Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Lun 27 Déc - 0:13

Arrow 01.02/04.L.Marin Headlands - Rez-de-Chaussée GI

"Plan indicatif":
 

Sortant du bureau, Roxie et Flesh virent dans les deux pièces nord un spectacle assez macabre d'ombres chinoises. Un spot de lumière placé en fond de la pièce droite éclairait en contre-jour des silhouettes humaines, debout contre des meubles ou couchées, figées comme des statues d'obsidienne dans des postures plutôt terrifiées. Si on s'en approchait, on voyait qu'il s'agissait de trois humains carbonisés.

La piste de Clara, comme celle éboulée d'Aldo, menaient à une très grande pièce style entrepôt high tech. Trois gros spots l'éclairaient. C'est là que se trouvait la sono de l'enfer, qui braillait et pulsait sa musique barbare. Chose étrange, Damian n'avait pas pu changer la donne en remettant le bouton sur OFF.

Une pseudo scène avait du être aménagée jadis contre le mur sud de cette grande pièce. On trouva quelques affiches déchirées ou noircies collées ici et là.


Là encore on trouva quatre corps carbonisés, pèle-mêle dans des positions de souffrance atroce. Il y avait encore du matériel de sono, et même des étuis d'instruments de musique dans un coin. Une batterie était complètement défoncée. Les murs et le sol étaient parfois couverts de suie. Les ouvertures intérieures donnant sur les deux pièces sud étaient explosées.

Côté mur de droite, après la zone inondée on trouvait une pièce totalement obstruée de végétation exotique qui exhalait une odeur étouffante désagréable.

Sur le mur nord, on ne pouvait rater un léger renfoncement cylindrique où se trouvait une très très grosse porte. Elle semblait solidement fermée.


Roxie, Flesh, Taylor, Luz et Walentyn étaient rassemblés ici sous la lumière des projecteurs. Une bonne âme parmi eux avait pu facilement trouver à débrancher les fils menant à la sono et le boucan put cesser.


[Hrp : ici commence la <phase guidée>. Les tours de jeu sont limités à une semaine (1 post par joueur par tour), donc pensez à prévenir dans les absences si vous ne pouvez pas jouer dans ce délai, sans quoi votre personnage sera considéré comme immobile. En cas d'hésitation sur le type d'action à suivre, un rappel a été fait <ici>. Un <sujet HJ> a été ouvert pour votre groupe, n'hésitez pas à y affiner vos stratégies. Bon jeu à tous !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Lun 27 Déc - 10:11

Explorer les ruines de l'ancienne résidence des mutants les plus célèbres de la terre était une mission qui réservait forcément des surprises. Cependant, dans l'esprit de Luz, il y avait les surprises probables, comme des pièges, des portes blindées ou des vampires ayant investi les lieux pour en faire leur crypte personnelle, et les improbables, qui regroupaient à peu près tout le reste. Dont la musique heavy metal, genre que l'Espagnole n'appréciait pas, mais alors, pas du tout. Il y avait un certain romantisme paisible à voir la Nature reprendre ses droits sur la civilisation, et les sons tout sauf mélodieux des guitares saturées le gâchaient irrémédiablement. Se souvenant que certains de ses camarades étaient partis explorer l'intérieur, elle soupçonna Roxie d'avoir un lien avec ces évènements. Ce devait être son genre artistique.

Elle prit la suite de Raoul, son compatriote qui ne faisait guère d'efforts pour camoufler ses origines, et entreprit, à l'oreille, de retrouver ses camarades, s'aidant ici et là de ses dons pour éviter de trébucher bêtement. Elle se retrouva finalement face à une lourde porte blindée, ce qui la faisait revenir vers les "surprises probables". Voyant les enceintes de l'enfer, elle se précipita vers elles les mains sur les oreilles et débrancha méthodiquement toutes les connexions qu'elle trouva, avant de sursauter en voyant les cadavres brûlés et de retourner illico au milieu de ses camarades.

Les corps calcinés pouvaient quant à eux être interprétés comme les vampires locaux, mais l'esprit libre de Luz refusait d'imaginer des suceurs de sang centenaires s'adonner à une musique aussi barbare. Et puis il n'y avait pas de jour, ici, donc aucune raison qu'ils ne brûlent. Mystère, sans doute en lien avec l'affiche annonçant que cette pièce glauque avait été transformée en scène de torture auditive. Elle détourna les yeux des cadavres, préférant contempler l'obstacle qu'ils devraient franchir dans un futur proche.

- Sans vouloir être parano, ils ont pas l'air d'avoir cramé en faisant griller des marshmallows. Vous voyez le bout d'un lance-flammes, vous ?


Elle songea que celui ou celle qui le maniait, en tous cas, devait partager ses goûts musicaux, et elle se mit instinctivement à fredonner un air de reggae, ce qui pouvait s'avérer salvateur face à un critique exigeant.

Puis, prenant son courage à deux mains, elle s'approcha de la porte pour tenter d'y trouver le mécanisme d'ouverture - serrure, code, scanner vocal ou rétinien - s'éclairant si nécessaire de ses mains pour inspecter les recoins les plus sombres. Elle vit un petit cadre au centre de la porte, muni d'un capteur pour les empreintes digitales. Il était empoussiéré comme le reste de la porte, ne suggérant pas une utilisation récente.


Elle se mit à chantonner un peu plus fort, vaguement angoissée à l'idée d'être rôtie vive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Mar 28 Déc - 15:37

Après son petit tour du cimetière (ou du jardin, selon qu'on voyait le verre plein ou vide), Walentyn avait fini par rejoindre sans se presser le bâtiment, en se faufilant par une brèche de ses murs. Le boucan qu'il avait entendu à l'intérieur trouva son explication après quelques regards accusateurs vers Lennox, et la découverte du matos de fête pour gamin drogué dans la grande salle nord.

Mâchonnant pensivement une allumette, le Polonais fit quelques pas dans la pièce, puis hocha simplement la tête aux paroles de Luz. Un scène de crime. Ca faisait longtemps qu'il n'en avait plus vue. Ca remontait à sa carrière au sein de la pègre. A la manière d'un inspecteur de Scotland Yard, le mafieux s'accroupit auprès de deux corps (ceux situés près de la grande porte) et observa les dépouilles silencieusement, portant ensuite son regard désabusé sur les murs de la pièce, où des traces de suie étaient visibles.

Walentyn vit que les corps avaient les mains devant eux, dans une illusoire posture de protection. Tissus et chairs semblaient confondus dans une même couche de cramé. Il put en déduire que le feu très concentré les avait frappé de plein fouet et rôti jusqu'aux os.

Attention image choquante pour les âmes sensibles:
 

"Death Métal Under Ground... Ils pensaient sûrement pas si bien choisir leur titre..." marmonna-t-il dans sa barbe de deux jours.

"J'ai vu des traces d'incendie à l'extérieur, en particulier sur la façade ouest." mentionna Walentyn en se redressant. "Peut-être qu'une partie de leur matos a déconné. J'ai vu des incendies démarrer pour moins que ça. Et vu les branchements..."

Il agita la main en direction de l'aile inondée où avait pataugé Clara. Le seul hic, c'était que l'aile ouest était de l'autre côté... Walentyn se frotta le menton, lèvres pincées : il n'était pas totalement satisfait de cette explication, même si la probabilité qu'un hardos beurré ait vomi sur le transformateur de fortune des teufeurs soit assez haute.

"Mais si l'incendie s'était déclaré ici, plus rien fonctionnerait et le matériel aurait brûlé. Et si ces types ont cramé dans l'aile ouest, qu'est-ce qu'ils foutent ici ?"

Cette hypothèse suggérait que quelqu'un se serait donné la peine de déplacer ces corps ici et dans l'autre pièce. Et vu les moeurs des squatteurs du coin, il y avait peu de chances pour qu'ils se soient donnés cette peine.

Intrigué par ce qu'examinait Luz, Walentyn s'approcha finalement d'elle, puis poussa un soupir.

"Je savais que j'aurais dû lui couper le doigt..." lâcha-t-il en croisant les bras sur son torse. Un "coup de pouce" de Lily-Rose aurait peut-être pu déverrouiller cette porte. "On l'a dans l'os, les mômes. J'ai déjà vu ce genre de serrures... Me demandez pas où..." expliqua-t-il en secouant la tête de dépit. Quelle perte de temps !

Walentyn donna un coup de pied rageur dans une cannette de bière tordue, puis posa ses poings sur ses hanches en levant les yeux, cherchant un éventuel conduit d'aération sur le mur de la porte. Il ne vit rien de tel au mur, mais par terre des zone grillagées pouvaient laisser penser à l'existence de telles canalisations dans le sol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Mar 28 Déc - 21:44

Taylor et Aldo fouillait la bâtisses quand soudain de la poussière tomba du plafond. Cela ne présageait rien de bon ! C'était l'indice que le bâtiment était fragile et qu'il valait bien resté en mouvement car cette pièce avait l'air fragile. Soudain une musique assourdissante se fit entendre dans toute la bâtisse ! Une sorte de vieux Death Metal... Aucune mélodie ... ce n'était pas un des plus grand titre du genre... Du moins c'est ce qu'aurait dit David un ami hardos. Un grand spécialiste du rock et de ses dérivés les plus lointains... Le truc c'est que dans le Death métal les sons brutaux et grave sont souvent préféré et donc les basses sont à fond. Grosses caisses plus basse plus notes graves dans le riff de guitare égale : Vibrations importante et à ce niveau sonore ce n'était pas bon pour la structure du bâtiment déjà fragilisé par le temps !

Taylor attrapa Aldo par le bras et l'emporta pour rejoindre le hall. C'est Alors qu'il vit les autres sortir du bâtiments à leurs tours. Le groupe pour Utopia allait partir et avec lui Aldo. Taylor expira de soulagement. Il allait enfin être débarrassé de l'énergumène ! Pris dans son exploration, Taylor n'avait pas sentit son portable vibré et il vit alors le message de Clara trop tard. De toute manière il n'aurait pas pu l'aider. Libéré d'Aldo, Taylor entreprit de retrouver Damian et s'engagea donc dans le couloir qu'il avait emprunté en suivant les fils du générateur. c'est lorsqu'il arriva dans l'entrepôt que la musique cessa enfin. Luz s'en était occupé. Taylor lui adressa un hochement de tête pour la remercier. Il remarqua à son tour les cadavres carbonisé. Il savait que les hardos avait un gout prononcer pour la viande et la bière mais de là en ce faire un barbecue humain...

Walentyn essaya alors d'expliquer le mode "opératoire" de cuisson des macchabées carbonisé sans grand succès. De toute manière ils n'étaient pas là pour observer les victimes des concerts de death métal en milieu naturel mais bel et bien pour trouver Cérébro...

Tout le monde se rassembla alors devant une grosse porte blindée de forme circulaire. Luz essayait déjà de trouver le mécanisme d'ouverture qui était une serrure digitale. Walentyn exprima alors son désespoir.

"Je peux toujours essayé de découper la porte mais je sais pas si je vais y arriver et si jamais c'est possible ça risque de prendre du temps !"

A ses mots, Taylor regarda sa main droite, transformé depuis le début de la visite et se concentra pour la rendre la plus tranchante que possible en particulier à l'extrémité de ses doigts. Puis il tente de griffer la parois de la porte voir qu'elle effet cela a.

"Sinon on peut essayer de court-circuiter la serrure digitale avec le générateur ? Qui sait un bon coup de jus pourrait peut être nous ouvrir la porte !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Mer 29 Déc - 12:53

Gabriel avait pénétré dans le bâtiment peu après les derniers retardataires. Il ne s'agissait pas de se perdre seul dans ce lieu glauque et peut être faussement abandonné. Sans sa projection astrale il se sentait nu, sans protection, et bien que celle-ci ne présente pas une puissante d'attaque ou de défense conséquente, cela avait un côté rassurant, celui d'être encore plus unique et exceptionnel. L'idée était donc de rester le plus proche possible du groupe, d'autant que même physiquement, il se sentait diminué et que le simple fait de marcher, de regarder et de réfléchir en même temps lui demandait plus de concentration qu'à l'accoutumée.

Sur le chemin, ils croisèrent plusieurs de leurs compagnons qui partaient pour l'ile. Suivant Luz et Raoul, le petit groupe arriva finalement dans une énorme pièce à la lumière particulièrement forte. A l'intérieur un mélange d'odeurs infectes força Gabriel à mettre sa main devant sa bouche et son nez. Après avoir ralenti en entrant, il stoppa net en voyant les bouts de charbons étendus au sol.


"Les UV sont mauvais pour la peau..." Dit-il en contemplant les petits paquets de chair carbonisés d'un air totalement détaché. Cela avait du être particulièrement fulgurant. Qui étaient-ils? Des anciens compagnons de Lily Rose? Mais en observant les murs et les installations visiblement non originellement à cet endroit, tout sembla s'éclaircir.

Il se sentait vraiment étrange, comme après une journée éreintante, ou, comme i lconnaissait plus, après une cuite. I lavait assez de ma la fixer son attention sur ce que les autres pouvaient dire, et parler en même temps. Voila qui n'allait pas l'aider... Il regarda alors ce qui contrastait le plus dans la pièce: l'énorme porte blindée. Le jeune homme resta un moment ébahi devant l'imposante masse, scotchant.

"On dirait un coffre de banque..." Bien évidemment, il sembla évident pour Gabriel que Walentyn réagit au mot clé qu'il venait de dire, ce qui l'attira comme un moustique le serait par la lumière, vers ladite porte. Taylor s'y trouvait également et semblait préparer quelque chose.

"Taylor! Tu vois des... cadavres carbonisés sur...devant une énorme porte et toi tu... tripote!.. tu ne te dis pas que... tu ne penses... oh ZUT!!" Impossible de finir sa phrase... Tant pis, pour une fois les autres n'auraient qu'à faire des efforts. Il osa à nouveau poser ses yeux sur les petits tas de chair noirâtres avant d'en venir à une conclusion. "Laisse flaire Fesh!.. Lêche Flesh fesse!.. Laisse faire Flesh!" Physiquement, elle ne semblait rien avoir à perdre...

Gabriel fronça les sourcils, la musique diabolique rendait le lieu encore plus glauque. Bien qu'elle fut la même que lorsqu'ils étaient entrés, c'est à cet instant qu'il posa ses mains sur ses oreilles et regarda avec désespoir Luz qui tentait de faire cesser la musique alors que Walentyn proposait des hypothèses. Trop de mots à la fois... Clairement, son dédoublement affectait ses capacités de compréhension, et il captait certains mots clés sans avoir la totalité. Mais Walentyn sembla aborder la question de l'assassinat, ce qui sembla de connivence avec les idées de Gabriel.


"Combustion spontanée..." Dit-il hasardeusement. Il avait déja entendu parler de ce genre de phénomène, désormais au fait des capacités mutantes, il se dit que certaisn mal intentionnés avaient pu faire cela. Derrière cette porte devait se cacher quelque chose de très important... Mais voila, entre eux et ce qu'ils convoitaient, il y avait justement cette foutue porte, aussi résistante qu'elle en avait l'air.


"Si j'avais eu ma forme astrale, j'aurais peut être pu essayer de la traverser..."


Dernière édition par Gabriel Conowell le Ven 31 Déc - 2:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roxie Lennox

avatar

Messages : 346
Taille : 1m68
Poids : 55 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Geekette
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Jeu 30 Déc - 22:39

Roxie ne s'était pas faite prier pour garder le rouge à lèvres et les étranges lunettes, qui à bien y regarder, ressemblaient fortement à celles que portaient le dénommé Cyclope. Après tout, si c'étaient des objets authentiques, ils devaient avoir une sacrée valeur collector... Elle rangea donc les deux objets dans sa besace. La jeune fille eut l'air amusée lorsque la musique retentit soudain.

"Hé... ce morceau me dit vaguement quelque chose..." s'exclama-t-elle sans paraître le moins du monde dérangée par la musique sauvage. Le morceau occulta pendant quelques secondes la déception éprouvée par l'ado lorsque Flesh lui révéla ne pas être une chasseuse de démons. Du moins, pas exactement.

"Mais alors, c'est pour quoi tous ces tatouages ?" se risqua-t-elle à demander, profitant de ce que la mutante semblât accepter tacitement sa présence dans la même pièce qu'elle. Continue comme ça, Roxie, t'es comme cette chanson : au bout d'un moment, n'importe qui finit par s'y habituer, et des notes restent dans la tête.

Une fois les lieux vidés par les volontaires d'Utopia, les deux jeunes filles découvrirent finalement ce que la jeune mutante redoutait de voir : des formes noires évoquant vaguement des silhouettes humaines... Roxie poussa un cri, aigu au départ, puis qui dégringola dans les basses de façon incontrôlée. Choquée, elle rabattit vivement le pan de sa cape devant son visage et saisit l'épaule de Flesh pour y détourner le regard. On avait beau en voir dans les films, on avait beau se douter que cette bicoque cachait tout un tas de trucs dégueu, une gamine de 16 piges n'était jamais prête à voir des teufeurs toastés façon four crématoire. Dans les films, il y avait toujours une flaque d'hémoglobine à la framboise, une flaque qui rappelait bien au spectateur crédule que c'était de la fiction. Cette fois, Roxie pataugeait dans le réel, bien plus réel à ses yeux que l'idée de toucher des affaires appartenant probablement à des macchabées. C'était plus facile de manger un steak quand on avait pas vu la vache dans son pré. D'ailleurs, en parlant de bovidés :

"L-La vache..." laissa-t-elle échapper après quelques respirations haletantes.

Le pire, c'était que ce spectacle la rappelait aux fêtes du genre où elle avait eu l'occasion d'aller. Heureusement pour elle, ça n'avait pas fini en Carrie, le bal du diable. La jeune fille ne s'attarda pas dans cette pièce macabre et rejoignit la présence apaisante de Luz dans la pièce du fond... mais pas de bol, celle-ci était minée également.

Mordillant nerveusement le bout de sa cape pour se déstresser, Roxie ramassa une affiche du concert et la plia pour la ranger dans son sac, puis tourna ostensiblement la tête vers les instruments de musique afin de ne pas avoir à trop regarder le carnage. Les autres semblaient plutôt bien gérer la situation, et Roxie passerait sûrement pour la débile de service si elle se montrait faiblarde. Le mieux, c'était encore de s'occuper les yeux sur autre chose que ces momies.

"Trop les boules, le massacre..." dit-elle avec regret, accroupie derrière la batterie explosée, en observant ses camarades par le trou béant, si bien qu'il était difficile de déterminer l'objet de son regret : la batterie ou les fêtards ?

Toujours mal à l'aise à proximité des cadavres, Décibel tenta de se focaliser sur le retour de l'imaginaire dans leur situation bien concrète. Une serrure biométrique. Une surtension. OK, un grand classique du cinoche.

"Dommage qu'on ait pas de matos genre police scientifique, vous voyez... Je suis sûre qu'on aurait trouvé style 1000 empreintes autorisées dans le bureau où on était avec Flesh." dit-elle avec déception, plus pour ne pas avoir à regarder du côté de la porte que par réel pertinence vis-à-vis de leur situation. "Les courts-circuits, ça marche dans les films. Finalement, j'ai bien fait d'ajouter des gants à ma tenue." dit-elle à Split en se relevant pour approcher des projecteurs en rajustant ses longs gants violets. A la manière d'un soudeur, elle plaça ensuite ses lunettes teintées son nez ; plutôt que de lui servir de serre-tête, l'accessoire lui éviterait peut-être de devenir borgne, même si ses cheveux avaient tendance à l'aveugler quand elle les avait en pleine poire.

La jeune fille arracha le fil d'un des spots allumés et approcha de la porte.

"Chaud devant, écartez-vous de la porte !"
prévint-elle, avant de connecter les fils à nu au boîtier digital dans l'intention de créer un court-circuit.

Des étincelles jaillirent et un bourdonnement suivit de discrètes volutes blanches indiquèrent que la manœuvre de Roxie avait donné quelque chose ...

L'imposante porte vrombit et s'ouvrit par le milieu, les deux battants se repoussant sur les côtés dans un claquement lourd et sourd. Les mutants virent un couloir en pente douce qui s'enfonçait sous terre. Mais ce fut très bref, car les projecteurs s'éteignirent, plongeant tout le monde dans le noir le plus total. Un petit vrombissement électrique se fit entendre au loin devant eux, il approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Sam 1 Jan - 12:45

Elles sortent de la pièce, il n'y a plus rien à voir...Et puis cette musique...enfin...ce bruit...Heureusement, il s'arrête rapidement, ses tympans peuvent reprendre une vie normale.
La question de la jeune fille sur ses tatouages la perturbe. Elle a la candeur des jeunes enfants, pourtant, elle a dépassé cet âge depuis longtemps déjà. Flesh n'a pas l'habitude qu'on s'intéresse à elle de cette manière, c'est...perturbant et nouveau pour elle...Enfin qu'on s'intéresse gentiment à elle...sans méchanceté...Et sans arrière pensée apparente.

"A tout ce à quoi ils peuvent servir..."

Cette phrase sibylline est assez claire et assez courte pour la mutante...et c'était quasiment totalement complet.

En sortant de la pièce, elles tombent sur des formes humaines totalement carbonisées. Leur mort n'a surement pas été agréable. Roxie crie à la vision de ces cadavres, se couvrant les yeux de sa cape pour ne plus rien voir. Elle va même jusqu'à prendre appuie sur son épaule pour ne pas avoir à supporter ces visions.

"Se cacher les yeux pour ne plus voir la Monstruosité n'est pas la solution."

Le ton de Flesh est neutre. Ce petit être perdu a besoin d'un guide, d'un soutient. Elle sera ce guide, ce soutient. Elle plante son regard vitreux dans celui de la jeune mutante avant qu'il ne coure à nouveau sur les cadavres présents.

"La réaction est une bonne chose. Il ne faut pas cacher ce que l'on est, ni ce que l'on ressent, ce que trop de gens font..."

Elle pense principalement à ceux qui se trouvent dans l'institut, Alexander et Kallan, les deux plus grands masques qu'elle ai put voir.

"Mais au lieu de s'aveugler ou de détourner les yeux, plonge ton regard dans celui des Monstres et de ce qui t'effraie, affronte-le, fait lui face! Se laisser dominer par soi même est le meilleur moyen faire une chute dont on ne pourra jamais se relever."

L'enseignement commence, doucement...Elle pourrait l'aider...la soulager de sa peur comme elle a put soulager nombre de nécessiteux avant mais...elle a l'impression que la jeune fille peut évoluer. L'aider serait la priver de cela.
Flesh jète un dernier coup d'oeil aux pièces avant de partir à la suite de la jeune fille dans la pièce qui se trouve non loin. D'autres cadavres s'y trouvent. Les autres de l'OS aussi.
Des instruments de musiques en pagaille, des affiches...Un concert qui a mal tourné? Les corps sont tellement calcinés...le feu a l'air d'avoir été trop puissant pour que ce soit un simple accident.

Taylor a commencé à s'attaquer à la porte à coup de griffes tandis que Gabriel se contente de parer sans rien faire...Comme si il y a grand chose à faire ici. Tant que la porte n'est pas ouverte...Finalement, Décibel se décide à tripatouiller les fils. Ce qui a l'air de marcher. La porte s'ouvre, le couloir se fait voir et...plus rien...tout est noir...plus de lumière, seulement un vrombissement qui se rapproche. Un système de sécurité surement. Il faudrait faire quelque chose pour...

Un grognement étouffé se fait entendre. La mutante n'a pas vraiment l'habitude de se déplacer dans le noir le plus complet et s'est étalée de tout son long. Elle se relève rapidement. Il ne faut pas qu'elle reste allongée.

En tentant de se servir de ses souvenirs visuels, elle tente de se rapprocher d'un des murs qui bordent la porte pour s'y coller. Si y a un robot, elle pourra toujours le prendre en tenaille de cette manière...Enfin, si elle arrive jusque là-bas sans retomber...
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Sam 1 Jan - 15:05

Split eut le temps de constater que ses écailles parvenaient à entailler l'acier de la porte. La manœuvre opérée par Décibel permit entre-temps l'ouverture. Flesh trouva le mur qu'elle cherchait à tâtons.

Dans le noir total, le groupe entendit approcher ce qui semblait, à l'ouïe, un véhicule électrique de taille modeste, type charriot élévateur.

Les mutants eurent le réflexe de s'éloigner de l'entrée, et grand bien leur en fit car un puissant jet de flamme vint à hauteur d'épaule perforer l'obscurité. Le véhicule semblait stationné entre les deux battants de la porte blindée. Le jet resta fixe quelques secondes puis commença à "pivoter" en direction du côté droit, où se trouvaient Split, Emeth, Décibel et le corps zombie de Narcissus.


Tous eurent droit à une onde de chaleur fulgurante et un éblouissement dus à la lumière concentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Dim 2 Jan - 21:27

Tandis qu'il observait le mur, les gamins s'étaient activés, si bien que la porte finit par s'ouvrir. Walentyn laissa simplement échapper un grognement qui se voulait approbateur. Il connaissait peu le groupe qui lui avait été confié, mais il venait d'apprendre qu'ils n'étaient pas complètement manchots, et c'était en fin de compte la seule chose qu'il avait besoin de savoir à ce stade.

En revanche, l'espèce de ronron électrique qui s'en suivit ne lui disait rien qui vaille. Tout comme l'extinction des feux, d'ailleurs. Lorsque le lance-flammes s'alluma, il se dit qu'il aurait peut-être mieux valu que les élèves soient manchots, car à part pour expliquer la présence des corps carbonisés, ce comité d'accueil était tout sauf le bienvenue. Et en l'espèce, le Polonais trouvait maintenant sa théorie nettement plus souhaitable.

Surpris, il en laissa même tomber l'allumette qu'il avait au bec. De toute façon, vu la vague de chaleur torride, mieux valait ne pas tenter le diable.

"Bordel, Lily-Rose..."
gronda-t-il en s'accroupissant derrière le cadavre carbonisé près de lui. Etait-elle au courant de ce système de sécurité ? La bonne nouvelle, c'était qu'avec un chien de garde pareil, l'objet de leur visite était encore probablement en sûreté à l'intérieur.

"Au moins, tu seras pas mort pour rien, mec."
dit-il en saisissant le cadavre pour s'en faire un bouclier.

Plissant les yeux vers les grilles qu'il avait remarquées quelques instants plus tôt, il profita de ce que le lance-flammes arrose l'autre côté de la pièce pour tenter d'en soulever quelques-unes. Il espérait y trouver un conduit suffisamment grand pour permettre à une personne d'y ramper. Si un tel conduit existait, ils pourraient peut-être prendre ce joujou à revers.

Walentyn dut forcer un peu mais il parvint à soulever une grille. En tâtonnant, et à la lueur du lance flamme il se vit confirmer la présence d'un conduit tout juste aussi large que les épaules d'un homme. Il était orienté sur un axe nord-sud.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Lun 3 Jan - 22:45

Evidemment, le système de sécurité présent dans cette cave ultra-secrète n'était pas une grosse serrure dix-septième siècle que l'on pouvait espérer ouvrir avec une épingle à cheveux, l'ingrédient indispensable à toute aventurière qui se respecte, enfin, toute aventurière moins capillairement contrariée que Luz. Dans un sens, ce code digital lui évitait de devoir pester contre son absence de crinière, même s'il posait d'autres problèmes au moins aussi complexes.

Elle regarda ses camarades tenter d'ouvrir, et réussir à moitié : la porte s'ouvrit, le noir se fit, rendant l'exploration infiniment plus difficile...sauf pour elle ! Enfin, Luz sentait que ses capacités allaient se révéler utiles au groupe, lui permettant de dépasser le stade d'objet décoratif.

Mais le bruit mécanique en approche la dissuada de s'illuminer spontanément. Après tout, les robots pouvaient se servir de la lumière, pour trouver, par exemple, des cibles. Une fois que le jet de flammes - qu'elle avait, à sa grande satisfaction, anticipé - apparut, elle le vit pivoter en direction de ses camarades de l'autre côté, tandis que Walentyn décidait que la meilleure solution pouvait être de passer par en-dessous.

Voyant l'ouverture qui s'ouvrait sous ses pieds, Luz décida d'y plonger afin de trouver une issue permettant d'explorer sans passer par la case brasier. Avant de disparaître dans le conduit, elle illumina ses mains et les agita en direction du robot, espérant le pousser à changer de cible.

Le robot ne changea pas pour autant la direction de sa flamme. Luz put plonger dans le conduit découvert par Walentyn et s'engager dans la direction du mur de la porte. Elle progressa à quatre pattes jusqu'à passer le mur. Environ un mètre plus loin elle constata par un vide sous ses mains que le conduit tombait à la verticale. L'air était froid et poussiéreux.


Elle songea que Walentyn avait un instinct de survie suffisamment développé pour la suivre spontanément, au cas où son stratagème s'avèrerait efficace. Au moins, le brusque éblouissement avait rechargé ses batteries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxie Lennox

avatar

Messages : 346
Taille : 1m68
Poids : 55 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Geekette
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Ven 7 Jan - 21:28

La réponse évidente de Flesh était loin d'avoir satisfait la curiosité de la New Yorkaise. Evidemment, quelque chose, ça servait à quelque chose ! La jeune fille resta perplexe, se demandant si son binôme ne se payait pas sa tête. Même si ça aurait démontré que Flesh avait le sens de l'humour, cette idée était tout de même un peu frustrante...

En tout cas, elle était vraiment, mais alors vraiment pas impressionnable, déduisit Roxie. Elle n'avait pas sourcillé devant les cadavres, et vu ce qu'elle lui avait sorti sur les émotions à ne pas cacher, la blonde doutait fortement qu'elle se la joue self-control sur ce coup : elle devait vraiment pas en avoir grand-chose carrer, tout simplement. Ca foutait un peu les boules.

Quant à Roxie, elle n'était de toute façon pas du genre à cacher ses émotions, mais elle avait du mal à comprendre les paroles mystiques de sa camarade. Elle voulait vraiment qu'elle mate des cadavres ? C'était quand même vachement morbide comme idée. Le genre de truc qui filait des cauchemars. Avoir ces types brûlés comme fond d'écran pour s'habituer à la "Monstruosité" ne la tentait pas plus que ça. Quelque part, c'était un peu vexant : jusqu'ici, Roxie avait eu l'impression de plutôt bien gérer cette affaire de mutants de l'espace au quotidien. Dormir dans la même piaule que Luz, c'était quand même quelque chose, même si le vrai choc au final, c'était de se dire que les films de fantasy et de SF étaient réels. Tiens, dans ta gueule maman ! Et puis boum. Une phrase assassine de Flesh, et la gamine est renvoyée à la case départ sans toucher 20 000 dollars. Tiens, dans ta gueule Roxie !

Heureusement, son modeste succès en mode bricolage lui remonta le moral. Décibel sortit son portable et entreprit de filmer un peu leur environnement : ça pouvait toujours servir pour son blog. Elle retroussa le nez en survolant les cadavres rôtis, puis fit un gros plan assez long sur les instruments de musique, qui attiraient un peu plus son attention que le couloir dévoilé. Le ronronnement détourna néanmoins son attention.

"Woh, punaise !"
eut-elle juste le temps de s'exclamer en reculant vivement en moulinant des bras en arrière. Elle tamponna ensuite sa main libre sur son front.

"Fais ièch... le cadrage de ma vidéo, là... !" grogna-t-elle en s'apercevant que ses gestes de surprise avaient probablement provoqué un effet "chute douloureuse" sur son petit film. Mais bon, au moins, elle avait réussi à capter quelques images des flammes... Si elle en ressortait vivante, elle pourrait se la raconter un peu. Ce qui se passait était sacrément surréaliste. Tout était moisi dans le bâtiment, sauf un lance-flammes automatique... D'ailleurs, manque de bol, il pivotait dans leur direction !
Inquiète, Roxie posa sa main libre dans le dos de Taylor pour le pousser doucement en avant.

"Vas-y, Split ! Euh... On t'couvre !" lui dit-elle, à moitié convaincue.

De l'autre côté, ce gros chacal de Walentyn s'esquivait bien comme il faut. Le sale... Le misérable... petit malin. En voyant Luz glisser dans le sol, Roxie trouva en fin de compte qu'elle préférait aussi prolonger un peu son existence. Mourir sans rien avoir accompli à part chourrer des téléphones et des fringues, ça faisait plus casier judiciaire de mineure paumée que tableau de chasse de super-héroïne. Mais plutôt que d'imiter immédiatement sa camarade de chambrée, elle lança :

"Hé ! J'ai une idée ! J'reviens, hein !"

A ces mots, elle réactiva le clavier de son portable pour éclairer devant elle le couloir qui partait sur la droite, et se mit à suivre en trottant les câbles des projecteurs jusqu'à la pataugeoire du couloir. Ce faisant, elle cherchait une couverture qu'un squatteur aurait abandonnée là et qu'elle pourrait complètement tremper dans l'eau du couloir. A défaut, la mort dans l'âme, elle se rabattrait sur sa cape "flambant" neuve.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Sam 8 Jan - 0:04

Le bruit se fait plus proche. Plus intense. La machine ne doit pas être grosse et...Devant le jet de flamme, Flesh met un bras devant elle pour se protéger les yeux de la vive lumière qui est venue remplacer l'obscurité dans laquelle la pièce a été plongée. Le point positif est que si il y a un gardien, il y a forcément quelque chose à protéger. La machine doit surement être là. Ou l'a surement été en tout cas.
la tourelle de la machine se met à pivoter vers eux. La prochaine vague brûlante sera pour eux à n'en pas douter. Au moins ils savent ce qui est arrivé aux anciens locataires de l'endroit.

Du coin de l'oeil, la mutante remarque que Walentyn enlève une grille et que Luz passe dans le trou ainsi crée. Elle ne sait pas trop quoi penser de cela. Seraient-ils prêts à sacrifier leurs camarades pour retrouver cette machine?

Roxie commence à courir de l'autre côté, vers un couloir. Fuirait-elle elle aussi? Elle est déçue de son comportement. Elle a dit qu'elle revenait. Ils verraient bien.

L'avantage de ce genre de machine c'est que normalement elles sont lentes et peu maniables. Elle se met à courir dans le même sens que la tourelle. Elle veut arriver dans son dos pour pouvoir grimper dessus ensuite sans passer par la case "feu". Enfin...si la machine n'a pas d'autres surprises à lui reserver.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Sam 8 Jan - 23:18

Après avoir encouragé Taylor, Roxie s'enfuit dans les pièces adjacentes, éclaboussant sur son passage. Elle trouva heureusement assez vite dans les décombres un vieux rideau assez long et lourd, qu'elle trempa dans l'eau.

Pendant ce temps le jet de flamme continuait sa progression fatale sur les deux garçons qui restaient immobiles. Les flammes eurent tôt fait d'allumer les vêtements de Gabriel, et une douleur insoutenable s'empara de tout son corps. Taylor n'avait que sa main droite protégée ce qui constitua une très illusoire protection contre ce balayage infernal. Lui aussi subit la morsure béante du lance-flamme. Les deux garçons s'allumèrent comme des torches. Gabriel fut obligé de rapatrier en catastrophe sa projection psychique. Dans cette manœuvre chaotique guidée par ses réflexes plus que par sa raison, il se trouva réincarné dans un corps étranger, celui de Taylor. Taylor lui flambait aussi dans un corps différent, celui de Gabriel, ce qui le mit dans un état de panique absolument totale.

Flesh s'approcha de la chose d'où provenait le jet de flammes. Passé l'éblouissement douloureux elle vit vaguement que l'engin stationné sur le seuil était monté sur quatre roues et prenait une place trop grande en largeur pour espérer le contourner. La "case feu" avait de plus le bras très long, et la mutante vit que tenter de sauter sur le truc l'exposerait irrémédiablement au jet de feu qui était en plein dans son angle d'arrivée.

En se plaquant contre la paroi nord la mutante put donc voir, sous le jet de flamme en mode balayage, le bout de roues à pneus crantés et garde-boue qui dépassaient. L'écart des roues devait faire environ un mètre (l'entrée environ 2m de large).

Contrairement à la première impression de Flesh, la chose maniait son arme avec une dextérité remarquable. Les flammes eurent tôt fait de coincer la jeune fille et lui barrer le passage.

Une seconde série de brefs déclics en chaîne s'annoncèrent à la gauche du supposé lance-flamme, et bientôt quatre petits points rouges animés d'un petit son strident dansèrent partout jusqu'à trouver et cibler le corps de Walentyn. Ou plutôt, le corps calciné qu'il avait pris comme bouclier. Le cadavre éclata bientôt en morceaux de cendre sous les coups d'une courte mais précise salve de balles, qui laissa le Polonais indemne si on excluait saletés et débris de chair cramée.

(Schéma indicatif des positions)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Lun 10 Jan - 19:20

[Pas cool ! je pouvais pas poster avant aujourd'hui et encore, là je resquille ... mais bon ... tant pis]

Taylor était content que son idée ai marché et que Roxie l'ai mise en pratique ! La porte s'ouvrit donc puis il y eut le petit grésillement... Et ensuite le jet de flamme ! Un robot qui crachait du feu tel un dragon qui gardait un trésor ! Maintenant tous savait ce qui était arrivé au cadavre par terre et l'espoir qu'il y est encore quelque chose d'intéressant à voir derrière la porte blindé était entier ! Taylor s'apprêtait à recouvrir son corps entier d'écaille lorsqu'il sentit une main dans son dos le poussé en avant puis la voix de Roxie. Il stoppa donc la transformation avant de l'accomplir pour éviter de blesser la main de son allier (légèrement traitresse sur les bords...) avec ses écailles tranchante comme un rasoir...

Poussé en avant, sans protection il n'eut pas le temps de lancer une nouvelle métamorphose avant d'arriver dans les flammes. Il n'eut même pas le temps de se protéger avec ses bras. En un clin d'œil il sentit d'abord la chaleur puis une intense brulure sur tout le corps. ! L'espace d'un instant La douleur cessa puis repris de plus belle. Tout le monde s'est déjà brulé une fois avec un liquide bouillant ou une cigarette ... Imaginez cette douleur multiplié par 1000 voir plus et sur tout votre corps. Complètement désemparé Taylor ne remarqua pas qu'il avait changé de corps.

Son cerveau, par réflexe de survit se mit à fonctionner à cent à à l'heure pour trouver une solution et sauver son intégrité physique. Il chercha n'importe quoi qui pourrait éteindre les flammes. Il se souvint du couloir et de la flaque par lequel il était arrivé dans la salle. Il piqua le sprint de sa vie en direction du couloir sans remarquer ce qui se passait autour et se jeta dans la flaque en se roulant par terre pour éteindre les flammes...

Si il survivait il aurait de sérieux compte à réglé avec Roxie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Mar 11 Jan - 12:23

Voila une expérience que Monsieur 2-de-tension-qui-garde-quand-même-la-classe pensait éviter désormais. Il se sentait aussi utile au monde que son frère, ce qui était quand même assez terrible! Il fixait une chose après l'autre et passait à côté de la majorité de ce qui se disait. Il fut même presque émerveillé par le robot qui sortait par la porte désormais béante et qui commença sans attendre son barbecue.

Son cerveau ralenti réfléchit alors au meilleur moyen de se sortir de là, c'est donc tout naturellement qu'il parvint à la conclusion qu'il devait être en sécurité aux côtés de Taylor, et il se contenta alors de s'en rapprocher un peu plus. Mais le robot en décida autrement et alors que la température augmentait soudainement, uen lumière aveuglante fit reculer par reflexe le jeune homme et fermer les yeux.


*Chaud... CHAUD...* Se dit il alors. "CHAUUUUUD!!!!!" Hurla t'il finalement, et alors qu'une chaleur intense le faisait revenir à la réalité, il sentit son image astrale revenir vers lui.

Le jeune homme tentait d'éteindre maladroitement les flammes qui dansaient autour de lui, totalement paniqué.

"JE BRUUUUULE!!!!"

Confus et affolé, il ne remarqua pas non plus qu'il était dans un corps étranger, mais fut d'autant plus surpris de se voir lui-même bruler face à lui. La projection n'avait elle pas regagné son corps comme prévu? Elle pouvait bruler? Ces questions lui vinrent en tête en une fraction de seconde, quand le besoin de comprendre ce qui lui arrivait se fit plus douloureux que les flammes elles mêmes. Puis alors qu'il vit son corps contrôlé par Taylor partir à toute vitesse, son instinct de survie lui commanda de le suivre, comme s'il craignait de se séparer de lui-même, ce qu'il fit sans attendre.

A la suite de Taylor Gabrielé, Gabriel Tayloré courut lui aussi vers la flaque d'eau dans laquelle il se jeta hystériquement, se roulant dans tous les sens et abondamment afin que les flammes et la douleur s'y noient.
Revenir en haut Aller en bas
Roxie Lennox

avatar

Messages : 346
Taille : 1m68
Poids : 55 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Geekette
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Mer 12 Jan - 22:31

Fouiner, elle savait assez bien faire. Roxie trifouilla rapidement les décombres et tomba sur un bout de rideau qui ferait l'affaire. Au moins, elle ne bousillerait pas tout de suite son costume. Elle le gorgea d'eau dans la flaque, puis repartit en trottant comme elle était venue en direction de ses camarades. En revenant dans la pièce, elle constata avec horreur que Gabriel et Taylor n'étaient pas parvenus à éviter les flammes !

La jeune fille s'arrêta un instant sur le seuil, le tissu dégoulinant sur ses godillots de quatre sous devant le spectacle de ses camarades torches humaines. Tout compte fait, les corps calcinés d'inconnus n'étaient plus si terribles à présent. Il y avait pire. Il y avait le c-c-comboooo de gens bien vivants et avec qui on vivait, qui jouaient les saucisses cocktail. C'est leurs mouvements désarticulés de Sims en panique qui firent réagir la geekette. Elle s'écarta d'eux et du jet de flammes par la gauche et se focalisa sur l'objectif qu'elle s'était fixé en allant trouver le rideau. Ca lui éviterait de repenser au visage de chewing-gum mâchouillé qu'auraient sûrement les garçons une fois le feu éteint. Oh la vache, même s'il y survivait, Gaby n'y survivrait sûrement pas s'il était défiguré. /Off Pensée parasite.

Décibel leva bien haut sa toile trempée devant elle et courut en direction du lance-flammes derrière son bouclier humide. Une fois à portée, elle jetterait sa bâche improvisée sur la machine, en particulier le bec du lance-flammes afin d'étouffer le jet tueur de potes.

La bâche ainsi jetée étouffa en effet la flamme, plongeant à nouveau tout le monde dans l'obscurité. On entendit l'engin reculer modérément tandis que les petits bips retentirent à nouveau. Les petits points rouges, bientôt seule lumière visible, se rassemblaient sur Roxie.

Pendant ce temps les garçons aux corps inversés s'étaient rués dans la pièce inondée et éteignaient leurs flammes, mais pas encore la panique et la douleur insoutenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Jeu 13 Jan - 17:19

Malgré la douleur due à la lumière vive et a chaleur, Flesh réussit à s'approcher. Malheureusement, la machine est vive, trop vive. Bloquée entre le mur et la flamme, son plan est compromis, et elle ne peut que regarder les deux garçons s'embrasser avant qu'ils ne se précipitent vers une flaque d'eau. Dans le même temps, elle entend un sifflement, puis des balles de l'autre côté. Décidément, on tenait à protéger cet endroit coute que coute. Espérant passer en dessous, elle se rend compte qu'elle ne pourra pas. Il ne lui reste plus qu'à tenter de se glisser sous la flamme.

A ce moment là; Roxie revient, un grand tissu à l'air humide dans les mains. Elle se précipite vers la machine et réussit à éteindre le feu qui en sortait. Elle a du courage finalement la petite. Et de la jugeote. Son action a réussi à faire reculer la machine. Enfin...c'est ce que le bruit laisse entendre vu que maintenant leur unique source de lumière est éteinte.

Et puis...le retour des petits sifflements. Et des lumières rouges là où se trouve Roxie. Si tout se passe comme il y a quelques minutes, les balles ne devraient pas tarder.

"Attention!"

Elle s'élance vers les jambes de la jeune fille pour la plaquer sur le sol. toute mort évitable et inutile doit l'être. Et la jeune rebelle lui semble être l'une des personnes dont elle peut attendre le plus dans l'institut.

Guidée elle même par l'emplacement des points rouges, Flesh s'élance et plaque brutalement sa camarade au sol. La salve de balles siffle au dessus de leur corps, mais c'est un des corps calciné et la batterie défoncée qui prennent le coup à la place de Décibel.
Revenir en haut Aller en bas
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Sam 15 Jan - 21:23

Walentyn s'apprêtait à emboîter le pas de Luz dans le conduit lorsque sa protection vola en éclats. Et quels éclats.

"Hé, il est neuf ce costume !" s'écria-t-il avec humeur en époussetant des miettes de cadavre calciné d'une de ses épaules. Il n'était pas du genre à jouer la jouvencelle effarouchée devant des corps, mais être recouvert de chair humaine momifiée, c'était pas très glamour.

Malgré ces considérations purement matérielles, le Polonais était bien conscient de l'ampleur de la menace. Ce système de défense avait des applications indépendantes les unes des autres, et sa puissance de feu était non négligeable à en juger par les confettis qui constellaient maintenant ses vêtements. Si seulement il s'était dégotté un calibre ! La télépathie avait ses avantages, mais face à un grille-pain, Walentyn devrait se reposer sur ses capacités purement humaines. Lire : sa force brute. Sa gouaille, à la rigueur.

Occupé qu'il était à se faire allumer, et au sens qu'il préférait le moins, Walentyn n'avait pas eu le loisir d'observer les deux garçons faire de même, dans un sens encore moins réjouissant. Lorsqu'il reporta son attention sur la pièce, Split et Narcissus avaient déjà disparu dans le couloir. Décidément, Gabriel n'avait que de la gueule. Walentyn le savait déjà, mais c'était toujours bon d'obtenir confirmation. En attendant, Walentyn restait seul avec les trois filles, dont deux se rappelèrent à son bon souvenir en s'écroulant près de lui sous une nouvelle rafale de tirs. Et en plus, il se rechargeait vite...

"Sol, amène-toi !" fit-il sans ménagement.

Ils étaient clairement désavantagés dans cette obscurité. Il parviendrait difficilement à évacuer les gamines et Soeur Pourir sans se faire canarder dans le dos. Il n'allait tout de même pas perdre les gosses après moins de deux minutes sur le ring, sa réputation était en jeu... En revanche, ils auraient une plus grande marge de manoeuvre en délogeant l'engin, pour l'instant bloqué sur le seuil.

Walentyn recula en diagonale vers la droite et passa dans la pièce au sud par l'une des ouvertures dans le mur. Là, il se saisit à tâtons de la tige du premier spot à sa portée. Il l'arracha de son fil et fracassa son sommet par terre pour se défaire de tête contenant l'ampoule. Il espérait ainsi obtenir un semblant de lance.

La machine avait failli abattre Lennox dans un noir presque total. Rien ne servait donc de se cacher. Autant pousser la logique jusqu'au bout.

"Alors, Toaster ! Se faire des raveurs c'est une chose, mais buter des X-men, c'en est une autre ! Vas-y, je t'attends !" lança-t-il à des fins de provocation.

Il était curieux de voir jusqu'où allait la programmation du chien de garde. Par son déplacement derrière des obstacles, il espérait également l'attirer dehors et ainsi libérer le seuil du couloir. Dans le pire des cas, ils avaient pas mal à apprendre de la réaction de la machine et de son choix de cibles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Sam 15 Jan - 22:42

Walentyn parvint à se saisir d'une lance improvisée, et invectiva l'engin. Il y eut quelques instants de silence, durant lesquels Gabriel et Taylor inversés purent reprendre un semblant de calme et de conscience, étendus dans l'eau rassurante du couloir. Leur corps n'était pas exempt de brûlures sérieuses, au torse et aux bras, mais leur vie n'était pas en danger. Flesh et Roxie purent aussi se remettre du contact brusque avec le sol (pour Roxie) et du contact moins brusque avec Roxie (pour Flesh). Luz était toujours dans les conduits d'aération.

Soudain une agitation particulière se fit crescendo : c'était comme si une petite foule de personnes, en particulier des femmes à en juger par les couinements et cris stridents, couraient depuis le fond nord de la salle jusque le côté sud, en envahissant l'espace. Tous furent alors éblouis par des spots venus d'un plafond noir typique des concerts. La foule de femmes en délire s'avança hystérique jusqu'au milieu de la cloison Sud, elle s'arrêtèrent devant une scène, sur laquelle se trouvait Walentyn muni de son projecteur cassé. Un projecteur au dessus de la foule l'éclaira ce qui fit redoubler les cris de joie.


Les adolescentes et femmes mûres voire vénérable qui composaient cette foule avaient d'abord contourné Flesh et Roxie allongées, mais par manque de place certaines commençaient à marcher sur le bras de l'une ou la jambe de l'autre.

Une <musique effrénée> vint compléter l'ambiance démentielle.

Le vacarme était assourdissant, empêchant le groupe de communiquer entre eux.

Walentyn, face au par-terre de dames en tenues d'une autre époque, eut seul conscience qu'il y avait là quelque artifice à l'œuvre.
Tous les autres, et d'autant plus celles menacés de piétinement imminent, ne pouvaient douter de la réalité de la scène. Les autres objets de la pièce s'étaient effacés, ainsi que la porte ronde, son seuil et l'engin. Les mutants se crurent téléportés dans une salle de concert aux dimensions toutefois semblables à la précédente. Côté sud, Walentyn et la scène, côté Nord, l'entrée du concert. A l'ouest le bar, à l'est sans doute les toilettes. Taylor et Gabriel étaient allongés juste devant leur porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luz Arriaga



Messages : 168
Taille : 1m78
Poids : 61

Feuille de personnage
Réputation:
10/15  (10/15)
Connotation: Piquée par une ortie
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Dim 16 Jan - 6:36

Pour sauver autrui, il vaut souvent mieux se sauver soi-même, et Luz avait montré de formidables capacités d'auto-préservation devant le danger enflammé. Dans sa cachette souterraine, elle était à l'abri de tout ce qui se passait, mais les cris qu'elle put entendre lui indiquaient que ce n'était pas le cas de tout le monde. Avec un certain cynisme, elle décida que revenir en arrière ne l'exposerait qu'elle aussi à une mort probable, et qu'elle ne possédait de toute façon aucun moyen de venir en aide à qui que ce soit. Par contre, elle pouvait tenter de risquer sa peau ailleurs, et déclencher un piège mortel en amont qui serait ainsi désactivé pour ses camarades. Ca, c'était de l'esprit d'équipe.

Elle hésita cependant lorsque Walentyn lui intima l'ordre de revenir en arrière. Leur but n'était-il pas d'avancer pour découvrir l'ordinateur bizarre dont avait parlé Lily-Rose ? S'ils reculaient sans cesse, ils passeraient des heures à tester toutes les fonctionnalités de la machine, ce qui, selon les critères de Luz, ne faisait pas partie des meilleurs moyens de tuer le temps sur Terre. Ou sous terre.

En parlant de fonctionnalités, le vacarme qui retentit, et les rais de lumière qui parvinrent dans son conduit lui indiquaient que la configuration des lieux avait changé, rendant sa présence encore plus dispensable puisque la lumière était revenue. Il s'agissait certainement d'un signe de Jah, la seule divinité à laquelle elle se référait volontiers en dehors de Mère Nature, lui ordonnant de poursuivre dans les ténèbres.

Problème, il y avait un trou.

Plaçant ses mains illuminées devant elle, elle inspecta l'allure que possédait le conduit descendant, afin de le franchir et de poursuivre l'exploration si le chemin horizontal se poursuivait, ou à défaut de descendre à l'intérieur s'il comportait des prises saillantes. Si aucune des solutions ne s'avérait viable, elle rebrousserait (à contrecoeur) chemin pour revenir mourir avec ses camarades.

Luz aperçut des jonctions légèrement saillantes entre les tronçons de canalisation. Les prises n'étaient guère pratique, mais après un essai prudent, elle parvint à se glisser dans la cheminée. Elle descendit peut-être deux mètres tout au plus, avant un nouveau coude vers l'horizontal. La mutante pouvait se sentir oppressée car cette fois le conduit était hermétique, dans les deux sens du terme. Elle put progresser encore en rampant sur une distance difficile à évaluer, sa lumière éclairant son avance. Une dizaine de mètres ? Poussiéreuse, Luz sentit bientôt un très subtile courant d'air, et surtout une grille aux mailles de fer étroites et épaisse, devant elle. L'air venait de là. Sa lumière lui indiqua qu'il devait y avoir une salle ou un couloir derrière cette grille. Par ailleurs, le conduit formait un "T" en partant à gauche et à droite.


Les bruits qu'elle entendait ne lui disaient rien qui vaille. Entre ça et le festival de Death Trash Doom Metal, les habitants du lieu, vivants ou non, n'avaient pas l'oreille musicale. Sa nervosité remonta d'un cran, ainsi que l'envie de tirer une taffe, et pour se calmer, elle se remit à fredonner :

- Old pirates yes they rob I...Sold I to the merchant ships...


Si elle devait être jugée d'une façon ou d'une autre après la fin de son existence, Bob Marley ne pouvait qu'impressionner favorablement les juges. De plus, entendre la chanson dans son esprit limitait légèrement l'affreux brouhaha au-dessus de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Mar 18 Jan - 22:36

Lorsque la lumière réapparut, Walentyn crut d'abord que Sol s'était décidée à faire son boulot de ce côté de la pièce, mais la clameur qui accompagnait la lumière contredit rapidement cette hypothèse. L'Espagnole avait disparu, probablement dans le conduit. Ils avaient de la lumière à présent, alors pourquoi pas ? Seulement cet éclairage éveilla rapidement la méfiance du mutant. De même que les têtes "vides" de la foule qu'il voyait à ses pieds.

Bon, la bonne nouvelle, c'est que la chose qui était à l'origine de tout ça avait compris qu'elle avait affaire à une pointure, et pas à un hippie défoncé au crack qui avait dû lui rendre visite précédemment. Par contre, croire qu'il pourrait se laisser berner - Lui, le Maître de l'Illusion - par une illusion aussi stupide, c'était presque insultant. Non, c'était insultant tout court. La transition n'était pas crédible une seconde, tout comme les éléments venus appuyer le décor factice. La musique, les coupes de cheveux et les vêtements de ces groupies... Tout ça remontait à un autre âge.

"Amateur..." marmonna-t-il.

De là, le Polonais considéra plusieurs hypothèses : soit il avait affaire à un robot à l'ouest tout droit sorti de la préhistoire de l'informatique, et qui espérait leur faire croire que tout ça était vrai malgré les incohérences temporelles, soit ce concert n'était pas là pour être crédible, simplement pour les bloquer le temps que... Le temps que quoi ? Que d'autres systèmes de défense s'arment ?

Aucune arme ne semblait se déclencher, mais cela ne signifiait pas qu'ils étaient tirés d'affaire. Etant donné que le vacarme couvrait leurs voix, Chimère envoya un message télépathique à chaque élève, y compris Luz.

*Restez sur vos gardes, on essaie de nous bourrer le mou avec de fausses images. Y avait pas âme qui vive dans le coin quand j'ai sondé les environs, ça doit venir du manoir. Faut trouver un moyen d'avancer.*
envoya-t-il.

Sur ces mots, il raviva le souvenir récent de la configuration de la pièce dans l'esprit des élèves, leur permettant de s'y repérer en filigrane malgré l'écran qu'on tentait de leur placer devant leurs yeux. Les élèves aperçurent comme sur un calque les anciens contours et angles de la pièce. Ils virent que la porte ronde était à bien 5 mètres à droite de l'actuelle entrée du concert.

Des groupies attrapèrent les chevilles du télépathe et tirèrent sur ses vêtements avec fougue et sensualité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Jeu 20 Jan - 19:17

Une fois les Flammes éteintes Taylor se releva. Une douleur allant et venant dans ses bras et sur son torse le faisait souffrir mais voila ... ça n'était ni son torse ni ses bras... Il se vit étendue dans l'eau et eut un certain choque...

"Mais c'est quoi ce ... ??? Aldo avait peut être raison, j'aurais mieux fait d'aller sur Utopia tiens ..."

Son premier réflexe vu de regarder ses mains. Il ne les reconnue pas. En se regardant dans la flaque il vit que ce n'était pas son visage qu'il voyait mais ce lui de Gabriel. Comment avait ils changé de corps ? ... Sans doute une extension du pouvoir de Gabriel lorsqu'il furent pris pour des poulets géant à rôtir par le robot !

Taylor releva son corps qui abritait Gabriel. Soudain le tumulte dans la grande salle se calma puis repris et fut remplacé par un vieux tube d'Elvis, l'une des chansons préféré de son père et il la reconnu tout de suite ! ... Oui son père aimait bien les très vieux trucs...

"Nan mais qu'est ce qui se passe encore !? Bon Gaby on a un gros soucis ! J'aimerais bien récupérer mon corps parce que dans le tiens je doute que je puisse utiliser mes pouvoirs alors si tu pouvais faire quelque chose... Et si nos pouvoirs n'ont pas quitté nos corps j'imagine que c'est à moi d'agir mais là il faut que tu m'explique comment faire !"

Taylor vit alors son costume... Il n'avait pas pris de matière ignifugé pour le constitué et un gros trou avait pris la place du tissue dévoilant son torse brulé. Le haut de son costume ne tenait plus que par une lanière de tissu aussi épaisse qu'une ceinture.

"Arf ! pas cool ! j'ai de la broderie qui m'attends en rentrant..."

Taylor se concentre pour utiliser les pouvoirs de Gabriel et essaye pour commencer de séparer sa conscience du corps façon corps astral pour rentrer dans le siens pour tenter d'inverser le processus...

"Je suis pas sur de ce que je fais mais j'espère que ça va fonctionner..."
Revenir en haut Aller en bas
Roxie Lennox

avatar

Messages : 346
Taille : 1m68
Poids : 55 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Geekette
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Ven 21 Jan - 11:53

Pas le temps de crier victoire. Roxie, qui pataugeait dans le couloir au moment de la première salve, regarda son débardeur avec perplexité en remarquant les petits points rouges qui y dansaient. Elle s'épousseta naïvement. C'est alors qu'elle fut victime d'un plaquage digne des cadettes de l'équipe de football américain de son ancienne école. Le choc lui coupa le souffle. Dans un moment aussi dramatique, où sa vie se résumait à une équation bilan simplissime "Roxie = Petit bout de viande X 1000", elle ne parvenait qu'à songer que Flesh était vachement légère pour une nenette de son gabarit. En cours de sport, elle s'était déjà fait plaquer au sol par Carmen Sanchez, une camarade de classe sympa mais un peu trop zélée quand il était question de vider son assiette et celle des autres. Roxie s'était retrouvée avec des hématomes gros comme les melons.

"La vache, Flesh, t'as trop les os pointus, là !" couina-t-elle en gigotant sous sa camarade franchement pas moelleuse.

Mais le choc passé, la mesure de la situation s'imposait. Roxie avait encore frôlé la cata de pas grand-chose. Et si elle était désolée de voir le matos musicos souffrir à sa place, elle était quand même soulagée que ce soit ainsi. De toutes les personnes présentes, elle n'aurait jamais pensé que Flesh aurait été celle à voler à son secours. Gabriel était en mode légume, alors déjà que d'habitude, il ne se souciait que de lui, et à la rigueur d'emmerder Alexander... Là, c'était même pas la peine de compter sur lui. Walentyn ? Mouais, avec la gueule de bois qu'il tenait tous les jours, c'était pas gagné non plus. Luz avait deux de tension ; l'intention y aurait sûrement été, mais l'Espagnole serait arrivée trop tard. Si on le lui avait demandé à leur arrivée dans les ruines, Roxie aurait probablement pensé que Taylor se serait improvisé chevalier servant. Il lui avait donné l'impression d'être un fonceur. Flesh aussi, sauf qu'elle semblait nettement moins attachée à la survie de ses camarades. Des êtres humains en général, d'ailleurs. Roxie se sentait au moins aussi veinarde que l'araignée du bureau qu'elles avaient visité un peu plus tôt.

Alors que les lumières revenaient, elle tourna donc la tête vers sa sauveuse inattendue, un mélange de gratitude et d'étonnement dans le regard. Le visage affreux de la mutante était en plus à quelques centimètres du sien. Dans les films, on était rarement sauvé par le zombie, en général c'était même plutôt l'inverse.

"Merci, c'est cool..." bafouilla-t-elle, intimidée par la proximité de l'impérieuse misanthrope.

Lorsqu'on lui marcha dessus, Roxie remarqua alors le changement de décor.

"Faites gaffe, bouffonnes !" invectiva-t-elle en vain. "C'est quoi ce binz ?"

Elle se releva et retroussa le nez dans une grimace de dégoût. L'avertissement de Walentyn semblait fondé, à moins que le choc n'ait provoqué chez elle une hallucination.

"Punaise, ce manoir il a un goût de chiottes." fit-elle remarquer pour elle-même, presque amusée de la scène digne des archives nationales. Pour elle, ça revenait à mater un film muet en noir & blanc.

Coup d'oeil vers les "toilettes", Gabriel et Taylor avaient l'air saufs. V'la la bonne nouvelle, la situation ne tournait pas plus en leur défaveur.

En tout cas, la machine était pas au top de sa forme : Roxie voyait la réalité par transparence sous l'illusion. Elle avait par contre pensé à déplacer la sortie, plutôt futé, mais il en fallait plus pour berner Décibel !

"Bouche-toi les oreilles." fit-elle à Flesh. Il n'était pas sûr que ça fasse une différence dans ce boucan, mais mieux valait être prudente.

Roxie se souvenait que le couloir de la grande porte était en pente. L'engin étant sur roulettes, il y avait peut-être moyen de le faire reculer. Roxie gonfla ses poumons et lança un cri, le plus puissant possible, concentré vers le centre de la grande porte où devait se trouver la machine.

L'onde de choc ainsi dirigée vers la porte ronde, renversa la première groupie sur sa trajectoire, secoua la deuxième et un effet de domino mit plusieurs filles à terre, éclairant quelque peu le chemin vers le mur virtuel de la salle de concert. Plongée dans l'illusion, Décibel ignora si son attaque avait eu des effets concrets sur la machine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Ven 21 Jan - 12:27

Dans sa flaque d'eau, Gabriel respira fortement, le temps de se remettre de ses esprits un moment. Il pencha la tête sur le côté avant de se rendre compte qu'il était dans son champ de vision et quelle ne fut pas sa surprise de s'entendre parler sans en être la cause. Ecoutant confusément Taylor parler pour lui, il constata alors que lui-même n'était pas dans son... assiette. Il s'inspecta alors avant d'en tirer des conclusions.

"Oh... Oui, tu as raison..." Dit-il, groggy. "Je ne me sens pas très à l'aise dans ce corps qui n'est pas le mien..." Ajouta t'il en se caressant le torse abondamment, puis les bras, puis re-le torse.

Le contact brûlant et finalement désagréable de la peau endommagée le ramena à la réalité et dans un moment de panique, ses yeux s'ouvrir bien grand en direction de son corps à lui. En priorité, il inspecta son visage, avant de voir avec un soulagement certain qu'il n'avait pas l'air de souffrir de graves dommages, peut être une rougeur par ci, par là, mais avec un brin de fond de teint, il n'y paraitrait plus. Son costume quant à lui aurait besoin d'un peu plus que de fond de teint, il était pour ainsi dire à refaire.

Même si ca faisait mal, Gabriel se tripota encore un peu le torse avant de se remettre doucement et maladroitement sur ses pieds, écoutant son propriétaire originel qui visiblement n'était pas aussi content que lui, il ne savait visiblement pas ce qu'il loupait...


"Hum oui... C'est une situation qui... Hum..." Encore un peu de tripotage, pourtant son visage n'était pas très content cette fois ci. Depuis que son image astrale avait quitté son corps, il n'avait pas tellement été fichu de finir ses phrases correctement, ce qui avait légèrement le don de l'énerver. Mais pour le coup, peut être était ce simplement le fait de s'être vu en torche humaine qui l'avait un peu plongé en état de choc. Une chose était sûre, il tremblait, et au final, il voulait simplement que tout revienne à la normale... Problème: il ne savait pas comment faire...

"Ecoutes, ce genre de chose ne m'est arrivé que très rarement, peut être deux fois! Je ne sais pas vraiment comment ca fonctionne. Je crois qu'à chaque fois ca s'est annulé un peu au hasard en très peu de temps, mais..."

N'empêche qu'il devrait peut être à apprendre à utiliser cet aspect de son pouvoir qui pouvait s'avérer finalement très utile. Il admira une fois de plus le résultat du transfert. Etre dans le corps d'un autre, c'était une idée somme toute intéressante. Et puis peut être pourrait il rapporter de l'argent à l'école, les gens allaient surement vouloir payer des fortunes pour avoir le privilège de pouvoir être dans son corps quelques secondes.

Une fois son délire terminé, il imita alors son nouveau maitre à penser, poussant très fort et pensant au fait de rechanger leurs corps. Après tout, c'était son pouvoir. Alors qu'il fasse ce qu'il lui disait, non mais!!

Il fermait les yeux, mais pourtant autour l'ambiance semblait avoir changé du tout au tout. D'abord des cris: il s'imagina alors qu'il continuait de rêver, les fans qui se bousculaient pour profiter de l'expérience de son corps. Un sourire s'afficha alors sur son visage. Si les cris ne l'avaient pas convaincu de l'étrangeté du moment, la musique avait achevé de l'en convaincre car jamais au grand jamais, il n'aurait pu l'imaginer de lui même dans un de ses fantasmes... Aussi ouvrit-il un œil, puis l'autre en fronçant les sourcils d'incompréhension. Le message de Walentyn suivi de son fax télépathique n'arrangèrent rien à la confusion de son esprit déjà bien entamé par ses récentes mésaventures. Un problème à la fois était bie nsuffisant. Au moins comprit il qu'ils étaient tous sous l'influence d'une force de la même nature que ce dont était capable le mafioso. Ce qui n'augurait rien de bon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   Dim 23 Jan - 13:34

Juste au bon moment. Flesh entend les balles se figer dans des objets qui se trouvent derrière Roxie. Le zombie remarque à peine le trouble de la jeune fille, les lumières qui se sont rallumées la perturbent. Aux remerciements de la jeune fille, elle n'a aucune autre réaction que celle de tenter de se relever. A quoi servent les remerciements? A rien...C'était comme un "Bonjour"...une simple convention sociale.

Alors qu'elle pousse sur ses bras pour se remettre sur ses jambes, elle se fait écraser. Et puis ses cris, cette musique qui l'assourdit. Elle se relève comme elle peut, bousculant sans hésiter les filles travaillées des hormones qui se trouvent dans la pièce. D'ailleurs la pièce a changé elle aussi. Ils ne sont plus au même endroit. Alors qu'elle se demande qu'elle force est à l'oeuvre, elle entend dans sa tête la voix connue de Walentyn. Une illusion? Hum...Pourtant ça à l'air réel. Elle remarque que les contours de la porte réapparaissent peu à peu, mais les greluches sont encore là. Heureusement pour elles qu'elles n'existent pas, sinon elle se serait fait une joie de leur ouvrir les yeux.

La petite qui se trouve à côté d'elle tente quelque chose. Elle lui dit de se boucher les oreilles. Elle ignore ce qu'elle va faire mais décide de l'écouter et plaque ses mains sur le côté de sa tête. Un hurlement sort de sa bouche, et fait reculer les filles sur sa trajectoire. C'est le moment pour la momie d'en profiter.

Elle se précipite en avant, profitant de l'espace ainsi créé pour avancer le plus possible, jouant des coudes et des pieds pour pousser les impudentes qui se mettraient sur son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01.02/04.Sc.Graymalkin Industries - Tire la chevillette, la bobinette cherra
» Tire la chevillette et la bobinette cherra ~ Libre
» Tire la chevillette... [PV: Shu !]
» Manifestan bizango lavalas fè konnen Si yo tire sou nou, nap boule KEP
» Article pour celebrer le bicentenaire de la citadelle/tire d

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Sous-sols :: Salle des Dangers-
Sauter vers: