paniqué.

"C'est ça qui a tué ta soeur !"
geignit-il, sa voix s'étranglant dans un sanglot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Sam 19 Mar - 15:21

Gregory le regardait avec méfiance. Les paroles de Steve attisaient sa colère, sa confession le plongeait dans une rage incommensurable. Il voulait bondir, lui sauter à la gorge et d’un coup de mâchoire, lui arracher cette jugulaire pleine de révélations. Mais la prudence retint l’animal. Il ne doutait pas de la sincérité de sa proie, et s’approcher de ce corps possiblement radioactif pouvait signifier sa mort. De plus, une vengeance trop hâtive lui ôterait la chance de connaître les causes du décès d’Alicia, d’éclaircir les zones d’ombres qui substituaient la saveur de la vérité à celle du sang.

Comme un animal face à un feu de camp, il fit deux pas en arrière sans détourner son attention du corps de l’ennemi. Un rugissement sonore s’échappa de la gueule du léopard qui ne se souciait plus que les convives ou sa famille puissent l’entendre. Ses griffes menaçantes tremblaient furieusement, elles semblaient mues par une entité autonome réclamant satisfaction. Pressentant qu’il serait incapable de se contenir plus longtemps, Gregory donna six coups de griffes dans l’arbre, émiettant considérablement l’écorce. Sa respiration se fit plus haletante :

« Parle ! »

Il continuait d’adopter cette attitude hostile qui inquiétait Steve. Il parvint enfin à la conclusion que persister dans cette animosité ne lui apporterait aucune réponse, son humanité reprenait doucement le dessus. * Il est comme moi, pensa-t-il, victime d’un pouvoir qui le dépasse. Il doit émaner de son corps un poison nocif qui rendit ma sœur malade. Si c’est le cas, il est aussi responsable de sa mort qu’un conducteur dont les freins de sa voiture auraient soudainement lâché. Un accident ! Bon dieu, un accident m’interdit la vengeance ! *

« Connaissant Alicia, elle a dû te pardonner dès qu’elle apprit pour sa maladie. Qui suis-je pour venger une sœur trop digne pour te reprocher sa propre mort ? »

À peine eut-il terminé sa phrase que sa silhouette redevint celle d’un jeune homme normal. Pleinement maître de ses mouvements, il recula encore de quelques pas, préférant ne pas s’approcher d’une potentielle radiation.

« S’il te plaît, dis-moi tout, j’ai besoin d’entendre ce qui s’est passé. »
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Dim 20 Mar - 0:34

Apparemment rassuré par la réaction de Gregory, Steve ferma les yeux et se mit à respirer lentement et profondément, faisant un effort visible pour contrôler son rythme cardiaque. Il s'écoula quelques secondes, puis le rayonnement écarlate alla diminuant jusqu'à cesser finalement. Steve rouvrit finalement les yeux et vérifia ses mains recto verso pour s'assurer qu'il était bien parvenu à résorber le phénomène. Il se releva ensuite maladroitement.

Du côté de la demeure des Arkin, personne ne semblait avoir entendu l'incident, du moins personne ne sortit s'enquérir du tapage.

"C'est... une longue histoire."
le prévint Steve.

"Je... J'ignorais que tu étais... Enfin, Alicia ne m'avait jamais dit que tu avais aussi des pouvoirs. Je suis un mutant, ça fait un moment que je le sais, mais contrairement à ta soeur, je n'ai jamais vraiment réussi à maîtriser cette chose qui dort en moi. Je ne sais pas exactement ce que c'est, mais ce que je sais, c'est que quand j'en perds le contrôle, il y a la maladie, il y a la mort..."
commença le jeune homme, avant de contempler l'écorce mutilée de l'arbre.

"Quand j'ai commencé à soupçonner que j'étais peut-être responsable de la maladie de ma mère, j'ai tout plaqué. Je ne pouvais pas continuer de vivre tranquillement parmi les humains que je risquais de tuer à chaque émotion. J'ai traîné un peu à Londres, et puis j'ai rencontré ces types... Des mutants plus malchanceux que toi et moi, complètement défigurés par leur mutation, ou incapables de vivre en société. Ils se regroupent dans les égouts des grandes villes, on les appelle les Morlocks. Ceux que j'ai rencontrés m'ont accueilli parmi eux, mais lorsqu'ils m'ont présenté à leur chef, il m'a rejeté, arguant que j'étais trop normal, trop beau pour vivre parmi eux."

Steve baissa les yeux.

"Ca a fait débat parmi les Morlocks, d'autant que certains d'entre eux craignaient mes... débordements. Pour trancher la question, leur chef a décidé que je devais accomplir une épreuve. Si je réussissais, je serais accepté dans le clan. J'ignore pourquoi, mais il m'envoya à Durham, à un vernissage organisé par ton père. C'est là que j'ai rencontré Alicia. Elle était sublime, nous sommes tombés amoureux. On ne m'avait rien dit de ma mission, et au début, je m'en fichais : j'étais trop heureux avec ta soeur pour m'en soucier. Et puis les Morlocks m'ont fait parvenir un message m'encourageant à consolider ma relation avec Alicia. C'est là que... Quand on a essayé de... Enfin, disons que je perdais le contrôle chaque fois qu'on... était tout seuls. Alicia me disait que ce n'était pas grave, mais je savais bien ce qui risquait de se produire... Alors oui, je l'ai quittée, comme ça, sans explication du jour au lendemain. Une fois à Londres, je suis allé informer les Morlocks que quelle que soit cette épreuve, je ne resterais pas à Durham, mais leur chef m'a alors annoncé que j'avais passé le test."


Steve fourragea rageusement dans ses cheveux roux.

"Tout ce que je sais, c'est que sa maladie se déclarait peu de temps après. Je doute que ce soit une coïncidence. Pour moi, Pestilence avait tout calculé et aveuglé que j'étais, je n'ai rien vu. Ce type est malsain..."

Il marqua une pause pour donner un coup de pied dans l'une des écorces arrachées par Gregory. Son visage était crispé comme s'il risquait de fondre en larmes d'une seconde à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Dim 20 Mar - 2:35

Gregory but chaque parole, gravant dans sa mémoire le plus infime détail utile à sa vengeance. Il ne blâma pas Steve plus longtemps. Visiblement, le rouquin était tout aussi affligé que lui de la perte d’Alicia. Un long silence suivit son discours, Gregory contenait toute sa rage, mieux encore, il la canalisait soigneusement en attendant le jour sacré où il déverserait ce torrent de fureur sur ce mystérieux Morlock… Pestilence, ce nom allait devenir son unique objectif. Il traquerait ce monstre dans les tréfonds de Londres et déposerait son cœur encore saignant sur la tombe de sa sœur.

Tant de questions se soulevèrent dans son esprit, mais l’une d’elles triomphait en importance : Pourquoi des mutants désiraient la mort d’une fille aussi intègre qu’Alicia ? Sa défunte sœur devait connaître ces Morlocks, et d’une façon ou d’une autre, elle s’en était fait des ennemis. Il lui fallait en découvrir les raisons. Il s’approcha de Steve, déposa sa main sur son épaule et lui dit :

« Donne-moi ton adresse, je viendrais te chercher dans deux jours. Tu dis que ces morlocks se terrent dans les égouts de Londres et je ne pense pas pouvoir les retrouver sans ton aide. Je suis désolé Steve, mais je vais avoir besoin de toi, et j’estime que tu me dois bien ça. »

Il ponctua sa dernière phrase d’un regard sérieux, signalant clairement qu’un refus réveillerait la créature.

« Cette bande s’intéresse aux mutants atteints d’une difformité, reprit-il plus calmement, je pense que ma seconde apparence devrait les convaincre de mon allégeance. »

Il retira sa main et, se doutant des objections qui allaient suivre, il préféra lui exposer son plan.

« Je vais retourner chez moi et fouiller la chambre d’Alicia, peut-être y trouverais-je un indice. Je profiterai des deux jours pour prendre congé de mon travail, rassembler quelques fonds en liquides et essayer de justifier mon départ auprès de mon père. »

Il marqua un temps, cherchant dans son imagination une excuse qui légitimerait son voyage. Bah, il mettrait ça sur le compte de son impulsivité, tous comprendraient le prétendu désarroi d’un jeune frère éploré.

« On prendra ta voiture, si tu en as une, la mienne est bien trop tape à l’œil pour ne pas éveiller les soupçons. Ils ne doivent pas savoir que je suis le frère d’Alicia, c’est pourquoi je laisserai ma pièce d’identité dans le manoir familial. Ma… Notre seule chance de succès, c’est qu’ils ignorent ma mutation. Si ma sœur ne t’a rien dit, je doute que quelqu’un d’autre en ait connaissance. Est-ce que je peux compter sur toi ? »

Gregory guettait la réaction de son futur complice, incertain de sa décision. Il ne lui laisserait de toute façon pas le choix, dut-il lui arracher les viscères sous une pluie de radiations.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Dim 20 Mar - 15:07

Steve sursauta légèrement au contact de Gregory, mais finit par se décontracter. A la proposition du cadet Arkin, il sembla prendre quelques secondes de réflexion, les yeux rivés au sol, puis releva le visage avec une certaine résolution.

"Tu peux compter sur moi, je t'aiderai à retrouver cette pourriture. Je te le dois à toi, mais aussi à Alicia et moi."
dit-il finalement en posant sa main sur celle de Gregory.

"Je devrais nous permettre de rejoindre leur repaire sans trop d'histoires. Techniquement, je fais toujours partie du clan, je peux prétendre te recommander au groupe."
proposa-t-il.

"A vrai dire, je... ne suis pas venu en voiture. Je connais une fille qui crée des sortes de sphères de téléportation." expliqua-t-il avec un signe de tête vers le buisson duquel il avait émergé.

"Un petit coup de fil et elle reviendra me chercher. Je lui dirai que nous serons deux dans deux jours."
lui assura Steve.

"Prépare-toi à tout, ça risque d'être dangereux une fois qu'on sera là-bas."
ajouta-t-il en s'éloignant de quelques pas. "Je t'envoie mes coordonnées par mail. A bientôt, Gregory."

~*~

Les pique-assiettes venus assister à la veillée restèrent une partie de la soirée, puis finirent par quitter le manoir les uns après les autres. Les parents de Gregory ne troublèrent pas sa retraite dans sa chambre.

[Hrp : nous allons effectuer une ellipse de deux jours pour t'amener au jour J. Tu peux détailler les préparatifs de Greg ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Dim 20 Mar - 17:45

Dès l’aube, Gregory sortit par la fenêtre de sa chambre en direction de sa voiture. Ses instincts réclamaient du sang, et il ne pouvait pas les museler plus longtemps sans risquer un accident. Une fois à la lisière de la forêt, la créature prit possession de son corps. Elle traqua un sanglier pendant une vingtaine de minutes avant de le piéger dans une grotte. Jamais une telle rage n’avait habité Gregory. Il s’imaginait en face du mystérieux Pestilence, déversant sa vengeance au rythme de ses griffes acérées. Lorsque sa férocité fut assouvie, la dépouille de l’animal n’était plus qu’un amas de lambeaux sanglants, complètement dénaturés par la violence du choc.

Vers dix heures, il retourna au manoir familial et se faufila discrètement sous la douche. Face à son miroir, il découvrit de petites tâches noires sur ses épaules et au niveau de ses omoplates. Ces marques apparaissaient lors de ses transformations, mais elles disparaissaient aussitôt qu’il reprenait forme humaine. Il essaya de les faire disparaître en frottant avec son gant de toilette et constata rapidement la futilité de son acte.

Après s’être rhabillé, il se rendit au distributeur le plus proche où il retira mille deux cents livres sterling. Il se présenta ensuite à son bureau, continua son projet en cours – l’entreprise était entrain d’absorber un cabinet concurrent – et informa son frère Théodore, qui occupait un poste supérieur au sien, qu’il partirait pour Londres pour quelques jours. Ce dernier comprenait l’attitude de son cadet. Certes, il connaissait les exigences de son père, mais les apparences pouvaient attendre encore quelques semaines avant de régir à nouveau leurs existences. Il délégua ses fonctions à un employé de confiance et partit pour l’appartement d’Alicia.

Sa sœur fut la seule à quitter la résidence familiale. Son caractère indépendant, ses qualités humaines et son formidable intellect lui rendirent insupportable la présence de Duncan. Gregory entra dans le deux pièces et fouilla tous les tiroirs à la recherche d’indices pouvant expliquer son assassinat. L’odeur de sa sœur était encore très présente dans l’appartement, son arôme émanait des coussins, de la salle de bain, de ses draps ou encore des rideaux. Il essaya d’ouvrir la boîte mail d’Alicia, mais ne parvint pas à en deviner le mot de passe. Sur la table de nuit reposait une photo de Steve. Alicia et lui s’embrassaient devant une statue de la reine Elisabeth. Il s’empara du cadre et le fourra dans sa sacoche, bien décidé de l'offrir à son complice.

La soirée se déroula sans autre évènement notable.

La veille de son départ, Gregory passa la matinée à s’examiner dans son miroir. Les tâches noires lui semblaient plus nombreuses qu’à sa dernière dissection. Il regarda ses ongles, d’une taille et d’une solidité inquiétante, mais aussi sa dentition imposante qui lui permettait d’arracher le gras de ses steaks avec une aisance déconcertante. La forme humaine et la forme animale commençaient à fusionner en une seule, le transformant définitivement en un monstre… en un Morlock. De rage, il donna un coup de poing dans son miroir, ce qui eut pour effet de lui entailler légèrement la main. Après l’avoir pansé, il informa son père de son voyage. Une violente dispute s’ensuivit, au terme de laquelle il parvint à le faire consentir à son départ.

Le soir, il consulta le mail de Steve et nota ses coordonnées. Il rangea soigneusement sa carte d’identité et sa carte de crédit dans le coffre de sa chambre, sélectionna les affaires dont il avait besoin, et les fourra dans son sac à dos avec la photo du couple. Il s’endormit peu après, impatient à l'idée de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Mer 23 Mar - 11:36

Le lendemain, Gregory rejoignit le point de rendez-vous que lui avait donné Steve, à l'entrée du parc municipal de Durham. Son nouveau complice était vêtu sobrement et ne portait sur lui qu'un petit sac à dos. Les mains dans les poches, il discutait avec une jeune femme d'origine asiatique au look atypique. Ses cheveux couleur safran étaient hérissés sur sa tête. Ses vêtements tout de résille et de sky, étaient assortis de plaques de protection sur les avant-bras, les épaules et les genoux. Elle portait en outre des lunettes de soudure sur la tête.


Les deux jeunes gens tournèrent la tête vers Gregory et attendirent qu'il arrive à leur hauteur.

"Gregory, je te présente Mai. C'est notre chauffeuse."

"Ou votre catapulteuse, au choix. Mais chauffeuse, c'est plus stylé."
répondit la jeune femme en dévisageant Gregory de la tête aux pieds. "Alors c'est lui le colis ? Mouais, ça passera à l'aise." ajouta-t-elle avec un hochement de tête.

"Mai fait partie des Morlocks, mais elle est de mon... enfin de notre côté." précisa Steve.

"Correction : je suis de mon côté, beau gosse. Il se trouve juste que mes objectifs coïncident avec les tiens pour le moment. Je croyais avoir été claire là-dessus."
rétorqua plaisamment Mai.

"Bon allez, on décolle, ça craint ce patelin."
ajouta-t-elle en indiquant aux deux garçons de la suivre vers l'intérieur du parc. Ils marchèrent un peu puis se dirigèrent vers un bosquet d'arbres touffus. Mai attendit que la voie soit libre, les joggeurs et promeneurs de chien étant nombreux la matinée, puis écarta les branches et se faufila entre les arbres, à l'abri des regards.

"Accroche-toi, ça peut secouer..." indiqua discrètement Steve à Gregory.

Mai chaussa ses lunettes, joignit ses deux mains gantées, les yeux fermés, puis arrondit ses paumes avant de déserrer les mains, faisant grossir une sorte de bulle géante et translucide sur les parois de laquelle se dessinait un paysage différent par transparence.

Steve prit une profonde inspiration et passa le premier. Lorsqu'il entra dans la bulle, il sembla se dissoudre, s'évaporer. Mai fit signe à Gregory de passer. En entrant dans la bulle, il ressentit une vive envie de vomir et un vertige indescriptible s'empara de lui alors qu'un kaléidoscope de couleurs tournoyait devant ses yeux. Il faisait froid, et bien que son voyage n'ait duré qu'une fraction de seconde, il fut glacé lorsqu'il tomba lourdement sur Steve, qui était allongé les quatre fers en l'air dans une pelouse. Autour d'eux, les allées soignées et les haies taillées de Hyde Park, à Londres. Les deux garçons étaient tombés sur l'herbe, mais à la vue de tous, et plusieurs passants s'arrêtèrent, stupéfaits, pour observer la bulle qui les avait crachés.

L'instant d'après, Mai fut elle aussi projetée hors de la sphère, légèrement sur le côté. Passant la tête la première, elle se réceptionna d'un roulé boulé, amortissant son mouvement grâce à ses plaques de protection. Elle se releva alors dans la continuité du roulement en utilisant son élan. Elle releva ses lunettes et contempla les environs très (trop) découverts.

"Mouais, je savais que j'aurais dû prendre un café ce matin." commenta-t-elle comme pour elle-même, visiblement insatisfaite.

"Ca va, ça va, on s'entraîne pour un numéro ! Venez nous voir au café de la gare à partir de 20h30 !"
s'écria-t-elle en effectuant une révérence théâtrale à un couple de personnes âgées qui les dévisageait.

Sur ces entrefaites, Steve informa Gregory qu'ils allaient chercher une entrée relativement directe vers la section d'égout en territoire Morlocks. Le trio se remit alors en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Mer 23 Mar - 13:16

Quelle ne fut pas la surprise de Gregory en découvrant une asiatique vêtue de la dernière mode steampunk. Tout, dans son accoutrement, trahissait sa mutation. Il en vint à se demander les raisons d’une telle excentricité, et bien qu’il retînt nombres de commentaires injurieux, il ne put contenir un regard de dépit devant l’éclatante parure de sa nouvelle complice. Gregory, qui était habitué à une courtoisie de tous les instants, apprécia peu le regard incisif de l’asiatique et jugea donc inutile de se présenter à son tour. Steve, visiblement, s’était déjà chargé des introductions. Une fois devant le portail de téléportation, la mise en garde du rouquin l’obligea à appréhender son voyage avec prudence. Une précaution inutile puisque, dès qu’il eût franchi le seuil la bulle, il sentit son corps se glacer, son estomac se tordre et une nausée l’encourageant vivement à manger plus organique.

Il atterrit sur Steve dans une position qu’il jugea embarrassante et s’empressa de se dégager, mû par un réflexe conservateur et une éducation puritaine. Mai, qui ne tarda pas à les rejoindre, se réceptionna avec une grâce et une élégance fort insultante. Péniblement, Arkin se redressa et réquisitionna quelques minutes pour retrouver ses esprits. D’une oreille nauséeuse, il entendit l’excuse improvisée de la téléporteuse et la jugea pertinente, compte tenu des circonstances actuelles.

« La prochaine fois, je t’encourage vivement d’écouter tes instincts et de boire un café ». Lança-t-il sur un ton de reproche.

Sa mobilité maintenant retrouvée, il sortit de son sac la photo du couple et la tendit à Steve. « Il vaut mieux que tu la conserves, je doute que ma famille en ait un usage quelconque ».

Débarrassé de ce fardeau pictural, il se mit en route avec ses complices en quête d’une entrée donnant sur le repaire des Morlocks. Il profita de cette marche pour poser des questions et éclairer les zones d’ombres qui entravaient sa vengeance.

« J’ai besoin de savoir à quoi ressemble Pestilence, et quel est son pouvoir. Et malgré ta discrétion, il posa subitement son regard sur Mai, j’aimerai bien connaître tes objectifs. Je conçois que tu sois dans TON camp, et que tu nous aides uniquement pour satisfaire TES objectifs, mais si ces derniers s’opposent à MA vengeance, alors autant régler la question immédiatement. »

Il s’arrêta, stipulant clairement qu’il n’irait pas plus loin avant que l’on ne réponde à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 24 Mar - 0:14

A la réflexion de Gregory, Mai arqua un sourcil.

"Dis donc, c'est que c'est un clown ton copain..." dit-elle à Steve en le gratifiant d'un regard en biais.

Le timide rouquin bafouilla une phrase inintelligible pour se dépêtrer de sa gêne : le malheureux marchait entre Mai et Gregory, et se retrouvait pris entre deux feux. Heureusement, le cadre offert par Gregory détourna son attention.
Le jeune homme se saisit de la photo avec des mains avides, ouvrit la bouche pour parler, puis se ravisa, et se contenta de hocher la tête avec gratitude. Il rangea soigneusement la photo de couple dans son sac à dos, pendant que Mai répondait aux questions de Gregory :

"Oh, c'est plutôt simple à vrai dire. Pestilence a fait son temps. C'est un mutant d'avant, je veux dire, il est plus vieux que nous, il tient ses pouvoirs d'avant le Jour-M. Il traite les nouveaux mutants comme des chiens, alors que merde, quoi, on est tous des Morlocks, anciens ou nouveaux mutants ! Il règne d'une main de fer dans les bas-fonds de Londres, et pas mal d'entre nous en ont assez. On est censés se serrer les coudes, mais lui il n'hésite pas à nuire à nos frères mutants quand il les juge indignes. Steve est bien placé pour le savoir."
expliqua Mai tout en guidant le groupe dans les rues affairées de la capitale.

Steve acquiesça tristement.

"Alors voilà, la loi des Morlocks exige que pour devenir chef de clan, il faut battre le chef actuel en duel. C'est là que ça se corse : Pestilence est pas n'importe quel mutant qui pète des paillettes ou pisse de la bière..." expliqua Mai avec beaucoup de franc parler.

"Tu vois quand on dit "poussière redeviendra poussière" ? Ben pour Pestilence, c'est plus qu'un dicton. Je l'ai vu putréfier des mutants d'un battement de cil. Alors quand Steve m'a dit qu'il avait les boules contre lui, et que toi aussi, je me suis dit qu'en vous aidant, je m'aiderais moi-même. Donc je vous file un coup de main, mais il faudra me renvoyer l'ascenseur, si tu vois ce que je veux dire..." fit-elle, avant de bifurquer dans une ruelle.

"Pour ma part, tu peux lui faire ce que tu veux tant que je gagne le duel contre lui. Seulement y a un autre hic, niveau vengeance, vous êtes pas les seuls sur le coup."
fit-elle en haussant les épaules.

Ils étaient éloignés du centre-ville. La ruelle qu'ils arpentaient étaient crasseuse, jonchée de journaux et de cannettes de bière, et empestait l'urine. Mai s'approcha de la dernière benne à ordures, et aidée de Steve, la déplaça sur le côté, révélant une vieille plaque d'égouts.

"Elle mène à l'ancien réseau de la ville. Ces portions sont relativement tranquilles, suffisamment pour pouvoir y établir un campement secret..."
expliqua Steve. "Sinon, physiquement... Disons que Pestilence porte bien son nom. Il ressemble un peu à une momie. Tu ne pourras pas te tromper."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 24 Mar - 1:31

Bon sang ! Tuer Pestilence n’allait pas être une mince affaire. Slalomant entre la vulgarité de Mai pour discerner les informations utiles, Arkin sentait son entreprise s’enliser dans un bourbier. Il jeta un regard coupable vers Steve puis reprit aussitôt son entrevue. Il lui semblait maintenant évident qu’une attaque frontale sur le Morlock le conduirait à sa perte. Le pouvoir de Pestilence surclassait le sien, tant par la maîtrise que par le potentiel. Peu importe les années qu’il passerait à perfectionner ses talents, il resterait un moucheron face à un char d’assaut.

« Je ne compte pas devenir le chef d’une bande de difformes qui loge dans les égouts, je te laisse la couronne du moment que j’obtiens le droit à la guillotine. Tu auras ton duel, mais tu me caches toujours quelque chose. Si tu comptais l’affronter dans un combat équitable, en face à face, tu aurais déjà tenté ta chance… Et tu serais, pour reprendre ton expression, redevenue poussière. »

Un sourire se dessina sur le visage de Gregory. Clairement, Mai comptait l’utiliser pour parvenir à ses fins. Elle songeait à elle, à sa communauté, et Arkin, comme Steve, n’était à ses yeux qu’un idiot vindicatif utile à une quelconque diversion. Cependant, il possédait un avantage non négligeable : il se moquait complètement des pertes collatérales que causerait sa vengeance. Sans autre attache envers ces monstres que son mépris, il n’hésiterait pas à tous les supprimer si cela l’aidait à parvenir à ses fins.

« Si d’autres veulent se venger… »

Il s’arrêta là, laissant en suspend le reste de sa pensée puis, impatient à l’idée de rencontrer son ennemi, fit signe à Mai de lui indiquer le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 24 Mar - 13:14

"Alors on est d'accord, la couronne est pour moi !" confirma Mai avec un sourire satisfait. "Mais je te conseille de faire preuve d'un peu plus de respect pour nos frères mutants, sans quoi tu risques de finir la tête dans la vase avant d'atteindre Pestilence." recommanda-t-elle en agitant l'index.

Steve la saisit par le bras pour la presser vers la bouche d'égouts.

"Allons-y pendant que la voie est libre."
leur dit-il, visiblement soucieux de désamorcer une conversation houleuse.

Mai et Steve délogèrent la plaque d'égout. Une odeur désagréable de crasse et de poussière mêlée d'un vague refoulement d'égout les assaillit à la gorge. La jeune femme descendit les échelons, suivie de Steve.

Une fois en bas, Gregory put contempler une galerie assez large en vieilles briques suintantes d'humidité. De l'eau croupie, pas beaucoup toutefois, stagnait dans une rigole centrale. A intervalles réguliers dans le plafond, d'autres plaques d'égout diffusaient de maigres rayons de soleil éclairant le tunnel.


L'odeur ambiante perturbait l'odorat affuté de l'homme-félin. Mai reprit la parole en réponse à Gregory :

"Disons que j'attendais le moment propice pour passer à l'action. Durant ses années de tyrannie, Pestilence a eu le temps de se faire des ennemis... beaucoup d'ennemis. Des mutants, principalement, même s'il lui est déjà arrivé de chercher des poux à des humains, pour une raison qui échappe à la plupart d'entre nous : les Morlocks vivent en retrait par rapport aux humains, mais ils ne cherchent pas spécialement à leur nuire pour autant. La devise, c'est "chacun chez soi et les vaches seront bien gardées". Il a eu l'occasion de se mettre à dos d'autres clans Morlocks, d'autres villes, mais je ne suis jamais parvenue à un accord avec eux : ils veulent tous accéder au trône de Londres." expliqua Mai tout en guidant les deux garçons dans le conduit partant sur la gauche. "Et je les comprends ! Sauf que je suis pas partageuse, moi."

Elle s'arrêtait de temps en temps aux intersections pour s'orienter. Le long du chemin, Steve sema de petites billes chinoises en verre.

"Je préfère être sûr qu'on ressortira facilement en cas de besoin."
expliqua-t-il à Gregory.

"Comme je te disais, je pense que les conditions sont réunies pour passer à l'action. Entre vous deux, et excuse-moi Steve, mais t'es quand même une putain de menace ambulante, et cet autre mutant qui a débarqué hier, je pense qu'on peut faire basculer la donne. Mes partisans sortiront de l'ombre quand la situation basculera en notre faveur. S'ils voient qu'on chie dans la colle, ils se mouilleront pas."

Ils empruntèrent une galerie plus étroite sur la droite. Leur chemin semblait rétrécir en entonnoir, et les tunnels se faisaient de plus en plus secs et vétustes.

"Voilà, je pense que tu sais à peu près tout. Enfin, à part pour l'autre type, mais j'en sais pas plus que vous sur lui. Il est venu me trouver hier, et tout ce qu'il m'a dit, c'est qu'il a un vieux compte à régler avec P."
précisa Mai en baissant la voix.

Gregory comprit pourquoi : une silhouette était visible au bout de la galerie, adossée contre le mur. Il s'agissait d'un homme. Le trio s'approcha de lui, Mai la première. L'homme esquissa un mouvement vers la poche intérieure de sa veste et Mai leva immédiatement les deux mains devant elle, prête à se défendre si le type sortait une arme quelconque.
Il resta silencieux, mais le craquement d'une allumette retentit alors dans le silence de la galerie, et une petite flamme vint éclairer brièvement son visage aquilin tandis qu'il s'allumait une cigarette. L'homme devait avoir la petite trentaine. Mine patibulaire, nez acéré, yeux clairs, cheveux bruns mi-long et légèrement ondulés. A son oreille gauche brilla un anneau. Il portait une veste en cuir par-dessus un débardeur noir, un vieux jean et des bottes de moto.

"Euh... Mai... Tu es sûre que..."
commença Steve non sans incertitude devant l'énergumène.

Mai, qui s'était relaxée en voyant la cigarette, leva simplement une main pour réduire Steve au silence. Le jeune homme ne se fit pas prier mais se plaça légèrement en retrait, derrière la silhouette de Gregory.

"Chimère."
salua simplement la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 24 Mar - 13:34

Ces tunnels, cette puanteur. Ca rappelait des souvenirs à Walentyn. De mauvais souvenirs. Celui du meurtre d'Otto. Celui de sa vendetta avortée. Celui de la course-poursuite dans les égouts de la ville, dont il n'avait réchappé que de justesse, inexpérimenté qu'il était à l'époque face à des mutants.

Mais aujourd'hui, tout était différent. De l'eau avait coulé sous les ponts (même si pas suffisamment pour nettoyer cette portion des égouts). Walentyn avait roulé sa bosse, affronté des mutants autrement plus redoutables que ce rat d'égouts de Pestilence en la personne des Pères Fondateurs et il évoluait désormais dans un environnement principalement mutant. Il se sentait plus fort qu'autrefois, à armes presque égales avec Pestilence. Sa vengeance avait refroidi, elle avait muri en arrière-plan de son cerveau, jamais totalement absente. On disait bien que la vengeance était un plat qui se mangeait froid, non ?

Cependant, le Polonais savait que cette affaire personnelle n'était pas la raison de sa présence ici. La vie avait repris son cours au Old School, avec son lot de gamins à aller chercher aux quatre coins du monde. De par son passé, il avait été désigné d'office pour s'occuper du gosse Arkin, et pour une fois, Walentyn n'avait pas protesté : c'était une occasion en or de joindre l'utile à "l'agréable". Car planter son couteau papillon dans le ventre de Pestilence serait forcément agréable. De plus, ses collègues ignorant tout de son passé hormis le fait qu'il ne fallait pas lui chier dans les bottes, il aurait semblé étrange qu'il refuse de se rendre à Londres.

Comme promis, la petite Asiat' s'était pointée au rendez-vous. Son look n'était pas sans lui rappeler Emily, d'ailleurs, en nettement moins classe.

"Rift."
salua-t-il simplement après avoir tiré une longue taffe de sa cigarette. "Ils sont en pleine présentation de nouveaux venus, c'est le moment idéal pour frapper, leurs sentinelles télépathiques ont l'esprit tourné vers les nouvelles recrues." indiqua-t-il tranquillement, tout en observant de son oeil perçant le jeune mutant qu'il était venu chercher.

Ca faisait un petit quart d'heure qu'il patientait dans le noir, et il avait eu l'occasion de se renseigner un peu sur les allées et venues.

_________________


Dernière édition par Walentyn Szatanik le Jeu 24 Mar - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Jeu 24 Mar - 16:12

Arkin suivit silencieusement Mai dans le dédale boueux des égouts londoniens. Buvant chacune de ses paroles, il luttait pour faire abstraction des odeurs pestilentielles qui polluaient ses narines. Néanmoins, derrière cette grimace de dégoût, il prit au sérieux la mise en garde de sa complice. Il se jura de ne plus prêcher la propagande anti-mutante le temps d’accomplir sa vengeance. Seul, il n’avait aucune chance de triompher, aussi lui fallait-il restreindre son orgueil pour privilégier la diplomatie.

Une silhouette se dessina à l’horizon. Cette ombre inquiétante dégageait une espèce de confiance absolue, une sorte d’aura de suprématie associée à une dangerosité colossale. Lorsque l’inconnu plongea une main dans la poche de son vêtement, Arkin crut à une offensive et s’apprêta à bondir. Il se sentit passablement honteux de voir le mystérieux inconnu sortir une simple allumette. D’un grognement de dépit, il chassa son embarras et écouta « Rift » et « Chimère ».

Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. « Quelle étrange coutume de s’affubler de surnoms ridicules… Les mutants ont les mêmes faiblesses égotiques que les humains, la difformité en plus. » La mention de sentinelles télépathes lui fit arquer un sourcil. Sans Chimère, elles auraient probablement réussi à deviner ses intentions et avant même qu’il n’eût approché Pestilence, son corps auraient été réduit en un tas de poussière.

Puisqu'on ne lui adressait pas la parole, il préféra, par principe, demeurer silencieux. Le moment semblait opportun pour une attaque frontale, et il n’avait pas d’autre choix que de se conformer aux directives de l’inconnu. Il ne connaissait ni les lieux, ni les coutumes Morlocks. L’idée de jouer au petit chef lui traversa l’esprit, mais il jugea malavisé de marquer son territoire sans en connaître parfaitement l'étendu. Préférant une présentation théâtrale aux paroles d’usages, il se métamorphosa péniblement en Créature. Des griffes jaillirent de ses doigts osseux et effilés, sa mâchoire se disloqua, laissant entrevoir d’imposantes canines et, enfin, son dos se voûta tandis que son cou s'allongeait de quelques centimètres.

« C’est quoi le plan ? » Lança-t-il d’une voix rauque et abîmée.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Ven 25 Mar - 12:52

[Hrp : lorsque tu utilises ton pouvoir ou tente une action nécessitant un arbitrage, formule-le plutôt comme une tentative avec les effets escomptés. Le MJ indiquera le résultat dans le post suivant Wink ]

Mai hocha la tête aux propos du dénommé Chimère.

"Parfait, on aura l'effet de surprise de notre côté."
confirma-t-elle avec enthousiasme.

"Des surnoms ? Tu plaisantes, Rift c'est mon vrai nom ! Le nom que j'ai choisi en naissant à ma vie de mutante, pas celui que des humains ont gribouillé sur une fiche d'état civil ! Mais c'est sûr que quand on est né avec une cuillère en argent dans la bouche, on a plus de mal à abandonner les titres à particules..."
rétorqua Mai avec humeur.

Elle s'était momentanément détournée de l'homme et faisait face à Gregory, apparemment indifférente à sa soudaine transformation.

"Euh... oui si on parlait plutôt du plan, Ma... enfin Rift ?"
suggéra craintivement Steve.

Mai dévisagea Gregory encore quelques secondes, puis tourna la tête vers Steve.

"Puisqu'ils présentent de nouveaux membres au clan, on va faire passer Chimère et ton pote qui n'assume pas pour des nouveaux."
expliqua-t-elle, avant de retourner la tête vers Gregory. "J'espère que ce sera pas trop dur pour toi de faire semblant d'être un mutant." insinua-t-elle avec provocation.

"Au moment où on vous présentera au clan, on passe à l'attaque. Steve, je compte sur toi pour refiler la coulante ou la gerbe à ceux qui tenteront de nous arrêter. Chimère et Gregory, faudra distraire Pestilence pendant que je lui tombe sur la couenne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Ven 25 Mar - 13:01

Amusé, Walentyn se contenta d'observer les deux mutants se bouffer le nez en fumant sa cigarette. Ne manquait plus qu'un paquet de popcorn. Il avait observé avec intérêt la transformation de Gregory. Voilà qui était rassurant, il n'était pas venu chercher un mutant totalement manchot. Il semblait posséder quelques bases qu'ils pourraient développer par la suite s'il acceptait de rejoindre les X-men. De plus, il serait peut-être à même de coacher la petite Jameson.

"Je peux même faire bien plus que de le distraire..."
répondit Walentyn une fois le plan exposé, la voix d'un calme inquiétant.

Le mutant envoya son mégot valser au loin d'un pichenette et se décolla du mur.

"Bon, on a pas toute la nuit, vous règlerez vos histoires au pieu, ça ira plus vite."
leur lança-t-il avec désinvolture.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Ven 25 Mar - 18:34

[ HRP : Désolé pour la méprise ! Je ferai attention à l’avenir Smile ]

Sa petite remarque sur les surnoms énerva considérablement Rift qui s’épancha dans un discours propagandiste et sectaire. Amusé par cet élan soudain de patriotisme mutant, Arkin grogna du haut de toute son indifférence et offrit à la jeune femme un sourire amusé. « Ton vrai nom ? Rift ? Tu penses qu’en t’affublant d’une syllabe de mauvais goût tu parviendras à t’émanciper de ton humanité ? Tu n’es pas différente des autres, t’as juste un talent en plus. Si l’innée venait à définir l’homme, on sombrerait dans un archaïsme monarchique. Ce serait un monde tellement barbare que la compétence physique seule suffirait à désigner le souverain. Oh ! attends ! En y repensant, c’est un peu le fonctionnement des Morlocks… L’environnement insalubre en plus. »

Il souffla une haleine de viande sur l’asiatique et se tourna vers Steve. L’attitude complètement émasculée du rouquin lui arracha une grimace de dégoût. Cela dit, il comprenait l’effroi ressenti par le garçon. Une bataille sanglante se profilait à l’horizon. Chimère, de son côté, l’inquiétait beaucoup plus. L’attitude calme et relaxée de ce mystérieux personnage indiquait une habitude à ce genre d’opération. Arkin ne s’y trompait pas une seule seconde. Jamais Rift ne parviendrait à tuer Pestilence, ce mutant était bien trop puissant pour une ambitieuse de sa trempe. Un homme capable d’imposer sa volonté à toute une communauté de mutants avait déjà connu des coups d’états, et en avait apparemment triomphé.

« Ce plan me convient. » Lâcha-t-il après l’exposé de Rift. Bien entendu, il mentait, dès que l’occasion se présenterait, il trancherait la gorge de cet assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Ven 25 Mar - 23:59

Mai retroussa le nez devant l'haleine fétide, mais soutint la défiance de Gregory jusqu'à ce qu'un soupir excédé de l'inconnu ne lui rappelle que le temps leur était compté. Elle émit un bruit de succion méprisant et fusilla Gregory du regard, un regard qui laissait sous-entendre qu'ils étaient loin d'en avoir fini.

Elle prit la tête, flanquée de Steve. L'inconnu marchait nonchalamment deux pas en arrière, à la hauteur de Gregory. Au loin, des éclats de voix commençaient à leur parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   Sam 26 Mar - 0:06

De vrais petits coqs... Toutefois la combattivité de Gregory était favorablement perçue par le Polonais, qui n'appréciait guère les chiffes molles. D'ailleurs, il commençait à se demander si le freluquet qui accompagnait Gregory n'avait pas oublié ses valseuses chez maman.

Walentyn ferma donc la marche avec Gregory, l'occasion idéal pour lui glisser deux mots avant d'entrer dans le repaire des Morlocks.

Sans autre forme d'introduction, il envoya un message télépathique au jeune homme.

*Félicitations, tu viens de te mettre à dos une bonne partie des Morlocks qui se terrent ici.*
l'informa-t-il. *Méfie-toi de la gonzesse.* ajouta-t-il, avant d'enfin se présenter.

*Je m'appelle Walentyn, je suis venu ici pour te rencontrer et te faire une proposition. Entre autres. Je fais partie d'un groupe qui lutte justement contre l'intégrisme mutant, qui au final nous fait plus de tort qu'autre chose. Si on ressort d'ici vivants, on pourra en discuter si tu veux.*


Il regardait droit devant lui, comme si de rien n'était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» [RP] Funérailles du sergent Krisk (22 mars 1457)
» Funérailles officielles de notre chère Baba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Terre 616 :: Europe-
Sauter vers: