Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 /!\ La totale!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Marshall

avatar

Messages : 2234
Taille : 1m68
Poids : 59 kg

Feuille de personnage
Réputation:
14/15  (14/15)
Connotation: Mariée mais Sainte
Nota Bene:

MessageSujet: /! La totale!   Dim 20 Mar - 21:37


La totale!
C'était le mot à utiliser alors que Ryo finissait ses préparatifs, se levant après avoir allumé la dernière bougie. Secouant l'allumette pour l'éteindre, il observa la scène sous ses yeux: la chambre était plongée dans une pénombre seulement éclairée par quelques bougie donnant au tout une ambiance idéalement feutrée.
La totalité du mobilier de la chambre avait été recouverte par des draps blancs à l'exception d'un lit fait, couverture enlevée, mais drap et traversin en place. Dessus une serviette avait été étalée et deux autres, repliées en boudins plats étaient posées à côté. Parterre reposait ce qui semblait être un plateau sur lequel étaient posés des flacons ou des bouteilles. Difficile à dire car le tout était recouvert d'une serviette blanche.
Même si on ne pouvait le voir, une bouilloire électrique et un service à thé attendait qu'on vienne les chercher.

Soupirant, Ryoichi se dit qu'il ne pouvait pas faire mieux: *Quelle plaie tout de même!* Tout ça juste pour rassurer une petite amie inexpérimentée. Mais quand il songeait à elle... Ça devait valoir le coup. Oui, il fallait que ça le vaille!

Sortant son téléphone il regarda le message sans réponse qu'il avait envoyé plus tôt en fin d'après-midi: "Déverrouilles la fenêtre de la chambre 6 de votre couloir. Et si tu le sens, rejoins-moi cette nuit à 23H dedans.
Viens en pyjama ou robe de chambre."

C'était sibyllin dans la forme, mais vu le contexte certainement très explicite. Son choix de cette chambre dans ce côté du dortoir était des plus simple: c'était finalement la pièce la plus isolée. A côté et en face les chambres étaient vides et l'autre mur était assez épais pour pas qu'il soit trop inquiété. Côté garçons la chambre 5 aurait était idéale si ce n'était la chambre de Sean et Blancpoil juste en face. Et on ne pouvait pas dire que les murs à l'intérieur d'une aile étaient super insonorisés. Certainement bien assez pour ce qui pouvait se passer au jour le jour, mais pas assez pour prendre un risque pour ce soir. La 6 côté filles, c'était parfait.
Jouant les hommes araignée, il s'était donc introduit par le toit dans la pièce à la fenêtre fermée mais non verrouillée (déjà un bon signe!) avec un sac à dos et avait commencé ses préparatifs. 2H et une douche plus tard, il n'y avait plus qu'à attendre.

Elle allait passer à la casserole. C'était la première chose qui avait traversé l'esprit d'Eden quand elle avait vu le message. Franchement, elle avait hésité. Depuis qu'elle s'était lancée sur ce terrain avec Ryo, elle nageait en total inconnu, et se retrouvait avec le genre de situation hors contrôle qui l'angoissait. Il aurait été facile pourtant de simplement décliner poliment, de faire sa sainte nitouche. Seulement voilà il allait bien falloir qu'elle passe ce cap un jour. En plus, elle l'avait elle-même choisi et, elle devait bien se l'avouer, au fond… C'était le genre de pensée qu'elle avait un peu trop en tête depuis ce jour-là pour faire comme si ça ne l'intéressait pas.
Elle avait été nerveuse, mais pourtant, après de longues minutes à guetter le couloir en redoutant de se faire prendre par une camarade en train de se faufiler dans une chambre inoccupée sans raison valable, elle s'était décidée à aller déverrouiller la fenêtre.

Et jamais une soirée ne lui avait paru aussi longue. Elle était restée encore plus silencieuse que d'habitude. Comment ça se passait une première fois? Il n'existait ni mode d'emploi ni cours théorique pour ça et elle se voyait mal aller embarrasser Vesna avec ce genre de chose gênante. La californienne avait sans doute un peu trop traîné sous la douche, et quand elle s'était couchée, face au mur, son téléphone sous les draps pour discrètement guetter l'heure, impossible pour elle de se détendre. A 23h, elle hésitait encore, mais pas sur le fait d'aller rejoindre Ryo. L'oreille aux aguets, elle se demandait si Chih-Nii et Vesna dormaient assez profondément. Quand elle se décida, ce fut sur la pointe des pieds qu'elle s'extirpa de la chambre et qu'elle referma soigneusement derrière elle, tendue à l'extrême en redoutant que le minuscule cliquetis de la poignée ne fasse se dresser brutalement ses colocataires. Mais heureusement pour elle, rien de tout cela n'arriva. La démarche silencieuse, elle écouta brièvement aux autres portes pour s'assurer du calme avant de s'immobiliser devant celle portant le numéro 6.

Entendant les coups à la porte, l'asiatique respira un grand coup une fois et jeta un dernier coup d’œil autour de lui. Il n'y avait rien à ajouter et de toute façon il était trop tard.
Faisant preuve d'un minimum de discrétion malgré l'isolement de la chambre il vint ouvrir sur un Eden qui montrait quelques signes de nervosité. Il l'invita à entrer en lui souhaitant "Bonsoir" avec douceur, bien qu'il l'ait déjà vue dans la journée. Il lui laissa le loisir de découvrir l'ambiance et sa tenue.

De toutes les choses à laquelle Eden aurait pu s'attendre, l'ambiance de la chambre était bien la dernière qu'elle aurait anticipée. Elle qui s'attendait plus à des salutations pour faire bonne figure avant que la chose ne soit faite se retrouvait dans un décor digne d'un film romantique. Il y avait déjà la tenue exotique de Ryo, en yukata, dont le style se mêlait à l'environnement qu'il avait mis en place, et puis les bougies, plus intimiste encore. Elle se sentit quelque peu ridicule dans son t-shirt trop large des Bulls de Chicago et son minishort noir. Un peu empruntée pendant les premiers instants, il fallait bien avouer que l'étonnement passa rapidement au premier plan.

Le moins qu'elle pouvait dire était qu'il avait vu les choses en grand. Énorme même. Bizarrement, elle n'aurait pas vraiment pensé qu'il s'y prenne de cette manière. L'effort était tel que la gêne passée, ce fut un large sourire conquis qui fleurit sur son visage. N'importe quelle fille aurait voulu quelque chose dans le genre et elle y avait droit. Voilà qui prouvait bien qu'elle avait fait un excellent choix en se lançant avec Ryo. Elle eut une petite pensée très brève pour Vesna, qui l'y avait encouragée.

Fermant la porte derrière elle, en donnant un tour de clé au cas ou, il l'invita à s'avancer jusqu'au lit qu'il avait préparé et l'invita à s'assoir: "J'ai du thé blanc parfumé au jasmin si tu veux. C'est plutôt doux si ça te branche."
Après lui avoir donné son accord Eden le laissa partir et alla s'asseoir simplement sur le lit, observant les bougies après avoir jeté un bref regard à la porte fermée qui la convainquit définitivement de ne plus songer à faire marche arrière.
De son côté Ryo prépara son thé, à peine gêné par les manches de son yukata. Dans une tasse se trouvait une boule faite de mailles métalliques dans lequel il avait mit la commande d'Eden. De l'autre une poudre verte, du matcha, amer mais typiquement japonais. Il était très satisfait de lui même en cette instant et face à la réaction ravie de la californienne, il eu presque envie de siffloter. Mais l'heure n'était pas à l'autocongratulation. La soirée n'était pas terminée.
Une fois l'eau réchauffée et versée il revint dans la pièce principale pour servir une petite amie qui semblait apprécier le décor.

Une fois qu'elle eut entamé et apprécié son thé, Ryo se leva et se plaça derrière elle à genoux et, ignorant son regard curieux, commença à lui masser la nuque, les pouces de chaque côté de sa colonne vertébrale, remontant du haut des épaules jusqu'à la base de son cou: "J'ai pensé que ça serait bien de commencer par ça. Histoire de se détendre un peu."

Il appuya sur les épaules de l'Américaine, la plaquant contre son torse, avant de glisser ses doigts avec lenteur dans ses cheveux et fit des petits cercles du bout des doigts sur son cuir chevelu:  "Et si ça te plait ma foi... Je te propose qu'on fasse le reste."
Eden se laissa faire, quoiqu'elle restait un peu tendue toute de même. Elle prit sur elle et ferma les yeux. Il fallait dire que le contact des doigts de Ryo était très agréable! Elle se prêta au jeu et commença à se détendre en répondant.

"Oui…"

Même si elle n'imaginait que très vaguement tout ce que le "reste" allait impliquer.
D'un coup de menton, bien qu'elle ne pouvait pas le voir dans sa position, il désigna les serviettes sur le lit:  "Le temps que je range le thé, tu pourras te mettre topless. Y'a une serviette pour ta poitrine et une autre pour tes hanches. Je commencerai par le dos."  expliqua-t-il.

"D'accord."

Elle attendit qu'il mette en pratique ses mots alors qu'elle terminait sa tasse de thé. Les yeux rouverts, elle observa les serviettes en question et, quand Ryo s'en alla, elle se sentit quelque peu fébrile. Topless… Bon, elle était devenue moins pudique avec le temps, mais jamais jusque-là ça n'avait eu pour but de laisser les mains d'un garçon se promener sur elle. Elle déglutit et, après un dernier regard, prit le problème, et son propre t-shirt, à bras-le-corps. Heureusement que l'ambiance tamisée lui permettait de dissimuler son rougissement! Le haut enlevé, elle resta dos à la porte par laquelle était sorti Ryo et choisi d'enlever aussi le bas, qui n'avait pas pour vocation de rester à sa place après tout, pour plier le tout à la hâte et l'abandonner à même le sol à côté du lit. Gênée, elle prit place comme indiqué, cachant le bas sous la serviette et étalant l'autre sous sa poitrine avant de s'allonger entièrement. D'un geste encore nerveux, elle fit glisser ses cheveux sur une épaule pour pleinement dégager son dos.

Pendant ce temps Ryoichi prit son temps pour nettoyer son service à thé. Déjà pour laisser le temps à sa compagne de se changer et ensuite parce qu'il tendait l'oreille et était un rien distrait pour le bruit des vêtements glissant sur la peau. Pour lui le déshabillement avait un coté beaucoup plus sensuel et excitant que simplement avoir une femme directement nue. Et son esprit s'enflammait un rien en imaginant ce qu'il se passait à côté.
*Du calme!* s’imposa-t-il mentalement.

Il franchit la porte une nouvelle fois rejoignant Eden qui avait prit place sur le lit... Et marqua un temps d'arrêt en voyant la pile de vêtements par terre. Haut et bas, alors qu'il avait parlé que de topless! Il lui sourit avec un certain plaisir, notant qu'elle avait décidé d'y aller à fond. Un bon point pour elle qu'il avait pensé plus... Effrayée? Mais autant ne pas presser la chose. Il appréciait autant son initiative que la situation et tout ce que son cerveau pouvait imaginer des formes sous les serviettes.

S'approchant du lit, il se baissa et souleva le torchon sur la plateau qui reposait là dévoilant des huiles de massage: "J’espère que ça te plaira. dit il en s'en versant sur les mains: "Je vais quand même t'expliquer ce qu'il va t'arriver..."

Enchainant les gestes à la parole, il posa les mains pour la première fois sur le corps de sa petite amie. Étaler une couche d'huile sur sa peau. Puis un massage peu appuyé pour commencer, suivit d'un massage plus vigoureux pour dénouer les muscles. Retour à un massage plus léger pour détendre. Chaque phase était constituée de plusieurs mouvements et chaque mouvement répété trois fois, ce qui fit durer le massage bien plus d'une heure sinon deux.
Restant toujours dans son idée de ne pas l'effrayer et la rassurer, la détendre, il fit de son mieux pour ne pas passer par les "zones stratégiques"... Bien que les quelques frôlements et la simple vue des rondeurs sous son corps à califourchon, était une tentation qu'il avait du mal à réprimer.

Aux indications de Ryo, Eden n'avait répondu que par un "hm" affirmatif. Il prenait le temps, et surtout il expliquait pour ne pas la surprendre désagréablement. C'était toujours comme ça que les garçons s'y prenaient? Elle en doutait. Si ça avait été le cas, certaines filles de Graymalkin ne se montreraient pas si vindicatives avec la gente masculine. Elle se figea au premier contact, mais se détendit presque tout aussi rapidement alors qu'elle replaçait sa tête. Finalement, elle s'abandonna, complètement rassurée.

Il termina par quelque chose de particulier, bien plus soft. Il passa la pulpe de ses doigts de bas en haut très lentement, s’intéressant aux zones les plus sensibles de sa personne.
Un léger frisson remonta l'échine de la californienne qui entrouvrit les yeux. Les gestes n'étaient clairement plus les mêmes et la ramenaient à de toutes autres pensées que la simple détente.
Il en était à remonter le long de sa colonne vertébrale quand il nota l'effet que sa patience et ses mains avaient eu sur elle. Son souffle, sa peau hérissée et l'air absent de son visage qu'il entrevoyait à travers les cheveux étalés dessus en disaient long.

Se penchant en avant il commença à l'embrasser dans le cou, alors que d'une main il mouchetait la bougie sur la table de chevet, la dernière encore allumée de la chambre.


*****


Quelques heures et une douche plus tard, les draps changés, le couple était allongé dans le lit. Ryo sur le dos, Eden dans le creux de son épaule gauche, la tête posée contre sa poitrine et ses cheveux à moitié étalés sur lui. Aucun n'était endormi, chacun fixait un point dans le vide nocturne de la chambre. Ryo avait commencé à rassembler ses affaires après la douche, par habitude, mais la jeune femme lui avait demandé de rester "encore un peu".

Ryoichi
Eden
C'était... Pas exactement le pied.
Mais il ne pouvait pas non plus le lui reprocher. Et il savait à quoi s'en tenir. Que pouvait il dire de plus?
Il avait dût fournir presque tous les efforts pour lui être agréable, retenir sa propre envie d'aller trop vite. Avait-elle perçu ses légères hésitations quand il se demandait s'il n'allait pas trop vite avec elle. Une petite partie de ce qui venait de se passer recelait un peu de frustration. Mais il devait aussi lui reconnaitre qu'elle semblait vouloir apprendre, ce qui lui donnait l'espoir qu'ils puissent être en phase à ce niveau un jour. Et c'était là le point particulier de cette expérience: il pensait à plus long terme que le moment immédiat (qui était pourtant généralement le but).

Oh, il pouvait certainement parler de la différence entre les japonaises et elle, son corps ou le faite quelle soit blonde (oui, il était un peu trop Japonais à ce niveau...) et du plaisir qu'il avait retiré tout de même de ce côté. Non, la vérité... La nouveauté plutôt est qu'il la regardait vraiment, que pendant qu'il prenait son temps, il s’inquiétait sincèrement qu'elle apprécie ce moment à elle, il se concentrait pour surveiller ses réactions et adapter les siennes. Ceci était nouveau pour lui: il prenait sur lui pour quelqu'un d'autre. Pour ce petit bout de fille blonde... De femme en réalité, allongée sur lui et qu'il connaissait depuis peu. Quand et comment avait-elle réussi à le changer ainsi? A faire en sorte qu'il prenne plus de temps à son bonheur (plaisir en l’occurrence) qu'au sien? Ou était-ce lui qui avait changé? Cette question en revanche il se la posait souvent. Plus encore depuis les derniers aspects de son pouvoir. Depuis déjà la disparition de...

Bref, il en était là, caressant distraitement du bout des doigts cette peau chaude et douce en se demandant pourquoi il n'avait pas envie que ça s'arrête, tout en percevant que la réponse ne serait pas ce corps étalé contre lui...
Finalement, tout avait été nettement moins compliqué qu'elle ne l'avait imaginé. Bien moins douloureux qu'on le lui avait laissé penser, nettement plus agréable, très agréable même. Bien qu'elle ne se sente pas si différente maintenant que le cap était passé, ce moment l'avait emporté bien loin de beaucoup de prises de tête inutiles. Et pourtant…
Pourtant il lui restait comme un petit goût d'inachevé. Elle se savait aussi maladroite qu'inexpérimentée, et ne doutait pas un seul instant de n'avoir pas pu rendre la pareil à son petit ami. Elle ne s'en voulait pas, après tout c'était normal puisqu'elle n'y connaissait rien. Mais quand elle l'avait vu préparer ses affaires pour s'en aller, elle avait eu la désagréable impression de s'être servie de lui, un peu comme, si elle se basait sur les dires de Vesna ou Jane, un mec se serait servi d'une fille avant de la jeter.

Il l'avait traitée comme une reine, bien loin de ce à quoi elle se serait attendue à en croire les racontars sur Ryoichi . Tout avait été fait pour qu'elle se sente bien, pour qu'elle le vive bien sans qu'elle n'ait l'impression que ça ait été le cas de son côté à lui. Alors il ne pouvait pas simplement partir comme ça.

Le simple fait qu'il reste l'avait soulagée. Elle qui n'avait considéré l'acte comme une étape regardait maintenant ça comme quelque chose de plus profond. L'impression de n'avoir plus rien à cacher à quelqu'un était étrangement rassurante et maintenant qu'elle entendait les battements de son cœur, dans le silence de la nuit, elle eut la certitude qu'elle n'aurait pas pu vivre une meilleure première fois.
Il ne tenait qu'à elle de faire le nécessaire pour que la suite soit encore meilleure. Il allait y avoir du boulot, mais elle savait déjà qu'apprendre allait être une partie de plaisir pour elle. Sans chercher à briser le silence, elle se resserra un peu plus contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
/!\ La totale!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépression totale (Pv: Miwako)
» Interdiction de fumer totale
» Si quelqu'un a une envie de débauche totale
» Remèdes de grans mère (santé)
» Les Ruelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Entre deux posts :: Le QG des artistes :: Fanfictions :: Tranches de vie-
Sauter vers: