Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 04.08/18.L. Coup par coup

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: 04.08/18.L. Coup par coup   Dim 20 Mar - 22:30

BAM!
La climatisation du sous-sol rendait les entraînement appréciables tout de même. La température ne montait pas trop et facilitait l'endurance. Mais cela n'avait pas empêché Eden de descendre entièrement sa bouteille d'eau en moins d'une heure.
BAM!
Il faisait beau dehors. En même temps, l'été californien avait peu de chance de voir la grisaille s'installer bien longtemps. Mais la télékinésiste s'en fichait pas mal en vérité. En fait, elle se fichait pas mal de tout. Même la routine des cours était devenue accessoire. Elle participait en classe que lorsque c'était nécessaire, faisait ses devoirs pour rester le plus invisible possible et se faisait la malle dès que la sonnerie de fin de journée retentissait.
BAM!
Son job à temps partiel, c'était là-bas qu'elle passait beaucoup de son temp libre. L'entrepôt reconverti en club de boxe de Guillermo se trouvait non loin du bord de mer et son isolation peu efficace faisait rentrer poussières et résidus de sable facilement. Eden y faisait le ménage, deux jours par semaine, et les autres fois qu'elle y allait, c'était pour se faire payer avec des cours donné par le patron, ex-champion régional de kick-boxing. Il fallait qu'elle se perfectionne, Graymalkin n'avait jamais eu de prof pour ça, elle avait trouvé sa méthode.
BAM!
Il était sympa, Guillermo. Plus que les petits merdeux du quartier qui venait y apprendre à cogner pour prouver quelque chose. Ceux-là, le boss ne leur enseignait pas grand chose, si ce n'était un peu d'humilité et de respect. Par contre avec elle, il y allait un peu plus sérieusement, et c'était pas plus mal. Du sérieux de la part d'un adulte, ça refilait quand même un peu d'espoir à l'ado un peu paumée qu'elle se sentait devenir.
BAM!
Parce que niveau fiabilité, c'était discutable. Déjà, Jean-Christophe avait démissionné. Bon, fallait pas se mentir, Eden n'avait jamais été rassurée de voir un ex PF se balader à Graymalkin. Et même si c'était bien dommage de perdre un adulte "responsable", elle n'allait pas tant le regretter que ça. Puis était venu Lorenzo, dont l'état s'était dégradé. Autant elle avait la rage de se dire qu'un prof se droguait pour garder ses pouvoirs alors que ce qu'il aurait pu leur enseigné ne tenait pas du gêne X, autant elle était dégoûtée qu'il se retrouve rejeté de Graymalkin. Même si elle trouvait la situation logique, tout cela ne lui paraissait pas plus juste pour autant. Neith avait-elle réellement tenté de l'aider? Un ancien agent du gouvernement? Elle en doutait.
BAM! BAM!
D'ailleurs en pensant à Neith, cette trouillarde qui n'a pas eu le cran de défier sa hiérarchie pour rester, Eden n'avait que peu de regrets. Démissionner pour les protéger? Elle n'y croyait pas. En tout cas pas pour les protéger de l'ONE. Avec ou sans Neith, cet organisme pouvait leur chercher des noises n'importe quand. Mais au moins, ça faisait toujours un espion potentiel (télépathe en plus) de moins dans cet établissement.
BAM!
Puis Lily-Rose. Celle par qui tout avait commencé. Celle-la même qui les avait fait réunir à la base. Un cancer... Ça, c'était de la pure et simple injustice. Même quand une personne référante s'accrochait pour eux, malgré les difficultés et les horreurs traversées, il fallait que le sort s'acharne encore et encore.
BAM! BAM! BAM!
Comme si cela ne suffisait pas, d'autres avaient mis les voiles à leur tour. Timour n'allait pas lui manquer, elle ne le cacherait jamais. L'empathe avait perdu toute la sympathie d'Eden en jouant avec les sentiments de Vesna. Vesna qui dégageait, alors ça, ça avait été un coup dur pour la californienne qui, dans sa colère, qualifiait son ex-colocataire de lâche. Clara... Elle restait neutre sur ce sujet. C'était dommage certes, mais la propension de la sud-africaine à défendre les agissements de Timour lui avait fait perdre beaucoup de crédit au regard de la blonde. Trop dure peut-être? Au point où ils en étaient tous, Eden se foutait pas mal d'être dure. Malo... Comme Vesna, ça lui avait fichu un sacré coup au moral. Elle aimait bien le breton, avec son appétit improbable et sa bombarde à faire friser un lévrier afghan. Blancpoil et sa vision idéaliste allait cruellement lui manquer aussi. Tout autant que Vadim, dont elle avait souvent trouvé la conversation étrangement mature pour son jeune âge. Tension avec l'ONE, peur des pères fondateurs, insécurité générale, tout ceci ne lui avait paru être que des excuses bidons. Mais peut-être que tout ce qu'ils avaient affronté était devenu simplement trop.
BAM!BAM!BAM!!
Elle avait préparé ses affaires, elle aussi, dans un moment de doute. Puis finalement, le sac avait été poussé sous son lit, prêt tout de même, sans qu'elle ne puisse se résoudre à se le mettre sur l'épaule pour rentrer. Et de toute manière, pour rentrer où? A Los Angeles? Elle n'y avait plus sa place depuis l'instant où elle avait laissé le bloc de pierre de Selene étouffer Frimas dans le piège de Soft. Si elle en doutait encore, l'extra-terrestre dont elle avait explosé le crâne à coup de morceau de béton avait définitivement fait d'elle un assassin. Une certitude qu'elle avait entièrement acquise quand elle avait réalisé son profond regret de ne pas avoir broyé Mystique quand elle en avait eu l'occasion. Eden était le genre de personne qui ne devait pas vivre sous le même toit qu'un flic bien placé, un procureur et un môme trop jeune et privilégié pour pouvoir ne serait-ce qu'imaginer commettre des horreurs pareilles.
BAM!!
Et puis ici, elle avait tout ce qu'elle pouvait espérer de mieux. Elle avait Ryo, qui l'appréciait malgré ce qu'elle avait fait et qui lui rendait chaque jour agréable d'une façon ou d'une autre. En deux mois, il lui était devenu indispensable, mine de rien. Puis tout ceux qui étaient restés malgré tout. Même si Eden n'échangeait rien de réellement personnel avec eux, de crainte de voir encore une amitié ruinée par la fuite, elle appréciait bien les nouveaux, et les moins nouveaux. Quant à Morgan... Très franchement, avoir un type qui se faisait appeler le Grand Maître (avec majuscule s'il vous plait) sur une autre planète à la tête de Graymalkin lui faisait sérieusement douter de la durabilité de la chose. A moins qu'il n'ait prévu de transformer l'établissement en nouveau royaume. Mais en même temps, comme elle était indirectement responsable de sa venue à GI, la blonde préférait simplement se la fermer.
BAM!

Mais aujourd'hui, les cours étaient fini. Et Guillermo avait fermé le club pour s'offrir quelques semaines de vacances. Alors Eden s'entraînait sans relâche dès que possible. Il fallait bien donner le tour. Même si ça avait été servit comme excuse pour mettre les voiles, l'insécurité était un fait qu'elle ne pouvait pas ignorer. Pas plus qu'elle ne pouvait ignorer la certitude qu'il valait mieux ne pas trop compter sur Morgan, comme sur tout les "adultes responsables" qui avaient été à la tête des X-men jusqu'alors. Donc elle renforçait ses coups, les uns après les autres, contre un sac de sable.
BAM!
Entre autre. Car en simultané dans la pièce, tandis qu'elle cognait, des poids d'une dizaine de kilos tournoyaient autour d'Eden et de son pauvre sac qui n'avait rien demandé.
BAM!
Elle recula d'un pas, prit son élan, pivota sur le côté et balança un side-kick avec un cri de rage, relâchant une dernière poussée télékinésique qui fit se balancer le sac au bout de sa chaîne suffisamment fort pour que le cuir synthétique touche le faux plafond dans un "pof" étouffé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Lun 21 Mar - 16:38

Le château de carte c'était écroulé, les jeunes mutants de Graymalkin éraient maintenant, plombés par la fuite de leurs amis et de certains de leurs profs et par les pertes également. Au milieu de toute cette noirceur quelqu'un ne semblait pas abattu, pas triste et sans aucun remord ou compassion pour ce qu'il se passait : Féral. L'animal avait vécu les derniers événements comme un spectateur, bien qu'il fut la le jour ou Lorenzo est parti en vrille après son ''bannissement''. Il avait un peu parlé avec lui, mais sans plus, Aaron était repartit il y a peu, mais là encore il s'en foutait. Clara également, celle qui l'avait recruté, mais elle restait une autre gamine mutante parmi les autres. A la limite le plus dommage pour lui c'était Vesna, il l'appréciait parce qu'il la trouvait vraiment guerrière, d'un autre côté sa fuite prouvait l'inverse alors…

Non décidément aucune de ses ''pertes'' ne l'avait affecté, bien au contraire, moins de monde, un groupe moins puissant, plus de défis pour lui, voilà comment il voyait les choses. Il avait retrouvé un travail et avait même adapté son style de vie d'une certaine manière. Adieu le ''au jour le jour'' et bonjour la routine et l'entraînement. Pendant deux mois sa vie fut rythmé par son travail et ses entraînements uniquement, encore une fois il préférait éviter les autres pour le moment, de toute façon ils n'ont certainement pas besoin de sa présence pour le moment, ce serait même l'inverse. Il voulait être prêt pour ce qui arriverait, mais aussi il voulait sortir dans la rue, faire un truc…. Xmenesque.

Comme presque tous les jours depuis deux mois, Féral descendit au début d'après midi pour aller faire quelques exercices et cogner un peu. Equipé d'un t-shirt aux manches arrachés, d'un bermuda, d'une bouteille d'eau et d'une serviette, il descendit au sous-sol pour retrouver la salle d'entraînement, celle qu'il utilisait le plus dans cette maison. En approchant il entendait un son familier, quelqu'un utilisait le sac de frappe, tant pis il s'occuperait autrement. Il fut surpris de voir la blondinette de Ryo frapper le sac à la manière de…. Bha de lui-même en fait. Bon le coup de pied télékinétique qui envoie valser le sac c'était clairement du pur Eden, inimitable. Adossé au mur Féral déclara simplement :


Je crois qu'il est mort Blondie.

L'animal avait un sourire en coin, ainsi donc la sainte avait du diable en elle, comme tout le monde. C'était très intéressant. Il se décolla du mur et se dirigea vers elle, serviette sur les épaules et bouteille d'eau à la main, sa main libre sortie une flasque d'une de ses poches.

J'te proposerais bien un peu d'eau, mais tu as p'tete besoin d'un truc plus balèze.


Il lui proposa donc sa flasque à elle de faire son choix il ne la forçait en rien, mais l'effort qu'elle avait fournit nécessitait de l'eau et les épreuves qu'elle avait subie nécessitaient un bon whisky.

Sinon ça t'dit d'frapper dans un truc qui répond ?

Typiquement le combat qu'il ne gagnera jamais, mais il avait besoin de s’entraîner et elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Lun 21 Mar - 17:55

Quelqu'un était entré quelques instants plus tôt, mais elle ne s'en était pas souciée. A dire vrai, toute son attention était portée vers le sac. Elle était ici depuis un peu plus d'une heure peut-être et se doutait bien, en pleine conscience de l'esprit communautaire, qu'il lui faudrait faire la place pour d'autres. Son dernier coup donné, elle se contenta de freiner le retour du sac pour éviter que le mouvement de balancier ne la mette sur orbite à son tour, et fit voleter les poids jusqu'à leur place avant de se tourner vers Féral. Pas la présence la plus étonnante. Ce qu'elle avait trouvé plus surprenant par contre, c'était qu'il n'ait pas mis les voiles lui aussi. Après tout, il n'était clairement pas le plus intégré. En fait, il était probablement même le plus indépendant de tous. Le genre à pas aimer se retrouver entre quatre murs. Le souffle court, elle n'avait pas vraiment envie de rire et se contenta de répondre sur un ton monocorde.

"J'irai l'inscrire sur le mémorial."

La californienne agita un peu ses doigts pour les détendre, après les avoir pas mal malmenés malgré ses gants. Elle s'éloigna du sac pour récupérer sa propre serviette et s'éponger la figure alors que Lazare s'était rapproché pour lui proposer... De l'alcool? Sérieusement? C'était pas vraiment le plus indiqué pour un après-entraînement. Et pourtant...

"J'avoue... C'est pas faux."

A force, elle allait finir par être portée sur la bouteille. Heureusement qu'elle ne buvait que quand on le lui proposait, et heureusement pas toujours. De plus, de ce qu'elle en avait expérimenter, ça la mettait de bonne humeur. Elle saisit la flasque et prit une gorgée modérée qui manqua de peu de la faire tousser. Décidément, ce truc restait immonde pour son palais de gamine de bonne famille. Elle manquait encore d'entraînement dans ce domaine. En rendant la flasque d'une main, l'autre encore devant ses lèvres, elle afficha une mine surprise à la proposition suivante. Il aurait plutôt dû l'inviter avec plus ou moins d'élégance à lui céder le territoire, et au lieu de ça, il lui offrait un combat? Amusant. Eden sentit venir l'humiliation à grands pas, mais bon... C'était pas comme si elle accordait réellement de l'importance à l'image qu'elle pouvait renvoyer.

"J'ai aucune chance, mais... Pourquoi pas. Ce serait pas intéressant sans challenge."

Sans compter qu'effectivement, avoir de la réponse en face avait son intérêt. Un ennemi ne se contenterai pas d'encaisser et son prof du moment était plutôt du genre à se concentrer sur la correction de la technique plutôt qu'à rendre les coups. Là, la californienne allait se faire mettre au tapis en quelques minutes. Elle ne savait se battre que sur un ring, en respectant les règles. Face à quelqu'un qui avait dû jouer des poings dans la rue, probablement pour sa survie, et avec un pouvoir qui donnait l'impression de décupler son instinct, elle ne pouvait espérer que faire mouche une ou deux fois à la loyale. Hors de question d'utiliser son propre pouvoir.

"J'ai pas peur des coups mais... Si tu pouvais éviter de m'envoyer à l'hôpital, ce serait sympa."

Ils n'avaient même plus de guérisseurs en plus. Monde cruel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Lun 21 Mar - 23:16

Le ton de la demoiselle laissait clairement pensé que c'était une très mauvaise phase pour elle, mais il n'y avait pas besoin d'être devin pour le savoir. Elle était très pote avec Vesna et cette dernière était partie, comme un bon paquet de ses potes, ainsi que la vieille qui était certainement une personne chère au cœur des vétérans. C'est dingue comme la détresse des gens ne lui faisait rien, au contraire même, pour lui c'était le meilleur moment pour les connaître et également pour qu'ils apprennent à se connaître. C'est en général dans le pire qu'on voit le meilleur. Même s'il avait une dizaine de piques à lui balancer à la figure il n'en avait pas envie, il ne cherchait pas la merde pour chercher la merde, s'il devait la provoquer ce serait sur le ring.

Il ne pensait pas vraiment qu'elle accepterais le coup à boire, elle avait sa réputation après tout, mais elle en avait besoin il le savait, il le voyait. Il pouvait imaginer ce qu'elle ressentait, ses proches qui s'en vont, l'impression que le sort s'acharne encore et encore, cela ne provoquait pas que de la tristesse, surtout de la colère au final, ça il connaissait. Il eu un sourire quand elle lui disait qu'elle n'aurait aucune chance, après tout pourquoi pas ? Il ne connaissait pas bien le niveau de la belle et il ne l'avait pas assez observé pour ce faire une idée, donc qui sait vraiment ? Lui il connaissait le combat c'était sûr, des combats de rues ou les règles n'existent pas, certains par envie, quelques rares fois pour sa vie même. Surtout il avait commencé à manger des coups très jeune, cela forme.


Qui sait. J'connais pas ton niveau blondie. T'inquiète j'utiliserais pas mon pouvoir, d'toute façon avec ces gants….

Il fini sa phrase après avoir réussi à passer et à boucler le dernier d'ailleurs, on voyait bien que ses griffes ne passeraient jamais la chose, trop petites. Il se plaça ensuite sur les tapis pour se mettre en position, il ne comptait pas y aller à fond bien entendu, pour une fois ce n'était pas lui qui avait besoin de se défouler, c'était elle, enfin c'est ce qu'il pensait bien entendu.

J'compte pas t'éclater la gueule. Par contre, te r'tient pas j'sais encaisser.

Inutile de dire qu'en plus il ne détestait pas se prendre des coups, la douleur ça rend vivant, enfin pour lui ça marche, il donna quelques coups de poings et de pieds dans le vide, car il n'était pas encore très chaud, puis il lui fit un petit signe du gant pour lui indiquer qu'il était prêt.

Ok blondie épate moi.

Même si d'un côté l'aisance de la jeune femme avec son pouvoir l'épatait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mar 22 Mar - 13:21

Question niveau, la blonde n'était pas mauvaise. Mais Eden n'aurait pas vraiment pu se situer avec précision, après tout, elle n'avait jamais fait dans la compétition. Pensive à la remarque de Lazare, elle se passa la serviette sur la nuque avant de l'abandonner à même le sol, contre le mur. ça faisait quoi... Une dizaine d'années qu'elle pratiquait? Un peu plus peut-être? Même pas par choix au départ en plus. Mais il fallait bien reconnaître que savoir placer un coup de poing s'était déjà avéré utile plus d'une fois, qu'il 'agisse de tortionnaires en herbe de son ex-lycée ou de briser la mâchoire d'un délinquant sur Khane. Elle afficha une petite moue dubitative face à l'assurance de Féral de ne pas user du pouvoir. C'était pas les griffes qu'elle redoutait, c'était plus l'expérience. En même temps, c'était exactement ce qu'il lui fallait pour continuer d'apprendre. Elle le regarda s'échauffer avant de revenir à son tour vers le tapis.

"C'est réciproque. Ne te retiens pas non plus, je préfère me prendre une raclée que de m'en tirer par la bonté d'un autre. Je me fous pas mal de la gentillesse."

Et puis bon, elle avait accepter, donc elle avait qu'à assumer. Maintenant qu'elle avait eu quelques instants pour reprendre son souffle ça allait mieux. Elle se mit donc en position, relevant les bras pour se mettre en garde, le plus classiquement possible, les poings devant le menton, bras gauche un peu plus en avant. Tête légèrement baissée, muscles contractés, elle lança un petit sourire amusé à la notion de blondie.

"Je vais essayer."

Elle attendit encore quelques secondes, qu'il soit aussi en place, et attaque. Un pas en avant, elle balança un direct du gauche, mais n'alla pas jusqu'au bout de son allonge. Au lieu de ça, elle pivota sur la droite en se baissant sensiblement pour tenter un crochet dans les côtes en essayant de contourner la garde de son adversaire, tandis que son bras gauche était revenu spontanément se mettre en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mar 22 Mar - 15:52

Ce moment rappelait le combat qu'il avait fait avec Damian, ce dernier avait eu une large domination sur lui grâce à son expérience dans la boxe et au fait que le combat était à la loyal, en suivant les règles du sport. Dans un véritable combat les choses étaient différentes, l'ennemi te saisit, frappe en dessous de la ceinture et utilise n'importe quoi pour te mettre au sol, beaucoup de choses changeaient.

Ouais, j'me d'mande surtout c'qui ta fait penser que je serais gentil.

Il lui avait juste dit qu'il ne comptait pas lui casser la gueule, mais il est vrai que d'une certaine manière il comptait se dominer un peu, pas pour elle, mais surtout pour qu'on viennes pas lui souffler dans les bronches. Morgan l'a eu dans le collimateur il y a quelques mois et maintenant que la situation est encore plus précaire il était bien moins stable sur le fil du rasoir. L'animal eu un petit sourire quand elle lui dit qu'elle allait essayer.

Il se mit lui aussi en garde, quelque chose de plus instinctif que la demoiselle, ses poings était plus bas et ses épaules faisaient de petit mouvement. Puis le combat commença, la jeune femme fit une feinte du gauche pour lui mettre un crochet du droit dans les côtes. Le coup réussi parfaitement il s'était fait berné par la feinte, par contre Féral réagit rapidement, il fit un mouvement du bras gauche, pour ''l'enrouler'' autour du bras de la jeune femme, ainsi il le lui bloquait et une petite pression suffirait à lui faire assez mal pour espérer que ses deux prochains coups passent soit deux coups rapides dans le ventre de la demoiselle, vers l'estomac et avec sa main libre (droite) pour être précis. Que ces coups passent ou non il libéra son emprise et se recula d'un pas.

Les deux premiers coups de la jeune femme laissaient penser qu'elle pratiquait depuis un moment et il ne s'y attendait pas vraiment pour tout dire, au pire ce ne serait pas la première fois qu'une fille le mets au sol, ce n'était pas le genre de détail à le rebuter. Le combat serait même plus intéressant, mais il devait s'assurer du niveau d'Eden, c'est pourquoi il pris l'initiative du coup cette fois, un enchaînement plus classique : Direct du droit dans le buste, crochet gauche au niveau du menton, puis coup de pied latéral du droit ciblé dans les côtes de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mar 22 Mar - 16:22

La réaction de Féral était plus rapide qu'elle ne l'avait imaginé. A dire vrai, elle ne pensait pas réussir à l'atteindre avec une simple feinte, et du coup, sous l'effet de la surprise, elle se laissa piéger. Malgré la douleur, elle ne baissa pas sa garde mais la surprise permis au premier coup de passer sans mal et de se heurter à ses abdominaux contractés. Elle tâcha de se dégager en essayant de pivoter, réajustant sa garde pour au moins bloquer le second coup avec succès avant qu'il ne la lâche de lui-même pour prendre du recul.

Eden en profita pour faire elle aussi un pas en arrière. Sa vitesse l'avait étonnée, il valait mieux qu'elle compte dessus pour l'instant et se contente d'assurer une meilleure garde que ça. Il ne lui laissa pas trop le temps de réfléchir avant d'attaquer à son tour. Probablement sur le même genre de schéma, pour voir si sa première tentative à elle n'avait été qu'un coup de bol. Elle bloqua le premier coup, mais son attention était plutôt porté sur la seconde main qu'elle vit arriver de justesse pour se baisser et l'esquiver. Elle n'eut pas autant de chance avec le coup de pied et baissa tout juste le bras pour diminuer la puissance du coup.

En représailles, elle bascula légèrement sur sa propre droite sur l'élan et en profita pour pivoter, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, en appui sur son pied droit, pour mettre un back-kick du pied gauche à hauteur des hanches, espérant profiter du court déséquilibre de son adversaire pour le faire basculer avant de remettre un peu de distance, en secouant son bras gauche qui avait mal paré le dernier coup de Lazare, avant de se remettre en garde. Dans l'immédiat, elle ne réattaqua pas, préférant encore prendre la mesure des capacité d'attaques de son opposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mar 22 Mar - 22:44

Rapide, précise et consciente de sa garde. Dans un combat loyal elle lui aurait mis une misère pas possible c'était certain maintenant. C'est dingue tous les ado' de cette baraque étaient entraînés à se battre ? En même temps c'était assez logique, ils n'étaient peut-être pas cantonnés à apprendre leur pouvoir, d'un autre côté il n'avait jamais vu de cour de combat dans cet endroit, donc il était plus probable qu'ils aient appris cela avant de venir. Peut-être qu'il aurait dû apprendre un sport de contact aussi, mais comme il se servait au final beaucoup de ses poings il avait besoin de quelque chose de passe partout.

Enfin toujours est-il qu'il réussi à placer au moins un coup sur son contre et par la suite son coup de pied fit mouche également, c'était un peu rassurant tout de même. Elle attaqua une nouvelle fois juste après lui et une nouvelle fois elle fit mouche, heureusement Féral eu juste le temps de retrouver une position stable quand il se pris le coup de pied du coup il n'y avait rien d'alarmant, même s'il l'avait senti passer.

Reculant légèrement les bras de l'animal prirent une position un peu ballante le long de son corps, comme s'il les relâchait totalement, il tourna alors un peu autour d'Eden, comme s'il s'agissait d'une proie, les cheveux du français étaient en bataille et masquait une bonne partie de son visage, seuls ses yeux jaunes transperçaient le tableau, ainsi qu'un petit sourire carnassier laissant apercevoir les crocs du brun.

Féral se stoppa et repartit à l'attaque, mais d'une manière certainement assez inédite pour Eden, en effet il fonça un peu la tête la première dans le seul but de ceinturer la belle, de la lever, puis de la jeter au sol violemment, il fit bien attention à ne pas se prendre un coup de genoux dans le début de l'action. Si cela passait elle le sentirait passer et surtout elle saurait un peu mieux à quoi s'en tenir dehors. D'ailleurs malgré les soixante kilos de la demoiselle, il se doutait qu'un petit rugissement serait nécessaire pour la soulever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mar 22 Mar - 23:26

Dommage. Il allait falloir qu'Eden améliore sa vitesse à défaut de sa force de frappe. Les quelques échanges de coups lui permettaient de cibler ses propres faiblesses. Il était plus qu'évident qu'il allait lui falloir améliorer sa rapidité en général et surtout son temps de réaction. Elle réfléchissait trop, et ça décalait ses actions. Si elle avait été ne serait-ce qu'un chouia plus rapide, elle aurait probablement pu mettre son adversaire au sol. Son seul soulagement était qu'au moins, elle était encore debout pour le moment. Mais rien ne lui disait que ce n'était pas parce qu'il l'épargnait. Eden tâcha de sautiller légèrement en arrière pour agrandir la distance, puis se figea.

La position de Lazare n'était plus celle d'un combattant classique. Peut-être qu'elle avait frappé trop fort? Incertaine, elle suivit son déplacement en tournant progressivement. Il était en train de chercher à la déstabiliser, et le pire, c'était que ça fonctionnait. Bien que toujours en garde, elle n'arrivait pas à se décider sur le style d'attaque qu'il allait adopter. Sauf peut-être que ça n'allait certainement pas ressembler à tout ce qu'elle avait appris au cours de ses entraînements. Elle plissa les yeux, sur la défensive, l'air légèrement interrogateur alors qu'elle capta son sourire et eut cette fois-ci la certitude qu'ils étaient passés d'un combat selon les règles à une baston simple. Mais trop tard.

Ce ne fut pas le genou qu'elle releva comme premier réflexe, mais plus son bras droit, replié, pour lui mettre un coup de coude à la figure, l'allonge étant bien trop réduite pour qu'elle puisse frapper selon les règles. Mais avant même d'avoir pu savoir si oui ou non elle avait pu faire mouche, la californienne se fit soulever du sol avec un grognement poussé par l'animal. Par un réflexe purement humain, elle tenta d'agripper Féral au niveau du dos, mais avec les gants, ses doigts glissèrent sur le tissu sans trouver la moindre prise.

Pendant une fraction de seconde, l'idée de se servir de son pouvoir pour stopper sa chute lui traversa l'esprit, mais elle la repoussa instantanément. A défaut, elle chuta lourdement au sol et roula par pur réflexe pour essayer de s'éloigner autant que possible de Lazare. L'instant d'après, elle se relevait, chancela légèrement, releva ses bras en garde et secoua la tête. Le dos douloureux, une tension à l'épaule lui rappelant un mauvais souvenir, le choc lui avait coupé le souffle et elle peinait à respirer sur les premières secondes.

Pourtant elle n'avait pas l'intention de demander la moindre pause. Pour une fois qu'il y avait de la bagarre, de la vraie, sans pouvoir et où elle pouvait vraiment s'approcher de ses limites, elle n'allait pas certainement pas se dégonfler. Il était temps qu'elle essaie de se défaire des règles. Eden ne chercha même pas à tourner autour du pot. Elle fonça directement... Pour se baisser au derniers instant et enchaîner les coups, cherchant cette fois-ci à ne pas laisser à Lazare l'opportunité de riposter tout de suite. deux coups directs du droits, vers l'estomac, le gauche en garde, puis un crochet du gauche vers les côtes, suivi d'une feinte du genoux droit qui ne lui servit qu'à avancer pour suivre le moindre recul de Féral, avant de mettre un high-kick du pied gauche droit vers le sternum de l'animal. Soit elle taperait dans le vide, ou serait contrée, mais au moins un allait finir par passer. Elle ne voulait plus lui donner le temps de contre-attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 15:59

Finalement, la belle ne tenta pas de lui mettre un coup de genoux, c'est un coup de coude qu'elle réussi à lui placer. Enfin ce dernier n'était pas le mieux place, mais il fit mouche. Heureusement pour Lazare cela ne le déstabilisa pas assez pour l'empêcher de faire son mouvement, c'était la galère de ceinturer quelques avec des gants, en temps normal il aurait soulevé bien haut et uniquement avec ses mains, mais à cause des gants il avait dû utiliser aussi son dos et donc le coup fut moins ravageur que prévu, mais ravageur tout de même.

La blondinette eu une nouvelle fois un réflexe rare, celui de rouler sur le côté pour éviter d'autres coups, les personnes qui apprennent à se battre par un cursus sportif n'ont généralement pas ce réflexe, car de nombreux sports de contacts interdisaient les coups au sol. Elle se releva et on pouvait voir que l'idée de Lazare avait portée ses fruits, il s'avança vers elle en commençant une phrase :


Tu veux… ho putain !

La fin de la phrase correspondait à Eden qui continuait de frapper, sur le coup de la surprise, le premier coup de la blonde passa et toucha correctement, Lazare le sentit, car elle avait visé l'estomac, bon la masse musculaire de la télékinésiste n'était pas nécessaire pour le mettre au sol avec ce simple coup, mais il l'avait bien senti. Le deuxième coup allait viser le même endroit apparemment et Lazare ne se faisait même pas chier à parer celui là, il pivota légèrement son corps pour que le point de la belle touche un endroit non vital et dans les abdominaux de l'animal qui encaissa le coup sans broncher, il fit de même avec le suivant, se prenant donc le crochet dans les côtes, là encore il réussi à encaisser sans trop de problèmes. Il cru voir une feinte du genou, mais au final cela ne servit à la demoiselle que pour se placer et tenter un coup de pied violent au niveau de son sternum, cette fois il n'avait pas d'autre choix. La jeune femme avait enchaîné avec une telle vitesse qu'il estima en une fraction de seconde qu'il ne pourrait l'éviter, il dévia tant bien que mal le coup de pied qui toucha tout de même son épaule, heureusement moins fort que prévu.

Le coup dévié fit légèrement pivoter le corps de Féral qui décida rapidement du contre, dans le mouvement il donna une impulsion sur son pied droit dans le simple but de donner un violent coup d'épaule (de l'épaule gauche), si la jeune femme l'évitait ou ne tombait pas il pourrait enchaîner sur un revers du poing gauche suivi d'un direct du droit dans la foulée en usant du pivot lancer par le revers. Le cœur de Féral commençait à s'accélérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 16:36

Etrange... Il n'avait pas vraiment paré ses coups. Tout juste cherchait-il à en réduire les effets en déviant les points qu'elle visait. Pendant une fraction de seconde, elle avait hésité rendant de base son deuxième coup nettement moins fort que le premier. Il aurait pourtant pu la bloquer, du moins elle en avait eu l'impression. Mais ce ne fut pas le cas et quand son pied partit, elle fut presque soulagée de ne pas avoir fait mouche là où elle l'avait voulu à l'origine. Reprenant rapidement sa position, elle savait que son dernier coup aurait bien assez d'ampleur pour permettre une contre attaque.

Automatiquement, elle se baissa un peu plus, abaissant son point d'équilibre dans la foulée. Elle ne chercha pas à esquiver, au contraire. Mais supposant mal de sa force, le choc l'obligea à reculer, sans qu'elle ne baisse les bras pour autant. Toujours en garde, elle dévia le revers et encaissa le direct dans ses avant-bras, amortissant le choc de tout son corps. Un sourire agressif apparu sur ses lèvres. La violence du choc allait lui refiler de beaux hématomes, ses avant-bras prenaient déjà une teinte rougeâtre, mais elle s'en fichait. Pour la première fois depuis le début du combat, elle pensa qu'elle avait peut-être une chance d'au moins ne pas perdre sans avoir fait transpirer son adversaire. Oh, elle était loin de se faire des illusions. Déjà fatiguée, elle peinait à stabiliser son souffle, surtout avec la chute qui avait précédé. Mais au moins, elle s'amusait comme une petite folle sans entraîneur pour la séparer de son opposant.

Elle contre-attaqua, balançant successivement deux directs, d'abord du droit, puis du gauche, avant de faire un ample crochet du droite, pour détourner l'attention et prendre le risque d'abaisser sa garde pour placer un uppercut du gauche, le tout en avançant, histoire de ne pas laisser à Lazare le temps de mettre assez de distance pour la couper dans son élan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 17:59

Féral avait plus de mal à analyser le combat pour être très franc, ça frappait assez vite et bien pour qu'il ne combatte qu'à l'instinct, c'était le mieux, réfléchir ralentissait les gestes à termes il fallait que cela devienne instinctif. Féal ne s'étonnait plus de rien, ne n'intéressait à rien en particulier, il fallait seulement se défendre et frapper, ne penser qu'à cela.

Eden réussi à tenir le choc face au coup d'épaule avec une certaine facilitée, si la jeune femme pensait faire transpirer l'animal c'était peu dire. La vérité était très simple : elle faisait jeu égal sans aucun problème. Féral frappait pour étendre en général, c'est comme cela qu'il tenait un combat : en faisant en sorte de coucher son adversaire le plus vite possible. Tenir un combat contre un combattant plus expérimenté et avec des gants de boxe était beaucoup plus dur d'une certaine manière, il s'épuisait. Mais son cœur continuait de battre à bonne vitesse, la jeune femme le tenait tellement bien en respect que dans la tête de l'animal il fallait finir ce combat tout de suite.

La blondinette ne lui laissa pas le temps bien évidemment, il réussi à encaisser avec sa garde les deux coups et lorsque le crochet arriva il eut un réflexe purement instinctif, il fit un pas en avant, cela gêna l'uppercut à suivre, mais pas assez pour l'empêcher de faire mouche, ce qu'il fit. A cause du coup il se mordit légèrement la lèvre inférieure, mais il était maintenant presque contre Eden. L'uppercut ne lui causa pas qu'une lèvre légèrement ouverte, sans être sonné, l'animal n'aurait certainement pas réussi à tenir longtemps sur ses jambes. Là encore il œuvra sans aucune réflexion, seulement de l'instinct, il ceintura à nouveau au possible la belle, mais pas pour la soulever, pour la faire tomber avec lui, si cela réussissait il essayerait de mettre au niveau du buste à genoux pour la bloquer et pouvoir lui asséné une série de coups de poings au sol. Cette position n'empêcherait pas Eden de se servir de ses bras et de ses jambes, mais ça n'était pas vraiment pris en compte, Lazare n'était plus vraiment là, là c'était Féral.

[Si cela réussissait il essayerait de mettre au niveau du buste à genoux pour la bloquer et pouvoir lui asséné une série de coups de poings au sol. Cette position n'empêcherait pas Eden de se servir de ses bras et de ses jambes, mais ça n'était pas vraiment pris en compte, Lazare n'était plus vraiment là, là c'était Féral.

En toute logique la suite était généralement la même : frapper sans s'arrêter. Seulement une douleur rappela l'animal à l'ordre, une douleur bien connue au niveau de ses mains, Féral un léger grognement et une petite grimace, l'animal se laissa tomber sur le côté. Il se mis lentement à genoux et il défit ses gants. Eden pourrait remarquer d'où venait la douleur en voyait les excroissances osseuses de Féral qui étaient sorties au niveau des 1ere phalanges (proximales). Cela arrivait parfois, à cause de certaines choses : peur, excitation, colère ect… Lazare s'assit finalement et massa ses paupières avec ses doigts (en faisant attention)]


[ HJ : Tu peux ne pas prendre ne compte la partie entre ''[]'' si tu le veux. Si ton personnage évite la tentative de Lazare]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 19:16


Eden s'était plantée. En avançant, elle avait espérer empêcher Lazare de prendre de la distance, négligeant la perspective qu'il pourrait vouloir faire exactement l'inverse. En plus c'était pas comme si c'était une nouveauté, il l'avait déjà eu de cette manière à peine une minute plus tôt. Quelle galère... Quand son poing percuta quand même le menton de son adversaire, sans atteindre l'objectif premier, elle comprit qu'elle avait perdu son avantage.

Dès le moment où il la ceintura, elle changea de méthode. Agripper ne servirait à rien, alors elle leva le bars qu'elle réussirait à libérer le plus rapidement pour donner un coup de coude en descendant dans l'épaule de Féral, sans succès de toute manière. Elle s'effondra avec une facilité presque déconcertante et ne pu même pas espérer prendre de la distance. Le corps de Lazare lui coupa le souffle d'avantage et elle ne pu que relever les mains, et tenter un coup de plus qui s'avéra totalement inutile. Elle se tortilla, se servant de ses jambes pour tenter de trouver un appui suffisant pour faire basculer ses hanches et faire tomber son adversaire, mais n'y parvint pas. La douleur prenait le pas sur sa mobilité et les coups répétés lui firent privilégier la défense basique.

Les mains à hauteur du visage, elle se protégea la tête du mieux possible et cessa toute offensive. Mais quelque chose n'allait pas. Les coups ne ralentissaient pas. Lazare avait le dessus, c'était terminé, alors pourquoi ne se relevait-il pas? Au lieu de ça, les coups continuaient de pleuvoir, lui rappelant douloureusement l'impulsivité agressive de Gregory, celle-là même qui avait fini par coûter la vie à ce dernier. Elle voulu lui crier d'arrêter, mais impossible de rependre son souffle avec en prime le poids qu'il lui imposait. Elle hésita encore quelques secondes, puis décida que ce serait définitivement inconscient de sa part d'attendre qu'il se reprenne. Elle ouvrit l'un de ses poing et par instinct de conservation, usa de sa télékinésie pour soulever Lazare et le projeter à l'autre bout du tapis.

Dans la foulée, elle voulut se relever mais en fut encore incapable. Le bruit de l'atterrissage de son adversaire la soulagea et elle relâcha sa garde pour laisser ses bras retomber en croix alors qu'elle prenait enfin une vraie bouffée d'air. Elle avait perçu le grognement, sans savoir de quoi il s'agissait. Redoutant plus une perte complète de contrôle, elle finit par rouler sur le côté pour poser une main au sol et se mettre difficilement sur les genoux. Epuisée, elle avait encore de la peine à reprendre son souffle quand elle réalisa qu'il avait les mains nues. Les excroissances étaient visible sans mal et Eden comprit qu'elle aurait pu mal finir s'il n'y avait pas eu les gants.

"Ça va... aller?... Tu gères... Ton pouvoir?"

La californienne resta à genoux, et se passa une main dans le bas du dos. Elle allait avoir de bonnes courbatures mais au moins elle s'était bien défoulé. Cependant, elle ne lâcha pas Lazare des yeux tant qu'il n'avait pas répondu, des fois qu'il n'aurait pas repris le dessus sur lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 19:49

Il voyait rouge, entièrement rouge, la douleur, le goût de sang dans sa bouche, le niveau de la demoiselle et sa façon de le malmener, tous ces critères avaient conduit à faire exploser Lazare, il aurait dû arrêter le combat avant, comme il l'avait fait avec Damian, il allait vers un point de non retour en matière de rage et de violence. Il n'y avait plus de ring ou d'adversaire, juste lui contre quelqu'un. C'était la douleur qui l'avait remis sur les rails. Drôle de relation, elle le faisait basculer ou revenir, parfois les deux en même temps, sa vieille amie. Et heureusement Eden eu le réflexe d'utiliser son pouvoir, cette douleur à la main avait eu le mérite d'alerter Féral, mais aurait-il écouté ? Il n'en savait rien lui-même, parfois cela ne suffisait pas.

Eden usa donc de ses pouvoirs pour éjecter l'animal plus loin, heureusement. La question qu'on pourrait se poser c'est s'il aurait pu la tuer ? Peut-être pas, pas avec les gants, mais l'envoyer à l'hôpital ? Il y avait des chances. Heureusement en bonne X-girl elle avait su agir, envoyant au final l'animal au tapis. Le français se releva et s'assit à même le sol pour retirer ses gants pendant que la sainte s'approchait de lui. Il se massa un peu les yeux du bout des doigts et d'une manière peu conventionnel étant donné que des griffes étaient placées non loin au-dessus. Puis parla pour lui-même.


Il faut que j'arrête de m'entraîner avec vous… que j'arrête de…

Il ne fini pas sa phrase, au moins il était clair maintenant qu'il devait éviter les activités violentes par ici et que sa manière de vivre dernièrement était la meilleure, ici, mais loin des autres. Sa collègue lui posa alors une question idiote. Il reposa ses mains sur ses jambes et dit simplement :

C'est plutôt à moi de te demander ça. Je gère… le problème c'est pas le pouvoir. C'est moi.

Il n'y avait pas de sous entendu comme : Aidez moi ! Il était violent et sauvage depuis toujours, avant même son pouvoir, ce n'était pas quelque chose qu'on domine comme un pouvoir, ça faisait partie de lui, une partie intégrante et importante. Finalement, son regard doré se reposa sur ses griffes et ces dernières rentrèrent suivie d'une nouvelle petite grimace de douleur et d'une petite effusion de sang qu'il essuya dans son t-shirt. Puis il se releva, ayant les mains libre il en posa une sur les côtes précédemment frapper par la jeune femme et il lui tendit sa main pour l'aider à se relever.

Le point positif c'est que si j'en suis arrivé là, c'est que tu m'y as poussé. T'as un sacré niveau et de sacrés bollochs Blondie, assez pour me faire rager. J'aime ça.

Et au final peu sont ceux qui ont réussi à le faire sortir de ses gonds ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 20:25

Le premières propos la surpris. Compte tenu de ce qu'il s'était passé, Eden aurait dit plutôt l'inverse. Il avait besoin de s'entraîner, ouais. Et mieux valait que ce soit avec quelqu'un qui ait les moyens de le calmer. Morgan aurait déjà dû s'y mettre depuis longtemps mais son nouveau statut tenant plus de l'accident que d'un choix de carrière, il était plus qu'évident qu'il se foutait pas mal de chacun d'entre eux. Lazare n'était pas un cas isolé. Jane avait plusieurs fois perdu le contrôle de ses phéromones, poussant ses propres alliés à se faire blessé. Mbarou avait failli être tuée et Mia avait terminé avec la moitié du corps passé au lance-flamme. Mbarou aussi avait déjà perdu le contrôle de son pouvoir, et Gregory avait carrément été tué dans la foulée. Elle-même avait failli tuer Mystique en laissant ses émotion prendre le dessus sur sa télékinésie. Pourtant ils restaient livrés à eux-mêmes.

"C'est pas toujours le pouvoir le problème, en fait."

Ouais, c'était ça. Elle se trompait depuis pas mal de temps. Le pouvoir en lui-même avait un rôle à jouer bien sûr, mais peut-être qu'au final, c'était le degré de force mentale de la personne qui possédait le pouvoir qui faisait la différence. Oh, après il fallait voir. Elle ne s'étonnait pas de voir un mutant transformer en animal adopter le comportement de l'animal. Mais dans le cas de Féral, à part les griffes, rien ne justifiait un pétage de plomb.

"Va falloir que tu bosses dessus. Esquiver les situations qui te rendent incontrôlable, ça t'aidera jamais à te maîtriser. Sauf si tu te fiche pas mal de pouvoir te maîtriser bien sûr..."

Ce qui n'était pas impossible. En un sens, elle avait connu ça avec Ryo, qui avait même versé dans la prophylaxie en essayant de tuer Dakota en plein petit déjeuné. Mais bien que ça ait été en lui, comme pour Lazare maintenant, la donne avait changé. L'air pensive, elle regarda les griffes disparaître, se disant que dans le cas du français, un séjour dans un labo extra-terrestre ne serait peut-être pas d'une grande utilité. Il y avait une différence entre de la sauvagerie jamais domptée et l'impulsion du meurtre.
Elle attrapa la main et se releva à son tour, ne sachant pas trop s'il elle devait prendre ça comme un compliment.

"Mouais... C'est peut-être mieux que ce soit avec moi. Au moins je peux limiter la casse."

Elle balaya un instant la salle du regard, avant d'en revenir à Lazare.

"Réponds-moi sincèrement... Toi qui a certainement toujours vécu en subissant ce genre de dérapage... Est-ce que tu as la volonté de changer ça, d'apprendre à maîtriser? Peu importe que ce soit pour éviter de blesser inutilement ou au contraire d'être assez réfléchi pour être plus efficace, tu compte un jour dépasser ton propre tempérament pour te maîtriser ou pas du tout?"

La blonde était revenue fixer Lazare, droit dans les yeux, cherchant peut-être sa réponse plus dans sa réaction que dans les mots qu'il pourrait prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Mer 23 Mar - 21:15

Elle lui confirma que le pouvoir n'était pas toujours le problème, ce qu'il avait lui-même dit, il avait même précisé que le problème c'était lui. Il était comme ça, il y avait de la violence en lui, pour beaucoup de monde c'était une mauvaise chose, mais pourquoi ? La colère c'est de l'énergie et un sentiment, ça se domine, mais ça s'utilise également. C'était le monde d'aujourd'hui, on a établi des normes et ceux qui n'y rentrent pas sont exclus. Si Lazare avait du sauvage en lui il fallait le dompter pour le neutraliser, alors que selon lui il n'y a rien à faire, juste vivre et diriger la colère vers ceux qui le méritent.

Il faisait la différence entre être sauvage et perdre le contrôle, bien entendu. Et oui bien sûr il travaillait pour se contenir, il n'aimait pas penser qu'il ne pouvait plus être maître de son corps. Seulement le chemin peut-être long, que l'on soit seul ou aidé, le chemin reste long et la rechute est possible malheureusement. Seulement il lui semblait que la jeune femme oubliait une petite chose.


Ne confond pas une situation qui pourrait m'énerver et un combat princesse. Ont n'a pas les mêmes habitudes pendant une baston.

Il essayait de lui faire comprendre que si elle se battait sur des rings dans des environnements maîtrisés, lui ses environnements allaient du bar miteux, à la ruelle en passant par des entrepôts, des endroits regorgeant d'outils pour défoncer quelqu'un et de renfort également. Franchir la ligne est nécessaire, pour que les autres te voient ivre de rage et qu'ils préfèrent fuir que tenter quoi que ce soit. Il soupira un peu devant la réaction de la jeune femme, elle n'aurait pas mieux comme compliment, puis cette dernière le fixa droit dans les yeux avant de lui poser une dernière question. Cette dernière eu pour premier effet de faire froncer les sourcils de l'animal.


Tu crois quoi blondie ? Que je suis venu pour faire du baby-sitting ? Parce que la vue me plaisait ? Ou parce que la baraque est cool ? J'ai déjà quitté une prison dorée comme celle-ci, j'ai pas besoin de toits ou de murs pour vivre. Je suis venu parce que le destin m'a dit que c'est ici que je deviendrais puissant et je sais que ça passe par le contrôle. Si je n'avais pas la volonté pour le faire, je s'rais partit avec les meubles pendant que vos potes se cassaient en se chiant dessus.

Il lui tourna le dos et s'éloigna un peu pour récupérer ses gants en se redressant il les regarda et finalement se tourna vers la jeune femme et dit en écartant un peu les bras.


Au final tu veux quoi ? Une preuve que je suis complètement cramé ? Ou une raison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Jeu 24 Mar - 0:21

De son point de vue, elle ne confondait pas. Que ce soit dans un combat ou n'importe quelle autre situation, un impulsif restait un impulsif, avec plus ou moins de dommages collatéraux. Elle ne se faisait pas d'illusions sur le sujet. Et puis, elle avait cogné pour sa propre peau, pour aider une amie, comme elle l'avait fait sur un ring dans le cadre d'un cours. Il suffisait de trouver la corde sensible pour provoquer les réactions les plus désagréables qui puissent être chez un adversaire. Certains avaient juste moins de cordes sensibles que d'autres. Le simple fait de s'égarer à tabasser un ennemi pouvait faire la différence sur le terrain entre cibler les menaces prioritaires, et s'acharner sur une victime pendant que ses coéquipiers se faisaient descendre.

Chacun avait ses raisons d'être ici, et elle ne connaissait pas du tout celles de Lazare. Certains n'étaient que des opportunistes. Elle se souvenait bien d'Athenodora, qui avait pour habitude de manger et crécher, sans jamais avoir de réelle conversation avec qui que ce soit. Un fantôme profitant du gît et du couvert qui avait même planté son équipe en pleine mission, sans n'avoir jamais participé à la moindre forme de cohésion. Compte tenu des interactions sociales plutôt faibles de Lazare, elle pouvait tout aussi bien se poser la question pour lui. En apprendre plus ne pouvait que lui permettre de placer des certitudes au lieu d'extrapoler avec ses propres (mauvaise?) expériences.

"Ce que je veux, c'est assez simple. Savoir avec qui je peux me mettre dos à dos en situation réelle sans risquer de voir d'autres amis mourir ou finir par fuir. Je veux pouvoir me dire qu'un coéquipier sera capable de faire les bons choix, et de se servir de ses émotions au lieu de les subir, pour éviter les pertes."

Mais il était vrai que ces considérations n'étaient valables que dans la mesure où on envisageait de se battre aux côtés d'autres personnes, ce qui n'était probablement pas une évidence pour un solitaire.

"Je sais pas si tu t'en rend compte, ou si ça a la moindre importance pour toi, mais la fiabilité des gens a une fâcheuse tendance à disparaître à mesure que les menaces augmentent. Si ton destin c'est de devenir puissant ici, alors il faudrait peut-être faire en sorte que "ici" continue d'exister. En attendant, pour ce que j'ai pu en voir, ouais, je suis assez étonnée que tu sois pas parti avec les meubles pendant que mes potes se cassaient en se chiant dessus, pour reprendre tes mots."

Là elle s'emportait sans doute. Mais le ton de Lazare ne lui plaisait pas particulièrement. Pas parce qu'il avait son petit caractère rentre-dedans, mais plus parce qu'il la jugeait tout en lui reprochant en demi-teinte de faire exactement la même chose.

"Si c'est vraiment ce que tu veux, va falloir accélérer les choses, l'animal. Parce que tu vas pas vraiment pouvoir compter sur un prof seul qui s'est fait catapulter directeur par un sale coup du sort."

Définitivement, ils ne pouvaient pas compter sur Morgan pour tout gérer. Et en l'état, sans personne pour leur fournir une formation suivie, ils auraient beau s'entraîner chacun de son côté, ils se ferait tous allumer au prochain assaut. Déjà qu'ils n'avait pas vraiment fait preuve d'une coordination efficace contre les Csatars, et qu'ils s'étaient fait contrôler par l'ONE, et infiltrer par Mystique... Eden ramassa simplement sa serviette, en se penchant comme au ralenti pour se la passer derrière la nuque.

"Si tu as autant de "balloches" que moi, demain même heure, je suis prête à te faire encore rager sur le tatami. A moins que tu préfère t'en aller avec le mobilier, bien sûr... Je comprendrai, c'est pas comme si j'en avais pas l'habitude."

Oui, c'était de la pure provocation. Elle avait déjà servit de cobaye à Jane dans l'espoir de l'aider à identifier et canaliser les émotions qui déclenchaient ses phéromones, elle pouvait bien essayer de voir si Féral état capable de s'impliquer au moins autant que la Succube, ou si il valait mieux simplement partir du principe qu'il valait mieux ne pas compter sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Jeu 24 Mar - 15:35

Non il est certain que Lazare n'était pas quelqu'un sur qui on pouvait compter, lui-même le savait. Il était bien aisé de parler de confiance et d'équipe quand on en fréquente une depuis longtemps, pour Lazare c'était toujours lui contre les autres. Il était donc très difficile pour lui d'accorder sa confiance à ce groupe, surtout quand on voit la débandade récente. De plus, elle disait ne pas vouloir voir quelqu'un mourir ou fuir, mais devant les dernières missions des X-men comment pouvait-elle espérer cela ? Envoyer des personnes non-formé sur des missions qui seraient tout aussi délicate pour des professionnels et elle ne voulait voir personne mourir ou fuir ? Il ne chercha même pas à cacher son sentiment d'incompréhension. Elle avait l'habitude des X-men, mais pour quelqu'un de l'extérieur, les pertes qu'ils avaient subis semblait laisser penser qu'ils étaient au courant des risques et que leurs actions allaient forcément faire des pertes.

La réponse est simple, tu ne peux pas compter sur moi.

Il n'essaya même pas de récupérer la chose en disant que tant qu'il ne se contrôlerait pas ou qu'il ne sera pas assez fort il n'essayera pas de nouer des liens ou ce genre de choses, c'était inutile. Elle voulait savoir, elle savait. Il se battrait pour eux pour cet endroit, mais pas avec eux, pas pour le moment. Quand elle lui parla de faire en sorte que cette bâtisse continue d'exister il eut un petit sourire. Il avait aidé Malo et Clara a prouver que Mystique avait remplacé Donowho puis par leur choix il avait libéré cette dernière et il avait combattu Danger avec Vesna pour l'empêcher de tuer Clara. C'était son premier jour et depuis il passait le plus clair de son temps à s'entraîner dans cette salle pour être prêt pour la suite. Il avait failli partir c'est sûr, mais il était resté et avait même étudié le dossier sur les problèmes en cours. Ca lui faisait plaisir de voir qu'il ne faisait pas en sorte que cette baraque continue d'exister.

La suite du speech, lui fit froncer les sourcils, elle parlait d'accélérer les choses, c'était donc à lui de le faire ? Les vétérans étaient occupés à faire quoi exactement ? C'est ce qu'elle faisait d'ailleurs, accélérer les choses en se défoulant ici ? Il écouta la fin de la tirade de la jeune, il ne souriait plus à présent.

Je suis dans cette salle à m'entraîner tous les jours ou presque depuis mon arrivée. Tu veux qu'j'accélère les choses ? C'est c'que tu fais ? T'as trouvé des coéquipiers dignes de ce nom et tu t'es mis ''dos à dos'' avec eux et maintenant ils partent et j'te r'trouve à utiliser tes pouvoirs sur un sac de sable pour te défouler.

Il alla récupérer ses gants et sa serviette pour s'essuyer le visage, puis il continua plus calmement.

Vous êtes tous minés par c'qui est arrivé et c'est normal, mais pas moi, je suis bien chaud. Donc ouais je me prendrais certainement pas une balle pour vous, mais quand le moment viendra je serais en première ligne, j'vous demand'rais pas d'm'aider, mais d'en profiter. C'est tout ce que j'ai à proposer pour le moment. Maintenant excuse moi, mais faut qu'je parle à Morgan au sujet de l'AEE et des chasseurs de mutants, tu sais histoire que cette baraque continue d'exister.

Il avait eu une idée ces derniers temps concernant l'AEE et Watson et il avait hésité à parler à Morgan à propos du groupe de chasseurs, mais il n'avait aucune piste pour le moment, autant demander un coup de main.



Arrow En quête de Morgan sauf si retenu ou autre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Jeu 24 Mar - 16:21

La réponse avait le mérite d'être claire. Au moins, Eden estima savoir à quoi s'en tenir. C'était toujours souhaitable à la rengaine classique du "je vais m'battre", mais une fois dans l'action, y'avait plus personne. Le reste en revanche ébranla son début de colère. Peu à peu, la détermination qu'elle affichait s'effritait. Jusque là elle avait misé sur un semblant d'esprit d'équipe pour faire face à l'inaction des responsables, à la trahison de Mystique, puis quand tout avait commencé à bien aller, il n'était au final resté plus que les élèves qui eux aussi finissait par déserté. Peut-être avait-elle tout simplement misé sur de mauvais principes. Il avait fallu pas mal de mots ne serait-ce que pour convaincre Jane de prendre la peine d'essayer de contrôler son pouvoir au lieu de s'enfermer, ce qui démontrait bien qu'au final, il ne restait plus grand monde prêt à dépasser ses limites. Pas plus qu'elle à bien y regarder.

Vaincue, Eden finit par baisser les yeux. Ouais, elle n'avait pas fait grand chose non plus. Enquêter lui avait vite paru superflu. Elle n'avait même pas confiance en les informations que ses propres coéquipiers avaient ramenés au péril de leur vie. Et si tout était vrai, la seule conclusion à en tirer était qu'ils étaient fichus. Deux groupes se pourchassaient l'un l'autre dans la course au plus gros matos qui pourrait tuer un maximum de monde. Et eux, ils avaient quoi? Un mec seul à leur tête qui, s'il les envoyait les gosses qu'ils étaient sur le terrain ferait preuve d'autant d'inconscience qu'en ne faisant rien. Elle-même était partie du principe qu'à ce stade, ils n'avaient qu'à se préparer à encaisser, sans pouvoir prendre les devants. Ils étaient trop peu nombreux, et surtout seuls. Le gouvernement s'était servit d'eux et les PF's voudraient bien que Graymalkin cesse d'exister. Il y avait largement de quoi mettre les voiles. Féral avait raison, elle se préparait de son côté, se raccrochant à quelque chose qui n'existait plus depuis longtemps, sans rien faire de concret pour aider.

"Lazare, attend!"

Elle ne releva même pas la tête, et balança sans même savoir s'il pourrait encore l'entendre, en supposant que ça aie encore la moindre importance.

"Je suis désolée... Pour tout ça."

Elle se passa une main sur la nuque, se maudissant de s'être emportée. Ceux qui restaient faisaient ce qu'ils pouvaient, il n'était pas plus juste de leur en vouloir que d'en vouloir à ceux qui avaient préféré partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare Favro

avatar

Messages : 471
Taille : 1.80 mètre
Poids : 78 kilos

Feuille de personnage
Réputation:
1/15  (1/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Jeu 24 Mar - 16:54

Féral ne voulait pas enfoncer la jeune femme, mais il ne voulait pas non plus qu'on le juge alors qu'il n'est là que depuis peu. Il y avait du vrai dans ce qu'elle disait et du vrai dans ce que lui disait également. Malgré tout il respectait à présent une bonne partie d'entre eux et plus encore depuis la fuite d'une grosse partie des élèves, mais bien sûr il ne l'avouera jamais. Quand la jeune femme l'appela alors qu'il s'en allait il fit quelque chose qui l'étonna énormément, il s'arrêta.

Il se tourna vers la jeune femme, cette dernière avait la tête baissée et elle s'excusa, certainement de son emportement, mais cela mettait Féral mal à l'aise, il avait l'impression d'avoir gagné une joute verbale, mais au final il savait qu'il n'en était rien. Il n'y avait aucun vainqueur sur ce coup, ils avaient tout deux appris des paroles de l'autre, enfin c'est ce qu'il aimait croire. En temps normal il aurait déguerpis vite fait, mais quitte à essayer de faire des efforts, autant le faire à fond non ? Il baissa lui aussi la tête et soupira un peu, pas de pitié ou de dépit, un soupire un peu gêné.


T'excuse pas blondie. J'comprends ce que tu r'ssents et j'mérites pas vraiment d'excuses. Relève la tête et penses à la suite, ne pense plus aux fuyards et aux morts, penses à ceux qui restent et rejoindrons Graymalkin.

Cette fois il tourna les talons pour de bon, il n'avait pas envie de rester après cette tirade, il avait dit ce qu'il pensait, mais quand cela ressemble à ce genre de discourt il s'abstient en général. Mais là… il savait qu'il n'avait pas tort, elle était là depuis le début, donc elle était l'une des plus puissantes. Graymalkin avait besoin d'elle. Plus que jamais certainement. Alors qu'il était déjà dans le couloir il éleva la voix

Même heure demain si tu veux encore te défouler !

Arrow  Ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vadim Leskov

avatar

Messages : 390
Taille : 1m52
Poids : 41 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Caïd des Récrés
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Jeu 24 Mar - 22:03

Féral était parti depuis une vingtaine de secondes, pour prendre l'ascenseur. Une petite silhouette passa l'encadrement de la porte de la salle d'entrainement. Un gamin châtain clair, aux yeux toujours aussi bleu, stoppa juste devant la porte. Il était passé par le hangar... Une vieille habitude. Dans son dos, un gros sac  de baroudeur aux couleurs militaires, le faisant toujours paraitre plus petit qu'il ne l'était déjà.  Désormais, ses cheveux coupés très court lui donnait un petit air de boy-scout.

"Bonjourr..."

Sa voix avait muée, passant d'enfant à ado, un peu plus grave et légèrement éraillée.

Vadim se tenait là, un pas au delà de la porte avec son énorme sac à dos, devant une Eden au moral bas. Un copié-collé d'une première rencontre quelques mois plus tôt, devant un portail dimensionnel, sur une autre planète. Le même regard épuisé et démoralisé d'Eden. Le même sourire calme du petit slave.

Après l'arrestation de Mystique, le jeune mutant russe n'était resté que quelques semaines. Deux fausses écoles pour mutant dans une vie, cela semblait bien assez. Bien sûr il avait vu la nouvelle équipe de professeurs prendre le relai mais... Deux semaines plus tard, Vadim avait demandé à retourner en Russie. Il avait besoin de faire le point, et de se rassurer sur l'état de ses amis mutants russes.

Que s'était il passé en Russie pour le faire revenir? Qui pouvait le savoir... Mais, deux mois plus tard, il était bien là...

Quelques pas de plus en direction de la jolie blonde, sans prononcer un mot. Un sourire désarmant et :
"C'est bon moment pourr je vienne aider, non?", demanda-t-il simplement, comme une affirmation, à la jeune américaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Jeu 24 Mar - 22:56

C'était quand même étrange d'entendre des propos optimiste d'un type à peine venu qui avait assisté en à peine deux mois à la déchéance complète d'une école. Mais il n'avait pas tort, en un sens, il faudrait bien aller de l'avant tôt ou tard. Seulement ça restait encore difficile pour Eden. Finalement, Graymalkin était un peu devenue un foyer pour elle, bien plus que l'appartement familial. Plus encore que le fond du garage d'Hypnos. Seulement tout ça était en train de disparaître, aussi parce qu'elle ne faisait rien pour améliorer les choses. Penser à limiter les dégâts à venir n'offrirait aucune renaissance à l'établissement. Elle releva à peine les yeux pourtant, pour tenter un sourire qui n'avait rien de convaincant et encore moins de convaincu. Au moins il fallait essayer, hein? Elle ne répondit pas, et le laissa s'éloigner. Mais les derniers mots qu'elle entendit venant du couloir lui arracha un début de rire. En quelque sort, un semblant d'entraînement allait reprendre et elle préférait de loin subir hématomes et courbatures contre Lazare que l'ennui et la colère contre un sac de sable.

D'ailleurs en y repensant, elle roula une épaule et inclina la tête dans la direction opposée à celle-ci. La tension restait encore, rappelant le souvenir de son épaule déboîtée. Lorenzo l'avait soignée pourtant, ce devait être psychologique. En tout les cas, il lui serait préférable de s'étirer un minimum avant d'aller prendre une douche bien méritée. Elle passa son bras devant elle, et vint le tirer en passant plaçant son autre avant-bras au niveau du coude, tirant lentement pour délier les dernières crispations du combat. Le regard pensif, perdu quelque part au niveau du tatami, la californienne fut ramenée à la réalité par un son familier, quoique plus grave et éraillé. Un accent de l'Est typique de la Russie auquel elle s'était habituée.

Eden releva brusquement les yeux, sur un Vadim plus vrai que nature, quelques centimètres de cheveux en moins. Malgré quelques différences, il y avait là tout le contenu d'un déjà-vu extra-terrestre. Sur l'instant, elle n'eut pas vraiment de réaction, fixant le russe comme s'il n'avait été qu'une bête apparition qui allait vite disparaître. Puis lentement, ses bras retombèrent le long de son corps et elle se mit s'approcha.

"Vadim..."

Face à lui, son expression déprimée s'effaça progressivement en un regard d'étrange soulagement alors qu'elle se mettait à sourire puis, sans prévenir, elle passa ses bras autour de son ancien camarade dans un câlin qui aurait pu être mignon si elle ne dégoulinait pas de sueur.

"Tu es revenu!"

Saluons ce brillant constat ô combien évident. Elle se recula un peu, les mains sur les épaules du jeune homme, pour le détailler, comme si elle doutait encore de sa présence.

"Tu as grandi, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vadim Leskov

avatar

Messages : 390
Taille : 1m52
Poids : 41 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Caïd des Récrés
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Ven 25 Mar - 19:13

Une étreinte humide plus tard, le collégien était inspecté de haut en bas par la sportive. Vadim était resté le même gamin maigrichon, mais, depuis son arrivée à GI, en mars, il avait eut une poussée de croissance et prit 10 bons centimètres. C'était l'âge qui voulait ça. Ca et un gros paquet d'hormones juvéniles... Au moins, il pourrait regarder le breton droit dans les yeux maintenant!

Un sourire plein de fierté illumina son visage : "Oui! J'ai quatorrze années maintenant! J'ai grrandit beaucoup!",  dit-il en acquiesçant!  Un âge ou chaque mois et centimètre compte...

Le petit russe avait fait pas mal de progrès en anglais également. Ce n'était surement pas parfait, mais, au moins, la conjugaison était là, et le vocabulaire était plus riche. Rien de mieux que l'immersion dans un pays étranger pour apprendre la langue!

A son tour, ses yeux bleu détaillèrent la silhouette féminine de la tête au pied. "Tu n'as pas trrop changer... Je crrois... juste plus...", il prit deux petite seconde à trouver un mot convenable, "Adulte...", finit-il par lâcher. Non pas que la demoiselle faisait gamine auparavant. Mais, Eden faisait plus penser à une jeune femme étudiante, qu'à une midinette de lycée.

"Je ne sais pas si j'ai le drroit de rrester... J'ai pas téléphoner à la dirrectrice. Elle ne sait pas que je suis ici... Monsieur vache non plus..." A vrai dire, pas grand monde était au courant de sa présence à quelques milliers de kilomètres de chez ses parents (9351km exactement). D'autant que, normalement, les vacances d'été n'étaient pas finies, ni en Californie, ni en Russie. "Tu es rrester ici pendant les vacances?" Le garçon ne connaissait pas le passé de Wraith, ni sa situation familiale. Chaque élève avait son passif plus ou moins lourd, plus ou moins difficile à vivre, en particulier avec les proches et la famille. Dakota en était un parfait exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Ven 25 Mar - 22:44

A peine deux mois et il y avait déjà des différences. A cet âge, les jeunes changeait à une vitesse impressionnante. Aussi vite que fut passé cette idée, Eden se sentit brièvement vieille, et quelque part, ça lui fit plaisir, bizarrement. De là à se sentir adulte, il restait tout un monde malgré tout et la remarque de son très rapide ex-coéquipier ne lui arracha qu'un sourire rapide. Ou alors ces deux mois avec Ryo avaient apporté plus qu'elle ne le pensait.

Le reste fit disparaître ce qu'il restait de son ravissement. A bonne distance de Graymalkin, Vadim était passé à côté de pas mal de choses, et tout se prendre dans la figure à son retour n'était certainement pas le meilleur moyen de lui souhaiter la bienvenue. Elle parut empruntée mais ne répondit pas tout de suite. Elle ne savait pas trop s'il fallait chercher une manière particulière de lui dire. Toute à sa réflexion, la dernière question lui donna un début d'impulsion.

"Oui, je ne voulais pas retourner chez mon père."

Un job de vacances permettait de justifier pas mal de choses et ce n'était certainement pas son père qui allait se plaindre de la savoir loin de son petit frère, du moins pour ce qu'elle en supposait. Mais tout ça n'était que très secondaire et il y avait plus urgent.

"Bien sûr que tu peux rester. Il n'y aura personne pour te dire le contraire. Beaucoup de choses ont changé ici."

Elle inclina la tête sur le côté, le regard fuyant, cherchant encore une façon de répondre. Mais à bien y réfléchir, elle ne trouvait rien qui rende les nouvelles plus rassurantes.

"Il ne reste plus que monsieur Brown. Tout les autres, madame Donowho, Lorenzo, Aurock et même Harlow, ils ne sont plus ici. Une bonne partie des élèves a mis les voiles également. Timour, Vesna, Clara, Malo..."

Et lui était revenu. C'était aussi adorable que curieux à bien y réfléchir. Pourquoi ce revirement? C'était une bonne question.

"Je suis très contente de te revoir, tu sais, mais... Pourquoi tu es revenu?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vadim Leskov

avatar

Messages : 390
Taille : 1m52
Poids : 41 Kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Caïd des Récrés
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   Sam 26 Mar - 1:44

Le sourire de bienvenue disparut bien vite des lèvres de la jolie blonde. Vadim semblait avoir rappelé de mauvais souvenir à la jeune fille concernant sa famille. "Je comprend...", dit-il sobrement. Contrairement à Dakota ou Malo qui étaient d'une curiosité maladive, en particulier la boule de poil bleu, le petit russe préférait ne pas embêter les autres avec leurs histoires. Écouter était souvent amplement suffisant. Et, là encore, il ne fut pas déçu.

Le "beaucoup de chose a changé" de Wraith attira toute son attention. Vadim essaya de se souvenir du monsieur Brown. Un nouveau prof... Ouais. Pour le reste... Ah oui! Celui qui faisait des portails comme dans le jeu vidéo! Et... les souvenirs du gamin s'arrêtait là. Il allait regretter un peu son tuteur, Mr vache, que son groupe avait eut tant de mal à libérer des geôles israélienne. Pour les autres, directrice incluse, le petit dealer de bières/clopes était resté méfiant jusqu'au bout et avait évité les contacts.

A l'écoute de la liste, le slave grimaça, soudainement bien embêté. "Malo...Clara... Pourrquoi tout le monde est parti? C'est pas juste à cause de vacances, hein? Ils ont ouverrt une autrre école pourr mutants? Dakota est plus là aussi? Et Tonga? Jane? Ryo?" La liste était longue... Il avait même failli ajouter Alex, le garde chiourme de son ancienne chambrée.

Juste avant son départ pour la sainte patrie, la vraie directrice était de retour, avec de nouveaux professeur, et l'école s'était organisée en mini-confrérie façon campus américain. Et en deux mois, pouf? plus rien? Depuis sa première rencontre avec les x-people, Vadim avait vite compris que le groupe de pseudo super-héros attiré les ennuis à grosse échelle. Une sorte de méga-poisse à échelle cosmique saupoudrée de loi Murphy bien vicelarde. Il espérait juste que le "Miet lay voual" voulait bien signifier "parti" comme il le supposait.

Et puis, Eden aborda le sujet de son retour. Durant le voyage, Vadim avait essayé de trouver comment dire les choses, en particulier à ses deux frères de crime qui ne manquerait pas de le cuisiner. Mais, si le petit slave était bon pour cacher des choses, il était mauvais pour mentir. C'était son tour de regarder en biais le sol de la salle d'entrainement. Il ouvrit le museau deux fois, pour le refermer aussi tôt sans un mot, avant de relâcher un long soupir et de se frotter l'arrière de la tête. Il fit glisser son énorme sac à dos au sol et leva son minois vers son ex-collègue de la Harde.

"Ici, il y aura toujourrs plein d'ennuis. Mais, ici... Je suis librre...", dit il en fixant l'américaine droit dans les yeux. Ce n'était pas un résumé de ses deux derniers mois en Russie. Loin de là, même. Mais c'était la conclusion à laquelle il était parvenu, très vite, après son arrivée là bas. Trop de choses avaient changées là bas, pour lui.

"Ils ont... une fiche sur moi maintenant. L'arrmée, la police, le gouverrnement... ", dit-il abruptement. Deux secondes passèrent et l'ado déglutit, le regard plongé vers le sol à nouveau. En Russie, les mutants n'étaient pas traqués pour être tués, du moins, pas en théorie. Non... Ils n'étaient pas mal vu. C'était même l'inverse. La propagande russe les montrait comme une nouvelle force vive de la nation : des super-agents, des super-ouvriers, des super-soldats... Tous sous la supervision et la surveillance, bienveillante et très étroite, des autorités.

Vadim avait fuit.

Les poings enfouis dans les poches de son short, le jeune immigré russe gardait ses mots au fond de la gorge en se mordant la lèvre inférieur. Et il n'avait pas sorti de cigarette. Malo n'était plus là... Clara non plus. Il n'aurait personne à qui se confier. Mais, au moins, il pouvait faire confiance.  Vadim n'avait pas l'intention de rajouter un poids sur Eden. Pourtant...

Brusquement, Zero-G changea de sujet : "Je devrrais dirre à...Mr Brown que je veux étudier ici... Pourr l'année prrochaine..." Un sourire simple revint sur son visage encore enfantin : "Tu crrois que je peux trrouver petit trravail pourr gagner un peu d'arrgent dans la ville?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 04.08/18.L. Coup par coup   

Revenir en haut Aller en bas
 
04.08/18.L. Coup par coup
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Cap coup critique
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Sous-sols :: Salle d'entraînement-
Sauter vers: