Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Dim 26 Sep - 1:33

Le train venait d’arriver à la gare de Moscou, les nombreux passagers descendirent de leurs compartiments et l’on pouvait distinguer, sous les cernes des yeux épuisés, ce sourire remplie de gratitude qui révèle le voyageur triomphant d’une longue distance. Durant le trajet, Attila se remémora sa soirée d’adieu. Sa tante, Mathilda, chanta, après deux années de silence, sa valse des vagabonds qui fut autrefois son plus grand succès. Ses condisciples lui offrirent une vielle édition illustrée des Voyages de Gulliver, en anglais, et sa meilleure amie, dont il partagea régulièrement la couche, lui octroya cette ultime étreinte, éphémère moment de plaisir à jamais encré dans sa mémoire.

Sur le parvis de la station, le jeune homme s’alluma une cigarette. Les éventuelles victimes abondaient, une vielle femme promenant son chien, un couple entrain de s’embrasser ou encore une famille de touriste cherchant sur une carte le chemin à emprunter. Attila se ravisa au dernier moment, il possédait encore assez d’argent pour ne pas se risquer à une arrestation. D’un geste, il fit passer la lanière de son sac sur son épaule et se dirigea vers la station de métro la plus proche. Après quelques vérifications, il emprunta une rame qui le déposa à côté de son hôtel. L’endroit était miteux, une odeur de tabac, mélangeait à des effluves de coïts douteux, empestait l’air. Il présenta ses papiers au « réceptionniste » et monta dans sa chambre. Après avoir déposé ses valises, il s’allongea sur le lit et entreprit une sieste réparatrice tant attendue.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Dim 26 Sep - 13:47

L'hôtel était clairement vétuste, à en juger par la tapisserie délavée et gondolée qui tenait par on ne savait quel miracle aux murs. Attila avait d'ailleurs pu remarquer sur les tarifs affichés à la réception, à la faveur d'un néon criard, que l'hôtel louait même des chambres à l'heure.

L'ascenseur, qui inspirait assez peu confiance, était hors service à en juger par la pancarte, qui bien que rédigée en russe, ne laissait qu'assez peu place au doute. Devant l'ascenseur, un trentenaire au visage anguleux était occupé à parler/draguer une femme de chambre en anglais.

Attila dut donc monter ses bagages jusqu'au deuxième étage dans une cage d'escalier exiguë, dans laquelle il croisa plusieurs couples, des hommes accompagnés de prostituées pour la plupart, descendant vers la réception pour quitter l'hôtel. Welcome to Russia ! Le mutant s'endormit comme une masse et fut réveillé par le réceptionniste, qui frappait à sa porte. La pénombre qu'il put voir à travers sa fenêtre (qui donnait sur une ruelle crasseuse en contrebas), lui indiqua que la nuit était tombée.

"J'ai oublié de vous donner les formulaires d'enregistrement pour les étrangers. Oubliez pas d'indiquer le numéro de votre visa dessus, je l'emmènerai plus tard au bureau d'enregistrement. Vous voulez le formulaire humain ou mutant ?" fit-il en anglais en tendant deux bouts de papier, respectivement blanc et rose. La bureaucratie à la russe, même dans un hôtel aussi sordide, n'était pas négligée.

Dans le couloir, des éclats de voix en colère, des bruits aisément associables à ceux d'ébats amoureux et de la musique se mêlaient dans une cacophonie désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Dim 26 Sep - 15:13

Attila exprima une grimace de douleur en entendant le réceptionniste frapper à sa porte. Ses membres s’étaient engourdis par le sommeil et ses yeux, encore embrumés par la fatigue, remarquèrent la pénombre nocturne révélée par la fenêtre. Si, à Budapest, Attila préférait la nuit, à Moscou, où il ne possédait aucun repère, l’absence de la clarté rassurante du soleil était un obstacle légitime à une visite de la ville. Et, comme la fatigue s’apprêtait à l’abandonner, il savait d’ores et déjà que sa soirée consisterait à demeurer enfermée seul, dans sa chambre, avec pour unique compagnie le programme télévisuel de la propagande Russe.

Naturellement, le jeune mutant marmonna quelques injures à l’intention du réceptionniste avant de consentir à lui ouvrir la porte. Il fut surpris d’apprendre la teneure de ces démarches administratives, d’autant plus qu’il n’appréciait guère révéler sa mutation au premier badaud venu. Mais, après tout, il migrait en Russie pour pouvoir vivre librement. D’une voix incertaine, il répondit simplement :

« Mutant »

Attila se saisit du papier correspondant à sa situation. Il ne détourna pas le regard du formulaire – il était bien trop effrayé à l’idée de percevoir une mimique réprobatrice sur le visage de l’employé – et, après s’être emparé d’un stylo qui dormait dans son sac, il remplit tous les champs nécessaires. L’ambiance de l’hôtel commençait sérieusement à le répugner, mais il consentit tout de même à s’imprégner des valeurs morales du quartier.

« Pour les chaînes pornos, est ce qu’il y a un supplément à payer ? »

Après tout, se dit-il, quitte à s’ennuyer une soirée entière, autant se shooter d’endorphines pour passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Lun 27 Sep - 10:47

Attila entreprit de remplir le formulaire rose. Les informations demandées restaient basiques. Les mutants immigrants étaient toutefois invités à prendre rendez-vous avec l'agence pour l'emploi habilitée la plus proche afin de préparer un dossier d'embauche spécialisée. Toutes les informations nécessaires étaient indiquées pour les procédures.

Le réceptionniste n'arbora aucune expression particulière lorsque le jeune homme lui rendit le document. Son visage parut néanmoins s'animer lorsqu'Attila évoqua les chaînes porno.

"Ah oui, ces chaînes-là sont en extra, c'est 300 roubles." répondit-il se grattant le début de barbe qui lui poussait au menton. L'homme ne faisait pas franchement propre sur lui. "Vous avez qu'à me passer un coup de fil quand vous aurez décidé." fit-il avec un signe de tête vers le téléphone posé sur la table de nuit de la chambre miteuse.

Sur ce, il tourna les talons le formulaire en main et redescendit l'escalier. Moins de dix minutes plus tard, on frappa de nouveau à sa porte.

"Room service !" lança une voix féminine en anglais de l'autre côté de la porte.

Cette fois-ci, c'était une jeune femme blonde au physique avantageux qui se tenait sur le seuil.


"Bonsoir..." dit-elle d'une voix suave où perçait un charmant accent russe.

"Je m'appelle Lioudmila. Je peux vous tenir compagnie si vous voulez..." ajouta-t-elle en adoptant une posture lascive tout en caressant le montant de la porte, le regard inspiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Lun 27 Sep - 18:38

Pendant la lecture du formulaire, Attila prit connaissance des impératifs qui s’imposaient à lui. Demain, il lui faudrait se rendre dans une agence spécialisée afin d’obtenir un emploi. Si la Russie se montrait fidèle à sa réputation, la tâche ne serait qu’une simple formalité administrative. Lorsque son interlocuteur partit, le mutant, incertain de ses économies, profita de l’intimité de sa chambre pour faire ses comptes. Entre l’argent que lui offrit sa grand-mère, et les restes de son dernier larcin, il possédait assez d’argent pour se permettre quelques folies. Heureusement d’ailleurs, puisqu’un achat potentiel venait de frapper à sa porte.

Soudainement, Attila comprit la mimique adoptée par le réceptionniste. L’ambiance salace de l’hôtel, dont les stigmates sonores et physiques étaient largement perceptibles, s’expliquait aisément par les « activités » multiples offertes par le bâtiment. L’agréable vision de la blonde pulpeuse le décontenança généreusement et lui fit trahir, par un balbutiement introductif, son inexpérience pour ces transactions particulières.

« Bon…Bonsoir ».

L’inspiration engendrée par la présence d’une courtisane, dont les attraits avantageux n’auraient pas laissé indifférent l’amant fidèle, commençait à réveiller les basses ardeurs du garçon qui, endoctriné par les documentaires intrusifs et romancés, décelait déjà l’élévation solliciteuse de sa virilité ; et, perdu dans un imaginaire de viandes entrelacées, Attila, réputé dans ce monde intérieur pour ses prouesses maritales, se fantasmait déjà le bienfaiteur d’une nuit différente pour cette habituée du « service hôtelier ». Aussi, désireux de faire oublier sa précédente maladresse, il reprit :

« Si vos tarifs correspondent à mes finances, je pense que l’on peut s’arranger ».

Il se déplaça sur le côté de la porte et invita, d’un geste galant de la main, son hôte à entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Lun 27 Sep - 21:34

Lioudmila entra sans se faire prier dans la chambre. Elle était avenante, mais on pouvait sentir à l'aisance avec laquelle elle se déplaçait dans la pièce, sûrement familière, qu'elle faisait son job.

Elle s'assit sur le lit et croisa les jambes, dévoilées par une mini-jupe en jean.

"Je prends 7000 roubles, trésor." lui répondit-elle avec un sourire. A la façon qu'elle avait de le regarder, il semblait qu'Attila n'était pas le client le plus hideux qu'elle ait rencontré, et que cette "chance" la mettait dans de bonnes dispositions vis-à-vis du jeune homme.

Elle jeta un oeil à la pièce.

"Tiens, tu as des valises." fit-elle remarquer. "La plupart des hommes qui descendent ici n'en ont jamais." expliqua-telle.

"Qu'est-ce qui t'amène en Russie ? Sûrement pas le climat."
dit-elle sur le ton de la conversation en jouant avec une mèche de ses cheveux blonds.

[Hrp : 7000 roubles = 170 €.]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Lun 27 Sep - 23:15

Attila, dont le regard se dirigeait naturellement vers la poitrine de son invitée, verrouilla machinalement la porte derrière elle. Il détailla lentement Lioudmila, appréciant chaque courbe de son corps comme un glouton affamé humant un plat inconnu après une diète gargantuesque. Bien qu’il s’efforçât de demeurer maître de ses envies, il ne put contenir une grimace de déception à l’annonce du tarif. Il ne possédait qu’un peu moins de cinq milles roubles, une somme insuffisante pour assouvir sa lubricité.

« Je n’ai pas assez, confessa-t-il en lui tendant la liasse de billets, désolé ».

Nerveux, et impatient de connaître la réaction de la demoiselle, il alla s’adosser contre un mur, juste en face du lit. Attila refusait tout contact physique avec elle, il connaissait sa faiblesse et se savait enclin à céder si elle se montrait trop insistante. Cette scène lui paraissait surréaliste, jamais il ne s’était imaginé qu’une fois en Russie, il se retrouverait dans un hôtel miteux en compagnie d’une prostituée si malchanceuse qu’elle n’eut pas la chance de pouvoir envisager une carrière de mannequin. À la question posée, il répondit simplement qu’il n’avait jamais vu la Russie, espérant ainsi éluder d’autres indiscrétions éventuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Mar 28 Sep - 11:43

Lioudmila pinça les lèvres en saisissant la liasse de billets, et sembla peser le pour et le contre quelques instants, la tête légèrement inclinée sur le côté.
Elle inspira finalement profondément, et recompta rapidement l'argent, avant de le glisser dans la petite poche arrière de sa jupe en jean.

"Je pense que ça devrait pouvoir se faire..." conclut-elle enfin en se levant pour se rapprocher d'Attila, adossé au mur.

"C'est pas grave si t'es pas du genre bavard. On peut aussi ne pas parler." lui dit-elle en entreprenant de retirer le T-shirt du mutant.

La jeune russe prit quelques secondes pour contempler les tatouages du garçon. Une commotion se fit alors entendre dans l'hôtel, faisant légèrement vibrer le sol sous leur pieds. Lioudmila sursauta, surprise, puis fronça les sourcils.

"Qu'est-ce que c'est que ça, encore ?" fit-elle, comme s'il y avait fréquemment du grabuge dans l'hôtel.

Le bruit fut suivi de voix d'hommes, apparemment amplifiées par un mégaphone car elles parvenaient jusqu'à la chambre d'Attila, hurlant des ordres en russe. Ils purent entendre les portes des chambres voisines s'ouvrir et des clients, hommes et femmes confondus, sortir affolés sur le pallier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Mar 28 Sep - 17:50

Plaqué contre le mur, Attila laissa la jeune fille le délester de son tee-shirt. Heureux qu’elle se soit accordée avec ses finances, il songea brièvement aux délices que cette nuit lui apporterait. Certes, il s’agissait de sa première fois avec une femme du métier, mais elle demeurait femme, une créature dont les secrets étaient depuis longtemps percés, du moins le pensait-il. Lorsque le brouhaha se fit entendre, le jeune homme sursauta, enlevant par réflexe sa main coupable de l’épaule de Lioudmila. Sans dire un mot, il se rapprocha de la porte pour percevoir plus distinctement les raisons de ce tumulte. Il devina, à l’entente de la voix amplifiée par le mégaphone, l’implication de la police. Une angoisse nouvelle guida alors ses pas.

D’un bond, il se dirigea vers son sac et en extirpa une lettre qu’il enfouit dans la poche arrière de son pantalon. La dernière confession de sa tante Mathilda constituait son bien le plus précieux. Preuve de sa condition gidienne, elle attestait de sa raison. Son attention revint alors sur Lioudmila :

« Est ce qu’il y a un moyen de s’échapper ? »

Il jugea futile de justifier les raisons de son inquiétude. La police ne serait certainement pas clémente avec un étranger surpris en plein délit de proxénétisme. Aussitôt eut-il terminé sa phrase qu’il se dirigea vers la fenêtre, l’ouvrit et, passant son visage dans l’ouverture, chercha un moyen de s’évader. Le froid mordit son torse de ses dents hivernales, alors, d’un réflexe maladroit, il attira son tee-shirt vers lui par télékinésie.

« Si tu as une idée, reprit-il agacé par cette situation, c’est le moment de parler ».
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Mar 28 Sep - 19:33

Lioudmila plaqua ses mains sur ses joues lorsqu'elle crut comprendre ce qui se tramait dans l'hôtel. Les cris de panique des clients de l'hôtel de l'autre côté de la porte devaient lui avoir mis la puce à l'oreille, et la prostituée semblait avoir aussi peu envie de rencontrer la police que le mutant.

"Merde ! C'est pas vrai !" s'écria-t-elle en faisant les cent pas.

Passant sa tête par la fenêtre, Attila constata que sa chambre se situait à une dizaine de mètres de la ruelle en contrebas. Elle semblait rejoindre une rue mieux éclairée sur la droite, et se terminer en cul de sac rempli de bennes à ordures sur la gauche. Aucun escalier de secours de ce côté. Une benne à ordures longeait le mur, légèrement sur la gauche par rapport à l'axe de sa fenêtre.

Lioudmila écarquilla les yeux en voyant le T-shirt du télékinésiste voler jusqu'à son propriétaire.

"Waouh... J'avais eu de tout jusqu'ici, mais jamais de mutant." commenta-t-elle en clignant des yeux.

Elle sembla hésiter une seconde, puis vint regarder par la fenêtre.

"Y a un escalier de secours de l'autre côté normalement, au bout du couloir. En se grouillant, on peut y arriver." dit-elle en se précipitant vers la porte, qu'elle déverrouilla.

Lorsqu'elle l'ouvrit, Attila put voir passer des silhouettes de fuyards, certains à moitié habillés ou en train de passer leurs vêtements à la hâte. C'était la débandade, à tous les sens du terme. Le martèlement de pieds dans les escaliers s'ajoutaient maintenant aux injonctions de la police qui avait investi la réception. Deux jeunes asiatiques montèrent à la hâte l'escalier menant au deuxième étage, visiblement paniqués.

"Ma coloc Iulia et moi, on peut t'héberger, mais encore faut-il qu'on s'en sorte. Pas question de me faire pincer par ces hypocrites !" s'exclama la jeune femme en retirant ses talons.

"Elle bosse aussi ici, elle est au troisième je crois. Je peux pas la laisser dans la merde."

Elle regarda Attila, attendant de savoir s'il tenterait sa chance avec les deux prostituées ou en solo. Dans l'escalier, les premiers flics, au nombre de deux, pointèrent le bout de leur nez. Ils étaient en tenue d'intervention et montaient au pas de course. Encore quelques marches et ils prendraient pied sur le palier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Mar 28 Sep - 23:03

Il suivit la prostituée dans le couloir. La soudaine anarchie qui régnait dans l’hôtel le fit plonger dans cette ambiance tumultueuse où, emporté dans l’euphorie collective, ces sens s’égayèrent pour réveiller ce curieux sentiment de culpabilité rendu extatique par l’affranchissement des lois. D’un regard hébété, il dévisagea les deux asiatiques passées devant lui dans une course indomptée. Il écouta attentivement les remarques de sa complice, mais, comme à son habitude il conserva jalousement ses paroles qu’il jugeait dénuées de pertinence.

La proposition entendue, Attila amorça une longue réflexion. Dans un premier temps, il songea à l’abandonner sur place et de prendre la tangente, s’assurant ainsi une évasion sûre et salvatrice. Mais, songeant cupidement à son argent, il se rappela que le pactole n’était plus en sa possession. S’il se séparait de Lioudmila, non seulement il n’aurait plus un sous en poche, mais, de surcroît, il ne connaissait rien de la géographie de la ville. Sans aucune direction et ruiné, il ne ferait pas long feu. Un choix cesse d’exister s’il s’impose à un autre et, conforté dans ses valeurs cavalières, il acquiesça d’un signe de la tête.

« Bien, je suis avec toi. J’aimerais juste savoir ce que cherchent les flics, je ne parle pas le Russe ».

Dès qu’il eut terminé sa phrase, il se saisit de la main de lioudmila et, au pas de course, l’entraîna vers les escaliers de secours. Les flics commençaient à faire irruption, et il était hors de question de les confronter directement.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Mer 29 Sep - 0:13

Lioudmila sembla soulagée par la réponse d'Attila. Sortir de cette galère lui paraissait sûrement plus possible avec l'aide d'un mutant que seule. Les deux jeunes remontèrent donc le couloir en courant. Derrière eux, les premiers policiers arrivèrent sur le palier. Ils se précipitèrent en premier sur les deux asiatiques qui avaient émergé de l'escalier, et les plaquèrent contre le mur. Le martèlement de chaussures reprit dans l'escalier pendant ce temps.

"C'est la brigade des mœurs." lança la prostituée en courant. "Tel que c'est parti, ils vont rafler tout l'hôtel et faire le tri au poste... ou pas."

Suivant un groupe de fuyards, ils tournèrent à l'angle du couloir et aperçurent la fenêtre menant à l'escalier de secours. Elle était ouverte, ayant déjà sûrement été empruntée par d'autres clients. A l'extérieur, la morsure du froid accueilli les deux jeunes. Alors que les autres descendaient quatre à quatre le vieil escalier de fer rouillé, Lioudmila ne perdit pas une seconde et se mit à le monter en direction du troisième étage, se faisant bousculer par les clients qui descendaient depuis les étages supérieurs.

Ils arrivèrent dans le couloir du troisième étage, identique à l'étage inférieur. Apparemment, les flics n'étaient pas encore arrivés ici.

"Je crois qu'elle m'a dit chambre 39." fit-elle en ouvrant ladite porte.

Dans la chambre, un pauvre bougre nu comme un ver était menotté à la tête de lit par des menottes à froufrous.

"Hum... Peut-être pas." dit-elle en haussant les épaules.

Sursautant à leur arrivée, le type tira sur ses entraves.

"Hé ! Détachez-moi !" lança-t-il dans un anglais à l'accent britannique.

Lioudmila tourna les talons et reprit sa course dans le couloir, ouvrant les portes encore fermées à la recherche de son amie.

"Salope ! Et petit, aide-moi, toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Jeu 30 Sep - 18:36

[H.R.P : Je m'excuse du délai, j'ai été prise par les cours. Le mercredi est vraiment une journée très épuisante ]

Attila contempla le triste tableau qui s’offrit à lui. L’homme, avili dans sa bestialité par les pulsions morphologiques de sa protubérance, implorait dans une supplique teintée de vulgarité, ce qui trahissait, entres autres choses, son impuissance, l’aide du jeune homme pour le défaire de ses liens. Cette étrangeté maritale, où s’exprimait la faiblesse des hommes, convainquit le mutant de l’illégitimité de son ancienne tentation. Même s’il parvint à conserver un soupçon de dignité, il comprit, au prix d’une énorme souffrance, qu’une baise tarifée ne possédait pour seul éloge que celle d’une bourse désemplie.

D’un sourire hébété, il remercia le malheureux de sa leçon et lui claqua la porte au nez. Il fallait s’en tenir au plan de Lioudmila et éviter ce genre de distractions samaritaines. Le lion de Panurge, dont les intentions s’accordaient avec ses valeurs, ne finit que par blesser la pauvre vielle femme qui se conchiait de douleur. Lui-même ne connaissait pas grand-chose du corps de l’homme – il n’en avait jamais partagé la couche – et chaque action qu’il aurait entreprise pouvait engendrer de terribles blessures. Ainsi se consola-t-il de sa décision, et d’un revirement du bassin, il continua de suivre Lioudmila.

« Votre amie est peut-être déjà sortie de l’hôtel »

Cette phrase sortit subitement, muée par l’instinct logique de survie. Il savait qu’en s’attardant dans l’immeuble, les éventuelles issues fermaient graduellement leur porte. La police ne tarderait pas à sécuriser le bâtiment, amoindrissant peu à peu les marges de manœuvres. Il fallait convaincre Lioudmila de partir sans plus attendre, au risque de se l’aliéner.

« Je ne veux pas jouer l’Oracle de Delphes, ajouta-t-il pour flatter sa culture, mais si on traîne trop, on aura bientôt plus aucun moyen de sortir ».

Incertain, il attendit sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Le Gardien
Conteur
avatar

Messages : 2451

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Pourriture d'MJ sadique
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Jeu 30 Sep - 21:07

[Hrp : pas de souci !]

Attila rattrapa Lioudmila après avoir claqué la porte, étouffant ainsi les injures lancées à sa poursuite par le type menotté au lit.

La jeune femme s'arrêta, la main sur la poignée de la chambre 49, pour écouter Attila.

"Hum... T'as peut-être raison..." concéda-t-elle avec une expression soucieuse.

Ils purent alors entendre un rire de gorge féminin dans la chambre 49. Lioudmila échangea un regard perplexe avec le mutant, puis tourna résolument la poignée.

Dans la chambre, une femme d'âge plus mûr que Lioudmila, brune et vêtu d'une combinaison noire sexy était tranquillement assise sur le lit de la chambre. Plus âgée, elle dégageait également une grande assurance.


En face d'elle, Attila put reconnaître l'homme aux traits taillés à la serpe qu'il avait brièvement croisé dans la réception avant de monter à sa chambre. Il portait une chemise ouverte sur un maillot de corps, un jean et des bottes de moto. Une cigarette fumait entre son majeur et son annulaire.

"Iulia ! Bon sang, je t'ai cherchée partout, qu'est-ce que tu fous ?"

Incrédule, Lioudmila écarta les bras de consternation... Iulia et l'étranger jouaient tranquillement aux cartes sur le lit.

"Les flics font une descente, faut se tirer !" l'informa-t-elle. "Mais t'inquiète, j'ai ramené mon client, il peut nous tirer de là."

La dénommée Iulia descendit sans se presser du lit.

"Du calme, chérie. Moi aussi." fit-elle en désignant le type sur le lit du menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Jeu 30 Sep - 21:21

Dommage, il avait une bonne main. Iulia était plutôt coriace au poker, y avait pas à dire. Contrairement à ce que laissait supposer sa tenue, la prostituée savait bien cacher son jeu.

Walentyn leva les yeux sur la colocataire de sa partenaire de jeu, puis dévisagea le jeune homme qui l'accompagnait. Le Polonais jeta un coup d'oeil au réveil-matin. C'était lui. C'était pas trop tôt. Son avion l'avait fait débarquer en début d'après-midi, et suivant les indications de Lily-Rose, il avait trouvé l'hôtel sordide. Ca lui rappelait le bon vieux temps. Là, il était dans son élément, contrairement à sa précédente mission de recrutement à la réception des Conowell.

"On se fera la revanche une autre fois, Iulia." fit-il en anglais avec un clin d'oeil à Iulia, avant de laisser tomber son mégot dans le goulot de la bouteille de bière terminée qu'il avait posée sur la table de chevet.

L'ex-mafieux se leva alors et enfila sa veste en cuir. Dans l'escalier, on pouvait entendre les poulets arriver.

"Prends tes affaires, beauté, cette fois on peut y aller." lui dit-il avant d'approcher tranquillement d'Attila, comme s'ils ne risquaient pas de se faire interpeller d'un instant à l'autre.

"Salut. Moi c'est Walentyn." dit-il au jeune mutant que Lily-Rose l'avait chargé de trouver. "Si vous êtes prêts, on est partis."


A ce moment, un policier déboula de l'escalier, à quelques mètres sur le flanc droit d'Attila.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Jeu 30 Sep - 22:26

Attila se retrouva dans une chambre où, en apparence du moins, le tumulte du monde extérieur ne s’appliquait pas. Sans exception, chaque badaud traînait sa carcasse dans toutes les directions pour échapper aux griffes de la police soviétique. Tandis qu’un chaos incroyable retournait l’hôtel, ici, dans cette ambiance des années noires, un type jouait tranquillement aux cartes avec une prostituée. Il ne parvenait pas à s’expliquer l’assurance des deux compères et si de toute évidence Iulia comptait uniquement sur l’homme pour se tirer de ce mauvais pas, il conclut que ces deux lubriques devaient êtres inconscients pour ainsi faire fi de la menace qui pesait sur leurs têtes. Il tapota rapidement sa poche arrière pour s’assurer de la présence de sa lettre puis, rassuré, il reporta son attention sur le mystérieux client. « Attila », répondit-il brièvement pour clore les présentations. Le jeune homme sentait sa peur croître à mesure qu’il s’éternisait dans l’hôtel et la nonchalance de Walentyn ne l’aidait pas à conserver son calme.

Alors même que le groupe nouvellement formé commençait à consentir à fuir, Attila eut à peine le temps de se retourner qu’il aperçut l’arrivée d’un flic. Le garçon décida de recourir à son pouvoir, s’estimant être le seul capable de faire face à l’obstacle. Il chercha sur le mur diverses décorations, tableaux de mauvais goûts, lampes abîmées ou autres babioles susceptibles de se transformer sous son pouvoir en projectiles, et essaya d’en envoyer trois simultanément sur le milicien. Il n’avait jamais utilisé son pouvoir à des fins violentes, mais la peur de séjourner en prison, mêlée à la panique du moment, anima son instinct aux réflexes survivalistes.
Revenir en haut Aller en bas
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Ven 1 Oct - 18:42

Sous le regard anxieux de sa colocataire, Iulia enfila un veste en fausse fourrure lui arrivant à la taille. Walentyn quant à lui, une main posée contre le chambranle de la porte, observa Attila faire usage de son pouvoir. Le jeune projeta deux cadres contenant des posters de vieux films russes ainsi qu'une applique murale sur le policier, qui tomba assommé par cette dernière.

Walentyn hocha la tête avec un sifflement appréciatif.

"Pas mal." fit-il en laissant les femmes passer devant lui. Il sortit ensuite sur le palier. D'autres bruits de pas se faisaient entendre.

Le Polonais se frotta le menton, qui crissa légèrement à cause de sa barbe naissante. Walentyn Szatanik passait par la grande porte, du moins quand c'était possible, or il valait mieux que personne ne voie le flic allongé tant qu'ils ne seraient pas sortis de l'hôtel.

"A mon tour." dit-il en haussant les épaules. Il fit un geste négligeant de la main et le policier et les projectiles d'Attila semblèrent s'effacer du décor.

Un groupe de cinq autres policiers déboulèrent dans l'escalier et passèrent devant eux sans même les remarquer, sous le regard matois du Polonais. Ils se dispersèrent pour fouiller l'étage.

"Allez, tirons-nous d'ici." lança Walentyn en descendant l'escalier.

Durant tout le trajet jusqu'à la réception, personne ne remarqua le quatuor. Ils auraient pu tout aussi bien ne pas exister. Lioudmila faisait des messes basses avec Iulia en russe, en jetant des regards soupçonneux sur Walentyn, mais l'aînée semblait confiante. Passant dans la réception, Attila put voir le réceptionniste se faire menotter par des policiers tout en clamant son innocence.

Walentyn plongea la main dans la poche du type et en tira le formulaire rose d'Attila, qu'il agita par-dessus son épaule à l'attention du garçon. Là encore, personne ne remarqua rien.


Sortie royale et en toute impunité. C'était le genre de coups qu'il appréciait. Une fois dans la rue, ils purent s'éloigner de l'hôtel, quadrillé par la Brigade des mœurs. Walentyn s'arrêta sur un trottoir et se mit à héler un éventuel taxi.

"Bon allez, assez rigolé, Attila. Crois-le ou non, je t'attendais, toi. Je voudrais te causer une fois que je serai sûr que ces demoiselles pourront rentrer sans souci chez elles."

Un taxi s'arrêta, et Walentyn fit apparaître une liasse de roubles "à usage unique" comme il se plaisait à appeler l'argent illusoire qu'il utilisait à ce genre d'occasions.

"Tenez les filles, pour la course." dit-il en confiant l'argent à Iulia. Lioudmila quant à elle, en profita pour tendre les 5000 roubles à Attila, non sans un pincement au coeur perceptible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Ven 1 Oct - 20:04

Il éluda le compliment d’un simple hochement de tête et suivit Walentyn à travers l’hôtel. La main d’Attila, soumise à l’adrénaline, tremblait encore de sa précédente altercation. Il fut étonné de constater cette soudaine invisibilité créée par son complice, dont l’apparence et l’attitude laissaient entendre une affiliation suspecte et amorale. Il marcha à ses côtés, se répétant à chaque fois que le groupe croisait un policier :

« Il joue avec l’esprit, il joue avec l’esprit, il joue avec l’esprit ».

Inlassablement, ce constat l’effrayait par son ampleur. Lorsqu’il vivait en Hongrie, Attila entendait souvent, par l’intermédiaire des chaînes de télévisions, la dangerosité de ce genre de pouvoir et, bien qu’il se pensât assez ouvert d’esprit pour différencier l’arme de celui qui la détient, l’idée que sa perception puisse être altérée ainsi le terrorisait. Il laissa sa pensée modeler son visage, affichant subitement une grimace de dégoût teintée d’angoisse.

Quand il vit son formulaire danser entre les doigts de Walentyn, Attila, malgré sa peur du mystérieux personnage, se sentit soulagé. Dans la précipitation, il avait oublié cette formalité administrative qui aurait pu trahir sa présence sur le territoire. L’homme semblait habitué à ce genre de larcin et cette pensée accrut naturellement son inquiétude.

« Vous m’attendiez ? »

Cette révélation angoissa vivement le mutant ! Il ne savait plus si ce qu’il venait de vivre était réel ou non. Comment s’assurer de l’authenticité des policiers, de leurs présences physiques face à une personne capable de dessiner dans l’esprit d’autrui de telles aventures ? S’il l’attendait, s’il désirait tant lui parler, rien ne lui garantissait que toutes ces péripéties ne furent pas qu’un simple stratagème destiné à donner naissance à une confiance mutuelle. Ses pensées devenaient insupportables, imbéciles et cruelles. Il enfouit machinalement son argent dans sa poche, n’adressant qu’un vague regard de remerciement pour Lioudmila.

« Je ne sais pas si je dois te remercier, il se résolut à le tutoyer, croyant ainsi dissimuler son angoisse, ou m’échapper le plus loin possible ».
Revenir en haut Aller en bas
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Ven 1 Oct - 21:21

Les deux femmes remercièrent les mutants pour leur aide et s'engouffrèrent dans le taxi sans demander leur reste. Le véhicule s'éloigna dans la nuit moscovite.

Walentyn était content de sa bonne action, ça l'avait mis de bon poil d'éviter le panier à salade à deux filles du métier, et sympas avec ça, enfin surtout Iulia. Le garçon quant à lui, semblait méfiant. En même temps, quoi de plus normal compte tenu de la situation ?

Le Polonais releva le col de sa veste et se remit à marcher pour empêcher le froid de l'engourdir.

"Les deux sont pas incompatibles." rétorqua le télépathe avec un sourire en coin. Il commençait à avoir l'habitude que les interlocuteurs de sa nouvelle vie, sa vie de mutant et non de roublard un peu plus doué que les autres, ne lui fassent pas confiance. Ca ne le dérangeait pas plus que ça. Ce n'était pas lui l'image traditionnelle et rassurante du trio. Non sans une certaine fierté, Walentyn se targuait d'avoir été approché par Lily-Rose parce qu'elle avait besoin d'un homme pour faire tourner les affaires. C'était ce rôle là qu'il jouait dans leur petite organisation clandestine. Les prières avant de dormir et les cookies, c'était pour Lily-Rose.

Chimère sortit son étuis à cigarettes bosselé, et le tendit, ouvert vers Attila, au cas où le jeune homme voudrait se réchauffer. Il s'en remit une au bec et l'alluma.

"Je savais qui tu étais avant d'arriver à Moscou. Je fais partie d'un groupe de mutants composé de jeunes, à qui j'apprends à maîtriser leurs pouvoirs. Enfin, moi et deux collègues. La plus vieille faisait partie d'un groupe comme le nôtre lorsqu'elle était plus jeune, avant le Jour-M." commença le mutant en allant droit au but.

"Je sais pas si t'as entendu parler des Pères Fondateurs ? C'est un groupe de terroristes mutants qui a pas mal fait parler de lui ces derniers temps. Ils ont plus ou moins fait un coup d'état aux States. Nous, on se prépare à les jeter de la Maison Blanche." résuma-t-il tout en marchant.

"Tu dois sûrement te demander comment je t'ai trouvé. Ma patronne infiltre les Pères Fondateurs. Elle a comme elle dit "emprunté" les pouvoirs d'une mutante capable de voir l'avenir et qui était leur prisonnière."
poursuivit-il en mimant de gros guillemets sceptiques sur le mot "emprunté". "Honnêtement, je saurais pas t'expliquer trop le détail, c'est le genre de pouvoirs qui me dépassent un peu... Bref, toujours est-il qu'elle a pu voir où tu serais aujourd'hui. Et me voilà."

Walentyn s'arrêta pour faire face à Attila.

"On vit dans un hôtel à Chicago. C'est pas le grand luxe, mais c'est quand même mieux que ce trou à rats qu'on vient de quitter. Ce qu'on te propose, c'est de rejoindre les X-men. Qu'est-ce que t'en dis ?"


L'ex-mafieux observa la réaction du jeune homme. Il n'avait pas vraiment besoin de lire son esprit pour deviner ce qu'il devait être en train de penser. Une telle histoire, ça faisait tout de même bizarre. Surtout avec un nom aussi bidon de star de porno que "X-men". Mais bon, Walentyn n'avait pas vraiment eu voie au chapitre quant au nom : ils étaient la relève, fallait assumer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Sam 2 Oct - 17:23

Attila marcha aux côtés de Walentyn, écoutant son histoire qu’il jugea fabuleuse. Comment pouvait-il décemment croire que dans un hôtel miteux à Chicago, une bande de mutants rassemblaient leurs forces pour faire face aux terroristes les plus dangereux de la planète ? Et de surcroît, que cette même bande de « x-men » jugeât judicieux de le recruter, lui, un simple littéraire aux penchants cleptomanes. Il alluma une cigarette, réfléchissant machinalement à sa réponse, et répliqua :

« Je ne souhaite pas te vexer, ou plus honnêtement faire de toi un ennemi, mais votre organisation, si elle opère dans l’ombre comme je le suppose, ressemble fortement à celle que vous combattez. Un groupuscule de soldat mutant agissant en marge de la loi pour faire imposer ses valeurs, c’est tout simplement dément et fanatique».

Il souffla un nuage de fumé qu’il saupoudra d’une légère toux.

« Ton histoire est trop pittoresque pour être fausse, un mensonge d’une telle ampleur serait un outil bien malhabile dans la bouche de quelqu’un capable de jouer avec l’esprit des gens. Mais que tu dises vrai ou non m’importes peu, pourquoi devrais-je quitter Moscou, où je peux trouver un boulot et vivre ouvertement, pour aller dans un pays en crise afin de prêter main-forte à des inconnus probablement violents ? »

Il marqua un temps de silence pour essayer d’anticiper la réaction de Walentyn. Il se souvint subitement d’un autre impératif, plus personnel, qui l’incita à une dernière question.

« La plus vielle, reprit-il en usant simplement du même sobriquet employé par son interlocuteur, a-t-elle connue beaucoup de mutants ? »
Revenir en haut Aller en bas
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Dim 3 Oct - 17:21

Un sourire rusé aux lèvres, Walentyn laissa échapper un petit rire nasal qui évacua la fumée contenue dans ses poumons par son nez.

"Quelle que soit ta décision, y aura pas de représailles. C'est pas trop le genre de la maison." répondit le Polonais à la première remarque du jeune homme. Il était futé et prudent, un bon point pour eux.

"Pour le moment, notre objectif c'est de libérer le président et les états tenus par les Pères Fondateurs d'une main de fer. Mais les X-men interviennent principalement pour aider les autres et quand la situation exige... disons certaines compétences. On opère dans l'ombre afin de se préparer ; si les Pères Fondateurs apprenaient ce qu'on projette, je donnerais pas cher de notre peau et notre entreprise. Mais clairement, ils étaient autrefois connus et reconnus des autorités, qui faisaient appel à eux. Nos prédécesseurs ont fait beaucoup pour améliorer l'image et les droits des mutants à leur époque."
expliqua l'ex-mafieux, se remémorant les récits de Lily-Rose sur l'avant Jour-M.

"Mais les Pères Fondateurs ne visent pas que les Etats-Unis. Tu peux rester ici et attendre qu'ils viennent gouverner ta vie. Ils ont déjà tenté le coup ailleurs. Je les ai vus s'attaquer à Buckingham Palace, c'est ce qui m'a décidé à me bouger le cul. Tu crois que ce genre de flics empêcheront des terroristes aux pouvoirs de malade d'entrer au Kremlin ?" fit-il avec signe de tête dans la direction de l'hôtel qu'ils avaient quitté. Se faire aligner par un poster du Cuirassé Potemkine, c'était franchement pas reluisant aux yeux du télépathe.

"Et si ce n'est pas eux, ce sera un autre groupe de mégalos qui se prennent pour des caïds parce qu'ils ont un gène un peu spécial. Ou... tu peux développer ton potentiel et être prêt à les recevoir."

La question du jeune homme intrigua Walentyn. Il tira une latte puis répondit :

"Ouais, plutôt. Elle était élève dans l'école des X-men, donc elle a vécu avec d'autres mutants, ados et adultes. Je crois qu'elle a encore des contacts avec certains d'entre eux, des anciens qui n'ont pas perdu leurs pouvoirs au Jour-M. C'est grâce à l'une d'entre elles qu'on a pu te localiser. Et puis certains Pères Fondateurs sont des vieux de la vieille aussi. Pourquoi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Lun 4 Oct - 19:18

Les arguments avancés par le Polonais firent rapidement leur effet. Attila jugea le discours de propagande bien agencé, intelligent et surtout cohérent. Les pères fondateurs ne craignaient pas les forces internationales, et sitôt qu’ils auraient raffermi leur pouvoir, le reste du monde passerait sous leur coupe. Attendre patiemment à Moscou n’était pas la solution la plus brave, il en convint intérieurement, mais risquer sa vie avec d’autres jeunes avides de sensations fortes relevait tout simplement de la folie. Il préférait laisser les autres faire le sale boulot pendant qu’il se dessinait un avenir radieux dans les rues moscovites.

Cela dit, l’inaction l’ennuyait avec une éloquence bien plus influente que la tranquillité d’un quotidien maîtrisé, et l’idée de pouvoir parler à une mutante d’âge avancé suffisait à égayer sa curiosité. Il sortit la lettre de sa poche et montra l’enveloppe à Walentyn. On pourrait penser impudique cette attitude qui consiste à livrer ses secrets de famille à un parfait inconnu, mais Attila, qui souffrait des affres de l’intelligence, jugea prudent de confier son secret à cet étranger qui ne possédait aucune implication suffisante dans ce drame familial pour y opposer une objection.

Il entreprit de lui raconter son récit :

« Lorsque mon pouvoir se révéla, une vache mourut. La pauvre bête s’envola comme un oiseau pour s’écraser sur le parvis d’une église. Mes parents furent tellement effrayés par cet incident qu’ils jugèrent bon de m’envoyer vivre chez ma vieille tante à Budapest. J’étais jeune et je me consolai de cet exil dans les bras de cette actrice déchue aussi gentille qu’un ange. Elle m’offrit une chambre, un toit et son amour pour lequel je lui serai entièrement reconnaissant. Lorsqu’elle apprit mon départ pour Moscou, elle entreprit de m’écrire cette lettre qu’elle glissa dans ma valise sans m’en avertir. Je la découvris dans le train et son contenu chamboula complètement mon univers. Elle m’apprend que je suis le fruit d’un adultère. Mon père n’est pas mon père… Et ça m’emmerde. Elle ne se souvient plus très bien de son visage, ni même de sa silhouette, juste de cette vague impression de malaise qui l’entourait. Je sais juste qu'il s'agit d'un mutant qui a passé deux mois en Hongrie. »

Il marqua un temps puis reprit :

« Inutile de vous expliquer mes motivations, je souhaite le retrouver et connaître son histoire, mon histoire. Bon sang, je ne connais pas mon nom de famille, ni même si j’ai un frère ou une sœur. Je ne sais pas si je suis prêt à affronter des tarés de terroristes capables de s’attaquer à la Maison Blanche, mais si votre amie a connu des mutants dans sa jeunesse, peut-être qu’elle peut m’aider à le retrouver. Vivre en Russie ne m'enchante pas vraiment, je veux bien vous aider, surtout si je suis logé, et botter le cul de dégénérés me dérange pas à outre mesure, mais si elle peut me renseigner sur les mutants qu'elle a connu, vous vous assureriez mon éternel loyauté ».
Revenir en haut Aller en bas
Walentyn Szatanik

avatar

Messages : 1691
Taille : 1m73
Poids : 65 kg

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: Baron du string
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   Mar 5 Oct - 15:03

Walentyn se contenta de regarder l'enveloppe et d'écouter l'exposé du jeune homme. Au moins, ce déballage particulièrement franc lui évitait d'avoir à fouiller dans son crâne. Un peu plus et l'escroc aurait trouvé ça... touchant. Le Polonais sentait qu'il partageait quelques atomes crochus avec le père d'Attila, outre le gène X. Avec un père de ce genre, il était pas étonnant de retrouver le fiston dans un hôtel à passes de Moscou. Néanmoins, le petit avait l'air réglo. Il avait pu tout aussi bien tomber au mauvais moment, au mauvais endroit.

Walentyn écrasa son mégot et fourra ses mains dans ses poches pour les réchauffer. Il plissa ensuite les lèvres, comme s'il évaluait la situation d'Attila. Connaissant Lily-Rose, elle l'aiderait probablement même s'il décidait de ne pas rester. Elle parlerait sûrement de charité chrétienne, là où Walentyn voyait ça comme recueillir tous les chats abandonnés du quartier.

"J'peux pas te garantir qu'elle saura qui est ton père, mais ça, elle t'aidera du mieux qu'elle pourra, c'est certain."
répondit-il finalement.

Le télépathe repensa aux engins high-tech dont Lily-Rose lui avait parlé, concernant l'équipement extraordinaire de l'ancienne base des X-men. Ca aurait sûrement facilité les recherches, mais bon, dépourvus qu'ils étaient, il faudrait probablement chercher à l'ancienne. Tant mieux dans un sens, ça lui éviterait d'enfiler un serre-tête capable de lui griller le cerveau.

"Ecoute, voilà ce qu'on peut faire : tu prends ce billet d'avion pour Chicago, arrivée le 30. L'adresse de notre hôtel est dans l'enveloppe. Ca te laisse 6 jours pour réfléchir à tête reposée... et disons... faire ce que t'as envie de faire ici." proposa Walentyn en sortant une petite enveloppe contenant un billet d'avion de sa poche intérieure. Il eut un sourire entendu sur la fin de sa phrase. Si Attila voulait faire bosser un peu les filles du coin, il n'allait pas lui couper l'herbe sous le pied ; il se doutait que leurs conditions de vie étaient assez semblables à celles de leurs homologues polonaises.

"Moi, je vais devoir filer. A la revoyure, petit." fit le mafieux avec une tape sur l'épaule d'Attila, avant de s'éloigner dans les froides rues de Moscou.

Citation :
Ta mission de contact est terminée ! Tu gagnes 2 points de pouvoir, indique où tu veux les dépenser dans la case Evolution de ta feuille de personnage. Tu arrives donc le 30 janvier, journée en cours au Old School. Tu peux arriver à la <réception>. Bon jeu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?
» L’amerique du sud, nouvelle terre d’acceuil pour la main d’oeuvre haitienne
» Nouvelle terre
» Nouvelle page d'accueil du site
» Terre d'accueil [Freya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Règlement et Inscription :: Archives-
Sauter vers: