Jeu de rôle par forum dans un univers futuriste et alternatif des X-Men.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine

Aller en bas 
AuteurMessage
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 3:52

Clara était assise en observant le four qui tourner a plein régime et duquel s’échapper une bonne odeur de curry. Pensive Elle attendait la fin de la cuisson pour gouter à sa préparation

Rentrée de l'école seule, elle était aller faire quelque courses. Elle n'avait pas de problème pour marcher. A vrai dire, Il n'y avait plus aucune trace des blessure qu'elle avait subit pendant leur mission a Chicago Contrairement à certains de ses camarades, il n'y avait aucune trace des stigmates de ses derniers jours. A par peut être un peut de verre qui parsemait sa cuisse à l'endroit de sa blessure la plus longue à guérir. Elle se la frotta a travers le jean qu'elle avait enfilé pour cacher sa jambe au autres tandis que des douleurs fantômes lui rappelait qu'elle ne s'en était pas complétement sortie indemne et qu'elle n'aurait pas du être sur pied aussi vite. Elle se rappelait aussi l'insistance des médecins pour la guérir tandis qu'elle clamait être capable de se soigner toute seule.

Mais après avoir lutter avec les médecins, elle avait fini rapidement par comprendre que la balle ne sortirait pas toute seule et que la cicatrice ne se refermerait pas toute seule comme par magie. Elle s'était laissée soigner par dépit. Elle qui ne voulait pas se faire étudier par ces types de l'ONE, Elle avait la sensation que c'était clairement raté.

Puis elle se rappela la douleur qu"elle avait ressentit quand elle avait décidé de s'arracher les point de souture pour comprendre comment fonctionner son pouvoir. car si elle était capable de se faire repousser entièrement un bras, elle devait pouvoir cicatriser d'un impact de balle. Elle se frota de nouveau la jambe en se rappelant comment elle avait trouver la une partie de la solution. Le souvenir de la façon, dont elle s'était planter du verre dans sa plaie était tenace et assez douloureux. Suite a ça elle s'était rendu compte qu'en fabriquant du verre a intérieurement de ses plaies, elle était capable de guérir plus vite que les autres. Elle n'en comprenait pas le mécanisme, mais elle savait que ça ne marchait qu'avec son propre verre.

Néanmoins, Elle était de bonne humeur aujourd'hui, un de ses profs était malade, ce qui lui avait permis de renter plus tôt et contrairement à certains elle n'avait pas à se balader en ayant l'air d'une handicapée. Elle avait eu envie de se faire un  petit plaisir culinaire et préparer un Bobotie du Cap pour elle et les autres pensionnaire de Graymalkin. Et puis Christopher devrait apprécier de se sentir un peu chez lui. Il avait bien morfler d’après ce qu'elle avait compris. Le bobotie était un petit plat de chez elle à base de pain de mie, de bœuf et de divers épice qui comprenait du curry et de boeuf, surtout de boeuf.

Depuis peu elle se rendait compte que ses créations de verre avait des forme beaucoup plus prononcée et qu'elle était capable de coller des bout de verre ensemble. Du coups, elle se faisait plaisir en évitant de salir la vaisselle. Des bols de verre de sa fabrication était empilés les un sur les autres, ils avaient servit à contenir les ingrédients de sa recette. Elle s'était aussi fabriqué un large saladier en verre bien rond et bien profonds dans lequel elle avait mélangé une tranche de pain de mie gorgée de lait, des oignons finement coupés, de la confiture d'abricot, des amandes effilées, du curry et divers autres ingrédients. Crue la pâte ne donnait pas vraiment envie. Surtout qu'elle y avait rajouté 2 kilo de viandes de bœufs hachées avait de faire cuire le tout dans une poele bien huilé et d'y rajouter un  mélange de lait et d’œuf dessus.

Elle avait finit par mettre le tout dans un plat qu'elle faisait depuis 45 min dans le four. Vu l'aspect elle pourrait bientot le sortir? Son ventre gargouillé déja a l'idée de manger mais a regarder l'état du plan de travail, elle n'avait pas trop envie de faire le ménage

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 4:40

Depuis qu'elle était arrivée ici, elle avait eu le temps d'avoir le mal du pays, de se chercher un nouvel emploi, de se remettre à quelques activités, et surtout : de chercher des informations sur l'histoire de Blancpoil. Ce qui lui avait pris une énorme partie de son temps libre. Et elle n'était même pas sure que son acharnement avait été payant. Elle avait eu beau chercher de fonds en comble, décortiquer des articles et chercher sur Google, elle avait vraiment trouvé peu de choses. Et elle savait qu'elle ne trouverait rien de plus comme ça. Du moins, pas avec ses moyens actuels. Et elle s'imaginait mal se lancer dans une expédition toute seule dans un endroit certainement paumée dont elle ne connaissait strictement rien. Sa campagne lui manquait. Au moins, elle connaissait les lieux là-bas. Ici, tout lui semblait plus grand. Elle n'aimait pas l'idée d'être sans repères. Et puis ça lui faisait bizarre de parler anglais. Elle s'y faisait peu à peu, mais ce n'était pas encore tout à fait ça.

Au final, elle était descendue à la cuisine avec son ordinateur portable sous le bras avec dans l'idée de se mettre là pour profiter des lieux en rédigeant quelque chose pour son blog. Une petite pause ne lui ferait pas de mal. Et dès l'instant où elle poussa la porte, la première chose qu'elle nota fut surtout l'odeur. Puis la présence de Clara.

"Oh. Tu cuisinais ?" fit-elle avec un large sourire. Avant d'adopter un sourire plus gêné. Elle venait de se rappeler qu'elle avait promis des crêpes le jour de son arrivée. Mais avec ses recherches intensives, ça lui était juste complètement sorti de la tête. Et se contenta de poser son ordinateur sur la table. "Tu voudras des crêpes après ?" proposa-t-elle. Tant qu'à faire. Après tout, elles étaient dans la cuisine. Ça semblait une bonne occasion pour ça. Sauf si Clara n'avait pas très faim. Ou n'avait pas envie de goûter ça aujourd'hui. Ou si elle avait déjà prévu de se cuisiner autre chose après.
Revenir en haut Aller en bas
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 11:05

Et ben ! Blancpoil ne revenait toujours pas de ce qu'il avait vu lorsque les autres pensionnaires étaient revenus de mission. Y'en avait qui avaient été sacrément amochés. Finalement, le prétexte de la fatigue de son voyage pour ne pas y aller eut été une bonne chose. Grand-mère Lily-Rose avait été sympa sur le coup. Et pendant que tout le monde récupérait de ses éventuelles blessures, Blancpoil, lui, avait retrouvé toute sa vigueur. En fait, le plus dur dans ce terrier était de se trouver une occupation quand les autres étaient en cours, sans compter qu'il fallait garder la forme. C'était pas facile quand tout ce dont on avait besoin était a porté de patte. Pas étonnant que certains humains soient gros et dépressifs. Heureusement pour lui, il avait son propre programme bien chargé en activités.

Aujourd'hui, le louveteau avait décidé de faire un jeu spécial: déambuler dans Graymalkin en appuyant sur tous les boutons qu'il trouvait pour voir ce qu'ils faisaient. La plupart allumaient simplement la lumière, mais quelques-uns réservaient d'autres surprises. Y'avait leur boite a image du salon, les sales de bain avec les arrivées d'eau... Blancpoil avait pris un malin plaisir de tout allumer et essayer dans les chambres des garçons. D'ailleurs, on fouinant dans les placards, il avait même réussi a dénicher un short en collant synthétique bleu foncé pour les missions. Pile ce qu'il lui fallait ! Ni une ni deux, Blancpoil le chaparda, non sans avoir au préalable éparpillé le reste des vêtements au sol, et enfila immédiatement son butin... sur la tête.

Ainsi équipé de son nouveau cache-oreille du plus bel effet, il ne lui restait plus qu'à descendre l'escalier pour aller jouer dehors. Blancpoil s'assit sur la rambarde en bois massif et glissa le long de cette dernière en un grand "Wouhouuuuu !!". Seulement voila, il avait fallu qu'une bonne odeur retienne toute son attention en plein milieu de sa descente. Il perdit l'équilibre et se vautra en contre-bas. Blancpoil se releva péniblement, secoua la tête, puis huma l'air quelques secondes.

Bouffe !

ça tombait super bien, il n'avait pas encore visité la cuisine. Il gardait toujours le meilleur pour la fin (ou la faim, c'était selon) de toute manière. Nul doute que cette pièce saurait le contenter en matière de découverte. Guidé par son estomac et l'odeur alléchante qu'il avait senti, il courut en direction de la cuisine et donna un grand coup d'épaule dans la porte. Et dans le fracas de son entrée tonitruante, le louveteau lança un grand "BONJOUR !" a l'assemblé. un coup d'oeil a droite, puis a gauche pour remarquer la présence de Lucie et celle de Clara, puis il se dirigea vers la source de l'odeur: le four.

"Tu fais à manger ? C'est quoi, c'est quoi, c'est quoi ?" dit-il en sautillant d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 13:29

La vie aux Etats-Unis était d’un ennui profond… Ou alors, était-ce la vie au sein de ce curieux institut ?

Il fallait bien avouer que en acceptant de venir en ce lieu, Athenodorea savait que sa vie ne serait plus vraiment la même : des règles un peu trop strictes à son goût, une moralité bien pensante qui ne collait guère avec ses activité professionnelles… D’ailleurs, l’allemande prenait particulièrement soin de ne par parler de ces dernières à ceux qui s’interrogeaient à ce sujet. Elle restait assez vague sur le sujet, prétextait plus ou moins une activité libérale et indépendante, expliquant en cela ses horaires de travail des plus incertaines. Lorsqu’elle ne ‘’travaillait’’ pas durant quelques jours, elle invoquait des économies, ce qui en soi n’était pas tout à fait inexacte même si l’origine de ces économies était aussi douteuses que tous le reste de sa vie professionnelle. De toute manière, la plupart des pensionnaires de l’institut étaient encore scolarisé, ce qui faisait qu’il ne connaissaient sans doute pas grand chose à l’activité professionnelle réelle d’un adulte.

Sa première mission, si tant est que l’on puisse appeler le fiasco de Chicago une mission, avait clairement était un désastre. Si en plus des cours habituels à l’extérieur cet endroit prodiguait des séances de travail d’équipe, alors autant dire que les professeurs à résidence avaient du obtenir leur diplôme dans une pochette surprise. N’étant pas par nature une martyr, la jeune femme avait donc tout naturellement emboîté le pas à Clara et Timour qui avaient choisi de faire cavalier seul en les laissant en arrière. Pour Athenodora, couler avec le navire n’était absolument pas une option acceptable. Elle avait espéré que Alberthole suive son exemple, mais apparemment ce dernier avait choisi de rester bêtement fidèle à ceux qui l’avaient lâchement laisser en arrière. Ce garçon était visiblement une bonne poire, autant dire qu’il allait connaître une vie très difficile ‘il ne changeait pas.

Mais ce qui était fait était fait, la chose était derrière eux et tous le monde étaient rentré en un seul morceau… Enfin, tous ceux qui n’avait pas sottement foncé dans l’immeuble sans un véritable plan en tous cas. Se demander si Athenodora ressentait une certaine forme de culpabilité, était aussi stupide que de se demander si le soleil se levait chaque matin. Les scrupules, cela ne nourrissait pas son allemande après tout. Elle s’était attendu à se faire sermonner comme une gamine par la responsable des lieux, mais étonnement rien ne s’était passé. S’en moquait-elle ? ma foi, voilà qui arrangerait bien les affaires de la jeune femme. Peut-être, commençait-elle aussi à devenir un peu gâteuse sur les bords… Elle n’était plus toute jeune après tout, alors il ne serait pas étonnant que son cerveau commence à Flancher. Qu’elle âge avait-elle d’ailleurs ? Soixante-dix ? Quatre vingt ans ? Plus ? Allez savoir, Athenodora n’était très doué pour ce genre de chiffre, contrairement à d’autres. La boule de poils, revenu de chez elle après avoir pleurnicher qu’elle voulait rentrer chez elle et s’éloigner des vilains humains, l’appelait d’ailleurs grand-mère.

En parlant de la boule de poils justement… N’était-ce pas elle qui venait de passer au loin avec une sorte de short bleu sur la tête ?Même si la chose étonna la jeune femme, au moins ce n’était pas un bol ou bien encore une passoire. Mais tout de même, la question demeurait : Pourquoi ?

Curieuse de nature, Athenodora décida de suivre le louveteau qui ne passait assurément pas inaperçu et le vit pénétrer dans la cuisine d’où émanait une délicieuse odeur de curry. L’appel de la gamelle, songea l’allemande avec un certain amusement vide de toute moquerie à l’égard de Blanc-poil. A son tour, elle s’avança en direction de la pièce de vie culinaire et y pénétra. Athenodora pu alors y voir trois personnes : le louveteau et sa coiffe ridicule bien entendu, mais également Clara et une des dernière arrivée C’était quoi son nom déjà ? Nutty ? Musly ? Quelque chose en ‘’I’’ en tous cas. Des deux jeunes filles, la responsable de cette délicieuse odeur était visiblement mademoiselle verre. Si le goût correspondait à l’essence olfactive, alors celle-ci était apparemment doué pour la cuisine, un plus pour ce genre d’endroit sans cuisinier attitré. Quittant le pas de la porte, Athenodora s’avança dans la pièce et salua tout le monde

’Sympa le chapeau.’’

Lança-t-elle ensuite à blanc-poil, tout en s‘installant à son tour à la table de la cuisine. Puis, elle s’adressa à Clara et lui demanda le plus sérieusement du monde :

’Alors c’est toi qui fait la cuisine ce soir ? Tu fais quoi exactement ?’’

Ce n’était pas que la réponse l’intéressait vraiment, mais c’était simplement histoire de faire la conversation comme on disait. Lorsque l’on vivait en communauté, il fallait se montrer sociable après tout, même si sa véritable nature n’était jamais bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 16:41

Arrow Parc - Cimetière

Vesna entra dans la cuisine non sans satisfaction : vengeance et bouffe en perspective. Elle reprenait peu à peu goût à la vie mais elle n'avait pas l'intention de donner des raisons aux autres de la considérer comme une convalescente. Elle était de nouveau elle-même mais encore fallait-il qu'elle le prouve à ses camarades.

Ca sentait bon et la Russe aurait pu trouver la cuisine depuis le hall, les yeux fermés, juste en suivant l'odeur. Dans la pièce commune se trouvait Clara qui semblait aux fourneaux. Des petits bols de verre et même un saladier se trouvaient sur le plan de travail, tandis que dans le four cuisait tranquillement un plat. A voir la tête qu'il avait, c'était du fait maison, songea Vesna avec une pointe de mauvaise foi. Lens paraissait avoir fait quelques progrès avec son pouvoir, c'était bien la première fois que la Moscovite voyait ce genre de vaisselle ici et nul doute qu'ils étaient de sa fabrication.

La vue de l'ancienne Pink Lady rappela bien évidemment à Vesna, l'épisode dans les sous-sols. Elle n'en avait jamais vraiment reparlé à Clara et ne le souhaitait pas. Elle avait été dans son tort selon la Russe et après l'avoir envoyé valsé, il n'y avait plus rien à ajouter.

Il y avait aussi Lucie, ordinateur sous le bras. C'était la journaliste... Se souvint la Russe en se rappelant les potins qu'elle avait glané de ci et là. De ce qu'elle en avait compris, elle avait l'air plutôt chouette et la Moscovite entendait bien en apprendre un peu plus sur elle durant son repas improvisé. Blancpoil était là, lui aussi. Rien d'étonnant ! Quand il s'agissait de bouffer, le loup était toujours présent ! Il n'y avait qu'à se rappeler la crémaillère où il chipait à n'en plus finir, tous les petits fours. C'était aussi un petit effronté qui la considérait vraisemblablement comme une vulgaire...femelle. Mutation ou pas, c'était super craignos et il n'était pas question de laisser passer ça. Les loups, comme les chiens, ça se dressait ! Du moins en matière de politesse, il avait des progrès à faire. Il portait un drôle de couvre-chef, une sorte de collant bleu immonde. Comme d'hab, les gens étaient toujours aussi 'chelou ici.

Enfin, il y avait Athenodora que Vesna ne connaissait pas beaucoup non plus. Cette fille restait un mystère un peu à la façon d'Alexander. Enfin, ça restait à vérifier mais c'était l'impression qu'elle en avait eu depuis son arrivée à Graymalkin.

"Hello ! Ca sent bon par ici et je crève la dalle ! Ce sera bientôt prêt ce qu'il y a dans le four ou vaut-il mieux que je n'y compte pas trop ?" Interrogea la Russe. Après tout, Lens garderait peut-être son plat pour le dîner...

Vesna ouvrit le frigo et sortit un soda aux agrumes.

"Quelqu'un en veut ?"

Blancpoil ne laperait sans doute pas ce genre de boissons, mais les filles peut-être... Tout le monde verrait aussi, qu'elle n'ouvrait plus de bouteille d'alcool à la moindre occasion, pensa l'ancienne stripteaseuse, satisfaite de son choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 17:31

Affalée sur sa chaise de cuisine, Clara tourna la tête en quand la porte s'ouvrit, Elle refit tomber les lunette de soleil rose qu'elle porter sur le haut de sa tête directement sur son nez et acceuillit sa colloc avec un sourire.

"Coucou, j'ai fini les cours plus tôt. Du coups, j'avais envie de me faire plaisir. J'en ai un peu marre de manger les plats américain.
" Mais elle n'eut pas vraiment le temps lui répondre pour les crêpes car elle entendit un hurlement de joie venant du couloir juste avant que Blancpoil avec un collant sur la tête fasse son apparition l'air visiblement intéressé pas ce qui était en train de cuire.

Elle éclata de rire devant sa réaction, tandis qu'il sautillait, le collant lui donnait l'aspect d'un bouffon moyenâgeux en train de faire gigoter son chapeau. Il ne manquait plus que les clochette. Elle finit par lui répondre. "C'est un bobotie du cap. c'est du ragout de boeuf et c'est prés dans 5..."

Est-ce qu'il avait seulement la même notion qu'elle du temps, elle regarda Lucie avec un air interrogateur tout en réfléchissant à la façon de se faire comprendre de blancpoil. Elle finit par montrer l'horloge de la cuisine au loup en lui disant.

" Quand la grosse aiguille sera là, tu seras le premier à y gouter. j’espère que t'aime le curry. En plus on aura des crepe en desserts."


Elle jeta un petit regards amusé en direction de sa coloc. Elle avait plus trop le choix maintenant que c'était dis. La porte s'ouvrit de nouveau quand Dora entra dans la pièce. Clara perdit immédiatement son sourire en voyant l'Allemande. Elle lui en voulait terriblement pour les avoir laisser en plan pendant la mission. Et mieux valait qu'elle n’apprennent pas les véritable activités professionnelles de la rouquine, parce qu'elle risquait de lui en collait une très rapidement. Dora rentra en essayant de s'intéresser à ce qui ce passait. Clara haussa les épaules en regardant sa montre en lui disant.


" Pour ce soir, j'en sais rien mais pour ce midi c'est mon tour en tout cas... Mais qu'est ce que ça peut te foutre. Tu as pas d'autre personne à parasiter? Une grande dame comme toi n'as rien à faire dans une école! Va faire ta vie ailleurs!"


C'était dit sur un ton froid, mais Clara se moquait de blesser la rouquine, En ce qui la concernait, Athernadora n'était plus la bienvenue ici. Ou alors elle allait devoir faire de plus gros effort que ça pour s'intégrer et se faire pardonner.

"Si t'as pas compris, je peux te le répéter en allemand. Dora!"


Peu de temps après Vesna fit son apparition. A ce rythme la, il n'allait plus avoir de place dans la cuisine. Elle demanda aussi si ça serait bientôt prés. La russe et elle ne s'étaient pas trop parlé depuis ce qui c'était passé prés du hangar. Mais Clara ne lui en voulait pas, elle l'avait frappé aprés tout. Elle l'observa se diriger vers le frigo et sortir du soda pour leur en proposer. Clara ne put s’empêcher d'avoir un petit sourire. Elle avait visiblement décider d'avancer et peu importe comment elle avait put redresser la tête, ça suffisait amplement à la sud africaine. Ce qui s'était passer dans le hangars n'était qu'un mauvais souvenir.

" C'est prés dans moins de 5 minutes Vesna, à toi de voir si tu peux attendre... Je veux bien un peu de soda, s'il te plait."


Elle se leva pour se rapprocher du four et voir l'aspect de son plat. ça méritait de doré encore un peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 17 Aoû - 21:27

Les cours ? Ah oui c'est vrai. Ils étaient encore tous majoritairement à l'école ici, et sa coloc de chambre ne faisait pas exception à ce fait. Et quelque part, elle ne les enviait pas du tout. Pour sa part, son seul regret concernant ses études avait été de devoir étudier seule chez elle. Pas plus. Elle acquiesça néanmoins de la tête lorsque Clara lui fit part de son ras-le-bol des plats américains. Ok, elle était la plus récente ici. Mais honnêtement, elle aurait marre aussi si elle ne devait manger que ça. Non elle, elle aimait la diversité dans ses plats. Elle aimait jouer avec les épices et les saveurs, même si c'était parfois un fail total.

Blancpoil surgit brusquement, un collant sur la tête, tout joyeux. Et, bien qu'elle répondit au bonjour de ce dernier, elle eut beaucoup à retenir un fou rire. Toujours aussi foufou, il s'impatienta directement sur le repas. Le repas d'ailleurs, qu'est-ce qu'elle allait se faire ? Elle n'en avait strictement aucune idée. Une ratatouille peut-être. C'était bon ça. Elle avait l'impression de ne pas en avoir mangé depuis une éternité. Ou alors un risotto. Avec du lait de coco et du curry. C'était particulièrement tentant aussi. Et Clara parla pile de curry à cet instant-là. Le prenant comme une sorte de signe, elle trancha pour le risotto. Avant d'entendre cette dernière annoncer à Blancpoil qu'ils auraient des crêpes pour le dessert.

"Oh heu.... oui", confirma-t-elle. "Tu les préfères nature ou avec quelques arrangements à ma façon ?" demanda-t-elle à cette dernière. Autant demander. Si ça ne tenait qu'à elle, elle ne préférait pas spécialement les faire nature, et tant pis pour les potentiels puristes qui hurleraient. De toute manière, elle n'utilisait déjà ni œuf, ni lait de vache. Elle n'était déjà plus à un ou deux changement près.

Puis une autre personne entra. Décidément. Elle se contenta de répondre aux salutations de cette dernière, puis de se contenter de regarder ailleurs lorsque Clara fit clairement part à l'allemande son aversion pour celle-ci. Le seul moyen de faire plus clair et plus direct serait une banderole avec écris en très très gros "casse-toi". Mieux valait ne rien dire et les laisser régler ça pour le moment à son avis. Ça ne la concernait pas directement et elle n'avait aucun intérêt à intervenir en quoique ce soit. L'arrivée presque providentielle d'une autre personne la fit se retourner avec un grand sourire vers elle. Voilà qui devrais peut-être détendre l'atmosphère. Avec un peu de chance.

Personne qui n'était autre que la fameuse Vesna d'ailleurs. Autant dire qu'au moins, elle reconnaissait parfaitement cette dernière. La première fois qu'elle l'avait vu après tout, c'était le jour de son arrivée et elle était en pleine demande de mariage. Et puis Timour lui en avait parlé par mail aussi. Enfin il avait juste tenu à lui signaler que Vesna "a de gros problèmes psy". Vrai ou non, elle n'en savait rien concrètement. Au final, elle avait deux sons de cloches à son sujet, ce qui la rendait potentiellement curieuse. Comment ne pas l'être après tout ? Il faudrait qu'elle se penche sur la question. Dans tout les cas, cette dernière se contenta de faire une remarque sur le plat cuisiné par Clara comme toutes les autres personnes présentes dans la cuisine, avant de se prendre un soda dans le frigo.

"Je veux bien aussi", fit-elle à la suite de sa coloc. En se dirigeant néanmoins vers les placards après avoir posé son ordinateur sur la table, pour attraper du riz pour son risotto.

"Si jamais", dit-elle un peu pour tout le monde, "je vais me faire du risotto, au lait de coco avec du curry. Si d'autres en veulent." Ce n'était pas qu'elle boudait le plat de Clara, mais il n'était pas un secret qu'elle ne mangeait pas la plupart des ingrédients utilisés par celle-ci. Elle proposait surtout autant par politesse que parce qu'elle aimait cuisiner elle aussi. Et puis, il fallait aussi qu'elle parle à Blancpoil, se rappella-t-elle dans la foulée. Elle le ferait dès qu'elle aurait lancé son risotto, le temps qu'il cuise. De toute manière, il attendait pour manger donc il ne partirait pas dans la seconde. 
Revenir en haut Aller en bas
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Lun 18 Aoû - 15:47

Blancpoil s'arrêta de sautiller et prit un air circonspect devant l'hilarité générale. Y'avait quoi de drôle ? Il avait un truc sur le museau ? Il ne comprenait pas bien, mais de toute manière, Clara après s'être remis de ses émotions lui répondit qu'il fallait qu'il attende jusqu’à ce que la grosse aiguille arrive à endroit précis.

"Ah bon ?" finit-il d'un air étonné.

Le truc au boeuf avait l'air super alléchant, mais le louveteau ne voyait pas trop le rapport avec les aiguilles. En les regardant plus attentivement, il se rendit compte qu'elles ne bougeaient même pas.

"Mais c'est d'la triche !" s'offusqua-t-il."Y'a que la grande fine, là, qui bouge !"

ça allait être beaucoup trop long a attendre... Et si il l'a bougeait lui-même ? Peut-être que ce serait prêt alors. Mais l'horloge était trop haute pour lui. Enfin, quoique... Il se dirigea sous cette dernière, pencha la tête sur le côté quelques instants puis se ramassa sur lui-même puis sauta d'un bond qui ne semblait pas naturel pour son gabarie. Il parvint a la hauteur de l'horloge sans réelle difficulté, la décrocha des mains et retomba avec.

Pendant ce temps, Atho...Atheno... Raaaa ! Athono était rentré dans la cuisine, salua tout le monde et le complimenta sur son chapeau... son chapeau ?

"T'es nulle, c'est pas un chapeau, d'abord. C'est mon "coustume" pour jouer aux mutants avec vous. Même que Mia, elle va m'en faire un super joli et tout."

S’entraîner a jouer a l'humain, c'était rigolo, mais cette activité commençait a le lasser, maintenant qu'il arrivait à faire ce qu'il voulait. Il examina d'un air distrait l'horloge. Les aiguilles étaient sous verre. C'était pas juste ! Par contre derrière y'avait des boutons et des molettes. Blancpoil sourit de toutes ses dents devant cette découverte. Encore de nouveaux trucs a essayer ! Tout en bougeant la molette, il regardait non sans stupéfaction Clara gueuler sur  la nouvelle arrivant. Quelle mouche lui piquait ? Elles étaient pas censées être dans la même chambre ?

"Bah... qu'est-ce qui se passe ? Vous êtes plus copines ?"

Vesna fit son entrée également. Le louveteau l'accueillit avec un grand sourire.

"Coucou Vesna. Tu viens pour manger aussi ? J'te préviens, Clara, elle a dit que c'était moi qui gouttait d'abord !" lui dit-il par taquinerie.

Le fait d'être sur une planète paumée en sa compagnie, ça avait de quoi resserrer des liens. Bon, elle arrêtait pas de l'engueuler et elle puait l'alcool, mais Blancpoil l'aimait bien. Au moins, elle avait du caractère. Tiens, d'ailleurs, tant qu'il y pensait, elle sentait moins l'alcool aujourd'hui. Mais elle prenait toujours autant de boisson bizarre des humains. Yerk. Il fit non de la tête et s'en retourna a son horloge chapardée. En la retournant, il s’aperçut que les aiguilles avaient changé de place. Whoa ! Curieux, il refit tourner les molette pour s’apercevoir en fin de compte qu'elles étaient a l'origine de ce mouvement. Ne restait plus qu'à faire bouger la grosse a l'endroit ou Clara la voulait et à lui la bouffe !

Lucie de son côté proposa de partager un plat de sa confection. Au souvenir de son précédent petit déjeuner, le louveteau fit une grimace de dégout.

"Nan, c'est pas bon ce que tu manges. Moi je veux le "buf" de Clara."

Lorsqu'il eut terminé sa besogne, Blancpoil s'approcha de Clara et souleva l'horloge des deux mains pour lui mettre sous le nez.

"Voilaaaaa ! Alors, on peut manger ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Mar 19 Aoû - 13:34

Houla… L’ambiance était vraiment électrique dans cette cuisine, mais pas vraiment à cause de la température extérieur. D’entrée de jeu, la cuisinière de service fit l’éclatante démonstration de son hostilité évidente envers Athenodora qui l’écouta sans dire un seul mot, ni même sans esquisser le moindre geste d’étonnement. La raison en était, moi foi, très simple : étonnée, elle ne l’était pas le monde du monde. Même si elle n’y fit pas ouvertement référence, il paraissait assez évident que l’hostilité de l’adolescente résultait de la mission de Chicago. De quoi pouvait-il s’agir d’autre de tourte manière, puisqu’elle ne se connaissait pas avant cela ?

Ceci étant dit, la jeune allemande trouvait que Clara avait la mémoire légèrement défaillante. Certes, elle n’avait pas voulu sombrer avec le navire, question de survie, Mais de son côté, l’adolescente ne s’était pas vraiment inquiété du sort de ses compagnons de mission lorsqu’elle avait préférer partir toute seule à l’aventure au lieu d’essayer de leur ouvrir la porte qui les bloquait. Une pensée interrogative surgit alors dans l’esprit de la jeune femme : Clara en voulait-elle également à Timour, qui était lui aussi parti de son côté sans dire un seul mot en les abandonnant Alberthole et elle ? Après une très brève hésitation, Athenodora se dit alors que ce n’était sans doute pas le cas. L’esprit de famille, l’allemande comprenait parfaitement cela et c’est pourquoi elle n’en tenait pas rigueur à l’adolescente. Elle était une intrus après tout et de surcroît adulte à part entière, ce qui faisait deux éléments à charge contre la germanique. Mais qu’importe, elle n’était pas venu en ce lieu pour se faire des amis ou bien encore aimé, mais uniquement afin de protéger sa famille. Mais ceci, nul n’avait besoin de le savoir, surtout pas une adolescente hargneuse et encore trop immature pour réaliser que son soit disant travail d’équipe était en réalité une farce navrante.

Ou bien… Etait-ce les soit-disant enseignants de cet institut, qui étaient des incapables ? A vérifier, à vérifier… Quoi qu’il en soit, Athenodora ne souhaitait pas se lancer dans un interminable débat qui l’ennuyait profondément en suivant Clara dans sa rage à son égard et c’est pourquoi elle se contenta de sourire doucement en lui répondant tout simplement :

‘’Ton enthousiasme fait chaud au cœur, mais je crois que je vais tout de même rester ici encore quelques temps. Mais le jour ou je quitterais cette endroit, je te promet de te demander ton aide afin de faire mes valises, Soit en certaine.’’

Une petite moquerie sans réelle méchanceté, afin de démontrer à l’adolescente qu’elle ne la suivrait pas sur le terrain de la dispute. Si toutefois elle voulait persister dans cette voie, alors elle devrait s’embrouiller avec a propre immaturité. Pour sa part, Athenodora se moquait bien de ce que l’on pouvait penser d’elle. Une bonne réputation, cela ne nourrissait pas son allemande. Malgré tout cela l’embêtait un peu de Clara lui tienne rigueur de ce qui n’était, à ses yeux, qu’une simple question de logique. Fort heureusement, le louveteau lui paraissait nettement plus sympathique dans sa profonde naïveté digne d’un enfant de quatre ans. Lorsque celui-ci s’enquérra du fait de savoir si l’adolescente et elle n’était plus amies, Athenodora fixa son regard sur Blanc poil et lui dit sur un ton agréable :

‘’On a juste un point de vue différent sur un sujet, bien précis, une simple divergence d’opinion sur ce qu’il convient de faire ou pas, ne n’inquiète pas… Et désolée d’avoir pris ton costume pour un chapeau, j’avoue que je ne m’y connais pas vraiment en tenue de super héros.’’

Mentit-elle gentiment au louveteau, afin de ne pas lui avouer que, quoi qu’il en dise, il avait bel et bien un truc bleu sur la tête avec deux trous pour laisser passer des jambes. De plus, il était bien inutile de lui embrouiller l’esprit avec les récriminations de Clara, qu’il ne comprendrait sans doute pas entièrement.

’’J’aimerais bien voir ce beau costume que Mia va te faire, tu sera sans le moindre doute un fier et vaillant super héros, j’en suis sur… Tu me le montrera lorsqu’il sera fini ?’’

Ajouta-t-elle encore, juste avant que ne pénètre dans la cuisine Vesna. Athenodora lui porta brièvement un regard, avant de s’en détacher sans plus d’intérêt. De la déclaration virulente de Clara, une chose ressortait également : la jeune femme ne serait assurément pas la bien venue au repas qu’elle préparait. Tant pis, elle irait déjeuner ailleurs.

Sans doute d’une nature prudente, ce qui était la preuve d’une certaine sagesse, Lucie avait gardé le silence durant les récriminations plus ou moins sous-entendu de Clara. C’était bien, sa non ingérence sur le sujet permettait de ne pas donner matière à l’adolescente de poursuivre dans sa rancœur stupide. Si Lucie avait l’air d’être une jeune femme plutôt discrète et réservée, il semblait que cela ne fut pas le cas de Vesna. En effet, Athenodora avait entendu quelques bruits de couloirs, ici et là, qui lui laissait à penser que ladite Vesna possédait une personnalité assez… Marquante… Oui, marquante, on pouvait sans doute dire cela. L’institut comptait tellement de pensionnaires, tellement de nationalités et de personnalités aussi diverses que variés… C’était un fait, tous le monde ne pouvait s’entendre avec tous le monde comme larron en foire, plus encore si l’on tenait compte des différences d’âge parfois flagrante.

Athenodora dédaigna poliment les deux invitations de Lucie et Vesna concernant leurs propositions alimentaires et se contenta finalement de rester immobile sans dire un seul mot. Après tout, observer était l’une des qualité essentielles de son activité professionnelle. Savoir observer, c’était savoir s’adapter et survivre, tel était la leçon que la vie avait apprise à l’européenne.
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Mer 20 Aoû - 11:42

Vesna assistait aux disputes avec la même passion que celle qu'elle éprouvait en regardant un match de tennis. C'est ainsi qu'elle écouta, non sans excitation, Clara invectiver l'Allemande. De toute évidence, elle avait beaucoup à reprocher et de ce qu'en avait compris la Moscovite, c'était justifié. Athenodora avait, selon les dires de ses coéquipiers, abandonné la mission et par la-même le groupe. Vesna porta toute son attention sur l'Allemande ; maintenant que Lens venait de smascher elle allait sûrement renvoyer la balle avec la même fougue.

Mais quelle ne fût pas sa déception ! Elle ne se défendait même pas ! Elle se contenta de botter en touche et malgré l'intervention de Blancpoil, elle n'ajouta rien de très concluant. La Moscovite remarqua par ailleurs, qu'elle semblait singulièrement diminuer l'importance de son acte et l'aversion que lui portait Clara. C'était un manque de jugement ou bien une très singulière hypocrisie.

"J'attendrai volontiers !" Informa Vesna à l'adresse de Clara, tout en sortant trois verres du placard.

La tension divertissante retombait d'un cran et tandis que la Russe servait le verre de soda à Lucie, elle lui répondit :

"Grave ! J'adore le risotto ! J'peux manger comme quatre aujourd'hui et quand j'aurais avalé le bobotie de Clara, j'enchaînerai direct avec ta spécialité italienne ! Peut-être qu'il vaudrait mieux le faire à autre chose qu'au curry si le plat de Clara en a déjà dedans, non ?" Elle s'approcha un peu plus de la journaliste pour lui souffler : "Dans tous les cas, garde m'en pour ce soir et mets ça hors de portée, des morfalous, du style Dakota et Malo : ils ne sauraient pas l'apprécier, crois-moi."

La Russe observa du coin de l’œil le loup détacher la pendule accrochée au mur, et retourner ainsi la pédagogie de l'ancienne Pink Lady contre elle. Quand il s'adressa à Vesna, elle se contenta de déclarer :

"Si tu veux ! Mais t'as pas intérêt à y mettre la gueule ou la patte directement dedans ! Je compte bien en manger et je préférerai que ça soit sans puces et sans poils..."

Un sourire amusé glissa sur les lèvres de la Moscovite. Vesna appréciait la personnalité juvénile du loup mais comme quelques un des jeunes membres de Graymalkin, c'était un petit démon sous des airs angéliques. Il fallait toujours anticiper leurs bêtises mais ils étaient si imaginatifs que ça n'était pas toujours aisé.

Blancpoil osa dédaigner le risotto, pour la plus grande satisfaction de Vesna qui ajouta à l'adresse de Lucie qui ressortait déjà avec son paquet de riz :

"Tant mieux, un ventre sur patte en moins."

Athenodora parla à Blancpoil de son nouveau costume, esquivant grossièrement la dispute qui couvait. Ah, le manque de franchise et les non-dits étaient détestables pour la Moscovite. Tout en distribuant ses verres de soda à Lucie et Clara, la Russe relança :

"Pourquoi ne dis-tu pas franchement ce qui s'est passé Athenodora ? Tu as peut-être eu une bonne raison de ne pas participer à la mission ? Personnellement, je préfère bien comprendre la situation. Si on se retrouve en mission ensemble, je veux savoir à quoi m'en tenir."

Sur ce point, Vesna n'était pas comme Lucie qui paraissait ne pas vouloir faire de vagues en s'ingérant dans la conversation. A l'opposé d'Eden, l'ancienne stripteaseuse ne serait pas non plus une médiatrice et n'essaierait pas de calmer les tensions. Il valait mieux qu'elles éclatent au grand jour plutôt que de passer outre et que ça recommence ensuite.

_________________


Dernière édition par Vesna Jovanovic le Jeu 21 Aoû - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Mer 20 Aoû - 16:47

Clara haussa les épaules a la question sur les crêpes de Lucie. Si elle avait l'habitude d'arrangé la recette c'est que c'était meilleur comme ça.

"J'en sais rien, j'en ai jamais mangé. Fais comme tu as l'habitude de les faire."


Elle faillit s'étouffer a la réaction de Blancpoil concernant le temps que ça allait mettre. Si détournait son attention sur l'horloge avait eu l'air de marcher. Il en trouva rapidement la faille. la jeune fille toussa avant de lui répondre.

" C'est normal, ça! Faut que la fine aiguille fasse tout le tour pour que la grosse avance..."


Elle baissa progressivement le ton en regardant Lucie à la recherche de soutien. Elle se rendait compte que sa propre explication l'ennuyée et elle n'était même pas sûre que le loup soit intéressé par l'intégrité de ce qu'elle lui disait. Ce qui l'intéressait c'était juste de manger. Elle ne fit pas vraiment attention a ce qu'il fit ensuite, l'arrivée d'Athernadora détourna son attention.

La façon qu'avait l’allemande de regarder les autres de haut; sans faire référence à ses 10cm de différence entre la jeune femme et l'adolescente, qui il faut avouer obligés quand même l'allemande a baisser la tête quand elle parlait à l'africaine; était clairement agaçante. Le dédain de Dora envers les autre étaient palpable au niveau de son attitude et de ses paroles en générale. Pas besoin d'être Timour pour se rendre compte ça. Clara ne lui répondit pas tout de suite, si des laser pouvait lui sortir des yeux, elle aurait surement fait un Headshot. Elle se contenta de serrés les poing en attendant de se calmer. autour d'elle les objets en verre se mirent à légèrement trembler. Tandis que l'idée de lui envoyer les plats qui avaient servi à la préparation de son plat au visage faisait clairement son chemin dans l'esprit de Lens. En plus, de lui éviter de faire la vaisselle, ceci sera forcément très libérateur et lui éviterait de faire plus de dégâts à ses lunettes. L'un de ses verres de lunette venait a se fissurer

Pourtant Clara n'en fit rien, elle essaya de répondre sur le même ton condescendant que Dora, mais elle avait plus l'air de quelqu'un qui ne savait pas quoi répondre à ce qu'elle venait d'entendre.

" Pfff,.. Démerde toi pour faire tes valises!"


Clara se déplaça vers le four, elle n'avait même pas remarqué le manège de Blancpoil avec l'horloge et quand celui ci demanda ce qu'il se passait de manière innocente elle laissa l’allemande lui répondre en première. Et là encore elle eut tord de le faire elle se contenta de marmonner en baissant la tête pour toucher ses lunettes du bouts de l'index. "divergence d'opinion?.. mon cul! ...sale traitre!"

Clara faisait clairement la gueule en attrapant le verre que lui offrait Vesna. Lucie propose du risotto. Quand la jeune fille releva la tête son verre semblait réparer! Elle s'était rendue compte récemment que son entrainement avait porter ses fruits. Aujourd'hui elle aurait eu moins de mal a refaire les vitres de la cuisine. Elle répondit à sa coloc sans un regard vers l'allemande.

" J'ai plus très faim en fait. Mais tu peux m'en garder aussi pour ce soir! Il reste un peu de curry dans ce bol si tu veux!"

Tout d'un coup, elle se retrouva avec l'horloge sous les yeux avec Blancpoil qui demandait si c'était prés. Clara le regarda en se demandant quand est-ce qu'il l'avait attrapée, avant de jeter un coups d’œil à l'horloge du four et de rire à la blague que venait lui faire le loup, quand elle reprit son calme elle lui répondit en souriant.

" Attends je regardes..."Clara ouvrit le four pour vérifier la cuisson de la viande. elle tendit un morceau de viande avec une fourchette pour que Blancpoil y goutte en premier." Souffle doucement dessus, c'est un peu chaud!"

Ça avait pas l'air trop mal. elle observa sa réaction et sortit le plat en évitant de se bruler pour le poser au milieu de la table tandis que Vesna demandait à Dora d’arrêter de mentir et de donner ses raison pour la mission.

"Servez vous!"


Elle se retourna vers le plan de travail, Elle n'avait pas envie de connaitre les raison de Dora, Elle pensait déjà les connaitre et Lucie allait surement en avoir besoin pour son risotto. Elle attrapa les bol et le saladier qu'elle avait fabriqué et les jeta nerveusement à la poubelle, avant de se décider a intervenir.

"Il y a rien a comprendre! Madame est juste trop bien pour nous. Ça la fait chier de se retrouver avec des mômes à longueur de journée. Mais je la comprends! A presque 30ans, ça me ferai aussi chier de me retrouver en tant qu’élèves avec des gamins, alors que je pourrais largement être une de leurs prof. Faut pas nous en vouloir si tu as à un vie de merde, Dora! T'as qu'a demander d'avoir la place de notre pote Jean Claude. Le PF aussi n'a rien à faire ici de toute façon!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Mer 20 Aoû - 18:21

Sitôt que Clara eut expliqué à sa manière au louveteau d'attendre 5 minutes, ce dernier se lança à la conquête de l'horloge. Ce qui eut pour effet d'amuser la journaliste au moins. Quelque part, une telle innocence était au moins très rafraichissante. Quand à Clara, elle se fichait un petit peu de la manière dont les crêpes seraient faites. Tant mieux. Elle pourrait au moins se faire un peu plaisir au passage. Et si elle chercha un quelconque soutien chez elle, elle ne put obtenir qu'un sourire amusé en renfort.

Quand à Athenodora, elle préféra répliquer par une pirouette. Ce qui était certes "un peu" maladroit vu les circonstances, mais bon. Aux yeux de la journaliste, l'allemande avait juste eu ce qu'on appelle "les chocottes". Ne pas se sentir à la hauteur était compréhensible. Après tout, quand elle s'était retrouvée dans un château où le maire venait d'être kidnappé par une chose inconnue, d'autres personnes ont préférés partir elles aussi. Elle-même avait tenté de fuir lorsqu'elle avait compris ce qu'il y avait en réalité derrière tout ça. En fait, elle avait même réussi à fuir un peu avant. Sans sa curiosité et si le maire n'avait pas été potentiellement en danger : elle aurait fuit elle aussi. Bien que cette même curiosité l'avait sans doute poussé trop loin selon un certain angle de vue. Dans le fond, tout était une question de point de vue. Avoir peur était une chose normale. Elle pouvait le comprendre. Tout comme elle pouvait comprendre la colère de Clara face à ce qui avait été pour elle un abandon à un moment crucial. Et surtout, ce n'était pas quelque chose qui la rendait plus curieuse que cela. Et s'il n'y avait rien à mettre sous les dents de sa curiosité, alors cela ne représentait que peu d'intérêt à ses yeux.

Autrement dit, l'intervention de Vesna était déjà plus plaisante. Attrapant le verre de soda, elle se contenta d'un "merci" avec un sourire à l'attention de cette dernière. Si l'allemande ne répondit pas à l'appel du risotto, Blancpoil fit remarquer que ça ne lui plaisait pas. Mais ça, elle s'en doutait un peu à vrai dire. L'alimentation vegan ne semblait pas du tout être faite pour lui. En revanche, Clara se montra intéressée pour en avoir de côté ainsi que Vesna. Bien que cette dernière lui fit remarquer que trop de curry pour elle serait un chouillat trop.

"Oh, pas de soucis", répondit la journaliste. "Je le ferai aux cèpes alors. Donc pour trois ? Je vous le met de côté pour ce soir, c'est ça ?" ajouta-t-elle, histoire de vérifier et de ne pas se tromper dans ses proportions.

Bien qu'elle prévoirait un peu plus large que prévu dans tout les cas de toute façon. Ce serait toujours plus sur comme ça.  Mieux valait en faire un chouillat plus ; au pire des cas, ça lui ferait du rab' pour elle-même. Et puis ça restait fun de toute manière. C'était au moins un des bons côtés des choses pour elle. Elle avait eu une adolescence un peu isolée après tout ; et elle avait toujours voulu être un peu plus avec d'autres gens. Au moins, elle était servie : elle était dans un endroit à faire la cuisine pour d'autres mutants. Ça au moins, c'était cool.

Et ne put retenir un haussement d'épaules lorsque l'allemande expliqua à Blancpoil qu'il s'agissait "une divergence d'opinion". Pour elle, il ne faisait pas un pli qu'elle avait eu les chocottes. Et qu'elle ne voulait pas le dire ouvertement ou juste le reconnaitre. De la fierté sans doute. Tout ça ne l'intéressait vraiment, vraiment pas. A la place, elle se contenta de se tourner vers le louveteau avec un sourire satisfait lorsque Vesna et Clara en étaient à faire part de leurs avis avec Athenodora :

"Au fait, j'ai fait des recherches sur l'histoire que tu m'avais raconté. Ça t'intéresse ?"

Parce que bon, ça au moins, c'était bien plus intéressant à ses yeux. Elle voulait au moins lui en faire part, parce qu'elle avait passé un temps fou sur ça. Mais plus que ça : elle mourrait d'envie de voir ça de plus près. Elle voulait vérifier l'histoire de Blancpoil. Elle voulait quelque chose de plus consistant, et voir ça de ses propres yeux pour en faire un article si possible. Peut-être qu'elle se faisait juste des idées après tout. Mais elle flairait quelque chose dans cette histoire, quelque chose qui soulevait totalement sa curiosité. Et rien n'était plus fort chez elle que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Jeu 21 Aoû - 15:18

Blancpoil observait la dispute d'un air interloqué. Clara rentrait dans le lard avec l'intention d'en découdre, ce qui ne semblait pas du tout être le cas de la deuxième concernée. Il n'avait pas entendu grand en ce qui concernait l'objet de l'engueulade, quelques jérémiades de ci de là sur Athono et sa fugue en mission, mais rien de bien concret. Il l'a regarda d'un air navré puis considéra Clara. En tant qu’ambassadeur, il était de son devoir d'intervenir, même quand il s'agissait d'affaire de grands. D'autant qu'il se sentait maintenant concerné depuis que le mot "traitre" avait été lâché. On l'avait appelé comme ça aussi..

"Allez, donnes-lui une chance. Vous m'avez pas fait la tête quand j'ai défendu l'animal des humains-lézard plutôt que Dakota et que je suis parti après. Enfin, a part Tonga... Mais j'veux dire, elle le refera plus. Et puis, elle est avec nous maintenant. On est une meute, tous ensemble. Faut être unis." tenta-t-il pour convaincre Clara.

Que feraient les mutants pour s'intégrer dans le monde des hommes s'ils se chamaillaient déjà entre eux ? Il fallait parfois faire preuve de bonne volonté.

"Hein que tu le referas plus ?" demanda-t-il a Athono, cherchant une approbation pour calmer le jeu.

Elle lui demanda cependant si elle pourrait voir son costume une fois terminé et s'excusa au passage pour le coup du chapeau. Blancpoil en eut un sourire gêné.

"D'accord." dit-il de sa petite voix naïve. "Mais tu sais, j'ai vu les autres porter ce truc. Je sais que ça se met en bas, pour cacher l'érotisme. C'est Jane qui m'a dit. Mais je sais pas comment on le met..." avoua-t-il en baissant le regard d'un air penaud et en se grattant nerveusement la joue de son index griffu.

Il s'étonna par contre de la réponse de Vesna concernant la façon dont il ne devait pas manger et grommela:

"Mais... et je fais comment alors ?"

C'était pas comme si une femelle allait l'empêcher de becter tranquillement ! Non mais ! Qu'à cela ne tienne, il chaparderait comme a la fête le jour où il était arrivé. Heureusement que Clara, elle, elle était sympa et lui tendait un objet avec de la bouffe dessus pour qu'il goute. Pendant un instant, il se serait cru retourné dans les terres blanches. Le louveteau lui fit un grand sourire avant de souffler grossièrement sur la fourchette, éxécutant sagement les recommandations de Lens de. En un instant, son appétit carnassier reprenant le dessus, il ouvrit grand la gueule et croqua a pleine dans le tout.

La fourchette, c'était pas bon ! Après s'être retiré, il ne restait plus rien sur la fourchette mis a part un coup de dent un gros filet de bave. Il mâchouilla lentement, prenant le temps de savourer, puis sourit d'un air satisfait a Clara.

"Ch'est ch'uper bon !" dit-il la bouche pleine.

Il n'avait même pas eut le temps d'avaler que Lucie l'interpellait au sujet de l'histoire de Blancpoil qu'il lui avait raconté il y avait de cela quelque jours. Interloqué, il tourna vigoureusement la tête et fit les yeux ronds, plein d'espoir.

"Ch'est vrai ? T'as trouvé que'qu'choje ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Sam 23 Aoû - 13:19

En plein dans le mille !

Il s’agissait là de psychologie de base, mais c’était toujours efficace en vérité. Pour qu’une dispute ai lieu, il fallait être au moins deux mais il fallait également qu’il y ai des avis divergeant se confrontant, parfois de façon assez brutale comme semblait le désirer Clara du haut de son adolescence immature. Athenodora savait qu’en abondant dans son sens, elle lui couperait l’herbe sous le pied et que cela rendrait ses arguments hostiles sans raison d’être. Mais après tout, libre à elle de s’énerver toute seule contre un mur de brique.

Le sujet aurait pu en rester là : Clara marmonnant d’un air renfrogné ses reproches et l’allemande se désintéressant de ce qu’elle considérait comme n’étant vraiment pas d’un grand intérêt à ses yeux. Après tout, pourquoi vouloir se défendre d’une chose dont on se savait parfaitement innocent ? Mais voilà, comme bien souvent le sang attisait les plus mauvais instincts des gens et, en l’occurrence, ceux de Vesna qui mit littéralement les pieds dans le plat en posant ouvertement le différent entre les deux mutantes sur le tapis… Ou plutôt, sur le carrelage de la cuisine. Le regard de Athenodora se posa brièvement sur cette dernière et elle l’imagina soudainement avec un long cou, un bec crochu et des ailes en train de tournoyer patiemment autour d’une proie en train de mourir lentement de ses blessures sans pouvoir bouger.

Même s’il fut prononcé à demi mot, le terme de traître n’échappa pas à Athenodora au même titre que à tous les autres d’ailleurs. Mais qu’importe, son mode de vie ne faisait pas d’elle une brave citoyenne modèle, elle le savait et l’avait depuis bien longtemps acceptée… Et puis… Les mots n’étaient que des mots après tout, ils n’avaient de valeur que celle que l’on voulait bien leur accorder en fin de compte. En l’occurrence, la jeune femme ne se sentait pas le moins du monde concernée par ce bien vilain terme que l’adolescente et son camarade empathe ferait bien de regarder en face en se plaçant eux-même devant un miroir.

De son côté Lucie ne semblait toujours pas s’intéresser au sujet, voilà qui témoignait encore un peu plus de son bon sens. Encore que, Athenodora aurait sans doute eu un avis bien différent, si elle avait pu savoir ce que celle-ci pensait des raisons de son comportement lors de la mission à Chicago. La peur.. ? Quelle chose ridicule, l’allemande la côtoyait depuis ses premiers larcins et cela faisait bien longtemps qu’elle avait appris à la maîtriser sous peine de finir derrière les barreaux. Les gens ne le voyait pas ainsi, bien entendu, mais l’escroquerie était un art délicat qui ne souffrait pas ce genre de considération si on souhait y exceller. Mais difficile de reprocher quoi que ce soit à la jeune fille, elle été ignorante de sa situation réelle après tout.

Athenodora ne dit mot à la proposition de Vesna, jugeant tout ceci bien stérile en définitif. En dépit des apparences, elle ne voulait pas blesser Clara en la mettant face à ses propres actes et prendre la responsabilités des choses ne la dérangeait pas plus que cela, du moment que cela ne la tuait pas. Lorsque l’on menait une vie malhonnête, l’orgueil était une denrée des plus disparate, simple question de survie intellectuelle.

Les choses semblèrent en rester là et la vie reprit tranquillement son cours.. L’organisation des repas reprit le dessus sur la discorde entre Clara et Athenodora, et celle-ci cru le sujet définitivement enterré pour le moment. Mais c’était malheureusement sans compter sur la colère de l’adolescente, attiser par l’intervention de Vesna .Diable, est-ce que cette fille n’avait aucun sens de la vie en communauté ? Quoi qu’il en soit, Clara se lâcha littéralement d’un seul coup, vociférant à qui mieux mieux après l’allemande et sa supposé faute qui était sous-jacente à sa récrimination absolument vide de sens et, on pouvait le dire, d’arguments sensés. Là encore, Athenodora préféra ne pas alimenter la discorde. Ceci étant dit, de tels propos appelaient une réponse et c’est pourquoi elle tenta de rester des plus vagues en répondant tout simplement à Clara :

‘’Malheureusement, je n’ai jamais vraiment eu l’âme d’une enseignante, bien trop mal payé et surtout je n’aimerais pas avoir à faire à des élèves dont certains sont visiblement si peu disciplinés.’’

Le propos n’avait pas été prononcé avec reproche ou bien encore avec des visées culpabilisantes, mais toujours avec ce même détachement qui donnait la fausse impression que la jeune femme se moquait bien de la situation.

Contre toute attente, une voix s’éleva pour la défense de Athenodora, ce qui surprit assez agréablement cette dernière même si cette voix appartenait à celui qui semblait le moins humain de tous ceux présent dans la cuisine. La jeune femme trouva cela assez ironique en vérité. Bien qu’elle ne doutait pas de ses bonnes intentions, l’allemande pensa que ce comportement était sans doute du au fait que le louveteau ne paraissait pas être en mesure d’appréhender les choses humaines avec autant d’acuité que les autres.

‘’La voix de la sagesse a parlé.’’

S’écria alors Athenodora, tout en adressant un regard tendre au jeune mutant. Que le moins humain et le plus jeune soit le plus raisonnable, voilà qui était bien la preuve que quelque chose n’allait pas dans cet institut. La jeune femme se redressa légèrement et se pencha plus en avant en direction de blanc poil à qui elle dit plus personnellement :

‘’Tu as raison ressasser les choses passé est inutile et surtout, infructueux, le mieux est d’aller de l’avant sans se morfondre dans ce qui aurait pu ou bien aurait du être, voilà un petit loup bien sage je trouve, je suis vraiment admirative devant une telle maturité… Peut-être est-ce toi, qui devrait être professeurs ici en fin de compte, non ?’’

au-delà de la première impression qui aurait pu passer pour de la flagornerie, il y avait un soupçon de sincérité dans les mots de Athenodora. Après tout, si les professeurs en place étaient incapable d’enseigner le véritable sens du terme travail d’équipe, alors Blanc poil pourrait certainement faire aussi bien qu’eux, sans le moindre doute. Sur son élan, la jeune femme ajouta :

‘’Pour ton petit soucis de costume, voilà un indice : il y a deux trous et tu as deux pattes arrières.’’

Un clin d’œil complice vint clore ce dernier propos, avant que Athenodora ne se redresse afin de faire face à nouveau aux récriminations des soit disant humains évolués. L’attaque vint cette fois de Vesna, celle par qui les choses avaient pris une toute autre ampleur. Espérait-elle une réponse nette et franche de sa part ? voilà qui était très mal connaître la jeune allemande ma foi. Après un bref instant de réflexion, elle se contenta finalement de lui répondre à son tour :

‘’Je rends ce que l’on me donne… Ni plus, ni moins. A toi, maintenant, de bien savoir ce que tu veux me donner ou pas.’’

Le propos était des plus abscons, voulant à la fois tout dire et en même temps rien. Mais la moscovite ne semblait pas manquer d’esprit, alors Athenodora attendait d’elle une vivacité intellectuelle un peu plus réfléchi que celle de l’adolescente récriminatrice qui, visiblement, avait perdu l’appétit.

La présence germanique sans doute, elle était bien souvent intimidante dans son aura… Ou alors, elle n’avait pas confiance en sa propre cuisine, c’était au choix.
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Sam 23 Aoû - 22:56

Hrp : Dernière édition, j'ai mal compris le post de Blancpoil.

Vesna acquiesça aux différentes interrogations de Lucie et confirma qu'il était important de réserver le risotto à l'abri des goinfres. On était jamais trop prudent ! L'instant d'après, Clara prit le temps d'expliquer le fonctionnement d'une horloge à Blancpoil et la Russe se fit la réflexion que le loup avait peut-être une conscience semblable à celle des canidés, dont la notion du temps leur était inconnue. Sans doute l'animorphe réussirait-il un jour à contrôler sa mutation et à apprivoiser de nouveau son humanité mais actuellement sa jeunesse, dans tout ce qu'elle impliquait, jouait en sa défaveur.

Lens enchaîna les répliques cinglantes à l'encontre de la géokinésiste et Vesna recula d'un pas lorsque le verre présent dans la cuisine tinta sinistrement : Clara était clairement remontée ! Elle expliqua à sa manière ce qu'il y avait à comprendre sur l'origine de cette mésentente, évoquant une histoire d'âge. Vesna mordit sa lèvre inférieure à ce sujet mais ne pipa mot et se contenta d'acquiescer, les yeux grands ouverts, fixés avec attention sur son amie. Les petites lunettes roses de Lens, qui rappelaient sans conteste son appartenance à l'ancien groupe girly des X-men, s'étaient même fissurées sous l'effet de la colère.

Et ce n'était pas l'intervention de Blancpoil qui risquait de calmer Clara : il se montra favorable à donner une seconde chance à la mutante rousse au nom de l'union des X-men. Certes, cette dernière était essentielle même aux yeux de la Moscovite mais ça n'était pas aussi simple. Athenodora trouva les propos du mutant sages, manquant de faire étouffer Vesna dans son soda. Blancpoil ? "Voie de la sagesse" ? Autant dire que Timour était une personne de confiance ou Dakota, un petit garçon bien élevé !

La suite était aussi désopilante que révélatrice pour la jeune Russe ; la flatterie maternelle, à la limite de la condescendance déployée par Athenodora lui fit la plus mauvaise impression. L'Allemande n'hésita pas non plus à tacler les professeurs et même si Vesna n'avait jamais été la première à prendre leur défense, ni la dernière pour les critiquer ouvertement - surtout Lily-Rose - elle avait néanmoins parfaitement conscience qu'ils avaient agi de leur mieux dans des situations terribles. Qui pouvait prétendre faire mieux ?

"Certes, mais encore faut-il mériter une seconde chance." Intervint Vesna, de plus en plus agacée par la situation. "Il est plus facile d'oblitérer un passé qui nous déplaît que d'y faire face et d'assumer." Poursuivit la Moscovite qui n'avait pas manqué de remarquer qu'elle n'avait reçu aucune réponse à ses questions. Elle en déduisit donc qu'Athenodora ne voulait plus parler de la mission car elle se savait en tort.

Tant pis si toutes les deux ne se connaissaient pas, tant pis si elle seraient en froid ; la Russe préférait dire tout ce qui devait être dit que de se taire :

"Comment allez de l'avant si on n'peut pas t'faire confiance ? Comment allez de l'avant si en mission nous nous demanderons dans quelle mesure Athenodora ne participera pas, par son inaction, à concourir à notre mort ? Crois-tu vraiment que ce soit bien "sage" pour nous d'aller d'l'avant dans ces conditions ?"

Quand au fait que la géokinésite rendait ce qu'on lui donnait, la Russe n'hésita pas un instant :

"Ok, donc quand tu seras dans les embrouilles, j'te laisserai te démerder, même si tu y risques ta vie ?"

Le ton était froid et recherchait uniquement l'efficacité. Cela n'avait rien de personnel car Vesna ne ignorait tout d'Athenodora. Elle se trouvait objective et espérait bien que ce serait réciproque pour son interlocutrice.

Clara profita de cet intermède pour proposer à Blancpoil de gouter sa bobotie. Un frisson parcouru l'échine de la Russe. Elle détailla alternativement le regard vorace de l'animorphe et la fourchette qu'il possédait en main, espérant qu'il résisterait à la tentation de se goinfrer. Il y parvint, à la plus grande satisfaction de Vesna qui déjà, sortait couverts et assiette pour se servir du bobotie posé au centre de la table.

Une bonne portion vint remplir l'assiette et la Russe débuta son déjeuner sans manière à même la cuisine, debout.

"C'est...délicieux Clara !"
Elle refroidit brièvement l'air autour de sa part de bobotie et garda le silence tout en mangeant, attendant que la querelle poursuive son cours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Clara Wurtz

avatar

Messages : 1760
Taille : 1m65
Poids : 50 a 100

Feuille de personnage
Réputation:
13/15  (13/15)
Connotation: Allumeuse
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 24 Aoû - 3:02

Clara acquiesça rapidement au paroles de sa coloc. le riz ce serait pour le diner.

L’attitude de Dora au lieu de la calmer avait l’effet contraire. Au début la sud africaine se croyait prête à lui pardonner, et avait essayer de la faire réagir pour comprendre ce qui c'était passer. Et même si elle s'y était mal prise de le début, les paroles de l'allemande commencer à dissuader la jeune fille de le faire. Vesna se joignit à la dispute en parlant de peur. Mais Clara avait vu Dora en actions, elle n'avait clairement pas eu peur. Elle avait simplement décidé de participer a la mission avec la même nonchalance qu'elle montrait actuellement. Et pour couronner le tout, elle l'a prenait pour une idiote et n'hésitait a pas le faire comprendre à sa façon. La jeune femme avait encore des effort a faire au niveau de la psychologie. Contre toute attente, dans un sourire crispé elle entendit Blancpoil essayer de défendre la rouquine. Elle reconnaissait bien là le louveteau. Toujours à essayer d'éviter les affrontements.

Dora en profita pour réagir de façon irritante. Clara préféra se taire avant de répondre. "Ca n'a rien a voir, Blancpoil! Vraiment rien à voir! " Oui, Clara était en colère et le ton était assez froid, mais elle n'irait pas jusqu' à crier sur Blancpoil soit disant parce qu'il soutenait la mauvaise personne. Ensuite elle se contenta d'un demi sourire tandis que Vesna intervenait aussi. Elle écouta le reste de la conversation en silence. tandis que Blancpoil et Lucie parler dans leur coin.

Clara retrouva un sourire sincère quand Blancpoil et Vesna lui dire que son plat était bon. Ça faisait chaud au cœur de savoir qu'elle n'avait pas fait ça pour rien. Elle attrapa un assiette que Vesna leur avait poser et se servit. Elle n'avait pas fait tout ça pour ne pas en manger, elle prit une fourchette et finit par la pointer vers l'allemande et parla sur un ton un peu plus sec et énervé.

" Tu sais je connais pas ton passé! Je sais pas ce que tu fais non plus dans la vie et a vrai dire je m'en fou complétement. Ca sert à rien de discuter avec toi! Mais tu as raison, tu ne serais pas une bonne prof! Et encore moins une bonne voleuse! Vu comment tu fais le guet. Mais tu sais quand on vit en groupe, on essaye au moins de s'intégrer et on prend pas les autres de haut avant de les connaitre"


Elle se redressa en posant sa fourchette dans son assiette avant de continuer, sa main tremblait sous l’énervement.

" Tu parlais d'échange? Tout ce que j'ai à t'offrir c'est mon mépris. Ça correspond assez bien à ce que tu m'as offert pour l'instant!"


La jeune fille attrapa son assiette et se dirigea vers la porte de la cuisine. Elle avait besoin de changer d'air pour se calmer un peu et manger dehors lui ferait du bien. Elle poussa la porte en lâchant un bon appétit vers le reste des occupant de la cuisine et se décida à sortir.

 Arrow (ailleur sauf si retenu)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.kitsune-games.fr/personnages/clara-wurtz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Dim 24 Aoû - 12:34

Clara et Vesna acquiescèrent de concert, et cette dernière en profita que plus personne ne soit dans le frigo pour y attraper des cèpes et divers autres petites choses et s'activer sur son repas. Elle avait au final prévu pour pratiquement cinq portions. Des fois que. Et elle cacherait ses restes derrière de gros légumes. Là où un enfant morfale ou non aurait peu de chances d'aller y jeter un coup d’œil. Durant ce temps, elle ne put néanmoins que continuer à entendre l'orage qui se tramait derrière elle. Clara restait furieuse. Athenodora continuait de vouloir esquiver la confrontation. Vesna et le louveteau avait décidé de s'en mêler. Ce dernier par ailleurs évoqua un incident avec un homme-lézard qu'il aurait défendu, afin de justement prendre la défense de l'allemande, ajoutant qu'il était une meute. Une meute ? Mais elle n'était pas un loup elle ! Juste une journaliste trop fouineuse.

Athenodora répondit alors à l'interrogation de Blancpoil par quelque chose que Lucie estima être trop flou. Et puis sérieusement, ressasser le passé, inutile ? Ce qui aurait pu ou bien aurait du être... Elle ne pouvait y voir qu'un écho personnel sur l'incident au château. Elle agissait plus souvent d'instinct face à une curiosité qu'autre chose, mais malgré tout.... Elle ne pouvait s'empêcher parfois de se demander si refuser de répondre à la provocation du Baron et refuser de le tuer avait été une si bonne chose. Si elle l'avait fait.... Il n'y aurait eu que le maire comme victime. Mais sur le moment, elle n'avait pas pu. Elle n'était pas spécialement une meurtrière dans le fond.

Aussi, elle acquiesça ce passage avant d'ajouter elle-même, en se retournant et en se mêlant finalement à cette "conversation :

"C'est vrai que.... Ressasser n'aide pas forcément. Mais comprendre, si. Comprendre pourquoi, ça aide." Même si, c'était vrai aussi que pour une curieuse comme elle, ne pas savoir la vérité sur quelque chose qui l'intéressait, était quelque chose qu'elle se refusait. Et que sa remarque était peut-être plutôt subjective. Elle pouvait comprendre que les autres avaient du coup envie de savoir pourquoi l'allemande avait agit comme ça en mission. "Qu'est-ce qui te fait avancer au fait ?" demanda-t-elle juste après. "C'est quoi ton leitmotiv ?", ajouta-t-elle, se posant sincèrement la question. Bah oui, après tout, si on avance, ce n'était pas pour quelque chose ? Pourquoi le ferait-on sinon ?

En tout cas, Vesna fit part à cette dernière le fait qu'elle ne lui ferait probablement pas confiance. Bon ça à la rigueur, ça pouvait se comprendre aussi. Difficile de faire vraiment confiance à quelqu'un qui en disait si peu sur ses attentions. Dans ces cas-là, autant ne pas trop compter sur ce quelqu'un, en l’occurrence Athenodora, pour éviter des surprises trop désagréables. La conversation dévia légèrement sur la tenue vestimentaire du louveteau, donnant ainsi l'occasion à cette dernière de se remettre un peu sur la préparation de son risotto.

Une trêve de bien courte durée cependant : Vesna en profita pour poser une question sur le précédent sujet, ce à quoi l'allemande répondit qu'elle ne rendait que ce qu'on lui donnait. La russe répliqua par une situation de vie ou de mort, et la journaliste par : "Tu es du genre à être à cheval sur tes principes ?". Parce que ce genre de règles, ça en était à ses yeux. Le genre de choses que la journaliste se disait ne pas avoir. Elle n'avait pas été nécessairement une citoyenne très modèle après tout. La finalité était parfois plus importante que le reste. Et le reste, elle ne voulait pas spécialement trop y penser. Elle donnait ou elle rendait sans trop réfléchir.

Clara sorti finalement son bobotie du four, le faisant goûter au louveteau. A voir leurs réactions, Clara était en cas plutôt bonne cuisinière. Et Blancpoil était manifestement particulièrement intéressé par ce qu'elle aurait pu trouver ou non.

"Oui et non", répondit-elle d'abord un peu mystérieusement avec un large sourire en coin. Puis attrapa son ordinateur et se mit à hauteur du louveteau. "Alors j'ai vraiment cherché autant que je pouvais d'ici, et je n'ai rien trouvé sur une ville souterraine. Mais..." ajouta-t-elle, insistant particulièrement sur le dernier mot, elle ouvrit son ordinateur pour montrer à ce dernier ce qu'elle avait trouvé sur Google Earth. Bon, vu comme ça, si on ne faisait que survoler l'image sans prêter trop attention, ça pouvait surtout ressembler à des sortes de troncs d'arbres couchés. "Mais j'ai trouvé ça. C'est ce qui se rapproche le plus des tuyaux. Tu en penses quoi ?" demanda-t-elle, scrutant les réactions de ce dernier. "On en parle ?"

Clara termina soudainement la querelle en laissant sortir ce qu'elle avait à dire, déclarant qu'Athenodora ne serait ni une bonne prof' ni une bonne voleuse, et lui faisant part de son avis sur le fait de vivre en communauté. Puis, offrant manifestement de bonne cœur son mépris à cette dernière, elle se dirigea rageusement vers la sortie. La journaliste eut une exclamation de surprise, s'apprêtant à l'appeler pour qu'elle reste. Avant de se raviser. Peut-être pas une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Ryoichi Kinami

avatar

Messages : 2375
Taille : 1m72
Poids : 69

Feuille de personnage
Réputation:
7/15  (7/15)
Connotation: Mauvais garçon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Mer 27 Aoû - 16:24

Le téléphone se met à biper

SMS de Ryoichi a écrit:
Déjeuner tardif dans un resto Japonais. RDV au Yuubi, 501 Balboa St à l'angle avec la 6th avenue.
Qui m'aime me suivent, pour les autres laissez votre mauvais karma à l'institut et venez manger un morceau.
Digestion au parc à côté plus tard dans l'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blancpoil Wade

avatar

Messages : 677
Taille : 98 cm
Poids : 21 kg

Feuille de personnage
Réputation:
6/15  (6/15)
Connotation: Sauvageon
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Jeu 28 Aoû - 13:08

Lucie répondit de manière plutôt énigmatique au louveteau, lequel lui rendit une moue interrogatrice. Elle s'approcha de lui avec son bidule qu'elle se trimbalait partout. Et lui montra ce qu'elle avait trouvé. C'était une image, comme sur la télé, mais... ça ressemblait aux terres blanches, a vue d'oiseau. Il ne comprit pas tout de suite et se focalisa un peu plus sur l'ordinateur de Lucie en rapprochant son museau de l'écran. Y'avait des trucs qui ressemblaient aux gros tuyaux qu'il avait vu. Oui ! Son visage s'illumina a cette découverte.

"C'est ça ! s'écria-t-il. "C'est c'que j'ai vu ! Faut le dire a grand-mère Lily-Rose. Ch'uis sur qu'on pourra retrouver le grand terrier avec ça."

Finalement, elle avait fait du bon boulot. Les tuyaux étaient une bonne piste a explorer. Avec un peu de chance, ils pourraient enfin découvrir ce qu'ils faisaient a la nature et les arrêter si nécessaire. Maintenant que Blancpoil avait les moyens d'empêcher l’expansion des humains et de protéger les siens, il n'allait pas s'en priver. C'était une occasion en or de prouver a sa meute qu'il ne les oubliait pas et qu'il était un bon ambassadeur.

Athono lui prodigua des conseils pour son costume. Le louveteau enleva sa coiffe d'un air déboussolé, la fixa un instant puis comprit ce qu'elle voulait dire. Ah bah ouais, c'était plus logique, maintenant qu'elle le disait ! Et puis ça lui revenait maintenant. Les bipèdes l'utilisent avec leurs jambes. Il s'empressa d'aller s'installer sur une chaise pour enfiler le collant comme il se devait. Mais comment allait-il faire pour sa queue ? Bah... il avait qu'à faire un trou. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le louveteau découpa un trou tout naturellement a l'aide de ses griffes qui coupaient le tissu comme du beurre. Une fois sa besogne accomplie, il put enfiler correctement le vêtement. Son pelage accrochait et il dût faire de gros effort pour faire passer sa queue au travers du trous, mais il devait bien admettre que c'était pas inconfortable. Mais ça grattait un peu...

Pendant ce temps, la dispute avait repris de plus belle, au grand dam du louveteau qui regardait d'un air consterné les trois femelles. Athono n'avait eu que d'éloges et de compliments a son égard, ce qui avait eu pour mérite de le faire sourire, mais compte tenu des réactions des autres, ce devait certainement être de l'humour. Clara avait un air courroucé et Vesna avait faillit s’étouffer avec son soda. Et pour couronner le tout, Athono faisait encore preuve de provocation a peine dissimulée. Une chose était sûre, ce n'était pas vraiment la réponse que le louveteau espérait. Le résultat ne se fit pas attendre. Vesna se rangeait clairement du côté de Clara. Pour Blancpoil, toutes ces belles paroles n'étaient que de la provocation. Qu'est-ce qu'elles essayaient de faire au juste ? Prouver que l'autre avait tort et que sa façon de penser n'était pas correcte ? Le pousser dans ses retranchements ? A quoi ça rimait tout ça ?

Clara, quant à elle, n'en démordait pas et continuait de cracher sur Athono. Blancpoil fut attristé de voir que ses efforts ne servaient au final pas a grand chose, si ce n'était attiser la colère et alimenter le débat sans fin qui était en train de se dérouler. La petite cuisinière attrapa une assiette, la remplit, et se dirigea vers la sortie. Le louveteau bloqua en la fixant. Cette humeur, ces gestes... il avait une sensation étrange de déjà-vu. Pendant un court instant, il ne voyait plus Clara, mais une silhouette floue reproduire les mêmes gestes, dire les mêmes mots. Clignant des yeux, il chassa bien vite de son esprit cet égarement et fronça les sourcils. Essayer de résoudre le conflit par la diplomatie ne semblait pas porter ses fruits. Et pour la première fois depuis leur retour sur terre. Blancpoil comprit alors les paroles de Jane. On ne pouvait pas tout résoudre comme il le faisait d'habitude. Il fallait parfois se battre pour ses convictions, au sens propre comme au figuré. La preuve en était au sein de sa propre meute. Comment pourrait-il faire abstraction de cela ? Les humains étaient les plus bornées de toutes les créatures qu'il avait eu le loisir de rencontrer.

Frustré de ne pas avoir réussi a rabibocher les deux bipèdes, mais aussi par colère de savoir ce qu'il aurait a affronter a l'avenir, en l’occurrence la bêtise humaine, il tapa sans crier gare d'un poing rageur sur la table, faisant sursauter et vibrer la vaisselle présente.

"STOP !"

Il regarda tour a tour les personnes présentes, d'un air qui n'avait plus rien a voir avec son humeur joviale d'il y avait a peine quelques minutes.

"Les bipèdes sont vraiment les plus stupides de toutes les stupides créatures de l'univers ! Vous êtes chiants a toujours vous disputer pour un oui ou pour un non ! Vous pourriez pas juste essayer de pardonner ? C'est si dur que ça ?!" Vociféra-t-il a l'attention de Clara.

Il pointa un index accusateur en direction d'Athono.

"Pis toi, tu peux pas faire un effort, au lieu de te moquer des gens ? On est une meute, une famille ! Et une famille, ça s'entraide ! Tu pouvais pas dire un truc du genre "Pardon, je le ferai plus", au lieu de raconter tes salades sur qui devrait être prof ou pas ? Et t'avises plus jamais de parler comme ça de nos référents ! Eux, ils nous écoutent et nous aident ! T'es personne pour décider qui peut nous aider, alors que tu le fais pas toi-même sur le terrain, d'abord !"

Au tour de Vesna de passer sous son courroux. Sans laisser le temps a la rousse de répondre, il enchaina:

"Et toi, tu peux pas te taire un peu au lieu de toujours jeter de l'huile sur le feu ? T'es pire que Clara ! Tu cherches tout le temps les embrouilles ! Tu pourrais pas essayer de calmer le jeu un peu de temps en temps ? Tu fais que boire en cachette et t'es chiante !"

Pour finir, il regarda d'un air furieux Lucie.

"Pis toi.... non rien."

En fait, il n'avait rien a reprocher a cette dernière. Elle était sympa. Blancpoil s'était tout simplement emporté, mais ça faisait tout de même du bien de vider son sac. Lui, tout ce qu'il voulait, c'était que tout le monde s'entende bien, acceptent ses erreurs et se les pardonnent. Mais ça ne marchait pas comme ça dans le monde des humains. Il ne voulaient pas comprendre, ou bien s'entêtaient.

Il baissa le regard un instant, puis le jeta en direction du plat. Il valait peut-être mieux les laisser régler ça entre eux. Et puis, elles allaient surement lui crier dessus. Vesna, en tout cas, elle le ferait, c'était sûr. Il avait pas vraiment envie d'entendre ça. En fait, il n'avait plus envie de les entendre du tout, eux et leur stupide dispute de stupide bipède. Il plongea une main dans le plat, attrapa une poignée de nourriture chaude qu'il mit directement en bouche, puis sortir de table et passa devant Clara. Il s'arrêta un instant et lui dit d'un air désolé.

"C'était... très bon. Merci."

Puis s'en alla sans demander son reste.

Arrow Toit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Mer 3 Sep - 17:01

Comme toute adolescente digne de ce nom, Clara opta pour son ultime recours défensif… La fuite, en bonne et due forme. C’était bien souvent un aveu d’impuissance, une chose que Athenodora ne connaissait pas vraiment. En effet, la jeune femme avait toujours quelque chose à répondre à ses détracteurs, même si elle n’avait rien à rétorquer. Mais après tout, n’était-ce pas là la qualité première d’un escroc, que d’emberlificoter autrui avec n’importe quelle réponse ?

Clara quittant la cuisine, Athenodora ne jugea pas vraiment utile de lui répondre à la suite de ses dernières paroles. Elle serait une mauvaise enseignante ? elle le savait déjà, rien qui ne puisse donc lui faire une quelconque peine. De même pour son mépris, elle lui offrait ce qu’elle voulait après tout. En revanche, elle ne pu réprimer un large mais bref sourire, lorsque la jeune fille lui annonça clairement qu’elle ferait une très mauvaise voleuse. En vérité, c’était assez ironique lorsque l’on connaissait sa situation professionnelle. Là encore, Athenodora préféra ne pas la détromper sur le sujet, son ego ne souffrait pas de ce type de jugement négatif à son égard.

Cela étant dit, l’adolescente trouva finalement du renfort en la personne de Vesna, celle par qui la tragédie comico-ridicule était arrivée. Klorsque l’on y songeait bien, n’était-ce pas de sa faute si, au final, le sujet était demeuré sur le tapis au lieu de s’éteindre tel une feu naissant et encore vacillant ? Vu l’aisance avec laquelle elle avait réussi à manipuler Clara, l’allemande se dit en son for intérieur que la troubleuse d’ordre ne devait pas en être à son coup d’essai en la matière.

Même si le louveteau sembla lui être reconnaissant pour son aide à propos de son costume de super héros, celui-ci se rangea aussi rapidement du côté de l’adolescente vengeresse. Visiblement, parler de manière négative de leurs sacro-saints professeur était une faute grave et impardonnable, même si le peu de ce qu’elle avait pu voir sur le terrain ne faisait que démentir l’excellence de ces derniers et que leurs chers élèves paraissaient leur accorder. Maintenant, peut-être que dans cet institut on leur apprenait à abandonner les autres lorsqu’ils en avaient l’envie, allez savoir. Dans ce cas, ils avaient des professeurs très performants, c’était certain.

Mais le louveteau fit également part de certains reproches à Clara, philosophant, sans doute sans s’en rendre compte, sur la stupidité et la bêtise humaine. Bien qu’elle ne se sentait tout naturellement pas concernée par le sujet, Athenodora ne pu que approuver intérieurement ces sages paroles. C’était sur, la boule de poils était bien plus sage que la moyenne des élèvs présent dans cet endroit, n’en déplaise aux autres qui devaient peut-être le voir un peu comme une sorte d’animal sous évolué par rapport à eux. En revanche, adolescence oblige, il suivit le mouvement de Clara en fuyant à son tour la cuisine pour aller elle ne savait trop ou, La futie, sans doute une des matière également enseigné ici.

IL ne resta plus finalement que Athenodora, ainsi que Lucie et Vesna dans la cuisine. Vesna qui, d’après les propos du louveteau à son encontre, était apparemment une alcoolique qui ne s’assumait pas vraiment. C’était mal, ne pas accepter de reconnaître le fait que l’on avait un problème de dépendance n’aidait assurément pas à le résoudre. Lucie, quand à elle, fut sans doute celle qui demeura le plus neutre dans toute cette histoire, une prudence que Athenodora ne pouvait certes pas lui reprocher. Le calme enfin revenu, pour l’instant tout au moins, lajeune femme se décida finalement à répondre à l’interrogation de cette dernière et lui dit tout simplement :

‘’Ce qui me fait avancer dans la vie ? Ma foi… C’est une vaste question que celle-ci. Je dirais qu’il y a énormément de chose, mais si je ne devais en citer qu’une seule je dirais sans la moindre hésitation ma famille.’’

Athenodora poussa un bref soupir, avant de se redresser légèrement sur sa chaise et d’ajouter :

‘’Contrairement à l’image idéale et très naïve que semble s’en faire Blanc-Poil,.il ne suffit pas de rassembler des gens dans un groupe, pour en faire une famille. Je sais qu’il y croit dur comme fer, mais si ce que j’ai vu sur le terrain c’est une famille, alors je n’ai aucun regret de ne pas en faire partie si vous voulez tout savoir. Pour ce qui est de me laisser me débrouiller toute seule lors d’une éventuelle future ‘’mission’’

la jeune allemande tourna son regard en direction de Vesna et poursuivit :

‘’’ Ne t’inquiètes pas pour moi, j’ai l’habitude de ne compter que sur moi. Alors, n’hésites pas à faire ce que tu as envie de faire, je ne t’en tiendrais pas rigueur contrairement à l’adolescente qui a préféré prendre la fuite plutôt que d’accepter de voir la vérité en face. J’aurais pu la mettre face à ses responsabilités, mais je n’aime pas vraiment mettre les gens mal à l’aise.’’

Conclu finalement Athenodora, sans la moindre trace d’ironie dans la voix. C’est qu’elle avait un bon fond cette brave petite allemande en fin de compte, n’en déplaise aux grognons de tous poils.

‘’J’ai voulu l’épargner en fait, quitte à passer pour un montre sans cœur.’’

Finalement, tout ce psychodrame de série B se concluait avec une morale plutôt inattendue : la jeune allemande était une sainte… Un peu tordue, certes, mais une sainte tout de même. Reprenant, Athenodora interrogea à son tour les deux autres filles présentes dans la cuisine :

‘’Alors… Qu’est-ce que vous allez faire maintenant.. ? Rester ici ou bien suivre le mouvement et quitter ls lieux ? Il semblerait que l’un d’entres vous vous ai invité à une sortie en ville si j’en crois ce message.’’

Dit-elle tout en consultant le sms qu’elle venait de recevoir. L’invitation devait, de fait s’adresser également à elle, mais Athenodora jugea plus sage de ne pas envenimer la situation en se mêlant à ce qui lui semblait être un ressenti négatif collectif à son égard. Mais après tout, on ne pouvez pas être apprécier par tous le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Vesna Jovanovic

avatar

Messages : 736
Taille : 1m68
Poids : 54

Feuille de personnage
Réputation:
15/15  (15/15)
Connotation: A de(ux) bons arguments
Nota Bene:

MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Jeu 4 Sep - 14:06

Clara invectiva Athenodora sans ménagement et lui exprima tout son mépris avant de quitter les lieux, très remontée. Vesna ne pouvait décidément pas lui donner tort et ne tâcha pas de la retenir car finalement, cette dispute ne mènerait à rien. Les erreurs ne seraient pas retirées de la mission dernière, et la rancœur s'était définitivement installée. Lucie de son côté, chercha à temporiser avec diplomatie mais c'était peine perdue aussi. Les réponses de l'Allemande étaient un pis-aller pour esquiver le véritable problème et Xéna comprit rapidement qu'il n'y aurait plus rien à apprendre d'elle. Athenodora les faisait tourner en bourrique pour rien.

L'intervention de Blancpoil, déclencha un hoquet de stupeur chez la jeune Russe qui écouta sans broncher les différents reproches qu'il adressa à tout le monde puis à elle-même. Jeter de l'huile sur le feu ? Ca n'avait certes pas été la motivation de Vesna ; tout ce qui l'avait intéressée dans cette histoire, c'était de comprendre exactement ce qui s'était passé, et savoir si un jour ou l'autre, cela se reproduirait. Finalement, elle n'était guère plus avancée sur le sujet et mieux fallait-y renoncer dès maintenant.

En fin de compte, le loup quitta la cuisine, lui aussi en colère ne laissant plus que les trois jeunes femmes. Vesna reporta son attention sur Athenodora dont les réponses étaient pleine d'une assurance juvénile, de l'adolescent qui croit tout savoir sur tout et qui refuse la moindre remise en question. Pire, ses propos suintaient la suffisance et la condescendance vis-à-vis de tout le monde et la qualification de "grande dame" de la part de Clara prenait tout son sens. Vesna comprenait désormais la colère de l'ancienne Pink Lady.

Accepter de voir la vérité en face ! Tiens donc ! Athenodora qui disait pourtant qu'elle préférait passer outre le passé, se berçait finalement d'illusions. En voilà une belle donneuse de leçon qui se permettait de faire la morale aux autres alors qu'elle même n'agissait pas du tout selon ses principes. Quelle hypocrite !

La dernière phrase de la rousse qui évoquait le fait d'épargner Clara, fit fulminer la Russe. Elle se donnait le beau rôle avec ça ! C'était d'un ridicule consommée mais Xéna ne donnerait pas le plaisir à Athenodora, de la voir se mettre en colère pour elle. Cette fille n'en valait pas la peine. Elle avait l'art et la manière de se faire détester en quelques minutes semble-t-il.

"Quand tu s'ras prête à agir comme un être humain et non comme un mur fais-moi signe. Mais pour le moment, je ne vois pas l'intérêt qu'il y a, à gloser avec toi de tout et de rien, à partir du moment où je n'ai pas eu les réponses que je souhaitais. Je n'te connais pas mais tu n'm'inspires aucune sympathie : ton hypocrisie, ta condescendance et ton inébranlable confiance en tout jugement sont insupportables et prouvent un réel manque de maturité... Mais ça non plus, tu préfères ne pas l'voir." Ajouta Vesna, avec placidité.

Voilà, c'était dit, c'était cash mais la Moscovite n'avait pas pour habitude - pour sa part- de tourner autour du pot. Elle ne répondrait pas non plus à sa dernière question : à quoi bon ? quand on ne répondait pas aux siennes avec franchise.

S'approchant de Lucie, la Russe lui indiqua :

"J'ai hâte de manger ton risotto ce soir. Bon courage pour la préparation !"

Vesna embrassa rapidement la journaliste sur la joue en signe spontané d'amitié puis fila hors de la cuisine sans autre forme de procès. Elle remarqua une étrange trace de coussinet sur le sol qui menait à l'étage et la Russe entreprit de la suivre...

Arrow Parc -Toit

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-heritage.forumactif.org/t379-publicvesna-jovanovic-coup
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Jeu 4 Sep - 17:33

Lorsque Blancpoil posa les yeux sur l'écran, sa réaction soulagea la journaliste. Au moins, elle n'avait pas fait ça pour rien et elle avait vraiment réussi à trouver quelque chose.

"Yep, on va lui dire", se contenta-t-elle de répondre avec un sourire. Et en ouvrant alors sa messagerie, cherchant intérieurement comment tourner leur requête ou les faits. C'est qu'elle n'y avait pas encore pensé faut dire. Y réflechir tout en cherchant des informations ? C'était trop lui demander. Et pendant ce temps, l'ambiance continuait de s'envenimer. Pas si évident du coup. Blancpoil néanmoins, trouva enfin la bonne façon d'enfiler le collant ou pantalon qu'il avait trouvé. Ca faisait toujours quelque chose d'attendrissant qui ressortait de tout ça.

Car au final, il craqua et lacha tout ce qu'il avait sur le coeur, grondant Athenodora et rappellant à Vesna qu'elle n'était une alcoolique. Donc Timour avait donc raison ? Elle avait pourtant l'air sobre. Mais elle avait sans doute vraiment un problème de dépendance après tout. A voir, à suivre. Sa curiosité ne pourrait jamais se satisfaire de si peu de toute manière. Puis il se tourna vers Lucie, avant de ne rien dire. Elle ignorait si c'était parce qu'il ne voulait finalement pas la blesser ou si c'était parce qu'il n'avait rien à lui reprocher, mais dans tout les cas, elle en fut soulager. C'était toujours un soulagement d'être épargné quand quelqu'un vidait son sac à qui mieux mieux.

La jeune allemande ne lui accorda de réponse que Blancpoil et Clara eurent quittés la pièce. A ce moment-là, il fallait le reconnaitre : elle s'était déjà remis à la préparation de son risotto qui était quasiment terminé. La famille, donc ? Ouais, elle aussi elle aimait sa famille. Ce n'était pas son principal leitmotiv mais ça restait quelque chose d'important. Elle se plaignait parfois de son adolescence isolée, mais elle aimait vraiment ses parents. Quand à ses explications visant à justifier son désaccord avec le louveteau... Lucie hôcha la tete en la baissant. Quand à Vesna, elle acheva de vider son sac, s'approcha pour lui faire une bise sur la joue et partit à son tour. Wow. Depuis quand ils faisaient la bise ici ? Enfin pour elle, une bise ne s'arrêtait pas qu'à un seul bisou sur la joue, mais soit.

Se retrouvant seule avec Athenodora, elle termina son risotto, en se décidant à commenter.

"Moi aussi ma famille est importante. J'ai envie de la voir, mais je ne peux plus parce que c'est dangereux pour eux. "Famille", c'est probablement le meilleur mot que Blancpoil connaisse. Il n'a pas autant de vocabulaire que nous. Il pense comme un loup. On est pas une famille mais .... tout de même. Si tu prends une décision trop perso, c'est tout le reste du groupe qui peut en pâtir."
, lâcha-t-elle. Avant de continuer sur son histoire, qui n'était sans doute pas sortie jusqu'ici du bureau de Neith Harlow. "Quand j'étais en France, j'ai dû faire équipe avec des confrères. On était cinq. Et j'ai fait un mauvais choix. J'ai pensé à ce que je voulais, à ce que j'ai toujours fait et à mes principes, à ma situation en tant que mutante, et j'ai pris une décision en fonction de ça. J'ai cru que c'était la meilleure chose à faire, la plus sure. Sauf que j'ai oublié que y avait toujours des imprévus, parce que les gens ne sont pas des machines. Ils ne sont pas toujours très prévisible. On ne sait jamais vraiment ce qui va se passer. Au final, parce que j'ai voulu prendre l'option la plus sure et la plus logique pour moi, ils sont trois à être morts, plus leur famille. Tout ce que j'ai maintenant, c'est cet endroit. Alors je comprends un peu Blancpoil. Personne ici ne sera jamais de ma famille à proprement parler. Mais si on ne fait pas assez attention aux uns et aux autres, si on essaye pas de se protéger mutuellement..." Elle haussa les épaules. Pourquoi elle disait tout ça au fait ? Ca devait pas être très intéressant pour elle. C'était terrible pour elle uniquement. Savoir qu'elle aurait pu empêcher tout ça. Savoir qu'elle avait eu un moment le pouvoir de vraiment les protéger en dépit d'elle-même. Et maintenant, d'être rongée par la culpabilité. Vivante et sans ennuis judiciaire, c'était vrai. Et à quel prix ?

Finalement, elle n'avait plus envie de son risotto. Elle n'avait aucune envie de rester ici et de ressasser tout ça. Elle rangea son risotto dans un tuperware au frigo, attrapa son téléphone pour répondre au message par un "Je suis en chemin si ce n'est pas trop tard" et se contenta de répondre "Moi j'y vais" à la question de cette dernière. Avant de sortir avec son ordinateur portable. Et si c'était trop tard pour se joindre à eux, tant pis. Elle mangerait tout de même là-bas avant de revenir. Prendre l'air lui ferait du bien.

Arrow  ville
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   Lun 8 Sep - 18:27

Si Vesna était réellement une alcoolique, comme sous-entendu par le louveteau, alors elle devait certainement avoir l’alcool mauvais étant donné les ultimes propos que celle-ci adressa avec mépris à la jeune allemande. Elle le l’aimait pas ? Ma foi, voilà qui manquait quelque peu d’originalité, songea amusé Athenodora. Les propos, blessants au demeurant, ne firent cependant pas ciller d’un pouce la mutante germanique qui en avait entendu des bien pire aurs de sa vie si particulière à mi chemin entre la légalité et l’illégalité. Si elle avait du laisser ses sentiments prendre le pas sur la raison, alors la jeune femme n’aurait sans doute jamais pu vivre une vie comme la sienne.. Et la culpabilité, si culpabilité il devait y avoir, elle pouvait parfaitement vivre avec.

Etre quelqu’un de bien… Quelqu’un de pas bien… Finalement, tout cela n’était rien de plus qu’une simple question de perception de la réalité environnante. Malheureusement, les gens avaient bien souvent des œillères dû au mode de fonctionnement de la société et de sa morale érigée en modèle absolu.

Finalement, Vesna préféra à son tour quitter les lieux, sans pour autant donner de réponse à la dernière interrogation de Athenodora. Cette dernière se dit pourtant qu’elle avait fait une tentative de socialisation, mais si la mutante la refusait en préférant se murer dans sa rancœur vide de sens à son égard, alors libre à elle. Peut-être allait-elle fondre, tel un aigle à la vue aiguisé, sur la première bouteille d’alcool venu afin de se calmer les nerfs. Si jeune et pourtant déjà esclave de la boisson, c’était d’une telle tristesse que l’allemande ne pouvait décidément pas lui en vouloir d’être aussi violente verbalement.

Restant seule avec Lucie, un silence plana quelques instants sur la cuisine. Il fallait bien admettre que les départs successifs de trois personnes en colère, cela n’aidait pas vraiment à créer une atmosphère joyeuse et créatrice de saine discussion apaisée. Très vite cependant, Lucie osa une avancée en répondant, sur un ton nettement plus calme, au derniers propos de Athenodora concernant son leitmotiv. Cette fille était bien sympathique, sans doute n’avait-elle pas encore eu le temps de suivre les fameux cours de l’institut qui semblait si dévastateur sur les soit-disant élèves. A ses premières affirmations, la jeune femme approuva d’un geste de la tête sans la moindre équivoque. Voilà au moins un ou deux points sur lesquels elles étaient en accord, même si Athenodora se retint de lui souligner deux ou trois points de détails qui nuançaient légèrement les bons et nobles sentiments évoqués concernant la famille. Il était inutile, de compliquer encore un peu plus la situation et, contrairement à l’idée qui paraissait être récurente chez certains, la jeune femme ne voulait pas avoir à tous prix le dernier mot.

Voilà pourquoi, Athenodora se contenta donc d’acquiescer de la tête lorsque fut évoqué la vision de la famille à travers l’optique du louveteau et de sa manière assez simpliste de voir le monde qui l’entourait. Le monde avait bien besoin d’innocents après tout, tout comme il se devait d’avoir des gens plus pragmatique afin de créer un effet d’équilibre essentiel à la société. Les nobles idéaux c’était bien joli, mais il fallait parfois accepter de se salir les mains afin d’entretenir la pérennité de ces mêmes idéaux.

Au bout du compte, Lucie quitta à son tour la cuisine mais de façon bien plus civilisé que Vesna ou bien encore Clara. La mutante poussa même la politesse jusqu’à lui répondre qu’elle allait accepter l’invitation lancer par sms par… Qui c’était déjà celui-là ? Diable, elle ne s’en souvenait plus vraiment…

Se retrouvant toute seule, Athenodora poussa finalement un petit soupir : Voilà, tout le monde était parti, ici ou ailleurs. La question lui fit alors face, allait-elle rester ou bien partir à son tour ? après quelques instants de réflexion, l’allemande se leva de sa chaise d’un bond et dirigea ses pas en direction du couloir.

Petit jeu amusant : allait-elle pouvoir passer le restant de la journée, sans se faire un nouvel ennemi ? C’était presque une situation, sur laquelle on pourrait effectuer des paris.

(Ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
03.05/31.L. Ragout de boeuf à la sud Africaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un boeuf musqué qui a des techniques !!!?
» Boeuf à la camarguaise (estoufado)
» Civet de lapin aux épices
» La flèche qui ne perça pas que l'oeil de boeuf (Pv Camelle)
» Qui vole un oeuf, vole un boeuf !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Héritage :: Graymalkin Industries :: Premier étage :: Cuisines-
Sauter vers: