Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anaël Eiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 1:06

Fiche numéro ...

Nom : Eiden

Prénom : Anaël

Nom de code : Cut-up

Date de naissance : 22/12/2031

Âge : 14 ans

Lieu de naissance : Hambourg (Allemagne)

Nationalité(s) : Allemande

Taille : 1m52

Poids : 45 kg

Langues parlées : allemand, anglais

Pouvoir : A la place d’un hémisphère droit et gauche, Anaël possède deux cerveaux qui peuvent agir naturellement indépendamment l’un de l’autre ou en coordination. Les manifestations les plus évidentes sont une capacité à penser à deux choses à la fois, à fixer deux points différents, écouter avec deux oreilles, faire des mouvements normalement impossibles à un être humain - comme faire deux choses différentes qui impliquent une force concentration avec ses mains, lire un livre et écouter une conversation, etc -, enchaîner des gestes assez complexes avec précision et rapidité. Il arrive à analyser facilement l'activité de son environnement, ses réflexes sont, par conséquent, plus vifs.
Comme il lui est difficile en revanche de hiérarchiser sa penser, cette mutation rend le jeune homme assez compliqué à suivre dans une conversation. Il peut vous parler d’une chose, penser soudain à un autre sujet, en parler, revenir sur le sujet parfaitement…
Ayant deux cerveaux, il ne lui est plus nécessaire de dormir, même s’il doit se reposer comme n’importe qui. Ses cerveaux se mettent en veille, et réclament environ 5h chacun. La nuit, Anaël est donc un peu plus calme et abordable puisqu’il perd une partie de ses capacités et retrouve un cerveau unique. Il est à noter d’ailleurs que sa personnalité change légèrement. En effet, pour optimiser leur efficacité, les cerveaux emmagasinent des connaissances spécifiques qui ne sont mises en commun qu’en période d’éveil. Inconsciemment, Anaël a donc plus travaillé ses cerveaux sur certains points que l’autre, l’un a emmagasiné des préoccupations plus sentimentales, l’autre les questions plus pratique. Il peut dans ces moments avoir des connaissances imprécises de sujet qu’il est censé maitrisé, et même d’une danse qu’il croit pouvoir exécuter à l’instinct.  


Savoirs particuliers :

  • Beaucoup de choses d’une parfaite inutilité… Faire des crêpes ?


Sport(s) pratiqué(s) :

  • Gymnastique
  • Danse

Description physique :

Anaël ne porte pas vraiment les marques de l’adolescence sur son visage. Ses yeux bleus, presque constamment étonnés, rappellent le regard d’un enfant en pleine découverte du monde. En même temps, ils savent exprimer une douleur terrible lorsque le chagrin vient le frapper. Ses joues pleines accentuent son air débonnaire naturel et, avec ses cheveux châtains clairs, on se le figurerait souvent trop mignon pour devenir adulte.
Son corps svelte arbore la musculature légère, faussement fragile, des acrobates. Il est presque impossible d'échapper à la grâce qui se dégage de ses mouvements. Toujours prêt à esquisser un pas de danse, grimper à un arbre ou faire une pirouette dans les airs, il lui semble difficile de ne pas sautiller ou trottiner au lieu de marcher.
Anaël ne sait pas vraiment s’habiller ou, en tout cas, ses choix de couleur semblent agressifs au commun des mortels. Il privilégie toujours les tons éclatants, n’hésitant pas à porter du vert, du jaune et du rouge en même temps. Malgré les remarques sarcastiques qui le suivent parfois sur son chemin, il ne semble pas en éprouver de gêne réelle.

Caractère :

S'il fallait décrire le caractère profond d'Anaël, il pourrais se résumer en une phrase : Anaël est un ange. Le jeune garçon ne désire que deux choses : le bonheur de ceux qui l'entourent, l'affection de ceux qu'il aime. Toutes ses actions vont en ce sens et sa notion de sacrifice est immense. S'il ne peut aimer ceux qui se complaisent dans la souffrance des autres, il leur pardonne sans hésiter. Selon lui, la méchanceté n'existe pas, il n’y a que du malheur mal guéri. Beaucoup disent que son optimiste le perdra. A voir avec quelle facilité il donne sa confiance aux gens, c’est fort probable. Anaël sait pourtant qu'il ne suffit pas de se montrer bon et généreux pour attirer les gentillesses. Il le sait, mais aucune mauvaise expérience ne le retient.
Anaël est pareil à la feuille morte emportée par le courant d'un fleuve : il subit, ploie sans broncher. Personne ne l'a jamais vu se mettre en colère. On peut l’insulter, lui envoyer une série de reproches injustes au visage, il n'essayera pas de répliquer, et pourra même approuver ou demander pardon. Si le jeune garçon sait faire preuve d'une grande gaieté en temps normal, il n'a aucune estime de lui même... Il se sent parfaitement idiot et inadapté au monde. Malgré tout sa bonne volonté, ses camarades ont toujours eu tendance à le rejeter. Son passé familial inspire la méfiance, ses résultats scolaires ont toujours été catastrophiques, à cause d’un important déficit de l’attention. Il est difficile de dire si Anaël manque véritablement d’intelligence ou s’il souffre d’un trouble psychologique sévère qui affaiblit ses capacités cognitives. Son impossibilité à se concentrer très longtemps sur un sujet lui ferme à l’avance les grands diplômes et nuit à toutes ses relations sociales.
Pourtant, même si la plupart des gens finissent par l’éviter, Anaël aime la compagnie. Il fait de son mieux pour être aimé, au point d’apporter naïvement son aide à ceux qui la lui demandent sans songer aux conséquences. Timoré lorsque les attaques le concernent, il peut devenir courageux et frondeur lorsqu’il s’agit de défendre ses amis.
Faussement simplet, avec ses airs d’éternel imbécile heureux, Anaël couve beaucoup de détresse en lui. Son esprit est un chaos qu’il ne sait pas interpréter lui-même et il lui arrive de passer par de courts mais intenses moments de dépression. Un choc sentimental plus violent qu’un autre peut l’attirer sur des terrains de pensées dangereusement sombres.
Mais, pour parler d’Anaël tel qu’il est lorsqu’on le rencontre… Au premier abord, vous risquez de vous retrouver confronté à un personnage particulièrement joyeux. Anaël aime faire de nouvelles connaissances, et il se montrera très enthousiaste à l'idée d'engager une discussion. Son interlocuteur se retrouvera alors submergé par un flot de paroles sans queue ni tête puisque le jeune garçon s'exprime en suivant le fil de ses deux pensées. Il est donc fortement conseillé de ne pas lui faire partager un secret, ou de critiquer quelqu'un devant lui, car, malgré sa bonne volonté, il serait bien capable de laisser filer ces informations dans un élan verbal. Et, à vrai dire, il ne s'en apercevra pas avant qu'on lui en fasse le reproche. Aussitôt, il promettra de faire plus attention la prochaine fois, mais cette promesse doit sans cesse être renouvelée car il l'oubliera l'heure suivante...
S'il ne comprend pas grand chose, sa grande imagination et ses associations d'idées enfantines, lui permettent de trouver une réponse à toutes les questions qui lui sont posées. Il faut s'armer d'énormément de patience pour espérer faire rentrer quelque-chose dans sa petite tête creuse. Mais, au moins, si le sens de vos paroles lui échappe, il essayera tout de même de s'y intéresser, en vous coupant toutes les dix secondes pour vous poser une question inutile.… Autre problème à signaler : bien que le jeune garçon sache "tout faire" avec son corps, il n'est jamais parvenu à maîtriser ses doigts donc ce n'est pas à lui qu'il faudrait demander service pour les travaux manuels et il faut le surveiller scrupuleusement lorsqu'il se trouve entouré d'objets qui se brisent facilement, d'autant plus qu'il a tendance à toucher tout ce qui l'intrigue ou l’attire.

Historique :

La vie d’Anaël est misérable et, d’aussi loin qu’il se souvienne, il n’a jamais été aux yeux des autres qu’un petit « cas social » mal habillé qu’on n’invitait jamais aux anniversaire et dont on ne voulait pas pour ami. Il fallait dire que sa situation familiale n’avait rien de très engageant. Deuxième enfant d’une femme célibataire de vingt-deux ans déjà largement soutenue par les aides sociales, et totalement incapable de garder un travail plus de quelques mois, Anaël a grandi dans un appartement misérable en périphérie de Hambourg. Il aimait cette femme sans vraiment se poser de questions, se contentait de ses marques d’attention quand elle venait, n’envisageait pas avec une réelle gravité les cendres qui s’amoncelaient dans les verres d’eau, et les bouteilles vides de vin bon marché qui envahissaient leur minuscule entrée. Tout cela faisait partie de son quotidien. De cinq ans son aînée, sa sœur Diana le prit très tôt en charge et lui évita d’être laissé à l’abandon, même s’il ne s’en rendait pas vraiment compte. Il subissait les événements sans rien y comprendre, avec le vague sentiment que cela n’était peut-être pas très normal. Quoi de plus étonnant, alors, de le voir arriver à l’école débraillé, mal peigné, en retard, parfois affamé, et de passer aux yeux de ses camarades pour un véritable pestiféré ?
Anaël n’a eu d’autre choix que celui de se faire des amis aussi mal lotis que lui, les rejetés, souvent un peu limités, ou des plus enfants bien plus jeunes que lui, qui le voyaient comme un « grand » sans juger. Il devinait sa mère fragile et faisait de son mieux pour lui apporter du soutien à sa manière. Malheureusement, ses câlins et longues discussions pendant qu’elle l’observait d’un œil morne n’étaient d’aucune réelle utilité. Sa sœur espéra une prise de conscience de sa part, un soutien pour le ménage, la cuisine, les courses, mais rien de cela ne le préoccupait. Il fut très tôt d’une passivité désespérante.
Parfois, sa mère trouvait des ménages, mais ses employeurs ne la gardaient jamais. Parfois, elle amenait un homme à la maison, ou ne rentrait pas. Anaël n’aimait pas beaucoup ses compagnons, qu’il trouvait plutôt méchants et effrayants. Des disputes dont il n’essayait pas de comprendre le sujet éclataient souvent quand il était enfermé dans sa chambre. Il entendait des bouteilles de briser, des poings claquer violemment sur les murs, les tables, et parfois, il le craignait sur sa mère.
A l’école, Anaël était mauvais, habitué au fond de la classe, là où on envoyait les élèves indisciplinés, et tout le monde semblait trouver cela normal. On l’avait rangé très tôt dans la catégorie des irrécupérables, il le sentait, l’effort de faire changer les choses lui semblait trop grand. De toute manière, rien de ce qu’on essayait de lui enseigner ne l’intéressait. Il rêvassait en permanence, cherchait souvent à participer, mais pour poser des questions sur ce que ses étranges associations d’idées lui inspiraient, et ne comprenait absolument pas pourquoi ce qu’il prenait pour de la bonne volonté, de la saine curiosité, lui était reproché.
Anaël se découvrit cependant un talent grâce aux activités sportives. Là, il se révélait, là, on l’aimait. Etrangement, ses problèmes de concentration disparaissaient et ses gestes devenaient d’une précision fine et immédiate. Il était un partenaire recherché pour les sports d’équipe, mais c’est surtout avec la gymnastique qu’il se révéla. Enfant très souple et volontaire, il attira dès l’âge de six ans l’attention de son professeur de sport qui vit en lui un futur champion. On l’aida à s’inscrire en club et ce fut comme un second souffle avant de rejoindre son appartement sordide. Comme il était très doué, toujours très motivé, on lui en demanda de plus en plus en lui faisant miroiter des prix qui semblaient plus vitaux à ses entraîneurs qu’à lui-même. Mais Anaël s’accrochait à ce qu’il pouvait, et finalement, il n’y avait que ses entraîneurs pour miser quelque chose sur lui. Il donna son maximum, devint le meilleur de sa région, décrocha des médailles pour enfant sans réelle valeur, mais qui le remplirent de fierté, et, à neuf ans, décida de se tourner aussi vers la danse classique, dont il aimait observer les séances dans son complexe sportives pour repousser l’heure du départ chez lui. Anaël n’a jamais eu des goûts musicaux très précis mais il trouvait les musiques classiques et instrumentales belles. L’idée de participer à une œuvre d’art lui plut. Il réussit à obtenir les aides nécessaires pour participer à un deuxième cours, sans se soucier d’être principalement entouré de filles.
Quelques mois plus tard, un événement traumatisant lui retira sa mère. Son dernier compagnon était, comme les autres, violent, souvent alcoolisé et désagréable. Mais, un soir, il franchit le pas de trop. De ce que Anaël avait compris, sa mère voulait le quitter et il revenait à la charge en exigeant qu’elle lui ouvre la porte. A ce moment, sa sœur n’était pas là, ils étaient seuls à l’appartement. Elle finit par céder, et l’homme se jeter sur elle sans prévenir. Elle tomba par terre. Il semblait que les coups ne voulaient plus s’arrêter de tomber sur son visage. Alors, Anaël essaya d’intervenir, il se fit chasser d’un coup si brutal que la conscience le quitta. Il se réveilla au milieu d’infirmiers avant de se faire emporter à l’hôpital, où on le garda quelques jours en surveillance, mais il n’avait rien de grave. Sa mère survécut aussi, cependant, on lui retira la garde de ses enfants, et il se retrouva en orphelinat. On lui promit que ce n’était que temporaire, que sa mère avait le droit de lui rendre visite si elle le souhaitait. Elle ne revint jamais, n’essaya jamais de prendre des nouvelles de ses enfants. Quand il demandait à sa sœur s’il était possible de lui rendre visite, elle refusait fermement. Diana ne pardonna lui pardonna jamais son ingérence.
Même si on lui répétait que son placement était pour son bien, Anaël garda le sentiment d’une profonde trahison de la part des adultes. Il savait son ancien environnement peu favorable, mais il pouvait au moins se rassurer, conserver l’illusion de vivre dans un véritable cadre familial. Ici, il semblait qu’il ne lui restait plus rien, que sa place devenait à jamais celle des indésirables, et il s’investit plus que jamais dans le sport, s’entraînant deux fois plus que les autres, ignorant la douleur, la fatigue, rentrait épuisé et dormait. Dormir devint son second passe temps. Ce fut une période difficile, où on ne l’entendait plus parler en cours, où on ne le voyait plus chercher à sociabiliser. Il était totalement éteint et dormait dès qu’il le pouvait. Il dut suivre un psychologue pour dépression précoce.
Il redoubla sa dernière année de primaire, faute d’un semblant de résultat, et se remit peu à peu au cours de l’année suivante. Le collège lui donna quelque espoir que les choses s’arrangeraient, mais il n’en fut rien. Ses camarades se méfièrent de suite de son redoublement, et il retrouva très vite sa place d’idiot sans intérêt. Il découvrit avec beaucoup de douleur que l’on pouvait se moquer d’un garçon qui faisait de la danse et on arrêta soudain de le solliciter dans les sports d’équipe en cours, comme s’il fallait absolument mettre une distance avec lui. Heureusement, quelques amies de son club de danse étaient dans le même établissement, il les retrouvait en récréation, essaya d’avoir la vie d’adolescent la plus normale possible.
Côté danse et gymnastique, les choses devenaient de plus en plus sérieuses pour lui, et ses entraineurs lui faisaient rêver à la possibilité de quitter le cursus général afin de ne se consacrer à rien d’autre qu’aux études sportives. Alors que la menace de redoubler aussi la sixième planait aussi sur sa tête, cela semblait la meilleure solution possible. Il parvint à passer de justesse, grâce notamment à l'anglais puisque la possibilité de bavarder dans une autre langue parvenait à l'enthousiasmer. Anaël se trouva une sorte d’équilibre, il eut même une « petite amie » parmi les danseuses, même si elle refusait de « s’afficher » avec lui au collège pour ne pas qu’on se moque d’elle, « parce que, tu comprends, tout le monde dit que tu n’es pas le genre à sortir avec des filles ». Cela le blessait un peu mais il l’acceptait. Les autres semblaient se poser plus de question sur son orientation sexuelle que lui-même. Il n’avait pas d’idée définie là-dessus, il savait juste qu’il était heureux, comme tout adolescent de treize ans d’avoir une gentille copine.
Tout semblait décidé à s’améliorer quand arrivèrent de violents mots de tête au printemps de sa cinquième. Il dût quitter plusieurs séances les larmes aux yeux, ou prit d’accès de paniques qui lui faisaient crier que trop de choses de passaient dans sa tête, qu’il n’arrivait plus à penser, qu’il devenait complètement fou. Après quelques semaines de confusion, les choses devinrent plus limpides, il réalisait qu’il pouvait penser à deux choses en même temps, écouter plusieurs conversations sans difficultés, ne dormait plus mais n’en souffrait pas. L’idée d’être un mutant ne lui vint pas tout de suite. Le changement ne lui semblait, après tout, pas si incroyable par rapport à ce que les autres racontaient sur le gène x.
Mais, inconsciemment, il commença à faire des choses qui effrayèrent son entourage, comme regarder à deux endroits opposés en même temps, ou prendre ses devoirs d’une main, et continuer à prendre son cours de l’autre. Tout le monde s’accorda à trouver tout cela plus effrayant qu’impressionnant, surtout quand il développa une tendance à alterner deux sujets de conversation avec une même personne.
En sport, la rumeur de sa possible mutation enfla vite, surtout en gymnastique où le nombre plus important de garçons rendait la compétition plus forte, il était l’un des leurs, un vrai rival, et les concours approchaient avec la fin de l’année scolaire. Plusieurs de ses camarades demandèrent à ce qu’on le dépiste. Les entraîneurs refusèrent en arguant que tous étaient bien témoins d’un talent et d’un entraînement qui n’avaient rien à voir avec une quelconque mutation. Cependant, il devint assez vite manifeste pour ses concurrents qu’il apprenait encore plus vite qu’avant, retenait des enchaînements d’une haute complexité, coordonnait ses mouvements avec une précision que même les professeurs trouvaient positivement incroyable.
Alors, la colère enfla. Il reçut un violent coup derrière la tête en rentrant chez lui un soir, sans doute une batte, il n’eut pas le temps de réaliser ce qu’il lui arrivait. Mais son assaillant y mit toute sa force pour provoquer une fracture, et forcer sans vraiment le savoir, la découverte de sa mutation. Les scanners permirent de découvrir que son cerveau s’était divisé en deux. Le secret médical étant tout relatif à l’égard de ce genre de mutation, la nouvelle fit le tour de ses connaissances et tout ce qu’il avait tenté de construire s’effondra. Sa petite-amie le quitta en lui disant que l’idée de sortir avec quelqu’un qui avait deux cerveaux la mettait vraiment mal à l’aise, ses camarades de classe l’évitèrent davantage et, le plus douloureux, fut son interdiction pure et simple de participer aux concours parce que : « Tu as des facilités que les autres ne peuvent pas avoir, ce serait trop injuste pour les autres, les résultats seraient faussés. » Il eut beau protester que ces avantages n’étaient pas énormes, qu’il avait déjà de meilleures facilités que les autres, que sa mutation ne lui avait certainement pas permis d’atteindre un tel niveau de maîtrise physique, rien n’y fit. Et, d’un coup, les portes des meilleures écoles de danse, des grandes compétitions, se fermèrent à tout jamais.
On ne vit plus Anaël aux entraînements, mais il vint à la salle exécuter des mouvements seul avec une vive obstination. Il garda quelques amies qui insistèrent pour le faire revenir aux séances, mais il se sentait trop honteux, trop indésirable, une fois de plus. Sans surprises, il échoua sa cinquième, et la recommença sans conviction, en multipliant les retards et les absences.

Nombre de points initiaux : (Pour connaître ce nombre de points, consultez le sujet dédié)


Dernière édition par Anaël Eiden le Lun 26 Jan - 2:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Brown

avatar

Messages : 1158
Taille : 1m78
Poids : 79Kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: N/A
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 1:52

Bonsoir Anaël et bienvenue sur X-Héritage !

J'avoue avoir regardé en diagonale ta fiche pour essayer de saisir ce que ton pouvoir t'apporterait en jeu et je ne pense pas avoir saisi. Tu parles bien d'être capable de faire des choses inhabituelles comme être ambidextre, ou réfléchir plus rapidement sur plusieurs sujets simultanément mais j'ai des doutes sur ce genre d'usage dans le cadre du jeu.

En effet, jouer des personnages plus intelligents que soit, joueurs, est impossible et n'apporterait finalement pas grand intérêt en jeu. Au delà de ce premier point, j'ai du mal à saisir comment tu pourrais utiliser de façon un minimum utile ton pouvoir dans des situations à risques. J'ai peur que tu te lasses de ton incapacité mutante, qui même si elle permet à Anaël d'être plus intelligent/agile mentalement (pour résumer), risque de ne pas être passionnante à jouer sur le moyen terme. De même que j'ai du mal à imaginer un diagramme de pouvoir et quels axes évolutifs pourraient être considérés.

Je vais attendre la confirmation d'un autre admin au sujet des limitations que je vois. Si jamais tu es convaincu que tu peux en faire un pouvoir, je te laisse détailler le genre d'usage intéressant que tu pourrais en faire et quelques axes centraux d'évolution dans ta représentation de ce pouvoir.

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 1:57

Bonsoir,

J'ai posé la question à un admin avant pour savoir si ça irait justement, mais ma question était plutôt sur l'évolution possible d'un pouvoir dont je ne pose ici que des bases (ou plutôt les conséquences qui me semblent logique avec deux cerveaux). On m'a dit qu'il devait être normalement possible de faire un diagramme en fonction, en ajoutant des évolutions possibles, mais je pense que la discussion pourra mieux s'organiser par mp que sur la fiche, puisque Anaël n'a pas réellement exploré son pouvoir à l'heure actuelle et je préfère si besoin définir des choix plus précis qui arrangeront tout le monde pour le jeu.

J'ai l'habitude de jouer des personnages très cérébraux donc je ne pense pas que cela me posera de difficultés, au contraire, c'est quelque chose qui m'intéresse beaucoup. De plus, comme on peut normalement le constater dans la fiche, j'ai décidé que malgré ce que peut laisser croire son pouvoir, Anaël ne serait pas d'une intelligence folle. Et en soi, une vue plus large des choses, n'implique pas forcément plus d'intelligence, je compte plutôt lui faire travailler ses réflexes. Quand à sa double pensée, je crains qu'elle soit rarement pertinente, de fait, je vois plutôt un cheminement assez chaotique qui ne montre pas forcément de rupture dans le flux de ses idées. Elles pourront tout au plus paraître parfois inappropriées.  

Je ne sais pas si ce message a été posté avant ou après mon édition pour détailler mon pouvoir donc, au cas ou, c'est fait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 14:51

Re ! What a Face

Désolé ma réponse d'hier soir n'était pas des plus développées et je n'ai pas exactement compris ce sur quoi tu voulais te focaliser. En tout cas oui, j'ai compris que tu ne voulais pas être un petit génie, ce qui est en soi un pouvoir difficilement applicable puisque malgré tout, derrière notre personnage, il y a le joueur. Donc je rejoins mon collègue, l'intelligence très développée n'est pas possible mais j'avais compris que ça n'était pas ton but.

Je pense et la réponse de mon collègue semble le confirmer que posséder deux cerveaux ne posent en soi pas de problème majeur mais que ce sont les applications concrètes du pouvoir qui sont difficilement jouables. Certes tu pourras penser par exemple à déverrouiller une porte, tout en tapant un texte sur un ordinateur en parallèle mais concrètement en mission, l'utilité de ton pouvoir risque d'être très limitée voire même inexistante. Il est déjà difficile de trouver son utilité en mission lorsqu'on a un pouvoir plus "commun" et pour le coup avec un tel pouvoir, je crains que tu ne finisses pas t'ennuyer ferme et même à ressentir une certaine frustration. En soi, à mes yeux, ce genre de possibilités personnalisent ton PJ et le rend original, ce qui est appréciable mais je pense que le pouvoir ne peut s'y limiter. Tu as décris un peu plus ce que tu imaginais mais ça ne suffira pas à te contenter sur le long terme comme je te l'ai dit hier soir.

En revanche si tu souhaites développer grâce au double-cerveau, des capacités surhumaines (les réflexes par exemple) je pense qu'il y a moyen de faire des choses intéressantes et un diagramme qui va avec. Mais - et pour une fois dans une fiche - j'ai envie dire : sois plus ambitieux ! XD C'est à dire que tu peux aussi imaginer un pouvoir annexe qui découle du cerveau-double : télépathie, mind-lock, possession, marionnettiste, bouclier psychique ou effectivement "réflexes surhumains" dû à une analyse et une conscience plus aigüe de la réalité par tes deux cerveaux. Donc en soi et je crois que Morgan est d'accord avec moi que tu peux garder l’originalité de ton pouvoir (double-cerveau, ne pas dormir, faire deux choses à la fois) ET trouver un pouvoir qui va avec.

Pour être sûr de me faire bien comprendre, je peux prendre le cas de Vesna. Lorsqu'elle contrôle la météo, ses yeux deviennent dorés, mais cette capacité n'est pas "son pouvoir" mais une conséquence. Son réel pouvoir c'est le contrôle de la météo. Donc en gros, ton double-cerveau serait équivalent aux yeux dorés de Vesna, sauf que dans ton cas le double-cerveau serait la cause de ton pouvoir et non la conséquence.

Bref, que penses-tu de tout ça ?

Une fois que la question de ton pouvoir aura été réglé, nous pourrons nous pencher plus sérieusement sur le reste de ta fiche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 15:52

Re !

Donc oui, c'est un peu ce que je disais dans le MP quand au fait d'avoir une mutation mais pas forcément un "pouvoir". Il m'arrive de poser des bases puis envisager des possibilités de développement selon l'évolution du jeu mais je comprends bien que, étant donné le système du forum, les réponses doivent venir plus rapidement.

J'ai laissé dans la fiche des éléments qui permettent (me semblait-il) de voir que le personnage a un potentiel qui ne se limite pas à l'originalité de faire deux choses en même temps : réflexes et anticipation des mouvements améliorés, vision étendue de l'environnement et une très bonne condition physique. Il me semble que ce sont des aspects utiles en mission et que même si cela n'en fera pas un mutant alpha, on a déjà vu plusieurs personnages intégrer des équipes avec des avantages principalement liés à leur réactivité en combat.
Si tout n'est pas exclusivement orienté combat par ailleurs, une bonne mémoire visuelle reste un atout pour des parties plus axées enquête.

Donc, ce que je propose, si ça vous va, serait de développer une mémoire photographique, ce vers quoi ma fiche semble s'orienter et parce que je pense que c'est de cette manière qu'Anaël développera naturellement sa mutation. Sa mémoire doublée peut lui permettre d'intégrer rapidement et de conserver avec précision de nouvelles techniques de combats (puisque c'est, je crois ce dont il est principalement question). On peut imaginer dans un développement qu'il pourra être capable d'analyser et imiter les mouvements d'un adversaire auquel il se trouvera directement opposé.

Si ce n'est pas suffisant, des capacités psychiques peuvent être également ajoutées. Je le verrais bien, tout d'abord, capable de bloquer les attaques de ce type pour qu'elles n'aient pas d'influence sur lui. On peut aussi imaginer des possibilités de possession en considérant que l'action de deux cerveaux le rend plus imposant mentalement.
Voilà pour quelques pistes qui semblent en cohérence avec "les bases". Dites moi si cela vous convient, si je dois ajouter ou envisager d'autres solutions pour le rendre plus utile. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 16:16

Oui tu me l'as évoqué dans ta réponse ne mp mais il y a quelques temps, nous nous sommes déjà penché sur le pouvoir de "mémoire photographique" et on a considéré ce pouvoir comme injouable tant pour le joueur que pour le MJ qui le dirige. Je m'explique : le joueur a qui a un personnage avec un tel pouvoir ne peut pas se rappeler de certains détails. Imaginons que tu apprennes toute la théorie sur l'aviation en lisant des livres là dessus, le Mj devra considérer que tu a de bonnes connaissances en aviation et qu'elles sont acquises définitivement. Le problème c'est qu'à terme, un Mj ne se souviendra pas forcément que tu as acquis cette compétence (parmi tant d'autres) et toi même (à moins de faire une fiche détaillée et poussée) tu ne pourrais pas forcément t'en rappeler. Si on imagine que tu as lu une centaines de livres sur différent sujets, ça rend les choses encore plus complexes. C'est pourquoi nous avons considérer que la mémoire photographique n'était pas un pouvoir jouable. Pour un PNJ oui (Prodigy) mais pas pour un PJ. Tu comprends où je veux en venir ?

Par contre, si tu veux développer un pouvoir du style : bouclier psychique, tel que tu l'évoquais, ça ne pose évidemment aucun soucis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Lun 26 Jan - 16:25

Ah... On s'est mal compris. Je parlais de mémoire photographique pour les mouvements et images uniquement (il se souviendra du visage d'une personne par exemple, rien de plus extraordinaire). Ce genre de mémoire fonctionne avec des choses qu'il maîtrise et a déjà travaillées. Mon personnage n'était pas d'une folle intelligence, je ne vois pas comment il retiendrait des choses qu'il ne comprend pas, en tout logique... Donc non, il serait bien incapable de réciter un livre par cœur ou autre, je n'ai pas du tout l'intention de prendre ce genre de mémoire dans la globalité de ses possible. Comme je l'avais précisé, je prenais pour appui un personnage comme Taskmaster, qui n'est pas, je crois un puits de sciences non plus. Si on considère de plus les faiblesses de ce personnage, sa tendance à privilégier et emmagasiner énormément de choses sur les techniques de combat le rend amnésique sur de nombreux autres points.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Mar 27 Jan - 14:45

Oui si ça ressemble aux capacités de Taskmaster, ça me semble tout à fait possible. Je vais en discuter avec les admins mais c'est un pouvoir qui se rapprocherait de celui de "copie de pouvoirs" sauf qu'il s'agirait de "copie d'aptitudes", tout en gardant à l'esprit qu'il est probable que la limite du diagramme dans la colonne "durée de conservation" des aptitudes soient d'environ "quelques heures", si c'était définitif on en reviendrait aux mêmes problèmes que pour le pouvoir "mémoire photographique".

Si cette limite ne te pose pas de soucis, je te propose donc que nous en discutions en admin et que je te recontacte au plus vite dès que nous aurons envisagé toute la cohérence et le respect de ce pouvoir vis-à-vis des règles du forum.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Mar 27 Jan - 15:06

Très bien pour la "copie d'aptitude", je pensais plutôt à cela, mon personnage n'ayant de toute manière aucun intérêt (ni aucune envie) à développer des disciplines plus intellectuelles.
Pour la limite, elle me semble cohérente. Il peut maîtriser une technique avec de l'entraînement, mais je ne pense pas crédible qu'une simple imitation dans le feu de l'action puisse lui rester en mémoire à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Mancini

avatar

Messages : 999
Taille : 1m83
Poids : 72 kg

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: En muto-ménopause
Nota Bene:

MessageSujet: Re: Anaël Eiden   Jeu 29 Jan - 19:01

Comme convenu, je reviens vers toi après une discussion sur ton pouvoir avec mes collègues.

Le pouvoir "copie d'aptitudes" est possible mais nous devons te mettre en garde quant à son utilisation. Nous pensons qu'il peut exister de nombreux cas en mission où tu ne seras pas très utile car tu resteras dépendant des PNJs ou des PJs qui t'entourent. Si une mission se déroule sans la présence de PNJ ou que les PNJs en face de toi ne possèdent aucune aptitude utile, tu ne pourras rien faire de particulier. Ce qui est regrettable. Mais en soi, si tu es convaincu que tu ne vas pas te lasser et que tu es prêt à faire face aux inconvénients de ton pouvoir, tu peux te lancer.

Néanmoins, nous avons une autre solution à te proposer : tu as la possibilité de coupler ce diagramme que nous avons intitulé "copie d'aptitudes" à celui de "copie de pouvoirs". Tu commencerai donc avec deux pouvoirs/deux diagrammes (à développer bien évidemment). Nous trouvons ça plus intéressant car au moins si jamais tu n'as pas de PNJ avec toi ou si les mutants que tu affrontes n'ont pas d'aptitudes particulières, tu pourras obtenir leurs pouvoirs et donc te montrer très utile. Au-delà de ça, nous pensons que tu as moins de chance de t'ennuyer avec cet autre pouvoir.

En outre, l'association de ces deux pouvoirs est très logique et correspondrait - c'est juste mon avis - assez bien à ton personnage.

Le choix te revient mais nous te recommandons vivement cette dernière solution car nous savons par expérience, que certains pouvoirs - en apparence fort sympathique - peuvent rapidement se révéler lassant en jeu. Nous n'aimerions pas te voir partir après quelques semaines seulement en notre compagnie !


PS : Si tu le désires, nous pouvons te montrer les deux diagrammes dont il est question.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anaël Eiden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anaël Eiden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de anaïs granger [validée]
» Eiden Andrews
» Anaïs Haynes (Serpy)
» Enterrement de notre Anaïs...
» Anaëlle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Règlement et Inscription :: Archives-
Sauter vers: